Les Gérontechnologies au  service des soignants  Jean-Pascal CASANOVA ergothérapeute
L’ergothérapie et les           Gérontechnologies Les nouvelles technologies sont depuis longtemps  préconisées par les e...
Plan Les technologies actuelles utilisées par les  personnes âgées Les besoins des soignants:   Surveillance de l’état ...
1) L’utilisation actuelle des nouvelles technologies par    les personnes âgées Enquête réalisée auprès du réseau SYMBIOS...
L’état des lieux      SSIAD           RESEAU            SSR            EHPAD                     SYMBIOSE 55 personnes   ...
Conclusion sur l’état des lieux Le besoin de lien social ,de distraction et de  compagnie est spontanément comblée par  l...
 N’oublions pas que 72% des personnes vivant  à domicile prennent une télé alarme pour  garder un lien social (étude de M...
2) Les besoins des soignants Ils s’appuient sur ceux des personnes qu’ils  prennent en soin et sur les aidants familiaux ...
Tout d’abord un exemple     d’utilisation de nouvellestechnologies difficile tant à domicile          qu’en institution L...
Les solutions Changement de la télécommande originale par une  commande universelle simplifiée
Les solutions Exemple d’adaptation de la télécommande
A) Les besoins en institution        et à domicile Les besoins en soins techniques médicaux ne  sont pas abordés ici, il ...
Les besoins de communiquer EN CAS DE BESOIN DE SOINS   En institution Il faut vérifier l’accès à la sonnette,    c’est d...
Les solutions d’alerte en cas         de besoin vital Exemple : Le bracelet VIVAGO Une aide soignante en institution cou...
Vérifier que la personne   puisse communiquer avec   son entourage (très chronophage!) Voir l’accès au téléphone bien sûr...
L’apport des Gérontechnologies Les soignants aimeraient que les personnes aient des  téléphones adaptés à leurs incapacit...
 Et la télévision ?   Outil le plus utilisé par la personne   âgée; elle permettrait de communiquer   avec les siens par...
Le Compagnon Intelligent qui  Réagit au Doigt et à l’Oeil               •CIRDO se mobilise pour               construire u...
Les besoins de sécurité EN CAS DE CHUTES  Bracelet (VIVAGO, Intervox)  Le système T.A.P.I.S  La vidéo vigilance EDAO a...
Michel Eymeri, François Steenkeste, brevet INSERM, 12/09/08
T.A.P.I.S .         Description de l’Invention                                          Revêtement de sol                 ...
Détection et Prévention T.A.P.I.S .des Chutes    Détecte les chutes violentes    Détecte les chutes douces :     glissem...
 Trois fonctions principales sont assurées par le système  T.A.P.I.S :1° En cas de chute ou de fugue, le système déclench...
Les besoins de sécurité EN CAS DE FUGUES basés sur la technologie du GPS  Bracelet (VIVAGO) Attention, cela ne règle pas...
Le besoin de stimuler la           personne Différents outils existent grâce:   Wii ou autres consoles de jeux   à l’or...
Le dernier modèle, mis au point après               douze ans d’études est un adorable bébé               phoque, entièrem...
Le besoin d’aides pour les          transferts Il s’est développé beaucoup d’aides  technologiques pour soulager les soig...
Les avantages des  Gérontechnologies pour les          soignants Tout d’abord, ces technologies rassurent la  personne âg...
 « Alors que les technologies d’assistance pour  personnes en situation de handicap ont déjà  acquis leurs lettres de nob...
Leurs limites Parmi les limites relevées par les principaux intéressés    dans les différentes études réalisées sur le do...
Conclusion Il ne s’agit pas tant de donner des années à  la vie mais de donner de la vie aux années. Ce vieil adage de l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les gérontechnologies au service des soignants

2 439 vues

Publié le

une contribution de Jean-Pascal Casanova ergothérapeute des Hautes-Alpes

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 439
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les gérontechnologies au service des soignants

  1. 1. Les Gérontechnologies au service des soignants Jean-Pascal CASANOVA ergothérapeute
  2. 2. L’ergothérapie et les Gérontechnologies Les nouvelles technologies sont depuis longtemps préconisées par les ergothérapeutes en tant qu’aides techniques, c’est-à-dire comme outils de compensation des situations de handicap moteur , sensoriels et psychiques. L’apparition, plus récente, des Gérontechnologies orientées vers la personne âgée s’inscrit naturellement dans le champ d’expertise de l’ergothérapeute.
  3. 3. Plan Les technologies actuelles utilisées par les personnes âgées Les besoins des soignants:  Surveillance de l’état de santé  Besoin de communiquer  Besoin de sécurité  Besoin de stimuler  Besoin d’aides aux transferts Les avantages: Les inconvénients Conclusion
  4. 4. 1) L’utilisation actuelle des nouvelles technologies par les personnes âgées Enquête réalisée auprès du réseau SYMBIOSE Nord, du SSIAD de l’Argentière la Bessée, de l’EHPAD les Chanterelles et du SSR du CH d’Embrun Que les personnes soient à domicile, en service de soins de suite et de réadaptation, en institution, il est important de connaître les technologies qu’elles utilisent couramment.
  5. 5. L’état des lieux SSIAD RESEAU SSR EHPAD SYMBIOSE 55 personnes  124 personnes  30 personne s  86 personnes95 % TV 95 % TV 55% TV 75% la TV5% ordinateurs 5% ordinateurs 3% ordinateurs 3%ordinateurs portables portables10% téléphones 5% téléphones 20 % téléphones 3% téléphones portables portables portables portables50% téléalarmes 43% téléalarmes
  6. 6. Conclusion sur l’état des lieux Le besoin de lien social ,de distraction et de compagnie est spontanément comblée par l’outil télévision et non par l’ordinateur. C’est la personne âgée qui en est demandeuse. Le besoin de sécurité est demandé par les aidants et les soignants en majorité, à domicile c’est la télé alarme, en institution la sonnette. Le besoin de communication est assuré par le téléphone classique, en extrême majorité fixe.
  7. 7.  N’oublions pas que 72% des personnes vivant à domicile prennent une télé alarme pour garder un lien social (étude de Me SUAREZ en 2003)
  8. 8. 2) Les besoins des soignants Ils s’appuient sur ceux des personnes qu’ils prennent en soin et sur les aidants familiaux et professionnels qui les accompagnent. Les Gérontechnologies doivent être à la fois utilisés (et, ou) par les soignants, les aidants et les personnes âgées, ce qui nécessite une coordination.
  9. 9. Tout d’abord un exemple d’utilisation de nouvellestechnologies difficile tant à domicile qu’en institution Le passage à la TNT:  Soit changement du téléviseur avec une nouvelle télécommande  Soit ajout d’un récepteur TNT avec une 2ème télécommande  La perturbation devant le nombre de chaînes
  10. 10. Les solutions Changement de la télécommande originale par une commande universelle simplifiée
  11. 11. Les solutions Exemple d’adaptation de la télécommande
  12. 12. A) Les besoins en institution et à domicile Les besoins en soins techniques médicaux ne sont pas abordés ici, il est juste à noter que tout le monde commence à s’habituer à voir utiliser un ordinateur portable jusquaux pieds de la personne pour le dossier de soins. Nous avons vu que les soignants doivent également tenir compte du besoin de communiquer des personnes avec eux et leur entourage
  13. 13. Les besoins de communiquer EN CAS DE BESOIN DE SOINS  En institution Il faut vérifier l’accès à la sonnette, c’est du basique bien sûr mais aussi sa bonne utilisation. (sonnette seule, ou à plusieurs touches). Si la personne ne peut s’en servir, les soignants ne peuvent à l’heure actuelle compter que sur leur passage régulier pour vérifier le besoin de soins.  Les gérontechnologies peuvent elles répondre à ce besoin?
  14. 14. Les solutions d’alerte en cas de besoin vital Exemple : Le bracelet VIVAGO Une aide soignante en institution couvre en moyenne 6 kilomètres par jour, soit une heure et demie environ de marche alors qu’un système de communication mobile lui permettrait de se concentrer uniquement sur les soins dispensés au patient !
  15. 15. Vérifier que la personne puisse communiquer avec son entourage (très chronophage!) Voir l’accès au téléphone bien sûr Souvent il y a un code à effectuer en institution ! Y a-t-il une amplification d’écoute, une possibilité de mains libres. Les touches sont elles assez lisibles?
  16. 16. L’apport des Gérontechnologies Les soignants aimeraient que les personnes aient des téléphones adaptés à leurs incapacités, ce qui n’est pas le cas alors qu’ils existent. Ils gagneraient là aussi du temps.
  17. 17.  Et la télévision ?  Outil le plus utilisé par la personne âgée; elle permettrait de communiquer avec les siens par l’intermédiaire d’internet.  Cet outil est viable à domicile , pourrait il être aussi adapté dans une institution? Exemples: le projet T@PA(télé assistance pour personnes âgées), le programme CIRDO de Technosens, la solution
  18. 18. Le Compagnon Intelligent qui Réagit au Doigt et à l’Oeil •CIRDO se mobilise pour construire un compagnon convivial, pour les personnes seules, âgées, à mobilité réduite, et aussi pour les familles. •CIRDO sappuie sur E-LIO, un appareil ingénieux qui se branche sur Internet, et permet de communiquer avec ses proches directement sur lécran de télévision. Il donne aussi accès, de chez soi, à de nombreux services en quelques clics.
  19. 19. Les besoins de sécurité EN CAS DE CHUTES  Bracelet (VIVAGO, Intervox)  Le système T.A.P.I.S  La vidéo vigilance EDAO au service des patients et des soignants à domicile et en institution
  20. 20. Michel Eymeri, François Steenkeste, brevet INSERM, 12/09/08
  21. 21. T.A.P.I.S . Description de l’Invention Revêtement de sol Electrode supérieure1 mm Couche de mousse Electrode de masse Electronique de détection Liaison radio ou par courant porteur Quadrillage de détecteurs Tous les 30 cm Invisible sous le revêtement www.develop-conseil.com
  22. 22. Détection et Prévention T.A.P.I.S .des Chutes  Détecte les chutes violentes  Détecte les chutes douces : glissement du lit / du fauteuil  Alerte immédiate du veilleur de nuit www.develop-conseil.com
  23. 23.  Trois fonctions principales sont assurées par le système T.A.P.I.S :1° En cas de chute ou de fugue, le système déclenche une alarme relayée sur le bip du personnel2° En cas de levée nocturne, le système commande l’éclairage de la chambre (du couloir et des autres pièces) pour permettre à la personne âgée de se déplacer en toute sécurité en allant aux toilettes pour prévenir la chute3) En permanence, le système calcule le périmètre de vie de la personne âgée et affiche le nombre, la longueur et la vitesse des déplacements effectués au cours de la journée, pour permettre à l’équipe médicale d’analyser les variations de l’activité déambulatoire de la personne âgée et de prendre les bonnes dispositions pour prévenir la chute.
  24. 24. Les besoins de sécurité EN CAS DE FUGUES basés sur la technologie du GPS  Bracelet (VIVAGO) Attention, cela ne règle pas le problème de la cause et ne dispense pas d’être sûr qu’ils la gardent!
  25. 25. Le besoin de stimuler la personne Différents outils existent grâce:  Wii ou autres consoles de jeux  à l’ordinateur (programme Hello d’Orange par exemple, ordinateur tactile E Sidoor)  Borne musicale MELO  Robot « relations » Aibo ou Paro
  26. 26. Le dernier modèle, mis au point après douze ans d’études est un adorable bébé phoque, entièrement couvert de fourrure, mesurant 57 cm et pesant 2,7 kg. Les sondes cachées sous sa fourrure lui permettent de se déplacer, d’agiter ses nageoires, d’ouvrir et de fermer les paupières en fonction de ce qu’on lui demande ou de ce qu’il veut exprimer. Car Paro répond à la vue, au bruit, à la voix, émet différents sons et même pleure. Il4700 dollars peut identifier sept langues différentes (anglais, chinois, coréen, espagnol, français, japonais et portugais).
  27. 27. Le besoin d’aides pour les transferts Il s’est développé beaucoup d’aides technologiques pour soulager les soignants (soulèves personnes, guidon de transfert …) La recherche est menée pour améliorer les capacités motrices des soignants par des appareils externes motorisés. (gamme bariatrique)
  28. 28. Les avantages des Gérontechnologies pour les soignants Tout d’abord, ces technologies rassurent la personne âgée en situation de dépendance et son entourage les courbes démographiques de tous les pays occidentaux notent un accroissement de la population vieillissante et une diminution des personnes actives qui pourront s’occuper des personnes âgées. Cette perspective est préoccupante et les Gérontechnologies pourront venir en aide à ce nombre réduit d’aidants.
  29. 29.  « Alors que les technologies d’assistance pour personnes en situation de handicap ont déjà acquis leurs lettres de noblesse et sont quasiment considérées comme bienfaitrices (fauteuils roulants motorisés, téléthèses, domotique, bras robotique, logiciels pour malvoyants…), les Gérontechnologies semblent avoir d’abord à faire la preuve de leur moralité.On leur demande de ne pas remplacer les humains par les machines » [RIALLE, 2007].
  30. 30. Leurs limites Parmi les limites relevées par les principaux intéressés dans les différentes études réalisées sur le domaine, la complexité d’utilisation de ces technologies par les soignants est régulièrement citée. Le coût pour l’institution ou la personne âgée et sa famille. Comme tout nouvel outil, il faut du temps pour le connaitre et savoir l’adapter. Bref il faut du temps de formation. Il est nécessaire de se faire prêter du matériel pour valider le besoin ( consultation Gérontechnologie) . L’ergothérapeute est présent pour préconiser ces aides et former les aidants à leur utilisation.
  31. 31. Conclusion Il ne s’agit pas tant de donner des années à la vie mais de donner de la vie aux années. Ce vieil adage de la gériatrie s’applique tout à fait aux Gérontechnologies Merci aux équipes du réseau Symbiose, du SSIAD de VVCS, aux membres du SSR du CHE d’Embrun et l’EHPAD les Chanterelles, ainsi qu’à mes collègues ergothérapeutes N.BIARD et S. POUPLIN

×