Rousseau liberté

1 108 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 108
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rousseau liberté

  1. 1. Jean-Jacques Isaïah Rousseau Berlin V. La liberté et ses traitres ! Une présentation originale de Camille Menuet et Cyrielle Lux
  2. 2. presentation Introduction et présentation de la méthode de Rousseau I. L’état de nature A-L’homme est naturellement bon B-Définition de la liberté naturelle C-Rousseau en opposition avec Hobbes et Locke II.Le contrat social et la volonté générale A-Enjeux, principes et fondements du contrat social B-Le concept de volonté général, du double moi et le rôle du législateur C-L’opposition avec Hobbes III. La critique de Berlin A-La critique positive B-La critique négative
  3. 3. Introduction Naissance 28 juin 1712 Rencontre avec Mme de Warens 1728 Arrivé à Paris Décès à Paris 1742 1778
  4. 4. Introduction : Œuvres Discours sur Les sciences Et les arts La Nouvelle Les Confessions Héloïse Discours sur L’orgine et les Fondements des Inégalités parmi Les hommes Du Contrat Social Les Rêveries Du Promeneur Solitaire
  5. 5. Aristote Platon Sénèque Plutarque Epictète Cicéron Machiavel Condillac Introduction : Influences
  6. 6. Introduction : la méthode de Rousseau « Avait plus d’effet avec sa plume qu’Aristote, Cicéron, Saint Augustin, Saint Thomas ou tout autre homme qui n’ait jamais vécu » Lord Acton « (Rousseau) n’a rien découvert mais il a tout enflammé » Mme de Staël
  7. 7. Introduction : la méthode de Rousseau Prose hypnotique Exalte les passions
  8. 8. I. L’état de nature A- L’homme est naturellement bon • L’homme de nature estlui ai L’état est bon car il impossible d’être simplement cet état neutre méchant, puisqu’il n’a pas de dans lequel l’homme, sans prochain alors il ne peut ni lui êtremal ni lui vouloir encore vouloir du perfectionné, n’est pas du bien encore de morale chez • Absence perverti tout est encore l’homme possible pour le meilleur pour pire. • L’état deounature leest un
  9. 9. I. L’état de nature B- Définition de la liberté naturelle • L’homme a une liberté naturelle • L’homme a une liberté civile • La liberté naturelle est une liberté d'indépendance qui consiste à faire tout ce
  10. 10. I. L’état de nature B- Définition de la liberté naturelle Libre Responsable de ses actes Responsable de faire le bon Ou le mauvais Responsable de faire le juste Ou l’injuste
  11. 11. I. L’état de nature B- Définition de la liberté naturelle NON Libre Il n’est plus responsable L’homme devient objet, animal L’homme n’est plus humain, car posséder la raison et l’exercer, c’est la liberté
  12. 12. I. L’état de nature B- Définition de la liberté naturelle Rousseau Préserver la liberté La liberté n’est pas ajustable
  13. 13. I. L’état de nature C- Rousseau en opposition avec Hobb • Pour Hobbes, l’homme à l’état naturelle est un être isolé • C’est un homme mauvais • Il obéit à ses passions plus qu’à sa raison • Il lutte pour le pouvoir : « L’homme est un loup
  14. 14. I. L’état de nature C- Hobbes en opposition avec Locke • Pour Locke l’homme à l’état de nature est bon, l’autorité n’a pas à être forte. • Locke admet plus de libertés individuelles et de droit aux hommes que Hobbes
  15. 15. II. Le contrat social et la volonté générale A- Enjeux, principes et fondements du contrat Réflexion des Modernes (Rousseau) Sujet Ordre d’un monde immuable Libertés individuelles
  16. 16. II. Le contrat social et la volonté générale A- Enjeux, principes et fondements du contrat Théorie du Contrat Egalité Anarchie Aliénation totale ou Partielle de l’individu
  17. 17. II. Le contrat social et la volonté générale A- Enjeux, principes et fondements du contrat • L’homme est naturellement libre, les lois sont des conventions « Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun, s'unissant à
  18. 18. II. Le contrat social et la volonté générale A- Enjeux, principes et fondements du contrat "L'aliénation totale de chaque associé avec tous ses droits à toute la communauté. Car, premièrement, chacun se donnant tout entier, la condition est égale pour tous, et la condition étant égale pour tous, nul n'a intérêt de la rendre onéreuse aux autres. » Rousseau
  19. 19. II. Le contrat social et la volonté générale A- Enjeux, principes et fondements du contrat Chacun abandonne ses intérêts individuelles Liberté civile, sociale Création d’une réciprocité, d’un lien social, d’une relation entre les individus Liberté naturelle
  20. 20. II. Le contrat social et la volonté générale B- Le concept de la volonté générale Un homme naturelle est rationnelle donc en harmonie Avec les désirs d’autrui et ne peut obstrué cette tierce personne D’obtenir ce qu’elle souhaite Un homme doué de raison sait ce qui le satisfait, et ce qui le satisfait est rationnel Donc deux désirs de deux hommes rationnels ne peuvent pas vraiment entrer en conflit Puisque le bien, le vrai, le rationnel peut satisfaire tout homme
  21. 21. II. Le contrat social et la volonté générale B- Le concept de la volonté générale Volonté générale Regroupement et Conciliation des désirs De chacun Personnification de La volonté générale La volonté générale est Placé au dessus des hommes
  22. 22. II. Le contrat social et la volonté générale B- Le concept du double « moi » Homme Désir rationnel, Juste, véritable Désir irrationnel Légitime l’obstruction à L’accomplissement du désir de celui qui a des désirs non Rationnels.
  23. 23. II. Le contrat social et la volonté générale B- Le rôle du législateur Le législateur doit éclairer la volonté générale L’être de l’homme doit être véritable s’il veut agir librement justement et rationnellement Il doit constituer les lois, qui commanderont les hommes Les hommes sont sujet à l’expression de leur être véritable ou de leur être illusoire
  24. 24. II. Le contrat social et la volonté générale C- L’opposition avec Hobbes Sécurité Société Liberté
  25. 25. III. La Critique de Berlin A- La critique positive Liberté Société Spontanéité
  26. 26. III. La Critique de Berlin A- La critique positive Thèse utilitariste Société Groupe d’experts Plus grand bonheur possible pour la majorité Choix
  27. 27. III. La Critique de Berlin A- La critique négative Limite entre autorité et liberté Deux valeurs absolues : Les lois sont des vérités de la liberté et des bonnes sacrées, éternelles, et règles universelles. Limite mouvante Calvinisme laïque
  28. 28. III. La Critique de Berlin A- La critique négative Concept de l’état de nature Haine des intellectuels, des Rousseau s’apparente hommes sophistiqués, des à Nietzsche savants Antithèse idéalisée du type d’homme qu’il hait Rousseau s’oppose Admiration de l’hommeàsimple, Diderot, d’Alembert et Naturelle, sauvage, authentique Helvétius.
  29. 29. III. La Critique de Berlin A- La critique négative Personnification Volonté générale Instauration d’un régime autoritaire possible La volonté générale est placé au dessus des hommes Les libertés individuelles sont de plus en plus restreinte
  30. 30. III. La Critique de Berlin A- La critique négative Dictateur Arguments Les hommes ignorent ce qu’ils veulent Ce n’est pas leur être véritable qui prend les décisions Il se doit de les aider, les remettre dans le droit chemin Jusqu’à ce qu’ils parviennent à leur être véritable Berlin montre que cette doctrine mène à la servitude de l’homme
  31. 31. CONCLUSION !

×