Approche GUM   0. Introduction à l’approche GUM    Aujourd’hui, les entreprises sont amenées à contrôler la qualité des pr...
Approche GUMCette indication de mesure nous montre que la valeur vraie se trouve dans un intervalle[16,75 ; 16,762] avec u...
Approche GUMPour arriver à des bons résultats avec une erreur aléatoire faible autour de la valeur vraie, lenombre de mesu...
Approche GUMExemple 2 : soit un thermomètre de référence avec un certificat d’étalonnage indiquant unecorrection de 0.015°...
Approche GUM   c) Loi arc sinusL’écart-type est donné par :Cette loi est utilisée pour estimer l’incertitude d’une grandeu...
Approche GUMPour modéliser ces phénomènes, nous utilisons la loi triangle rectangle.                                      ...
Approche GUM         Le comparateur a été étalonné et a une résolution de 0.001 mm. Ses caractéristiques         métrologi...
Approche GUMAvecUe : incertitude élargie sur l’étalonnage                 ue :: incertitude d’étalonnageEn appliquant cett...
Approche GUML’incertitude composée s’obtient par la formule :u c = 1,322 + 0,352 + 0,282 + .0,14 2 + 0,1662En appliquant c...
Approche GUMR2= (243±5)La résistance équivalente est donnée par la relation suivante : 1   1   1   =   +Req R1 R2Soit :   ...
Approche GUMExemple 7 :                                           Cas n°2 : présence de corrélationDix résistances, chacun...
Approche GUM       U = k ×ucLe tableau suivant représente les coefficients d’élargissements k et les niveaux de confiancec...
Approche GUM                                DOCUMENTS DE REFERENCE   1. Guide pour l’expression de l’incertitude de mesure...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Approche GUM

2 708 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 708
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
140
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Approche GUM

  1. 1. Approche GUM 0. Introduction à l’approche GUM Aujourd’hui, les entreprises sont amenées à contrôler la qualité des produits qu’ellesmettent à disposition de leurs clients. Ce contrôle se fait souvent par des appareils demesures. Les mesures données par un appareil de mesure sont toujours accompagnées d’unecertaine incertitude qui a pour effet le non connaissance de la valeur vraie du mesurage. Cette incertitude a pour source principale les erreurs commises lors du mesurage. Ceserreurs peuvent être classées en trois catégories : • Erreur systématique : cette erreur peut engendrer des interprétations erronées car elle agit souvent dans le même sens. Dans certains cas, cette erreur peut être corrigée compte tenu du fait que son effet est quantifié. • Erreur grossière : elle est souvent appelée valeur aberrante. Cette erreur est facilement identifiable et souvent due à une faute (erreur de lecture, procédure non conforme, etc.) • Erreur aléatoire : est la somme des erreurs dues à des facteurs non contrôlables (bruit). Elle est évaluée et interprétée par des techniques statistiques (ANAVAR).Il existe plusieurs méthodes pour déterminer cette incertitude dont l’approche GUM que nousprésentons dans cet article. 1. APPROCHE GUM GUM est un guide d’expression de l’incertitude de mesure.Elle est issue de la norme NF EN 13005. Cette approche permet d’exprimer l’incertituded’une mesure, en s’appuyant sur la modélisation du processus de mesure sous une écrituremathématique reprenant toutes les informations dont dispose l’expérimentateur pourdéterminer le résultat de mesure ou d’essai.Soit Y le mesurande,X1, X2, Xn étant les grandeurs d’entrées ou informations dont dispose l’expérimentateur.Ces grandeurs sont des variables aléatoires. Ce sont ces mêmes variables qui sont la source del’incertitude autour de la valeur vraie. La valeur vraie, même si elle n’est jamais connue, on sait avec exactitude qu’elle estcontenue dans un intervalle donnée avec une probabilité déterminée.Exemple 1: Longueur L=16,756 mm± 6µm.Approche GUM Page 1
  2. 2. Approche GUMCette indication de mesure nous montre que la valeur vraie se trouve dans un intervalle[16,75 ; 16,762] avec une probabilité qui est souvent de 99.73% (niveau de confianceindustriel). uc 16,750 mm 16,762 mm 16,756 mmL’incertitude globale U qui est dans cet exemple de ±6µm est obtenue par la formulesuivante :U=k.ucAveck : coefficient d’élargissement qui dépend du niveau de confiance uc : incertitude composée Cette incertitude composée uc est la somme de plusieurs incertitudes uxi des grandeursd’entrées (X1, X2, ..., Xn). Ces incertitudes uxi doivent faire l’objet d’une détermination. Pourestimer cette incertitude, l’approche GUM propose deux méthodes qui permettent d’estimerles composantes u(xi) de cette incertitude. 1.2 Estimation de l’incertitude de type A Cette méthode est utilisée pour estimer l’incertitude liée à la repétabilité d’un procédé demesure. L’expérimentateur effectue une répétition de mesures sur une caractéristique X, enconservant au mieux les mêmes conditions (même instrument de mesure, mêmeenvironnement, courte période de temps…). Il obtient après n répétitions n valeursindépendantes xi.La moyenne arithmétique de cette série est donnée par la relation :L’estimation de l’écart-type est donné par : ∑ (x − x ) n 2 i s= i =1 n −1Cet écart-type s est l’estimation de la composante d’incertitude liée à la repétabilité.Approche GUM Page 2
  3. 3. Approche GUMPour arriver à des bons résultats avec une erreur aléatoire faible autour de la valeur vraie, lenombre de mesures n doit être compris entre 6 (chiffre minimal) et 30 (chiffre idéal). 1.3 Estimation des incertitudes de type B Cette méthode est utilisée pour estimer les incertitudes de différentes composantesintervenant dans le processus de mesure : incertitude sur les corrections d’étalonnage,incertitude, incertitude sur les corrections d’environnement, etc. Elle est utilisée lorsqu’il n’ya pas répétitions de mesures.L’estimation de ces incertitudes s’effectue sur un jugement scientifique fondé sur lesinformations disponibles. On retrouve très souvent ces informations dans la notice duconstructeur de l’appareil de mesure ; elles peuvent provenir aussi des résultats antérieurs, desdonnées fournies par des certificats d’étalonnage, etc.Ces incertitudes suivent différentes lois statistiques énumérées dans le paragraphe suivant. a) Loi normale à 99.73% a -a a 3ᴕa =3ᴕL’écart-type est donné par :N.B : il existe trois niveaux de confiance pour la loi normale, les coefficients d’élargissementk en dépendent.-Niveau de confiance à 68%, k=1 ;-Niveau de confiance à 95%, k=2 (le plus utilisé dans le milieu industriel)-Niveau de confiance à 99.73%, k=3, ce niveau de confiance commence à être très utilisésurtout en Maîtrise statistique des procèdes (MSP)Approche GUM Page 3
  4. 4. Approche GUMExemple 2 : soit un thermomètre de référence avec un certificat d’étalonnage indiquant unecorrection de 0.015°C, avec une incertitude de 0,022°C à la température de test de 20°C, avecune valeur de k=2.Dans ce cas l’incertitude est distribuée selon une loi normale, 0,022°C est l’incertitude élargiesur l’étalonnage.En utilisant la formule de la loi normale et en prenant comme coefficient d’élargissement k=3,l’incertitude ue liée à l’étalonnage sera égale à : b) Loi uniforme L’écart-type est donné par :Cette loi est utilisée pour déterminer l’incertitude u sur la résolution d’un appareil de mesure.Exemple 3: un thermomètre a une résolution de 0,1°C. La résolution de cet appareil suit uneloi rectangle.Remarque : cette résolution de 0,1°C est équivalente à 2a ;En appliquant la formule :L’incertitude liée à la résolution de l’appareil sera égale ur=Approche GUM Page 4
  5. 5. Approche GUM c) Loi arc sinusL’écart-type est donné par :Cette loi est utilisée pour estimer l’incertitude d’une grandeur oscillant entre deux extremumsde façon sensiblement sinusoïdale.Exemple : température d’un local climatisé, d’une enceinte (régulation). d) Loi triangle isocèle -a aL’écart-type est donné par :Les quatre lois présentées ci-dessus sont des lois de distribution symétriques. Il existe aussides lois de distribution asymétriques qui peuvent être utilisés dans les cas suivants : • Transvasement de liquide à partir d’une fiole jaugée. La quantité de liquide versée est toujours inférieure à la quantité contenue, à cause des gouttes restant fixées aux parois. • Evaporation d’un produit volatil, si l’on veut déterminer la quantité d’un produit par pesée. Entre l’opération de pesée et l’utilisation du produit, une certaine proportion va s’évaporer et sera donc source d’incertitude.Approche GUM Page 5
  6. 6. Approche GUMPour modéliser ces phénomènes, nous utilisons la loi triangle rectangle. 1/a -2a/3 4a/3L’écart type est donné par :Exemple 4: un produit volatil est mis à peser dans un bêcher. On connaît la valeur del’évaporation dans les conditions de mesure : 1mg par minute. Sachant que le délai entre leversement du produit dans le bêcher, et le relevé de la pesée, est de 30 secondes, l’incertituded’évaporation sera la suivante : a étant égal ici à 0,5 mg : u²(Ce)= 1.4 Calcul de l’incertitude composée uc Les incertitudes uxi sur les grandeurs d’entrée du processus de mesure, ayant étédéterminées par les méthodes A et B de l’approche GUM, l’incertitude composée uc peut êtreà son tour déterminée.L’incertitude composée s’obtient par la formule suivante :uc = (u x1 )2 + (u x 2 ) 2 + ... + (u xn ) 2Comme cette formule le montre, l’incertitude composée est la somme des carrées desincertitudes sur les grandeurs d’entrées.Exemple 5 :On désire vérifier la distance entre deux plans nominalement parallèles cotés à 123,5±0,1 mm.Dans ce but, on réalise un empilage de trois cales étalons (100+20+3) et on effectue le zéro ducomparateur sur l’empilage.Approche GUM Page 6
  7. 7. Approche GUM Le comparateur a été étalonné et a une résolution de 0.001 mm. Ses caractéristiques métrologiques sont les suivantes : - Justesse=2,6 µm (écart entre le point le plus haut et le point le plus bas de la courbe d’étalonnage) - Fidélité=0,1 - Incertitude d’étalonnage=±0,7µm (k=2) - L’écart type de l’incertitude due aux cales étalons. Par ailleurs, on estime un écart de ±0,2 °C entre l’empilage de cales et la pièce à mesurer. Le coefficient de dilatation est égale à =11,5 10-6/°C On réalise une série de 10 mesurages.N° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10Valeur 123,502 123,501 123,502 123,499 123,498 123,500 123,501 123,500 123,501 123,499 123,500 1. Selon la méthode A, déterminer l’écart type de répétabilité 2. Selon la méthode déterminer : a) l’incertitude d’étalonnage b) l’incertitude de résolution c) l’incertitude de température 3. Déterminer l’incertitude composée. Correction : 1. Détermination par la méthode A de l’écart-type (incertitude) de repétabilité . L’écart-type de repétabilité ur s’obtient par la formule : ∑ (x − x ) n 2 i = 1,3165 10-3 mm Xi : valeur du tableau s = ur = i =1 n −1 Avec 2. Détermination des incertitudes par la méthode B : a. Calcul de l’incertitude ue d’étalonnage Hypothèse : l’incertitude d’étalonnage introduit des erreurs qui suivent une loi normale. Ue= k.ue Approche GUM Page 7
  8. 8. Approche GUMAvecUe : incertitude élargie sur l’étalonnage ue :: incertitude d’étalonnageEn appliquant cette formule, avec k=2,ue= Ue /2=0,35µmb.Calcul de l’incertitude urés de résolution de l’appareil de mesure :Hypothèse : l’incertitude de résolution introduit des erreurs qui suivent une loi uniforme.Soit 2a l’étendue de la résolution=0,001mmEn appliquant la formule :On obtient urés=0,28µmc. Calcul de l’incertitude de température u∆tLa variation de la longueur d’un corps soumis à température est donnée par la relation :∆L=±11,5 10-6x0, 2x123, 5 = ±0,28µmHypothèse : les écarts de température entrainent des erreurs qui suivent une loi normale.∆L=k. u∆tu∆t=∆L/2= 0,14µm2. Calcul de l’incertitude composée uc.Après ces calculs nous disposons de 4 incertitudes pour ce mesurage à savoir :- l’incertitude de repétabilité ur= 1,3165 10-3 mm- l’incertitude d’étalonnage ue= 0,35µm- l’incertitude de résolution urés= 0,28µm- l’incertitude de température u∆t= 0,14µmSans oublier l’écart-type de l’incertitude due aux cales étalons= 0,7µmApproche GUM Page 8
  9. 9. Approche GUML’incertitude composée s’obtient par la formule :u c = 1,322 + 0,352 + 0,282 + .0,14 2 + 0,1662En appliquant cette formule on :u c = 1,32 2 + 0,352 + 0,282 + .0,14 2 + 0,1662uc= 1,41µmL’incertitude composée pour cette opération est de 1,41µm1.5 Loi de propagation des incertitudesAyant montré précédemment que le processus de mesure pouvait se mettre sous le modèle :Cette fonction met en relation le mesurande et les grandeurs d’entrées (X1, X2,…, Xn).Chacune de ces grandeurs d’entrée suit une loi de probabilité déterminée. La loi depropagation d’incertitude s’appuyant sur cette fonction qui par la suite est développée en sériede Taylor, nous permet d’en déduire l’incertitude composée uc du mesurage : 2 N N ∂f ∂f N  ∂f  N −1 N ∂f ∂f = ∑∑ u ( x i , x j ) = ∑   u 2 ( x i ) + 2∑ ∑ 2 uc u ( xi , x j ) i =1 j =1 ∂xi ∂x j i =1  ∂x1  i =1 j =i +1∂xi ∂x j avec u(xi, xj) covariance entre les différentes grandeurs d’entrées. Cette covariance est nullequand les grandeurs d’entrées ne sont pas corrélées entre elles ou autrement dit indépendants,ce qui implique un coefficient de corrélation nul. u( x , x ) i j r( x , x ) = xi j u ( x )u ( x ) i jr (xi, xj) varie de -1 à +1.Exemple 6 : cas n°1 : absence de corrélation Soit un montage de deux résistances R1 et R2 en parallèle, déterminons la résistance Reqet l’incertitude composée connaissant celles sur R1 et R2 :R1= (125±2)Approche GUM Page 9
  10. 10. Approche GUMR2= (243±5)La résistance équivalente est donnée par la relation suivante : 1 1 1 = +Req R1 R2Soit : R1 R2Req = R1 + R2L’estimateur de la résistance équivalente est égal à : R1 R2 125 × 243Req = = = 82,54Ω R1 + R2 125 + 243L’incertitude, par la loi de propagation des incertitudes est donnée par la variance : 2 2   R1 R2     R1 R2    ∂  ∂    R1 + R2   2   R1 + R2   σ 2 Ru c2 = σ 2 Re q = σ R1 +  ∂R1   ∂R2  2            Soit 2 2  R (R + R ) − R1R2  2  R1 (R1 + R2 ) − R1R2  2uc2 = σ 2 Req = 2 1 2  σ R1 +   σ R2  (R1 + R2 )   (R1 + R2 )  Pour déterminer les variances sur les résistances R1 et R2, on considère qu’elles sontdécrites par des lois normales et que les incertitudes correspondent au niveau de confiance95% (alors k=2). Ainsi, les variances se calculent de la manière suivante : ∆R  2 2 2σ =  1  =   =1Ω 2 R  2  2 1  ∆R2  2 2 5σ 2 =  =   = 6 , 25 Ω  2  R2  2On obtient finalement l’incertitude composée uc :uc = σ 2 R eq = 0 , 27 = 0 , 52 ΩApproche GUM Page 10
  11. 11. Approche GUMExemple 7 : Cas n°2 : présence de corrélationDix résistances, chacune de valeur nominale Ri=1000 , sont étalonnées avec une incertitudenégligeable lors de leur comparaison à la même résistance Rs de 1000 caractérisée par uneincertitude-type u(Rs)=100m donnée dans son certificat d’étalonnage. Les résistances sontconnectées en série avec des fils de référence Rref de valeur nominale de 10k . Alors Rref = f ( Ri ) = ∑i=1 Ri 10Puisque r (xi, xj)=+1 pour chaque paire de résistance. Comme on a pour chaque résistance∂f ∂Rref = =1∂xi ∂Riet u(xi)=u(Ri)=u(Rs), l’équation 2 N N ∂f ∂f N  ∂f  N −1 N ∂f ∂f = ∑∑ u ( x i , x j ) = ∑   u 2 ( x i ) + 2∑ ∑ 2uc u ( xi , x j ) i =1 j =1 ∂xi ∂x j i =1  ∂x1  i =1 j =i +1∂x i ∂x jdonne pour l’incertitude-type composée de Rref, u c ( Rref ) = ∑i =1 u ( Rs ) = 10 × (100mΩ) = 1Ω 10Le résultat qu’on aurait obtenu en ne tenant pas compte de la corrélation seraituc = [∑ u (R )] = 0,32Ω 10 i=1 2 sOn voit bien que l’écart entre ces deux résultats est non négligeable, d’où l’importance detenir compte de la corrélation entre les résistances. 1.5 Détermination de l’incertitude élargie U et expression du résultat de mesure. Après avoir calculé l’incertitude composée uc, il paraît imminent de déterminer l’incertitude élargie U. cette incertitude élargie U représente l’intervalle autour du résultat de mesure, intervalle dans laquelle se trouve une large partie de la distribution des valeurs qui peuvent être attribuées au mesurande et notamment la valeur vraie qui baigne dans cette intervalle. L’incertitude élargie U s’obtient en multipliant l’incertitude composée uc par le facteur d’élargissement k, facteur qui dépend du niveau de confiance.Approche GUM Page 11
  12. 12. Approche GUM U = k ×ucLe tableau suivant représente les coefficients d’élargissements k et les niveaux de confiancecorrespondants :Facteur d’élargissement Niveau de confiance en % 1 68,27 2 95 3 99,73Les deux derniers facteurs d’élargissement sont les plus utilisés, car on est plus sûr de ne pasignorer certaines valeurs du mesurande à tort.Une fois que l’incertitude élargie U est déterminée, nous pouvons indiquer le résultat demesure sous la forme :y = y ±UAvecY estimateur de yPour conclure, on peut voir que l’approche GUM comprend 4 étapes essentielles à savoir : 1. Modélisation du processus de mesure sous une écriture mathématique 2. Calcul des composantes d’incertitude composée uxi par les méthodes A et B 3. Calcul de l’incertitude composée par : a) En faisant la somme des carrés des composantes d’incertitude composée uxi uc = (u x1 )2 + (u x 2 ) 2 + ... + (u xn ) 2 b) En utilisant la loi de propagation des incertitudes 2 N N ∂f ∂f N  ∂f  2 N −1 N ∂f ∂f = ∑∑ u ( x i , x j ) = ∑   u ( x i ) + 2∑ ∑ 2 uc u ( xi , x j ) i =1 j =1 ∂xi ∂x j i =1  ∂x1  i =1 j =i +1∂xi ∂x j 4. Détermination de l’incertitude élargie U et expression du résultat de mesure. U = k ×uc y = y ±UApproche GUM Page 12
  13. 13. Approche GUM DOCUMENTS DE REFERENCE 1. Guide pour l’expression de l’incertitude de mesure. 1995 2. La qualité (démarches, méthodes et outils) Zhora CHERFI, chapitre 9 : métrologie. 3. Estimer l’incertitude, mesures et essais, auteurs :Christophe Perruchet et Marc Priel. 4. …Auteur :René Christian TUYISHIMEIngénieur en Qualité et Sûreté de fonctionnement (ISTIA 2011)Approche GUM Page 13

×