SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
Dr. KERFAH S.
Plan de la question
I. Introduction :
II. Définition :
III. Rappel anatomique :
IV. Indications et buts :
V. Matériel :
VI. Sites de pose :
VII. Préparation du malade :
VIII. Technique :
IX. Surveillance :
X. Incidents et complications :
XI. Contre-indications :
XII. Conclusion :
Ponction pleurale: Fiche technique
I. Introduction :
La ponction pleurale exploratrice ou évacuatrice est un geste courant et parfois vital rencontrée dans les
services d’urgences.
II. Définition :
La ponction pleurale ou thoracentèse consiste en l’insertion d’une aiguille dans l’espace pleural afin de
soustraire et d’analyser du liquide pleural.
III. Rappel anatomique :
Pour réaliser une investigation pleurale correcte, une connaissance précise de l’anatomie du thorax et de sa
paroi est indispensable.
 En arrière, la plèvre descend jusqu’au le 11ème
EIC mais on ne peut pas ponctionner plus bas que le
8ème
ou le 9ème
EIC.
 La grande scissure croise la ligne axillaire moyenne au niveau du 4ème EIC à droite et du 5ème EIC à
gauche.
 La 2ème cote peut être palpée au sommet du creux axillaire.
L’artère mammaire interne passe à é cm du bord externe du sternum.
Sur le coté, en axillaire, le diaphragme remonte très haut jusqu’à la ligne mamelonnaire.
IV. Indications et buts:
La ponction peut être :
A) Exploratrice :
Vérification de l’existence du liquide.
 Etude de la nature du liquide (séro-fibrineux, purulent ou hémorragique).
Examen du liquide : chimique (dosage du glucose et des protéines pour distinguer : un transsudat = taux
de protéines < 30 g/l ; un exsudat = taux de protéines > 60 g/l), bactériologique (recherche de germes
pyogènes) ou cytologique (une numération des éléments du liquide pleural : hématies, leucocytes, cellules
tumorales, ...).
B) Evacuatrice :
Réalisée lorsqu'un épanchement est trop important entraînant une dyspnée importante, une cyanose, une
tachycardie, une insomnie...
C) Thérapeutique :
Injection d'un produit médicamenteux : ATB spécifique, cytostatique en cas de cancer, ...
Lavage de la cavité pleurale.
D) Biopsique :
Prélèvement d'un ou plusieurs fragments de plèvre pariétale en vue d'un examen anatomopathologique.
V. Matériel :
1. Casaque, masque, gants, et compresses stériles.
2. Xylocaïne 1%, aiguille pour l’anesthésie locale.
3. Solution antiseptique (Bétadine ou chlorhexidine).
4. Un trocart de la plèvre :
–Le trocart de Kuss : de 10/10 à 10/12 de mm à biseau court.
–Le trocart de Boutin : de 3 mm de µ et de 100mm de longueur.
5. Tubes stériles à visse.
6. Système d’aspiration : - Le bocal de réception.
- Un bocal accessoire annexe dit bocal de sécurité.
- Une source d’aspiration centrale (murale) ou autonome (électrique).
VI. Sites de pose :
La ponction est faite en arrière ou sur la ligne axillaire en pleine matité. Habituellement la ponction est
déclive au niveau du 7ème ou du 8ème EIC (repère habituel : 1er ou 2ème
EIC au-dessous de la pointe de
l’omoplate).
VII. Préparation du malade :
 Une radiographie thoracique et un bilan d’hémostase du jour.
 Contact et mise en confiance du malade.
 Installation du malade torse nu en position assise au bord du lit, si possible les bras appuyés sur une
table, la tète posée sur ses avant-bras, le dos voûté.
 Confirmation de l’existence du syndrome pleural liquidien par un examen clinique à la recherche de
la triade de Trousseau : abolition des MV, abolition des VV et matité de « bois ». Le niveau de la ponction
est repéré par percussion de la paroi (matité).
VIII. Technique :
Après avoir mis les gants stériles, on procède à l’antisepsie locale cutanée.
On injecte 10mL d’anesthésiant (souvent le Xylocaïne) par voie intramusculaire.
On pique perpendiculairement à la paroi thoracique au niveau du site de pose en rasant le bord supérieur
de la cote inférieure et en visant le vide à la main pour éviter le paquet vasculo-nerveux.
On arrête la progression dès qu’on ressent le contact de la plèvre pariétale et l’arrivé du liquide pleural
dans la seringue.
Si elle est exploratrice seule, on adapte au trocart de la plèvre une seringue de 20 à 50 ml pour faire les
prélèvements du liquide.
Si elle est exploratrice et évacuatrice, on enfonce l'aiguille dans la plèvre. Après prélèvement du liquide
on ferme le robinet, on désadapte la seringue puis on place notre système d’aspiration.
En fin de la ponction, on retire le trocart rapidement, patient en apnée pour éviter un PNO.
On dissocie soigneusement les plans de l’EIC pour éviter tout saignement ou entrée d’air.
Finalement on fait un pansement simple au point de la ponction.
IX. Surveillance :
 Pendant la ponction: état général, FR, FC, intensité de la douleur… L’apparition de secousses de toux
doit faire arrêter immédiatement la ponction et l’insufflation d’un peu d’air dans la cavité pleurale.
 Après la ponction:
 Radiographie pulmonaire de contrôle.
 Repos au lit.
 EG, état de conscience, anxiété, douleur.
Paramètres hémodynamiques (TA, pulsations), la respiration (fréquence, type, saturométrie), et la
température.
X. Incidents et complications : Rares :
 Douleurs, malaise vagale, toux persistante.
Blessure d’un vaisseau intercostal (Hémorragie) ; hématome pariétale.
 PNO, Hémopneumothorax.
 OAP à vacuo: dû à la vidange trop rapide au cours d’une ponction évacuatrice.
 Infection : tardivement.
XI. Contre-indications : Relatives:
 Faible quantité de liquide (un comblement d’un cul de sac à la RP).
 Troubles de l’hémostase, maladie hémorragique, traitement anticoagulant.
 Malformation des côtes, infection en regard de la zone de l’infection.
Ventilation assistée, insuffisance respiratoire aigue sauf si l’épanchement est la cause principale de la
décompensation respiratoire.
Pleurésie d’origine cardiaque.
XII. Conclusion :
L’évacuation d’un épanchement pleural est une situation fréquente et parfois vitale rencontrée dans les
services d’urgences. Ses principales indications sont les épanchements liquidiens (pleurésies). Les
modalités de cette évacuation dépendent du type d’épanchement, de son abondance présumée et de sa
tolérance clinique.

Contenu connexe

Tendances

Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonairehind henzazi
 
Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Hassan HAMALA
 
Drainage thoracique
Drainage thoraciqueDrainage thoracique
Drainage thoraciquegoudaivaa
 
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaireManifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaireFahd Ida
 
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Dr. Kerfah Soumia
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Dr. Kerfah Soumia
 
La colique nephretique
La  colique  nephretiqueLa  colique  nephretique
La colique nephretiquekillua zoldyck
 
26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la mainHela Mtir
 
La Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.pptLa Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.pptPetitPaulWedly
 

Tendances (20)

Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012
 
Abcès du poumon
Abcès du poumonAbcès du poumon
Abcès du poumon
 
Bronchectasies (DDB)
Bronchectasies (DDB) Bronchectasies (DDB)
Bronchectasies (DDB)
 
Maladie de Behçet
Maladie de BehçetMaladie de Behçet
Maladie de Behçet
 
Drainage thoracique
Drainage thoraciqueDrainage thoracique
Drainage thoracique
 
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaireManifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
 
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
 
Abces du poumon
Abces du poumonAbces du poumon
Abces du poumon
 
Semio radio thorax
Semio radio thoraxSemio radio thorax
Semio radio thorax
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune
 
La colique nephretique
La  colique  nephretiqueLa  colique  nephretique
La colique nephretique
 
CAT devant une Pleurésie
CAT devant une PleurésieCAT devant une Pleurésie
CAT devant une Pleurésie
 
Le kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumonLe kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumon
 
La méningite tuberculeuse
La méningite tuberculeuseLa méningite tuberculeuse
La méningite tuberculeuse
 
Staphylococcies pleuro pulmonaires
Staphylococcies  pleuro pulmonairesStaphylococcies  pleuro pulmonaires
Staphylococcies pleuro pulmonaires
 
26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
 
Coeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chroniqueCoeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chronique
 
La miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuseLa miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuse
 
La Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.pptLa Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.ppt
 

Similaire à Ponction pleurale

Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfDrainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfforcefemme83
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairDr. Kerfah Soumia
 
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimatraumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimamadiassakonate1
 
Ethmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasaleEthmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasaleAbdelhak Messalti
 
Drainage pleural en traumatologie quoi, quand, comment -
Drainage pleural en traumatologie   quoi, quand, comment -Drainage pleural en traumatologie   quoi, quand, comment -
Drainage pleural en traumatologie quoi, quand, comment -amis-med
 
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovinsPonction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovinsGuillaume Michigan
 
Ponction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullairePonction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullairePatou Conrath
 
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpointAntalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpointVincent Brouillard
 
Paracentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueParacentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueSamir Houalef
 
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenPerforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenArbaoui Bouzid
 
Les traumatismes abdominaux
Les traumatismes abdominauxLes traumatismes abdominaux
Les traumatismes abdominauxYounes Serradj
 
Urgences abdominales traumatiques
Urgences abdominales traumatiquesUrgences abdominales traumatiques
Urgences abdominales traumatiquesimma-dr
 
Cestodes à l'état larvaire.pptx
Cestodes à l'état larvaire.pptxCestodes à l'état larvaire.pptx
Cestodes à l'état larvaire.pptxMohamedHatraf1
 

Similaire à Ponction pleurale (20)

Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfDrainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clair
 
Epistaxis mh
Epistaxis mhEpistaxis mh
Epistaxis mh
 
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimatraumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
 
Ethmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasaleEthmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasale
 
Fibroscopie bronchique
Fibroscopie bronchique Fibroscopie bronchique
Fibroscopie bronchique
 
Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontanéPneumothorax spontané
Pneumothorax spontané
 
Drainage pleural en traumatologie quoi, quand, comment -
Drainage pleural en traumatologie   quoi, quand, comment -Drainage pleural en traumatologie   quoi, quand, comment -
Drainage pleural en traumatologie quoi, quand, comment -
 
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovinsPonction et biopsie pulmonaires chez les bovins
Ponction et biopsie pulmonaires chez les bovins
 
Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané
 
Ponction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullairePonction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullaire
 
ponction_pleurale.ppt
ponction_pleurale.pptponction_pleurale.ppt
ponction_pleurale.ppt
 
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpointAntalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
 
Paracentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueParacentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympanique
 
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenPerforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
 
Bronchoscopie rigide
Bronchoscopie rigideBronchoscopie rigide
Bronchoscopie rigide
 
Les traumatismes abdominaux
Les traumatismes abdominauxLes traumatismes abdominaux
Les traumatismes abdominaux
 
Urgences abdominales traumatiques
Urgences abdominales traumatiquesUrgences abdominales traumatiques
Urgences abdominales traumatiques
 
Douleur thoracique
Douleur thoraciqueDouleur thoracique
Douleur thoracique
 
Cestodes à l'état larvaire.pptx
Cestodes à l'état larvaire.pptxCestodes à l'état larvaire.pptx
Cestodes à l'état larvaire.pptx
 

Plus de Dr. Kerfah Soumia

Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Dr. Kerfah Soumia
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence Dr. Kerfah Soumia
 
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeEpidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeDr. Kerfah Soumia
 
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCODiagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCODr. Kerfah Soumia
 
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDiagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDr. Kerfah Soumia
 
Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)Dr. Kerfah Soumia
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO Dr. Kerfah Soumia
 
La chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueLa chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueDr. Kerfah Soumia
 
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchiqueEndoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchiqueDr. Kerfah Soumia
 
Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Dr. Kerfah Soumia
 
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéTransmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéDr. Kerfah Soumia
 
Insuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chroniqueInsuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chroniqueDr. Kerfah Soumia
 
Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue Dr. Kerfah Soumia
 

Plus de Dr. Kerfah Soumia (20)

Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence
 
Education de lasthmatique
Education de lasthmatique Education de lasthmatique
Education de lasthmatique
 
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeEpidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
 
Syndrome de Goodpasture
Syndrome de Goodpasture Syndrome de Goodpasture
Syndrome de Goodpasture
 
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCODiagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
 
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDiagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
 
Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)
 
Tuberculose et VIH
Tuberculose et VIHTuberculose et VIH
Tuberculose et VIH
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaire
 
Rhinite allergique
Rhinite allergiqueRhinite allergique
Rhinite allergique
 
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
 
La chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueLa chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchique
 
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchiqueEndoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
 
Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires
 
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéTransmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
 
Tuberculose des séreuses
Tuberculose des séreusesTuberculose des séreuses
Tuberculose des séreuses
 
Insuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chroniqueInsuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chronique
 
Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue
 
Les œdèmes pulmonaires
Les œdèmes pulmonairesLes œdèmes pulmonaires
Les œdèmes pulmonaires
 

Ponction pleurale

  • 1. Dr. KERFAH S. Plan de la question I. Introduction : II. Définition : III. Rappel anatomique : IV. Indications et buts : V. Matériel : VI. Sites de pose : VII. Préparation du malade : VIII. Technique : IX. Surveillance : X. Incidents et complications : XI. Contre-indications : XII. Conclusion : Ponction pleurale: Fiche technique
  • 2. I. Introduction : La ponction pleurale exploratrice ou évacuatrice est un geste courant et parfois vital rencontrée dans les services d’urgences. II. Définition : La ponction pleurale ou thoracentèse consiste en l’insertion d’une aiguille dans l’espace pleural afin de soustraire et d’analyser du liquide pleural. III. Rappel anatomique : Pour réaliser une investigation pleurale correcte, une connaissance précise de l’anatomie du thorax et de sa paroi est indispensable.  En arrière, la plèvre descend jusqu’au le 11ème EIC mais on ne peut pas ponctionner plus bas que le 8ème ou le 9ème EIC.  La grande scissure croise la ligne axillaire moyenne au niveau du 4ème EIC à droite et du 5ème EIC à gauche.  La 2ème cote peut être palpée au sommet du creux axillaire. L’artère mammaire interne passe à é cm du bord externe du sternum. Sur le coté, en axillaire, le diaphragme remonte très haut jusqu’à la ligne mamelonnaire. IV. Indications et buts: La ponction peut être : A) Exploratrice : Vérification de l’existence du liquide.  Etude de la nature du liquide (séro-fibrineux, purulent ou hémorragique). Examen du liquide : chimique (dosage du glucose et des protéines pour distinguer : un transsudat = taux de protéines < 30 g/l ; un exsudat = taux de protéines > 60 g/l), bactériologique (recherche de germes pyogènes) ou cytologique (une numération des éléments du liquide pleural : hématies, leucocytes, cellules tumorales, ...). B) Evacuatrice : Réalisée lorsqu'un épanchement est trop important entraînant une dyspnée importante, une cyanose, une tachycardie, une insomnie... C) Thérapeutique : Injection d'un produit médicamenteux : ATB spécifique, cytostatique en cas de cancer, ... Lavage de la cavité pleurale. D) Biopsique : Prélèvement d'un ou plusieurs fragments de plèvre pariétale en vue d'un examen anatomopathologique.
  • 3. V. Matériel : 1. Casaque, masque, gants, et compresses stériles. 2. Xylocaïne 1%, aiguille pour l’anesthésie locale. 3. Solution antiseptique (Bétadine ou chlorhexidine). 4. Un trocart de la plèvre : –Le trocart de Kuss : de 10/10 à 10/12 de mm à biseau court. –Le trocart de Boutin : de 3 mm de µ et de 100mm de longueur. 5. Tubes stériles à visse. 6. Système d’aspiration : - Le bocal de réception. - Un bocal accessoire annexe dit bocal de sécurité. - Une source d’aspiration centrale (murale) ou autonome (électrique). VI. Sites de pose : La ponction est faite en arrière ou sur la ligne axillaire en pleine matité. Habituellement la ponction est déclive au niveau du 7ème ou du 8ème EIC (repère habituel : 1er ou 2ème EIC au-dessous de la pointe de l’omoplate). VII. Préparation du malade :  Une radiographie thoracique et un bilan d’hémostase du jour.  Contact et mise en confiance du malade.  Installation du malade torse nu en position assise au bord du lit, si possible les bras appuyés sur une table, la tète posée sur ses avant-bras, le dos voûté.  Confirmation de l’existence du syndrome pleural liquidien par un examen clinique à la recherche de la triade de Trousseau : abolition des MV, abolition des VV et matité de « bois ». Le niveau de la ponction est repéré par percussion de la paroi (matité). VIII. Technique : Après avoir mis les gants stériles, on procède à l’antisepsie locale cutanée. On injecte 10mL d’anesthésiant (souvent le Xylocaïne) par voie intramusculaire. On pique perpendiculairement à la paroi thoracique au niveau du site de pose en rasant le bord supérieur de la cote inférieure et en visant le vide à la main pour éviter le paquet vasculo-nerveux. On arrête la progression dès qu’on ressent le contact de la plèvre pariétale et l’arrivé du liquide pleural dans la seringue. Si elle est exploratrice seule, on adapte au trocart de la plèvre une seringue de 20 à 50 ml pour faire les prélèvements du liquide. Si elle est exploratrice et évacuatrice, on enfonce l'aiguille dans la plèvre. Après prélèvement du liquide on ferme le robinet, on désadapte la seringue puis on place notre système d’aspiration. En fin de la ponction, on retire le trocart rapidement, patient en apnée pour éviter un PNO. On dissocie soigneusement les plans de l’EIC pour éviter tout saignement ou entrée d’air. Finalement on fait un pansement simple au point de la ponction.
  • 4. IX. Surveillance :  Pendant la ponction: état général, FR, FC, intensité de la douleur… L’apparition de secousses de toux doit faire arrêter immédiatement la ponction et l’insufflation d’un peu d’air dans la cavité pleurale.  Après la ponction:  Radiographie pulmonaire de contrôle.  Repos au lit.  EG, état de conscience, anxiété, douleur. Paramètres hémodynamiques (TA, pulsations), la respiration (fréquence, type, saturométrie), et la température. X. Incidents et complications : Rares :  Douleurs, malaise vagale, toux persistante. Blessure d’un vaisseau intercostal (Hémorragie) ; hématome pariétale.  PNO, Hémopneumothorax.  OAP à vacuo: dû à la vidange trop rapide au cours d’une ponction évacuatrice.  Infection : tardivement. XI. Contre-indications : Relatives:  Faible quantité de liquide (un comblement d’un cul de sac à la RP).  Troubles de l’hémostase, maladie hémorragique, traitement anticoagulant.  Malformation des côtes, infection en regard de la zone de l’infection. Ventilation assistée, insuffisance respiratoire aigue sauf si l’épanchement est la cause principale de la décompensation respiratoire. Pleurésie d’origine cardiaque. XII. Conclusion : L’évacuation d’un épanchement pleural est une situation fréquente et parfois vitale rencontrée dans les services d’urgences. Ses principales indications sont les épanchements liquidiens (pleurésies). Les modalités de cette évacuation dépendent du type d’épanchement, de son abondance présumée et de sa tolérance clinique.