Qui sont les champions... de lintérimAdecco, Manpower et Vedior se partagent 70 % du marché. Tandis que la loiBorloo de ja...
Les leaders du marché français de lintérim                            (Chiffres 2004 et 2005 - Source : Sociétés)         ...
sur un an, à janvier 2006. On constate une progression comparable pour les ouvriersqualifiés tandis que la catégorie des o...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Vision du marché de l'intérim

2 156 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 156
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vision du marché de l'intérim

  1. 1. Qui sont les champions... de lintérimAdecco, Manpower et Vedior se partagent 70 % du marché. Tandis que la loiBorloo de janvier 2005 leur ouvre les portes du recrutement permanent, loffrese tourne de plus en plus vers les cadres. Envoyer ImprimerLe marché de lintérim, après une forte progression depuis les années 90, sestralenti à partir de 2001 pour finalement se stabiliser.Selon la Dares et le Sett - Syndicat des entreprises de Pourcentage de lemploi temporaire par rapport à latravail temporaire qui fédère plus de 500 entreprises, soit population active française90 % du chiffre daffaires de la profession - le nombre (Source : Sett 2004)dintérimaires aurait doublé entre 1998 et 2004. Ainsi, en 2004, le taux moyendutilisation de lintérim - cest à dire le rapport entre le nombre dintérimaires et lapopulation active - sélevait à 2,1 % en 2004, contre 5 % pour le CDD. Lintérimconcernait alors deux millions dactifs en France et 570.000 emplois en équivalenttemps plein.Bien que le marché na évolué que de 0,5 % entre fin janvier 2005 et fin janvier 2006selon lUnedic (contre 2,6 % en 2004), le travail temporaire à de beaux jours devantlui.Un marché largement dominé par Adecco, Manpower et VediorEn France, 1.000 entreprises de travail temporaire avec leurs 6.300 agences separtagent le marché de lintérim qui a atteint 18,4 milliards deuros en 2004. Aupremier plan figurent Adecco, Manpower et Vedior qui concentrent à eux seuls70 % du chiffre daffaires de la profession. Parts de marché en valeur Au coude à coude, Adecco et Manpower réalisent (Sources : Sett, Manpower, sociétés - 2004) respectivement 4,3 et 4,2 milliards deuros de chiffres daffaires en 2004. Lécart est mince, mais cest sanscompter Adia. En effet le numéro quatre en France appartient en fait au groupeAdecco. En 1996, Adia a fusionné avec Ecco et a donné naissance à Adecco. Adiaconserve cependant une identité propre et réalise en 2004 un chiffre daffaires de 1,5milliard deuros. A eux deux, Adia et Adecco totalisent 29 % du marché, plus de 5,8milliards de chiffre daffaires en France, 1.560 agences et 6.400 salariés permanents.Manpower France fait face dignement. Avec une hausse de plus de 7 % de sonchiffre daffaires en 2005, à 4,5 milliards deuros, il compte 1.130 agences sur leterritoire, 4.700 salariés permanents et rivalise par ses 90.000 entreprises clientes.Le multispécialiste est encore loin devant son concurrent Vediorbis, filiale de VediorFrance qui réalise près de 3 milliards deuros de chiffre daffaires en 2005, en haussede 4 %. Ce dernier multiplie les positionnements avec ses différentes entités : lemultispécialiste Vediorbis, lintérim haute compétences dExpectra et le spécialisteLAppel médical. En 2001, le groupe a racheté Atoll, multispécialiste dans le Sud-Est,puis JBM en 2002, leader en Ile-de-France sur le secteur du paramédical.
  2. 2. Les leaders du marché français de lintérim (Chiffres 2004 et 2005 - Source : Sociétés) Chiffre daffaires Nombre NombreSociété 2004 (En Effectifs dentreprises dagences milliards clientes deuros)Adecco 4.500 permanents 34.400 4,34 1.000France 135.000 intérimaires par jour par jourManpower 4.700 permanents 4,2 1.130 90.000France 130.000 intérimaires par jourVedior 4.200 permanents 2,86 900 60.000France 400.000 intérimaires 3.500 permanentsVediorbis 700 50.000 350.000 intérimairesExpectra 70 NC 4.000LAppel 200 permanents 80 6.600Medical 25.000 intérimaires 1.900 permanentsAdia 1,5 460 50.000 50.000 intérimaires par jourLoi Borloo : les sociétés dintérim sattaquent au recrutementDepuis déjà quelques années, les grands groupes internationaux qui font le devantde la scène sur le marché de lintérim développent des activités de recrutementpermanent. Pourtant, la règle dexclusivité (Art L124-1 du code du travail) interdisaitauparavant de mélanger, au sein dune même entreprise, lactivité de travailtemporaire et dautres activités.Depuis janvier 2005, la loi Borloo dite de cohésion sociale, en mettant fin au monopole de lANPE,permet aux agences de travail temporaire de proposer des prestations de placement direct en CDD ouCDI. LANPE avec environ un millier dagences ne fait plus le poids contre ladéferlante potentielle de 6.300 agences. Adia relook ses agences en "Jobstores". Cetitre angliciste et branché révèle bien le nouveau positionnement de la société, à lafois sur lintérim, les CDD et les CDI. Voguant sur les nouveaux contrats, Adeccolance quant à lui son pack CNE début octobre 2005,sadressant avant tout aux TPE. Profil socioprofessionnel des intérimairesPar ailleurs, laccord cadre du 7 septembre 2005 découlant (Source : Unedic, 01/2006)de la loi du 18 janvier 2005, signé par le Sett et lesorganisations syndicales CFE-CGC, FO et CFDT, prévoit délargir lemploi delintérim. Du remplacement dun salarié, accroissement temporaire dactivité, emploi àcaractère saisonnier, lintérim peut être employée pour ceux qui auraient besoin duncomplément de formation professionnelle ou bien faciliter lembauche de personnessans emploi rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles particulières.Un marché et des acteurs en pleine évolutionQue peut-on attendre de ces changements ? Tout dabord un accroissement dunombre dintérimaires, une diversification des secteurs demandeurs mais aussi unenouvelle approche des cadres, qui, attirés par les offres de recrutement permanent,vont solliciter les sociétés de travail temporaire qui pourront, par la même occasion,essayer de susciter leur intérêt pour lintérim.En effet, alors que la catégorie des cadres ne représente Siteque 9 % de la population intérimaire contre 44 % pour les Settouvriers non qualifiés, elle a progressé de plus de 11 %
  3. 3. sur un an, à janvier 2006. On constate une progression comparable pour les ouvriersqualifiés tandis que la catégorie des ouvriers non qualifiés perd plus de 10 %, et celledes employés stagne. Les cadres sont dailleurs une cible qui intéresse de plus enplus la profession qui nhésite pas non plus à se spécialiser dans leur recrutement. Atitre dexemple, en janvier 2006, Vedior a lancé Vediorbis Search, un réseaunational de cabinets de recrutement dédié à la sélection des cadres, middlemanagers et agents de maîtrise, notamment par approche directe.Agnès le Gonidec

×