Les outils Web 2.0 au service
  des militants et des ONG
      Présentation au CDHAL
         Jacques Brisson
          Oc...
Présentation Jacques Brisson
Architecte Web, SOA
   TD Assurances, BNC, Desjardins, HEC, etc.
   Travaille quotidiennement...
Mes besoins comme militant:
J'ai un ou plusieurs domaines d'intérêts
     Rio Madeira, Malartic, Zapatistas, Morales
     ...
Mes besoins comme ONG:
   Comme consommateur de contenu: rejoint les besoins du militant
   Comme producteur de contenu
  ...
La réponse technologique: Web 2.0
Les besoins des militants et des ONG: La réponse technologique
   Internet
       Outils...
1. Les sites de références
Comme militant
  je fais des visites/lectures régulières (quotidiennes,
  hebdomadaires): c'est...
2. Les blogs
Comme militant:
   je peux trouver de l'information, des points de vues, de l'argumentation
   à travers les ...
3. Les aggrégateurs de contenu
Ces sites permettent de consolider un grand nombre d'information puisé de
plusieurs sources...
4. Le "bookmarking" social
   permet d'associer des "tags" afin de classer et de rechercher
   "tags" permettent de d'accé...
4. Le "bookmarking" social
4. Le "bookmarking" social

Comme militant
  je veux bookmarker des textes/liens
  je veux construire un corpus (tags) et ...
5. Les "watchdogs"
Il est possible de fréquenter certains sites sur une base plus ou moins
ponctuelle. Il est aussi possib...
5. Les "watchdogs"
6. Les "bubble up"
Certains outils permettent non seulement d'accéder à une aggrégation de contenu mais ils permettent
aus...
7. Les réseaux sociaux: le concept
Les réseaux sociaux tels que myspace, orkut, ning, hi5 ou facebook sont
clairement l'in...
7. Les réseaux sociaux: le cas de FB

  Plus de 300 millions d'utilisateurs
  50% visitent le site au moins 1 fois par jou...
7. Les réseaux sociaux : quelques bémols
Il existe toutefois un certain nombre de problèmes. La langue par exemple en est ...
7. Les réseaux sociaux: le cas de
Twitter
Le "lifestreaming" est représenté par un outil révolutionnaire qui s'appelle
Twi...
7. Les réseaux sociaux: autres outils

Linkedin
   Réseau pour les professionnels

Ning
   Plate-forme de génération de ré...
8. Autres outils
   Youtube (Dailymotion, etc.)
       Plus d'un milliard de vidéos vus par jour
   Flickr

Comme ONG
  je...
Conclusion: certaines considérations
  Comprendre et exploiter le caractère composite des outils
  Web 2.0 (fini le site u...
Quelques références

http://www.digiactive.org/

http://www.tacticaltech.org/

http://globalvoicesonline.org/
Outils Web 2.0 pour les militants et ONG
Outils Web 2.0 pour les militants et ONG
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Outils Web 2.0 pour les militants et ONG

2 023 vues

Publié le

Outils Web 2.0 pouvant combler les besoins d'information des militants comme des ONG.

Web 2.0 tools that can be used by activists and by ONGs in order to manage information overload more efficiently

Publié dans : Technologie, Business
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Outils Web 2.0 pour les militants et ONG

  1. 1. Les outils Web 2.0 au service des militants et des ONG Présentation au CDHAL Jacques Brisson Octobre 2009 jacquesbrisson@gmail.com
  2. 2. Présentation Jacques Brisson Architecte Web, SOA TD Assurances, BNC, Desjardins, HEC, etc. Travaille quotidiennement avec technologies Internet depuis 1991 Intéressé par Web 2.0 (SF Web 2.0 Expo 2007, 2008) Militant de gauche Membre de Québec Solidaire, du NPD CDHAL, Centraide, Petits Déjeuners, Left Turn, Koumbit stratégie Web 2.0 Québec Solidaire élections 2008 CDHAL Cas du Complexe hydroélectrique Rio Madeira Disclaimer: exercice tout à fait personnel, ne prétend rien, ne vend rien, etc.
  3. 3. Mes besoins comme militant: J'ai un ou plusieurs domaines d'intérêts Rio Madeira, Malartic, Zapatistas, Morales actions en cours, pétitions, mouvements de résistance Je veux être informé! information la plus pertinente la plus récente le plus rapidement possible S'il y a un coup d'état contre Chavez, contre Morales, je veux le savoir TOUT DE SUITE !!! Comment gérer l'information que l'on retrouve partout en surabondance? Comment transcender les langues?
  4. 4. Mes besoins comme ONG: Comme consommateur de contenu: rejoint les besoins du militant Comme producteur de contenu Comme relayeur de contenu Communiquer, informer, propager du contenu actions urgentes évènements, activités publications, études etc. Communiquer avec membres, collaborateurs, militants, gens intéressés, autres ONGs, spécialistes, grand public, etc. Aller au-delà d'une diffusion unidirectionnelle: établir et dynamiser un réseau (build a tribe!)
  5. 5. La réponse technologique: Web 2.0 Les besoins des militants et des ONG: La réponse technologique Internet Outils de première génération (sites informationnels) Outlis de deuxième génération (sites transactionnels) Outils de troisième génération (sites participatifs) Web 2.0 (gratuits) Attention: Il existe d'autres voies que la réponse technologique!!! Comment gérer la quantité d'information qu'on trouve sur Internet Comment accéder, organiser, filtrer, trier, conserver le contenu Comment produire, diffuser, relayer le contenu
  6. 6. 1. Les sites de références Comme militant je fais des visites/lectures régulières (quotidiennes, hebdomadaires): c'est l'ancienne méthode! Comme ONG je veux être un site de référence je veux avoir un fil RSS je veux avoir un moteur de recherche qui expose un API (mashups, tags, REST, etc.) Exemples Alternatives (http://www.alternatives.ca/) Democracy Center Bolivia (http://www.democracyctr.org/index. php) Nacla (https://nacla.org/)
  7. 7. 2. Les blogs Comme militant: je peux trouver de l'information, des points de vues, de l'argumentation à travers les commentaires je peux trouver de nouveaux contacts je peux trouver de nouveaux sites Comme ONG je peux interagir, être actif je peux faire connaître le groupe je peux attirer des gens vers mon contenu je peux établir un réseau de lecteurs (règle du 99-9-1) Exemples iRevolution (http://irevolution.wordpress.com/) My Word is my Weapon (http://mywordismyweapon.blogspot.com/) Normand Baillargeon (http://nbaillargeon.blogspot.com/index.html) The revolution will not be identified (http://www. therevolutionwillnotbeidentified.blogspot.com/)
  8. 8. 3. Les aggrégateurs de contenu Ces sites permettent de consolider un grand nombre d'information puisé de plusieurs sources, que ce soit de sites de référence, de fil RSS, de blog ou autres. Ils permettent au militant d'accéder "en un coup d'oeil" à l'information qui l'intéresse. Parmi les sites d'aggrégation de contenus les plus importants, il y a: - Pageflakes (http://www.pageflakes.com/default.aspx) - IGoogle (http://www.google.com/ig) - Netvibes (http://www.netvibes.com) Comme militant: je peux accéder très rapidement à beaucoup de contenu en un coup d'oeil Comme ONG je peux avoir une page statique (publication et relai d'information) je peux offrir ce service (voir par exemple http://www.pageflakes. com/smilingtriton)
  9. 9. 4. Le "bookmarking" social permet d'associer des "tags" afin de classer et de rechercher "tags" permettent de d'accéder aux sites qui ont été "bookmarké" par d'autres utilisateurs. possible de voir combien de fois un site "bookmarké" l'a été par d'autres utilisateurs, et par qui. permet alors de voir l'ensemble des sites "bookmarkés" par un utilisateur, ce qui, pour des raisons d'affinité, devient extrêmement intéressant. possible de "s'abonner" à des "tags", ce qui nous permet d'accéder à des sites qu'on n'aurait peut-être pas vu. possible de "s'abonner" à utilisateur, ce qui nous permet de suivre ses recherches, et fort probablement, d'enrichir les nôtres. Exemple http://delicious.com/diatribekarma
  10. 10. 4. Le "bookmarking" social
  11. 11. 4. Le "bookmarking" social Comme militant je veux bookmarker des textes/liens je veux construire un corpus (tags) et le tenir à jour je veux rendre disponible ceux-ci je veux tirer parti des bookmarks des autres Comme ONG je veux offrir ces textes/liens comme un service
  12. 12. 5. Les "watchdogs" Il est possible de fréquenter certains sites sur une base plus ou moins ponctuelle. Il est aussi possible de s'abonner à des fils RSS. Mais devant la quantité d'information, il est parfois difficile d'être efficace. De nouveaux outils permettent de transformer "à la volée" un site web en RSS. De plus, ils permettent de "filtrer" le contenu de sorte à ne laisser passer que ce qui correspond à des règles qu'on aura programmé. Par exemple, je peux m'abonner à un flux RSS du New York Times (par exemple http://www.nytimes.com/services/xml/rss/nyt/Americas.xml) mais vouloir consulter uniquement ce qui traite de la Bolivie. Les outils FeedRinse (http://www.feedrinse.com/) ou Yahoo! Pipes (http://pipes. yahoo.com/pipes/) permettent de faire ce travail. Dans le cas de Yahoo! Pipes, il est même possible d'utiliser des "pipes" construites par d'autres utilisateurs. Et de plus, dans l'esprit Web 2.0, il est possible de "piper" des "pipes", c'est-à- dire de mettre plusieurs "pipes" en séquence de sorte à ce que l'output de l'une serve à l'input d'une autre.
  13. 13. 5. Les "watchdogs"
  14. 14. 6. Les "bubble up" Certains outils permettent non seulement d'accéder à une aggrégation de contenu mais ils permettent aussi de voir rapidement les nouvelles les plus importantes. Évidemment, la notion d'importance d'une nouvelle reste assez subjective et chaque outil implémente son propre modèle. AideRSS AideRSS est un aggrégateur de fils RSS qui offre la possibilité de déterminer ce qu'on veut rendre visible. En fait, AideRSS amène un peu le "page_ranking" de Google au niveau des fils RSS en faisant l'hypothèse que plus une nouvelle est lue et/ou plus une nouvelle est commentée, plus elle est importante. On peut donc, à partir de fil RSS qu'on a inscrit dans AideRSS, déterminer qu'on veut dans un premier avoir visibilité sur le "top 20%" des nouvelles. L'avantage d'AideRSS est qu'il permet à l'utilisateur d'y inscrire les fils RSS de son choix. AideRSS est ni plus ni moins qu'un filtre "quantitatif" appliqué à ces fils. Digg Digg est un site qui permet de faire référence à une nouvelle. En fait, plus une nouvelle est "référencée", plus elle monte à la surface. Pour "digger" une nouvelle, il s'agit de la "poster" sur le site de Digg ou encore de cliquer sur le bouton "Digg" qui se trouve maintenant sur des centaines de sites de nouvelles, dont les plus importants. L'importance de la nouvelle est donc associée au nombre de "Digg". C'est ce que les américains appellent "wisdom of the crowd", ce qui, on s'en doute, a parfois bien peu à avoir avec la sagesse. Digg permet donc de voir très rapidement "ce qui est hot" (sur un horizon quotidien, hebdomadaire, mensuel, etc.). Un des désavantages est que les catégories sont très générales, certaines étant très orientées au niveau des technologies.
  15. 15. 7. Les réseaux sociaux: le concept Les réseaux sociaux tels que myspace, orkut, ning, hi5 ou facebook sont clairement l'innovation technologique de 2007-2008. Ce n'est pas tant l'application que le potentiel que recèle cette approche qui est extraordinaire. Si on en revient à la problématique de base visant à m'informer, en tant que militant ou activiste, sur un sujet d'intérêt précis (la guerre Irak, la crise en Bolivie ou la pauvreté des enfants dans Montréal Centre-Sud), rien ne peut égaler un cadre ou plusieurs partageant les mêmes intérêts que moi peuvent utiliser des outils pour faire circuler de l'information. Si je suis par exemple dans Facebook et que je suis inscris à un groupe traitant de la Bolivie, dès qu'une personne publie une nouvelle, pose une question, apporte un élément d'information, tous les membres de ce groupe peuvent accéder à l'information, la commenter, la bonifier et ainsi de suite. Le concept est imparable!
  16. 16. 7. Les réseaux sociaux: le cas de FB Plus de 300 millions d'utilisateurs 50% visitent le site au moins 1 fois par jour Plus de 8 milliards de minutes par jour les grands fournisseurs de messageries (Yahoo!, MSN, Gmail, etc.) sont affectés Menace clairement Google Search comme base de référencement publicitaire (donc source de revenus!) Se positionne pour être un "Web-OS" They're trying to crack the code! (Mark Andreessen) D'ou l'initiative Open Social (Open-ID, etc.)
  17. 17. 7. Les réseaux sociaux : quelques bémols Il existe toutefois un certain nombre de problèmes. La langue par exemple en est un. Si je suis vraiment intéressé par la Bolivie et que je ne parle pas espagnol ou même anglais, je manque nécéssairement bon nombre d'information. Ou même si je parlais ces langues, il y a fort à parier que je doive m'inscrire à plusieurs groupes différents sans possibilité d'aggrégation de contenu. L'alertage en est un autre. La technologie Web actuelle est dite "stateless" dans le sens ou l'utilisateur "doit aller" vers l'information. Rien ne permet actuellement à ce que je sois alerté "sur le champs" si par exemple Morales faisait l'objet d'un coup d'état. Nous n'en sommes pas très loin mais ce n'est pas possible pour l'instant. Un autre aspect négatif, selon moi, est le faible niveau d'activité au niveau des groupes de Facebook (le site que je fréquente le plus souvent). Prenons par exemple, cinq groupes auxquels je suis inscrit: - Attac-Québec (168 membres, 12 msg, forum: activité nulle) - Forum Social Québécois (environ 1100 membres, forum 9 sujets, 12 msg - Amnistie Can-Fran (environ 1500 membres, forum 11 sujets, 15 msg - Alternatives (344 membres, forum 2 sujets, 5 msg) - CDHAL (59 membres, forum 1 sujet, 1 msg) - Human Rights Watch (4759 membres, forum 35 sujets, plus ou moins 40 msg)
  18. 18. 7. Les réseaux sociaux: le cas de Twitter Le "lifestreaming" est représenté par un outil révolutionnaire qui s'appelle Twitter. Essentiellement, un utilisateur de Twitter fait deux choses: 1. Il indique ce qu'il fait présentement 2. Il consulte ce que les autres font (en déterminant au préalable qui il "suit") Ca peut paraitre totalement bénin et personnellement, je suis un peu sceptique face à un tel outil. Il demeure que plusieurs activistes ont utilisé Twitter pour donner de l'information lors de représsion policière ou lors de manifestations (voir digiactive.org et globalvoicesonline.org). Il demeure aussi qu'en termes de "fil de presse", Twitter a gagné ses lettres de noblesse battant tous les réseaux américains incluant CNN. Il s'agit en fait de "suivre" les bonnes personnes. D'un autre côté, on retrouve beaucoup de "bruit" sur Twitter. Il devient rapidement ardu de sélectionner l'information intéressante quoique je suis certain que de tels outils existent.
  19. 19. 7. Les réseaux sociaux: autres outils Linkedin Réseau pour les professionnels Ning Plate-forme de génération de réseaux sociaux Permet de créer/opérationnaliser un réseau social en quelques secondes! Par exemple: permet d'établir un espace de travail privé pour des collaborateurs Hi5 très populaire en Amérique du sud
  20. 20. 8. Autres outils Youtube (Dailymotion, etc.) Plus d'un milliard de vidéos vus par jour Flickr Comme ONG je veux créer un canal (Youtube) ou un/des albums (Flickr) je veux y mettre mon contenu vidéo/photo je veux référencer mon site à partir de ce contenu (et vice versa)
  21. 21. Conclusion: certaines considérations Comprendre et exploiter le caractère composite des outils Web 2.0 (fini le site unidimensionnel) Établir une stratégie de couverture globale, englobant un ensemble d'outils Finie l'époque ou les gens venaient visiter les sites (build it and they will come) Prioriser en fonction de la rareté des ressources par exemple: établir une liste de blogs stratégiques ou on veut être actif réviser périodiquement cette liste Mesurer, mesurer, mesurer constamment l'efficacité (le ROI) des moyens priorisés A défaut d'y être réellement, occuper l'espace!
  22. 22. Quelques références http://www.digiactive.org/ http://www.tacticaltech.org/ http://globalvoicesonline.org/

×