Celsa présentation

1 425 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 425
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
539
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Celsa présentation

  1. 1. Valorisation et Réductiondes « sous produits » et des « déchets » comme facteurs de performance
  2. 2. Qui sommes nous?• CELSA Group – 28ème groupe mondial * avec une production de 7,4 millions de tonnes d’acier* et un effectif d’environ 7.500 personnes frodlessüD :yna mre G hciruZ :dnalreztiwS FIL MACHINE LAMINÉS PROFILÉS ROND A BÉTON CORNIÈRES MARCHANDS• CELSA FRANCE – Création du site en 1996 par le groupe basque UCIN – Rachat par Celsa Group en 2007 – Effectif : 250 personnes
  3. 3. Déclaration environnementale• En 2001, Celsa France a été la première entreprise sidérurgique européenne à obtenir la triple certification ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001.• En 2010, Celsa France est devenue la première entreprise sidérurgique française à être enregistrée selon le référentiel EMAS. Les déclarations environnementales 2010, 2011 et 2012 sont disponibles pour tous ceux qui souhaitent obtenir des informations sur l’enregistrement du système de management environnemental. sur le site internet de Celsa France (http://www.celsafrance.com/)
  4. 4. Schéma de fonctionnementet liens environnementaux
  5. 5. Politique de gestion des déchets• Réduire aussi souvent que possible les déchets à la source• Augmenter le pourcentage des déchets valorisés• Diminuer les coûts des déchets en cherchant des nouvelles filières de valorisation
  6. 6. HistoriqueDepuis le mois de novembre 1999, CELSA France a mis en place une politiquede tri et des gestion des déchets générés par son activitéEn 2011: 98.8% d’entre eux sont valorisés dans des filières agréées parmi lesquels ontrouve essentiellement les laitiers d’aciérie, les poussières, les réfractaires et lacalamine. 350 000 300 000 250 000 200 000 Déchets éliminés Déchets valorisés 150 000 100 000 50 000 0 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
  7. 7. Quels types de déchets ?Aérosol Carton DAS (déchets d’activités de soins)Batteries Déchets verts Oxyde de fer (calamine)Bois DIB PalettesTouret Plastique Fûts souillésPiles Huiles souillées CartouchesBoues station Liquide aqueux fontaine DTQD (déchets toxiques en dégraissage quantités dispersées)Graisse Poussières balayage Chiffons-absorbants souillésGravats Poussières de filtration (aciérie) Filtres absorbantsCartouches Emballages Boues hydrocarburéesDEEE (déchets électriques Tubes fluorescents Huiles propreset électroniques)Briques four Plaques d’alumine Pointes d’électrodesScories Déchet fosse affinage Réfractaires poches (scories Atlantique)
  8. 8. Démarche de valorisationLes laitiers d’aciérieLes granulats obtenus à partir des laitiersValorisation : réalisation de remblais, couches debase ou liaisons pour les travaux publics.Tonnage annuel : 200 000 t.
  9. 9. Démarche de valorisationLes laitiers d’aciérieDes études sont menées en vue de développer desblocs d’enrochement en béton de granulats delaitiers pour la protection du littoral aquitain.Ils sont réalisés actuellementà partir de blocs d’ophite naturelou de blocs béton à granulatsophitiques. Carrière de Souraïde
  10. 10. Démarche de valorisationLes poussières d’aciérieLes poussières sont issues des installations detraitement des fumées.Valorisation : extraction du Zn et du PbTonnage annuel : 21 000 t.
  11. 11. Démarche de valorisationRéfractaires poches (Scories de l’Atlantique) – Normalisation des déchets réfractaires poches sous la norme NF 44001 - amendement minéraux basiques (classe IV - amendements* basiques sidérurgiques) – Commercialisation du produits sous le nom : Scories de l’AtlantiqueValorisation: Produit utiliser en agriculture pour fertiliser lessolsTonnage annuel: 10 000 t
  12. 12. Démarche de valorisation• Comparatif de coût: – Valorisation versus centre de classe 3 • Envoi en centre de classe 3 : 90.5 €/t. • Valorisation: 5.6 €/t.• Nouvelle étape réglementaire: – Homologation du produit au code rural • Durée du processus d’homologation : 1 an
  13. 13. Démarche de valorisationLa calamineLa calamine est un oxyde de fer complexe quiapparaît à la surface des barres d’acier.Valorisation comme matière première sous formede contrepoids de machines à laver, commematière première pour la fabrication desferroalliages et comme additif en cimenterie.Tonnage annuel : 3 500 t
  14. 14. Démarche de valorisationPlaques d’alumine et briques fourValorisation comme matière premièreTonnage annuel : 800 t – Coût – centre de classe 3: 86 €/t
  15. 15. Ce qui reste à valoriser• Déchets fosse affinage : 8 000 t. – Pas de filière de valorisation mais étude en cours. • Les analyses effectuées (composition chimique, lixiviation suivant la norme NF U44-001 du mois d’avril 2009) ont permis d’établir que les caractéristiques de ce produit sont identiques à celles des laitiers valorisés et qu’elles pourront donc subir le même traitement. – Le coût estimé pour l’envoi en centre de classe 1 ou classe 2 est de 750 000 €• Poudre briques four : 6 500 t. – Pas de filière de valorisation mais étude en cours. – Le coût estimé pour l’envoi en centre de classe 1 ou classe 2 est de 600 000 €• Déchets nettoyage de la plateforme coulée continue : 8 000 t. – Pas de filière de valorisation. – Le coût estimé pour l’envoi en centre de classe 1 ou classe 2 est de 550 000 €• Boues station des eaux : 500 t. – Pas de filière de valorisation. – Ce déchet est envoyé sur un centre de classe 2. • Coût traitement + transport = 132 €/t

×