Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

8 cours-motricite-grele mmc-2010

2 325 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

8 cours-motricite-grele mmc-2010

  1. 1. Motricité de l’intestin grêle La systole intestinale Les complexes moteurs migrants P.L. ToutainUpdate 15 septembre 2010
  2. 2. Estomac Côlon/cæcumOmnivores Intestin grêle 33 % 30 % 29 % (18 m) 8%Carnivores Cæcum 23 % 63 % (4 m) 14 %Herbivores 21 % 9% 54 % (22 m) 16 % 15 % 12 % 50 % (3.5 m) 23 % 18 % 8% 71 % (46 m)
  3. 3. Segments de l’intestin grêle Duodénum Jéjunum Iléon Figure 24.16a
  4. 4. Anatomie fonctionnelle 3 segments  Duodénum  Jéjunum  Iléon Rien ne distingue ces 3 segments Peu de variations interspécifiques
  5. 5. La systole intestinale
  6. 6. La contraction élémentaire de l’intestin: l’onde péristaltique & la loi de l’intestin Zone de Zone de relâchement contraction Temps zéro 5 secondes plus tard
  7. 7. Motricité de l’intestin: onde péristaltique La contraction élémentaire est un anneau de contraction qui se propage ou non sur l’intestin  Lorsque l’intestin se contracte la lumière est plus ou moins fermée sur 1 à 4 cm (homme) Onde péristaltique:  Parcours de quelques cm à 0.5cm/sec (typique chez l’homme)  Rush: propagation sur 2-3m à 5cm/sec (typique chez les herbivore) Onde antipéristaltique  Parcours rétrograde
  8. 8. Les deux couches musculaires de l’intestin: longitudinale et circulaireDeux couches musculaires concentriques:• Couche interne = circulaire •constriction de la lumière digestive• Couche externe = longitudinale •pour raccourcir l’intestin dans sa longueur
  9. 9. Contraction circulaireContractionlongitudinale Contraction circulaire Figure 24.4
  10. 10. Effet d’une contraction intestinale sur le contenu de l’intestin Si la contraction n’est pas propagée, il en résulte un mixage local du contenu digestif (contractions autrefois appelées segmentaires) Si propagée, la contraction va déplacer le contenuVoir vidéo
  11. 11. Effet d’une contraction intestinale sur le contenu de l’intestinAvant Contraction non propagée sépare (segmente) l’intestin en deux et assure un mélange duAprès contenu Contraction propagée vers l’aval assure un transport net de l’amont vers l’aval
  12. 12. Organisation spatio-temporelle de la motricité intestinale
  13. 13. Pattern de l’organisation motrice chez le sujet à jeun Les Complexes Moteurs Migrants (CMM)
  14. 14. Les Complexes Moteurs Migrants (CMM) Les contractions intestinales ne surviennent pas au hasard mais selon un pattern spatio- temporel bien défini nommé CMM Présentation du CMM chez le chien à jeun
  15. 15. Motricité à jeun (chien) Pressure Ondes lentesPHASE Ipression Ondes rapidesPHASE IIpression augmentationPHASE IIIpression Onde Péristaltique 3 sec
  16. 16. Les ondes lentes (1) Origine  Couche musculaire longitudinale (cellules de Cajal) Fréquence  16-19/ min au duodénum à 12-15/min à l’iléon  Résulte de l’activité automatique des cellules de Cajal  Couplage des fréquences  Les fibres d’amont à fréquence plus élevée jouent le rôle de pacemaker pour les fibres situées en aval
  17. 17. Les ondes lentes (2) Permanentes Aucun rôle mécanique Nécessaires à l’apparition des potentiels de pointe ou ondes rapides qui déclenchent l’activité mécanique de la couche circulaire
  18. 18. Les ondes rapides ou potentiels de pointe Déclenche la contraction de la couche circulaire Contraction propagée grâce à la propagation de l’onde lente
  19. 19. Occurrence des ondes rapides etdes contractions à un temps donné sur les différents segments de l’intestin
  20. 20. Motricité de l’intestin à jeun: Le CMM• Phase I : (20 - 90 min) • période de quiescence• Phase II : (60 - 80 min) • contractions intermittentes et irrégulières • fréquences progressivement augmentées pendant la Phase II• Phase III : (3 - 25 min) • activité maximale• TOTAL : 90 - 150 min
  21. 21. Enchaînement des 3 phases pour former un CMMTemps Phase 3=“Housekeeper”(min) ou”voiture balai de l’intestin” À jeun 0 I III II I I III II I II I III II II I III120 III II I
  22. 22. Nature des contractions intestinales pendant le CMMLes contractions sont: Phase II « segmentaires » (brassage) c.à.d. non ou peu propagées Phase III  propagées distalement  La distance peut être de 60 cm dans l’iléon distal
  23. 23. Rôle de «voiture balai» de la Phase III Balayage des résidus, bactéries, cellules etc. Iléus paralytique: remontée duodénale de la microflore
  24. 24. Débit intestinal pendant un CMM Débit (mL/min) Jejunum IleumPhase I 0.58 0.17Phase III 1.28 0.50
  25. 25. Origine des CMM Les CMM ont pour origine les parties distales de l’ estomac et ils vont se propager jusqu’à l’ iléon en 120 min Le côlon ne participe pas à cette organisation
  26. 26. Le CMM et les vidanges gastrique, biliaire et pancréatique
  27. 27. Les vidanges gastrique, biliaire & pancréatique sont coordonnées dans le temps
  28. 28. Nature des contractions de l’estomac à jeun pendant le CMM Phase III : 60-90 contractions péristaltiques Elles forment des anneaux de contraction se propageant de façon orale-aborale et balayant distalement le contenu résiduel de l’estomac vers le pylorePhase III = housekeeper
  29. 29. CMM et vidange biliaireChez le sujet à jeun (carnivores) la vidangebiliaire se fait toutes les 90 min pendant laPhase 2 duodénale qui se trouve juste enaval de la phase 3 gastrique ce qui vapermettre de pousser vers les partiesdistales le volume de bile venant d’êtrelibéré
  30. 30. Débit biliaire chez le sujet à jeun en coordination avec les phases du CMM • Un bolus de bile est délivré dans le duodénum pendant la phase II du CMM et avant la phase III de ce CMM chez toutes les espèces phase III (mêmes celles sans VB) PhaseIITime 0
  31. 31. Vidange pancréatique Idem à vidange biliaire
  32. 32. Effet de la prise de nourriture sur le CMM (homme, carnivores)
  33. 33. Effet de la prise de nourriture sur le CMM (homme, carnivores) Disparition immédiate des CMM Remplacés par une motricité similaire à celle d’une phase II sur tout le grêle
  34. 34. Pattern de motricité digestive: phase post-prandiale vs à jeun 400 g MS20 % 129 ml / hDistance (cm) 436 ml / h du pylore 80 100 600 g MS 20 % 461 ml / h 174 ml / h MMC 80 100 08 12 16 20 24 04 08
  35. 35. Effet de la prise de nourriture sur le CMM Chien, chat  Interruption de plusieurs heures Ruminants  Adulte: pas d’interruption  Nouveau-né: interruption par le lait Cheval  Pas d’interruption Porc  Interruption limitée
  36. 36. Influence d’un repas sur le pattern de motricité digestiveCARNIVORESOMNIVORESHERBIVORESRUMINANTS
  37. 37. Transit intestinal
  38. 38. Débit intestinal: chien à jeun 40mL/H surtout en fin de phase 2 et en Phase 3 En période post-prandiale  430ml/h une heure après un repas à 20% de MS et 125 ml/h 4h après
  39. 39. Débit intestinal: cheval 4.5 L/h Débit plus ou moins permanent compte tenu du régime alimentaire du cheval
  40. 40. Transit dans l’intestin grêle Temps moyen de transit 3 - 4 ± = 1 h La prise de nourriture n’a pas d’effet sur le transit Pas d’influence de l’exercice
  41. 41. pH Intestinal
  42. 42. Canine vs human GI physiology : intestinal pH in fasted dog and human 10 pH 8 Canine 6 4 Human 2 1 0 60 120 180 240 Time after gastric emptying (min)
  43. 43. CMM et débit sanguin
  44. 44. CMM et absorption

×