“La Haine”    et la peurdans les banlieues    Elena Gaviglio      Francese II
J : messieurs! Cest pour la télé.H : arrête tes conneries!J : bonjour, messieurs. Est-ce que vous avezparticipé aux émeute...
Description                                                     Mouvements de la                       Echelle des plans  ...
Noir et Blanc• La Police et les  garçons de la  banlieue• Un monde sans  couleur
banlieue: c’est partout la      mÊme chose?  • Sud-est: riche    (Versailles)                     • Nord-ouest: pauvre    ...
Une incitation financière pour des jeunes profs du «93»                                                         Laure Daus...
c’est l’histoire d’un société qui tombe             ...Jusqu’ici tout va bien...      ...mais c’est pas la chute qui compt...
"La Haine" et la peur dans les banlieues
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

"La Haine" et la peur dans les banlieues

1 698 vues

Publié le

Analysis of the French Movie "La Haine" with some considerations about different "banlieues" of Paris. - PPT French Exam.

Publié dans : Formation
  • Quite impressed that La Haine is a subject for A Levels, Matthieu Kassovitz was going on about it all evening on Twitter.
    Just one rectification, Versaiiles is Sud Ouest and Seine-St-Denis Nord-Est, not a big deal, but it's still important to know that west Paris is pretty rich (La Defense, Neuilly, Passy etc...)
    Anyway good luck to everyone, I really wish we'd have such an interesting theme for our A levels
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

"La Haine" et la peur dans les banlieues

  1. 1. “La Haine” et la peurdans les banlieues Elena Gaviglio Francese II
  2. 2. J : messieurs! Cest pour la télé.H : arrête tes conneries!J : bonjour, messieurs. Est-ce que vous avezparticipé aux émeutes cette nuit? Vous avezcassé quelque chose? Vous avez brûlé desvoitures?S : on ressemble à des voyous pour vous, ouquoi?J : non. J’ai jamais dit ça.V : à quoi on ressemble pour vous, madame?H : pourquoi vous descendez pas de la voiture.On est pas en Thoiry, ici.J : on a du boulot. On est en retard...V : du boulot? Comme quoi? Une histoire pourfoutre la merde? Vous êtes en trein de faire unscoop? Enculé! Quest-ce que tu filmes? Fils depute!J: ça va, ça va!S : quest-ce quils ont aujourdhui?V : cest qui, cette pétasse?Cest quoi, Thoiry?H : un zoo quon visite en voiture.
  3. 3. Description Mouvements de la Echelle des plans Angle de pris de vue Bande sonore de l’image caméra Les journalists plan moyen contre-plongée fixe voix filment frontalLes garçons parlent plan general fixe voix profil de Vinz frontal Said se leve plan general fixe voix/bruit des pas profil de Vinz Said parle plan rapproché frontal fixe voixLes autres arrivent plan rapproché frontal fixe voix/bruit des pasLa journaliste parle plan moyen contre-plongée fixe/zoom voix Vinz parle plan rapproché frontal fixe voixVinz dans la caméra gros plan plongée fixe voix/voiture La journaliste plan americaine contre-plongée fixe voix s’assied Vinz tir un petit gros plan frontal fixe voix caillou Les journailsts voix/voiture/bruit du plan moyen contre-plongée panoramique s’éloignent caillouLes garçons parlent plan rapproché frontal fixe voix Les garçons plan general frontal fixe voix/musique s’éloignent Montage: interne Couleur: noir et blanc
  4. 4. Noir et Blanc• La Police et les garçons de la banlieue• Un monde sans couleur
  5. 5. banlieue: c’est partout la mÊme chose? • Sud-est: riche (Versailles) • Nord-ouest: pauvre (Seine Saint Denis)
  6. 6. Une incitation financière pour des jeunes profs du «93» Laure Daussy (lefigaro.fr) 25/03/2009 | Mise à jour : 18:06 Les professeurs affectés pour la première fois dans un des 19 collèges sensibles de Seine-Saint-Denis se verront offrir une indemnité de 2000 euros par an pendant trois ans. Les syndicats estiment que ce dispositif ne constitue pas la réponse la plus appropriée.Une aide de 2000 euros pour enseigner dans un collège sensible. Cest lesprit de cette mesure, expérimentée par lerectorat de Créteil, pour la rentrée prochaine. «Il ne sagit pas à proprement parlé dune prime», nuance le rectorat, contactépar lefigaro.fr, mais dune «indemnité pour le logement. Cest une politique daide aux débutants».Sont concernés les enseignants affectés pour la première fois dans un des 19 collèges en difficulté de quatre villes de Seine-Saint Denis : Pierrefite, Saint Denis, Stains et Villetaneuse. Les collèges ont été choisis non pas avec une approchecommunale, mais «selon les lieux où le turn-over est le plus important », explique le rectorat. Cest-à-dire les lieux ouplus dun quart des professeurs demandent à partir chaque année. Lobjectif affiché est donc de «stabiliserle personnel enseignant.»Lindemnité est donnée à certaines conditions : outre la première affectation dans le collège, lenseignant doit sengager àrester trois ans dans le même collège, et résider en Seine Saint-Denis, puisque lindemnité est censée être une aide aulogement. «Mauvaise analyse du rectorat»Qui sera concerné? Les professeurs qui enseigneront pour la première année, et qui demanderont à être affectés dans uncollège difficile. En effet, pour la première fois à la rentrée, suite à un accord passé entre le rectorat et les syndicats, lesprofesseurs qui commencent leur métier dans lacadémie de Créteil ne seront pas affectés dans un collège classé difficile, saufsils en font la demande. Laide de 2000 euros semble ainsi inciter ces jeunes profs à demander précisément des collègesdifficiles.La mesure a immédiatement suscité une montée au créneau des syndicats, en premier lieu le FSU, première fédérationenseignante, qui sinsurge contre «une décision unilatérale, prise sans concertation». Le Sgen-CFDT reproche également aurectorat de navoir pas ouvert le débat pour décider en partenariat de mesures plus appropriées.Thierry Cadart, secrétaire général du Sgen-CFDT, contacté par lefigaro.fr, fustige une «mauvaise analyse de la part durectorat : la question indemnitaire nest pas la priorité pour les jeunes profs en Seine-Saint-Denis, cest la difficultépédagogique ».
  7. 7. c’est l’histoire d’un société qui tombe ...Jusqu’ici tout va bien... ...mais c’est pas la chute qui compte.. ...c’est l’atterrissage...

×