Colloque Alliances Éducatives
16e Congrès de l’AMSE
Monterrey Mexique
31 mai au 4 juin 2010




L’alliance nécessaire entr...
Plan de la présentation

     Problématique du décrochage scolaire.

     Qu’en disent les modèles théoriques, les étude...
La problématique
du décrochage scolaire

  Une réalité complexe et un problème
   important en éducation.
  Au Québec, u...
La problématique
    du décrochage scolaire
         Conséquences négatives sur la santé physique et
            psycholo...
La problématique
      du décrochage scolaire
         C’est particulièrement le changement dans le contexte social,
    ...
La problématique
                             du décrochage au Québec
                                    (2006-2007)

   ...
Les modèles théoriques
         Le modèle de Finn (1989) s’appuie sur le principe
            que la bonne participation ...
Les modèles théoriques
         Le modèle de Garnier, Stein et Jacobs (1997) met
            l’accent sur l’environnement...
Les modèles théoriques

     Le modèle de Battin-Pearson et coll. (2000) se centre sur la
      performance scolaire.
   ...
Les modèles théoriques

           Le modèle de Tinto (1975, 1993) repose sur les deux
               principes suivants:...
Les modèles théoriques

         Le modèle de Wehlage et coll. (1989) met une
          emphase particulière sur la quali...
Les études longitudinales
     Une étude de Fortin, Potvin, Royer et Marcotte, (1996-2002) a
         permis de valider u...
Les études longitudinales
     Dans le cadre de cette même étude longitudinale, un
         instrument de mesure du risqu...
Les études longitudinales
     Une autre étude de Potvin, Leclerc et Massé (2009)
      réalisée au primaire, cette-fois ...
Une méta analyse
       Wang, Haertel et Walberg (1990) réalisent une importante méta-
           analyse couvrant 50 ans...
L’importance des variables proximales à l’élève
  dans la prévention du décrochage scolaire


        Si l’on tient compt...
Deux approches au Québec
    en prévention du décrochage scolaire

         En Amérique du Nord, de façon générale, la lu...
Deux approches au Québec
       en prévention du décrochage scolaire

           L’approche scolaire utilise davantage le...
L’approche scolaire

       S’appuie sur les nombreux travaux de
           recherche (études transversales, descriptives...
L’approche scolaire

          Centrée sur la principale mission de l’école qui est
             d’instruire, de socialis...
L’approche scolaire

        La qualité des pratiques pédagogiques, la
            gestion de classe, la relation enseign...
L’approche scolaire

        Les interactions entre ces différents facteurs
            favorisent ou non la réussite des...
L’approche périscolaire

        Au Québec, l’approche périscolaire est née dans la région du
            Saguenay-Lac-St...
L’approche périscolaire

       Un organisme coordonnateur a été créé, soit le Conseil régional
           de prévention ...
L’approche périscolaire
     S’appuie sur la valorisation de l’éducation, la mobilisation
         et la concertation d’u...
L’approche périscolaire
     En 1991, au Saguenay, le taux d’obtention du diplôme était de
         66%, rejoignant ainsi...
Une nécessaire alliance
     entre les deux approches

        Comme dans tout problème affectant une société,
          ...
Une nécessaire alliance
    entre les deux approches

      De plus, l’avènement d’instances favorisant la
          conc...
Une nécessaire alliance
       entre les deux approches

            La lutte au décrochage de même que l’amélioration de...
S’unir dans la lutte
      au décrochage scolaire
    La prévention du décrochage scolaire est l’affaire de tous
     et ...
S’unir dans la lutte au
      décrochage scolaire
       Ces éléments prioritaires sont les variables proximales à l’élèv...
Conclusion

    Le leadership de l’approche scolaire revient aux acteurs
       du monde scolaire d’abord.

    Le leade...
Conclusion
  Les deux approches doivent cohabiter et fonder leurs
  actions sur le transfert de connaissances.

  Les ac...
Références
         Fortin, L., Potvin, P., Royer, É. & Marcotte, D. (1996-2002) Validation
            d’un modèle multi...
Références

         Potvin, P., Leclerc, D. & Massé, L. (2009) Étape II d’une étude
            longitudinale sur les fa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’alliance nécessaire entre deux approches en prévention du décrochage scolaire au Québec: l’approche scolaire et l’approche périscolaire

2 603 vues

Publié le

Diaporama de la communication de Pierre Potvin et Renée Pinard au congrès 2010 de l'Association mondiale des sciences de l'éducation (AMSE) à Monterrey, au Mexique.

Publié dans : Formation, Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 603
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
70
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’alliance nécessaire entre deux approches en prévention du décrochage scolaire au Québec: l’approche scolaire et l’approche périscolaire

  1. 1. Colloque Alliances Éducatives 16e Congrès de l’AMSE Monterrey Mexique 31 mai au 4 juin 2010 L’alliance nécessaire entre deux approches en prévention du décrochage scolaire au Québec: l’approche scolaire et l’approche périscolaire Pierre Potvin Ph.D. Ps. éd., Chercheur associé au Département de psychoéducation et consultant associé au Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ), Université du Québec à Trois-Rivières. Québec, Canada Renée Pinard Ph. D., Directrice des projets de transfert Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec. (CTREQ) Québec, canada
  2. 2. Plan de la présentation   Problématique du décrochage scolaire.   Qu’en disent les modèles théoriques, les études longitudinales et une méta analyse.   Importance des variables proximales à l’élève dans la prévention du décrochage scolaire.   Deux approches au Québec en prévention du décrochage scolaire: l’approche scolaire et l’approche périscolaire.   Alliance entre les deux approches.   Conclusion. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique 01-06-2010 2
  3. 3. La problématique du décrochage scolaire   Une réalité complexe et un problème important en éducation.   Au Québec, un élève est considéré «décrocheur» s’il n’a pas obtenu de diplôme d’études secondaires et s’il ne fréquente pas un milieu d’enseignement scolaire. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 3
  4. 4. La problématique du décrochage scolaire   Conséquences négatives sur la santé physique et psychologique, l’adaptation sociale, l’emploi, la sécurité financière, etc.   La mobilisation au sujet de la prévention du décrochage scolaire n’a jamais été aussi forte en Amérique du Nord depuis le début des années 1990. Aujourd’hui, la préoccupation au sujet du décrochage scolaire est devenue, en plus d’un problème important en éducation, un problème social et, plus particulièrement, un problème économique. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 4
  5. 5. La problématique du décrochage scolaire   C’est particulièrement le changement dans le contexte social, économique et politique qui a été le déclencheur de ce sentiment d’urgence.   Chaque décrocheur représente un manque à gagner de 120 000$ (91 000 euro) en dollars actualisés pour le gouvernement du Québec, soit les taxes et impôts perdus et les services sociaux additionnels requis.   Chaque cohorte de décrocheurs coûte ainsi 1,9 milliard (1.4 milliard d’euro) de dollars, montant qu’il faut additionner année après année. Potvin P. et Pinard R - Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 5
  6. 6. La problématique du décrochage au Québec (2006-2007)  Réseau public (72 CS) 29,0 %   Garçons : 35,8 %   Filles : 22,2 %  Régions   Montréal (N = 12 697) : 32,1 %   Chaudière-Appalaches (N = 3 549) :18,9 % Source : MELS, Portraits statistiques de l’éducation par région, 2006 Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 6
  7. 7. Les modèles théoriques   Le modèle de Finn (1989) s’appuie sur le principe que la bonne participation aux activités scolaires est essentielle pour obtenir des résultats positifs, résultats qui alimentent alors le développement d’un sentiment d’appartenance au milieu scolaire et une valorisation de la scolarisation.   Finn fait également référence à la qualité d’enseignement ainsi qu’à certains facteurs personnels et familiaux qui influencent le potentiel de participation d’un élève à la vie scolaire. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 7
  8. 8. Les modèles théoriques   Le modèle de Garnier, Stein et Jacobs (1997) met l’accent sur l’environnement précoce de l’enfant et les expériences de vie à l’adolescence en tenant compte des variables familiales, personnelles et scolaires:   Au plan familial: le statut socioéconomique, la présence d’éléments stressants dans l’environnement familial précoce et l’engagement parental,   Au plan personnel: l’intelligence de l’enfant, la présence de drogues dans son environnement et la consommation de drogues de même que le niveau de stress à l’adolescence,   Au plan scolaire: le comportement et la performance scolaire de l’enfant. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 8
  9. 9. Les modèles théoriques   Le modèle de Battin-Pearson et coll. (2000) se centre sur la performance scolaire.   La performance scolaire serait influencée négativement par les facteurs suivants:  Le comportement déviant et l’affiliation à des pairs déviants,  Le faible engagement à l’école,  Les faibles attentes éducatives parentales,  Le faible niveau éducatif parental,  Le genre,  L’ethnicité et un statut socio-économique faible. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 9
  10. 10. Les modèles théoriques   Le modèle de Tinto (1975, 1993) repose sur les deux principes suivants:  L’intention des élèves de tirer profit de l’expérience scolaire et de s’engager dans l’atteinte des buts éducatifs qu’ils se sont fixés,  L’engagement de l’école auprès des élèves afin de favoriser leur adaptation et leur croissance.   Le modèle reconnaît également l’importance des facteurs externes comme pouvant influencer les intentions des élèves à l’égard de leur scolarisation:  Antécédents scolaires et familiaux,  Aptitudes et habiletés,  Engagements extérieurs, attrait du travail. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 10
  11. 11. Les modèles théoriques   Le modèle de Wehlage et coll. (1989) met une emphase particulière sur la qualité des pratiques éducatives de l’école.   L’engagement éducationnel des élèves variera selon la qualité des pratiques pédagogiques et la capacité de l’école à démontrer la valeur de la scolarisation aux élèves. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 11
  12. 12. Les études longitudinales   Une étude de Fortin, Potvin, Royer et Marcotte, (1996-2002) a permis de valider un modèle constitué des variables les plus significativement prédictives du risque de décrochage scolaire, soit les variables proximales à l’élève:   Le niveau de dépression de l’élève (tristesse, perte d’énergie, sentiment de culpabilité, faible estime de soi, etc…),   • Le manque d’organisation familiale (activités et responsabilités),   • Le manque de cohésion familiale (degré d’engagement, d’aide ou de soutien des membres de la famille),   • Les attitudes négatives de l’enseignant envers l’élève,   • Le manque d’engagement de l’élève dans les activités scolaires,   • La faible performance en mathématiques,   • La faible performance en français. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 12
  13. 13. Les études longitudinales   Dans le cadre de cette même étude longitudinale, un instrument de mesure du risque de décrochage a été développé (Potvin, Fortin et Rousseau (2009) qui ciblait l’élève sur les aspects suivants :  son rendement scolaire,  ses attitudes envers l’école,  ses aspirations scolaires et  les parents tant au niveau de leur engagement que de leur supervision. Les analyses de validité de l’instrument permettent d’expliquer à elles seules 54% de la variance liée au décrochage scolaire. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 13
  14. 14. Les études longitudinales   Une autre étude de Potvin, Leclerc et Massé (2009) réalisée au primaire, cette-fois là, analyse des variables prédictives du décrochage scolaire.   Ces variables concernent:   la perception des enseignants du cheminement scolaire futur de leurs élèves (s’ils éprouveront ou non des difficultés scolaires) et du type d’élève (élèves sans difficulté, avec difficulté d’apprentissage ou de comportement),   l’attitude des enseignants envers chacun de leurs élèves.   Ces seules variables classent correctement à 74% le statut de l’élève 11 ans plus tard (de maternelle à la fin du sec. = diplômés, en retard ou décrocheurs). Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 14
  15. 15. Une méta analyse   Wang, Haertel et Walberg (1990) réalisent une importante méta- analyse couvrant 50 ans de recherches au sujet des facteurs d’influence sur l'apprentissage des élèves.   L’analyse démontre que les facteurs d’influence directe ont plus d’effets que les facteurs d’influence indirecte sur l’apprentissage des élèves.   Parmi les facteurs d’influence directe, les éléments qui ont le plus d’influence sur les apprentissages scolaires sont, dans l’ordre suivant: la gestion de classe, les processus méta cognitifs et cognitifs, le milieu familial et le soutien parental de même que les interactions sociales entre les élèves et l’enseignant.   Par la suite, viennent la motivation et les attributs affectifs, les autres élèves, le nombre d’heures d’enseignement, la culture de l’école, le climat de classe et la façon d’enseigner. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 15
  16. 16. L’importance des variables proximales à l’élève dans la prévention du décrochage scolaire   Si l’on tient compte des modèles théoriques explicatifs, des études longitudinales et de la méta- analyse, les variables proximales à l’élève seraient prépondérantes dans la prévention du décrochage scolaire.   Ces variables proximales concernent trois grands systèmes:   l’élève lui-même,   l’école (l’enseignant, la classe),   les parents. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 16
  17. 17. Deux approches au Québec en prévention du décrochage scolaire   En Amérique du Nord, de façon générale, la lutte au décrochage scolaire et sa prévention utilisent des modèles théoriques et d’intervention centrés sur l’élève, l’école et les parents, une approche qu’on peut qualifier de scolaire.   Au Québec, plus particulièrement, une approche différente prend force au niveau de la prévention du décrochage scolaire, à savoir, celle du périscolaire (communautaire, collective) où la mobilisation et la concertation de l’ensemble des acteurs impliqués au niveau de la réussite éducative devient une priorité. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 17
  18. 18. Deux approches au Québec en prévention du décrochage scolaire   L’approche scolaire utilise davantage le concept de réussite éducative scolaire qui rejoint la mission de l’école qui est d’instruire, de socialiser et de qualifier. Elle vise à offrir un milieu sécuritaire, renforçant l’estime de soi et permettant de développer au maximum les capacités de chacun (Potvin & Pinard 2010).   L’approche périscolaire utilise davantage le concept de réussite éducative « globale » qui peut inclure l’action de l’école, mais prend en compte le travail des autres instances, de la famille, des médias, du réseau associatif, de la communauté, des clubs sportifs, etc. (Potvin & Pinard 2010). C’est un intérêt pour l’éducation « citoyenne », l’éducation à la santé (Perrenoud, 2002). Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 18
  19. 19. L’approche scolaire   S’appuie sur les nombreux travaux de recherche (études transversales, descriptives, longitudinales prédictives, modèles théoriques, etc.).   Met l’accent sur les interactions entre les environnements scolaire et familial et l’expérience de l’élève.   Le décrochage scolaire = problème d’abord scolaire et familial et, par la suite, problème social. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 19
  20. 20. L’approche scolaire   Centrée sur la principale mission de l’école qui est d’instruire, de socialiser et de qualifier.   Le postulat est que l’expérience scolaire individuelle (la participation, la performance et la motivation) est la cause proximale du décrochage scolaire.   L’engagement scolaire du jeune sera primordial de même que son rendement dans les matières de base (lecture et mathématiques). Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 20
  21. 21. L’approche scolaire   La qualité des pratiques pédagogiques, la gestion de classe, la relation enseignant- élève, le climat socioéducatif et de sécurité de l’école sont très importants.   Il en va de même des pratiques éducatives parentales, de la supervision parentale, des relations parents-école. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 21
  22. 22. L’approche scolaire   Les interactions entre ces différents facteurs favorisent ou non la réussite des jeunes et, en fin de compte, la persévérance ou le décrochage scolaire.   Les notions de concertation, de partenariat sont également au cœur de cette approche. Les organismes communautaires, de santé ou du secteur de l’emploi sont des partenaires essentiels pour le soutien à l’école et aux parents. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 22
  23. 23. L’approche périscolaire   Au Québec, l’approche périscolaire est née dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean, il y a environ 15 ans.   Région aux prises avec un problème important de décrochage scolaire et une problématique économique.   Décision de se prendre en main, de se mobiliser en mettant en action tous les acteurs de la région qui étaient de près ou de loin interpellés par l’éducation :   le monde politique des villes,   les instances économiques,   les organismes de santé et communautaires,   les commissions scolaires,   les écoles. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 23
  24. 24. L’approche périscolaire   Un organisme coordonnateur a été créé, soit le Conseil régional de prévention de l‘abandon scolaire (CRÉPAS), et une association a été faite avec le Groupe de recherche ÉCOBES (Groupe d'Étude des COnditions de vie et des BESoins de la population).   Le modèle soutenant la démarche du CRÉPAS selon Perron (2010) s’appuie sur différentes théories dont :   L’innovation sociale (Bouchard, 1999; Gibbons et al., 1994; Dandurant, 2005; Veillette, 2010),   La sociologie de l’action (Touraine et son école),   La praxie générale de l’intervention communautaire (Schon, 1994; Goyette et Lessard-Hébert, 1987; René et Gervais, 2001). Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 24
  25. 25. L’approche périscolaire   S’appuie sur la valorisation de l’éducation, la mobilisation et la concertation d’une communauté comme base d’action pour résoudre un problème dans un milieu.   S’appuie sur des actions concertées tant au plan local que régional.   Centrée sur un territoire et l’appartenance territoriale.   Vise quatre axes d’action: mobilisation régionale et coordination organisationnelle, promotion et sensibilisation, accompagnement de démarches de concertation, recherche et transfert de connaissances.   Le décrochage scolaire = problème social d’abord qui doit être assumé par l’ensemble de la communauté.   Les principales actions se déroulent en dehors de l’école d’où l’expression de « périscolaire ». Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 25
  26. 26. L’approche périscolaire   En 1991, au Saguenay, le taux d’obtention du diplôme était de 66%, rejoignant ainsi la moyenne québécoise. En 2008, 12 ans après la formation du CRÉPAS, il atteint 76%, soit 5 points au dessus de la moyenne québécoise.   L’étude sur les actions du CRÉPAS réalisée par deux chercheurs de l’UQAC mentionne que les effets de ce dernier sont de l’ordre de la sensibilisation, la concertation et la mobilisation régionale d’intervenants et d’organismes autour de cette problématique commune qu’est le décrochage scolaire.   Une recension des écrits scientifiques réalisée par McKinnon et Potvin (2009) n’a pas permis d’identifier des publications scientifiques démontrant le lien causal entre l’action du CRÉPAS et la baisse du niveau de décrochage scolaire au Saguenay, ce qui ne signifie pas qu’il n’y en ait pas. Cependant, la démonstration n’est pas encore faite Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 26
  27. 27. Une nécessaire alliance entre les deux approches   Comme dans tout problème affectant une société, (pauvreté, itinérance, problèmes de santé, violence, etc.), le décrochage scolaire a besoin que des instances se préoccupent:   de sensibiliser les citoyens à ce problème,   de mobiliser les principaux acteurs socio-économiques,   d’offrir du soutien et de l’accompagnement en vue d’une action efficace   d’alerter les politiciens et de voir à ce que des sommes importantes y soient consacrées Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 27
  28. 28. Une nécessaire alliance entre les deux approches   De plus, l’avènement d’instances favorisant la concertation entre les acteurs concernés par l’éducation est une valeur ajoutée pour la prévention du décrochage scolaire.   Cependant, le problème pourrait surgir si ces deux approches rivalisent entre elles quant aux chances qu’elles ont d’agir sur la réussite éducative scolaire. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 28
  29. 29. Une nécessaire alliance entre les deux approches   La lutte au décrochage de même que l’amélioration de la persévérance scolaire et de la réussite éducative doivent être en harmonie avec ce que révèlent les écrits scientifiques au sujet des déterminants proximaux et distaux de la réussite éducative scolaire.   Il est important de distinguer la réussite éducative globale de la réussite éducative scolaire même si elles sont complémentaires.   La prévention de l’échec scolaire et du décrochage scolaire concerne avant tout la réussite éducative scolaire et requière une approche scolaire. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 29
  30. 30. S’unir dans la lutte au décrochage scolaire   La prévention du décrochage scolaire est l’affaire de tous et bénéficierait d’une alliance entre les deux approches en prévention du décrochage scolaire.   Dans tous les cas, les stratégies d’intervention, qu’elles relèvent du scolaire ou du périscolaire, doivent s’appuyer sur le transfert de connaissances scientifiques ou issues des pratiques dites efficaces   La première responsabilité des gestionnaires et intervenants de l’éducation (ministère, directions régionales, commissions scolaires, écoles, professeurs et intervenants) est de mettre en place des moyens d’aide liés aux éléments qui ont le plus d’influence sur les apprentissages scolaires. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 30
  31. 31. S’unir dans la lutte au décrochage scolaire   Ces éléments prioritaires sont les variables proximales à l’élève. Ils concernent trois grands systèmes :   l’élève lui-même,   l’école (l’enseignant, la classe),   les parents.   Par ailleurs, un partenariat entre les acteurs de l’école et ceux des organismes de santé ou communautaires (aide aux devoirs, ateliers pour les parents, etc.) est essentiel pour optimiser l’efficacité des interventions et parce qu’il y a tant de choses à faire qui ne peuvent relever de l’école. Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010 31
  32. 32. Conclusion   Le leadership de l’approche scolaire revient aux acteurs du monde scolaire d’abord.   Le leadership de l’approche périscolaire (communautaire, collective) revient aux acteurs de la communauté en premier lieu.   Ces approches sont à la fois distinctes et complémentaires   Les ressources d’aide en faveur de la lutte au décrochage scolaire devraient être allouées en fonction de la valeur prédictive des stratégies d’action sur l’amélioration de la réussite éducative (déterminants). 32 Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010
  33. 33. Conclusion   Les deux approches doivent cohabiter et fonder leurs actions sur le transfert de connaissances.   Les acteurs de la réussite éducative, scolaire ou globale, ont à se concerter et à déterminer leur approche principale en fonction de l’organisation à laquelle ils appartiennent, sa mission et ses objectifs.   Enfin, il existe des conditions associées à la réussite des alliances ou partenariats école / famille / communauté. Il faut en tenir compte.
  34. 34. Références   Fortin, L., Potvin, P., Royer, É. & Marcotte, D. (1996-2002) Validation d’un modèle multidimensionnel et explicatif de l’adaptation sociale et de la réussite scolaire des jeunes à risque.   Mckinnon, S. & Potvin, P. (2009). Étude du modèle d’intervention du CRÉPAS. (Saguenay-Lac-St-Jean). Document de travail. UQTR.   Ministère de l’Éducation des Loisirs et des Sports (2006-2007). Ensemble des élèves sortants du secondaire, en formation générale des jeunes, 2006-2007. Portraits régionaux, tableau 5.2.   Perrenoud, P. (2002). Réussir à l’école : tout le curriculum, rien que le curriculum! Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation. Université de Genève   Potvin., P. & Pinard, R. (2010). Deux approches en prévention du décrochage scolaire au Québec: l’approche scolaire et l’approche périscolaire. Article en développement, soumis dans le cadre du Colloque International Alliances Éducatives, Congrès mondial de l’AMSE, Monterrey Mexique, 1er et 2 juin 2010.   Potvin, P., Fortin, L. & Rousseau, M. (2009). Qualités psychométriques du questionnaire de dépistage des élèves à risque de décrochage scolaire. Revue de psychoéducation. 38(2), 263-278) 34 Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010
  35. 35. Références   Potvin, P., Leclerc, D. & Massé, L. (2009) Étape II d’une étude longitudinale sur les facteurs de réussite dès le début du primaire   Tinto, V. (1975). Dropout from higher education: A theorecal synthesis of recent research. Review of Educational Research. 45, 89-125.   Tinto, V. (1993). Leaving College: Rethinking the causes and cure of student attrition (2e ed.). Chicago: University og Chicago Press.   Wang, M., Haertel, G. & Walberg, H. (1990) What influences learning? A content analyses of review literature. Journal of Educational Research, 84,p. 30-43. Dans Vie pédagogique, (1994) Qu’est-ce qui aide l’élève à apprendre ?no 90, septembre-octobre, p. 45-49.   Wehlage et al. (1989). Reducing the risks: schools as communities of support. New York: The Falmer Press. 35 Potvin, P. et Pinard, R. Congrès AMSE, Monterrey, Mexique, 01-06-2010

×