Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Les solos, adeptes du voyage solidaire | Revue Espaces tourisme et loisirs - Octobre 2017

163 vues

Publié le

Dans le cadre d'une étude sur le marché des solos, la revue professionnelle "Espaces tourisme et loisirs" s'est intéressée à l'offre de voyage solidaire de Double Sens.

Publié dans : Voyages
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Les solos, adeptes du voyage solidaire | Revue Espaces tourisme et loisirs - Octobre 2017

  1. 1. 24 ESPACES 338 • SEPTEMBRE-OCTOBRE 2017 DOSSIER l LE MARCHÉ DES SOLOS AURÉLIEN SEUX < aurelien@doublesens.fr > Cofondateur de Double Sens Positionné sur le tourisme solidaire, le voyagiste Double Sens cible notamment les voyageurs solos – des voyageurs qui, en l’occurrence, sont souvent des voya- geuses. Selon leurs intérêts, leurs capacités et leurs disponibilités, les clients s’inscrivent pour un voyage dont une partie du séjour est liée à la protection de l’en- vironnement, à la restauration du patrimoine, à l’ani- mation d’ateliers socioculturels… Double Sens orga- nise une fois par mois des réunions au cours desquelles les clients font connaissance. Dans ce type de voyage, l’esprit de groupe occupe en effet une place tout aussi importante que la rencontre avec une autre culture. Les solos, adeptes du voyage solidaire avec DOUBLE SENS
  2. 2. SEPTEMBRE-OCTOBRE 2017 • ESPACES 338 25 AURÉLIEN SEUX Nous sommes basés à La Ruche Paris, espace de coworking dédié à l’économie sociale. Dans ce lieu unique où ça bourdonne d’idées sur des alternatives de consommation liées à la soli- darité, nos voisins de bureaux font le même constat : le public féminin est nettement plus sensible à la thématique solidaire que le public masculin. Nous organisons une fois par mois des réunions au cours desquelles nos voyageurs se reconnaissent et se rassurent : oui, tous parta- gent bien le même état d’esprit et le même pro- jet de faire un voyage alliant tourisme et soli- darité. Quitte à partir seul, autant rejoindre un groupe avec lequel on a des affinités. C’est l’avantage d’un “voyage à thème”, en l’oc- currence un voyage qui a du sens. Selon leurs centres d’intérêt, leurs capacités et leurs dis- ponibilités, nos clients s’inscrivent pour un voyage utile dont une partie du séjour est liée à la protection de l’environnement, à la réali- sation de petits chantiers créateurs de revenus pour la population locale, à l’animation d’ate- liers socioculturels, à la restauration du patri- moine, etc. Au Népal, notre toute dernière destination, Double Sens contribue par exemple à réduire les conflits entre l’homme et l’animal dans des communautés où les léopards se jettent sur les chèvres, où les éléphants grappillent dans les rizières sans se soucier de qui ou quoi leur fera obstacle. Chaque départ permet de financer un projet : enclos antiprédateurs ; mise en place de cultures répulsives telles que la menthe… En voyage solidaire, on part avec des per- sonnes assez flexibles dans leur appréhension de l’inconnu, plus adaptables, et donc plus tolérantes vis-à-vis des autres et des conditions de vie locales. C’est loin d’être un détail quand on veut profiter de son voyage et être en phase avec ses covoyageurs. Cette ambiance renforce les liens et il n’est pas rare que certains groupes se reforment d’un voyage à l’autre ! L’esprit de groupe (six à sept voyageurs en général, jamais plus de dix) occupe une place tout aussi importante que la rencontre avec une autre culture. D ouble Sens est un voyagiste créé en 2006 par Antoine Richard, mon ami d’enfance, et moi- même pour proposer une autre manière de voyager, au gré d’un tourisme responsable. Nous privilégions les échanges et les rencontres tout au long de votre séjour. Notre destination historique est le Bénin, pays où j’ai vécu presque cinq ans, parmi une quinzaine de destinations au total – en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Double Sens s’engage pour un tourisme durable et privilégie la rencontre authentique, le respect de l’environnement, le partage des retombées économiques. Nos voyageurs embarquent avec nous autour de deux approches complémentaires : – un voyage participatif au cours duquel ils se passent le relais pour soutenir des actions por- tées par des associations locales reconnues, tout en découvrant le pays lors des excursions organisées parallèlement ; – un voyage alternatif au cours duquel ils par- ticipent à la vie locale en vivant au plus près des communautés, via des circuits qui mixent l’immersion et l’itinérance, en lien direct avec la nature et la culture du pays. CLIENTES SOLOS. Nos valeurs, et notamment notre ambition de faire du tourisme un levier de développement communautaire, suscitent l’intérêt d’un nombre croissant de voyageurs. Nos clients sont solidaires et sensibles à l’en- vironnement (naturel et culturel). Ils tiennent à voyager en petits groupes pour un tourisme intégré. Ils ont souvent connu Double Sens via le bouche à oreille et notre taux de fidélité est élevé : 25 % de nos clients renouvellent l’ex- périence ! En 2017, nous avons fait voyager plus de mille personnes, dont 40 % de voya- geurs solos ! La clientèle des solos est depuis toujours notre cœur de cible, même si, paral- lèlement, nous accueillons de plus en plus de groupes organisés (comités d’entreprise, écoles…). Fait marquant : 80 % de nos voyageurs par- tant seuls sont des femmes ; elles ont, pour la plupart d’entre elles, entre 30 et 50 ans.
  3. 3. 26 ESPACES 338 • SEPTEMBRE-OCTOBRE 2017 DOSSIER l LE MARCHÉ DES SOLOS SOLIDARITÉ ET AVENTURE. Côté tarifs, rappe- lons que nos voyages allient tourisme et déve- loppement, ce qui a un coût. Selon la destina- tion et la durée du séjour, il faut compter un budget entre 1 500 et 3 500 euros (vol inclus) pour partir en voyage solidaire avec Double Sens. Les solos ne bénéficient pas de tarifs pré- férentiels, contrairement aux familles par exemple. Mais nous avons pu remarquer qu’ils profitent souvent de nos offres de dernière minute ou de la remise accordée à ceux qui s’aventurent les premiers sur une nouvelle des- tination – un rôle de pionnier qui plaît beau- coup aux habitués. Si on se base sur une répartition moyenne du prix d’un voyage solidaire avec Double Sens, il faut compter globalement 25 % pour le fonc- tionnement de l’agence, 30 % pour le trans- port aérien, 45 % pour la prestation terrestre (qui bénéficie directement à l’économie locale), dont 3 % consacrés spécifiquement à la réali- sation d’un projet solidaire. Le voyage solidaire s’inspire des repères du tourisme d’aventure. Sont privilégiées les retom- bées économiques locales – ce qui nous amène à loger nos voyageurs chez l’habitant et à nous appuyer sur les modes de transport locaux pour assurer les déplacements liés au séjour. Si nous restons évidemment vigilants quant à l’hygiène et à la sécurité tout au long du séjour, nos voya- geurs doivent se préparer à vivre “à la roots” pour une expérience des plus authentiques. Nos voyageurs, de 5 à 85 ans, s’étonnent sou- vent eux-mêmes de leur capacité d’adaptation ! Nos équipes sont là pour faire tampon entre les différences culturelles et ainsi préserver nos voyageurs. Nos séjours sont ouverts à tous, dès lors qu’on a une certaine ouverture d’es- prit. Nos voyages ne s’inscrivent dans aucune aide d’urgence, nous proposons des vacances solidaires et non des missions humanitaires. Depuis 2016, Double Sens est membre du réseau ATR (Agir pour un tourisme respon- sable). Nous sommes sept à ce jour à nous acti- ver depuis Paris pour rassembler de plus en plus de voyageurs autour de nos valeurs. Le taux de satisfaction exprimé par nos clients est élevé : 4,7 sur 5, tous critères et toutes destinations confondus, grâce à nos équipes et, surtout, à nos voyageurs ! ■ ©DoubleSens

×