Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
.Exemple d'analyse littéraire
 .François Villon, La Ballade des pendus
.
L’analyse littéraire en 4 temps
Introduction
Développement:
1.Localisation
2.Lecture
3.Plan
4.Analyse
Conclusion
.François Villon,
La Ballade des
pendus .
.Condamné à mort, en
décembre 1462,
 .à la suite de l'affaire
Ferrebouc
.s'att...
Dans cette ballade
.Ce n'est plus le vivant qui parle, mais
le mort qu'il sera demain, avec ses
frères
.du sinistre gibet ...
Localisation
La présente ballade a été composée en 1463
Elle est inscrite dans le recueil des Poésies
de Villon
Son vérita...
.La ballade
.Forme privilégiée de poème au Moyen Age avec‑
le rondeau
.4 strophes qui se terminent par le même vers,
• .So...
.2. LECTURE
. Épitaphe Villon 
• .Frères humains qui après nous vivez,
• .N'ayez les cœurs contre nous endurcis,
• .Car,...
2e strophe
• .Si vous clamons frères, pas n'en devez
• .Avoir dédain, quoique fûmes occis
• .Par justice. Toutefois, vous ...
3e strophe
• .La pluie nous a débués* et lavés, (lessivés)
• .Et le soleil desséchés et noircis;
• .Pies, corbeaux, nous o...
4e strophe : L’envoi
• .Prince Jésus, qui sur tous seigneurie,
• .Garde qu'Enfer n'ait de nous la maistrie:
• .A lui n'avo...
.3. PLAN
.str 1. Villon parle au nom des pendus.
 .qui s'adressent à leurs "frères humains".
.str 2 Villon s'adresse dere...
.4. Composition
1re strophe: Villon parle au nom des
pendus
• Frères humains qui après nous vivez,
• .N'ayez les cœurs con...
.La musique interne
.Dans les répétitions sonores
• .Frères humains qui après nous vivez,
• .N'ayez les coeurs contre nous...
.Symétrie
• .Vous nous voyez ici attachés cinq, six;
• .Quant à la chair, que trop avons nourrie,
• .Elle est pieça*, dévo...
.2e strophe
.Allitération en S et Z, puis en f et v, et en M, N
• .Si vous clamons frères, pas n'en devez
• .Avoir dédain,...
Puis Villon
.Fait appel à l'indulgence des passants, en
leur rappelant la faiblesse de la condition
humaine.
• .Par justic...
C.La 3e str.
• .une peinture des plus réalistes des pendus.
.précisions sur les dégradations que leur
chair a subies.
.Bea...
.3e strophe
.Les rythmes binaires
• .La pluie nous a débués* et lavés, (lessivés)
• .Et le soleil desséchés et noircis;
• ...
.Le rythme, lent et cadencé, et
la rime obsédante en IE
.Le poème agit aussi sur la sensibilité du
lecteur
• .Puis ça, / p...
.Le rire
• .La pluie nous a débués* et lavés, (lessivés) ÉÉÉ
• .Et le soleil desséchés et noircis; ÈÉÉ I I
• .Pies, corbea...
.La musique
.les rythmes binaires évoquent
• .le balancement des cadavres dans le vent,
.Les sonorités répétitives en É, e...
Ce vers est une vision d'une
précision affreuse.
Il faut remarquer que le poète n'évoque que la
mort physique, les souffra...
Dans l’envoi,
Villon se tourne vers Dieu
.Prince Jésus, qui sur tous seigneurie,
.Garde qu'Enfer n'ait de nous la maistrie...
.
.Mais après cette brève invocation à Dieu, il
s'adresse de nouveau à ses frères dans une
ultime supplication qui rappell...
Conclusion:
.La Ballade des pendus
.l'un des poèmes les plus connus de la
littérature française.
.un miracle de simplicité...
.Les sonorités évocatrices
.sonorités d'outre tombe, plainte monocorde‑
.È ouvert se fermant en É puis en I
.sons palatale...
.Révision
.L'omniprésence de Dieu et des valeurs
chrétiennes
.recherche du pardon pour le salut de son âme)
.demande « aux...
.La langue,
le vocabulaire de l'ancien français
• .pieça, occis, bon sens rassis, harie, débués,
cavés, seigneurie, maistr...
.Exercice pour le prochain
cours
Lire les deux poèmes de la
Renaissance
Louise Labé
Ronsard
Divisez le texte en 2 ou 3 par...
2villon2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2villon2014

267 vues

Publié le

François Villon

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

2villon2014

  1. 1. .Exemple d'analyse littéraire  .François Villon, La Ballade des pendus .
  2. 2. L’analyse littéraire en 4 temps Introduction Développement: 1.Localisation 2.Lecture 3.Plan 4.Analyse Conclusion
  3. 3. .François Villon, La Ballade des pendus . .Condamné à mort, en décembre 1462,  .à la suite de l'affaire Ferrebouc .s'attendant à être "pendu et estranglé",  Villon compose cette ballade .Du fond de son angoisse s'élève cette marche funèbre au rythme obsédant.
  4. 4. Dans cette ballade .Ce n'est plus le vivant qui parle, mais le mort qu'il sera demain, avec ses frères .du sinistre gibet de Mont faucon • .haut de 15 m, 3 étages, jusquà 60 victimes. Vol perpétuel de corbeaux. Puanteur, mais les cabarets se pressaient en nombre autour du gibet. Le peuple avait devant le squelette la même attitude que devant le diable des mystères, il en avait peur et il en riait. C'est pourquoi Villon donne la parole à son cadavre et à ceux de ses compagnons.
  5. 5. Localisation La présente ballade a été composée en 1463 Elle est inscrite dans le recueil des Poésies de Villon Son véritable titre est « épitathe Villon » Ce qui s’explique en fonction des circonstances durant lesquelles elle a été écrite
  6. 6. .La ballade .Forme privilégiée de poème au Moyen Age avec‑ le rondeau .4 strophes qui se terminent par le même vers, • .Soit: • .3 Strophes de longueurs égales (8 10 vers)‑ • .1 moitié de strophe: lenvoi • .L’envoi qui clôt le poème contient un message au destinataire .Octo ou décasyllabes .
  7. 7. .2. LECTURE . Épitaphe Villon  • .Frères humains qui après nous vivez, • .N'ayez les cœurs contre nous endurcis, • .Car, si pitié de nous pauvres avez, • .Dieu en aura plus tôt de vous merci. • .Vous nous voyez ici attachés cinq, six; • .Quant à la chair, que trop avons nourrie, • .Elle est pieça*, dévorée et pourrie, (en pièces) • .Et nous, les os, devenons cendre et poudre. • .De notre mal personne ne s'en rie; • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  8. 8. 2e strophe • .Si vous clamons frères, pas n'en devez • .Avoir dédain, quoique fûmes occis • .Par justice. Toutefois, vous savez • .Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis; • .Excusez nous, puisque nous sommes transis*, (morts)‑ • .Envers le fils de la Vierge Marie, • .Que sa grâce ne soit pour nous tarie, • .Nous préservant de l'infernale foudre. • .Nous sommes morts, âme ne nous harie* (tourmente) • Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  9. 9. 3e strophe • .La pluie nous a débués* et lavés, (lessivés) • .Et le soleil desséchés et noircis; • .Pies, corbeaux, nous ont les yeux cavés, • .Et arraché la barbe et les sourcils. • .Jamais nul temps nous ne sommes assis; • .Puis ça, puis là, comme le vent varie, • .A son plaisir sans cesse nous charrie, • .Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre. • .Ne soyez donc de notre confrérie; • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  10. 10. 4e strophe : L’envoi • .Prince Jésus, qui sur tous seigneurie, • .Garde qu'Enfer n'ait de nous la maistrie: • .A lui n'avons que faire ni que solder. • .Hommes, ici n'a point de moquerie; • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  11. 11. .3. PLAN .str 1. Villon parle au nom des pendus.  .qui s'adressent à leurs "frères humains". .str 2 Villon s'adresse derechef au passant • .Le coupable craint les tourments de l'enfer .str 3 Peinture réaliste des pendus .str 4 Villon se tourne enfin vers Dieu, dans la communion des hommes
  12. 12. .4. Composition 1re strophe: Villon parle au nom des pendus • Frères humains qui après nous vivez, • .N'ayez les cœurs contre nous endurcis, • .Car, si pitié de nous pauvres avez, • .Dieu en aura plus tôt de vous merci. Opposition • .nous = morts • .Vous = vivants
  13. 13. .La musique interne .Dans les répétitions sonores • .Frères humains qui après nous vivez, • .N'ayez les coeurs contre nous endurcis, • .Car, si pitié de nous pauvres avez, • .Dieu en aura plus tôt de vous merci.
  14. 14. .Symétrie • .Vous nous voyez ici attachés cinq, six; • .Quant à la chair, que trop avons nourrie, • .Elle est pieça*, dévorée et pourrie, (en pièces) • .Et nous, les os, devenons cendre et poudre. • .De notre mal personne ne s'en rie; • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre ! ..Sonorité étouffantes à la fin euphémisme
  15. 15. .2e strophe .Allitération en S et Z, puis en f et v, et en M, N • .Si vous clamons frères, pas n'en devez • .Avoir dédain, quoique fûmes occis • .Par justice. Toutefois, vous savez • .Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis; • .Excusez‑nous, puisque nous sommes transis*, (morts) • .Envers le fils de la Vierge Marie, • .Que sa grâce ne soit pour nous tarie, • .Nous préservant de l'infernale foudre. • .Nous sommes morts, âme ne nous harie* (tourmente) • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  16. 16. Puis Villon .Fait appel à l'indulgence des passants, en leur rappelant la faiblesse de la condition humaine. • .Par justice. Toutefois, vous savez • .Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis; .Il s'excuse (v. 11) .La différence morale entre les criminels et les innocents (v. 13 14) ne supprime pas la‑ fraternité.
  17. 17. C.La 3e str. • .une peinture des plus réalistes des pendus. .précisions sur les dégradations que leur chair a subies. .Beauté par la sincérité du sentiment de la mort .et par l'intensité de son évocation. .Les plus beaux vers sur la mort • .qui aplatit, dissout, détruit, réduit à la poussière et au squelette,
  18. 18. .3e strophe .Les rythmes binaires • .La pluie nous a débués* et lavés, (lessivés) • .Et le soleil desséchés et noircis; • .Pies, corbeaux, nous ont les yeux cavés, • .Et arraché la barbe et les sourcils. • .Jamais nul temps nous ne sommes assis; • .Puis ça, puis là, comme le vent varie, • .A son plaisir sans cesse nous charrie, • .Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre. • .Ne soyez donc de notre confrérie; • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  19. 19. .Le rythme, lent et cadencé, et la rime obsédante en IE .Le poème agit aussi sur la sensibilité du lecteur • .Puis ça, / puis là, / comme le vent / varie, • .A son plaisir / sans cesse / nous charrie,
  20. 20. .Le rire • .La pluie nous a débués* et lavés, (lessivés) ÉÉÉ • .Et le soleil desséchés et noircis; ÈÉÉ I I • .Pies, corbeaux, nous ont les yeux cavés, I OOOUON • .Et arraché la barbe et les sourcils. AAAA • .Jamais nul temps nous ne sommes assis; • .Puis ça, puis là, comme le vent varie, • .A son plaisir sans cesse nous charrie, • .Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre. • .Ne soyez donc de notre confrérie; • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  21. 21. .La musique .les rythmes binaires évoquent • .le balancement des cadavres dans le vent, .Les sonorités répétitives en É, en È, en I, en O, en A • .le grincement de la corde de ce pendus .et le vent qui traversent balancent leurs corps. .Puis ça, puis là, comme le vent varie, .A son plaisir sans cesse nous charrie, .Les piquetis des corbeaux (v. 28) .Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre. • Consonnes explosives: labiales(p,b), dentales( t,d), gutturales (k,g)
  22. 22. Ce vers est une vision d'une précision affreuse. Il faut remarquer que le poète n'évoque que la mort physique, les souffrances du moribond, les affres de l'agonie. .Villon peut désormais insister: nous n'aurons plus de dédain pour eux: ..Ne soyez donc de notre confrérie; ..C'est la leçon qu'il faut dégager du spectacle des pendus. Le poète souhaite que son exemple détourne les vivants de la voie qu'il a suivie. Il a leur sympathie, aussi espère t il leur prière.‑ ‑
  23. 23. Dans l’envoi, Villon se tourne vers Dieu .Prince Jésus, qui sur tous seigneurie, .Garde qu'Enfer n'ait de nous la maistrie: .A lui n'avons que faire ni que solder. .Hommes, ici n'a point de moquerie; .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre ! .Villon adresse l'Envoi au prince (Jésus), • .les princes de la terre ne pouvant plus rien pour lui. • .Il prie afin de ne pas être un vassal de l'Enfer (v.32), • .se souvenant de l'organisation féodale de son temps.
  24. 24. . .Mais après cette brève invocation à Dieu, il s'adresse de nouveau à ses frères dans une ultime supplication qui rappelle les souhaits • .du v. 3 (ayez pitié!) , • .du vers 9 (ne riez pas!), • .du vers 12 (n'ayez pas dédain, mépris de nous!) , • .du vers 15 (excusez nous!) et • .du vers (âme ne nous harie! = personne ne nous tourmente!). .La boucle est bouclée. Villon n'a plus qu'à crier une dernière fois sa prière: • .Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !
  25. 25. Conclusion: .La Ballade des pendus .l'un des poèmes les plus connus de la littérature française. .un miracle de simplicité et d’intensité, .Pour émouvoir le cœur humain. .Un frisson physiologique, .le mort parle. .une erreur judiciaire, .la sentence fut annulée et Villon ne fut pas pendu. .Mais il disparut à cette date.
  26. 26. .Les sonorités évocatrices .sonorités d'outre tombe, plainte monocorde‑ .È ouvert se fermant en É puis en I .sons palatales, du palet .Suivi d’une consonne vibrante .R (èr: frères, cuers, chair, infernale, etc). .thème complémentaire: . O, OU (p‑ ‑ auvres, nous, pouldre,) .sons vélaires, du vent .la nasalisation AN et ON (‑ ‑ endurcis, contre nous). • .thème en pédale:frères humains: è ~ ê . trop avons: o ~ ô
  27. 27. .Révision .L'omniprésence de Dieu et des valeurs chrétiennes .recherche du pardon pour le salut de son âme) .demande « aux frères humains » d'intercéder auprès de Dieu et d'avoir pitié .lien entre la façon dont nous les jugeons et la façon selon laquelle nous serons jugés .l'envoi : un appel à Jésus • .Autre caractéristique propre au Moyen Âge:‑
  28. 28. .La langue, le vocabulaire de l'ancien français • .pieça, occis, bon sens rassis, harie, débués, cavés, seigneurie, maistrie, solder .Les tournures de phrases: si pitié de nous pauvres avez .(verbe à la fin comme en latin)
  29. 29. .Exercice pour le prochain cours Lire les deux poèmes de la Renaissance Louise Labé Ronsard Divisez le texte en 2 ou 3 parties, selon les thèmes développés dans le texte Nommez ces parties Identifiez deux champs lexicaux par texte afin de cibler les thématiques

×