Rien sans-la-tete numero-1

279 vues

Publié le

Magazine autour des TICE, la pédagogie et la culture en général.
Un peu de tout, en légèreté, sans autre ambition que de se divertir un peu, découvrir et se poser qqs questions...
La suite au prochain numéro.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
279
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rien sans-la-tete numero-1

  1. 1. Rien sans la têteNEW TICE,PEDAGOGIE ET EXPERIMENTATIONS NOVEMBRE 2011MES DEBUTS AVEC TWITTEROu vont les infos ?Cerveau et NumériqueQue dit la recherche ?HORS SUJET :Se réconcilier avec Novembre / Cuisiner les cèpes Rencontres : Nayra Vacaflor et Luc Deleplanque
  2. 2. Sommaire Eh dites oh3 Où va-t-on ? Recherche4 Jai mal au cerveau Je tweet donc je suis7 Mouais Twitter : No limit8 Rien dans la tête, tout dans le grenier Rencontres9 Nayra Vacaflor Luc Deleplanque Hors sujet11 Se réconcilier avec Novembre Les cèpes14 Fameuse recette ebouable
  3. 3. Eh dites oh!Rien Sans laTête33000 Bordeauxebou64@gmail.comRédachef ebouableIllustrations :ebouable patouchRédacteurs:ebouablécritCe magazine est né enoctobre 2011. "On ne va jamais aussi loin que lorsqueSon contenu est sous lon ne sait pas où lon va" Antoine Rivarolilicence créativecommons: Paternité,pas dutilisationcommerciale, pas de Eh, dites oh, prenons la liberté et le temps de sarrêter sur cemodification. qui nous importe. Ecrire, quel beau métier, mais écrire sans contraintes, quel plaisir! Ecrire et travailler pour se faire"Rien sans la tête " plaisir uniquement. On ne peut pas travailler et gagner deest gratuit et sera largent aujourdhui, il faut choisir.disponible aussilongtemps que jaurai I choosele temps de menoccuper. Jaccepte Avec mon nouveau statut dauto-entrepreneuse, compreneztoute proposition de "labeur sans compter les heures", jai au moins le loisirs derédacteurs potentiels et maccorder du temps pour faire ce quil me plait...jesujets pour le numéro procrastine sans compter.de décembre. Et Et il me plait de produire un magazine sans prétention, où lecherche un bon ton et les sujets seront les miens, nen déplaise à ceux quidessinateur . préfèrent le papier prémaché."tout, sans contraintes"...Impression: Quelle est la philosophie derrière ce webtorchon ? Seebouableprint détendre, apprendre 2-3 trucs, réfléchir à défaut de foncer,Impression possible poleticer un peu ...sur demande pour Biensûr on se prendra un peu au sérieux avec des articles surquelques la recherche, on jouera aux scientifiques avec des testseuros.Commandez le doutils, aux enquêteurs avec des interviews et en dernièrepour noël :-) page, on fera ce que lon veut Chers lecteurs, je ne sais pas où nous irons après ce premier numéro...tant mieux. ... tant mieux. ebouable
  4. 4. Limpact des nouvellestechnologies sur le cerveau :jusque là tout va bien... O n travaille chaque jour à l’élaboration de nouveaux supports d’apprentissage, on explore la toile des heures durant pour tenter d’y tisser un meilleur système d’apprentissage, on se rassemble (physiquement ou virtuellement) pour échanger et découvrir de nouveaux outils,nouvelles méthodes, nouvelles modalités … Faisons un pause. Les débatsles plus rares dans les rassemblements TICE sont ceux sur l’intelligencederrière l’outil. On les entend assez peu, les sémiologues, et autres acharnésdu sens qui ont toujours lair de vouloir freiner les plus férus . Ceux que l’onn’entend encore moins, ceux sont les scientifiques, les chercheurs. Exceptédans quelques laboratoires et colloques dinitiés, chacun avance de son côté …dommage, ou plutôt "dommages". Partons d’un principe de base "lesrecherches récentes en neurosciences ont démontré que l’activité desneurones dans notre cerveau se modifiait entre autre en fonction des outilsutilisés. Jusqu ici tout va bien "Dans lémission "La tête au carré" sur France Inter, Jean-philippeLACHAUX, neurobiologiste, Emmanuel SANDER, professeur enpsychologie du développement et Christine LEGRAND, journaliste, nouséclairent sur la question en partant des constats effectués dans le best sellerde Nicolas Carr : « Internet rend-il bête » ?Pour mieux comprendre les effets des nouvelles technologies sur notrecerveau, les neurobiologistes préconisent des « IRM fonctionnels », mais cesétudes restent rares car méthodologiquement compliquée. Par ex, expliqueE.Sander, "on peut envisager de placer une personne devant internet, voirles fonctionnalités activées et comparer avec une lecture traditionnelle. Maisil est difficile de créer des situations réalistes."Pourtant, ce n’est pas la 1° fois que notre cerveau est confronté à ce genred’évolution. Pensez à la lecture ! où plutôt « comment associer un graphème àun son », çest une sacré évolution à laquelle notre cerveau sest adapté endéveloppant une zone entièrement dédiée à cette activité. Pour créer cettezone, il a fait simplement appel à d’autres "centres corticaux" dédié à dautresfonctions. Ebouable
  5. 5. JP LACHAUX, souligne les dangers de l’immédiateté de l’info offerte sur le net."On n attend plus cette info. On ne laisse plus le temps à notre cerveau de l’intégrer, d’anticiper la réponse, de préparer une « niche » pour la stocker". Souvenez-vous, avant Google…Rappelez-vous le temps passé entre la question, et la réponse trouvée dans un livre de la bibliothèque municipale ? Et comparez ce temps avec …un clic. Notre neurobiologiste pointe aussi les dangers de ces « clics » sur la mémoire de travail. (Celle qui réunie toutes les infos dont j’ai besoin pourSi le cerveau s’est adapté à l’activité de exécuter une tâche). En effet, ce modela lecture, on peut imaginer qu’il fera multitâche, spécifique à Internet, vade même avec les nouvelles très vite surcharger cette mémoire.technologies. Apparemment cest pluscompliqué. De plus, la grandequestion est « Notre cerveau sera-t-ilcapable de s’adapter aussi vite“Si on délègue trop à la machine, on réduit les fonctions de notre mémoire”qu’évoluent les nouvelles technologies Addictonet ?? » là, cest l’inconnu Aujourdhui, 550000 personnes enJ’ai la mémoire qui Bugge: Allemagne sont déclarées "dépendants pathologiques". On peut doncInternet nous permet de piocher des imaginer que c’est pareil chez nous.infos dès la naissance d’une question. Comment ça marche ? C’est-L’ordinateur devient alors une sorte simple, dès que lon démarre unede "mémoire externe". Résultat, "si nouvelle activité, "on active les circuitson délègue trop à la machine, on de récompense". Donc potentiellementréduit les fonctions de notre mémoire on crée un début d’addiction.et on appauvrit notre intelligence". ebouable
  6. 6. “Lorsqu’un chien mange de la graisse d’oie, ça devient de la graisse de chien”Une solution ? Donc navigation passive = attention incontrôlée etInternet est un environnement capable navigation avec objectifs =de dicter notre comportement apprentissage. Le problème étantJP laclaux nous donne un ex simple : que cette zone du cerveau est celle qui"Quand je vois ma boîte mail, se développe le plus tard. Pauvresautomatiquement mon bras se dirige enfants…vers ma souris.Mais on peut contrôler l’intention « un En conclusion de cette sympathiquesystème présent dans les régions émission, E.Sander termine avec uneavant du cerveau permet de citation de Pointcarré bien à propos :«contrebalancer l’effet de lorsqu’un chien mange de la graissel’environnement et agit en fonction d’oie, ça devient de la graisse de chiendes objectifs fixés à long termes ». ». En gros, Internet ne rend peut être pas con, mais il ne rend sûrement pas Intelligent.. Alors au boulot! Feignasses! Info : Pour ceux qui préfèrent écouter les histoires, celle-ci est juste un pauvre résumé de l’émission diffusée sur France Inter le lundi 17 octobre 2011 dans « La tête au carré ». Le Podcast est toujours disponible sur le site de France Inter. ebouable
  7. 7. 2011 : Mon entrée dans Twitter Dolor Sit Amet "Je tweet donc je suis ???"Ca a commencé comme ça... 10h: Je suis au "colloque scientifique" de Ludovia.Lundi en Juillet 2011: je parle de lintérêt de Projetés sur lécran derrière la personne quitwitter avec Virginie Paillas (Instit, étudiante, expose, des tweets fraîchement pondus par lesformatrice TICE, chef de chantier et maman) "bloggers" du premier rang. (ça rime avecMardi: je regarde sur le net pour en savoir plus. "branleurs du dernier rang", mais eux ils..Raconter tous les évènements de mes journées, écoutent et on les invite pour ça).je ne vois pas lintérêt. Jai déjà du mal à les On fait ca avec Visibletweetraconter le soir... Je suis dépassée, je tente de me concentrer surMercredi: Je me créé un compte quand même. la présentation de la dame, en même temps, jeJuste pour ne pas avoir lair idiote... On peut pas lis les tweets sur le mur, sans oublier detravailler dans les TICE et rejeter en bloc lesréseaux sociaux. partager mes réactions en direct avec maJeudi : je reçois ma convocation pour Ludovia, voisine, de prendre des notes et de twitter moijen saurais peut-être plus la-bas. aussi.Lundi: En route pour Ax-les-termes, cest loin 11h30 : Je sors de la conférence. ne demandezmais cest beau. Je me demande si ça pas de quoi ça parlait, je n en sais fichtre rien.intéresserai quelquun que je raconte ça sur Ma mémoire a buggé.twitter... 22h30 : Je complète mon réseau autour duneJarrive à Ludovia. Je découvre les "bloggers", les bière... makes it easier"barcamps", les "explorecamps" ... et les Jeudi 17h: Je quitte Ludovia, avec 15beercamps... abonnés, 24 abonnements, 6 tweets, dont 317hr : je bois ma première bière et échange avec privés qui nauraient jamais dû apparaître etles premiers membres de mon réseau twitter. 135 tweets lus. Sur le chemin du retour, jeEux ils en ont 256, moi 2. tweet, arrivée à la maison, je tweet. Et jaiMardi 9h: Je lis les tweets de mon réseau, et trouvé mieux que la gum pour combler monme décide à suivre dautres comptes. Bien envie de fumer. Dès que jai envie de fumer...jesouvent, cette lecture ne fait que soulever mon tweet. Je ne fume plus depuis 15 jours. Jaiignorance en 140 caractères. PLus je lis, moins remplacé une addiction par une autre...Jusquejai limpression dêtre à la page... là tout va bien... ebouable
  8. 8. Twitter : NO LIMIT Bilan Novembre 2011 , je constate que jai une liste trop longue de favoris dans mon compte twitter. Tous les jours japerçois dans mes tweets des choses intéressantes... mais pas le temps. Ce maudit temps. Alors je les garde pour le jour ou je laurai...le temps. Jai pris le temps, un soir de regarder tous mes favoris. Jai lu plein de choses intéressantes, découverts de nouveaux outils et concepts, mais où vais-je ranger ça dans ma tête pour men resservir? Pas de marque ta page dans twitter ? Je tente une recette en 3 temps : 1: je consulte, 2: je mets dans mes favoris, 3: jouvre et je range dans mes bookmarks Diigo. Jai créé des listes lautre jour. Tout est là, au cas où, comme mes vieux cours de fac, bien rangés," just in case", tout comme mes vieilles disquettes, mes CD gravés, mes dossiers de stage, mes articles imprimés et non lus...tout est là rangé dans des dossiers, favoris, bookmarks ...just in case. Y-retournerais-je plus souvent que dans mon grenier? je ne sais pas. En tout cas ce stockage là est invisible, et n’envahit pas mon espace quotidien. Chaque jour, de nouveaux concepts naissent pour en effacer dautres, devenus obsolètes. Si vite. Lingénieur pédagogique, situé entre deux castes bien distinctes, les enseignants et les développeurs, tente tant bien que mal de rendre accessible loutil pour lenseignant. Le temps que ce dernier le prenne en main, lindustrie du web a déjà accouché dun nouveau né. Jai peur. Twitter, vitrine synthétique de la vitesse, de lultra consommation et de la facilité, si puissant, mais aussi vecteur de superficialité. Comme dans une mauvaise pub, je reste pantoise devant 140 caractères dune beauté indéniable, mais qui cache parfois un fond proche du vide abyssal. Qui na jamais RT sans lire tout le contenu de larticle en question ? Twitter , no Limit, cest pas faux comme dirai lautre, mais il nécessite dautant plus de réflexion, pour communiquer un contenu riche via une si petite forme...Ebouable
  9. 9. LES RENCONTRES DU MOIS DE NOVEMBRE Ce mois-ci je pars à la rencontre de deux personnages bien atypiques. Luc Deleplanque est directeur de la plateforme Facilform. Implanté sur Bordeaux, il est à lorigine dune multitude de projets orientés e- learning et entreprise. Nayra Vacaflor est une chercheuse de luniversité de Bordeaux 3. Spécialisée dans la communication sociale, elle est connue pour ses recherches auprès des jeunes et du concept didentité via le téléphone portable. Son interview en vidéo dans le magazine de décembre!Ebouable Rencontres
  10. 10. Si tu étais un outil ? Un disque-dur : parce que j’enregistre et j’oublie jamais rien Si tu étais un réseau social ? Viadeo : un mélange de professionnel et privé, intelligement fait, assez naturel, a la fois sérieux et efficace. Les réseaux sociaux : PhilosoTic : Est-ce qu’on peu faire de la philosophie quand on fait des réseaux sociaux, est-ce que les réseaux sociaux sont philosophiquement abordables. Je pense que oui, il y a une philosophie dans l’ouverture et dans l’écoute des autres. Une fois ou tu ne savais pas du tout ou tu allais, où es-tu arrivée ? Je suis arrivé à faire de la formation mon métier. Tout à démarré après une formation de 3 hrLUC DELEPLANQUE (et saplateforme Facilform) Un CHti Qu’est ce qui te plait le plus dans tonimplanté sur Bordeaux qui poursuis travail ?toujours 10 lièvres à la fois... La La relation aux autresrencontre de lactionman du mois. Qu’est-ce que tu trouves injuste ? La différence d’assimilationhttp://fr.facilform.fr/“Quand va-t-on trouver un système, une méthode, pour faire apprendre aux gens uniquement en s’amusant.”Présente toi en 140 caractères: Sur quoi travailles-tu en ce moment ? Sur quelques projets de mix-learning Intervenant et créateur, 2 actions conjuguées àtout les temps du relationnel, le maître mot de Un projet sur lequel tu rêverais demon profil. Présente ton activité en 140 travailler ?secondes - Facilform : former les formateurs, Un serious-game qui mélangerait aujourd’hui etpartager des moyens, mutualiser des moyens 2030techniques et pédagogiques. Mettre au service cepartage via une asso pour différents publics : Une personne dont tu admires le travail:centres de formations, formateurs indépendants, Un responsable de centre Bernard Marx : L’artinstitutions qui ont besoin de propager leur du management.savoir et leur savoir-faire .- DKlé : une plateforme de formation décalée Une question, à un chercheur ?par rapport au marché traditionnel : décalée Quand va-t-on trouver un système, une méthode,dans le tps, la durée et les modalités. pour faire apprendre aux gens uniquement en s’amusant ? Ebouable rencontres
  11. 11. HORS SUJET : Les cèpes de Novembre Silencieux dans sa quête, il marche tête baissée, et ne sadresse à moi que pour pointer"les coins".Chère liberté, moi qui régulièrement, sur les Celui ou "Jackie en a trouvé un de 2kg", celui oubancs de lécole voyais à lencre rouge saligner "ils sont cachés sous les feuilles". "Les coins":les mots : "Hors sujet", au coin de mes seul secret qui parfois ne se transmet même pascopies, sans jamais comprendre, aujourdhui je en famille.me délecte de partager ce premier Hors sujetde Novembre. La cueillette se fait dans un silence religieux. Amener son portable est indigne, sen servir,unCe cher mois que lon a souhaité voir véritable crime.disparaître du calendrier, je décide d accepter Les yeux rivés sur ce sol riche vomissant un amatles plaisirs quil veut bien me livrer. de brindilles sans nom, je cherche. Marron, toutPartons alors à la cueillette des est marron, feuilles, bâtons, tiges, terre...jechampignons : "les cèpes et non les bleus". cherche et rêvasse...Et soudain tout sarrête.Pour les ignorants, le cèpe est au bleu ce que la Vous retrouvez dun seul coup toute la joie et lapédagogie est à loutil et lappropriation au naïveté de votre enfance à la vue de cetteconcept. protubérance. Que vous en trouviez un seul ou 30, qu"il soit àLa cueillette du cèpe est tout un poème . Amie tête noire, ou à chapeau blanc, tout petit ou trèsinconditionnel du dimanche, elle exige à la fois grand, cest la même émotion à chaquevertu et luxe : Patience et temps. Bâton, découverte. Avec la même objectivité que lon aOpinel, poche (sachet plastique), bonnet. pour ses propres enfants, vous exaltez : "Qu"il estJentre dans la forêt de chênes en suivant le beau celui-là". Plus que le dernier, et moins quemaître. le prochain. Ebouable hors sujet
  12. 12. Quizz : Identifiez-lesAmanites tue-mouche, champignons hallucinogènes, espèces inconnues...et au milieu se cache de lor...De lor qui procure à chaque fois le même plaisir. Le cèpe se cache sous les feuilles, dans les hautes herbes, ouaux abords des fossés. Plus discret que ses congénères, il use des mêmes armes que le caméléon, diffuse lodeurboisée de son habitat et suggère le goût du délice dont on sait quil est rare. Ebouable hors sujet
  13. 13. Cuisiner les cèpes "Fameuse" Recette de Jackie en 10 étapes 2 - Le matériel Des cèpes (des vrais), de leau, du solapin, une sauteuse, de lhuile de tournesol, un bon couteau, un bon vin rouge et du temps. 1 - Pour commencerHabitués à faire baver les champignonsdans la poêle, avec la sensation davalerune limace? Voici une recette qui feraenfin honneur à lOr que vous venez detrouver ou dacheter. Elle ma été révéléepar des chercheurs invétérés. 3 - Jamais sans mon Opinel Quand vous trouvez un cèpe, retirez le délicatement de la terre avec vos doigts, ou coupez le bout de la queue. Lopinel vous servira seulement à retirer le surplus de terre et exclure les locataires éventuels. Une fois chez vous, grattez et coupez délicatement de fines tranches là ou la terre est imprégnée et la peau abîmée. Ebouable Hors sujet
  14. 14. 4 - L Erreur du débutant Lerreur du débutant, est de vouloir passer lOr sous le robinet deau! Cest ce que lon appelle un crime de lèse-majesté. JAMAIS ! Ca enlève le goût, lodeur et la saveur! Prenez un solapin, trempez le légèrement dans leau et frottez délicatement. 5 - La découpeLa découpe est assez simple. Mais prenez un couteauqui coupe nom de Dieu! sinon vous allez massacrervotre champignon. Pour les plus gros, vous pouvezcouper un morceau de la queue, mais NE LA JETEZPAS! Cest très bon! Il suffit de la couper en finelamelle, tout comme la tête!Si le cèpe est petit, coupez lensemble en fineslamelles. 6 - VERY IMPORTANT : La cuisson Prenez une sauteuse, et versez-y une demi bouteille dhuile de tournesol. Oui, une demi-bouteille. Attendez que lhuile chauffe bien. Versez les champignons par poignées. Retournez les de temps en temps. 7 - Dernière étapeA laide dune "passoire" , retirez lescèpes quand ils commencent à dorer.Vous pouvez les laisser plus longtempssi vous les aimez plus croustillants. Ebouable
  15. 15. 8 - Servir Avant de déposer vos cèpes cuits dans un plat, vous pouvez faire un court passage sur un solapin (toujours lui), ceci afin denlever un petit excédent dhuile. 9 - AssaisonnementUn peu de sel, éventuellement un peu de poivre.C EST TOUT !Rangez vos herbes de Provence, persil, ail, et autrescache-misère.Le cèpe se suffit à lui-même. Laccompagnement Un Long dimanche de NOVEMBRE Apéritif : Saucisson - un bon verre de rouge Plat : Cèpes +roti de boeuf+ vin rouge Dessert : Tarte au citron meringuée et digestif. Comme dirait Jackie, "Cest fameux!" Vous êtes légèrement ivre, le ventre rempli et définitivement réconcilié avec Novembre. Pour la suite de la journée : Une bonne Sieste et un bon documentaire "Attention Danger Travail" de Pierre Carles.Vous êtes aussi réconcilié avec Dimanche et prêt à démissionner lundi. Cueillette trop importante : Comment faireBien évidemment, les cèpes sont meilleurs frais.Si vous en avez trop, invitez vos voisins, çachangera de votre misanthropie habituelle, oualors cuisez les et congelez les en suivant.Sinon, on peut utiliser le champiphone :support naturel pour votre portable. Esthétique,et hautement symbolique. Ebouable Hors sujet

×