Présentation des métiers du design numérique, janvier 2009

4 283 vues

Publié le

Une présentation des métiers du design numérique faite aux étudiants de la Licence pro Webdesign à Limoges, en janvier 2009, par Benoît Drouillat

Publié dans : Formation
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 283
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
551
Actions
Partages
0
Téléchargements
235
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation des métiers du design numérique, janvier 2009

  1. 1. les métiers du design numérique
  2. 2. l’association professionnelle
  3. 3. En bref association créée en 2006 ‣ mission : organiser et promouvoir les métiers du ‣ design numérique. s’adresse aux designers salariés et indépendants, aux ‣ écoles, aux agences, et aux entreprises qui ont recours au design numérique sous forme matérielle (téléphone, objets connectés, etc.) ou immatérielle (interfaces web, logicielles, jeux vidéos etc.).
  4. 4. Une vision Une pluralité de métiers, des définitions à inventer ‣ ‣ Une multitude de pratiques, un réseau à fédérer ‣ Des bénéfices à démontrer ‣ Des indicateurs à formaliser pour les métiers ‣ Un manque chronique d’expertises ‣ Des bonnes pratiques à mettre en commun ‣ Des usages nouveaux, une éthique à définir
  5. 5. Un programme de 7 missions définir les contours des métiers du design numérique ‣ ‣ dresser un observatoire leur évolution ‣ assurer leur promotion ‣ publier des indicateurs chiffrés ‣ constituer et animer un réseau autour du design numérique
  6. 6. Chiffres clés 200 membres actifs ‣ ‣ 20 événements en 2008 ‣ 1 000 livres blancs distribués en 2008 grâce au soutien de Microsoft ‣ un réseau de 12 000 designers
  7. 7. www.designersinteractifs.org
  8. 8. la définition des métiers
  9. 9. Publications En 2008 ‣ cycle de 5 workshops ‣ 18 mois de travail ‣ 10 métiers définis ‣ diffusé à 1 000 ex. ‣ soutien de Microsoft
  10. 10. Publications En 2008 ‣ directeur de création interactif ‣ directeur artistique ‣ architecte de l’information ‣ consultant ergonome ‣ designer d’interaction ‣ animateur et développeur Flash ‣ développeur front-office ‣ chef de projet interactif ‣designer sonore ‣webmaster
  11. 11. Des workshops
  12. 12. Des workshops
  13. 13. Publications En 2009 ‣ 2 workshops ‣ + 3 nouveaux métiers : web designer, développeur web, motion designer les métiers ‣ évolution des définitions et des du design numérique bibliographies 2009 ‣ une diffusion + vaste ‣ soutien de la Délégation aux usages de l’Internet supporting interaction designers and promoting design benefits
  14. 14. Structure d’une fiche métier
  15. 15. Structure d’une fiche métier
  16. 16. phase définition du d’exploration, définition raffinement développement lancement besoin concept communique les fournit des valide le objectifs le client précisions à positionnemen valide le design business & le l’équipe t contexte l’architecte formalise les définit des benchmark valide les docs rédige les spec. suit de story-boards, scénarii d’usage concurrentiel de conception fonctionnelles l’implémenta° l’information l’arborescence suit mène un modifie les l’implémenta° documente les l’équipe formalise le brief brainstorm, élabore les maquettes en et révise le livrables design design dégage des maquettes f° debrief client design selon (charte graph) concepts tests mène les recherches utilisateurs : tests + audit audite les sites concurrents et l’ergonome audite l’existant tests, besoins utilisateurs, ergonomique teste les prototypes analyse des tâches etc. finaux définit le constitue itère avec le recette le chef de assigne les rédige le post périmètre du l’équipe et client sur le l’ensemble des projet tâches mortem projet planifie design livrables
  17. 17. directeur artistique interactif ‣ définit les choix conceptuels, fonctionnels et stylistiques pour différentes typologies de projets (web, campagne, mobile...) ‣ traduit les objectifs du projet en des interfaces de sites web, de terminaux mobiles, des campagnes interactives et des e-mails marketing ‣ contribue avec l’appui de son équipe, à la production graphique des projets ‣ arbitre, avec l’aide de l’IA, les choix graphiques et fonctionnels, en veillant à l’ergonomie de l’interface, ses contraintes et les opportunités qu’offrent les langages de programmation ‣ s’appuie sur l’équipe pour décliner le design visuel ‣ imagine des maquettes pour des AO
  18. 18. directeur de création interactif ‣ traduit les objectifs de ses clients en stratégies créatives ‣ dirige la réalisation de projets de design de la définition de la conception à la validation des livrables ‣ manage l’équipe design et les ressources de prod. ‣ garant de la méthodo + qualité des livrables ‣ porte la vision créative des projets + rôle conseil ‣ pratique ou maîtrise l’essentiel des compétences clés ‣ rôle d’interface avec le client (brief, présentations, argumentaires) ‣ diversité de problématiques : sites de marques, commerce électronique, portails d’information, communication institutionnelle et financière, intranets ... ‣ maîtrise la différence entre l’expression créatrice et les réalités commerciales
  19. 19. chef de projet interactif ‣ son intervention comprend le management de l’équipe, des ressources externes ou internes, le respect du budget, du calendrier (planification), le suivi et l’attribution des tâches ‣ garant de la qualité des livrables soumis au client ‣ intervient aux étapes clés : en phase de cadrage, en phase de conception, en phase de production, en phase de recettage/livraison/clôture ‣ clarifie le périmètre du projet ‣ anime des réunions de travail avec le client ‣ briefe les équipes de production sur leurs tâches respectives ‣ transmet les modifications du client à l’équipe, recette les livables
  20. 20. architecte de l’information ‣ s’approprie le métier du client, ses besoins/objectifs internes et externes ‣ responsable de la structure et de la terminologie du contenu d’un site web ou d’une application ‣ traduit le comportement des utilisateurs en solutions de conception et formalise de manière conceptuelle et schématique des livrables tels que l’arbo., le story-board... ‣ mène des benchmarks ‣ imagine des solutions qui comblent les besoins marketing et les objectifs des utilisateurs ‣ définit ou supervise le comportement de l’interface et son organisation spatiale ‣ élabore les documents de spécifications fonctionnelles
  21. 21. ergonome web ‣ s’approprie le métier du client, ses besoins/objectifs internes et externes ‣ rôle de conception assez semblable à celui de l’architecte de l’information même si tonalité + f°nelle ‣ transcrit les besoins et objectifs des utilisateurs en modèles structurés d’interfaces et en prototypes ‣ doit avoir une compréhension et une connaissance des utilisateurs d’une interface dans leur contexte (leur profil et leurs attentes…), afin de répondre à leurs besoins ‣ établit les conventions de l’interface utilisateur ‣ mène des activités de recherche sur les besoins des utilisateurs et en formalise le résultat ‣ retranscrit les résultats des tests et les commentaires en interfaces centrées utilisateur. ‣ s’assure également de la faisabilité du design
  22. 22. web designer ‣ produit le design d’interface pour des sites web, intranet, extranet, des portails, des applications et des dispositifs marketing (campagnes de publicité interactives, newsletters, campagnes d’e-mailing) ‣ une position charnière entre la création et le développement ‣ la conception est un aspect de + en + souvent cité dans les attributions du web designer car il se positionne dans la formalisation de l’interaction ‣ parfois un rôle d’intégrateur selon la connotation technique ‣ gère relativement peu d’échanges directs avec le client ‣ ce n’est pas juste un graphiste même s’il doit maîtriser le design visuel
  23. 23. designer d’interaction ‣ évalue les besoins fondamentaux qui définissent un produit, qu’il s’agisse d’un terminal mobile, d’un site web, d’un logiciel, d’un objet interactif ou d’un service ‣ responsable du comportement d’un produit — comment le produit agit ou réagit face à l’utilisateur ‣ design produit (définition des principes d’interaction et des concepts à l’échelle du produit), design d’interaction (à l’échelle des fonctions), design d’interface (à l’échelle des composants), architecture d’information/conception (structuration des contenus et principes de présentation).
  24. 24. les univers de travail • différentes typologies d’agences interactives généralistes ou spécialisées.... ‣ studios (Area 17, Incandescence, Evostruct, Les Chinois) ‣ pure players (Nurun, Duke, Business Lab, Fullsix) ‣ groupes de communication (Publicis, Euro RSCG, DDB, Ogilvy) ‣ SSII (SQLI, Micropole...) ‣ agences éditoriales (Angie, WordAppeal, Textuel/LaMine) ‣ agences de design (Carré Noir, Plan Créatif Bees’net, Attoma) • chez l’annonceur (sites transactionnels, presse en ligne, communication institutionnelle, sites de marque : une diversité de problématiques) : des profils plus opérationnels • en freelance : extrême variabilité des expertises demandées
  25. 25. l’héritage & la culture
  26. 26. • Bill Moggridge, le père de la discipline et inventeur du terme “design d’interaction” • des métiers issus de traditions l’héritage différentes (design industriel, architecture de l’information, design graphique etc.) & la culture • des recoupements entre les disciplines et entre les métiers • la segmentation (E.U.) vs. une approche + globale des compétences (Europe)
  27. 27. information information motion architecture interactive design design design user interface web graphic sound design experience design design service design design design industrial sofware des disciplines design design human factors en recoupement human computer accessibility interaction ergonomics user usability centered design
  28. 28. Une culture métier très récente • en France : ‣ le brouillage de l’héritage de la culture publicitaire (confusion communication / design) ‣ la prédominence de la culture du médium et non du design comme méthode de conception ‣ le statut (“directeur”) ‣ un métier peu structuré • dans le monde anglo-saxon : ‣ le rôle des néologismes ‣ l’ultra-spécialisation vs perméabilité des disciplines ‣ valorisation du besoin vs le métier ‣ le rôle des communautés métiers
  29. 29. Une terminologie foisonnante design d’interaction : une terminologie homogène { interaction product designer digital information (graphic user) interface (user) experience interactive application visual (interface) software interface
  30. 30. Une terminologie foisonnante le web : une terminologie à plusieurs niveaux { web designer (page) art director multimedia creative director interactive graphic digital graphic information architect front-end wireframing consultant motion (graphics) developer usability engineers
  31. 31. Une terminologie foisonnante à partir du besoin : l’ultra spécialisation (U.S.) skin Flash { Flajax R.I.A. Silverlight designer Flex Ruby on Rails wordpress myspace Facebook e-mail pixel artworks Web 2.0
  32. 32. ? comment établir une typologie des métiers ?
  33. 33. représentation directeur de art création interactif designer sonore directeur artistique interactif architecte de l’information design motion information webmaster structure numérique designer designer d’interaction chef de projet animateur Flash ergonome développeur interactif front-office technologie développeur Flash comportement/temps
  34. 34. des disciplines, des métiers et des applications multiples
  35. 35. design d’interaction
  36. 36. design d’interface web
  37. 37. design d’interface mobile et web mobile
  38. 38. architecture de l’information
  39. 39. une perspective évolutionniste
  40. 40. Une perspective évolutionniste • De Bill Moggride à l’iPhone, 30 ans d’évolution du design numérique et l’émergence récente de la profession • de la diversification des “espèces” à l’unification • la 1ère grammaire de l’interaction ? cf. Dan Saffer, Interactive Gestures: Designing Gestural Interfaces • des “traces culturelles” circulent d’une discipline à l’autre (Nicole Pignier) • renouvellement profond des paradigmes (essoufflement de la métaphore du bureau, contestation des métaphores...)
  41. 41. Une perspective évolutionniste • design numérique : une méthode de conception et non un dispositif d’habillage • une discipline hollistique • interrogation sur la place des métiers dans le processus de création : ‣ le Creative Hydra de RG/A ; le paradigme de l’itération ‣ le thème du designer/developer workflow ‣ l’hybridation du devsigner, voire du devedisigner (dev + édito + designer) • existe-t-il encore des groupes segmentés dev/designers ? • disparition à moyen terme des métiers de transition du design interactif (cf. développeur flash)
  42. 42. l’émergence d’une profession ?
  43. 43. profession vs métier vs expertise • Profession > organisation professionnelle, champ d'intervention, modes d'exercice (cf. ordre des Architectes) • Conditions d’exercice de la profession : diplôme, déontologie, assurance, droits civils… • L'inscription à l'Ordre de la profession confère le droit d'exercer la profession et de porter le titre. • Protection du titre et du respect des droits et obligations imposées aux professionnels par la loi • Représentation de la profession auprès des pouvoirs publics
  44. 44. les enjeux pour les disciplines • création d’un statut de designer • accréditation de la profession (cf. aux E.U. échec accréditation profession de l’ergonomie en 2003) • la formalisation des méthodologies du design numérique • le partage des méthodologies et des livrables ( vs. protectionnisme ambiant) • l’intégration avec les autres professions du design • l’intégration des métiers en entreprise (faible aujourd’hui) • les liens avec la Recherche (quasi-inexistants dans le design en France)
  45. 45. les enjeux pour les disciplines • le design d’interaction durable existe-t-il ? ‣ question du contexte économique/social/culturel ‣ utilisation des matériaux et de l’énergie ; le cas concret d’Apple (cf. A greener Apple) ‣ accessibilité des dispositifs ‣ intégrité du produit ; design au service de quelle idéologie ? ‣ nature positive de l’expérience & influence sur le comportement des usagers... ‣ domaines d’application sensibles (militaires, jeux d’argent...) • comment mesurer l’efficience du design ? • le rôle du design dans la crise ?
  46. 46. les indicateurs
  47. 47. Synthèse 2 239 designers numériques interrogés de mars à décembre 2008 ‣ des disparités importantes dans les tranches de salaires qui démontrent le ‣ manque de repères stables sur la valorisation des expertises une profession en maturation : augmentation progressive des profils plus ‣ seniors les 3 expertises les plus représentées : webdesigner, D.A. interactif, ‣ chef de projet forte progression du travail freelance en 2008 ; une majorité de designers ‣ travaillent dans des structures de moins de 10 salariés une moyenne de 43,5 h travaillées par semaine (durée moyenne ‣ nationale : 37,9 h, source : INSEE, 2008) une profession peu féminisée ‣
  48. 48. Principales préoccupations des designers Evoluer professionnellement (responsabilités, salaire...) Suivre les évolutions technologiques Diversifier ses expertises et accéder à la formation Améliorer ses conditions de travail Améliorer la reconnaissance du design par les clients Se projeter dans les nouveaux usages Se spécialiser dans son métier Disposer d’une + grande liberté de création Professionnaliser davantage le design numérique Eriger davantage de ponts entre les disciplines
  49. 49. Répartition homme / femme Une profession peu féminisée Homme Femme
  50. 50. Répartition par âge 26-30 ans 31-35 ans 21-25 ans 36-40 ans 41-45 ans Moins de 21 ans 46-50 ans + de 50 ans En 2007 26-30 ans 31-35 ans 21-25 ans 36-40 ans Moins de 21 ans 41-45 ans 46-50 ans + de 50 ans
  51. 51. Statut En agence En freelance Chez l’annonceur En 2007 En agence En freelance Chez l’annonceur
  52. 52. Répartition géographique Paris Région En 2007 Paris Région
  53. 53. Répartition par région Rhône-Alpes PACA Nord-Pas-de-Calais Pays de la Loire Île-de-France Midi-Pyrénées Bretagne Alsace Aquitaine Centre Langedoc-Rousillon Lorraine Basse Normandie Poitou-Charentes Limousin Bourgogne Haute-Normandie Picardie Auvergne Franche-Comté Champagne-Ardenne La Réunion Guadeloupe Martinique Corse Guyane
  54. 54. Répartition par expertise ‣ 17 expertises représentées Webdesigner D.A. interactif Chef de projet D.C. interactif Développeur Flash Consultant Développeur Illustrateur Webmaster Designer Flash Intégrateur HTML Motion designer Concepteur-rédacteur Ergonome web Architecte de l'information Designer sonore Planneur stratégique En 2007 Entre 17 et 20 expertises représentées selon le statut
  55. 55. Principales formations ‣ 17 expertises représentées Ecoles fréquemment citées 2ème cycle (Université) • Académie Charpentier Ecole d’Arts Appliqués • Olivier de Serres Communication visuelle • Saint-Luc (Belgique) Ecole spécialisée en multimédia • Les Gobelins 1er cycle (Université) • Duperré Bac / Bac professionnel • ECV BTS • ESAD Amiens Autres • Emile Cohl • Peninghen Autodidacte • ENSCI Beaux Arts • Ecole de design de Nantes 3ème cycle (Université) • Strate College Designer Ecole d’ingénieur Arts Plastiques Ecole de commerce Design industriel Ecole d’architecture
  56. 56. Niveau d’expérience 5 à 10 ans 1 à 2 ans Plus de 10 ans 4 à 5 ans 3 à 4 ans 2 à 3 ans Moins de 6 mois En 2007 5 à 10 ans Moins de 6 mois 1 à 2 ans 2 à 3 ans Plus de 10 ans 4 à 5 ans 3 à 4 ans
  57. 57. Poste occupé depuis 1 à 2 ans 1 à 6 mois Plus de 5 ans 2 à 3 ans 6 mois à 1 an 3 à 4 ans 4 à 5 ans
  58. 58. Nombre d’heures travaillées par semaine 40 à 50 h 35 à 40 h 50 à 60 h Moins de 35h 60 à 70 h + de 70 h
  59. 59. “Êtes-vous satisfait de votre emploi actuel ?” Oui Non
  60. 60. “Pensez-vous changer d'employeur dans les prochains mois ?” Non Oui
  61. 61. nos modèles
  62. 62. interaction design association (E.U.) www.ixda.org
  63. 63. Design Council www.designcouncil.org.uk
  64. 64. Association for computing Machinery (ACM) www.acm.org
  65. 65. IA Institute www.iainstitute.org
  66. 66. bibliographie
  67. 67. interfaces
  68. 68. architecture de l’information
  69. 69. ergonomie web ERGONOMIE INFOPRO J.-F. NOGIER TYPE D’OUVRAGE ÉTUDES & DÉVELOPPEMENT RETOURS L'ESSENTIEL SE FORMER D'EXPÉRIENCE DU LOGICIEL MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION APPLICATIONS ERGONOMIE DU LOGICIEL ET DESIGN WEB MÉTIERS Jean-François Nogier ET DESIGN WEB ÉTUDES, DÉVELOPPEMENT, INTÉGRATION EXPLOITATION ET ADMINISTRATION ERGONOMIE DU LOGICIEL RÉSEAUX & TÉLÉCOMS ET DESIGN WEB 3 e édition Le manuel des interfaces utilisateur Cet ouvrage de référence s’adresse à toutes les personnes JEAN-FRANÇOIS NOGIER Docteur ingénieur en impliquées dans la conception et le développement de logiciels informatique, il a mené ou de sites Internet, en particulier celles en charge des spécifications Le manuel des interfaces utilisateur l’essentiel de sa carrière dans le domaine des et de l’interface homme-machine, mais aussi les chefs de projet, interfaces homme-machine les chefs de produit et les commerciaux. Par ailleurs, il intéressera chez IBM et Thales. Fondateur du cabinet de également ceux qui souhaitent évaluer l’utilisabilité d’un logiciel conseil Usabilis, il est en vue d’en faire l’acquisition pour leur propre usage ou pour celui spécialisé en ergonomie web et logiciel. Il enseigne de leur entreprise. l’utilisabilité du logiciel à l’université Paris Dauphine, Aussi performant soit-il, aucun logiciel ou aucun site web ne l’INT, l’ISEP et Supélec. connaîtra le succès s’il n’est pas également facile à utiliser. Il a créé le site www.usabilis.com qui L’utilisabilité est devenue une des clés de la réussite commerciale présente la pratique de dans le monde de l’informatique. l’utilisabilité. Délibérement pragmatique, cet ouvrage fait la synthèse des études et des expériences menées dans le domaine de l’ergonomie du logiciel et des sites Internet. Du choix des couleurs et des polices de caractères à l’organisation des composants de l’interface, de la conception du système de navigation d’un site Internet aux spécificités graphiques d’une page web, il propose des méthodes et donne des conseils pratiques pour rendre le dialogue homme- machine le plus simple et le plus efficace possible. Véritable guide de conception, l’ouvrage comporte plusieurs check-lists qui Retrouvez toutes les sources et les compléments permettront aux équipes de développement d’appliquer facilement Jean-François Nogier de l’ouvrage sur le web les principes ergonomiques. 3e édition www.dunod.com ISBN 2 10 048864 3
  70. 70. design d’interaction
  71. 71. culture du design

×