Arles. des mireilles ( c h )

787 vues

Publié le

Publié dans : Mode de vie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
787
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Arles. des mireilles ( c h )

  1. 1. Des Mireilles aux Arlèsiennes
  2. 2. <ul><li>Arles est restée une ville authentiquement et culturellement provençale, sans doute parce que les traditions y sont plus vivaces, les vestiges du passé bien vivants, et à cause de la proximité des vastes étendues protégées de la Camargue. </li></ul><ul><li>Arles est née de la volonté de Jules César en 43 Avant JC . </li></ul>
  3. 5. <ul><li>Toute la ville participe à ce passo carriero (défilé) alors que la veille a eu lieu la pegoulado (retraite aux flambeaux enduits de poix, d’où le nom) en costume qui aboutit aux Arènes pour une grand final. </li></ul><ul><li>Familles, groupes, jeunes ou vieux , tous attendent ce moment où se retrouve l’âme arlésienne. </li></ul><ul><li>C’est une vrai fête populaire ici et non un défilé nostalgique et folklorique d’une culture évanouie …. </li></ul><ul><li>Gardians, groupes traditionnels de la ville et d’ailleurs, enfants….. près d’un millier de costumes (sans doute parmi les plus beaux et élégants de France )et tout Arles dans la rue pour cette journée exceptionnelle, La meilleure pour connaître l’atmosphère de la ville. Le lendemain aura lieu la Cocarde d’Or dans les arênes…. </li></ul>
  4. 6. Quelques explications <ul><li>Toute les Arlésiennes ne sont pas des Mireilles mais l’ont été! </li></ul><ul><li>Elles sont toutes bien visibles contrairement à la locution française (faire ou jouer à l’Arlésienne….) selon laquelle une Arlésienne est une personne dont on parle mais qu’on ne voit jamais (l’origine en est une nouvelle d’A. Daudet, du même nom). </li></ul>
  5. 7. <ul><li>« …..Comme il était très beau, les femmes le regardaient ; mais lui n'en avait qu'une en tête, - une petite Arlésienne, toute en velours et en dentelles, qu'il avait rencontrée sur la Lice d'Arles, une fois. - Au mas, on ne vit pas d'abord cette liaison avec plaisir. La fille passait pour coquette, et ses parents n'étaient pas du pays. Mais Jan voulait son Arlésienne à toute force. Il disait : </li></ul><ul><li>- Je mourrai si on ne me la donne pas. </li></ul><ul><li>Il fallut en passer par-là. On décida de les marier après la moisson </li></ul><ul><li>……………………………………… . </li></ul><ul><li>… Ce matin-là, les gens du village se demandèrent qui pouvait crier ainsi, là-bas, du côté du mas d'Estève... </li></ul><ul><li>C'était, dans la cour, devant la table de pierre couverte de rosée et de sang, la mère toute nue qui se lamentait, avec son enfant mort sur ses bras…. » pour cette belle nouvelle, voir: </li></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>http:// users.skynet.be /sky42184/ da_arles.htm </li></ul></ul></ul></ul></ul>
  6. 8. <ul><li>En Arles, à chaque âge de la vie de la femme correspond un costume. le costume de bonnet est celui des enfants jusqu'à 8 ans : jupe </li></ul><ul><li>, tablier chemise blanche, caraco noir et petit bonnet blanc . </li></ul><ul><li>Le costume de Mireille porté par les filles de 8 à 15 ans est plus complexe : une jupe ample et un tablier, un fichu blanc et une coiffe blanche qui demande un vrai savoir-faire. </li></ul>
  7. 10. Le costume de Virginen est celui de la jeune fille en âge de se marier . Elle prend alors le ruban aux Saintes-Maries de la Mer lors d’une fête très importante , Elle ne porte plus de tablier mais une jupe de coton plus longue froncée à l'arrière, un eso (haut) noir sur lequel se ferme le fichu qui avec 3 autres éléments forment la chapelle. Ici, la jeune fille porte encore la coiffe blanche des Mireille <ul><li>Le costume d‘Arlésienne est porté pour la première fois par la jeune fille un an après sa prise de ruban , lors de la fête du costume, le 1er dimanche de juillet, lors de sa présentation à la Reine d'Arles . Il est en soie de la jupe à l'eso . Le fichu est particulièrement riche et beau. Le ruban est de couleur. </li></ul><ul><li>Rien n'est laissé au hasard ou à la fantaisie : tout l’habillement (qui nécessite 3 heures) obéit à un code compliqué, : Les rubans de tête sont des pièces rares et très coûteuses. Ce sont eux qui déterminent le reste du costume qui leur est assorti. </li></ul>
  8. 14. <ul><li>Mireille est dérivé du prénom hébraïque Miryam.:un nom d'origine incertaine qui signifierait &quot;cher&quot;, &quot;aimé&quot;. </li></ul><ul><li>L’ œuvre capitale de F.Mistral est Mirieo ( Mireille ), un long poème sur les amours contrariées de Vincent et Mireille, deux jeunes provençaux de conditions sociales différentes. Le nom Mireille, Mirèio en provençal viendrait aussi de meraviho qui signifie merveille . </li></ul><ul><li>Ta Mirèio, o Mistrau, es uno meraviho ! Se coumo l'auro adounc que soun noum te counvèn. Fouert es lou sant alen que t'ispiro, o jouvènt, .. </li></ul>
  9. 87. Jeune étonné de se trouver là dans un autre monde et qui a cinquante ans devant lui d’incertitudes….
  10. 88. Jeunes cailles inconscientes dans un jeu de d’habillement qui les amuse
  11. 89. Quelle est la pensée de cet ancien jeune homme dans son habit noir? On voudrait le savoir et partager..
  12. 90. Voyage au bout de la jeunesse: on a les beaux atours et tout l’avenir devant soi, attendu, en sachant qu’il est là,sur le seuil….
  13. 91. Bof! On ne sait pas encore, on attend le quotidien La vie est problématique.. et on se retrouve assis, sans trop savoir le pourquoi….
  14. 92. On n’échappe pas à son temps
  15. 93. Il y a toujours des tourtereaux quelque part qui se sentent princes et vivent entre parenthèses….
  16. 109. Le théâtre antique, depuis ses 2000 ans, est toujours , avec les arênes, au centre des manifestationsde la cité
  17. 119. On vit au Sud, mais on ne perd pas le Nord !
  18. 120. La société des Mireilles ne me semble pas très différente de celle des flamands roses, en Camargue..
  19. 122. La nuit tombe sur Arles et sur le passage de Van Gogh, des Mireilles, des manades…le pegaloudo transmet le flambeau d’une génération à l’autre… Ze end !!!!!!

×