Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Aspect particulier en traumatologie pédiatrique

676 vues

Publié le

L ’enfant n’est pas un petit adulte
Particularités propres à la traumatologie pédiatrique
Connaissance du potentiel de remodelage mais ne pas le surestimer
Connaissance RX des points d ’ossifications

Publié dans : Santé & Médecine
  • Soyez le premier à commenter

Aspect particulier en traumatologie pédiatrique

  1. 1. TRAUMATOLOGIE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT:ASPECTS PARTICULIERS R.ELBAUM CHIREC ORTHOPAEDIC GROUP
  2. 2. INTRODUCTION  L ’enfant n’est pas un petit adulte  Particularités propres à la traumatologie pédiatrique  Connaissance du potentiel de remodelage mais ne pas le surestimer  Connaissance RX des points d ’ossifications
  3. 3. ANATOMOPHYSIOLOGIE  Os pédiatrique = srtucture modelable et élastique , moins rigide mais moins résistante que l’adulte  Ligaments plus résistants chez l ’enfant .  Décollements epiphysaires plus fréquents, entorses et luxations plus rares.  Potentiel de remodelage fonction de l ’âge, distance par rapport à la physe,localisation...
  4. 4. Différence anatomique par rapport à l ’adulte  Présence d ’un cartilage de croissance  Présence d’un périoste épais  Epiphyse cartilagineuse rarement lésé  Corticale métaphysaire plus fine, médullaire plus poreuse, périoste plus adhérent
  5. 5. Différence biomécanique par rapport à l ’adulte  Os pédiatrique plus poreux  Porosité osseuse diminue la propagation du trait fracturaire  Rôle stabilisateur du périoste plus épais  existence de déformations élastiques
  6. 6. Rôle du Périoste
  7. 7. CLASSIFICATION DES FRACTURES CHEZ L ’ENFANT
  8. 8. TRAUMATISME OBSTETRICALE  #CLAVICULE  #HUMERUS  #FEMUR  POPB
  9. 9. •POTENTIEL DE REMODELAGE
  10. 10. #MOTTE DE BEURRE  Impaction au niveau de la jonction métaphyso- diaphysaire  radius distal / fémur distal / tibia distal  «Pliure» corticale
  11. 11. # BOIS VERT • Rupture corticale convexe • Intégrité corticale concave • Surtout au niveau de l ’avant-bras
  12. 12. DECOLLEMENTS EPIPHYSAIRES (SALTER et HARRIS)
  13. 13. SALTER 1 SALTER 2 SALTER 3 SALTER 4 SALTER 5 DECOLLEMENTS EPIPHYSAIRES
  14. 14. SALTER 5
  15. 15. DEFORMATION PLASTIQUE  Cubitus ou péroné  remodelage spontané possible si < 4 ans et < 20°  Peu de formation de cal
  16. 16. LOCALISATION MUSCLE INSERE AGE D'OSSIFICATION SPORT CAUSAL CRETE ILIAQUE TRANSVERSE OBLIQUE 14 à 16 A SAUT,COURSE, GYMNASTIQUE E.IA.S COUTURIER TFL 15 à 16 A SPRINT E.I.A.I DROIT ANTERIEUR 12 à 15 A FOOTBALL, PATIN COURSE DE FOND ISCHION ISCHIO-JAMBIER 12 à 15 A SAUT, DANSE COURSE DE HAIE PETIT TROCHANTER PSOAS 12 à 16 A DANSE,GYMNASTIQUE SAUT, PATINS GRAND TROCHANTER FESSIERS 4 à 14 A RARRISSIME ARRACHEMENTS APOPHYSAIRES
  17. 17. FRACTURES SUR TERRAIN PATHOLOGIQUE  Ostéogénèse imparfaite  Maladies osseuses métaboliques (Rachitisme...)  Dysplasies fibreuses  Maladies métaboliques généralisées  Maladies neuro-musculaires  Tumeurs osseuses benignes et malignes  immobilisation.....
  18. 18. FRACTURES COMPLETES •instable car périoste souvent rompu • toutes localisations possibles • trauma de moyenne et gde intensité •Transverse/Oblique spiroide
  19. 19. TRAUMATISME DU MEMBRE SUPERIEUR
  20. 20. • FRACTURE SUPRACONDYLIENNE •Fréquence +++ •5 - 10 ans •Classification de Rigault Lagrange (type 1 à 4) •Mécanisme: en extension (96%) déplacement post en flexion (4%) déplacement ant.
  21. 21. Méthode de BLOUNT Type 2Type 1
  22. 22. Type 3 Type 4
  23. 23. SYNDOME DE VOLKMANN  Rétraction ischémique des muscles fléchisseurs par hyperpression tissulaire  Si PIC> 30mm Hg pendant 6 à 8 heures  40% des FSC et 45% des # 2OS AB  Premiers symptômes: D+ / Paresthésies / ext des doigts D+ et difficile
  24. 24. CUBITUS VARUS
  25. 25. •FRACTURE DU CONDYLE EXTERNE Type 1 Type 3
  26. 26. • FRACTURE DE L’EPITROCHLEE
  27. 27. •FRACTURE 2 OS AVANT BRAS
  28. 28. FRACTURE 2 OS AVANT BRAS
  29. 29. MEMBRE INFERIEUR
  30. 30. # BASSIN
  31. 31. Fracture pertrochantérienne
  32. 32. Fracture diaphysaire FEMUR < 5A  Traitement orthopédique
  33. 33. Fracture diaphysaire FEMUR
  34. 34. Fracture diaphysaire FEMUR
  35. 35. • Fracture diaphysaire FEMUR > 5A • Traitement chirurgical Embrochage centoméullaire élastique stable (ECMES)
  36. 36. • Fracture diaphysaire FEMUR > 5A • Traitement chirurgical (ECMES)
  37. 37. AVULSION TTA
  38. 38. #Massif épines tibiales
  39. 39. • # TIBIA •Traitement orthopédique
  40. 40. # TIBIA
  41. 41. •Fracture de cheville et du pilon tibial
  42. 42. Réduction chirurgicale+ostéosynthèse
  43. 43.  Traitement orthopédique = N°1  Indications opértoires absolues et relatives  Kiné rarement indiqué chez petit enfant  Bonne connaissance de la pathologie et de l ’anatomie de l ’os en croissance  Chaque geste aura une conséquence fonctionnelle ou morphologique à long terme! CONCLUSION

×