SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  32
Confluence des savoirs
ENS de Lyon – 16 octobre 2018
David VALLAT
Université Claude Bernard Lyon 1
david.vallat@univ-lyon1
LES COMMUNS POUR
S’ORGANISER AUTREMENT
1. Des organisations à l’Organisation
2. Les communs comme organisation
3. Les communs, est-ce que ça marche ?
2
PLAN
1.
Des organisations
à l’Organisation
@DavidVALLAT 3
J. Tati, Playtime (1967)
L’organisation comme processus (néguentropie) plutôt que comme
structure
david.vallat@univ-lyon1.fr
4@DavidVALLAT
@DavidVALLAT 5
La structure organisationnelle conditionne la
structure mentale
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT
La taylorisme, une habitude
organisationnelle difficile à dépasser
6@DavidVALLAT
Deux visions de l’organisation
7
Est-ce vraiment tout ?
Commencer par lâcher le marteau
• « I suppose it is tempting, if the only tool
you have is a hammer, to treat everything
as if it were a nail »
• (A. Maslow, The Psychology of Science: A
Reconnaissance, 1966, Ch. 2, p. 15)
A. Maslow, (1908-1970)
8
La règle :
l’entropie
(≠ l’équilibre)
david.vallat@univ-lyon1.fr
9
Contre l’entropie :
l’organisation
L’organisation…
Comme processus
2.
Le commun
comme
organisation
@DavidVALLAT 10
Qu’est ce qu’un « communs » ?
11@DavidVALLAT
« Garrett Hardin’s (1968) portrayal of the users
of a common-pool resource – a pasture open to
all – being trapped in an inexorable tragedy of
overuse and destruction has been widely
accepted since it was consistent with the
prediction of no cooperation in a Prisoner’s
Dilemma or other social dilemma games ».
(E. Ostrom, Prize Lecture, December 8, 2009)
Une question politique
12@DavidVALLAT
Une approche économique :
différents types de biens…
13
Critère de rivalité (privation)
faible fort
Exclusion
difficile Biens publics
(air, coucher de soleil,
éclairage public,
défense nationale,
connaissances)
Biens communs
(forêt, pâturage,
poissons, eau fraiche,
système d’irrigation,
bibliothèque)
facile Monopoles naturels /
biens de clubs
(péage, cinéma,
abonnement internet,
wifi, salle de sport)
Biens privés
(ordinateur, pain au
chocolat)
@DavidVALLAT
Le « commun »
« Commons is a general term that refers to a ressource shared by a
group of people. In a commons, the ressource can be small and serve a
tiny group (the family refrigerator), it can be a community-level
(sidewalks, playgrounds, libraries, and so on), or it can extend to
international and global levels (deep seas, the atmosphere, the internet,
and scientific knowledge). The commons can be well bounded (a
community park or library); transboundary (the Danube River, migrating
wildlife, the Internet); or without clear boundaries (knowledge, the ozone
layer). »
Hess, C., & Ostrom, E. (2011). Understanding Knowledge as a Commons: From Theory to Practice. MIT
Press, pp. 4-5.
david.vallat@univ-lyon1.fr
14@DavidVALLAT
 Selon les attributs « exclusion » (bien privé vs bien public) et
« privation » (rivalité) ; historiquement les communs n’existent
que là où l’exclusion était difficile et la privation forte
(poissons, prés communaux, etc.)
 Selon des faisceaux de droits (droits d’accès et de prélèvement,
droit de gérer, droit d’exclure, droit de céder ou de vendre)
 Selon le mode de gouvernance organisant les
faisceaux de droits (pour éviter free riding et organiser la durabilité
du commun)  forte dimension politique
15
Le commun, une organisation
@DavidVALLAT
Des règles pour gouverner les communs
• Des recherches empiriques sur la gouvernance de ressources communes ont permis
d’établir des principes de fonctionnement facilitant la pérennisation de cette gouvernance
commune (et donc permettant la protection de la ressource commune).
• Ces principes ne signifient pas automatiquement le succès de la gouvernance en commun
mais ils ont été repérés dans toutes les situations de succès. Ces principes sont (Ostrom,
1990, pp. 90-102) :
• 1) les limites du bien commun sont nettement définies (y compris les limites des
utilisateurs) ;
• 2) les règles d’utilisation du bien commun sont adaptées aux besoins et conditions
locales (par exemple en fonction de la disponibilité du bien) ;
• 3) un système permettant aux individus de participer régulièrement à la définition et à la
modification de ces règles ;
• 4) un système d’auto-contrôle du comportement des membres de la communauté a été
mis en place ;
• 5) un système gradué de sanctions pour ceux violent les règles de la communauté est
prévu ;
• 6) un système peu coûteux de résolution des conflits est accessible aux membres de la
communauté ;
• 7) le droit pour les membres de la communauté de définir ses propres règles de
fonctionnement est reconnu par les autorités extérieures à la communauté ;
• 8) s'il y a lieu (un bien commun entre plusieurs frontières ou un bien commun décliné à
plusieurs échelles territoriales), une organisation de la prise de décision peut se faire à
plusieurs niveaux en respectant les règles ci-dessus.
16@DavidVALLAT
En résumé, quelques principes
organisationnels du commun
 Organiser le débat d’idées, faciliter une prise de parole
équitable (« sécurité psychologique »)
 S’accorder sur les règles (notamment celles de la
production de connaissances scientifiques)
 Accepter erreur/critique
 Se baser sur des faits/ des observations/ des
hypothèses non infirmées
 Transparence de l’élaboration des hypothèses
 Autonomie, responsabilité, réciprocité, confiance
17
3.
Les communs,
est-ce que ça
marche ?
@DavidVALLAT 18
S’organiser pour créer des
connaissances, comment ?
@DavidVALLAT 19
S’organiser pour créer des
connaissances : exemple 1
Expert :
Contribution distribuée :
20
S’organiser pour créer des
connaissances : exemple 2
21
Un modèle organisationnel basé sur la
communauté
• Nécessité de collaborer face à l’ampleur de la tâche
(conquête spatiale, santé, physique, etc.)
• Culture de la collaboration comme régulateur des
échanges (réciprocité => Mauss)
22
Un modèle organisationnel basé sur la
communauté : les tiers lieux
23
science représente, avec
e emblématique etplac
tifiques
LE BLOGDE
COEXI SCI EN CE
Blo
ACTUALI TÉS
14/10/2017
les communs sont des
communs de la
connaissance
(Hess & Ostrom, 2007)
@DavidVALLAT 24
La connaissance,
un bien commun
•  La connaissance croît en étant partagée.
Plus cette ressource est sollicitée plus elle se
développe. Cela est rendu d’autant plus facile
que les technologies de l’information et de la
communication rendent le coût de ce partage
quasi nul (Rifkin, 2014).
•  Internet rend accessible toute production (de
connaissance en particulier) et ainsi
démocratise la créativité (Anderson, 2011,
2012) et l’innovation (Von Hippel, 2005).
•  Mais retour des enclosures (droits de
propriété) ≠ innovation ouverte (Hess & Ostrom,
2011)
@DavidVALLAT 25
Aaron Swartz
26david.vallat@univ-lyon1.fr
@DavidVALLAT
(1986-2013)
Alexandra
Elbakyan
(1988- )
Sci-Hub
LUTTER CONTRE LES
« ENCLOSURES »
Le commun dans l’organisation =
l’organisation apprenante
 On apprend, on innove dans un contexte de
bienveillance (qui favorise l’essai-erreur) => Projet
Aristote (de Google)
 L’organisation s’adapte (s’autorégule) si l’information
circule librement (et rapidement) et si les personnes
peuvent agir de façon autonome (récursion
organisationnelle), c’est à dire si elles comprennent leur
place dans le tout (principe hologrammatique / sense
making).
 L’organisation innove (favorise les émergences) sur
la base d’une diversité de points de vue (variété
requise)…
 …qui suppose une acceptation de points de vue
contraires (dialogique).
david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 27
L’organisation apprenante, un
commun, facteur de réussite
 L’organisation apprenante, en mettant le
personnel au cœur de la stratégie, contribue à
favoriser la mise en œuvre d’un environnement
professionnel porteur de sens, basé sur la
confiance et l’autonomie.
 Cela a pour effet d’accroître la satisfaction au
travail donc la productivité, la créativité du
personnel et la profitabilité des organisations.
d.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT
28
S’organiser autrement ?
29@DavidVALLAT
david.vallat@univ-lyon1.fr
30
Du commun des connaissances à
l’organisation comme commun
Environnement complexe,
incertain, volatile, ambigu
Créer des connaissances
Pour s’adapter
Stratégie de
management des
connaissances
Approche de la
connaissance
comme un
commun
Approche de
l’organisation
comme un
commun
Amélioration
des condition
de travail
Motivation
Compétence
Créativité
Innovation
Pour conclure
Check list du commoner (Ch. Hess)
 Faire connaître les communs comme alternative possible
 Commencer petit pour montrer l’exemple (Think global, act
local)
 Changer de manière de penser (bricolage) pour accepter que
des solutions viennent de nous-mêmes, du terrain (kaizen/lean)
 S’appuyer sur des modèles scientifiquement éprouvés (ex.
Ostrom, Mauss, Wikipedia, …)
 Suivre les conditions concrètes pour instaurer un commun
coopératif, opérationnel :
• accord entre les parties sur la nécessité du changement et sur les
responsabilités partagées
• fiabilité et régularité de l’information sur le phénomène
• benchmarking des autres travaux en cours sur le sujet
• surveillance de la conformité de l'action
• communication entre participants, connaissance des autres
 Lutter pour les communs de la connaissance (Open Knowledge
Foundation, VECAM, P2P Foundation)
 Lutter pour la science et contre le rejet du savoir scientifique
 Lutter contre l’inattention et l’inaction (syndrome de l’ingénieur)
david.vallat@univ-lyon1.fr /

Contenu connexe

Similaire à Les communs pour s'organiser autrement

Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...David VALLAT
 
La force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'actionLa force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'actionLIEGE CREATIVE
 
La force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'actionLa force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'actionLIEGE CREATIVE
 
Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...
Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...
Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...mfaury
 
L’économie collaborative : « le retour des communs » ?
L’économie collaborative :  « le retour des communs » ?L’économie collaborative :  « le retour des communs » ?
L’économie collaborative : « le retour des communs » ?David VALLAT
 
Le Tiers Lien en images
Le Tiers Lien en imagesLe Tiers Lien en images
Le Tiers Lien en imagesTMC-Rennes
 
Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1
Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1
Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1Julien PIERRE
 
Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...
Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...
Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...David VALLAT
 
Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"
Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"
Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"David VALLAT
 
L’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiques
L’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiquesL’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiques
L’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiquesDavid VALLAT
 
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024melodiefaury
 
Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA
Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTACours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA
Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTARayna Stamboliyska
 
Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?
Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?
Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?Hélène MULOT
 
Description de la mensa recension fid risk v4;16
Description de la mensa recension fid risk  v4;16Description de la mensa recension fid risk  v4;16
Description de la mensa recension fid risk v4;16Département de finance
 
Manifeste 131211085632-phpapp02
Manifeste 131211085632-phpapp02Manifeste 131211085632-phpapp02
Manifeste 131211085632-phpapp02SOCIAL SELLING CRM
 
Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017
Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017
Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017FabMob
 
Le territoire et ses ressources un commun comme un autre
Le territoire et ses ressources un commun comme un autreLe territoire et ses ressources un commun comme un autre
Le territoire et ses ressources un commun comme un autreDr Sebastien Poulain
 

Similaire à Les communs pour s'organiser autrement (20)

Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
Manager autrement / Manager en commun / Design du management (Fabrique de l'i...
 
La force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'actionLa force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'action
 
La force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'actionLa force du collectif, un véritable levier d'action
La force du collectif, un véritable levier d'action
 
Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...
Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...
Interroger le travail scientifique en ligne : ou le développement d’une appro...
 
Klein
KleinKlein
Klein
 
L’économie collaborative : « le retour des communs » ?
L’économie collaborative :  « le retour des communs » ?L’économie collaborative :  « le retour des communs » ?
L’économie collaborative : « le retour des communs » ?
 
Le Tiers Lien en images
Le Tiers Lien en imagesLe Tiers Lien en images
Le Tiers Lien en images
 
Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1
Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1
Histoire et sociologie du numérique, chapitre 1
 
Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...
Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...
Organisation apprenante: adaptation et innovation par et pour les personnes q...
 
Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"
Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"
Université de Lyon - fall school - séance "inconnu inconnu"
 
Éthique des sciences
Éthique des sciencesÉthique des sciences
Éthique des sciences
 
L’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiques
L’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiquesL’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiques
L’économie collaborative : essai de compréhension et enjeux épistémologiques
 
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
Intervention dans le cadre de la journée SOUND du 26 avril 2024
 
Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA
Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTACours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA
Cours pour la Licence "Sciences et Ingéniérie" ENSTA
 
Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?
Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?
Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ?
 
Description de la mensa recension fid risk v4;16
Description de la mensa recension fid risk  v4;16Description de la mensa recension fid risk  v4;16
Description de la mensa recension fid risk v4;16
 
La cooperation, un changement de posture
La cooperation, un changement de postureLa cooperation, un changement de posture
La cooperation, un changement de posture
 
Manifeste 131211085632-phpapp02
Manifeste 131211085632-phpapp02Manifeste 131211085632-phpapp02
Manifeste 131211085632-phpapp02
 
Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017
Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017
Référencement des communs A.Ruiz Mémoire 2017
 
Le territoire et ses ressources un commun comme un autre
Le territoire et ses ressources un commun comme un autreLe territoire et ses ressources un commun comme un autre
Le territoire et ses ressources un commun comme un autre
 

Plus de David VALLAT

RGCS 4th symposium_2020 lyon
RGCS 4th symposium_2020 lyonRGCS 4th symposium_2020 lyon
RGCS 4th symposium_2020 lyonDavid VALLAT
 
Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)
Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)
Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)David VALLAT
 
Decider dans un environnement complexe 2018
Decider dans un environnement complexe 2018Decider dans un environnement complexe 2018
Decider dans un environnement complexe 2018David VALLAT
 
Vallat bertezene kmjs tokyo 2018
Vallat bertezene kmjs tokyo 2018Vallat bertezene kmjs tokyo 2018
Vallat bertezene kmjs tokyo 2018David VALLAT
 
Open and social innovation - knowledge creation in third places
Open and social innovation - knowledge creation in third placesOpen and social innovation - knowledge creation in third places
Open and social innovation - knowledge creation in third placesDavid VALLAT
 
Open & Social Innovation SASE Kyoto 2018
Open & Social Innovation  SASE Kyoto 2018Open & Social Innovation  SASE Kyoto 2018
Open & Social Innovation SASE Kyoto 2018David VALLAT
 
CREATIVITE (MIPI MCA) 2018
CREATIVITE (MIPI MCA) 2018CREATIVITE (MIPI MCA) 2018
CREATIVITE (MIPI MCA) 2018David VALLAT
 
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de LyonLa connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de LyonDavid VALLAT
 
Comprendre l'économie collaborative
Comprendre l'économie collaborativeComprendre l'économie collaborative
Comprendre l'économie collaborativeDavid VALLAT
 
Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)
Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)
Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)David VALLAT
 
Management de projet 2
Management de projet 2Management de projet 2
Management de projet 2David VALLAT
 
ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016
ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016
ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016David VALLAT
 
Economic intelligence and knowledge management
Economic intelligence and knowledge managementEconomic intelligence and knowledge management
Economic intelligence and knowledge managementDavid VALLAT
 
Hirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat Bertezene
Hirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat BertezeneHirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat Bertezene
Hirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat BertezeneDavid VALLAT
 
Knowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - France
Knowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - FranceKnowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - France
Knowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - FranceDavid VALLAT
 
Innovation sociale et commons CNAM 2015
Innovation sociale et commons CNAM 2015Innovation sociale et commons CNAM 2015
Innovation sociale et commons CNAM 2015David VALLAT
 
TIC et construction collaborative des savoirs
TIC et construction collaborative des savoirsTIC et construction collaborative des savoirs
TIC et construction collaborative des savoirsDavid VALLAT
 
Serious Games: a Lever for Knowledge Management
Serious Games: a Lever for Knowledge Management Serious Games: a Lever for Knowledge Management
Serious Games: a Lever for Knowledge Management David VALLAT
 
Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...
Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...
Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...David VALLAT
 
Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...
Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...
Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...David VALLAT
 

Plus de David VALLAT (20)

RGCS 4th symposium_2020 lyon
RGCS 4th symposium_2020 lyonRGCS 4th symposium_2020 lyon
RGCS 4th symposium_2020 lyon
 
Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)
Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)
Understanding complexity (and trying to deal with in order to innovate)
 
Decider dans un environnement complexe 2018
Decider dans un environnement complexe 2018Decider dans un environnement complexe 2018
Decider dans un environnement complexe 2018
 
Vallat bertezene kmjs tokyo 2018
Vallat bertezene kmjs tokyo 2018Vallat bertezene kmjs tokyo 2018
Vallat bertezene kmjs tokyo 2018
 
Open and social innovation - knowledge creation in third places
Open and social innovation - knowledge creation in third placesOpen and social innovation - knowledge creation in third places
Open and social innovation - knowledge creation in third places
 
Open & Social Innovation SASE Kyoto 2018
Open & Social Innovation  SASE Kyoto 2018Open & Social Innovation  SASE Kyoto 2018
Open & Social Innovation SASE Kyoto 2018
 
CREATIVITE (MIPI MCA) 2018
CREATIVITE (MIPI MCA) 2018CREATIVITE (MIPI MCA) 2018
CREATIVITE (MIPI MCA) 2018
 
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de LyonLa connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
La connaissance moteur de croissance ? Université ouverte de Lyon
 
Comprendre l'économie collaborative
Comprendre l'économie collaborativeComprendre l'économie collaborative
Comprendre l'économie collaborative
 
Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)
Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)
Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? (AIMS 2017)
 
Management de projet 2
Management de projet 2Management de projet 2
Management de projet 2
 
ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016
ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016
ECONOMIE COLLABORATIVE Université ouverte de lyon 2016
 
Economic intelligence and knowledge management
Economic intelligence and knowledge managementEconomic intelligence and knowledge management
Economic intelligence and knowledge management
 
Hirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat Bertezene
Hirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat BertezeneHirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat Bertezene
Hirschman et l'apprentissage organisationnel 2015 Vallat Bertezene
 
Knowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - France
Knowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - FranceKnowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - France
Knowledge Management for SME in the Network Society: Comparison Japan - France
 
Innovation sociale et commons CNAM 2015
Innovation sociale et commons CNAM 2015Innovation sociale et commons CNAM 2015
Innovation sociale et commons CNAM 2015
 
TIC et construction collaborative des savoirs
TIC et construction collaborative des savoirsTIC et construction collaborative des savoirs
TIC et construction collaborative des savoirs
 
Serious Games: a Lever for Knowledge Management
Serious Games: a Lever for Knowledge Management Serious Games: a Lever for Knowledge Management
Serious Games: a Lever for Knowledge Management
 
Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...
Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...
Quel cadre épistémologique pour l'économie sociale et solidaire (colloque RIU...
 
Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...
Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...
Convergence entre économie sociale et solidaire (ESS) et responsabilité socia...
 

Dernier

PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024frizzole
 
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgériePrésentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgérieSeifTech
 
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprises
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprisesGestion des flux de trésorerie dans les entreprises
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprisesHamdConseil
 
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"tachakourtzineb
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Pedago Lu
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsTechnologia Formation
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptxTxaruka
 
Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?sashaflor182
 
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...zidani2
 
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Technologia Formation
 
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesEL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesSOLIANAEvelyne
 

Dernier (11)

PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgériePrésentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
 
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprises
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprisesGestion des flux de trésorerie dans les entreprises
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprises
 
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?
 
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
 
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
 
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesEL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
 

Les communs pour s'organiser autrement

  • 1. Confluence des savoirs ENS de Lyon – 16 octobre 2018 David VALLAT Université Claude Bernard Lyon 1 david.vallat@univ-lyon1 LES COMMUNS POUR S’ORGANISER AUTREMENT
  • 2. 1. Des organisations à l’Organisation 2. Les communs comme organisation 3. Les communs, est-ce que ça marche ? 2 PLAN
  • 4. J. Tati, Playtime (1967) L’organisation comme processus (néguentropie) plutôt que comme structure david.vallat@univ-lyon1.fr 4@DavidVALLAT
  • 5. @DavidVALLAT 5 La structure organisationnelle conditionne la structure mentale david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT
  • 6. La taylorisme, une habitude organisationnelle difficile à dépasser 6@DavidVALLAT
  • 7. Deux visions de l’organisation 7 Est-ce vraiment tout ?
  • 8. Commencer par lâcher le marteau • « I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail » • (A. Maslow, The Psychology of Science: A Reconnaissance, 1966, Ch. 2, p. 15) A. Maslow, (1908-1970) 8
  • 9. La règle : l’entropie (≠ l’équilibre) david.vallat@univ-lyon1.fr 9 Contre l’entropie : l’organisation L’organisation… Comme processus
  • 11. Qu’est ce qu’un « communs » ? 11@DavidVALLAT
  • 12. « Garrett Hardin’s (1968) portrayal of the users of a common-pool resource – a pasture open to all – being trapped in an inexorable tragedy of overuse and destruction has been widely accepted since it was consistent with the prediction of no cooperation in a Prisoner’s Dilemma or other social dilemma games ». (E. Ostrom, Prize Lecture, December 8, 2009) Une question politique 12@DavidVALLAT
  • 13. Une approche économique : différents types de biens… 13 Critère de rivalité (privation) faible fort Exclusion difficile Biens publics (air, coucher de soleil, éclairage public, défense nationale, connaissances) Biens communs (forêt, pâturage, poissons, eau fraiche, système d’irrigation, bibliothèque) facile Monopoles naturels / biens de clubs (péage, cinéma, abonnement internet, wifi, salle de sport) Biens privés (ordinateur, pain au chocolat) @DavidVALLAT
  • 14. Le « commun » « Commons is a general term that refers to a ressource shared by a group of people. In a commons, the ressource can be small and serve a tiny group (the family refrigerator), it can be a community-level (sidewalks, playgrounds, libraries, and so on), or it can extend to international and global levels (deep seas, the atmosphere, the internet, and scientific knowledge). The commons can be well bounded (a community park or library); transboundary (the Danube River, migrating wildlife, the Internet); or without clear boundaries (knowledge, the ozone layer). » Hess, C., & Ostrom, E. (2011). Understanding Knowledge as a Commons: From Theory to Practice. MIT Press, pp. 4-5. david.vallat@univ-lyon1.fr 14@DavidVALLAT
  • 15.  Selon les attributs « exclusion » (bien privé vs bien public) et « privation » (rivalité) ; historiquement les communs n’existent que là où l’exclusion était difficile et la privation forte (poissons, prés communaux, etc.)  Selon des faisceaux de droits (droits d’accès et de prélèvement, droit de gérer, droit d’exclure, droit de céder ou de vendre)  Selon le mode de gouvernance organisant les faisceaux de droits (pour éviter free riding et organiser la durabilité du commun)  forte dimension politique 15 Le commun, une organisation @DavidVALLAT
  • 16. Des règles pour gouverner les communs • Des recherches empiriques sur la gouvernance de ressources communes ont permis d’établir des principes de fonctionnement facilitant la pérennisation de cette gouvernance commune (et donc permettant la protection de la ressource commune). • Ces principes ne signifient pas automatiquement le succès de la gouvernance en commun mais ils ont été repérés dans toutes les situations de succès. Ces principes sont (Ostrom, 1990, pp. 90-102) : • 1) les limites du bien commun sont nettement définies (y compris les limites des utilisateurs) ; • 2) les règles d’utilisation du bien commun sont adaptées aux besoins et conditions locales (par exemple en fonction de la disponibilité du bien) ; • 3) un système permettant aux individus de participer régulièrement à la définition et à la modification de ces règles ; • 4) un système d’auto-contrôle du comportement des membres de la communauté a été mis en place ; • 5) un système gradué de sanctions pour ceux violent les règles de la communauté est prévu ; • 6) un système peu coûteux de résolution des conflits est accessible aux membres de la communauté ; • 7) le droit pour les membres de la communauté de définir ses propres règles de fonctionnement est reconnu par les autorités extérieures à la communauté ; • 8) s'il y a lieu (un bien commun entre plusieurs frontières ou un bien commun décliné à plusieurs échelles territoriales), une organisation de la prise de décision peut se faire à plusieurs niveaux en respectant les règles ci-dessus. 16@DavidVALLAT
  • 17. En résumé, quelques principes organisationnels du commun  Organiser le débat d’idées, faciliter une prise de parole équitable (« sécurité psychologique »)  S’accorder sur les règles (notamment celles de la production de connaissances scientifiques)  Accepter erreur/critique  Se baser sur des faits/ des observations/ des hypothèses non infirmées  Transparence de l’élaboration des hypothèses  Autonomie, responsabilité, réciprocité, confiance 17
  • 18. 3. Les communs, est-ce que ça marche ? @DavidVALLAT 18
  • 19. S’organiser pour créer des connaissances, comment ? @DavidVALLAT 19
  • 20. S’organiser pour créer des connaissances : exemple 1 Expert : Contribution distribuée : 20
  • 21. S’organiser pour créer des connaissances : exemple 2 21
  • 22. Un modèle organisationnel basé sur la communauté • Nécessité de collaborer face à l’ampleur de la tâche (conquête spatiale, santé, physique, etc.) • Culture de la collaboration comme régulateur des échanges (réciprocité => Mauss) 22
  • 23. Un modèle organisationnel basé sur la communauté : les tiers lieux 23 science représente, avec e emblématique etplac tifiques LE BLOGDE COEXI SCI EN CE Blo ACTUALI TÉS 14/10/2017
  • 24. les communs sont des communs de la connaissance (Hess & Ostrom, 2007) @DavidVALLAT 24
  • 25. La connaissance, un bien commun •  La connaissance croît en étant partagée. Plus cette ressource est sollicitée plus elle se développe. Cela est rendu d’autant plus facile que les technologies de l’information et de la communication rendent le coût de ce partage quasi nul (Rifkin, 2014). •  Internet rend accessible toute production (de connaissance en particulier) et ainsi démocratise la créativité (Anderson, 2011, 2012) et l’innovation (Von Hippel, 2005). •  Mais retour des enclosures (droits de propriété) ≠ innovation ouverte (Hess & Ostrom, 2011) @DavidVALLAT 25
  • 27. Le commun dans l’organisation = l’organisation apprenante  On apprend, on innove dans un contexte de bienveillance (qui favorise l’essai-erreur) => Projet Aristote (de Google)  L’organisation s’adapte (s’autorégule) si l’information circule librement (et rapidement) et si les personnes peuvent agir de façon autonome (récursion organisationnelle), c’est à dire si elles comprennent leur place dans le tout (principe hologrammatique / sense making).  L’organisation innove (favorise les émergences) sur la base d’une diversité de points de vue (variété requise)…  …qui suppose une acceptation de points de vue contraires (dialogique). david.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 27
  • 28. L’organisation apprenante, un commun, facteur de réussite  L’organisation apprenante, en mettant le personnel au cœur de la stratégie, contribue à favoriser la mise en œuvre d’un environnement professionnel porteur de sens, basé sur la confiance et l’autonomie.  Cela a pour effet d’accroître la satisfaction au travail donc la productivité, la créativité du personnel et la profitabilité des organisations. d.vallat@univ-lyon1.fr / @DavidVALLAT 28
  • 30. david.vallat@univ-lyon1.fr 30 Du commun des connaissances à l’organisation comme commun Environnement complexe, incertain, volatile, ambigu Créer des connaissances Pour s’adapter Stratégie de management des connaissances Approche de la connaissance comme un commun Approche de l’organisation comme un commun Amélioration des condition de travail Motivation Compétence Créativité Innovation
  • 32. Check list du commoner (Ch. Hess)  Faire connaître les communs comme alternative possible  Commencer petit pour montrer l’exemple (Think global, act local)  Changer de manière de penser (bricolage) pour accepter que des solutions viennent de nous-mêmes, du terrain (kaizen/lean)  S’appuyer sur des modèles scientifiquement éprouvés (ex. Ostrom, Mauss, Wikipedia, …)  Suivre les conditions concrètes pour instaurer un commun coopératif, opérationnel : • accord entre les parties sur la nécessité du changement et sur les responsabilités partagées • fiabilité et régularité de l’information sur le phénomène • benchmarking des autres travaux en cours sur le sujet • surveillance de la conformité de l'action • communication entre participants, connaissance des autres  Lutter pour les communs de la connaissance (Open Knowledge Foundation, VECAM, P2P Foundation)  Lutter pour la science et contre le rejet du savoir scientifique  Lutter contre l’inattention et l’inaction (syndrome de l’ingénieur) david.vallat@univ-lyon1.fr /

Notes de l'éditeur

  1. Dans le Théétète, Socrate et Théétète recherchent une définition de la science et examinent en premier lieu la question de savoir si la connaissance trouve sa source dans ce contact de l'âme au sensible. Les deux premières définitions considérées sont en effet que la science est la sensation et que la science est l'opinion. La première définition se heurte à l'objection suivante : le monde sensible est devenir, c'est-à-dire un ensemble d'objets qui naissent et qui se corrompent, s'accroissent et décroissent. Monde sensible et devenir sont synonymes. Mais si toute réalité est un devenir, elle se transforme sans cesse, et il est impossible d'y trouver la stabilité nécessaire à une connaissancevraie et certaine ; en effet, dans le sensible, un objet a tantôt telle qualité, tantôt telle autre, ou bien les deux en même temps, si bien que l'on en arrive à trouver des qualités contradictoires dans la même réalité. La conception héraclitéenne du monde sensible anéantit donc la connaissance, en soutenant que la nature du réel est d'être contradictoire. Mais cette conception fait également dépendre la connaissance, à la manière de Protagoras3, des états empiriques de l'individu, selon la célèbre formule : « l'homme est la mesure de toute chose. » Ce relativisme, en posant que c'est de l'être-même des choses, et non seulement de leur connaissance, que chaque individu est le critère, fait de la connaissance un simple point de vue, et abolit toute possibilité de vérité. Dans le Théétète, Platon définit la connaissance comme une « croyance vraie justifiée ». Cette définition traditionnelle contient plusieurs idées de nature à préciser la notion : Idée de fondement, de quelque chose qui rend fiable cette croyance, de lien intelligible, d’explication Idée de vérité, de fiabilité, et pour laquelle la reproductibilité est démonstration car de nature à vérifier cette rationalité. Idée même de croyance, c’est-à-dire qui est de l’ordre de la fausseté et qu’il est nécessaire de traiter pour déterminer le rapport avec l’objet.
  2. Des formes au principe Du principe (processus) à la formalisation
  3. CETTE vision du monde donne une vision de l’organisation Nommer une chose est la faire exister Est-ce que votre organisation ressemble à cela ?
  4. Pertinence historique : Main d’œuvre besoin d’être controlée + compromis fordiste Consommateur peu exigeants Besoin de production de masse Adéquation avec culture de la verticalité BUREAUCRATIE Pour Max Weber, la bureaucratie est une forme d’organisation générale caractérisée par la prépondérance des règles et de procédures qui sont appliquées de façon impersonnelle par des agents spécialisés. Ces agents appliquent les règles sans discuter des objectifs ou des raisons qui les fondent. 1959-1963. Crozier montre que les acteurs placés dans une situation bureaucratique peuvent manquer d'efficacité et d'initiative à cause des règles, celles-ci ne pouvant prévoir tous les cas de figure. Paradoxalement, le fait que les règles paralysent l'action de presque tous les acteurs permet à quelques-uns d'entre eux de prendre une parcelle de pouvoir, en dehors ou à côté de ce qui est prévu par les règlements. En retour, l'organisation prévoit des règles nouvelles pour empêcher ou pour encadrer fermement ces prises de pouvoir non contrôlées. Ces nouvelles règles contraignantes, qui s'ajoutent aux précédentes, créent chez l'employé une routine néfaste à son efficacité. La bureaucratie peut donc être caractérisée comme « une organisation qui n'arrive pas à se corriger en fonction de ses erreurs ».
  5. Préparer un week end ? Aller au restaurant ? Idem pour 2 visions de l’échange Weber = bureaucratie Taylor = OST Les temps modernes, 1936 POLANYI ETAT = redistribution / VERTICALITé… DEMOCRATIE =commun MARCHE = échange marchand Le Prêteur et sa femme, parfois aussi appelé Le Changeur et sa femme1, Le Peseur d'or et sa femme2 ou encore Le Banquier et sa femme3 est un tableau du peintre flamand Quentin Metsys réalisé en 1514. Cette huile sur panneau, conservée au Musée du Louvre, à Paris, paraît au premier abord être une scène de genre. Elle se révèle en fait une représentation allégorique et moralisatrice (signes de vanité associés aux symboles chrétiens du memento mori tels que la bougie éteinte, la balance du Jugement dernier, dénonciation de l'avarice et exaltation de l'honnêteté) de la profession du prêteur d'argent voulant inciter les banquiers à une modération chrétienne, voire érasmienne, dans la pratique de leurs affaires, comme le montre clairement Quentin Metsys six ans plus tard dans un autre tableau aux personnages grotesques, intitulé Les Usuriers. ETHYMOLOGIE DE COMMUNS = communauté (benveniste) Tragédie des communs
  6. Les organisations sont-elles apprenantes ? Les écoles sont-elles apprenantes ? Cf école au Japon Héritage de Descartes : développer Lois naturelles ECOLES Héritage des business school et de l ORGANISATION SCIENTIFIQUE DU TRAVAIL Mais on a vu que ce n’est pas simple d’où l’importance d’avoir des alternatives claires et crédibles
  7. En matière de trace je vous propose un hashtag pour twitter ; je ferai une synthèse sur Storify que j’enverrai avec une version corrigé du manuscrit. Un petit point logistique : Je n’ai pas une grande habitude de l’exercice mais il peut être assez long ; vous pouvez sortir ; les toilettes sont… Le pot aura lieu à 5 minutes de marches d’ici dans un restaurant qui s’appelle MACANUDO ****** Je me propose de partager quelques idées avec vous en partant de citations pour dresser un portrait impressionniste de mon travail ; même si l’outil utilisé (powerpoint) implique de la linéarité mon propos est plutôt circulaire…
  8. Des formes au principe Du principe (processus) à la formalisation
  9. UN PRINCIPE ORGANISATIONNEL DONC POLITIQUE Elinor Ostrom In 2009, she shared the Nobel Memorial Prize in Economic Sciences with Oliver E. Williamson for her "analysis of economic governance, especially the commons". To date, she remains the only woman to win the Nobel Prize in Economics.[5] ETYMOLOGIE DE COMMUNS = communauté (benveniste) Responsabilité partagée Tragédie des communs
  10. BEYOND MARKETS AND STATES: POLYCENTRIC GOVERNANCE OF COMPLEX ECONOMIC SYSTEMS Prize Lecture, December 8, 2009 Postulat compris comme toujours vrai : COMPETITION PBM de Hardin : accès libre vs commun La tragédie des biens communs se produit dans une situation de compétition pour l'accès à une ressource limitée (créant un conflit entre l'intérêt individuel et le bien commun) face à laquelle la stratégie économique rationnelle aboutit à un résultat perdant-perdant. L'expression a été popularisée par un article éponyme du biologiste Garrett Hardin paru dans Science en 1968, intitulé « The Tragedy of the Commons » (La tragédie des communs) et considéré comme une contribution majeure de la pensée écologique2. Le phénomène contraire est appelé, par analogie, la tragédie des anticommuns (excès de droits de propriété qui empêche d’xploiter/créer). Dans le formalisme de la théorie des jeux, la tragédie des communs est un jeu à somme non nulle (de même que le célèbre dilemme du prisonnier).
  11. Comprendre cette notion de communs passe par un classement des biens économiques, amorcé avec Samuelson (1954), selon deux critères : -  le critère d’exclusion (exclusion) rend compte du caractère privé ou public du bien à travers cette question: peut-on facilement ou non exclure certains individus de l’utilisation de ce bien ? -  le critère de rivalité (rivalry ou subtractability) indique le degré de privation d’un bien en fonction de son usage selon la question : est-ce que l’utilisation personnelle d’un bien prive les autres de son usage ? monopoles naturels : il s'agit de biens excluables (par exemple, l'utilisation d'une autoroute, l'on peut être empêché de l'utiliser par un péage, mais notre utilisation n'empêche pas un autre individu de l'utiliser également).
  12. Comprendre cette notion de bien commun passe par un classement des biens économiques selon deux critères : le critère d’exclusion (exclusion) rend compte du caractère privé ou public du bien à travers cette question : peut-on facilement ou non exclure certains individus de l’utilisation de ce bien ? (régime de propriété) le critère de rivalité (rivalry) ou privation (subtractability) indiquent le degré de privation d’un bien en fonction de son usage selon la question : est-ce que l’utilisation personnelle d’un bien prive les autres de son usage ? Exclusion (facile ou non) Privation (forte ou faible) La connaissance est un commons par extension = au début les commons n’était que là où l’exclusion était difficile et la privation forte (poissons) 2e mvt des commons Benkler Ostrom : Understanding Knowledge as a Commons MIT Press CONNAISSANCE = bien public (exclusion pas facile et privation faible) ATTENTION À LA PRIVATISATION D INTERNET (agence qui gère circulation dans tuyau et donne site) ATTENTION À LA NSA ATTENTION À TRANSPARENCE
  13. PAS DE JUGEMENT MORAL COMMUNIS = We understand the word “community” according to its Indo-European roots (see Benveniste, 1969), communis: who has reciprocal obligations. An OWEE seeks reciprocity (in the knowledge creation process of course but more basically in the open mindedness, respect, benevolence, that lead our research and teaching practices – Fabbri et al. 2018). Reciprocity is an organized process. So while building a community we build rules (formal and informal), we build an institutional arrangement that achieve coordination. That arrangement is not as familiar as the Market or the State. It’s a commons. With this institutional arrangement we move from walking in common to walking as a commons. How so? Comprendre cette notion de bien commun passe par un classement des biens économiques selon deux critères : le critère d’exclusion (exclusion) rend compte du caractère privé ou public du bien à travers cette question : peut-on facilement ou non exclure certains individus de l’utilisation de ce bien ? (régime de propriété) le critère de rivalité (rivalry) ou privation (subtractability) indiquent le degré de privation d’un bien en fonction de son usage selon la question : est-ce que l’utilisation personnelle d’un bien prive les autres de son usage ? Exclusion (facile ou non) Privation (forte ou faible) La connaissance est un commons par extension = au début les commons n’était que là où l’exclusion était difficile et la privation forte (poissons) 2e mvt des commons Benkler Ostrom : Understanding Knowledge as a Commons MIT Press CONNAISSANCE = bien public (exclusion pas facile et privation faible) ATTENTION À LA PRIVATISATION D INTERNET (agence qui gère circulation dans tuyau et donne site) ATTENTION À LA NSA ATTENTION À TRANSPARENCE
  14. Des formes au principe Du principe (processus) à la formalisation
  15. Comparaison wikipedia encarta Encarta was a digital multimedia encyclopedia published by Microsoft Corporation from 1993 to 2009. Originally sold on CD-ROM or DVD, it was also later available on the World Wide Web via an annual subscription – although later many articles could also be viewed free online with advertisements.[1] By 2008, the complete English version, Encarta Premium, consisted of more than 62,000 articles,[2] numerous photos and illustrations, music clips, videos, interactive content, timelines, maps, atlases and homework tools. Wikipedia was launched on January 15, 2001 by Jimmy Wales and Larry Sanger.[10] Sanger coined its name,[11][12] a portmanteau of wiki[notes 3] and encyclopedia. There was only the English-language version initially, but similar versions in other languages quickly developed which differ in content and in editing practices. With 5,662,045 articles,[notes 4] the English Wikipedia is the largest of the more than 290 Wikipedia encyclopedias. Overall, Wikipedia comprises more than 40 million articles in 301 different languages[14] and had 18 billion page views and nearly 500 million unique visitors each month as of February 2014.
  16. 1874 - Quelques spécialistes se penchent sur la pierre de Rosette. Jean-François Champollion avait mis huit ans pour percer son secret. Il l'annonça à la communauté scientifique en 1822. PRINCIPES : Organiser le débat d’idées Accepter erreur/critique Se baser sur des faits/ des observations/ des hypothèses non infirmées Transparence de l’élaboration des hypothèses Le Journal des sçavans (de 1665 à 1790), devenu Le Journal des savans (de 1791 à 1830), puis Le Journal des savants, est le plus ancien périodique littéraire et scientifique d'Europe La parution du premier numéro du Journal des sçavans suscita immédiatement l'intérêt des membres de la Royal Society de Londres. À peine trois mois plus tard, le 6 mars 1665, un journal similaire, mais consacré plus spécialement aux nouvelles observations et expérimentations scientifiques, fut lancé par Henry Oldenburg sous le titre Philosophical Transactions. Ce périodique, dont la publication n'a jamais été interrompue, servit de modèle à tous les journaux scientifiques ultérieurs en Europe. Il fut bientôt suivi en Italie par le Giornale de' letterati en 1668, puis en Allemagne par les Acta eruditorum Lipsiensium d'Otto Mencke en 1682.
  17. ETHYMOLOGIE DE COMMUNS = communauté (benveniste) Tragédie des communs
  18. ETHYMOLOGIE DE COMMUNS = communauté (benveniste) Tragédie des communs
  19. CONNAISSANCE BIEN COMMUN (BENKLER) et plus précisément un bien public FAB LAB
  20. Stallman lessig Suber Benkler On January 6, 2011, Swartz was arrested by MIT police on state breaking-and-entering charges, after connecting a computer to the MIT network in an unmarked and unlocked closet, and setting it to download academic journal articles systematically from JSTOR using a guest user account issued to him by MIT.[11][12] Federal prosecutors later charged him with two counts of wire fraud and eleven violations of the Computer Fraud and Abuse Act,[13] carrying a cumulative maximum penalty of $1 million in fines, 35 years in prison, asset forfeiture, restitution, and supervised release.[14] He committed suicide while under federal indictment for his alleged computer crimes.[15] Swartz declined a plea bargain under which he would have served six months in federal prison. Two days after the prosecution rejected a counter-offer by Swartz, he was found dead in his Brooklyn apartment, where he had hanged himself.[15][16]
  21. Bohr : l’inverse d’une bonne idée peut être une bonne idée Principe hologrammatique Mme Kaisa Pekola Transparency and cooperation Involve the personnel in decision It has the ability to find answers Low hierachy Recruit with right attitude… 2) Fair management Bonne ambiance 3) Online informing Meeting policy Circulation information 4) Give responsability for the workers to develop their ativities in theur own units 5) Invest in professional know how => FORMATION 6) Customer oriented approach
  22. Getz et Carney (2013) donnent plusieurs exemples d’entreprises fonctionnant selon ce principe (pour ne citer que les plus connues : Harley Davidson et Gore). En France, ce modèle de gestion (gouverner l’organisation comme un bien commun) n’est pas l’apanage des entreprises du numériques qui pratiquent le management agile (Hébert, 2009 ; Barrand, 2009). Il concerne aussi des entreprises industrielles : Favi (Zobrist, 2013), Chrono Flex, Beauvais international (Avenier, 2008), Poult. La connaissance est un bien commun, mis en partage de manière à pouvoir réagir vite, anticiper, innover, etc.
  23. Zappos pour holacratie Ideo : culture d’aide… S’organiser autrement ? EST LA REPONSE MAIS QUELLE EST LA QUESTION ?