SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  64
Télécharger pour lire hors ligne
Introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé
(VPI)
Justifications et aspects programmatiques
Formation des formateurs provinciaux
Programme National d’Immunisation
 Généralités : Poliomyélite et vaccination antipoliomyélitique
 Situation au Maroc
 Situation Mondiale
 Plan stratégique pour l’éradication de la poliomyélite
 Justifications de l’introduction du VPI et le passage du VPOt au
VPOb
 Position du Maroc
 Aspects programmatiques
Plan
2
La poliomyélite
antérieure aiguë
• Maladie infectieuse contagieuse endémo-
sporadique, parfois épidémique
• Due à des entérovirus neurotrope :
– PicoRNA virus 18-30 nm = virus non enveloppés => très
résistants dans le milieu extérieur
– Inactivés par chaleur, chlore (concentration supérieure au
tolérable dans les eaux de boisson), formaldéhyde, UV
– 3 types : Polio1, 2 et 3
– Cultivables sur milieux cellulaires
• Homme = seul réservoir de virus
Généralités
Maladie infra clinique
90-95%
Guérison
Séquelles motrices
Amyotrophie précoce
Décès
Guérison
Létalité formes paralytiques :
- enfants 2-5%
- adultes 15-30%
Maladie mineure 4-8%
Méningite 1%
Paralysies flasques <1%
Neurotropisme : Destruction
Neurones Corne antérieure moelle
Incubation 7-14 jours (2-35 jours)
Histoire naturelle
Transmission
• Maladie du péril fécal
• Transmission inter-humaine féco-orale :
• Transmission orale-orale possible
Selles
(homme)
Ingestion
Fourniture
en eau
Mauvaise
évacuation
eaux usées
Mains sales
Mouches
Nourriture
Poliomyélite
• 3 sérotypes 1, 2 et 3
• Transmission inter humaine – voie oro-fécale prédominante
– 100% des contacts d’un même foyer seront infectés
– Courte période d’incubation - 7-14 jours
– Exceptionnelle transmission par l’eau ou les aliments
• Maladie de l’enfant : 70-80% <3 ans ; 80-90% <5 ans
• Groupes de susceptibles nécessaires pour maintenir la
circulation
• Transmission silencieuse - >99% des cas subcliniques
C Roure, DIU vaccinologie 2002
Symptômes Cliniques de la Poliomyélite
 Début aigu, paralysie flasque
 Fièvre présente au début
 Pas d’extension après 2-3 jours
 Asymétrie
 Membres inférieurs le plus
souvent atteints
 Mortalité 5-10%
 Paralysies permanentes
 Méningites lymphocytaire
C Roure, DIU vaccinologie 2002
Des victimes célèbres !
Franklin D. Roosevelt (1882-1945)
Président des Etats-Unis de 1932 à 1945
Poliomyélite à l’âge de 39 ans !!
Frida Kahlo (1907-1954)
Peintre mexicaine
Poliomyélite à l’âge de 6 ans
Vaccins contre la poliomyélite
• Vaccin simple
– Polio 1, 2 et 3, injectable (SC ou IM)
• Associés
– Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Hib, Hépatite B
• Caractères
– Vaccin inactivé (formol)
– Immunité uniquement humorale
– Absence de risque de polio vaccinale
– Pas de contre-indication
– Coût plus élevé
1. Vaccins Polio inactivé (salk) IPV
• Vaccin déclaré efficace en 12 avril 1955
Vaccinations de masse
des enfants et des adultes
Vaccins contre la poliomyélite
2. Vaccine Polio oraux (Sabin) OPV ( 1957)
Vaccin simple
Polio 1, 2 et 3: oral.
Caractères
–Vaccin vivant atténué
–Immunité humorale et locale digestive
–Excrétion virale par les selles
–Risque de polio vaccinale (ex. USA: 1/7,8M doses, polio 3)
–CI: immunodépression et grossesse
–Coût peu élevé
–Réservé aux situations épidémiques et à certains rappels
tardifs
Situation Mondiale
1988
Pays endémiques
Pays non endémiques
35 000 cas notifiés
(350 000 estimés)
155 pays endémiques
1991
Pays endémiques
Pays non endémiques
12247 cas 130 pays endémiques
1994
Pays endémiques
Pays non endémiques
Pays où la polio est éliminée
8500 cas 60 pays endémiques
1997
Pays endémiques
Pays non endémiques
Pays où la polio est éliminée
5185 cas 42 pays endémiques
2000
Pays endémiques
Pays non endémiques
Pays où la polio est éliminée
2971 cas 20 pays endémiques
2003
Pays endémiques
Pays non endémiques
Pays où la polio est éliminée
784 cas 7 pays endémiques
2006 4 pays endémiques1997 cas
Pays endémiques
Pays non endémiques
Pays où la polio est éliminée
combien de cas?
1988
• 350,000 cas
• 125 pays endémiques
• Résolution mondiale de
l’éradication de la polio
2013
•416 cas reportés 14 May 2014)
•3 pays endémiques
Situation au Maroc
Introduit
en 1967
Aucun cas
depuis
1987
Calendrier 6
doses depuis
2008
•VPO 0 avec le BCG
•VPO 1 à l’âge de 2 mois
•VPO 2 à l’âge de 3 mois
•VPO 3 à l’âge de 4 mois
•VPO 4 à l’âge de 18 mois
•VPO 5 à l’âge de 5 ans
En 1995: Stratégie nationale d’éradication de la poliomyélite
Vaccination contre la poliomyélite (VPO)
Au Maroc
48
20
7 9
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
45
85
81 81
87 87
90
95 94 93 91 92 91 90 88
94 95 94 92
97 99 100
95 97 98 99
Cas de Polio % de couverture vaccinale
Taux de couverture par la troisième dose du VPO et évolution des
cas de polio au Maroc (1987-2014)
Situation Mondiale
Baisse significative du nombre de cas de paralysie dus
aux poliovirus sauvages, 1988-2013*
*à compter du 31 déc. 2013 ; le nombre de cas sera régulièrement mis à jour (données actualisées :
http://www.polioeradication.org/Dataandmonitoring/Poliothisweek.aspx
26
Dernier cas de
poliomyélite de
type 2
Lexique :
 Poliomyélite paralytique associée au vaccin (PPAV) : pour
chaque cohorte de naissance de 1 million d’enfants dans les
pays n’utilisant que le VPO, on observe 2 à 4 cas de PPAV.
 Flambées de poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale
(PVDVc) : ces rares flambées apparaissent lorsqu’un virus
apparenté à une souche vaccinale se transmet d’une personne
à l’autre, mute pendant le processus et acquiert les
caractéristiques de transmissibilité et de neurovirulence du
virus sauvage.
Types de poliovirus
• Le nombre de cas de poliovirus sauvage a diminué de 99 %
depuis 1988
• De type 1 (369 cas au 31 décembre 2013†)
• De type 2 (éradication mondiale en 1999)
• De type 3 (aucun cas détecté depuis novembre 2012)
Sauvage
Poliovirus dérivé(s) de/d’une souche(s) vaccinale(s) (PVDV)
•Environ 58 à 184 cas par an depuis 2008 (jusqu’au 31 décembre
2013)
•Les PVDVc sont à 95 % de type 2
PVDV*
Poliomyélite paralytique associée au vaccin (PPAV)**
•Nombre de cas estimé à env. 250-500 par an dans le monde
•Environ 40 % des cas de PPAV sont de type 2
PPAV**
† Les données mises à jour sont disponibles à : http://www.polioeradication.org/Dataandmonitoring/Poliothisweek.aspx
* Dans de très rares cas, les PVDV peuvent aussi être associés à une immunodéficience (PVDVi) ou être ambigus (PVDVa)
** Se produit lorsque l’une des souches vaccinales atténuées d’un VPO retrouve spontanément sa neurovirulence. Ces cas surviennent chez les receveurs de VPO ou leurs
proches, contrairement aux PVDVc qui se propagent largement au sein d’une communauté et ne sont généralement pas causés par un contact avec une personne récemment
vaccinée.
Associésaux
VPO
28
Étant donné que les poliovirus sauvages sont en voie d’éradication, le nombre de
cas de PVDV circulants dépasse celui des cas de poliovirus sauvages
Nombre estimé de cas de PVDV comparé au nombre de cas de poliovirus sauvages
signalés (May 2014)
29
Cas de poliovirus sauvages
Cas de poliovirus dérivés de souches
vaccinales
(PVDV)/PPAV
Période suivant l’interuption de la
transmission du PVS
Période suivant l’interuption de la
transmission du PVS
30
Dernier cas de poliovirus sauvage de type 2
enregistré : 1999
Cependant…
..
31
Flambées de poliovirus circulants dérivés d’une souche
vaccinale (PVDVc), 2000-2011
Type 2 (478 cas)
Type 1 (79 cas)
Type 3 (9 cas)
> 90 % des cas
de PVDVc sont
de type 2
Poliomyélite paralytique associée au vaccin (PPAV) et
poliovirus dérivé d’une souche vaccinale (PVDV)
33
Le Plan stratégique pour l’éradication de la poliomyélite et la phase
finale 2013-2018 (« le Plan »)
À la différence des plans d’éradication précédents, le
Plan cible tous les cas de paralysie poliomyélitique,
qu’ils soient dus aux poliovirus sauvages ou à ceux
dérivés de souches vaccinales/PPAV
Éradication
• des poliovirus sauvages
Phase finale
• de la lutte contre les PVDV et
les PPAV
34
Objectif principal :
Achever l’éradication et le confinement de tous les
poliovirus, qu’ils soient sauvages, dérivés d’une souche
vaccinale ou associés au vaccin Sabin.
35
Les quatre objectifs du Plan
36
Le deuxième objectif du Plan décompose la phase
finale en trois étapes
Avant fin
2015
2016
2019-2020
RENFORCEMENT continu des services de vaccination systématique
Justification de l’introduction d’au moins une dose de VPI avant
le passage du VPOt au VPOb
• Réduire les risques associés au
retrait du VPO2
– moindre risque de réapparition
des poliovirus de type 2.
• Faciliter l’interruption de la
transmission à l’aide de VPOm de
type 2 en cas de flambées de
poliovirus de type 2.
• Stimuler l’immunité contre les
poliovirus de types 1 et 3 et ainsi
accélérer l’éradication de la
poliomyélite.
VPI
37
 Le VPI protège les enfants contre les poliovirus de types 1, 2 et 3.
 Le fait de l’introduire avant de passer du VPOt au VPOb maximisera la proportion de la
population immunisée contre le poliovirus de type 2 après l’arrêt du VPO2.
Une dose de VPI permettra de :
Justification du PASSAGE du VPOt au VPOb en 2016
 Il est donc nécessaire de retirer le VPO2, tout en maintenant l’immunité de la
population contre le type 2 par l’introduction du VPI avant l’arrêt du VPO2.
 Le poliovirus sauvage de type 2 semble éradiqué depuis 1999 .
 Les nouveaux diagnostics et l’expérience suggèrent que le vaccin
antipoliomyélitique de type 2 cause plus de 95 % des Flambées de poliovirus
circulant dérivé d’une souche vaccinale (PVDVc)
 Environ 40 % des cas de PPAV sont aujourd’hui causés par le poliovirus de
type 2.
 La composante de type 2 du VPO perturbe la réponse immunitaire aux types
1 et 3.
38
Les risques liés au VPO2 dépassent de loin ses bénéfices
04/25/15 40
Utilisation prévue des VPI : recommandations du SAGE
•Administration d’une seule dose de VPI à
l’âge de 14 semaines simultanément au
DTC3, en plus du VPO3 ou VPO4.
Synthèse de la réunion du SAGE : http://www.who.int/immunization/sage/report_summary_november_2013/en/index.html
• Le SAGE a recommandé que tous les pays introduisent
au moins 1 dose de VPI dans leurs programmes de
vaccination systématique, afin d’atténuer les risques
inhérents au retrait des VPO2.
41
Récapitulatif des principaux messages relatifs à
l’introduction du VPI et au retrait des VPO
Tous les pays doivent introduire au moins une
dose de VPI dans leurs programmes de vaccination
systématique avant de passer du VPOt au VPOb.
Le VPI est recommandé par
le SAGE
Le VPI garantit qu’une proportion substantielle de
la population est immunisée contre le poliovirus
de type 2 après l’arrêt du VPO2.
Justification du VPI
Atténue les risques de réintroduction du
poliovirus de type 2 inhérents à l’arrêt du VPO2 et
contribue à l’éradication de la poliomyélite en
stimulant l’immunité contre les sérotypes 1 & 3
Avantages supplémentaires
du VPI
•Recommandé en vaccination systématique…pas
sous forme de campagne.
•Recommandé en complément des VPO… ne se
substitue à aucune dose de VPO.
Clarifications sur le VPI
Et après ???
Il est indispensable de
retirer les VPO
•Pour débarrasser le monde de la poliomyélite
car les VPO peuvent, en de rares cas, provoquer
la forme paralytique de la maladie.
Les VPO seront retirés en
deux phases
•Retrait du VPO de type 2 en 2016 (passage
mondial du VPOt au VPOb).
•Arrêt du VPOb en 2018-2019 (retrait total des
VPO).
Lettre conjointe OMS et UNICEF
au Ministre la Santé
Le 4 février 2014
• En réponse ……
 Réunion du Comité National Consultatif et Scientifique de Vaccination le 27 février
2014.
 Avis sur la pertinence et les modalités d’introduction du vaccin
antipoliomyélitique inactivé dans le PNI.
 Le Comité a pris acte de la lettre conjointe OMS et l’UNICEF et a exprimé son accord pour
introduire le VPI dans le calendrier national de vaccination, avec comme mesure
d’accompagnement l’assistance technique de l’OMS pour les aspects relatifs à la planification
de l’introduction de ce vaccin.
 une mission de l’OMS pour une assistance technique a été réalisée du 12 au 16 mai 2014 et
menée par deux consultants (OMS/Genève et CDC Atlanta) .
 L’ objectif :Préparer une feuille de route pour l’introduction de VPI dans le Programme National
d’Immunisation.
Quelques résultats
• Faisabilité technique de l’introduction du VPI au Maroc
– Le PNI est un programme performant.
– Le PNI ayant introduit deux nouveaux vaccins au cours des années
passées, il est légitime de penser que l’introduction du VPI ne
représente pas un défi particulier pour le programme.
• Feuille de route
– Approvisionnement
– Mise en place d’un plan de formation et de communication
– Suivi des EIPV
– Suivi et supervision
– Révision du système d’information
– …
Pays utilisant le vaccin VPI November 2014
Introduit (75 pays our 39%)
Décission formelle d’introduire le vaccin en 2014-2015
(89 pays ou46%)
Décission sera prise 2015 (25 countries or 13%)
Pas de calendrier pour prendre la décission (5 pays ou 2%)
Data Source: WHO/IVB Database, as at 31 October 2014 Date of slide: 31 October 2014
Map production: Immunization, Vaccines and Biologicals (IVB), World Health Organization
Aspect programmatiques
• Le VPI monovalent est pré-qualifié par l’OMS.
• Se présente en flacons de 5 doses.
• JETER le flacon ouvert à la fin de la séance de vaccination ou, en
tout état de cause, dans les 6 heures suivant son ouverture
• Impact limité de l'ajout VPI sur la chaîne du froid.
Presentation du VPI :
Considérations pour la planification et la logistique
Calendrier de vaccination par le VPI
Vaccins 4 mois
DTC-Hib-HB ( Penta3 ) √
Antipneumococcique 2 √
Rota 3 √
Polio Oral 3 √
VPI
√
 Le vaccin pentavalent :La face antérolatérale de la cuisse DROITE
 Le vaccin antipneumococcique : La face antérolatérale de la cuisse GAUCHE
 Le VPI : : La face antérolatérale de la cuisse GAUCHE
 Injections distincts séparés d'au moins 2,5 cm
Site d’injection
2,5 cm
V.Pneumo 2 VPI
Site d’injection
Administration du vaccin antipoliomyélitique inactivé
(VPI)
• Une dose de 0,5 ml de VPI est administrée par injection intramusculaire (IM).
• Le VPI ne doit pas être mélangé avec d'autres vaccins dans un flacon ou une
seringue.
• Le VPI peut être administré aux prématurés et aux enfants souffrant d'une
immunodéficience (VIH, immunodéficience d'origine congénitale ou acquise,
drépanocytose).
Contre-indications du VPI
• Le VPI ne doit pas être administré aux nourrissons présentant une allergie
connue ou documentée à la streptomycine, la néomycine ou la polymyxine B,
qui sont des composants inactifs du vaccin, ou des antécédents de réaction
allergique après une injection de VPI.
• Ne pas utiliser après la date de péremption figurant sur la boîte
52
53
Presentation du VPI :
Considérations pour la planification et la logistique
•Une fois le flacon ouvert, le VPI ne peut se conserver
que 6 heures ou jusqu’à la fin de la séance de
vaccination.
Politique relative aux
flacons multidoses
Le vaccin VPI ne doit pas être exposé à la congélation : Il faut éviter le contact des
flacons VPI avec les accumulateurs de froid.
54
Presentation du VPI :
Considérations pour la planification et la logistique
Etant donné que le VIP seul n’est pas un vaccin adsorbé (c’est-à-dire qu’il ne contient pas
d’adjuvant d'aluminium), le test d’agitation ne permet pas de déterminer s’il a été
congelé. En cas de doute, le flacon doit être jeté.
Dans les réfrigérateurs , les flacons de VPI
seront rangés sur les étagères du milieu .
Comment lire une pastille de contrôle du vaccin (PCV)
Le VPI est SENSIBLE À LA CHALEUR : le VPI perd son activité lorsqu’il est exposé
à des températures élevées. L’impact de la chaleur sur les vaccins est cumulatif. La
pastille de contrôle du vaccin (PCV) indique si le vaccin a été exposé à des
températures excessives et s'il risque d'avoir été endommagé
Exemple de calcul des quantités à commander pour le VPI
Nombre de doses nécessaires : Population cible = 2000
•Taux de perte = 30%.
•Facteur de perte: 100/(100–30) = 1.43
•Couverture escomptée = 100%
•Nombre de doses par enfant nécessaire = 1
•2000 x 1 x 1 = 2000 doses
•2000 doses x 1.43 = 2860 doses
Nombre de doses nécessaires par période d’approvisionnement
•L’approvisionnement dans la province se fait tous les 2 mois
•3340/6 = 477 doses
Stock de sécurité
•Représente 25 %
•stock de sécurité = 120 doses
Quantité à commander : Première commande :
•556 + 139 = 597 doses = 120 flacons
Quantité à commander : Première suivantes :
•Doit prendre en considération la situation dans les stocks au niveau du SIAAP et les centre de Santé .
Administration sans danger du VPI et gestion des
déchets
Préparation du VPI
1. Vérifier le statut vaccinal de l’enfant, son âge, ainsi que les
éventuelles contre-indications
2. Sortir le VPI du réfrigérateur et vérifier la validité de la date de
péremption.
3. Vérifier la PCV pour s’assurer que le vaccin n’a pas été dégradé
par la chaleur.
4. Vérifier si le vaccin est congelé en cas de signe d’exposition
à des températures de congélation ou de suspicion de gel, jeter le
vaccin.
Administration sans danger du VPI et gestion des
déchets
Étapes pour administrer le VPI
Étape 1 : informer la personne en charge de l'enfant des
vaccins administrés, des effets secondaires pouvant se
produire et de ce qu'il faut faire.
Étape 2 : prélever 0,5 ml avec une seringue autobloquante
neuve. Le VPI ne doit pas être mélangé à d’autres vaccins
dans le même flacon ou la même seringue.
Étape 3 injecter par voie intramusculaire dans la face
antérolatérale de la cuisse gauche de l’enfant.
Administration sans danger du VPI et gestion des
déchets
Étape 4 : tout matériel d’injection usagé doit être placé dans une
boite de sécurité (sans avoir remis le capuchon), immédiatement
après l’usage. L’élimination des boites de sécurité pleines doit se
faire selon les lignes directrices nationales.
Étape 5 : enregistrer la dose administrée sur la fiche journalière,
le registre de vaccination et le carnet de santé de l’enfant .
NOTA : les données relatives au VPI doivent être enregistrées séparément de celles du
VPO et d’autres vaccins (et non regroupées sous le terme « vaccin antipoliomyélitique
»)
Étape 6 : rappeler à la personne en charge de l'enfant de revenir
pour la prochaine visite.
Système d’information
60
Doses administrées
VPI
Flacons
Flacons de VPI disponibles au début du
mois
Flacons de VPI reçus ce mois
Flacons de VPI ouverts
Flacons de VPI disponibles à la fin du mois
Notes spécifiques sur le calendrier recommandé du
VPI*
*à partir de la 7e
réunion du groupe de travail SAGE, 18-19 octobre 2013
61
 Le VPI ne remplace AUCUNE des doses du VPO. Il est administré en plus du
PVO, et il continuera d'être administré conformément aux pratiques actuelles
pour le moment.
 Le VPI est recommandé pour les programmes de vaccination systématique et
non pour les campagnes, car les injections sont difficiles à gérer dans les
campagnes contre la polio.
 Il est préférable que la couverture par le VPI soit élevée, mais même une
couverture limitée offre un avantage direct aux personnes vaccinées et facilite
grandement le renforcement de l'immunité de la population en cas d'urgence.
62
Le VPI, plus qu’un vaccin. . .
V – « Vital »
P – « Progrès »
I – « Important »
L’introduction du VPI constitue un progrès important. Elle est vitale pour
l’éradication de la poliomyélite et ouvre la voie à la lutte contre les autres
maladies infantiles graves.
Merci pour votre attention
100e anniversaire de Jonas Edward Salk

Contenu connexe

Tendances

Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Mehdi Razzok
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseMehdi Razzok
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesMehdi Razzok
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aiguebelaibzino
 
Système national de santé
Système national de santéSystème national de santé
Système national de santéMehdi Razzok
 
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1Jamal Ti
 
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.mohamed elmarnissi
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Mehdi Razzok
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)SANAA TOUZAMI
 
La régionalisation et la santé
La régionalisation et la santéLa régionalisation et la santé
La régionalisation et la santéinan abbassi
 
Infections respiratoires aigues
Infections respiratoires aiguesInfections respiratoires aigues
Infections respiratoires aiguesDr. Kerfah Soumia
 
Système national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdfSystème national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdfELBACHIRBANIAISSA
 
Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]
Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]
Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]Rànyà Yààkoùbî
 
Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017elkhantach
 

Tendances (20)

Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
 
Le role de siaap
Le role de siaapLe role de siaap
Le role de siaap
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aigue
 
Système national de santé
Système national de santéSystème national de santé
Système national de santé
 
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
 
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
 
Épidémiologie
Épidémiologie Épidémiologie
Épidémiologie
 
La régionalisation et la santé
La régionalisation et la santéLa régionalisation et la santé
La régionalisation et la santé
 
Infections respiratoires aigues
Infections respiratoires aiguesInfections respiratoires aigues
Infections respiratoires aigues
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Système national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdfSystème national de santé 2023.pdf
Système national de santé 2023.pdf
 
Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]
Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]
Les déterminants de la santé [mode de compatibilité]
 
Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017
 
Vaccins PEV nouveau calendrier
Vaccins PEV nouveau calendrierVaccins PEV nouveau calendrier
Vaccins PEV nouveau calendrier
 
La diphterie
La diphterieLa diphterie
La diphterie
 
Le systeme de sante algérien
Le systeme de sante algérienLe systeme de sante algérien
Le systeme de sante algérien
 

En vedette

veille et de riposte contre EBOLA
 veille et de riposte contre EBOLA   veille et de riposte contre EBOLA
veille et de riposte contre EBOLA El Mostafa Makani
 
ETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIHETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIHEl Mostafa Makani
 
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIHDISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIHEl Mostafa Makani
 
Enquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaire
Enquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaireEnquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaire
Enquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaireEl Mostafa Makani
 
Plan de veille et de préparation à la iposte ebola delm 13 aout 2014
Plan de veille et de préparation à la iposte ebola   delm 13 aout 2014 Plan de veille et de préparation à la iposte ebola   delm 13 aout 2014
Plan de veille et de préparation à la iposte ebola delm 13 aout 2014 El Mostafa Makani
 
Procédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebola
Procédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebolaProcédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebola
Procédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebolaEl Mostafa Makani
 
Poly biomol r 10 11
Poly biomol r 10 11Poly biomol r 10 11
Poly biomol r 10 11amis-med
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La TuberculoseGreenFacts
 
Programme national de lutte contre la tuberculose
Programme national de lutte contre la tuberculoseProgramme national de lutte contre la tuberculose
Programme national de lutte contre la tuberculosebelaibzino
 
La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant Nouhoum L Traore
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsMehdi Razzok
 
Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)AZOUZ HASNAOUI
 

En vedette (19)

Carte sanitaire MAROC
Carte sanitaire MAROCCarte sanitaire MAROC
Carte sanitaire MAROC
 
veille et de riposte contre EBOLA
 veille et de riposte contre EBOLA   veille et de riposte contre EBOLA
veille et de riposte contre EBOLA
 
ETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIHETHIQUE DE L INFECTION A VIH
ETHIQUE DE L INFECTION A VIH
 
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIHDISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
DISCRIMINISATION ET STIGMATISATION LIEES AU VIH
 
Dépression
DépressionDépression
Dépression
 
Schizophrénie
SchizophrénieSchizophrénie
Schizophrénie
 
Enquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaire
Enquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaireEnquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaire
Enquête Mondiale sur la santé des élèves en milieu scolaire
 
Plan de veille et de préparation à la iposte ebola delm 13 aout 2014
Plan de veille et de préparation à la iposte ebola   delm 13 aout 2014 Plan de veille et de préparation à la iposte ebola   delm 13 aout 2014
Plan de veille et de préparation à la iposte ebola delm 13 aout 2014
 
Procédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebola
Procédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebolaProcédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebola
Procédures de veille et de riposte contre la maladie à virus ebola
 
Le tetanos
Le tetanosLe tetanos
Le tetanos
 
La coqueluche
La coquelucheLa coqueluche
La coqueluche
 
Poly biomol r 10 11
Poly biomol r 10 11Poly biomol r 10 11
Poly biomol r 10 11
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La Tuberculose
 
Tétanos, N.S.
Tétanos, N.S.Tétanos, N.S.
Tétanos, N.S.
 
Programme national de lutte contre la tuberculose
Programme national de lutte contre la tuberculoseProgramme national de lutte contre la tuberculose
Programme national de lutte contre la tuberculose
 
La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant La tuberculose de l'enfant
La tuberculose de l'enfant
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
 
Coqueluche
CoquelucheCoqueluche
Coqueluche
 
Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)Decret carte sanitaire (2)
Decret carte sanitaire (2)
 

Similaire à VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC

Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Patou Conrath
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentJoris Fagbemiro
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...soshepatites
 
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...Laurent MASCARON
 
Action Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / AndikadoAction Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / Andikadoandikado
 
La vaccination midi santé
La vaccination midi santéLa vaccination midi santé
La vaccination midi santéPaul Daval
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1odeckmyn
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.pptodeckmyn
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009odeckmyn
 
Rougeole : informatinons essentielles_ Vaccination
Rougeole : informatinons essentielles_ VaccinationRougeole : informatinons essentielles_ Vaccination
Rougeole : informatinons essentielles_ VaccinationPascal Boulet
 
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusLivret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusDircomARSBFC
 
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09raymondteyrouz
 
Le Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post PolioLe Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post PolioSandrine Boult
 
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaireReg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaireMiguel Martinez Almoyna
 

Similaire à VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC (20)

Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
 
Vaccination
Vaccination Vaccination
Vaccination
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
 
Action Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / AndikadoAction Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / Andikado
 
La vaccination midi santé
La vaccination midi santéLa vaccination midi santé
La vaccination midi santé
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009
 
Rougeole : informatinons essentielles_ Vaccination
Rougeole : informatinons essentielles_ VaccinationRougeole : informatinons essentielles_ Vaccination
Rougeole : informatinons essentielles_ Vaccination
 
Tuberculose et VIH
Tuberculose et VIHTuberculose et VIH
Tuberculose et VIH
 
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusLivret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Fièvre et paludisme à Madagascar
Fièvre et paludisme à MadagascarFièvre et paludisme à Madagascar
Fièvre et paludisme à Madagascar
 
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
Calendrier Vaccinal De L Enfant Jb 10 03 09
 
LA TUBERCULOSE.pptx
LA TUBERCULOSE.pptxLA TUBERCULOSE.pptx
LA TUBERCULOSE.pptx
 
Le Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post PolioLe Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post Polio
 
Pev _algerie _2015_final
Pev _algerie _2015_finalPev _algerie _2015_final
Pev _algerie _2015_final
 
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaireReg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
 

Plus de El Mostafa Makani

Plus de El Mostafa Makani (16)

Diabète pr kharbach
Diabète pr kharbachDiabète pr kharbach
Diabète pr kharbach
 
COUNSELING : VIH
COUNSELING : VIHCOUNSELING : VIH
COUNSELING : VIH
 
TRAITEMENT DE L INFECTION A VIH
TRAITEMENT DE L INFECTION A VIHTRAITEMENT DE L INFECTION A VIH
TRAITEMENT DE L INFECTION A VIH
 
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLEL INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
 
مفهوم الصحة النفسية
مفهوم الصحة النفسيةمفهوم الصحة النفسية
مفهوم الصحة النفسية
 
الصحة النفسية معرفة وسلوك
الصحة النفسية معرفة وسلوكالصحة النفسية معرفة وسلوك
الصحة النفسية معرفة وسلوك
 
Revue toxicologie maroc
Revue toxicologie marocRevue toxicologie maroc
Revue toxicologie maroc
 
التدخين و مضاره
التدخين و مضارهالتدخين و مضاره
التدخين و مضاره
 
Médicaments et grossesse
Médicaments et grossesseMédicaments et grossesse
Médicaments et grossesse
 
Rupture des membranes
Rupture des membranesRupture des membranes
Rupture des membranes
 
Infections pelviennes
Infections pelviennesInfections pelviennes
Infections pelviennes
 
Présentations défléchies
Présentations défléchiesPrésentations défléchies
Présentations défléchies
 
Leucorrhées
LeucorrhéesLeucorrhées
Leucorrhées
 
GROSSESSES GEMELLAIRES
GROSSESSES GEMELLAIRESGROSSESSES GEMELLAIRES
GROSSESSES GEMELLAIRES
 
Infections urinaires chez la femme enceinte
Infections urinaires chez la femme enceinteInfections urinaires chez la femme enceinte
Infections urinaires chez la femme enceinte
 
VIH ET CONSEILLER
VIH ET CONSEILLERVIH ET CONSEILLER
VIH ET CONSEILLER
 

VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC

  • 1. Introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) Justifications et aspects programmatiques Formation des formateurs provinciaux Programme National d’Immunisation
  • 2.  Généralités : Poliomyélite et vaccination antipoliomyélitique  Situation au Maroc  Situation Mondiale  Plan stratégique pour l’éradication de la poliomyélite  Justifications de l’introduction du VPI et le passage du VPOt au VPOb  Position du Maroc  Aspects programmatiques Plan 2
  • 4. • Maladie infectieuse contagieuse endémo- sporadique, parfois épidémique • Due à des entérovirus neurotrope : – PicoRNA virus 18-30 nm = virus non enveloppés => très résistants dans le milieu extérieur – Inactivés par chaleur, chlore (concentration supérieure au tolérable dans les eaux de boisson), formaldéhyde, UV – 3 types : Polio1, 2 et 3 – Cultivables sur milieux cellulaires • Homme = seul réservoir de virus Généralités
  • 5. Maladie infra clinique 90-95% Guérison Séquelles motrices Amyotrophie précoce Décès Guérison Létalité formes paralytiques : - enfants 2-5% - adultes 15-30% Maladie mineure 4-8% Méningite 1% Paralysies flasques <1% Neurotropisme : Destruction Neurones Corne antérieure moelle Incubation 7-14 jours (2-35 jours) Histoire naturelle
  • 6. Transmission • Maladie du péril fécal • Transmission inter-humaine féco-orale : • Transmission orale-orale possible Selles (homme) Ingestion Fourniture en eau Mauvaise évacuation eaux usées Mains sales Mouches Nourriture
  • 7. Poliomyélite • 3 sérotypes 1, 2 et 3 • Transmission inter humaine – voie oro-fécale prédominante – 100% des contacts d’un même foyer seront infectés – Courte période d’incubation - 7-14 jours – Exceptionnelle transmission par l’eau ou les aliments • Maladie de l’enfant : 70-80% <3 ans ; 80-90% <5 ans • Groupes de susceptibles nécessaires pour maintenir la circulation • Transmission silencieuse - >99% des cas subcliniques C Roure, DIU vaccinologie 2002
  • 8. Symptômes Cliniques de la Poliomyélite  Début aigu, paralysie flasque  Fièvre présente au début  Pas d’extension après 2-3 jours  Asymétrie  Membres inférieurs le plus souvent atteints  Mortalité 5-10%  Paralysies permanentes  Méningites lymphocytaire C Roure, DIU vaccinologie 2002
  • 9. Des victimes célèbres ! Franklin D. Roosevelt (1882-1945) Président des Etats-Unis de 1932 à 1945 Poliomyélite à l’âge de 39 ans !! Frida Kahlo (1907-1954) Peintre mexicaine Poliomyélite à l’âge de 6 ans
  • 10. Vaccins contre la poliomyélite • Vaccin simple – Polio 1, 2 et 3, injectable (SC ou IM) • Associés – Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Hib, Hépatite B • Caractères – Vaccin inactivé (formol) – Immunité uniquement humorale – Absence de risque de polio vaccinale – Pas de contre-indication – Coût plus élevé 1. Vaccins Polio inactivé (salk) IPV • Vaccin déclaré efficace en 12 avril 1955
  • 11. Vaccinations de masse des enfants et des adultes
  • 12. Vaccins contre la poliomyélite 2. Vaccine Polio oraux (Sabin) OPV ( 1957) Vaccin simple Polio 1, 2 et 3: oral. Caractères –Vaccin vivant atténué –Immunité humorale et locale digestive –Excrétion virale par les selles –Risque de polio vaccinale (ex. USA: 1/7,8M doses, polio 3) –CI: immunodépression et grossesse –Coût peu élevé –Réservé aux situations épidémiques et à certains rappels tardifs
  • 14. 1988 Pays endémiques Pays non endémiques 35 000 cas notifiés (350 000 estimés) 155 pays endémiques
  • 15. 1991 Pays endémiques Pays non endémiques 12247 cas 130 pays endémiques
  • 16. 1994 Pays endémiques Pays non endémiques Pays où la polio est éliminée 8500 cas 60 pays endémiques
  • 17. 1997 Pays endémiques Pays non endémiques Pays où la polio est éliminée 5185 cas 42 pays endémiques
  • 18. 2000 Pays endémiques Pays non endémiques Pays où la polio est éliminée 2971 cas 20 pays endémiques
  • 19. 2003 Pays endémiques Pays non endémiques Pays où la polio est éliminée 784 cas 7 pays endémiques
  • 20. 2006 4 pays endémiques1997 cas Pays endémiques Pays non endémiques Pays où la polio est éliminée
  • 21. combien de cas? 1988 • 350,000 cas • 125 pays endémiques • Résolution mondiale de l’éradication de la polio 2013 •416 cas reportés 14 May 2014) •3 pays endémiques
  • 23. Introduit en 1967 Aucun cas depuis 1987 Calendrier 6 doses depuis 2008 •VPO 0 avec le BCG •VPO 1 à l’âge de 2 mois •VPO 2 à l’âge de 3 mois •VPO 3 à l’âge de 4 mois •VPO 4 à l’âge de 18 mois •VPO 5 à l’âge de 5 ans En 1995: Stratégie nationale d’éradication de la poliomyélite Vaccination contre la poliomyélite (VPO) Au Maroc
  • 24. 48 20 7 9 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 45 85 81 81 87 87 90 95 94 93 91 92 91 90 88 94 95 94 92 97 99 100 95 97 98 99 Cas de Polio % de couverture vaccinale Taux de couverture par la troisième dose du VPO et évolution des cas de polio au Maroc (1987-2014)
  • 26. Baisse significative du nombre de cas de paralysie dus aux poliovirus sauvages, 1988-2013* *à compter du 31 déc. 2013 ; le nombre de cas sera régulièrement mis à jour (données actualisées : http://www.polioeradication.org/Dataandmonitoring/Poliothisweek.aspx 26 Dernier cas de poliomyélite de type 2
  • 27. Lexique :  Poliomyélite paralytique associée au vaccin (PPAV) : pour chaque cohorte de naissance de 1 million d’enfants dans les pays n’utilisant que le VPO, on observe 2 à 4 cas de PPAV.  Flambées de poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale (PVDVc) : ces rares flambées apparaissent lorsqu’un virus apparenté à une souche vaccinale se transmet d’une personne à l’autre, mute pendant le processus et acquiert les caractéristiques de transmissibilité et de neurovirulence du virus sauvage.
  • 28. Types de poliovirus • Le nombre de cas de poliovirus sauvage a diminué de 99 % depuis 1988 • De type 1 (369 cas au 31 décembre 2013†) • De type 2 (éradication mondiale en 1999) • De type 3 (aucun cas détecté depuis novembre 2012) Sauvage Poliovirus dérivé(s) de/d’une souche(s) vaccinale(s) (PVDV) •Environ 58 à 184 cas par an depuis 2008 (jusqu’au 31 décembre 2013) •Les PVDVc sont à 95 % de type 2 PVDV* Poliomyélite paralytique associée au vaccin (PPAV)** •Nombre de cas estimé à env. 250-500 par an dans le monde •Environ 40 % des cas de PPAV sont de type 2 PPAV** † Les données mises à jour sont disponibles à : http://www.polioeradication.org/Dataandmonitoring/Poliothisweek.aspx * Dans de très rares cas, les PVDV peuvent aussi être associés à une immunodéficience (PVDVi) ou être ambigus (PVDVa) ** Se produit lorsque l’une des souches vaccinales atténuées d’un VPO retrouve spontanément sa neurovirulence. Ces cas surviennent chez les receveurs de VPO ou leurs proches, contrairement aux PVDVc qui se propagent largement au sein d’une communauté et ne sont généralement pas causés par un contact avec une personne récemment vaccinée. Associésaux VPO 28
  • 29. Étant donné que les poliovirus sauvages sont en voie d’éradication, le nombre de cas de PVDV circulants dépasse celui des cas de poliovirus sauvages Nombre estimé de cas de PVDV comparé au nombre de cas de poliovirus sauvages signalés (May 2014) 29 Cas de poliovirus sauvages Cas de poliovirus dérivés de souches vaccinales (PVDV)/PPAV Période suivant l’interuption de la transmission du PVS Période suivant l’interuption de la transmission du PVS
  • 30. 30 Dernier cas de poliovirus sauvage de type 2 enregistré : 1999 Cependant… ..
  • 31. 31 Flambées de poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale (PVDVc), 2000-2011 Type 2 (478 cas) Type 1 (79 cas) Type 3 (9 cas) > 90 % des cas de PVDVc sont de type 2
  • 32. Poliomyélite paralytique associée au vaccin (PPAV) et poliovirus dérivé d’une souche vaccinale (PVDV)
  • 33. 33 Le Plan stratégique pour l’éradication de la poliomyélite et la phase finale 2013-2018 (« le Plan ») À la différence des plans d’éradication précédents, le Plan cible tous les cas de paralysie poliomyélitique, qu’ils soient dus aux poliovirus sauvages ou à ceux dérivés de souches vaccinales/PPAV Éradication • des poliovirus sauvages Phase finale • de la lutte contre les PVDV et les PPAV
  • 34. 34 Objectif principal : Achever l’éradication et le confinement de tous les poliovirus, qu’ils soient sauvages, dérivés d’une souche vaccinale ou associés au vaccin Sabin.
  • 36. 36 Le deuxième objectif du Plan décompose la phase finale en trois étapes Avant fin 2015 2016 2019-2020 RENFORCEMENT continu des services de vaccination systématique
  • 37. Justification de l’introduction d’au moins une dose de VPI avant le passage du VPOt au VPOb • Réduire les risques associés au retrait du VPO2 – moindre risque de réapparition des poliovirus de type 2. • Faciliter l’interruption de la transmission à l’aide de VPOm de type 2 en cas de flambées de poliovirus de type 2. • Stimuler l’immunité contre les poliovirus de types 1 et 3 et ainsi accélérer l’éradication de la poliomyélite. VPI 37  Le VPI protège les enfants contre les poliovirus de types 1, 2 et 3.  Le fait de l’introduire avant de passer du VPOt au VPOb maximisera la proportion de la population immunisée contre le poliovirus de type 2 après l’arrêt du VPO2. Une dose de VPI permettra de :
  • 38. Justification du PASSAGE du VPOt au VPOb en 2016  Il est donc nécessaire de retirer le VPO2, tout en maintenant l’immunité de la population contre le type 2 par l’introduction du VPI avant l’arrêt du VPO2.  Le poliovirus sauvage de type 2 semble éradiqué depuis 1999 .  Les nouveaux diagnostics et l’expérience suggèrent que le vaccin antipoliomyélitique de type 2 cause plus de 95 % des Flambées de poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale (PVDVc)  Environ 40 % des cas de PPAV sont aujourd’hui causés par le poliovirus de type 2.  La composante de type 2 du VPO perturbe la réponse immunitaire aux types 1 et 3. 38 Les risques liés au VPO2 dépassent de loin ses bénéfices
  • 39.
  • 40. 04/25/15 40 Utilisation prévue des VPI : recommandations du SAGE •Administration d’une seule dose de VPI à l’âge de 14 semaines simultanément au DTC3, en plus du VPO3 ou VPO4. Synthèse de la réunion du SAGE : http://www.who.int/immunization/sage/report_summary_november_2013/en/index.html • Le SAGE a recommandé que tous les pays introduisent au moins 1 dose de VPI dans leurs programmes de vaccination systématique, afin d’atténuer les risques inhérents au retrait des VPO2.
  • 41. 41 Récapitulatif des principaux messages relatifs à l’introduction du VPI et au retrait des VPO Tous les pays doivent introduire au moins une dose de VPI dans leurs programmes de vaccination systématique avant de passer du VPOt au VPOb. Le VPI est recommandé par le SAGE Le VPI garantit qu’une proportion substantielle de la population est immunisée contre le poliovirus de type 2 après l’arrêt du VPO2. Justification du VPI Atténue les risques de réintroduction du poliovirus de type 2 inhérents à l’arrêt du VPO2 et contribue à l’éradication de la poliomyélite en stimulant l’immunité contre les sérotypes 1 & 3 Avantages supplémentaires du VPI •Recommandé en vaccination systématique…pas sous forme de campagne. •Recommandé en complément des VPO… ne se substitue à aucune dose de VPO. Clarifications sur le VPI
  • 42. Et après ??? Il est indispensable de retirer les VPO •Pour débarrasser le monde de la poliomyélite car les VPO peuvent, en de rares cas, provoquer la forme paralytique de la maladie. Les VPO seront retirés en deux phases •Retrait du VPO de type 2 en 2016 (passage mondial du VPOt au VPOb). •Arrêt du VPOb en 2018-2019 (retrait total des VPO).
  • 43. Lettre conjointe OMS et UNICEF au Ministre la Santé Le 4 février 2014
  • 44. • En réponse ……  Réunion du Comité National Consultatif et Scientifique de Vaccination le 27 février 2014.  Avis sur la pertinence et les modalités d’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé dans le PNI.  Le Comité a pris acte de la lettre conjointe OMS et l’UNICEF et a exprimé son accord pour introduire le VPI dans le calendrier national de vaccination, avec comme mesure d’accompagnement l’assistance technique de l’OMS pour les aspects relatifs à la planification de l’introduction de ce vaccin.  une mission de l’OMS pour une assistance technique a été réalisée du 12 au 16 mai 2014 et menée par deux consultants (OMS/Genève et CDC Atlanta) .  L’ objectif :Préparer une feuille de route pour l’introduction de VPI dans le Programme National d’Immunisation.
  • 45. Quelques résultats • Faisabilité technique de l’introduction du VPI au Maroc – Le PNI est un programme performant. – Le PNI ayant introduit deux nouveaux vaccins au cours des années passées, il est légitime de penser que l’introduction du VPI ne représente pas un défi particulier pour le programme. • Feuille de route – Approvisionnement – Mise en place d’un plan de formation et de communication – Suivi des EIPV – Suivi et supervision – Révision du système d’information – …
  • 46. Pays utilisant le vaccin VPI November 2014 Introduit (75 pays our 39%) Décission formelle d’introduire le vaccin en 2014-2015 (89 pays ou46%) Décission sera prise 2015 (25 countries or 13%) Pas de calendrier pour prendre la décission (5 pays ou 2%) Data Source: WHO/IVB Database, as at 31 October 2014 Date of slide: 31 October 2014 Map production: Immunization, Vaccines and Biologicals (IVB), World Health Organization
  • 48. • Le VPI monovalent est pré-qualifié par l’OMS. • Se présente en flacons de 5 doses. • JETER le flacon ouvert à la fin de la séance de vaccination ou, en tout état de cause, dans les 6 heures suivant son ouverture • Impact limité de l'ajout VPI sur la chaîne du froid. Presentation du VPI : Considérations pour la planification et la logistique
  • 49. Calendrier de vaccination par le VPI Vaccins 4 mois DTC-Hib-HB ( Penta3 ) √ Antipneumococcique 2 √ Rota 3 √ Polio Oral 3 √ VPI √  Le vaccin pentavalent :La face antérolatérale de la cuisse DROITE  Le vaccin antipneumococcique : La face antérolatérale de la cuisse GAUCHE  Le VPI : : La face antérolatérale de la cuisse GAUCHE  Injections distincts séparés d'au moins 2,5 cm
  • 52. Administration du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) • Une dose de 0,5 ml de VPI est administrée par injection intramusculaire (IM). • Le VPI ne doit pas être mélangé avec d'autres vaccins dans un flacon ou une seringue. • Le VPI peut être administré aux prématurés et aux enfants souffrant d'une immunodéficience (VIH, immunodéficience d'origine congénitale ou acquise, drépanocytose). Contre-indications du VPI • Le VPI ne doit pas être administré aux nourrissons présentant une allergie connue ou documentée à la streptomycine, la néomycine ou la polymyxine B, qui sont des composants inactifs du vaccin, ou des antécédents de réaction allergique après une injection de VPI. • Ne pas utiliser après la date de péremption figurant sur la boîte 52
  • 53. 53 Presentation du VPI : Considérations pour la planification et la logistique •Une fois le flacon ouvert, le VPI ne peut se conserver que 6 heures ou jusqu’à la fin de la séance de vaccination. Politique relative aux flacons multidoses Le vaccin VPI ne doit pas être exposé à la congélation : Il faut éviter le contact des flacons VPI avec les accumulateurs de froid.
  • 54. 54 Presentation du VPI : Considérations pour la planification et la logistique Etant donné que le VIP seul n’est pas un vaccin adsorbé (c’est-à-dire qu’il ne contient pas d’adjuvant d'aluminium), le test d’agitation ne permet pas de déterminer s’il a été congelé. En cas de doute, le flacon doit être jeté. Dans les réfrigérateurs , les flacons de VPI seront rangés sur les étagères du milieu .
  • 55. Comment lire une pastille de contrôle du vaccin (PCV) Le VPI est SENSIBLE À LA CHALEUR : le VPI perd son activité lorsqu’il est exposé à des températures élevées. L’impact de la chaleur sur les vaccins est cumulatif. La pastille de contrôle du vaccin (PCV) indique si le vaccin a été exposé à des températures excessives et s'il risque d'avoir été endommagé
  • 56. Exemple de calcul des quantités à commander pour le VPI Nombre de doses nécessaires : Population cible = 2000 •Taux de perte = 30%. •Facteur de perte: 100/(100–30) = 1.43 •Couverture escomptée = 100% •Nombre de doses par enfant nécessaire = 1 •2000 x 1 x 1 = 2000 doses •2000 doses x 1.43 = 2860 doses Nombre de doses nécessaires par période d’approvisionnement •L’approvisionnement dans la province se fait tous les 2 mois •3340/6 = 477 doses Stock de sécurité •Représente 25 % •stock de sécurité = 120 doses Quantité à commander : Première commande : •556 + 139 = 597 doses = 120 flacons Quantité à commander : Première suivantes : •Doit prendre en considération la situation dans les stocks au niveau du SIAAP et les centre de Santé .
  • 57. Administration sans danger du VPI et gestion des déchets Préparation du VPI 1. Vérifier le statut vaccinal de l’enfant, son âge, ainsi que les éventuelles contre-indications 2. Sortir le VPI du réfrigérateur et vérifier la validité de la date de péremption. 3. Vérifier la PCV pour s’assurer que le vaccin n’a pas été dégradé par la chaleur. 4. Vérifier si le vaccin est congelé en cas de signe d’exposition à des températures de congélation ou de suspicion de gel, jeter le vaccin.
  • 58. Administration sans danger du VPI et gestion des déchets Étapes pour administrer le VPI Étape 1 : informer la personne en charge de l'enfant des vaccins administrés, des effets secondaires pouvant se produire et de ce qu'il faut faire. Étape 2 : prélever 0,5 ml avec une seringue autobloquante neuve. Le VPI ne doit pas être mélangé à d’autres vaccins dans le même flacon ou la même seringue. Étape 3 injecter par voie intramusculaire dans la face antérolatérale de la cuisse gauche de l’enfant.
  • 59. Administration sans danger du VPI et gestion des déchets Étape 4 : tout matériel d’injection usagé doit être placé dans une boite de sécurité (sans avoir remis le capuchon), immédiatement après l’usage. L’élimination des boites de sécurité pleines doit se faire selon les lignes directrices nationales. Étape 5 : enregistrer la dose administrée sur la fiche journalière, le registre de vaccination et le carnet de santé de l’enfant . NOTA : les données relatives au VPI doivent être enregistrées séparément de celles du VPO et d’autres vaccins (et non regroupées sous le terme « vaccin antipoliomyélitique ») Étape 6 : rappeler à la personne en charge de l'enfant de revenir pour la prochaine visite.
  • 60. Système d’information 60 Doses administrées VPI Flacons Flacons de VPI disponibles au début du mois Flacons de VPI reçus ce mois Flacons de VPI ouverts Flacons de VPI disponibles à la fin du mois
  • 61. Notes spécifiques sur le calendrier recommandé du VPI* *à partir de la 7e réunion du groupe de travail SAGE, 18-19 octobre 2013 61  Le VPI ne remplace AUCUNE des doses du VPO. Il est administré en plus du PVO, et il continuera d'être administré conformément aux pratiques actuelles pour le moment.  Le VPI est recommandé pour les programmes de vaccination systématique et non pour les campagnes, car les injections sont difficiles à gérer dans les campagnes contre la polio.  Il est préférable que la couverture par le VPI soit élevée, mais même une couverture limitée offre un avantage direct aux personnes vaccinées et facilite grandement le renforcement de l'immunité de la population en cas d'urgence.
  • 62. 62 Le VPI, plus qu’un vaccin. . . V – « Vital » P – « Progrès » I – « Important » L’introduction du VPI constitue un progrès important. Elle est vitale pour l’éradication de la poliomyélite et ouvre la voie à la lutte contre les autres maladies infantiles graves.
  • 63. Merci pour votre attention
  • 64. 100e anniversaire de Jonas Edward Salk

Notes de l'éditeur

  1. La poliomyélite est une infection virale aiguë consécutive à l’invasion du tractus gastro-intestinal par un poliovirus. Ce virus appartient au genre des Entérovirus, il en existe 3 types (sérotypes 1, 2 et 3). Il présente une grande affinité pour le système nerveux central, avec risque de destruction des corps cellulaires des neurones moteurs au niveau de la corne antérieure de la moelle épinière [1]. Dans les pays à faible niveau d’hygiène, autour d’un cas, dans un même foyer, le risque de contagion des personnes susceptibles de contracter l’infection est très élevé, avec un taux de séroconversion pouvant aller jusqu’à 100% pour les enfants, et 90% pour les adultes. La contagiosité est maximale dans un intervalle de 7 à 10 jours avant et après le début des signes   Il est extrêmement stable, et peut demeurer viable dans l’environnement pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, en fonction de la température extérieure, du degré d’humidité, de l’ensoleillement, de la concentration en matières organiques et de la présence de bactéries aérobies [2]. La transmission du virus est inter-humaine, directe (féco-orale ou respiratoire),. Le seul réservoir est l’homme.. L’incubation dure de 3 à 21 jours. L’infection peut s’exprimer selon une symptomatologie variée [1,3].
  2. Paralysies flasques peuvent survenir, au 6ème-8ème jour des paralysies flasques aiguës : classiquement asymétriques, de localisation et d’intensité variable en fonction de l’atteinte neuronale, avec une prédominance de l’atteinte des membres inférieurs par rapport aux membres supérieurs et sans troubles sensitifs objectifs. L’installation des paralysies est en général brutale en quelques heures,, maximale en 3 à 5 jours, en climat fébrile, mettant en cause le pronostic vital quand elles concernent les muscles respiratoires et/ou de la déglutition. En zone endémique, le risque de forme paralytique va de 1 pour 1000 chez l’enfant à 1 pour 75 chez l’adulte.
  3. Prévoir animation ;ne pas afficher le calendrier avant de questionner l’auditoire
  4. L’éradication de la poliomyélite est une priorité absolue pour la santé mondiale. Depuis que l’Assemblée mondiale de la Santé (AMS) a annoncé son objectif d’éradiquer la poliomyélite en 1988, créant de ce fait l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP), le nombre de cas de poliomyélite a baissé considérablement puisqu’il est passé d’environ 350 000 cas par an en 1988 à seulement 341 cas en 2013 ( en novembre 2013).
  5. Je rappel que pour
  6. L’introduction d’au moins une dose de VPI dans les programmes de vaccination du monde entier permettrait d’améliorer l’immunité de la population. Cela réduit les conséquences en cas de réapparition de poliovirus de type 2 en stimulant l’immunité de la population. Le taux de séroconversion* est généralement de 32 à 65 % pour la première dose de VPI. Quasiment toutes les personnes non-séroconverties auront tout de même eu un premier contact avec le virus** et pourraient être protégées contre les formes cliniques de la poliomyélite. En cas de flambée de poliomyélite de type 2 suite à la réintroduction de poliovirus de type 2 : Un pourcentage important d’enfants ayant déjà reçu le VPI sera déjà immunisé. L’administration d’une dose de VPOm de type 2 dans le cadre d’une activité de vaccination supplémentaire (AVS) en riposte à la flambée obtiendra une meilleure réponse immunologique dans une population ayant déjà reçu une dose de VPI que dans une population naïve, car ces enfants auront reçu deux doses de souches vaccinales au lieu de la dose unique administrée au cours de l’AVS. Le VPI stimule l’immunité systémique (protège contre la poliomyélite paralytique) et intestinale (réduit la transmission) des populations exposées au VPO contre tous les types de souches contenues dans les doses de VPO reçues précédemment. Autrement dit, il stimule l’immunité contre les types 1 et 3, accélère l’interruption de la transmission et permet de se prémunir contre leur importation par d’autres populations.
  7. Le VPI induit chez certains enfants une immunité qui les protégera contre la polio causée par les virus des vaccins (PVDVc et PPAV) et les poliovirus sauvages Le VPI devrait réduire le risque de résurgence des poliovirus de type 2. Associé au VPOb, le VPI réduira le nombre de cas de PPAV causés par les types 1 et 3. Le VPI renforcera l&amp;apos;immunité contre les types 1 et 3, ce qui devrait accélérer l&amp;apos;éradication des poliovirus sauvages de types 1 et 3 et réduire les cas causés par les PVDVc de ces mêmes types. En induisant une immunité contre le type 2, le VPI facilite le contrôle des flambées à l&amp;apos;aide du VPOm2 si des virus de type 2 viennent à être réintroduits. En cas de flambée, une dose de VPOm2 entraînerait au sein d&amp;apos;une population ayant déjà reçu une dose de VPI des niveaux d&amp;apos;immunité supérieurs à ceux d&amp;apos;une population naïve. Il est préférable que la couverture par le VPI soit élevée, mais même une couverture limitée offre un avantage direct aux personnes vaccinées et facilite grandement le renforcement de l&amp;apos;immunité de la population en cas d&amp;apos;urgence.
  8. Justification : la persistance des anticorps maternels constitue un risque majeur d&amp;apos;échec du VPI Le fait d&amp;apos;attendre l&amp;apos;administration du DTP3 pour injecter le VPI laisse suffisamment de temps aux anticorps maternels pour disparaître et permet une meilleure réponse immunitaire au VPI. L&amp;apos;administration simultanée du VPI et du DTP3 induirait un taux élevé de séroconversion et de protection chez les très jeunes enfants. Une administration plus tardive permet à un plus grand nombre d&amp;apos;enfants d&amp;apos;être sensibles au vaccin.