SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  19
Télécharger pour lire hors ligne
Annee universitaire 2013-2014 
Master 1 de mathematiques et applications 
Universite Pierre et Marie Curie 
Couplage plasticite-diusion par elements
nis 
Stagiaire : d'Esteve Xavier 
Encadrant : 
Michael Peigney 
Juin - Juillet 2013 
Laboratoire Navier 
Ecole des Ponts et Chaussees
Table des matieres 
Introduction generale 3 
1 Presentation du stage 4 
1.1 Presentation du contexte du stage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 
1.1.1 Laboratoire Navier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 
1.1.2 Presentation de l'encadrant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 
1.1.3 Horaires et organisation du travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 
1.2 Presentation technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 
1.2.1 La methode des elements
nis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 
1.2.2 Les problemes de couplage diusion-contraintes avec plasticite parfaite . . . . 5 
2 Le memoire du stage 6 
2.1 Des cas non couples de diusion et contraintes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 
2.1.1 Evolution de la chaleur dans un anneau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 
2.1.2 Compression d'une plaque rectangulaire plane sans plasticite . . . . . . . . . 6 
2.1.3 Compression d'une plaque rectangulaire plane avec visco-plasticite . . . . . . 7 
2.1.4 Compression d'une plaque rectangulaire plane avec plasticite parfaite . . . . 9 
2.2 Probleme couple de diusion et contraintes en 2d . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 
2.3 Les cas 3d . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 
2.3.1 Compression des 2 bords d'une piece medicinale sans plasticite . . . . . . . . 12 
2.3.2 Compression d'une barre a section rectangulaire avec plasticite parfaite . . . 13 
2.3.3 Utilisation de gmsh pour generer les maillages surfaciques 2d et 3d pour 
FreeFem++ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 
Conclusions 16 
Annexes 16 
A Annexe 17 
A.1 Methode de Jacobi pour calculer les valeurs propres d'une matrice symetrique . . . . 17 
Bibliographie 19 
2
Introduction generale 
Ce rapport a ete realise dans le cadre d'un stage de 2 mois au laboratoire Navier de l'Ecole 
des Ponts et Chaussees. Sous la direction de Michael Peigney, de l'equipe Materiaux et Structures 
Architectures (MSA), on s'est donne les objectifs principaux : 
{ Elaborer un script FreeFem++ ou la temperature et les contraintes interagissent l'une avec 
les autres. C'est-a-dire resoudre un probleme plan (2d) thermo-plastique (avec plasticite par- 
faite). 
{ Elaborer un script Freefem++ pour le probleme de la plasticite parfaite en 3d. 
{ Creer une geometrie un peu complexe en 3d avec gmsh pour resoudre un probleme de con- 
trainte sans plasticite dessus 
On s'est essentiellement focaliser sur ces 3 problemes. On y est alle progressivement en traitant 
en premier lieu des problemes 2d non couples. 
De m^eme, pour la 3d, on s'est attache a faire le cas de contraintes sans plasticite avant d'aborder 
la plasticite. Pour la 3d, on a mis en place un certaine nombre de geometrie de reference. (un 
parallepipede, un cylindre creux, une sphere creuse) avant d'aborder une geometrie speci
que au 
domaine medical. 
Le probleme couple est le point original du travail. Il est tire de l'article de recherche [6]. 
3
Chapitre 1 
Presentation du stage 
1.1 Presentation du contexte du stage 
1.1.1 Laboratoire Navier 
Unite mixte de recherche commune a l'Ecole des Ponts ParisTech, a l'Institut Francais des 
Sciences et Technologies des Transports, de l'Amenagement et des Reseaux (IFSTTAR) et au 
CNRS (UMR 8205), le Laboratoire Navier reunit sur le site de la Cite Descartes (Marne la Vallee) 
a l'est de Paris cent soixante dix personnes dont une cinquantaine de chercheurs. Les recherches 
menees concernent la mecanique et la physique des materiaux et des structures, les geomateriaux 
et leurs applications a la geotechnique, au genie civil, a la geophysique et a l'exploitation petroliere. 
Les enjeux societaux concernent la construction durable, les risques naturels, l'environnement et 
l'energie. En 2012, 18 theses du laboratoire Navier ont ete soutenues. 
1.1.2 Presentation de l'encadrant 
Mon directeur de stage, Monsieur Michael Peigney, est un chercheur du laboratoire Navier. 
Il travaille en particulier sur les themes suivant : 
{ Transformation de phase martensitique, alliages a memoire de forme 
{ Systemes mecaniques non lineaires (plasticite, usure, contact) 
Selection de publications : 
{ Peigney M., Seguin J.P., An incremental variational approach to coupled thermo-mechanical 
problems in anelastic solids. Application to shape-memory alloys, Int. J. Solids Struct., 50, 
p.4043 ?4054, 2013. 
{ Peigney M., Siegert D., Piezoelectric energy harvesting from trac-induced bridge vibrations, 
Smart Mater. Struct. 22 (2013) 095019. 
{ Peigney M., On the energy-minimizing strains in martensitic microstructures ?Part 1 : Geo- 
metrically nonlinear theory, J. Mech. Phys. Solids, 61, p.1489-1510 , 2013. 
4
1.1.3 Horaires et organisation du travail 
Le point original du stage consiste a develloper un code FreeFem++ pour un probleme couple 
diusion et contraintes. Les horaires de travail sont de 9 h a 17 h du lundi au vendredi (1 heure de 
pause repas). 
Le stage a pour but essentiel de devellopper un script FreeFem++ (elements
nis) pour resoudre 
un probleme de couplage diusion-contraintes Chaque semaine au cours du stage, j j'ai discute avec 
Monsieur Micheal Peigney au moins 2 fois. Il m'a demande une certaine autonomie, mais il m'a 
donne beaucoup de documents et d'indications. 
1.2 Presentation technique 
1.2.1 La methode des elements
nis 
La methode des elements
nis est une methode d'approximation n umerique des equation aux 
derivees partielles. Elle est tres ecace. Elle demande en premier lieu la creation d'un maillage 
2d ou 3d. Elle passe ensuite par l'assemblage d'un systeme lineaire. Celui-ci est ensuite resolu au 
moyen de dierents methodes. On peut notamment utiliser la methode du gradient conjugue. 
1.2.2 Les problemes de couplage diusion-contraintes avec plasticite parfaite 
Les problemes avec plasticite sont caracterises par un seuil de plasticite. Ce seuil du niveau 
des contraintes permet de determiner le moment a partir duquel le materiaux plasti
e. Une fois la 
plasticite atteinte, le materiaux ne recuperera plus sa forme initiale lors que le chargement se sera 
arrete. 
Un couplage correspond a 2 phenomenes dierents qui interagissent. On se place sur une plaque 
rectangulaire plane Le premier phenomene considere ici ccorrespond a un phenomene de diusion. 
Son comportement est regit par l'equation de la chaleur. Le deuxieme phenomene correspond a une 
contrainte physique exerce sur la plaque. Son comportement est regit par une equation de Lame ou 
l'on a rajoute la plasticite. 
5
Chapitre 2 
Le memoire du stage 
2.1 Des cas non couples de diusion et contraintes 
2.1.1 Evolution de la chaleur dans un anneau 
Il s'agit du script thermic.edp. On resoud l'equation de la chaleur pour 
 un anneau forme de 
2 cercles de rayon 1 
2 et 1 sur l'interval de temps [0; T]. L'equation locale s'ecrit : 
8 
: 
@tu  ku = 0 sur 
  [0; T] 
u = 1 sur @1
 
@u 
= 0 sur @2
 
@n 
ou @1
 correspond au cercle de rayon 1 
2 et @2
 correspond au cercle de rayon 1. 
On pose Vh = fv 2 H1(
) jv = 1 sur @1
g. La formulation faible sur Vh s'ecrit : 
Z 

 
un+1v 
t 
ds + k 
Z 

 
run+1rvds = 
Z 

 
unv 
t 
ds + 
Z 
@1
 
@un+1 
@n 
dl 
Pour valider le code, on voit que u = 1 est solution de l'equation de la chaleur dans ce cas 
2.1.2 Compression d'une plaque rectangulaire plane sans plasticite 
Il s'agit du script lame.edp. On resoud l'equation de Lame pour 
 le rectangle [0; 10]  [0; 2] 
Les equations locales s'ecrivent : 
8 : 
div() = 0 sur 
 
 = trace()1l+ 2 sur 
 
 = 1 
2 (ru + (ru)t) sur 
 
ux = 0 sur @1
 
ux = 0; 2 sur @3
 
uy = 0 sur @
 
avec @1
 le bord gauche du rectangle et @3
 le bord droit du rectangle. La formulation faible 
s'ecrit : Z 

 
D :  ds  
Z 
@3
 
t:v dl = 0 
6
ou Dij = 1 
2 (vi;j + vj;i) et t = :n est le vecteur contrainte (donnee). On peut voir [3] page 84 pour 
la preuve de ce resultat, connu sous le nom de theoreme des travaux virtuels. 
Pour valider le script, On remarque qu'un champs cinematiquement admissible est ux = 0:2 
10 x 
et uy = 0 sur 
. 
2.1.3 Compression d'une plaque rectangulaire plane avec visco-plasticite 
Il s'agit des script plasticity_explicite.edp et plasticity_implicite.edp. Pour respecter 
le cadre des petites deformations, on a fait en sorte que la plaque se deforme de moins de 1%. Pour 
ce faire, on a du
xe un seuil de plasticite y tres bas. (y = 0:001) On resoud le probleme de 
plasticite pour 
 le rectangle [0; 10]  [0; 2] Les equations locales s'ecrivent : 
8 
: 
div() = 0 sur 
 
 = trace(   
p 
)1l+ 2(   
p 
) sur 
 
2 (ru + (ru)t) sur 
 
 = 1 
_ p = C  1 
2 
p 
s : s  y + 
s 
jjsjj 
ux = 0sur @1
 
ux = 0:01 sin(t) sur @3
 
ou @1
 est le bord gauche du rectangle, @3
 est le bord droit du rectangle et  x += 0 si x = 0 
et  x += x si x  0 
La formulation variationnelle s'ecrit : 
Z 

 
 : Ddx  
Z 
@1
 
t:vdx = 0 
avec D 
ij = 1 
2 (vi;j + vj;i). et t = :n est le vecteur contrainte (donnee). 
L'algorithme s'ecrit : 
1. s =   1 
3 trace() 
2. Si jjsjj  2y, alors p 
n+1 = p 
n 
3. Si jjsjj  2y, alors p 
n+1 = p 
n + tC  1 
2 
p 
s : s  y + 
s 
jjsjj 
ou p 
old est egale au p a l'instant precedent. 
Dans le cas de l'utilisation de Euler explicite d'ordre 1, on ne repete l'algorithme qu'une seule 
fois par pas de temps. Dans le cas de l'utilisation de Euler implicite d'ordre 1, on repete l'algorithme 
jusqu'a une rerreur relative de 1% ou de 20 iterations. On ne peut pas former de systeme lineaire 
dans ces 2 cas car il s'agit d'une equation non lineaire. Pour les tests numeriques, on a pris T = 3:14 
et t = T 
50 . 
7
explicite implicite 
Figure 2.1 { Evolution de  en fonction de  au point (0,0) au cours d'un chargement croissant 
de 0 puis decroissant a 0. Le plateau correspond a la phase de plasti
cation. Les contraintes ne 
reviennent pas a 0. Le materiau a plasti
e. Il n'est pas revenu a son etat initial. A gauche, pour le 
schema d'Euler explicite. A droite, pour le schema implicite. Le schema d'Euler explicite ne semble 
pas ^etre qualitativement correct. Le schema d'Euler implicite est un peu douteux aussi. 
On voit aussi que la vitesse a laquelle est appliquee le chargement in
uence la reponse du 
materiaux. 
Figure 2.2 { A gauche, la vitesse du chargement impose. A droite, la deformation plastique du 
materiaux en (0; 0). On remarque que le materiaux plasti
e moins quand le chargement est eectue 
plus rapidement. 
Ce n'est pas le cas en plastite parfaite. En eet : 
8

Contenu connexe

Similaire à rapport

Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2
Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2
Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2
Daniel de Santiago Casado
 
cours_EF_B_ZOUARI.pdf
cours_EF_B_ZOUARI.pdfcours_EF_B_ZOUARI.pdf
cours_EF_B_ZOUARI.pdf
Khul12
 
Projet Methode numerique_(MENG Try)
Projet Methode numerique_(MENG Try)Projet Methode numerique_(MENG Try)
Projet Methode numerique_(MENG Try)
meng try
 

Similaire à rapport (20)

Conception d'algorithmes pour l'approximation de la "Cut-Norm" avec l'inégali...
Conception d'algorithmes pour l'approximation de la "Cut-Norm" avec l'inégali...Conception d'algorithmes pour l'approximation de la "Cut-Norm" avec l'inégali...
Conception d'algorithmes pour l'approximation de la "Cut-Norm" avec l'inégali...
 
Rapport
RapportRapport
Rapport
 
Note cours v0
Note cours v0Note cours v0
Note cours v0
 
Cours analyse-num source1
Cours analyse-num source1Cours analyse-num source1
Cours analyse-num source1
 
les processus VAR et SVAR
les processus VAR et SVAR  les processus VAR et SVAR
les processus VAR et SVAR
 
Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2
Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2
Etude du dimensionnement du divergent RL10-B2
 
Projet d'Analyse Numérique
Projet d'Analyse NumériqueProjet d'Analyse Numérique
Projet d'Analyse Numérique
 
RapportComplet
RapportCompletRapportComplet
RapportComplet
 
Résistance des matériaux examens et série d'exercices corrigés
Résistance des matériaux examens et série d'exercices corrigésRésistance des matériaux examens et série d'exercices corrigés
Résistance des matériaux examens et série d'exercices corrigés
 
Memoire.PDF
Memoire.PDFMemoire.PDF
Memoire.PDF
 
22TLPCMAME1.pdf
22TLPCMAME1.pdf22TLPCMAME1.pdf
22TLPCMAME1.pdf
 
cours_EF_B_ZOUARI.pdf
cours_EF_B_ZOUARI.pdfcours_EF_B_ZOUARI.pdf
cours_EF_B_ZOUARI.pdf
 
Projet Methode numerique_(MENG Try)
Projet Methode numerique_(MENG Try)Projet Methode numerique_(MENG Try)
Projet Methode numerique_(MENG Try)
 
Fonctions trigonometriques h12
Fonctions trigonometriques h12Fonctions trigonometriques h12
Fonctions trigonometriques h12
 
Mecanique rationnelle kadi ali
Mecanique rationnelle kadi aliMecanique rationnelle kadi ali
Mecanique rationnelle kadi ali
 
Résolution d'équations différentielles linéaires du premier ordre par la méth...
Résolution d'équations différentielles linéaires du premier ordre par la méth...Résolution d'équations différentielles linéaires du premier ordre par la méth...
Résolution d'équations différentielles linéaires du premier ordre par la méth...
 
Résolution numérique de l'équation de Black Scholes en python
Résolution numérique de l'équation de Black Scholes en pythonRésolution numérique de l'équation de Black Scholes en python
Résolution numérique de l'équation de Black Scholes en python
 
Projet Méthodes Numériques
Projet  Méthodes Numériques Projet  Méthodes Numériques
Projet Méthodes Numériques
 
Dynamique stochastique des oscillations non linéaires de la plante sous les ...
Dynamique stochastique des oscillations non linéaires de la  plante sous les ...Dynamique stochastique des oscillations non linéaires de la  plante sous les ...
Dynamique stochastique des oscillations non linéaires de la plante sous les ...
 
Analyse de structure i4
Analyse de structure i4Analyse de structure i4
Analyse de structure i4
 

rapport

  • 1. Annee universitaire 2013-2014 Master 1 de mathematiques et applications Universite Pierre et Marie Curie Couplage plasticite-diusion par elements
  • 2. nis Stagiaire : d'Esteve Xavier Encadrant : Michael Peigney Juin - Juillet 2013 Laboratoire Navier Ecole des Ponts et Chaussees
  • 3. Table des matieres Introduction generale 3 1 Presentation du stage 4 1.1 Presentation du contexte du stage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.1.1 Laboratoire Navier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.1.2 Presentation de l'encadrant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.1.3 Horaires et organisation du travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.2 Presentation technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.2.1 La methode des elements
  • 4. nis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 1.2.2 Les problemes de couplage diusion-contraintes avec plasticite parfaite . . . . 5 2 Le memoire du stage 6 2.1 Des cas non couples de diusion et contraintes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 2.1.1 Evolution de la chaleur dans un anneau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 2.1.2 Compression d'une plaque rectangulaire plane sans plasticite . . . . . . . . . 6 2.1.3 Compression d'une plaque rectangulaire plane avec visco-plasticite . . . . . . 7 2.1.4 Compression d'une plaque rectangulaire plane avec plasticite parfaite . . . . 9 2.2 Probleme couple de diusion et contraintes en 2d . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 2.3 Les cas 3d . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 2.3.1 Compression des 2 bords d'une piece medicinale sans plasticite . . . . . . . . 12 2.3.2 Compression d'une barre a section rectangulaire avec plasticite parfaite . . . 13 2.3.3 Utilisation de gmsh pour generer les maillages surfaciques 2d et 3d pour FreeFem++ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Conclusions 16 Annexes 16 A Annexe 17 A.1 Methode de Jacobi pour calculer les valeurs propres d'une matrice symetrique . . . . 17 Bibliographie 19 2
  • 5. Introduction generale Ce rapport a ete realise dans le cadre d'un stage de 2 mois au laboratoire Navier de l'Ecole des Ponts et Chaussees. Sous la direction de Michael Peigney, de l'equipe Materiaux et Structures Architectures (MSA), on s'est donne les objectifs principaux : { Elaborer un script FreeFem++ ou la temperature et les contraintes interagissent l'une avec les autres. C'est-a-dire resoudre un probleme plan (2d) thermo-plastique (avec plasticite par- faite). { Elaborer un script Freefem++ pour le probleme de la plasticite parfaite en 3d. { Creer une geometrie un peu complexe en 3d avec gmsh pour resoudre un probleme de con- trainte sans plasticite dessus On s'est essentiellement focaliser sur ces 3 problemes. On y est alle progressivement en traitant en premier lieu des problemes 2d non couples. De m^eme, pour la 3d, on s'est attache a faire le cas de contraintes sans plasticite avant d'aborder la plasticite. Pour la 3d, on a mis en place un certaine nombre de geometrie de reference. (un parallepipede, un cylindre creux, une sphere creuse) avant d'aborder une geometrie speci
  • 6. que au domaine medical. Le probleme couple est le point original du travail. Il est tire de l'article de recherche [6]. 3
  • 7. Chapitre 1 Presentation du stage 1.1 Presentation du contexte du stage 1.1.1 Laboratoire Navier Unite mixte de recherche commune a l'Ecole des Ponts ParisTech, a l'Institut Francais des Sciences et Technologies des Transports, de l'Amenagement et des Reseaux (IFSTTAR) et au CNRS (UMR 8205), le Laboratoire Navier reunit sur le site de la Cite Descartes (Marne la Vallee) a l'est de Paris cent soixante dix personnes dont une cinquantaine de chercheurs. Les recherches menees concernent la mecanique et la physique des materiaux et des structures, les geomateriaux et leurs applications a la geotechnique, au genie civil, a la geophysique et a l'exploitation petroliere. Les enjeux societaux concernent la construction durable, les risques naturels, l'environnement et l'energie. En 2012, 18 theses du laboratoire Navier ont ete soutenues. 1.1.2 Presentation de l'encadrant Mon directeur de stage, Monsieur Michael Peigney, est un chercheur du laboratoire Navier. Il travaille en particulier sur les themes suivant : { Transformation de phase martensitique, alliages a memoire de forme { Systemes mecaniques non lineaires (plasticite, usure, contact) Selection de publications : { Peigney M., Seguin J.P., An incremental variational approach to coupled thermo-mechanical problems in anelastic solids. Application to shape-memory alloys, Int. J. Solids Struct., 50, p.4043 ?4054, 2013. { Peigney M., Siegert D., Piezoelectric energy harvesting from trac-induced bridge vibrations, Smart Mater. Struct. 22 (2013) 095019. { Peigney M., On the energy-minimizing strains in martensitic microstructures ?Part 1 : Geo- metrically nonlinear theory, J. Mech. Phys. Solids, 61, p.1489-1510 , 2013. 4
  • 8. 1.1.3 Horaires et organisation du travail Le point original du stage consiste a develloper un code FreeFem++ pour un probleme couple diusion et contraintes. Les horaires de travail sont de 9 h a 17 h du lundi au vendredi (1 heure de pause repas). Le stage a pour but essentiel de devellopper un script FreeFem++ (elements
  • 9. nis) pour resoudre un probleme de couplage diusion-contraintes Chaque semaine au cours du stage, j j'ai discute avec Monsieur Micheal Peigney au moins 2 fois. Il m'a demande une certaine autonomie, mais il m'a donne beaucoup de documents et d'indications. 1.2 Presentation technique 1.2.1 La methode des elements
  • 10. nis La methode des elements
  • 11. nis est une methode d'approximation n umerique des equation aux derivees partielles. Elle est tres ecace. Elle demande en premier lieu la creation d'un maillage 2d ou 3d. Elle passe ensuite par l'assemblage d'un systeme lineaire. Celui-ci est ensuite resolu au moyen de dierents methodes. On peut notamment utiliser la methode du gradient conjugue. 1.2.2 Les problemes de couplage diusion-contraintes avec plasticite parfaite Les problemes avec plasticite sont caracterises par un seuil de plasticite. Ce seuil du niveau des contraintes permet de determiner le moment a partir duquel le materiaux plasti
  • 12. e. Une fois la plasticite atteinte, le materiaux ne recuperera plus sa forme initiale lors que le chargement se sera arrete. Un couplage correspond a 2 phenomenes dierents qui interagissent. On se place sur une plaque rectangulaire plane Le premier phenomene considere ici ccorrespond a un phenomene de diusion. Son comportement est regit par l'equation de la chaleur. Le deuxieme phenomene correspond a une contrainte physique exerce sur la plaque. Son comportement est regit par une equation de Lame ou l'on a rajoute la plasticite. 5
  • 13. Chapitre 2 Le memoire du stage 2.1 Des cas non couples de diusion et contraintes 2.1.1 Evolution de la chaleur dans un anneau Il s'agit du script thermic.edp. On resoud l'equation de la chaleur pour un anneau forme de 2 cercles de rayon 1 2 et 1 sur l'interval de temps [0; T]. L'equation locale s'ecrit : 8 : @tu ku = 0 sur [0; T] u = 1 sur @1 @u = 0 sur @2 @n ou @1 correspond au cercle de rayon 1 2 et @2 correspond au cercle de rayon 1. On pose Vh = fv 2 H1( ) jv = 1 sur @1 g. La formulation faible sur Vh s'ecrit : Z un+1v t ds + k Z run+1rvds = Z unv t ds + Z @1 @un+1 @n dl Pour valider le code, on voit que u = 1 est solution de l'equation de la chaleur dans ce cas 2.1.2 Compression d'une plaque rectangulaire plane sans plasticite Il s'agit du script lame.edp. On resoud l'equation de Lame pour le rectangle [0; 10] [0; 2] Les equations locales s'ecrivent : 8 : div() = 0 sur = trace()1l+ 2 sur = 1 2 (ru + (ru)t) sur ux = 0 sur @1 ux = 0; 2 sur @3 uy = 0 sur @ avec @1 le bord gauche du rectangle et @3 le bord droit du rectangle. La formulation faible s'ecrit : Z D : ds Z @3 t:v dl = 0 6
  • 14. ou Dij = 1 2 (vi;j + vj;i) et t = :n est le vecteur contrainte (donnee). On peut voir [3] page 84 pour la preuve de ce resultat, connu sous le nom de theoreme des travaux virtuels. Pour valider le script, On remarque qu'un champs cinematiquement admissible est ux = 0:2 10 x et uy = 0 sur . 2.1.3 Compression d'une plaque rectangulaire plane avec visco-plasticite Il s'agit des script plasticity_explicite.edp et plasticity_implicite.edp. Pour respecter le cadre des petites deformations, on a fait en sorte que la plaque se deforme de moins de 1%. Pour ce faire, on a du
  • 15. xe un seuil de plasticite y tres bas. (y = 0:001) On resoud le probleme de plasticite pour le rectangle [0; 10] [0; 2] Les equations locales s'ecrivent : 8 : div() = 0 sur = trace( p )1l+ 2( p ) sur 2 (ru + (ru)t) sur = 1 _ p = C 1 2 p s : s y + s jjsjj ux = 0sur @1 ux = 0:01 sin(t) sur @3 ou @1 est le bord gauche du rectangle, @3 est le bord droit du rectangle et x += 0 si x = 0 et x += x si x 0 La formulation variationnelle s'ecrit : Z : Ddx Z @1 t:vdx = 0 avec D ij = 1 2 (vi;j + vj;i). et t = :n est le vecteur contrainte (donnee). L'algorithme s'ecrit : 1. s = 1 3 trace() 2. Si jjsjj 2y, alors p n+1 = p n 3. Si jjsjj 2y, alors p n+1 = p n + tC 1 2 p s : s y + s jjsjj ou p old est egale au p a l'instant precedent. Dans le cas de l'utilisation de Euler explicite d'ordre 1, on ne repete l'algorithme qu'une seule fois par pas de temps. Dans le cas de l'utilisation de Euler implicite d'ordre 1, on repete l'algorithme jusqu'a une rerreur relative de 1% ou de 20 iterations. On ne peut pas former de systeme lineaire dans ces 2 cas car il s'agit d'une equation non lineaire. Pour les tests numeriques, on a pris T = 3:14 et t = T 50 . 7
  • 16. explicite implicite Figure 2.1 { Evolution de en fonction de au point (0,0) au cours d'un chargement croissant de 0 puis decroissant a 0. Le plateau correspond a la phase de plasti
  • 17. cation. Les contraintes ne reviennent pas a 0. Le materiau a plasti
  • 18. e. Il n'est pas revenu a son etat initial. A gauche, pour le schema d'Euler explicite. A droite, pour le schema implicite. Le schema d'Euler explicite ne semble pas ^etre qualitativement correct. Le schema d'Euler implicite est un peu douteux aussi. On voit aussi que la vitesse a laquelle est appliquee le chargement in uence la reponse du materiaux. Figure 2.2 { A gauche, la vitesse du chargement impose. A droite, la deformation plastique du materiaux en (0; 0). On remarque que le materiaux plasti
  • 19. e moins quand le chargement est eectue plus rapidement. Ce n'est pas le cas en plastite parfaite. En eet : 8
  • 20. Figure 2.3 { A gauche, la vitesse du chargement impose. A droite, la deformation plastique du materiaux en (0; 0). La vitesse du chargement n'a pas d'in uence sur la deformation plastique. 2.1.4 Compression d'une plaque rectangulaire plane avec plasticite parfaite Il s'agit du script plasticity_implicite_parfaite.edp. Pour respecter le cadre des petites deformations, on a fait en sorte que la plaque se deforme de moins de 1%. Pour ce faire, on a du
  • 21. xe un seuil de plasticite y tres bas. (y = 0:001) On resoud le probleme de plasticite sur un rectangle [0; 10] [0; 2]. Ce rectangle est assimile a une barre rectangulaire. Les equations locales s'ecrivent : 8 : div() = 0 sur = trace( p )1l+ 2( p ) sur 2 (ru + (ru)t) sur = 1 ux = 0 sur @1 ux = 0:01 sin(t) sur @3 ou @1 est le bord gauche du rectangle, @3 est le bord droit du rectangle. La formulation faible s'ecrit : Z : Dds Z @1 t:vdl = 0 avec Dij = 1 2 (vi;j + vj;i) et t = :n est le vecteur contrainte (donnee). L'algorithme tire de [7] page 129 est : 1. s = 2( ( 1 3 ) p old) 2. Si jjsjj q 2 3c, alors p n+1 = p n 3. Si jjsjj q 2 3 , alors p n+1 = p n + (1 q 2 3c jjsjj ) ou p old est egale au p a l'instant precedent. Le temps represente ici en fait plutot les etats successifs de chargement plutot que d'une vraie dependance temporelle. On retrouve un resultat classique de dependance entre et . C'est le meme diagramme que celui du modele patin-ressort en 1d. (voir [7] page 56) 9
  • 22. Figure 2.4 { Evolution de en fonction de au point (0,0) au cours d'un chargement croissant de 0 puis decroissant a 0. Le plateau correspond a la phase de plasti
  • 23. cation. Les contraintes ne reviennent pas a 0. Le materiau a plasti
  • 24. e. Il n'est pas revenu a son etat initial. On voit aussi que le trajet de chargement in uence la reponse du materiaux. Figure 2.5 { A gauche, le trajet de chargement appliques au bord droit de la plaque pour t t en rouge et t t4 en vert. On remarque que le m^eme deplacement
  • 25. nal ux = 1 est atteint. A droite, la valeur de 11 au point (0; 0) en fonction du temps. Le materiaux reagit plus pour le trajet de charge uniforme que pour un trajet de charge commencant plus lentement et rattrapant apres 2.2 Probleme couple de diusion et contraintes en 2d Il s'agit du script couplage.edp. Les equations locales s'ecrivent : ( @u @t div(k(ru + rtrace ))) = 0 k(ru:n + rtrace ) = 10 sin(t) 10
  • 26. pour l'equation de la chaleur et 8 : div() = 0 sur = trace( p )1l+ 2( p) + (u u0)1l sur 2 (ru + (ru)t) = 1 pour le probleme de plasticite parfaite. On note que +krtrace et (u u0)1l correspondent aux termes couples On pose Vh = fv 2 H1( )g. La formulation faible sur Vh s'ecrit : Z un+1v t dx + k Z run+1rvdx + k Z rtrace()rvdx = Z unv t dx + Z @1 @un+1 @n dx + Z @2
  • 27. vdx Pour le probleme de plasticite parfaite, la formulation faible s'ecrit Z : Ddx Z @1 t:vdx = 0 avec D ij = 1 2 (vi;j + vj;i). et t = :n est le vecteur contrainte (donnee). On resoud en premier l'equation de la chaleur. Puis on resoud la plasticite parfaite par le shema d'Euler implicite. En
  • 28. n on repete ces 2 operations. On s'arrete quand l'erreur relative entre u solution de l'equation de la chaleur et uold la solution a l'iteration precedente est inferieure a 1% ou quand on a itere 20 fois. 11
  • 29. IsoValue 00000000000000000000 IsoValue 0.720488 0.784539 0.82724 0.869941 0.912642 0.955343 0.998044 1.04075 1.08345 1.12615 1.16885 1.21155 1.25425 1.29695 1.33965 1.38235 1.42505 1.46776 1.51046 1.61721 IsoValue -0.0422863 -0.0364979 -0.0326389 -0.02878 -0.0249211 -0.0210621 -0.0172032 -0.0133443 -0.00948532 -0.00562639 -0.00176745 0.00209148 0.00595042 0.00980935 0.0136683 0.0175272 0.0213862 0.0252451 0.029104 0.0387514 IsoValue 0.717629 0.782302 0.825417 0.868532 0.911647 0.954762 0.997877 1.04099 1.08411 1.12722 1.17034 1.21345 1.25657 1.29968 1.3428 1.38591 1.42903 1.47214 1.51526 1.62305 IsoValue 0.120432 0.120713 0.1209 0.121088 0.121275 0.121462 0.121649 0.121836 0.122023 0.122211 0.122398 0.122585 0.122772 0.122959 0.123147 0.123334 0.123521 0.123708 0.123895 0.124363 IsoValue 0.717221 0.781964 0.825127 0.868289 0.911451 0.954613 0.997775 1.04094 1.0841 1.12726 1.17042 1.21359 1.25675 1.29991 1.34307 1.38623 1.4294 1.47256 1.51572 1.62363 Figure 2.6 { Les 2
  • 30. gures du haut correspondent au cas ou l'on a retire tous les termes de couplage. On remarque que 11 est bien nul car on n'impose pas d'eort sur les frontieres de la plaque. Les 2
  • 31. gures du centre correspondent a un couplage sans plasticite. (y = 10000) Les 2
  • 32. gures du bas a un couplage avec plasticite. (y = 0:1). Les variations qualitatives de ces resultats nous laissent penser que le script couplage.edp semble bien fonctionner. 2.3 Les cas 3d 2.3.1 Compression des 2 bords d'une piece medicinale sans plasticite Voir le script lame3d.edp. La piece en question est tiree de l'article de recherche [1]. 12
  • 33. Figure 2.7 { Etat initial et deforme d'une piece medicale sous l'eet d'une compression sans plasticite sur les 2 bords rectangulaires opposes. Critere de Mises Critere de Tresca j1j j1j Point ou max- imum atteint (2.21523, -1.48009, 0.361604) (0; 0:5; 0) (3; 2:5; 0:25) (0; 0:5; 0) Maximum 0.137673 0 0.0217458 0 Figure 2.8 { Dierents critere de rupture pour la piece 3d. On a utilise la methode de Jacobi en annexe pour le calcul des valeurs propres. 2.3.2 Compression d'une barre a section rectangulaire avec plasticite parfaite Voir le script plasticty3d.edp. 13
  • 34. Figure 2.9 { (int2d(Th,1)(uz), int2d(Th,1)(sg33)) en fonction du temps. Les resultats sont sus- picieux. On dirait qu'il n'y a pas eu plasticite. On a remarque que l'operateur d'interpolation donnait des resultats incoherants. (11(0:5; 0:5; 0:5) = 0) 2.3.3 Utilisation de gmsh pour generer les maillages surfaciques 2d et 3d pour FreeFem++ Pour les maillages 2d, l'interfacage entre FreeFem++ et gmsh ne fonctionne pas bien. Il vaut mieux utiliser les commandes de generation de maillage integre a FreeFem++. En eet, on perd la numerotation des bords. Du coup, on ne peut plus imposer les conditions aux limites voulues On a construit 3 geometries dierentes : { Un cylindre creux (voir cylindre.geo) { Une sphere creuse (voir sphere.geo) { Un parallepipede (voir paralleppede.geo) { Une geomerie particuliere au domaine medicale (voir medecine2.geo) La signi
  • 36. chier .geo est decrite ici : { Point(1) = {0,0,0,0.5}; construit le point (0; 0; 0). { Circle(1) = {2,1,3}; construit l'arc de cercle ou le point numero 1 est le centre du cercle, le point numero 2 est le premier point de l'arc de cercle et le numero 3 est le dernier point de l'arc de cercle. { Line(17) = {2,11}; construit le segment entre les point numero 2 et 11. { Line Loop(1) = {1,2,3,4}; construit la ligne constitue des arcs de cercle et des segments simples numerotes 1, 2, 3 et 4. { Plane Surface(1) = {1,2}; construit la surface plane de frontiere 1 et 2. { Ruled Surface(9) = {9}; construit une surface non plane. { Mesh.SaveElementTagType=2; permet de generer un maillage ou seuls les elements simple (Surface mais pas Loop) repetes avec physical devant sont pris en compte. { Physical Surface(114) = {114}; permet d'identi
  • 37. er une surface que l'on souhaite avoir dans son maillage
  • 38. nal. (Permet d'eliminer les points qui ne sont utiles que pour la construc- 14
  • 39. tion du maillage) { Extrude {0, 0, 1}{ Surface{1,2,3}; } permet de creer une geometrie 3d a partir d'une translation de vecteur [0, 0, 1]' d'une reunion de surface 2d (les surfaces numerotees 1, 2 et 3). Pour generer un maillage surfacique cylindre.msh, on utilise gmsh cylindre.geo -2. Pour vi- sualiser le maillage genere, on utilise gmsh cylindre.msh Pour lire un maillage 3d genere par gmsh avec FreeFem++, on utilise mesh3 Th1 = gmshload3(parallepipede.msh); Pou le con- vertir en un maillage 3d plein, on utilise : mesh3 Th = tetg(Th1,switch=pqaAAYYQ); (voir par exemple le script lame3d.edp) 15
  • 40. Conclusions On a ecrit le script 2d pour le couplage diusion-contraintes. On a mis en mis en oeuvre gmsh a
  • 41. n de modeliser une piece un peu complexe. On a aussi mis en oeuvre la plasticite dans le cas 3d. On espere avant tout que cette mise en oeuvre numerique permettra une meilleur comprehension des phenomenes de couplage. On a aussi mis en oeuvre des exemples de modelisation 2d et 3d autres a
  • 42. n qu'il soit plus facile d'aborder une modelisation mecanique par FreeFem++ dans le futur. 16
  • 43. Annexe A Annexe A.1 Methode de Jacobi pour calculer les valeurs propres d'une matrice symetrique On a fait une premiere version plus facile a coder avec Scilab sans gestion des if (voir CalculVal.sci) On utilise l'algorithme suivant : Algorithm 1 Alloue la matrice creuse P1-Lagrange Declaration d'une matrice 3 fois 3 for k = 0 to 3 do if A(2,2)-A(1,1)=0 then = 4 else = 0:5 arctan((2 A(1; 2))=(A(2; 2) A(1; 1))); end if Q1 = [cos(); sin(); 0;sin(); cos(); 0; 0; 0; 1]; A = Q10A Q1; if A(3,3)-A(1,1)) then = 0 else = 0:5 arctan((2 A(1; 3))=(A(3; 3) A(1; 1))); end if Q2 = [cos(); 0; sin(); 0; 1; 0;sin(); 0; cos()]; A = Q20 A Q2; if A(3,3)-A(2,2) then = 4 else = 0:5 arctan((2 A(2; 3))=(A(3; 3) A(2; 2))) end if Q3 = [1; 0; 0; 0; cos(); sin(); 0;sin(); cos()] A = Q30 A Q3 end for L'algorithme se generalise a des matrices de tailles quelconques. Grace a cet algorithme, on peut calculer les valeurs propres de en tout point du maillage. On peut par la suite appliquer un 17
  • 44. critere de rupture dependant des valeurs propres. On repere ainsi ou la rupture va s'initer. 18
  • 45. Bibliographie [1] A.R.Pelton et al. Fatigue and durability of nitinol stents. Journal of the Mechanical behavior of biomedical materials, 1 :158{164, 2008. [2] Bruno Despres. Approximation des edp. Polycopie de master 1. [3] Samuel Forest. MMC. Polycopie de l'Ecole des Mines de Paris, annee 2009-2010. [4] Frederic Hetch. FreeFem++. Documentation ocielle. [5] William H.Press et al. Numerical Recipes. Cambridge University Press, third edition, 2007. [6] Zhigang Suo Laurence Brassart. Reactive ow in solids. Journal of the Mechanics and Physics of Solids, 61 :61{77, 2013. [7] Jean-Jacques Marigo. Plasticite et Rupture. Polycopie, 2013. [8] Jean Salencon. Mecanique des milieux continus, volume 1. Masson, 1987. [9] Jean Salencon. Mecanique des milieux continus, volume 2. Masson, 1987. 19