Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Le numérique en médiathèque : premiers pas

1 170 vues

Publié le

Mon support de formation du lundi 7 novembre 2016 pour des stagiaires en réorientation professionnelle, préparant des concours de bibliothèque de la FPT/FPE.
Sommaire : les usages numériques des français, les ressources numériques en médiathèques, les nouveaux services : ebook, liseuse, tablette, jeux vidéo, médiation, le métier et la transition digitale.

Publié dans : Internet
  • Soyez le premier à commenter

Le numérique en médiathèque : premiers pas

  1. 1. Premiers pas Cosette Spirin Lundi 7 novembre 2016 Caen 1
  2. 2. Votre parcours, vos fonctions occupées Pourquoi cette volonté de rejoindre le monde des médiathèques ? Vos attentes par rapport à cette journée Et… A quoi pensez-vous quand on vous dit « numérique » + « médiathèque » ? 2
  3. 3.  Usages des français : actuels et tendances  L’enjeu du 24h24 : rapide panorama de ressources numériques  Les nouveaux outils et services en médiathèque : • Livre numérique • Liseuse • Tablette • Jeux vidéo  La médiation  Le métier et la transition digitale 3
  4. 4. 4
  5. 5. Diversification des collections •Hybridation du numérique par : des ressources numériques notamment Des animations, des formations, Répondre aux attentes du public (pas aux dépens de l’existant) Être en phase avec leurs pratiques 5
  6. 6. Permettre l’accès à la culture sous toutes ses formes La médiation au cœur La valorisation par tous les moyens ! Des nouvelles compétences Co-construction collaborative et partenariale 6
  7. 7. DEDIABOLISONS LE NUMERIQUE ! 7
  8. 8. 8
  9. 9. 9
  10. 10. 10 en France en 2015
  11. 11. • 50,7% des Français, soit 26,3 millions, se connectent chaque jour à Internet sur leur smartphone. • Forte croissance chaque année. • Source 11
  12. 12. 12 Source En 2014
  13. 13. 13 Source
  14. 14. 14
  15. 15. Extrait d’une étude américaine :  67% des jeunes - 30 ans trouvent que la connexion permanente est une source de distraction et de stress.  Mais pour 64%, les smartphones restent une bonne chose qui permet de rester en contact avec ses proches et l’actualité.  62% - 30 ans préfèrent communiquer via message ou emails plutôt qu’avec des appels.  Inversement, les + 65 ans sont 73% à préférer les appels téléphoniques. 15
  16. 16. 16 Source
  17. 17. 17
  18. 18. 18
  19. 19. Outre TV et consoles de jeux, Ce sera moins « spectaculaire » que le smartphone ou la tablette mais facilité + nouveaux usages Montres et bracelets : enjeu de la e-santé Puis maison connectée d’ici quelques années : enjeu sécurité + économies Voiture connectée Mais pour l’instant, pas prêt. Trop cher + sécurisation données Source 19
  20. 20. 1ère fois : 1997 Volume massif de données Concept permettant de stocker un nombre indicible d’informations sur une base numérique Par jour = 2,5 trillions d’octets de données Révolution industrielle ? Enjeux de l’analyse des données, stockage, algorithme/archivage… Source, Source 2 20
  21. 21. Siri chez Apple, Cortona chez Microsoft… Machine reproduit le « comportement » humain 1ère fois : 1956 Va de pair avec le Big Data et les objets connectés. Dans jeux vidéo (échecs), robotique, voitures connectées Source 21
  22. 22. La différence avec réalité augmentée Casques : Facebok, Google, Samsung, Sony s’y mettent Pokémon Go Enjeux : jeux vidéo, simulateurs… 22
  23. 23. Ou le marketing documentaire 23
  24. 24.  Offrir des fonds hybrides sur des fonds priorisés : langues, formation, code de la route…  Ne pas négliger le loisir (coucou 3ème lieu)  Des fantômes, affiches, flyers dans les rayons…  Mais surtout, communiquer avec son public ! • La bibliothécaire-sandwich ! 24
  25. 25.  Mais aussi, prospecter du public !  Dans sa boite, mairie, agglo… RH/com interne  Développer des partenariats adéquats : • Autoformation  CE d’entreprises, CDI collèges et lycées, universités… • Loisirs, streaming, code de la route  Jeunesse, maisons de quartier, associations…  Se faire identifier = téléphoner, se présenter, se déplacer, faire des démonstrations 25
  26. 26. On devrait passer plus de temps à communiquer sur ce qu’on propose comme services à faire de la médiation  qu’à cataloguer ou ranger ! 26
  27. 27.  500 000 lecteurs 27  600 000 abo  3 millions d’abonnés à un service de streaming audio [Comparatif]
  28. 28. Article et source. 2014. On favorise le bruit à la pertinence Nos collections sont-elles en phase avec Internet ? Bataille de comm’ perdue… F. Pellerin : « contre le piratage, la meilleure parade est une offre légale de qualité » Coup de pied dans la fourmilière ? 28
  29. 29. Ce n’est plus tellement leur rôle de diffuser mais plutôt de prospecter, valoriser, sélectionner, repérer, documenter. Appauvrissement du contenu du fait de la valorisation publicitaire et dépasser la logique de popularité. 29
  30. 30. L’enjeu du 24h/24 30
  31. 31. Avant tout, vous devez connaitre… 31
  32. 32.  Création en 2012 à la BPI.  Coopération pour l’Accès aux Ressources Numériques en Bibliothèques.  Cette association est un réseau national de compétences et d’échanges en matière de documentation électronique pour les bibliothèques publiques, structuré notamment autour un outil collaboratif en ligne. 32
  33. 33.  But : Négocier avec les fournisseurs des offres commerciales adaptées aux besoins spécifiques des bibliothèques pour que ces dernières puissent rendre aux lecteurs, dans l’univers numérique, autant de services de proximité qu’elles le font avec l’imprimé.  Statuts de l’association. / + d’infos  Enquête sur les ressources numériques en bib Ministère Cult/Com Avril 2014 33
  34. 34.  Prix de l’abonnement annuel : 50€  Permet d’accéder à une mine d’infos   Démo 34
  35. 35.  Une ressource numérique est accessible 24h/24 en dehors des murs de la bib.  Une ressource accessible uniquement dans les murs ne remplit pas à 100% sa fonction dématérialisée.  Le but est de viser aussi le public qui ne viendra pas. 35
  36. 36. Statistiques nationales BM 2013 : • 60% autoformation • 51% presse • 48% livres numériques • 40% audiovisuel • Budget : moyenne nationale = 12 700€ • Pour BM agglo +70 000 hab, 50% dépensent + de 30 000€. 36
  37. 37. Faire une sélection de sites gratuits sur votre site, portail ou simplement sur la page du site de votre mairie. Par exemple : • Les numériques • CV/LM Asseoir votre expertise de sélection/validation de l’info Développement facilement de vos services sans toucher au budget 37
  38. 38. Tout dépend de votre situation : • Toujours essayer d’en parler à la hiérarchie et de négocier du nouveau budget  Commencer petit avec une ressource • Sinon, réduire un peu par-ci par-là… 38
  39. 39. • Ou  Se rapprocher de votre BDP + Il existe différents types de programmes “d’aides” de l’Etat, ministère Cult&Com (mais aussi département, régions, FEDER) : « Contrat numérique bib » en 2010 Bib numérique de référence pour les grandes collectivités : • 50 - 80% de financement HT + label de reconnaissance. 39
  40. 40. Nombre d’utilisateurs maximum • A vous de décider • Viser au mieux 5% des usagers la 1ère année avec médiation accrue Nombre d’usagers actifs dans votre établissement Nombre d’habitants dans votre ville 40
  41. 41. Via un portail • Prévoir les coûts des connecteurs et des licences annuelles en plus des ressources en elles-mêmes Via la plateforme d’agrégations de contenus CVS : • Certaines ressources « exclusives » • Paiement des comptes usagers, • « jetons » films + presse 41
  42. 42.  Tout apprendre : • 19 catalogues • Assez cher et ergonomie moyenne • Mais avantage de payer qu’une seul connecteur pour plusieurs types de ressources  Vodeclic • Vidéos tutoriels sur tous logiciels/OS • Grande réactivité • Tout illimité sans restriction de nb d’accès 42
  43. 43. • Tout apprendre (cf précédent) • Orthodidacte : • Apprentissage personnalisé ou remise à niveau + perfectionnement de l’écrit de la langue française • Niveau langue maternelle + FLE • MyCow • Perfectionnement anglais A2/C1 • +++ : tarifs, journal, espace pro, exos Bac/TOEIC 43
  44. 44. PNB (2015) : soutien Ministère Cult/com •bientôt 60 000 titres, téléchargements DRM chronodégradables jusqu’à 59 jours •Coûts importants Youboox : •Streaming 100 000 ebooks de divertissement Numilog - BiblioAccess : •150 000 titres en 4 langues. Cyberlibris •16 500 titres en 3 langues 44
  45. 45.  Orthodidacte : (cf précédent)  Igerip : vidéo, tarifs  Assimo : vidéo  Après un test rapide, c’est intéressant mais assez complexe donc accompagnement encore + nécessaire !  Ces ressources vont devenir de + en + importantes avec le contexte actuel. 45
  46. 46.  1D Touch • Plateforme de streaming équitable d’artistes indépendants • +++ : Ergonomique, personnalisation, tarif  Music me • Le « Deezer » de collectivités avec offre de « musiques actuelles » • En déclin car très cher et très peu de personnalisation  Cité de la musique • Supports pédagogiques très intéressants • Beaucoup de choix en musique classique, du monde, jazz… 46
  47. 47. Un philosophie à part entière Tarifs adaptés aux collectivités, valorisation de l’indépendant, axé sur la médiation culturelle, meilleure rémunération des artistes… Offre jeux vidéo et en cours de réflexion : ebooks, TV. Une entreprise qui va certainement modifier le paysage des ress. num. en bib 47
  48. 48.  Arte VOD • Offre la « moins chère » actuellement • Catalogue varié avec nouveautés et VOST  CVS • Nouveautés / docu • Plafond visionnage + jetons  Adavision • Achat des films avec licence • Très cher, alternative intéressante à constitution d’un nouveau fonds DVD  Mais ne remplace pas les DVD et ne répond pas forcément toujours a ce que recherche le public 48
  49. 49.  Europresse : • Base de données / 8000 sources / Journaux complets en pdf • Assez cher (car complet) avec plusieurs accès simultanés  Le kiosk : • Nouvelle interface prévue en nov 2016 • Titres grand public + multi-support • 1 jeton = 1 consultation par usager 49
  50. 50. La Souris qui raconte •Cible les enfants qui ont du mal à se mettre à la lecture •Histoires et contes interactifs > utilisation systématique en ateliers, heure du conte numérique… •Applis, livres audios : français & anglais Planet Nemo •Des histoires, abc melody (plusieurs langues) & des jeux 50
  51. 51. De la + spécialisée à la + généraliste, il y en a pour tout type de public. Tester la ressource en transversalité L’important est de choisir en fonction de votre public et leurs demandes… Prendre le temps de former encore et toujours les collègues et de prévoir un plan de médiation directe avec vos usagers ! •Affiche, signets 51
  52. 52. En faire régulièrement Aller en profondeur : •Ne pas s’arrêter aux nombres de connexions, ce n’est pas forcément représentatif  Langue : combien de temps passé ? A quelle fréquence l’usager se connecte-t-il ? Ne pas viser la simple augmentation mais la qualité •Musique : temps moyen d’écoute ? A partir de quel prix par usager, une ressource est-elle « rentable » ? 52
  53. 53. C’est une réponse à la polémique des horaires d’ouverture des médiathèques ! Oui, nous sommes ouverts 24h/24 avec tous nos services en ligne : •Ressources numériques •Réservations / prolongation via le portail •Sélections / coups de cœur •Communauté sur les réseaux sociaux •Inscriptions en ligne à généraliser 53
  54. 54. Difficile de faire augmenter les stats de consultations suivant les territoires : •Intérêt ? •Facilité ? •Communication « sexy » ? Est-ce nécessaire/pertinent/judicieux de créer ce besoin de consommer des ressources numériques avec le piratage et les concurrents pour être à la mode ? 54
  55. 55. 55
  56. 56. 56 Source
  57. 57. 57
  58. 58. 58
  59. 59. 59
  60. 60. 60
  61. 61. Un produit culturel Un loisir coûteux pour un particulier Attracteur d’un nouveau public (et pas qu’ados) Vecteur de changement d’image de la bib Une activité collective/intergénérationnelle (lien social) 61
  62. 62. Importance de la lecture dans le jeu vidéo… Pas + cher ou + compliqué qu’un autre fonds… Elément d’identité de la bib Sortir de la logique de popularité 62
  63. 63. 1. Des temps de jeux collectifs 2. Jeux en ligne sur PC ou tablettes • Avoir une bonne relation avec sa DSI… 3. Prêt de jeux et/on de consoles • Nouveau fonds 4. Consultation sur place • Implique la création d’un lieu de vie, 3ème lieu 63
  64. 64. Et si dans un 1er temps, vous n’avez pas de budget, faîtes appel à des partenaires extérieurs !  D’autres services de votre mairie,  associations,  écoles supérieures… 64
  65. 65. Médiathèque de Saint-Avertin Coucou Alice Bernard ! ;) 65
  66. 66. Le réseau des médiathèque d’Evry (Grand Paris Sud) : Prêt de jeux Sessions de jeux « Game Party » Tournoi Fifa Lol en Bib / Minecraft Codage & création Mise à disposition de consoles dans certaines bibs + PC bientôt 66
  67. 67.  Pan European Game Information (PEGI) : système d’évaluation européen des jeux vidéo. 67
  68. 68. 68
  69. 69. • Sur Slideshare : https://lc.cx/45ah • Le groupe Facebook « jeux vidéo en bib » • l’ENSSIB et le reste du web…etc. 69
  70. 70. Tout nouveau, tout chaud… Fév 2016. Avec des guest-stars comme : Julien Devriendt Catherine Di Sciullo Thomas Fourmeux … 70
  71. 71. 31 jeux indé français. Téléchargement complet et gratuit via la plateforme Par tranche de 100 utilisateurs, 4 ou 12 téléchargements de jeux par an. Jamais vu, notre rôle de soutenir ces initiatives Tarifs honnêtes Toutes les infos. 71
  72. 72. 72
  73. 73. « Livre édité et diffusé en version numérique, disponible sous forme de fichier, qui peut être téléchargé, stocké et lu sur un écran tel que celui d'un ordinateur personnel, d'une liseuse ou d'une tablette tactile ». • Source : Wikipédia 73
  74. 74. « Ouvrage édité et diffusé sous forme numérique, destiné à être lu sur un écran » […] « composé directement sous forme numérique ou numérisé à partir d'imprimés ou de manuscrits ». Source : Dictionnaire en ligne de l’ENSSIB.  terme adopté par la commission générale de terminologie et de néologie, publié au JO 2012. 74
  75. 75. Quand on parle de « livre numérique » en France on parle donc du contenu, pas des machines, même si l’usage est en fait plus flou. 75
  76. 76.  Le livre homothétique : copie conforme du livre imprimé. •Certains ebooks gratuits, libres de droit  Le livre numérique natif publié par des éditeurs dits « pure-players ». •50 ex. du Motif  Le livre augmenté ou enrichi qui prend la forme d’une application multimédia interactive. •Exemple « Candide enrichi » https://candide.bnf.fr/ 76
  77. 77. 1971 : Lancement du projet Gutenberg, 1ère bib num de livres physiques existants •1er livre numérisé  Déclaration d’ind. EU 1993 : l'Online Books Page répertorie les livres numériques en accès libre. 1995 : Amazon lance la 1ère librairie en ligne. 1997 : mise en ligne de Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France. 2000 : Amazon ouvre son eBookStore. 77
  78. 78. 2005 : lancement du format ePub, un standard du livre numérique. 2006 : lancement de Google Books, service de consultation de livres de Google 2008 : création de Europeana, bibliothèque numérique européenne. 2010 : l’iPad ! 2011 : les ventes de livres électroniques de Amazon dépassent celles de livres papier 78
  79. 79. La Cour de Justice de l’UE a condamné la France en 2013 pour avoir appliqué une TVA de 5,5% - comme pour les livres papier - sur les ebooks. Pour UE : Ebook = service. 79
  80. 80. La TVA devait passer de 5,5 à 20%. « Discrimination » par rapport au livre papier : 1ère nécessité. Un livre papier et un livre numérique ne sont donc pas le même vecteur culturel. Plus d’infos sur cet article du Monde. 80
  81. 81. La TVA réduite de 5,5% continue à être appliquée (au moins cette année) Mais une grande réforme de la TVA est prévue vers la fin de l’année par la Commission Européenne… Source 81
  82. 82. « Une affaire de semaines », assure Pierre Moscovici. Selon lui, « il est maintenant urgent de reconnaître fiscalement que les ebooks sont des livres ». A savoir : GB a un taux 0. Vers une harmonisation européenne de taux réduit pour toute publication numérique. Source 82
  83. 83.  Prix ebooks 20 à 30% seulement – cher que papier :  Loi sur le prix unique du livre de 1981 MAJ en 2011, un prix librement fixé par les éditeurs.  TVA pour ebook est passée de 19,6% à 7% (2012) puis à 5,5% (2013)  Selon les éditeurs, des coûts incompressibles (8 à 15% pour l’auteur, 20% pour le distributeur) et des coûts de numérisation parfois élevés.  Source 83
  84. 84. 84  En réalité, marges intéressantes pour éditeurs : 36% papier, 55% ebook.  Refus de brader : car peur baisse des prix & destruction de la valeur ajoutée.
  85. 85. 85 Livre papier Plus d’infos sur les aspects juridiques Livre numérique
  86. 86. 1. Astérix, le papyrus de César 2. 50 nuances de Grey par Christian, vol 1 – E.L. James 3. Central Park – G. Musso 4. Soumission – M. Houellebecq 5. 50 nuances plus sombre – E.L. James 6. L’instant présent – G. Musso 7. Le charme discret de l’intestin – G. Enders 8. 50 nuances plus claires – E.L. James 9. Temps glaciaires – F. Vargas 10. Millenium 4 : ce qui ne me tue pas – D. Lagerkranrz 86 Source
  87. 87. 87
  88. 88. 88
  89. 89. Livre numérique, ou ebook en anglais, est une transposition d’une œuvre textuelle sur des médias électroniques. En savoir plus Plusieurs formats… Tableau comparatif complet. 89
  90. 90. Economie d’espace, stockage Gestion du savoir Diffusion du savoir à la portée de tous Interactivité Homme / machine 90
  91. 91. DRM : « Digital Rights Management », système de protection des livres numériques contre le piratage par verrou électronique. Débat. •Les fonctionnalités et le nombre de copies autorisées sont limités. •Impératif d’avoir le logiciel Adobe Digital Editions. •Tous les modèles de liseuses ne sont pas compatibles. 91
  92. 92. 92 DRM = limité, payant Domaine public = librement copiable en illimité, gratuit Standard : limité à 6 appareils (1 PC + 5 liseuses) Reproduction œuvre libre et gratuite. En France, 70 ans après la mort d’un auteur. Chronodégradable : temporaire. Illimité en temps Streaming : pour un accès internet Copiable à volonté Une offre souterraine et illégale existe Légal
  93. 93. Adobe espionne les lecteurs en collectant des données sur leurs habitudes de lecture et leur bibliothèque. Faille découverte chez Amazon… • Source Entraîne surcoût, contrainte temps Hervé Bienvault dénombre au 15 avril 2015, 166 éditeurs français sans DRM, auxquels il faut ajouter 80 éditeurs pure players. Un grand éditeur allemand DuMont a abandonné les DRM fin 2015. (source) 93
  94. 94. Thomas Fourmeux signale que TEA lance CARE en remplacement des DRM. • TEA : The Ebook Alternative (start-up lyonnaise) • CARE : Content and Authors Right Environment  Rend DRM invisible à l’achat TEA considère que DRM freine le dvt de la lecture numérique. Soutien en France par les éditeurs 94
  95. 95.  Avait pour objectif de simplifier l’achat,  DRM invisible pour l’usager  Le consortium devait réunir l’ensemble des acteurs du marché,  7 millions d’€ entre 2012 et 2014 et plouf !  Démo 95
  96. 96. Quelques bases 96
  97. 97. Universel, média, DRM, traitement de texte enregistré sous .pdf, adapté à l’écran d’ordinateur PC ou Mac. •Sur liseuse : pas de prise en compte de la taille de l’écran, grossissement police aléatoire. 97
  98. 98. Le plus commun, interopérabilité, s’adapte à toutes les tailles d’écran, « reflewable text » (texte reformatable) •Sur liseuse : confort lecture en cas de zoom, adapté à toutes les tailles d’écran.  Créer des epubs 100% libres / A partir de Word 98
  99. 99.  Octobre 2011  conçu par l’IDPF (International Digital Publishing Forum), Format ouvert, Améliorations du rich media (audio, vidéo)  Utilisation du HTML5 et CSS3, Meilleur support des polices de caractère, des styles et des langues.  Javascript pour l'interactivité, + grande capacité pour la création de références et de liens, meilleure gestion des métadonnées.  Toutes les liseuses ne sont pas compatibles. 99
  100. 100. Ligne de code Tableau comparatif On n’entend pas du tout parler de l’epub3... Mais pour résumer : • Epub2 : un roman • Epub3 : un documentaire interactif avec du contenu multimédia 10 0
  101. 101. Amazon, format propriétaire .Azw, « fidélisation forcée » à la boutique en ligne. La Kindle d’Amazon ne lit pas les epub ! •Sur liseuse : similaire au format .epub, conversion facile avec le logiciel Calibre, confort de lecture. 10 1
  102. 102. Le format Mobipocket est basé sur un ancien standard, OEB (1999), correspondant grosso modo à du HTML. Bien que Mobipocket soit un format ancien & limité, il reste relativement populaire en raison de son adoption par l'écosystème du Kindle d'Amazon. 10 2
  103. 103.  CBZ : Comic Book Zip  CBR : Comic Book Rar •  ZIP / RAR : formats de fichier permettant l'archivage et la compression de données sans perte de qualité.  Ce sont des fichiers aux formats compressés qui contiennent des images ordonnées par leur noms de fichier. •  Nécessité d’avoir un écran assez grand. 10 3
  104. 104. iBooks : epub avec DRM Apple. •Propriétaire. •L’application « iBooks » lit les epub, pdf, Microsoft word, zip, txt et beaucoup de formats images. 10 4
  105. 105. 10 5
  106. 106. 10 6
  107. 107. Tout comme le codex (le livre) a été autrefois une révolution par rapport au volumen (le rouleau)... 10 7
  108. 108. 1992 : Concept Univ. Polytechnique Milan 1998 : Cytale créé le 1er appareil de lecture de livre numérique le Cybook mais échec commercial. 2003 : Bookeen relance le Cybook + libraire en ligne. 2007 : Nouveau modèle chez Bookeen & 1ère liseuse Kindle d’Amazon. 2008 : PocketBook, Sony Reader 2011 : Kobo / Fnac 10 8 Source
  109. 109.  Un appareil électronique mobile dédié au stockage et à la lecture de textes au format numérique. 10 9 Caractéristiques principales ?  Confort de lecture : encre numérique  Autonomie (1 mois environ)  Mobilité  stockage jusqu’à 3000 ebooks ! (sans extension)  Wifi  Liaison à une librairie en ligne  (Possibilité musiques, photos + jeux préinstallés…)
  110. 110.  Imitation du papier.  Particules baignant dans un fluide et prises entre deux feuilles de plastique fines et flexibles. Pour chaque point ou pixel, un champ électrique est appliqué et permet de sélectionner la couleur d’affichage (blanc, noir ou gris). 11 0 Source & + d’infos
  111. 111. Critères Liseuse Tablette Ecran Confort lecture, imitation papier, encre numérique, noir et blanc même si couleurs existe, lecture en extérieur, rétroéclairage Couleurs, LCD, rétroéclairé, difficile lecture en extérieur. Taille Ecran En général, entre 6 et 7 pouces pour faciliter la mobilité (il existe des prototypes de grandes liseuses). Entre 7 et 11 pouces en général (il existe de grandes tablettes à usage pro). Autonomie Environ 1 mois selon utilisation. 2 ou 3 jours selon utilisation. Prix ~ 60 – 250€ max. De 100 à 800€ max. Poids Moins de 200 grammes. + de 500 grammes donc fatigue pour tenir à la main. Usage Lecture essentiellement. Polyvalent (comme ordinateur quasiment). 11 1
  112. 112. Sommaire « actif » (navigation directe) Navigation dans le texte Recherche intégrale Annotations, surlignage, marque-page automatique Dictionnaire et/ou traduction Réglage affichage (taille de la police  déficients visuels) Web : Wikipedia et partage sur Facebook 11 2
  113. 113.  En mobilité 11 3  En complément du livre car tous les livres papiers n’existent pas encore en format numérique.
  114. 114. 11 4
  115. 115. • ~ - de 200 grammes • wifi, parfois 3G • tactiles, • peu de boutons, • écran rétroéclairé, 11 5 • Mode nuit • Entre 6 et 7 ’’ • Étanche, • Dico fr intégré, • Traducteur multilingue • Mini Carte SD
  116. 116.  - Propriétaire mais ouverte.  - Livres : EPUB, EPUB3, PDF  - Images / BD : CBZ et CBR  - Certains modèles : étanches.  - Stockage : jusqu’à 3000 ebooks. 11 6  - Boutique en ligne d’ebooks en français la plus fournie. 3 millions de livres (essentiellement best-sellers, litt contemp.)  - 1 appli pour lire sur tous supports.
  117. 117.  - Livres : Kindle Format 8 (AZW3), Kindle (AZW), epub  - Documents : TXT, PDF […] PRC natif ; DOC, DOCX,  - Web : HTML / Images : JPEG, GIF, PNG, BMP converti  - Stockage : jusqu’à 3000 ebooks.  - 25 000 ebooks en fr : abonnement illimité 9,90€/mois.  - Pas de modèle étanche mais 3G : connexion partout (pays développés) gratuitement ? Info ou intox ? 11 7
  118. 118.  Bookeen Store : 150 000 livres en fr (25 livres offerts à l’achat édition Bragelonne)  Livres : EPUB / Documents : PDF, Images  Stockage : 1000 livres.  Pas 3G, pas étanche.  Cœur Linux.  Cybook Ocean : 8 ’’,  la + fine au monde. 11 8
  119. 119.  Août 2014 : abandon définitif de ce segment de marché par la marque.  Cela coûte aussi cher qu’une tablette à produire et c’est moins rentable.  Source. 11 9
  120. 120.  2013 : 1ère liseuse couleurs 8 ’’ « PB Color Lux »  E-Ink Triton 4 096 couleurs / 300 gr.  Livres/compressés : PDF & EPUB avec/sans DRM / Documents : DOC, DOCX, / Images  Possibilité intéressante pour lire les BD même si résolution encore un peu faible…  + musique, jeux, etc.  Domine le marché en Russie (démo)  Certains modèles étanches.  Cœur Linux. 12 0
  121. 121.  Entrée de gamme de Carrefour (développée par Bookeen)  Nolim ebook store : 100 000 titres en fr.  Documents : ePub, PDF, Adobe DRM, HTML, TXT, FB2  Éclairage peu performant  Design basique, aucun outil supplémentaire 12 1
  122. 122.  C’est à vous de décider en fonction : • de votre public, • De votre hiérarchie • De votre budget • Etc.  Le mieux est de privilégier le libre :   Cybook (Bookeen) ou Pocket Book.  Pas de soutien aux « géants de l’industrie »  Bookeen est français !  Le prix varie de ~50€ pour le rétroéclairage 12 2
  123. 123. Pour un grand lecteur de littérature contemporaine : • Kobo de la Fnac car la e-boutique est très bien fournie (3 millions de titres en fr)  Certains modèles étanches, résistant au sable / poussière…  Prix : entre 80 et 180€ 12 3
  124. 124. Pas de recommandation de la Kindle d’Amazon car e-boutique en fr pas aussi bien fournie.  Ne lit pas les epub nativement (conversion avec Calibre)  Prix : entre 50 et 160€. 12 4
  125. 125. 12 5 Source Jpeg oui oui oui oui oui oui CBZ oui oui Non Non Non oui Liseuse Kobo oui oui non oui oui oui oui Plusieurs choix à tester
  126. 126.  Affichage instantané.  Presque 1000€ à l’unité. 12 7
  127. 127. Technologie reposant sur l'utilisation pneumatique de liquide ou d'air • ce sont les petites bulles replies d'air ou d'eau qui formeront les lettres en braille et se modifieront instantanément tout au long de la lecture de l'ebook. Source avec vidéo intéressante. 12 8
  128. 128. Start-Up Toulouse « Appidys » Typographie spécifique, espacement étudié, système de surlignage, lecture… Catalogue spécifique donc Vidéo 12 9
  129. 129. « L’histoire des appareils de lecture numérique met en lumière la complexité du processus d’innovation » Si jamais vous voulez faire un don… Source 13 0
  130. 130. Comparatif sur Les Numériques http://www.liseuses.net/ http://www.idboox.com/category/liseuse- numerique/ http://aldus2006.typepad.fr/ 13 1
  131. 131. 13 2
  132. 132.  C’est presqu’un ordinateur = intermédiaire entre smartphone et ordinateur.  On y installe des applications et non des logiciels.  C’est un « grand » smartphone sans la possibilité, en général, de téléphoner par le réseau téléphonique.  Avec un écran tactile entre 7 et 12’’ (sans clavier, ni souris)  Poids : entre 400 et 1200 grammes = mobilité. 13 3
  133. 133. 1989 : GridPad de Grid Systems. 10’’, stylet, - de 2 kg.  Armée US. 1993 : AT&T EO 2010 : Premier iPad d’Apple.  Plus d’infos 13 4
  134. 134. 13 5
  135. 135. 13 6 iOs / Apple Android Windows 10 Appareils Fabrique ses propres machines (iPad, iPhone, iPod, iMac…) Plusieurs marques (Samsung, LG, HTC, Motorola…) Microsoft a acheté Nokia modèle Lumia pour smartphone, Asus/Surface pour tablette… OS OS fermé et propriétaire : peu de personnalisation Cœur Linux (open source) avec surcouches constructeurs, forte personnalisation OS fermé et propriétaire Prix Cher car produits de luxe (philosophie/religion) De l’entrée de gamme au haut de gamme De l’entrée de gamme au haut de gamme Appli Source App Store le plus + fourni : 1,3 million Google Play fourni : 1 million Windows store « pauvre » 300 000 Sécurité Le + sécurisé car contrôle total - Sécurisé car ≠ types de machines… Ok, surtout Contrôle Parental Dvt Source Complexe, long, nécessite un Mac (objective C) Simple, rapide, « universel » (Java) HTML5 et JavaScript
  136. 136. Parce que la question sera forcément posée… •Ne pas s’enfermer dans un système si possible. •Tout dépend du budget (comme d’hab) Android : •Samsung, Nexus : valeur sûre Apple : •A partir iPad 2 Taille : 10 pouces pour confort Espace stockage : 16 go minimum 13 7
  137. 137. 13 8
  138. 138. Les critères de choix d’applis : • Gratuité ou non (selon budget) • Nouveauté • « Popularité » • Qualité (graphique & ludique) • Disponibilité sur l’OS en question • Public cible • Langue (pas forcément pour les jeux) • Hybridation dans Pol Doc 139
  139. 139.  Une application mobile est un logiciel applicatif développé pour un appareil électronique mobile, tel […] qu’un « smartphone », un baladeur numérique, une tablette tactile, ou encore certains ordinateurs fonctionnant avec le système d'exploitation Windows Phone.  Elles sont pour la plupart distribuées depuis des plateformes de téléchargement intégrées : • App Store (plateforme d'Apple) • Google Play (plateforme de Google), • ou encore le Windows Phone Store (plateforme de Microsoft) (Source Wikipedia) 14 0
  140. 140.  Une application = un document comme un autre.  Donc même travail d’acquisition que pour les autres supports plus classiques (livre, CD, DVD, ebooks…) [Slideshare T. Fourmeux] 14 1 Veilles Téléchargement TestsValorisations Désherbage
  141. 141. Notre valeur ajoutée : présenter des applis de qualité en accord avec la politique d’acquisition. 14 2 Il peut être intéressant d’avoir certaines applis populaires (dans certains cas) pour attirer mais tout comme lors d’une médiation, rediriger vers du contenu neuf/inconnu/intéressant.
  142. 142.  Applis jeux importantes : car attrait/fidélisation public qui vient aussi pour se détendre à la bib  choix de jeux ludiques.  Ainsi, bib = lieu repère (parfois même affectif) + image modernisée de la bib et succès du bouche à oreille par la suite… et attrait de nouveaux publics.  Et tout ça, dans le respect des règles mais avec le sourire ! 14 3
  143. 143. En atelier numérique, ne pas hésiter à conseiller du contenu : • facilitent le quotidien (RATP, banque, Marmiton, listes de courses…), • Pour communiquer avec ses proches (skype, etc.) • culturelles (Gallica, allociné, abo mag, etc.) • mais aussi des jeux en fonction des goûts de chacun qui stimulent le cerveau :  Interface ludique, gestes manuels, réflexion, challenge… 14 4
  144. 144. Ce sont à peu près les mêmes applis qui sont mise en vitrine sur Valorisation publicitaire.  A nous de faire ce travail de veille que nous faisons pour nos collections physiques ! 14 5
  145. 145. Google Play Store : 1,43 million d’apps •Mais « que » 7 milliards $... App Store : 1,21 million d’apps •Mais 15 milliards $  (dont 4,5 $ direct dans la poche)  Et + d’argent pour les développeurs Windows Store : 300 000 apps 14 6 Source , Source 2
  146. 146. C’est sur iOs qu’il y a le + d’apps intéressantes surtout pour la jeunesse. • Prix iPad + élevés si on prend le dernier modèle • Penser à l’adaptateur HDMI pour projeter sur TV ou vidéoprojecteur Mais de + en +, les apps sont sur iOs et Android. Ne pas s’enfermer dans un OS si possible… Même si simplicité Apple ! 14 7
  147. 147. Sur iPad : Facilement paramétrable pour mise à disposition du public •Accès guidé •Blocage d’accès à certaines fonctionnalités : internet, ajout/suppression apps… Sur Android : Tout est possible en installant des apps gratuites ou payantes 14 8
  148. 148. S’abonner aux newsletters  info push Déclickids, BibApps, Souris Grise CitrusApp Appiday Appgratis Tablettes-tactiles.net Tom’s Guide Gizmodo Australia 14 9
  149. 149. 15 0
  150. 150. « Catalogue » d’applis • Compensation si pas d’intégration au SIGB ateliers découvertes d’appli • ex : Appli’quons-nous à la Gaité Lyrique  Sélection à fréquence régulière en lien avec programmation ou thématique  Accueils classes / Naps / centres de loisirs / enfants 15 1
  151. 151. Plusieurs choix possibles : •Par services •Collaborative •Par personne-ressource •En transversalité avec celle-ci •… 15 2
  152. 152. Exemples de retours d’expériences : •http://experimentation.cg63.fr/ •http://espacenumeriqueaulnay.blogspot.fr/ •http://www.crl-midipyrenees.fr/tabenbib/Blog/ Mais aussi par publications de supports de formations sur Slideshare par exemple. Pour une meilleure mutualisation des connaissances… 15 3
  153. 153. 1. Passer par la régie d’avance et acheter en carte bleue. 2. Achat de cartes correspondantes à l’OS de la tablette auprès de grands magasins par mandat administratif : iTunes Store Google Play Store 15 4
  154. 154. Les meilleurs sites 155
  155. 155. •Paris Littéraire (Google Maps) •FNAC •Projet Gutenberg •Ebooks libres et gratuits •Gallica •Numilog • Bib électronique du Québec • Didactibook 15 6 Une sélection de sites d’ebooks libres et gratuits :  Framabook  Wikisource  Bib Malgache  UQAC  Feedbooks  Manybooks.net  Livres pour tous  Zebook
  156. 156. http://www.aventdudomainepublic.org/ 15 7
  157. 157. 158
  158. 158. 159
  159. 159.  1ère initiative : « Tab en bib » (Midi-Pyrénées) en 2011  Bouquets avec titres récents mais aussi libres  Sac avec mode d’emploi, accessoires, listes des titres, questionnaire  Formation du personnel en laissant des guides clés en main  Communication classique + bouche-à-oreille  Tendance actuelle en 2016 : investir dans le contenu plutôt que dans le support 16 0
  160. 160. 161
  161. 161. 16 2
  162. 162. Modernisation de l’image de la bib Des animations : heure du conte, jeux vidéo, création… Dans les murs : valorisation d’applis, accès à la presse… en fonction de votre public •Sécurisation 16 3
  163. 163. 16 4
  164. 164. Manipulation tablettes & liseuses • Ergonomie • Chargement d’applis et d’ebooks • Paramétrages pour mise à disposition • Exemples 16 5
  165. 165. Pour avoir une base commune 166
  166. 166.  Bibliobox  QR code (mouais…)  Rasberry Pi  Hybridation FabLab / bibs = points commun entre charte UNESCO / fablab  Maker Space = bidouille sans charte • Culture des makers : “Contre culture” en réaction avec la culture officielle et mercantile.  Thèse 16 7
  167. 167.  Développer les collections & partenariats !  Makey-Makey  Mash-up table  Robot NAO  Robot dessinateur  Codage avec le logiciel Scratch • Créations de jeux vidéo  Mais aussi les jeux de société, le tricot…  Renseignez-vous auprès de votre BDP ! 16 8
  168. 168. 169  Créer, animer, fédérer une communauté autour d’un intérêt commun = but ultime  Mission : développer & gérer la présence d’une organisation (marque, association, produit, jeu…) sur Internet.  Mots-clés : Stratégie, veille, surveiller e- reputation
  169. 169. 17 0
  170. 170. Ne pas négliger le portail et/ou le catalogue, OPAC 1ère porte d’entrée de vos usagers Soigner la comm’ Rendre les ressources numériques visibles et claires Recherche par facettes pertinentes : nouveautés DVD, etc. 17 1
  171. 171. Avoir une culture numérique irréprochable, Se tenir au courant des divers évolutions, avoir un minimum de pratiques personnelles Formations en interne / externe Médiathècaire ultra-connectée ! 17 2
  172. 172. Organiser sa veille  info push. Réseaux sociaux : •Tous les groupes facebook « … en bib » •Twitter, LinkedIn, Slideshare •Scoopt.it : mots-clés, flux RSS 17 3
  173. 173. Sites : Net Public, bibliobsession, biblioremix… Sites de référence : ENSSIB, ABF, tout ça… Numérique : 01net, C.Net, Journal du net, le blog du modérateur, Next Inpact, Les Numériques, Usine Digitale, Numerama, RSLN, 17 4
  174. 174. Pour les agents, régulièrement •Démonstration du site web, •Ressources numériques •Logiciel de gestion des postes publics (s’il y a) •Se mettre au même diapason « Rabâcher » la pertinence et le concept de « Médiation numérique » Proposer une veille 17 5
  175. 175. Pour le public, lors des ateliers : •Insister sur la présence des services numériques •« Bons plans » : astuces et sites utiles, pas conf’ Pendant le service public, prendre le temps de montrer, accompagner sur internet. •On n’a pas le livre demandé ? Cherchons ensemble sur le web… 17 6
  176. 176. 177
  177. 177. 178
  178. 178. Un mélange de divers métiers :  Développement des publics & partenariats  Relations Publiques  Communication / Community Manager  Commercial : de la prospection à la négociation  Chargé de mission / chef de projet  Chargé de veille  Animateur + Formateur  « Chercheur » de subventions…  Support informatique aussi… 17 9
  179. 179.  Faire prendre conscience de l’émergence de nouvelles pratiques que nos publics ont  Ne pas être à la traine mais en phase voire en avance  Et proposer ainsi des services adaptés  Primordial si on ne veut pas perdre tous nos usagers  Pas une personne numérique mais transversalité !  C’est une vision d’équipe, une vision d’ensemble 18 0
  180. 180. 18 1
  181. 181. 182
  182. 182. Attention ! •Pas la peine de réinventer l’eau chaude ! •On n’innove pas forcément avec une nouvelle technologie, •Ne pas hésiter à regarder ce qu’il se passe ailleurs : « copier » en réadaptant. 18 3
  183. 183. Pas chirurgie à cœur ouvert alors il faut tester, oser, explorer ! Ne pas avoir peur de l’échec Se battre contre les idées reçues, des politiques ou hiérarchies réticentes Moderniser l’image des bibs et de leurs services 18 4
  184. 184. 18 5
  185. 185. Doug Dietz, ingénieur de l’IRM •Adapte son service pour les enfants C’est une méthode permettant de conduire des projets innovants centrés sur les usagers Plus on échoue, plus on réussit. Télécharger le kit complet en CC. Source Source 2 18 6
  186. 186. 187
  187. 187.  Faire de la médiation au public sur une ressource numérique • A la banque de prêt : Lecteur empruntant des docs informatiques, méthodes langues, etc • Nouvelle inscription • Renseignement d’un lecteur dans la bib • Renseignement au téléphone 18 8
  188. 188. • Tournures de phrases toujours positives ! • Jamais « malheureusement, nous n’avons pas » ou « c’est impossible » • Oublier le jargon ! « Ress. num. », « portail », « art et essai »… Parlons la même langue ! • Ne pas insister sur les restrictions • Savoir présenter oralement tous les services de la bib (numériques, prochaines animations, services) en 1 minute chrono ! • Adapter le discours / cibler l’usager 18 9
  189. 189. Décrivez la médiathèque la plus innovante sur tous les plans selon vous : •Services physiques et numériques •Disposition des collections •Architecture •… 190
  190. 190. 191 Cosette Spirin c.spirin@grandparissud.fr / 01 74 57 53 40 Vous êtes libres ! ;) Merci pour votre attention !

×