Dr BOUDIAF - DIA EDDINE. Pr Semrouni - Mourad
Service d’Endocriniologie
Centre Pierre et Marie Curie Alger-Algérie
 Le phéochromocytome est une tumeur
medullosurrénalenne développée aux dépens
des cellules chromaffines.
 Présentation c...
- Tumeur rare: incidence : 1cas/2Million
- Répartition sexe égale
- Age moyen: 40-50 ans
- Rare chez enfant, souvent multi...
- Cependant il est important de suspecter,
diagnostiquer, localiser et réséquer ces tumeurs
car:
- HTA curable
- Risque de...
 Souvent sporadiques

 S’intègrent dans le cadre d’une maladie familiale
 Volontiers bilatéraux
 sujet jeune
 10% des phéo sont malin
 10% des phéo sont multiples
 10% des phéo sont familiaux
 10% des phéo sont bilatéraux
 Chez 80% des patients avec atteinte bilatérale,
une affection génétique sous jacente est
diagnostiquée
 Les phéo généti...
- HTA sujet jeune
- HTA + Triade de Ménard
- HTA Syndromique
- HTA sévère
- ATCD familiaux
- HTA + Hypotension orthostatiq...
 NEM2 >>> RET
 VON HIPPEL LINDAU >>> VHL
 NEUROFIBROMATOSE DE TYPE1 >>> NF1
 Phéo ou Paragangliomes familiaux
 SDHB
...
 CMT tjrs présent
 2 A: CMT svt initial
 Phéo 8 à 60% habituellem bilatéral synch ou non
 Hyperparathyroidie 20%
 Aut...
 Les signes de NEM 2 cliniques (B) et
biologique
 Le phé a pu être le premier signes révélateur
de la NEM2
 L’absence d...
 1) Neumann HP, Bausch B, McWhinney SR, Bender BU, Gimm O, Franke
G, et al. Germ-line mutations in non syndromic pheochro...
 Transmission autosomique dominante
 Incidence: 1/40 000
 Dc chez 15 à 45 % des cas familiaux
Type 1 Hémangioblastome rétinien
Hémangioblastome du système nerveux central
Carcinome rénal
Kyste et cancer pancréatique
...
 Le phéo 11 à19 % de VHL
 Peut être révélateur dans 53%
 svt bilatéral
 Rarement malin
 HTA svt isolée et instable
 ...
1) ATCD familiaux de VHL + lésion tumorale
typique de VHL
2) Pas d’ATCD familiaux:
Au moins 2 hémangioblasstomes ou associ...
 Géne VHL: bras court du chromosome 3 (3p25-26)
 Maladie génétique la plus fréquente
 Incidence 1/3500
 Phéo rare 0,1 – 6%
 NF1: 16- % des Phéo familaiux
 Au moins deux des 7 critères principaux:
1. Au moins 6 taches café au lait > 0,5 cm avant la
puberté, > 1,5 cm après la ...
 Sympathyque: phéo ectopique
 Parasympathyque : chémodectomes
 Les muatation SDH ont été notées dans 8 %
des 271 patients dans la série de NEUMANN
et représentaient 35 % des formes fa...
 Examens Résultats recherchés
 Établir l’arbre généalogique ATCD familiaux évocateurs de NEM 2,
VHL, NF1, PGL
 Examen c...
1. si les examens (cliniques et/ou
paracliniques) orientent vers une affection
particulière ;
2. chez tout patient atteint...
 À ce jour, le seul critère qui définit la malignité des
phéochromocytomes est la présence de métastases
dans un site qui...
Critères Cotation si présent
Larges îlots/architecture diffuse
(> 10 % du volume tumoral) 2
Nécrose localisée au centre de...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Phéochromocytomes bilatéraux

549 vues

Publié le

Tumeur surrénalienne Phéochromocytome Adrénaline cathécholamines VHL NEM 2

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
549
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Phéochromocytomes bilatéraux

  1. 1. Dr BOUDIAF - DIA EDDINE. Pr Semrouni - Mourad Service d’Endocriniologie Centre Pierre et Marie Curie Alger-Algérie
  2. 2.  Le phéochromocytome est une tumeur medullosurrénalenne développée aux dépens des cellules chromaffines.  Présentation clinique très variable: type d’hormones sécrétées, mode de sécrétion, sensibilité individuelle aux catécholamines  >1/3 des phéo entrainent un décès avant le DC
  3. 3. - Tumeur rare: incidence : 1cas/2Million - Répartition sexe égale - Age moyen: 40-50 ans - Rare chez enfant, souvent multifocal et syndromique - 14% des incidentalomes surrénalien opérés - 0,1% - 0,5% des sujets hypertendus
  4. 4. - Cependant il est important de suspecter, diagnostiquer, localiser et réséquer ces tumeurs car: - HTA curable - Risque de crise létale - 10 % Malignes - 10-20 % Familiale → Dépistage précoce
  5. 5.  Souvent sporadiques   S’intègrent dans le cadre d’une maladie familiale  Volontiers bilatéraux  sujet jeune
  6. 6.  10% des phéo sont malin  10% des phéo sont multiples  10% des phéo sont familiaux  10% des phéo sont bilatéraux
  7. 7.  Chez 80% des patients avec atteinte bilatérale, une affection génétique sous jacente est diagnostiquée  Les phéo génétiques ne se limitent pas aux lésions bilatérales  la proportion des phéo génétiques est de (10%), actuellement estimée a 25%
  8. 8. - HTA sujet jeune - HTA + Triade de Ménard - HTA Syndromique - HTA sévère - ATCD familiaux - HTA + Hypotension orthostatique - HTA + Masse surrénalienne - Incidentalome surrénalien (14% sont des phéocchromocytomes) - Etat de choc inexpliqué ou crise hypertensive survenant lors d’une anesthésie, chirurgie, procédure invasive, accouchement, médicaments - Cardiomyopathie dilatée idiopathique
  9. 9.  NEM2 >>> RET  VON HIPPEL LINDAU >>> VHL  NEUROFIBROMATOSE DE TYPE1 >>> NF1  Phéo ou Paragangliomes familiaux  SDHB  SDHD
  10. 10.  CMT tjrs présent  2 A: CMT svt initial  Phéo 8 à 60% habituellem bilatéral synch ou non  Hyperparathyroidie 20%  Autres: Hirshprung…  2 B: CMT précoce et agressif  Phéo 30% 50% svt bilatéral  NEUROMATOSE C-M constament présente  Malformations osseuses et autres…
  11. 11.  Les signes de NEM 2 cliniques (B) et biologique  Le phé a pu être le premier signes révélateur de la NEM2  L’absence de CMT exclut à 100 % la NEM2
  12. 12.  1) Neumann HP, Bausch B, McWhinney SR, Bender BU, Gimm O, Franke G, et al. Germ-line mutations in non syndromic pheochromocytoma. N Engl J Med 2002;346:1459–66.  2) Proye CA, Vix M, Jansson S, Tisell LE, Dralle H, Hiller W. ″The″ pheochromocytoma: a benign, intra-adrenal, hypertensive, sporadic unilateral tumor. Does it exist?World J Surg 1994;18:467–72.  Dans des séries rétrospectives [1,2], le phéochromocytome a pu être le premier signe révélateur de la NEM 2. Toutefois, dans aucune de ces études le dosage de calcitonine n’a été systématique.
  13. 13.  Transmission autosomique dominante  Incidence: 1/40 000  Dc chez 15 à 45 % des cas familiaux
  14. 14. Type 1 Hémangioblastome rétinien Hémangioblastome du système nerveux central Carcinome rénal Kyste et cancer pancréatique Type 2A Phéochromocytome Hémangioblastome rétinien Hémangioblastome du système nerveux central Type 2B Phéochromocytome Hémangioblastome rétinien Hémangioblastome du système nerveux central Carcinome rénal Kyste et cancer pancréatique Type 2C Phéochromocytome
  15. 15.  Le phéo 11 à19 % de VHL  Peut être révélateur dans 53%  svt bilatéral  Rarement malin  HTA svt isolée et instable  Triade de Menard rarement observée
  16. 16. 1) ATCD familiaux de VHL + lésion tumorale typique de VHL 2) Pas d’ATCD familiaux: Au moins 2 hémangioblasstomes ou association hémangioblastome avec une autre atteinte viscérale (phéo ou Kc rénal)
  17. 17.  Géne VHL: bras court du chromosome 3 (3p25-26)
  18. 18.  Maladie génétique la plus fréquente  Incidence 1/3500  Phéo rare 0,1 – 6%  NF1: 16- % des Phéo familaiux
  19. 19.  Au moins deux des 7 critères principaux: 1. Au moins 6 taches café au lait > 0,5 cm avant la puberté, > 1,5 cm après la puberté 2. Lentigines axillaires ou inguinales 3. Au moins 2 neurofibromes ou au moins un névrome plexiforme 4. Gliome du nerf optique 5. Au moins 2 nodules de Lisch (hamartome irien) 6. Une lésion osseuse caractéristique : dysplasie du sphnénoïde,Amincissement du cortex des os longs 7. Un apparenté du premier degré
  20. 20.  Sympathyque: phéo ectopique  Parasympathyque : chémodectomes
  21. 21.  Les muatation SDH ont été notées dans 8 % des 271 patients dans la série de NEUMANN et représentaient 35 % des formes familiales  SDHB >>> phéo isolé que des paragg  SDHD>>>Paragg ou à des Phéo éctopique ou multifocaux
  22. 22.  Examens Résultats recherchés  Établir l’arbre généalogique ATCD familiaux évocateurs de NEM 2, VHL, NF1, PGL  Examen clinique (dermato ++) Taches café au lait, masse cervicale, etc  Examen ophtalmologique Hémangiomes rétiniens (FO), nodules de Lisch (lampe à fente)  CT basal ± Pg, Ca, Ph, PTH CMT, HPT I (NEM 2)  TDM abdominal Kystes/carcinomes rénaux et pancréatiques (VHL)  Scintigraphie à la MIBG Phéochromocytomes ectopiques ou bilatéraux  IRM fosse postérieure Hémangioblastome cérébelleux (VHL)  PGL : paragangliome ; FO : fond d’oeil ; HPT I : hyperparathyroïdie primaire ; CT : calcitonine ; PG : test à la pentagastrine.
  23. 23. 1. si les examens (cliniques et/ou paracliniques) orientent vers une affection particulière ; 2. chez tout patient atteint d’un phéochromocytome bilatéral ou ectopique ; 3. chez tout patient jeune. La limite d’âge ne fait pas l’objet d’un consensus.On peut considérer que la limite de 40 ans est raisonnable.
  24. 24.  À ce jour, le seul critère qui définit la malignité des phéochromocytomes est la présence de métastases dans un site qui ne contient pas de tissu chromaffine.  Les marqueurs biochimiques et immuno histochimiques ainsi que le profil de l’expression des gènes peuvent suggérer un potentiel d’agressivité des tumeurs.  l’association de la mutation SDHB à un risque de malignité accru et de récidive
  25. 25. Critères Cotation si présent Larges îlots/architecture diffuse (> 10 % du volume tumoral) 2 Nécrose localisée au centre des îlots ou confluente 2 Cellularité élevée 2 Monotonie cellulaire 2 Aspect fusiforme (même si focal) 2 Mitoses > 3/10 HPF 2 Mitoses atypiques 2 Infiltration du tissu adipeux 2 Invasion vasculaire 1 Infiltration capsulaire 1 Pléomorphisme nucléaire marqué 1 Hyperchromatisme nucléaire 1 Total 20

×