Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

La communication digitale du Service public régional de Bruxelles

1 140 vues

Publié le

Nancy Ngoma, ''coordinatrice en communication'' pour le Service public régional de Bruxelles, répond à quelques questions pour le Cercle des communicants francophones.

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

La communication digitale du Service public régional de Bruxelles

  1. 1. Cercle des communicants francophones 3 questions à... Nancy Ngoma, ''coordinatrice en communication'' pour le Service public régional de Bruxelles « Les applications et les brochures interactives peuvent permettre de casser l’image trop ennuyeuse et un peu poussiéreuse de l’administration » Quels sont les outils de communication digitaux utilisés par le Service public régional au sein duquel vous travaillez ? En communication externe, nous gérons une partie du site portail régional www.bruxelles.irisnet.be et nous disposons également d'une page Facebook, LinkedIn et Twitter. Nous avons mis sur pied une plateforme interne réunissant les responsables communication de toutes les administrations. Cette plateforme physique dispose d'un serveur sur lequel est repris l'ensemble des informations partagées lors des réunions mensuelles. Nous souhaiterions désormais évoluer vers un site Internet propre au Service public régional de Bruxelles. Concernant les réseaux sociaux, la stratégie digitale est en cours d’élaboration. Twitter et LinkedIn (surtout pour ''l'employer branding'') sont très prometteurs. Nous nous posons encore la question de garder une page Facebook pour l'institution. En communication interne, nous disposons d’un Intranet, de newsletters, de vidéos, de magazines digitaux, etc. Estimez-vous que les outils de communication digitaux représentent l'avenir de la communication publique ? Je pense que les outils digitaux peuvent constituer un atout pour la communication publique mais ils nécessitent une stratégie et des ressources humaines qualifiées et disponibles pour pouvoir les gérer de façon optimale. Le côté "immédiat" et ''rapide" des réseaux sociaux peut être avantageux dans certains cas mais peut aussi avoir un effet dévastateur quand on traite d'un sujet sensible qui touche la collectivité. Les applications, brochures interactives ou autres supports digitaux originaux peuvent également contribuer à casser l’image trop ennuyeuse et poussiéreuse de l’administration mais ces outils doivent être bien pensés pour toucher le public cible adéquat. Il est important d’évoluer et de s’adapter aux nouvelles formes de communication d’autant plus quand le message a pour but de rendre service à la collectivité. Toutefois, nous ne pouvons négliger les formes de communication plus traditionnelles qui continuent de toucher une grande partie de notre public. En 2012, vous avez développé un projet original pour le stand de la Région de Bruxelles-Capitale au Marché international des professionnels de l'immobilier (MIPIM). En quoi consistait ce projet ? La Région de Bruxelles-Capitale est présente au MIPIM pour faire connaître ses grands projets immobiliers. Ces derniers sont habituellement présentés sous forme de maquettes volumineuses. Pour gagner de la place mais aussi pour créer l'innovation, j'ai réfléchi à une alternative. C'est en regardant une vidéo sur la réalité augmentée que j'ai commencé à développer l'idée. J'ai travaillé avec la société Dasmuse pendant plusieurs mois pour aboutir à l'application "Brussels Reality". Cette application permettait de visualiser, en réalité augmentée, l'ensemble des projets immobiliers de la région En filmant un logo avec sa tablette ou son smartphone, on pouvait voir apparaître le
  2. 2. projet immobilier de tout un quartier. Elle a créé le buzz car la réalité augmentée n'en était qu'à ses balbutiements, en tout cas en matière de communication publique. Interview réalisée par Damien ARNAUD (@laCOMenchantier) – 24 août 2014 Le Cercle vise à faire progresser la communication publique et politique dans le monde francophone. Il se veut être un espace de dialogue, de partage d'expériences et de valorisation de tous. LinkedIn > Cercle des communicants francophones Twitter > @com_francophone

×