SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  9
Télécharger pour lire hors ligne
Université Badji Mokhtar d’Annaba
Faculté de médecine
Département de chirurgie dentaire
Module de prothèse




            RESORPTION ALVEOLAIRE
             ET MONTAGE DES DENTS
              EN PROTHESE TOTALE




préparé par : Dr HAMLAOUI Malika
               Maitre-assistante
          m.hamlaoui@facmed-annaba.com
Cours : prothèse adjointe totale.
Programme théorique : 3°année.
Année universitaire : 2008-2009.




                                         1
RESORPTION ALVEOLAIRE ET MONTAGE DES DENTS EN PROTHESE TOTALE

1 RESORPTION ALVEOLAIRE/

La Résorption alvéolaire se caractérise par la perte de hauteur des procès alvéolaires consécutive à la
disparition des organes dentaires.
Les crêtes résiduelles sont caractérisées par :
 -une diminution de la hauteur par fonte de l'os alvéolaire
-une variation de la largeur vestibulo-linguale par modification du volume et de la forme de l'os marginal.
La résorption est dirigée selon les génératrices du cône d'implantation des dents, et son orientation est
opposée au maxillaire et à la mandibule.
Au maxillaire supérieur :
La résorption est centripète du fait de l'implantation oblique des dents dans les régions antérieures et
latérales.
L’arc maxillaire se trouve réduit dans toutes ses dimensions
 -La concavité de la voûte palatine tend à s'affaisser et à s'amoindrir.
A la mandibule :
La résorption est centrifuge. L’arc mandibulaire au contraire du maxillaire supérieur s'élargit, en particulier
au niveau de la région molaire. Ceci est dû à l'inclinaison linguale des molaires et de leurs procès alvéolaire
au niveau postérieur.
Au niveau antérieur: la résorption dépend de l'inclinaison du bloc incisivo-canin, elle est soit centrifuge et on
constate un élargissement de la région antérieure soit elle est centripète, et on a un rétrécissement de cet
espace.
1.1- Phénomène de la résorption alvéolaire:
Apres l'extraction, l'alvéole se comble d'os spongieux surmontés d'une couche d'os compact ou cortical; qui
contribuent à former la crête résiduelle.
Après 40 jours, on assiste à une raréfaction osseuse, par ostéoclasie périphérique, mais en revanche s'établit
une ostéogénèse à partir du tissu conjonctif de l'os spongieux central.
Après 3 mois, l'alvéole et l'os périphérique sont réparés. Cette transformation du tissu osseux entraine une
diminution de la crête et surtout de la crête mandibulaire.
 La différence entre la résorption maxillaire et mandibulaire s'explique par le fait que la surface d'appui
maxillaire est 1,8 fois plus étendue que celle de la mandibule. 1l est possible que l'os spongieux maxillaire
soit mieux adapté à recevoir et à répartir les contraintes que la corticale des crêtes mandibulaires.
1.2-Résorption alvéolaire et port de la prothèse:
                                                                  C'est pendant les 3 premiers mois du port de
                                                                  la prothèse que la résorption est la plus
                                                                  importante.
                                                                  Apres 6 mois, elle ralentit considérablement.
                                                                  Deux ans après l'extraction, la résorption
                                                                  mandibulaire est pratiquement arrêtée.
                                                                  Les conséquences directes des phénomènes
                                                                  de résorption sont:
                                                                  -une diminution de la D.V.
                                                                  -des perturbations de l'occlusion.
                                                                   -une perte d'adhérence des bases.
                                                                   -des points de surcharges qui peuvent
                                                                  accélérer la résorption, d'où la nécessité de
                                                                  faire des contrôles et des réadaptations
                                                                  périodiques aux tissus modifiés.



                                                                                                                2
2- Montage des dents artificielles:
2.1 Préparations des modèles :
Il faut tracer sur les modèles au crayon:
                                                                    1)La ligne faitière des crêtes et la
                                                                    prolonger postérieurement et
                                                                    antérieurement sur le socle .
                                                                    2) la ligne médiane du modèle
                                                                    supérieur qui passe par le milieu de la
                                                                    papille retro-incisive au niveau antérieur,
                                                                    et entre les fossettes palatines au niveau
                                                                    postérieur. Cette ligne doit correspondre à
                                                                    la ligne inter incisive, et doit se situer
                                                                    dans le plan sagittal médian du visage du
                                                                    patient.
                                                                    3) une ligne en avant de la papille
                                                                    rétro-incisive de 8mm à 10mm pour la
                                                                    position des dents antérieure supérieures.
4)la limite antérieure de la tubérosité et du trigone rétro molaire.
 5)la limite postérieure de la prothèse supérieure.
 6)deux lignes latérales parallèles à 1a crête < au niveau postérieur.
7) une ligne qui montre le fond du vestibule au niveau de la crête antérieure inférieure

2.2 Préparation des maquettes de montage :
Le montage doit se faire sur une base rigide qui peut être soit
-une base de résine cuite sur le modèle issu de l'empreinte secondaire (SANGIUOLO)
-une base de résine autopolymérisable : réalisé sur le modèle issu de l'empreinte secondaire, après l'avoir
verni, et déchargé à la cire toutes les zones de contre dépouilles
- une base en cire coulée sur la surface des modèles ou plaquée: en recouvrant le modèle par une feuille de
cire calibrée d’1 mm d'épaisseur.La base en cire doit être armée systématiquement d'un fil métallique placé
sur le versant interne de la crête inférieure.
La base en cire est indiquée dans le cas où :
-on a des zones de contre dépouille au niveau des crêtes ou des tubérosités (risque de fracturer ces régions au
moment du retrait de la base en résine du modèle).
-quand on a une distance inter crête réduite, (difficulté de placer les dents parce qu'on a la hauteur des dents
supérieures et inférieures, plus l'épaisseur de la résine des deux bases).
-la cire doit être suffisamment dure pour résister aux forces d'occlusion, et suffisamment molle pour
permettre un montage aisé.

3- Lois du montage des dents artificielles:

3.1la maquette de montage : doit être rigide et doit reproduire la ligne de réflexion muqueuse.

3.2 le montage des dents antérieures supérieures : doit être vestibulé, pour rattraper la physionomie
                    normale de la lèvre supérieure, pour l'esthétique et la phonation. Cette position
                    vestibulée compense la résorption alvéolaire qui est centripète au maxillaire
                    supérieure.




                                                                                                               3
3.3 le montage des dents antérieures inférieures :

                             doit se faire entre le sommet de la crête inférieure et le fond du vestibule. Elles
                             ne doivent pas sortir de cette aire de sustentation pour éviter d'interférer avec les
                             orbiculaires lors de la fonction.




3.4 la face distale de la 2° molaire> ou< : ne doit jamais empiéter sur la tubérosité ou le trigone rétro
molaire, dont la limite a déjà été tracée sur le modèle auparavant.

3.5 le montage des dents postérieures < : obéit à deux principes
-respecter l'espace réservé à la langue
-la gouttière intercuspidienne des M et PM< qui reçoit les cuspides palatines des M et PM> doit se projeter à
l'aplomb de la ligne faitière des crêtes inférieures; ce qui permet une meilleure répartition de la charge
occlusale.
                                                                     Pour respecter les deux principes, le
                                                                     montage des dents postérieures inférieures
                                                                     doit se situer à l'intérieur de l'aire de
                                                                     Pound : qui est un espace quadrilatère
                                                                     défini par deux lignes; l'une externe passant
                                                                     par l'angle distal de la canine < en avant et
                                                                     le bord externe du trigone retro molaire en
                                                                     arrière, et l'autre interne passant par la face
                                                                     mésiale de 1a canine < en avant et le bord
                                                                     interne du trigone rétro molaire en arrière.




3.6 le plan d'occlusion prothétique : peut être matérialisé par le plan de l’articulateur. Dans le cas où
                                                    l'articulateur n'a pas de plan, on utilise la cire < pour le
                                                    montage des dents supérieures. S’il y a un décalage de
                                                    la cire < par rapport à la cire > dans le plan frontal, elle
                                                    doit être corrigée par apport de cire au niveau
                                                    antérieure, jusqu'à ce qu'elle corresponde de manière
                                                    précise au bourrelet > pour pouvoir exploiter toutes les
                                                    données esthétiques.




3.7 on doit tracer sur le plan d'occlusion ou la cire < les repères suivants:
                               -au niveau antérieur: la forme arrondie du bourrelet supérieur qui a déjà été
                               réglé en bouche en fonction de l'esthétique.
                               -au niveau postérieur l’aire de POUND au milieu de laquelle les cuspides
                               palatines des PM et M> doivent se projeter.



                                                                                                                  4
3.8 Dans le cas de crêtes résorbées au niveau postérieur :
                                   La courbe d'occlusion doit être située à mi-distance entre la
                                   Crête > et < et elle doit suivre le plus étroitement la ligne
                                   Parallèle aux crêtes postérieures tracées sur le socle auparavant.




3.9 L’engrènement lingual doit être impeccable.




3.10 la taille des dents se fera en gouttière surtout pour les dents antérieures >. On doit toujours essayer
                  de garder la FV, au collet, sous forme d'une mince couche pour l'esthétique.




3,11 il faut respecter l’ordre du montage des dents.

3.12 à la fin du montage, on doit avoir une occlusion balancée:
-en propulsion: contact dentaire antérieur et postérieur
équilibrant




 -en latéralité: contact dentaire du côté travaillant et non travaillant.
4-Choix et montage des dents artificielles :
4.1 Choix des dents antérieures:
-Les dents antérieures doivent correspondre au contour inversé du visage.
                                           -tête carrée → dents carrées
                                           -tête triangulaires→ dents triangulaires
                                           -tête ovoïde → dents ovoïdes
                                           Il existe une similitude entre la forme du nez et celle de l'incisive
                                           centrale > (IC>).- Nez large depuis sa naissance jusqu'à son extrémité
l’IC> sera large et carrée au collet.
-Il existe une similitude de profil du patient sur celui de l'IC>:
Front bombé, joues rondes : dents avec la FV bombée
 Front plat, joues creuses : dents avec la FV plate.
•On doit rechercher des dents avec des formes douces et rondes pour les femmes, et des dents plutôt carrées
pour les hommes.



                                                                                                               5
•Le choix de la teinte est important, les dents sont plus claires chez les femmes que chez les hommes.
-pour un teint brun → dents brunes ou sombres.
 -teint clair→ dents claires.
4.2 Montage des dents antérieures :
Ce montage obéît à 3 impératifs qui sont : physiologiques, phonétiques et esthétique.
4 2.1 Physiologiques : le montage des dents antérieures doit s'effectuer à l'intérieur du couloir dentaire,
où les forces exercées par la sangle labiojuguale sont neutralisées par les forces exercées par la langue.

4 2.2 Phonétiques, cet impératif est vérifié à la fin du montage.
                                             -le niveau du bord libre, des dents > est correct si la lèvre < vient
                                             l'affleurer au cours de l'émission des labiodentales «fe-ve».
                                             -1a relation entre le bloc incisivo canin > et < dans le sens
                                             antéropostérieur est vérifié par :
                                             L’émission des dento-dentales «JE- HE» le bord libre des 1< en
                                             propulsion vient s'opposer à celui des I> sans les toucher, sans les
                                             choquer.
. L’émission des sibilantes «SE- ZE» : on peut avoir soit un zézaiement si le surplomb est trop important ou
si les I< sont trop lingualée, soit un sifflement si le surplomb est insuffisant.

4 .2 3 esthétique :
4 2.3.1 .Montage des dents antérieures >:
                                 Plan frontal : -Les centrales touchent le plan d'occlusion par leurs bords
                                 libres leurs grands axes sont distalés au collet de 0 à 5°-
                                 Les latérales: ne touchent pas le plan (-1 a -2 mm)
                                       Leurs grands axes sont distalés de 5° à 10°
                                 -Les canines: touchent par leurs pointes
                                 Leurs grands axes seront distalés de 0° à 5°.
                                  Le collet de la latérale est plus bas que celui de la centrale. Le collet de la
                                 canine est situé soit au même niveau que celui de la centrale soit
                                 légèrement plus haut




                                     Plan sagittal :
                                      Les centrales: le bord libre est vestibulé de 0°à 5°
                                     Les latérales: le bord libre est plus vestibulé de 5° à 10° donc le collet
                                     'rentre'.
                                      Les canines: légèrement vestibulé de 0°à 5°




4.23.2montage des dents antérieures inférieures :
                            Plan frontal: Le bord libre des dents antérieures inférieures
                           est situé de 0 à -2 mm sous le bord libre de la lèvre inférieure.
                           La centrale: son axe est perpendiculaire au sommet de la crête.
                            La latérale: son axe est distalé au collet
                           La canine: son axe est plus distalé au collet


                                                                                                                     6
Plan sagittal :
                                       La centrale son axe est incliné de bas en haut et d'AR en AV.
                                       Latérale: son axe est vertical
                                       La canine: son axe est lingualé, son collet est vestibulé.



4.2.3.3. Montage des dents antérieures > et < dans le plan sagittal :
                             Selon l'inclinaison de l'axe inter crête > et < nous trouvons 3 cas:
                             Classe I La crête > et < se trouve sur le même plan .
-                            Classe 11. La crête < se trouve en retrait par rapport à la crête >
 -                           Classe 11I: La crête < se trouve en avant par rapport à la crête >.




Montage en classe 1:
             le montage des dents antérieures > et < doit être fait de telle sorte que l'overbite et l'overjet
             soient égaux entre eux et ne dépassent pas l mm Ceci pour avoir une occlusion équilibrée en
             propulsion, et sauvegarder la crête > antérieure lors de la résorption osseuse au niveau
             postérieur.


Montage en classe11: le montage du bloc antérieur supérieur doit respecter les impératifs esthétiques,
                                physiologiques et phonétiques
                                Le montage des dents antérieures inférieures se fera dans l'aire de
                                sustentation. On sera obligé de laisser un over jet augmenté, car il faut se
                                rappeler que la position posturale des rétrognathes est caractérisée par un
                                glissement important de la mandibule.


Montage en classe 111 :
                          On fera un montage en bout à bout incisives, en lingualant les dents < et en
                          vestibulant les dents > mais sans sortir des normes, sinon il faudra respecter la mal
                          relation-



5. choix et montage des dents postérieures :
 5.1 Choix des dents postérieures:
Choix de la dimension :
La hauteur des dents postérieures doit être égale à la moitié de la distance inter alvéolaire.
La longueur mésiodistale des 4 dents postérieures doit être telle qu'elle n'empiète ni sur le trigone, ni sur la
tubérosité.
-La largeur vestibulo-linguale de l'arcade dentaire artificielle ne doit en aucun cas se projeter en dehors de la
ligne oblique interne.

-choix de la teinte : doit être en harmonie avec les dents antérieures.



                                                                                                                 7
•Choix du matériau: Les dents en résine sont indiquées :
-dans le cas de hauteur réduite de l'étage <.
-quand on a un rebord alvéolaire flottant et un substratum osseux qui ne supporte pas les micros
traumatismes inhérents aux dents en porcelaine.
-lorsque les dents opposées sont recouvertes de coiffes en métaux précieux Dans tous les autres cas les dents
en porcelaine seront préférées.

5.2 Montage des dents postérieures :
                               Montage des deux prémolaires > droites et gauches

                                       -l'axe des PM est perpendiculaires au plan d'occlusion
                                     -leurs deux cuspides (V et palatines) touchent le plan
                                     -leurs cuspides palatines se projettent sur le sommet de la crête < (à
                                  l'intérieur de l'aire de Pound)



•Montage de la première molaire >( 1°M>) droite et gauche: -seule la cuspide mésio palatine touche le
                         plan d'occlusion .-sa face occlusale est inclinée en arrière et en haut et forme
                         avec le plan d'occlusion un angle de 6°-ses cuspides palatines se projettent sur
                         le sommet de la crête < Ace stade, on retire le plan d'occlusion ou la cire <

                                            -



Montage de la 1°M< droite et gauche :
                            -c'est la clef du montage, elle sera mise en occlusion avec son antagoniste
                           -la cuspide mésio-palatine de la 10 M > doit engrener à fond dans la fossette
                           centrale de la 1° M <, et la crête transversale de la cuspide MV de la 1°M > se
                           place dans le sillon vestibulaire antérieure de la 1°M<

à ce stade l'articulateur doit être mobilisé de façon à avoir, -des contacts bicuspidiens du côté travaillant
                                                              - des contacts monocuspidiens du côté non
                                                             travaillant




•Montage de la 2° M < droite et gauche:
  -son angle distal doit se situer le plus prés possible du plan passant par le sommet de la canine < et le
                        sommet du trigone rétromolaire ce qui correspond au niveau du bord de la langue.
                        -

                                En propulsion, On doit avoir un contact incisif au niveau antérieur et un
                        contact entre sa face occlusale et le bord distal de la I ° M >..




                                                                                                                8
-Montage de la 2°PM < droite et gauche.
                        -sa cuspide vestibulaire est situé entre les deux PM >
                        -son grand axe est perpendiculaire au plan d'occlusion
                        -la mobilisation de l'articulateur doit permettre d'obtenir les points d'équilibre
                        définis ci-dessus sinon les modifications de position des deux PM > ou de la
                        2°PM < seront effectuées jusqu'à obtenir ces contacts.

-Montage de la deuxième molaire > droite et gauche:
                                                               -le montage de cette dent se fera dans le
                                                               prolongement de la 1°M > en accusant les
                                                               courbes d'occlusions sagittales et frontales
                                                               -cette dent doit garder le contact avec son
                                                               antagoniste (2° M <) aussi bien en relation
                                                               centrée que dans les mouvements de
                                                               propulsion et de diduction.


- Montage de la première prémolaire < droite et gauche:
                                  il se fait en dernier, lorsqu'un espace suffisant existe entre la canine et
                                  la deuxième PM < Parfois, on est amené à la meuler sur ses faces
                                  proximales. Cet espace dépend de l'existence d'un overjet plus ou
                                   Moins important au niveau antérieur et d'un montage strictement en
                                  neutroclusion au niveau des dents postérieures Dans le cas de la classe
                                  II, et d'un overjet important, sa suppression peut être envisagée



5.3 Montage croisé:
                                                           Quand le maxillaire est plus étroit que la
                                                           mandibule, les dents > ne peuvent plus recouvrir
                                                           les dents <. On fait un montage croisé
                                                           On croise les groupes prémolo-molaires gauches
                                                           > qui deviennent droites <. à condition de
                                                           supprimer la première prémolaire <, pour que les
                                                           dents finissent au même niveau postérieurement




                                                                                                              9

Contenu connexe

Tendances

obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude
Abdeldjalil Gadra
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
Abdeldjalil Gadra
 
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixéeParallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Abdeldjalil Gadra
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Abdeldjalil Gadra
 
268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2
mii va
 
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassisCrochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
Abdeldjalil Gadra
 
Examen clinique en prothèse partielle
Examen clinique en prothèse partielle Examen clinique en prothèse partielle
Examen clinique en prothèse partielle
Abdeldjalil Gadra
 

Tendances (20)

Articulateur
ArticulateurArticulateur
Articulateur
 
Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
 
L'occlusion en prothèse totale amovible : POP-DVO-RC
L'occlusion en prothèse totale amovible : POP-DVO-RC L'occlusion en prothèse totale amovible : POP-DVO-RC
L'occlusion en prothèse totale amovible : POP-DVO-RC
 
obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude
 
Technique d'obturation
Technique d'obturationTechnique d'obturation
Technique d'obturation
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
 
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixéeParallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixée
 
Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA
 
Prothese etapes preprothetiques
Prothese etapes preprothetiquesProthese etapes preprothetiques
Prothese etapes preprothetiques
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
 
Indices et mensurations
Indices et mensurationsIndices et mensurations
Indices et mensurations
 
Activateur de classe ii
Activateur de classe iiActivateur de classe ii
Activateur de classe ii
 
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
 
268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2
 
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassisCrochets, attachements, et liaison selle chassis
Crochets, attachements, et liaison selle chassis
 
Examen clinique en prothèse partielle
Examen clinique en prothèse partielle Examen clinique en prothèse partielle
Examen clinique en prothèse partielle
 
Inlay core
Inlay coreInlay core
Inlay core
 
interventions à lambeaux
interventions à lambeauxinterventions à lambeaux
interventions à lambeaux
 
les indices biologiques.pdf
les indices biologiques.pdfles indices biologiques.pdf
les indices biologiques.pdf
 

En vedette

Prothèse combinée et implantologie
Prothèse combinée et implantologieProthèse combinée et implantologie
Prothèse combinée et implantologie
jhana-webdentiste
 
Residual ridge resorption 44
Residual ridge resorption 44Residual ridge resorption 44
Residual ridge resorption 44
Kushal Singh
 

En vedette (20)

Prothéses adjointes sur implants
Prothéses adjointes sur implantsProthéses adjointes sur implants
Prothéses adjointes sur implants
 
Prothese pap resine
Prothese pap resineProthese pap resine
Prothese pap resine
 
Atlas prothése partielle
Atlas prothése partielleAtlas prothése partielle
Atlas prothése partielle
 
Prothese elements du chassis
Prothese elements du chassisProthese elements du chassis
Prothese elements du chassis
 
Prothese elements du chassis 2
Prothese elements du chassis 2Prothese elements du chassis 2
Prothese elements du chassis 2
 
Diagnostic de l'edenté partiel1 2-3
Diagnostic de l'edenté partiel1 2-3Diagnostic de l'edenté partiel1 2-3
Diagnostic de l'edenté partiel1 2-3
 
Memoire ch dentaire
Memoire ch dentaireMemoire ch dentaire
Memoire ch dentaire
 
Prothese trace du chassis
Prothese trace du  chassisProthese trace du  chassis
Prothese trace du chassis
 
1 p.o.p.
1  p.o.p.1  p.o.p.
1 p.o.p.
 
Safari Virtual
Safari Virtual Safari Virtual
Safari Virtual
 
Wurfing8
Wurfing8Wurfing8
Wurfing8
 
Prothèse combinée et implantologie
Prothèse combinée et implantologieProthèse combinée et implantologie
Prothèse combinée et implantologie
 
Locator protocole cabinet & laboratoire
Locator protocole cabinet & laboratoireLocator protocole cabinet & laboratoire
Locator protocole cabinet & laboratoire
 
Prothéses de genoux - Jean Pierre FRANCESCHI; Abdou SBIHI IFMK 2014
Prothéses de genoux - Jean Pierre FRANCESCHI; Abdou SBIHI IFMK 2014Prothéses de genoux - Jean Pierre FRANCESCHI; Abdou SBIHI IFMK 2014
Prothéses de genoux - Jean Pierre FRANCESCHI; Abdou SBIHI IFMK 2014
 
Residual ridge resorption 44
Residual ridge resorption 44Residual ridge resorption 44
Residual ridge resorption 44
 
articulators
articulatorsarticulators
articulators
 
INTRODUCTION TO ARTICULATORS
INTRODUCTION TO ARTICULATORSINTRODUCTION TO ARTICULATORS
INTRODUCTION TO ARTICULATORS
 
Summary of articulators in prosthodontics
Summary of articulators in prosthodontics Summary of articulators in prosthodontics
Summary of articulators in prosthodontics
 
Residual Ridge Resorption
Residual Ridge ResorptionResidual Ridge Resorption
Residual Ridge Resorption
 
Residual ridge resorption
Residual ridge resorptionResidual ridge resorption
Residual ridge resorption
 

Similaire à Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale

Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]
Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]
Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]
wolf31
 
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologieCour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
azertyazerty46
 

Similaire à Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale (17)

Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 
Deplacements dentaires
Deplacements dentairesDeplacements dentaires
Deplacements dentaires
 
Traitement endodontique
Traitement endodontiqueTraitement endodontique
Traitement endodontique
 
Les reconstitutions complexes
Les reconstitutions complexesLes reconstitutions complexes
Les reconstitutions complexes
 
Trt chirurgical
Trt chirurgical Trt chirurgical
Trt chirurgical
 
Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1
 
Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche
 
Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]
Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]
Articulateurs%20et%20arcsfaciaux 3[1]
 
restauration corono radiculaire .pptx
restauration corono radiculaire .pptxrestauration corono radiculaire .pptx
restauration corono radiculaire .pptx
 
Les differentes conception
Les differentes conception Les differentes conception
Les differentes conception
 
La couronne coulée 2
La couronne coulée 2La couronne coulée 2
La couronne coulée 2
 
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologieCour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
 
Fracture de la rotule
Fracture de la rotuleFracture de la rotule
Fracture de la rotule
 
184-dysharmomie demto maxillaire -DDM-dental crowding -orthodontics-orthodont...
184-dysharmomie demto maxillaire -DDM-dental crowding -orthodontics-orthodont...184-dysharmomie demto maxillaire -DDM-dental crowding -orthodontics-orthodont...
184-dysharmomie demto maxillaire -DDM-dental crowding -orthodontics-orthodont...
 
Anatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normalAnatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normal
 
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique DirecteRestaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
 
Coiffe Pédodontique Préformée.
Coiffe Pédodontique Préformée.Coiffe Pédodontique Préformée.
Coiffe Pédodontique Préformée.
 

Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale

  • 1. Université Badji Mokhtar d’Annaba Faculté de médecine Département de chirurgie dentaire Module de prothèse RESORPTION ALVEOLAIRE ET MONTAGE DES DENTS EN PROTHESE TOTALE préparé par : Dr HAMLAOUI Malika Maitre-assistante m.hamlaoui@facmed-annaba.com Cours : prothèse adjointe totale. Programme théorique : 3°année. Année universitaire : 2008-2009. 1
  • 2. RESORPTION ALVEOLAIRE ET MONTAGE DES DENTS EN PROTHESE TOTALE 1 RESORPTION ALVEOLAIRE/ La Résorption alvéolaire se caractérise par la perte de hauteur des procès alvéolaires consécutive à la disparition des organes dentaires. Les crêtes résiduelles sont caractérisées par : -une diminution de la hauteur par fonte de l'os alvéolaire -une variation de la largeur vestibulo-linguale par modification du volume et de la forme de l'os marginal. La résorption est dirigée selon les génératrices du cône d'implantation des dents, et son orientation est opposée au maxillaire et à la mandibule. Au maxillaire supérieur : La résorption est centripète du fait de l'implantation oblique des dents dans les régions antérieures et latérales. L’arc maxillaire se trouve réduit dans toutes ses dimensions -La concavité de la voûte palatine tend à s'affaisser et à s'amoindrir. A la mandibule : La résorption est centrifuge. L’arc mandibulaire au contraire du maxillaire supérieur s'élargit, en particulier au niveau de la région molaire. Ceci est dû à l'inclinaison linguale des molaires et de leurs procès alvéolaire au niveau postérieur. Au niveau antérieur: la résorption dépend de l'inclinaison du bloc incisivo-canin, elle est soit centrifuge et on constate un élargissement de la région antérieure soit elle est centripète, et on a un rétrécissement de cet espace. 1.1- Phénomène de la résorption alvéolaire: Apres l'extraction, l'alvéole se comble d'os spongieux surmontés d'une couche d'os compact ou cortical; qui contribuent à former la crête résiduelle. Après 40 jours, on assiste à une raréfaction osseuse, par ostéoclasie périphérique, mais en revanche s'établit une ostéogénèse à partir du tissu conjonctif de l'os spongieux central. Après 3 mois, l'alvéole et l'os périphérique sont réparés. Cette transformation du tissu osseux entraine une diminution de la crête et surtout de la crête mandibulaire. La différence entre la résorption maxillaire et mandibulaire s'explique par le fait que la surface d'appui maxillaire est 1,8 fois plus étendue que celle de la mandibule. 1l est possible que l'os spongieux maxillaire soit mieux adapté à recevoir et à répartir les contraintes que la corticale des crêtes mandibulaires. 1.2-Résorption alvéolaire et port de la prothèse: C'est pendant les 3 premiers mois du port de la prothèse que la résorption est la plus importante. Apres 6 mois, elle ralentit considérablement. Deux ans après l'extraction, la résorption mandibulaire est pratiquement arrêtée. Les conséquences directes des phénomènes de résorption sont: -une diminution de la D.V. -des perturbations de l'occlusion. -une perte d'adhérence des bases. -des points de surcharges qui peuvent accélérer la résorption, d'où la nécessité de faire des contrôles et des réadaptations périodiques aux tissus modifiés. 2
  • 3. 2- Montage des dents artificielles: 2.1 Préparations des modèles : Il faut tracer sur les modèles au crayon: 1)La ligne faitière des crêtes et la prolonger postérieurement et antérieurement sur le socle . 2) la ligne médiane du modèle supérieur qui passe par le milieu de la papille retro-incisive au niveau antérieur, et entre les fossettes palatines au niveau postérieur. Cette ligne doit correspondre à la ligne inter incisive, et doit se situer dans le plan sagittal médian du visage du patient. 3) une ligne en avant de la papille rétro-incisive de 8mm à 10mm pour la position des dents antérieure supérieures. 4)la limite antérieure de la tubérosité et du trigone rétro molaire. 5)la limite postérieure de la prothèse supérieure. 6)deux lignes latérales parallèles à 1a crête < au niveau postérieur. 7) une ligne qui montre le fond du vestibule au niveau de la crête antérieure inférieure 2.2 Préparation des maquettes de montage : Le montage doit se faire sur une base rigide qui peut être soit -une base de résine cuite sur le modèle issu de l'empreinte secondaire (SANGIUOLO) -une base de résine autopolymérisable : réalisé sur le modèle issu de l'empreinte secondaire, après l'avoir verni, et déchargé à la cire toutes les zones de contre dépouilles - une base en cire coulée sur la surface des modèles ou plaquée: en recouvrant le modèle par une feuille de cire calibrée d’1 mm d'épaisseur.La base en cire doit être armée systématiquement d'un fil métallique placé sur le versant interne de la crête inférieure. La base en cire est indiquée dans le cas où : -on a des zones de contre dépouille au niveau des crêtes ou des tubérosités (risque de fracturer ces régions au moment du retrait de la base en résine du modèle). -quand on a une distance inter crête réduite, (difficulté de placer les dents parce qu'on a la hauteur des dents supérieures et inférieures, plus l'épaisseur de la résine des deux bases). -la cire doit être suffisamment dure pour résister aux forces d'occlusion, et suffisamment molle pour permettre un montage aisé. 3- Lois du montage des dents artificielles: 3.1la maquette de montage : doit être rigide et doit reproduire la ligne de réflexion muqueuse. 3.2 le montage des dents antérieures supérieures : doit être vestibulé, pour rattraper la physionomie normale de la lèvre supérieure, pour l'esthétique et la phonation. Cette position vestibulée compense la résorption alvéolaire qui est centripète au maxillaire supérieure. 3
  • 4. 3.3 le montage des dents antérieures inférieures : doit se faire entre le sommet de la crête inférieure et le fond du vestibule. Elles ne doivent pas sortir de cette aire de sustentation pour éviter d'interférer avec les orbiculaires lors de la fonction. 3.4 la face distale de la 2° molaire> ou< : ne doit jamais empiéter sur la tubérosité ou le trigone rétro molaire, dont la limite a déjà été tracée sur le modèle auparavant. 3.5 le montage des dents postérieures < : obéit à deux principes -respecter l'espace réservé à la langue -la gouttière intercuspidienne des M et PM< qui reçoit les cuspides palatines des M et PM> doit se projeter à l'aplomb de la ligne faitière des crêtes inférieures; ce qui permet une meilleure répartition de la charge occlusale. Pour respecter les deux principes, le montage des dents postérieures inférieures doit se situer à l'intérieur de l'aire de Pound : qui est un espace quadrilatère défini par deux lignes; l'une externe passant par l'angle distal de la canine < en avant et le bord externe du trigone retro molaire en arrière, et l'autre interne passant par la face mésiale de 1a canine < en avant et le bord interne du trigone rétro molaire en arrière. 3.6 le plan d'occlusion prothétique : peut être matérialisé par le plan de l’articulateur. Dans le cas où l'articulateur n'a pas de plan, on utilise la cire < pour le montage des dents supérieures. S’il y a un décalage de la cire < par rapport à la cire > dans le plan frontal, elle doit être corrigée par apport de cire au niveau antérieure, jusqu'à ce qu'elle corresponde de manière précise au bourrelet > pour pouvoir exploiter toutes les données esthétiques. 3.7 on doit tracer sur le plan d'occlusion ou la cire < les repères suivants: -au niveau antérieur: la forme arrondie du bourrelet supérieur qui a déjà été réglé en bouche en fonction de l'esthétique. -au niveau postérieur l’aire de POUND au milieu de laquelle les cuspides palatines des PM et M> doivent se projeter. 4
  • 5. 3.8 Dans le cas de crêtes résorbées au niveau postérieur : La courbe d'occlusion doit être située à mi-distance entre la Crête > et < et elle doit suivre le plus étroitement la ligne Parallèle aux crêtes postérieures tracées sur le socle auparavant. 3.9 L’engrènement lingual doit être impeccable. 3.10 la taille des dents se fera en gouttière surtout pour les dents antérieures >. On doit toujours essayer de garder la FV, au collet, sous forme d'une mince couche pour l'esthétique. 3,11 il faut respecter l’ordre du montage des dents. 3.12 à la fin du montage, on doit avoir une occlusion balancée: -en propulsion: contact dentaire antérieur et postérieur équilibrant -en latéralité: contact dentaire du côté travaillant et non travaillant. 4-Choix et montage des dents artificielles : 4.1 Choix des dents antérieures: -Les dents antérieures doivent correspondre au contour inversé du visage. -tête carrée → dents carrées -tête triangulaires→ dents triangulaires -tête ovoïde → dents ovoïdes Il existe une similitude entre la forme du nez et celle de l'incisive centrale > (IC>).- Nez large depuis sa naissance jusqu'à son extrémité l’IC> sera large et carrée au collet. -Il existe une similitude de profil du patient sur celui de l'IC>: Front bombé, joues rondes : dents avec la FV bombée Front plat, joues creuses : dents avec la FV plate. •On doit rechercher des dents avec des formes douces et rondes pour les femmes, et des dents plutôt carrées pour les hommes. 5
  • 6. •Le choix de la teinte est important, les dents sont plus claires chez les femmes que chez les hommes. -pour un teint brun → dents brunes ou sombres. -teint clair→ dents claires. 4.2 Montage des dents antérieures : Ce montage obéît à 3 impératifs qui sont : physiologiques, phonétiques et esthétique. 4 2.1 Physiologiques : le montage des dents antérieures doit s'effectuer à l'intérieur du couloir dentaire, où les forces exercées par la sangle labiojuguale sont neutralisées par les forces exercées par la langue. 4 2.2 Phonétiques, cet impératif est vérifié à la fin du montage. -le niveau du bord libre, des dents > est correct si la lèvre < vient l'affleurer au cours de l'émission des labiodentales «fe-ve». -1a relation entre le bloc incisivo canin > et < dans le sens antéropostérieur est vérifié par : L’émission des dento-dentales «JE- HE» le bord libre des 1< en propulsion vient s'opposer à celui des I> sans les toucher, sans les choquer. . L’émission des sibilantes «SE- ZE» : on peut avoir soit un zézaiement si le surplomb est trop important ou si les I< sont trop lingualée, soit un sifflement si le surplomb est insuffisant. 4 .2 3 esthétique : 4 2.3.1 .Montage des dents antérieures >: Plan frontal : -Les centrales touchent le plan d'occlusion par leurs bords libres leurs grands axes sont distalés au collet de 0 à 5°- Les latérales: ne touchent pas le plan (-1 a -2 mm) Leurs grands axes sont distalés de 5° à 10° -Les canines: touchent par leurs pointes Leurs grands axes seront distalés de 0° à 5°. Le collet de la latérale est plus bas que celui de la centrale. Le collet de la canine est situé soit au même niveau que celui de la centrale soit légèrement plus haut Plan sagittal : Les centrales: le bord libre est vestibulé de 0°à 5° Les latérales: le bord libre est plus vestibulé de 5° à 10° donc le collet 'rentre'. Les canines: légèrement vestibulé de 0°à 5° 4.23.2montage des dents antérieures inférieures : Plan frontal: Le bord libre des dents antérieures inférieures est situé de 0 à -2 mm sous le bord libre de la lèvre inférieure. La centrale: son axe est perpendiculaire au sommet de la crête. La latérale: son axe est distalé au collet La canine: son axe est plus distalé au collet 6
  • 7. Plan sagittal : La centrale son axe est incliné de bas en haut et d'AR en AV. Latérale: son axe est vertical La canine: son axe est lingualé, son collet est vestibulé. 4.2.3.3. Montage des dents antérieures > et < dans le plan sagittal : Selon l'inclinaison de l'axe inter crête > et < nous trouvons 3 cas: Classe I La crête > et < se trouve sur le même plan . - Classe 11. La crête < se trouve en retrait par rapport à la crête > - Classe 11I: La crête < se trouve en avant par rapport à la crête >. Montage en classe 1: le montage des dents antérieures > et < doit être fait de telle sorte que l'overbite et l'overjet soient égaux entre eux et ne dépassent pas l mm Ceci pour avoir une occlusion équilibrée en propulsion, et sauvegarder la crête > antérieure lors de la résorption osseuse au niveau postérieur. Montage en classe11: le montage du bloc antérieur supérieur doit respecter les impératifs esthétiques, physiologiques et phonétiques Le montage des dents antérieures inférieures se fera dans l'aire de sustentation. On sera obligé de laisser un over jet augmenté, car il faut se rappeler que la position posturale des rétrognathes est caractérisée par un glissement important de la mandibule. Montage en classe 111 : On fera un montage en bout à bout incisives, en lingualant les dents < et en vestibulant les dents > mais sans sortir des normes, sinon il faudra respecter la mal relation- 5. choix et montage des dents postérieures : 5.1 Choix des dents postérieures: Choix de la dimension : La hauteur des dents postérieures doit être égale à la moitié de la distance inter alvéolaire. La longueur mésiodistale des 4 dents postérieures doit être telle qu'elle n'empiète ni sur le trigone, ni sur la tubérosité. -La largeur vestibulo-linguale de l'arcade dentaire artificielle ne doit en aucun cas se projeter en dehors de la ligne oblique interne. -choix de la teinte : doit être en harmonie avec les dents antérieures. 7
  • 8. •Choix du matériau: Les dents en résine sont indiquées : -dans le cas de hauteur réduite de l'étage <. -quand on a un rebord alvéolaire flottant et un substratum osseux qui ne supporte pas les micros traumatismes inhérents aux dents en porcelaine. -lorsque les dents opposées sont recouvertes de coiffes en métaux précieux Dans tous les autres cas les dents en porcelaine seront préférées. 5.2 Montage des dents postérieures : Montage des deux prémolaires > droites et gauches -l'axe des PM est perpendiculaires au plan d'occlusion -leurs deux cuspides (V et palatines) touchent le plan -leurs cuspides palatines se projettent sur le sommet de la crête < (à l'intérieur de l'aire de Pound) •Montage de la première molaire >( 1°M>) droite et gauche: -seule la cuspide mésio palatine touche le plan d'occlusion .-sa face occlusale est inclinée en arrière et en haut et forme avec le plan d'occlusion un angle de 6°-ses cuspides palatines se projettent sur le sommet de la crête < Ace stade, on retire le plan d'occlusion ou la cire < - Montage de la 1°M< droite et gauche : -c'est la clef du montage, elle sera mise en occlusion avec son antagoniste -la cuspide mésio-palatine de la 10 M > doit engrener à fond dans la fossette centrale de la 1° M <, et la crête transversale de la cuspide MV de la 1°M > se place dans le sillon vestibulaire antérieure de la 1°M< à ce stade l'articulateur doit être mobilisé de façon à avoir, -des contacts bicuspidiens du côté travaillant - des contacts monocuspidiens du côté non travaillant •Montage de la 2° M < droite et gauche: -son angle distal doit se situer le plus prés possible du plan passant par le sommet de la canine < et le sommet du trigone rétromolaire ce qui correspond au niveau du bord de la langue. - En propulsion, On doit avoir un contact incisif au niveau antérieur et un contact entre sa face occlusale et le bord distal de la I ° M >.. 8
  • 9. -Montage de la 2°PM < droite et gauche. -sa cuspide vestibulaire est situé entre les deux PM > -son grand axe est perpendiculaire au plan d'occlusion -la mobilisation de l'articulateur doit permettre d'obtenir les points d'équilibre définis ci-dessus sinon les modifications de position des deux PM > ou de la 2°PM < seront effectuées jusqu'à obtenir ces contacts. -Montage de la deuxième molaire > droite et gauche: -le montage de cette dent se fera dans le prolongement de la 1°M > en accusant les courbes d'occlusions sagittales et frontales -cette dent doit garder le contact avec son antagoniste (2° M <) aussi bien en relation centrée que dans les mouvements de propulsion et de diduction. - Montage de la première prémolaire < droite et gauche: il se fait en dernier, lorsqu'un espace suffisant existe entre la canine et la deuxième PM < Parfois, on est amené à la meuler sur ses faces proximales. Cet espace dépend de l'existence d'un overjet plus ou Moins important au niveau antérieur et d'un montage strictement en neutroclusion au niveau des dents postérieures Dans le cas de la classe II, et d'un overjet important, sa suppression peut être envisagée 5.3 Montage croisé: Quand le maxillaire est plus étroit que la mandibule, les dents > ne peuvent plus recouvrir les dents <. On fait un montage croisé On croise les groupes prémolo-molaires gauches > qui deviennent droites <. à condition de supprimer la première prémolaire <, pour que les dents finissent au même niveau postérieurement 9