Note d'intention site vert

2 480 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 480
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Note d'intention site vert

  1. 1. Note d’intention La lagune de Tokoin Ouest, site vert, qui fait l’objet de notre projet est situé près de la frontière Togo-Ghana au carrefour de (5) cinq quartiers : Tokoin Hôpital (Tokoin-Ouest)-Kodomé-Kpédimé –Hanoukopé et Boka . Ce bras d’eau est le résultat d’un problème d’inondation que l’Etat togolais a résolu en creusant un bassin pour éviter l’accumulation d’eau qui rendait la zone insalubre. POURQUOI LE SITE VERT ? Le site vert regorge de richesses inestimables, d’un potentiel touristique et économique que l’équipe de l’ArchiCamp de la 1ère année avait déjà souligné dans son rapport d’analyse. Dans la suite logique de leurs travaux effectués et de leur proposition ‘AKPE PARK’ d’un projet de construction d’un ensemble d’équipement et lieux d’émulation autour du numérique (Maker Space, WIFI Bar, Centre Numérique, etc.) disposés dans un parc planté à vocation d’agrément et de cultures ; nous (c'est-à-dire l’équipe ‘verte’ de cette année -Archicamp 2013) nous étions fixés comme objectif de réaliser quelque chose qui pourrait enclencher de façon progressive la réalisation des autres projets sur le site vert dans l’optique de tendre vers l’ambition affichée l’année passée. Gardant donc le même esprit « Akpé » (« merci » en vernaculaire), notre proposition qui n’est autre chose que l’implantation d’un fab-lab embryon, sera dénommé « Akpé(Woe)Lab ». Au cours d’une nouvelle analyse du site que nous avons menée, nous sommes tombés sur une sympathique petite communauté de pêcheurs qui nous a ouvert les yeux et fait toucher du doigt la dimension sociale qu’avaient peut- être manqué d’atteindre nos camarades prédécesseurs. Aussi, c’est sur les platebandes de l’initiative d’aménagement déjà amorcée par ces pêcheurs que nous marcherons. « AKPE-LAB » concerne ainsi le seul emplacement sur cette rive Nord qui a bénéficie déjà d’un effort indigène de résoudre les immenses problèmes que cristallise les berges de la lagune de Lomé. Problèmes du site :
  2. 2. Le site souffre d’énormes problèmes dont : l’Insalubrité des lieux, disparition des espèces vivants due à la pollution des eaux (engrais, pesticides, eaux usées), à l’érosion et aux déchets en chute, matériel inadéquat pour la pêche (filets de petite maille que certaines pêcheurs utilisent pour ramasser les toutes petites alevins alors qu’on pourrait les gardés ces alevins pour renforcer la productivité des races en disparition. Notons aussi l’ampleur de l’évolution rapide de la jacinthe d'eau empêchant le développement des poissons. Autant de faiblesses que le programme HubCité prend le pari de transformer en Force grâce à une intervention architecturale bien pensée pour capitaliser sur le potentiel du lieu. Consciente de ses richesses, ce groupe nous a touchés non seulement par leur organisation et la hiérarchie naturelle mise en place, leur permettant de coordonner leurs activités mais aussi par leur sympathie et leur esprit de convivialité. Cette chaleur, cet accueil nous a convaincu surtout après qu’ils nous aient fait part de leurs problèmes, d’intervenir sur leur site et d’y installer AKPE-LAB qui sera dédié à : • Fabrication et réparation de matériels: barques, filets, hameçons, etc. • Production de données et recherche sur l’écosystème et l’activité de pêche • Dynamisation économique • Formations diverses et initiations aux outils numériques et high-tech: web, sonars, GPS, etc. • Sensibilisations: gestion de l’environnement, notion de bien commun. • Évènements communautaires et autres. Ces activités de : Making , Recherche, Économie, Formation, Sensibilisation, convivialité devraient trouver abri et s’appuyer sur une ouvrage élaboré de sorte à faire reprendre confiance, à cette communauté, de sa capacité à changer son destin. En effet, dans notre vision des choses, Akpé(woe) lab serait un espace communautaire dont la construction se ferait à moindre coût, c’est-à-dire mobilisant les dynamiques et savoir-faire locaux et qui sera entièrement faite avec des matériaux présents sur le site tout en préservant l’écosystème.
  3. 3. Au cours de nos nombreuses visites à nos amis pêcheurs, nous avons noté l’existence d’un magasin et d’un hangar qui servaient de lieux d’arrangement des matériaux et de vente de la boisson locale. Le site, ainsi que nous l’avons noté, présente des débuts d’aménagements (quoique limités), une très bonne ventilation grâce à la présence d’arbres et sa situation géographique par rapport à la lagune. Il est périodiquement fréquenté les lundis, jeudi, dimanche. Le site est traversé par un égout non fonctionnel juste à l’entrée et d’un dépotoir. Notons aussi deux canalisations de part et d’autre du site, qui débouchent sur la lagune. Ce qui pose des problèmes d’insalubrité des lieux, disparition des espèces de l’écosystème marin due à la pollution des eaux (engrais, pesticides, eaux usées) et aux déchets en chute, le problème de matériel inadéquat pour la pêche (filets), l’envahissement de la berge de la lagune par la jacinthe d'eau. Encore une fois il s’agit là d’inconvénients relevés qui pourraient être transformées en éléments structurants d’un projet dans l’esprit ‘hacking’, permettant de développer tout son potentiel ; à l’instar des déchets pouvant être valablement recyclés pour la fabrication de matériel de pêche ou pour l’aménagement de l’espace . QUE PROPOSONS NOUS ? Approche conceptuelle Consécutivement au diagnostic affiché plus haut, notre approche vise à créer un lieu d’innovation partagée, principalement en rapport à l’activité de pêche qui permettrait de qualifier le site et de concrétiser tout projet technologique en rapport avec la pêche et pouvant la valoriser ou la rendre plus efficace. La familiarisation avec la technologie y sera un volet indispensable pour l’ouverture sur le monde via l’internet. Parti architectural Source d’inspiration et forme. La forme d’Akpé(Woe)Lab a été inspirée du poisson (référence aux contexte, à la communauté et à la principale activité ciblée par notre fablab d’un nouveau).
  4. 4. Poisson qui aurait perdu sa queue donnant une forme ovale observable sur le plan de masse. En ajoutant le filet sur l’ovoïde obtenu, nous avons la forme maillée constituant la charpente de notre volume. Disposition architecturale. Afin de proposer une architecture s’intégrant parfaitement dans le milieu, nous avons opté pour l’utilisation de matériaux de construction disponibles sur place, pneus (récupéré), les tôles, le bois et le « bambou » (dont la culture est prévue selon le programme global d’Akpé Park.) Visant le respect des normes HQE (Haute Qualité Environnementale), nous avons beaucoup plus opté pour la ventilation naturelle à travers une légère désolidarisation de la toiture et aussi par un jeu de double toiture. De plus, afin de permettre la régulation thermique, nous avons joué sur l’implantation de plantes grimpantes sur la toiture et d’une verdure tout autour du bâtiment. Notre bâti est surélevé de deux charpentes faites en bambou. La première couvre les murs en bambou et la seconde repose sur les poteaux plantés depuis la fondation. De façon rationnelle et économique, leurs revêtements ont été choisis. La première sera revêtue de bâche plastique. Évidemment, cette matière au soleil diffuse aisément la chaleur. La solution la plus simple, économique et naturelle serait de végétaliser la charpente qui se trouve au-dessus de la charpente bâchée. L’idée donc a été retenue. Ce système empêcherait le transfert thermique de la bâche plastique dans les locaux, et favoriserait une température ambiante. Ce système, en plus des matériaux locaux était choisi dans l’esprit d’assurer un confort thermique. Le tout se résume, en une architecture bioclimatique. Programme architectural Akpe(Woe)Lab est composé d’une salle d’atelier, d’un magasin et d’une « salle d’eau ». L’atelier sera aménagé avec une armoire, une étagère, des chaises, une longue table centrale qui servirait à l’expérimentation tandis que le magasin sera équipé d’une armoire, des toilettes sont prévus mais à l’extérieur du bâtiment. Système constructif
  5. 5. En fondation, les pneus seraient utilisés et serviront d’élément raidisseur remplis de pierre et de la terre, des nœuds de jonction en acier qui vont maintenir les poteaux en tube de bambou. Le plancher sera en bois, les murs et les garde-fous en bambous, les rampes en bois, une première toiture en bambous et une deuxième toiture en bambous qui serait à recouvrir de bâche. ESQUISSE D’UNE STRATEGIE DE CONCRETISATION Somme toute, la concrétisation de ce projet ne serait possible que grâce aux ressources humaines et économiques. Précisons que sur le plan économique, notre stratégie visait à soumettre le projet à différentes ONG ou à toute bonne volonté désirant contribuer à l’aboutissement d’Akpé(Woe) Lab. Cependant notre action serait plus axée vers un site web de crowfunding. Ainsi donc, nous pourrons collecter des fonds de par le monde pour la construction du lab et sa gestion. Afin de réussir la mission de ce fab-lab au sein de la communauté, un phasage a été prévu. PHASE 1 : REPONSE A UNE SITUATION D’URGENCE AVEC DES MOYENS REALISTES, SIMPLES ET PEU COÛTEUX (// réalisable immédiatement) -réunir et fédérer les parties prenantes locales : population, acteurs, institutions -leur faire prendre conscience des intérêts communs liés à la présence d’Akpé (woe)-lab -lancer des projets et des dynamiques participatives- PHASE 2 : PROMOUVOIR UN DEVELOPPEMENT ENDOGENE ET DURABLE -organiser les acteurs en un système de sous- commissions de gestion de la CDQ (comité de développement de quartier) -pérenniser et valoriser les activités liées à la pêche -développer de nouveaux circuits courts (filière de valorisation des déchets, filière d’éco-construction)
  6. 6. -protéger et valoriser le patrimoine local et naturel PHASE 3 : PRESERVER A LONG TERME LA PLACE DE AKPE LAB DANS UN RÔLE PRECURSEUR DU DEVELOPPEMENT LOCAL -création d'un site web permettant de financer des infrastructures et des aménagements -rayonnement de ces nouvelles activités : formation, communication et recherche Vus la convivialité et le désir de ces pêcheurs de mettre fin à leur situation fataliste. Akpé(Woe)Lab semble être le projet répondant le mieux à cette communauté et permettant de redonner vie au site vert. Il constitue ainsi la première pierre posée vers l’accomplissement d’Akpé-Park. Les membres du groupe AHIAGBA ATHISO john (menuisier) AMEGAYIBO Kokutsè Nukunu (étudiant à l’Université de Lomé-Guide du site) AMEMASSOVOR Eklou (étudiant à l’Université de Lomé) BERTHE kadiatou (étudiant en architecture à l’ESIAU-Mali) Da SILVEIRA tètè wilfried (étudiant en architecture à l’EAMAU- Lomé) DJIMEY Ahmed Sangaré (étudiant en architecture à l’ESIAU-Mali) FOLLY Richard (Géographe et Journaliste, référent OpenStreetMap) GERALDO Essi Farida (étudiant en architecture à l’EAMAU- Lomé) HONOU Koffi Dodji Exécutive Manager du WoeLab N’DONG Amadou, osm SACKO Fousseîni (étudiant en architecture à l’ESIAU-Mali) KAMEKPO Onaim (étudiant à l’Université de Lomé et infographe) Fait par AMEGAYIBO Kokutsè Nukunu dit Noble

×