« Free Culture », « Remix      Culture » et la mutation du      concept d’auteur et de son      œuvre, dans l’univers des ...
Remarques préliminaires:              qu’est-ce le droit d’auteur?• Un monopole d’exploitation accordé à l’auteur  d’une œ...
Le problème: La contestation contemporaine du droit d’auteur      Reproches                  Contestation… par qui?  • Ext...
En fait, les auteurs, les artistes et les  usagers contestent le capitalisme et la mondialisation, et le modèle économique...
Mutations provoquées par les TIC    et les Nouveaux Médias Interactifs.• Dématérialisation des supports• Malléabilité extr...
ConséquencesRéaction de l’l’industrie culturelle  -Risque de perte de contrôle sur le marché des œuvres   -pressions exerc...
Par ailleurs…• Bouleversement sans précédent du  système de production de reproduction et  de diffusion de la culture, en ...
N. Technologies et déconstruction de          l’œuvre de l’esprit 
A. Définitions• Copyright et Copyleft (jeu de mots opposant droite et  gauche): copyright illustre l’hégémonie des intérêt...
B. Les origines du « copyleft » de « free       culture » et « remix culture »Copyleft s’est développé d’abord, dans les  ...
C. Les nouveaux outils et techniques au            service de remix culture.La question qui se pose est savoir, si, et à q...
Mashups• Le mashup est un « remix », sonore ou  audiovisuel (video – website) qui remixe et  combine du contenu provenant ...
Sampling en particulier• Le mashup n’est pas un processus nouveau . Il  a existé depuis longtemps. Ses origines se  retouv...
Video mashupsDes examples de video mashups:• Prendre des éléments du thriller classic de  Stanley Kubrick, « The Shining »...
Internet website mashups• On peut trouver un grand nombre de website  mashups sur Internet.• Il consiste à emprunter du co...
Hypertexte• Lhypertexte, selon Le petit Robert, cest un «procédé  permettant daccéder aux fonctions ou informations liées ...
Hypertexte (suite)• Cette capacité de créer des liens, tant à  lintérieur quà lextérieur, dun document  et permettre lorga...
Interactive art• Interactive art constitue un phénomène relativement récent.• S naissance coincide avec Sis a very recent ...
L’émergence d’une nouvelle figure    d’auteur dans l’univers des           réseaux …»
A. Remise en cause de la philosophie et de       l’économie du système de protection fondé                   sur la propri...
B. Remise en cause du concept            traditionnel d’auteur•    En conséquence: on s’éloigne bien de la    conception r...
C. Les caractéristiques de l’auteur post-moderne (l’auteur, l’œuvre, l’utilisateur et le processus de    création: l’appor...
2. L’identité de l’auteur, en particulier: d’un       auteur source unique de l’œuvre…• La théorie de l’auteur, sur laquel...
…à un auteur « fondateur de discursivité »• Les analyses de Barthes (l’auteur est mort) et de  Foucault (il faut réévaluer...
…reflétant mieux l’espace de création qui se          profile dans les réseaux• Or, cet image précité du processus de créa...
Perspectives• Un système alternatif de protection: les « Creative  Commons », ayant pour base le droit d’auteur a été mis ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La mutation du concept d’auteur ppt

1 862 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

La mutation du concept d’auteur ppt

  1. 1. « Free Culture », « Remix  Culture » et la mutation du  concept d’auteur et de son  œuvre, dans l’univers des  réseaux… par Elsa Deliyanni Professeur AssociéeDépartement de Journalisme et de Communication – Université Aristote de Thessalonique
  2. 2. Remarques préliminaires: qu’est-ce le droit d’auteur?• Un monopole d’exploitation accordé à l’auteur d’une œuvre de l’esprit, permettant de contrôler le marché de son œuvre (pouvoir d’autoriser ou d’interdire toute exploitation de son oeuvre),• Il est librement transmissible par voie contractuelle,• Il est assorti de privilèges d’ordre moral (non transmissibles) qui visent à protéger la personnalité de l’auteur, dont l’empreinte est portée sur l’œuvre en question
  3. 3. Le problème: La contestation contemporaine du droit d’auteur Reproches Contestation… par qui? • Extension  abusif du  Par les usagers de l’Internet et  monopole d’exploitation  des réseaux, en général• Restrictions de l’accès à  l’information Par les créateurs et les  • Obstacles à la liberté  artistes, mêmes,  artistique d’appropriation  ⇒ obstacles à la création lesquels il est censé  protéger  !!! (le domaine  • Barrière à la production  public dont ils tirent leur  artistique, politique et  inspiration, se rétrécir  sociale de sens et  considérablement. d’information, dans une  « Société de  Communication»!
  4. 4. En fait, les auteurs, les artistes et les usagers contestent le capitalisme et la mondialisation, et le modèle économique qu’il est convenu d’appeler «Economie Mondiale du Savoir ».Dans ce contexte, le droit d’auteur constitue plus une hégémonie d’intérêts financiers,qu’une institution humaniste qui protège lesauteurs et les artistes (entrave à leur liberté de création).
  5. 5. Mutations provoquées par les TIC et les Nouveaux Médias Interactifs.• Dématérialisation des supports• Malléabilité extrême des contenus• Possibilité de produire de copies « clones » des œuvres, susceptibles d’être stockées dans des mémoires d’ordinateur, et de circuler dans les réseaux, sans perdre leurs qualités initiales (Toute perception d’une œuvre, commence et se termine par la production d’une copie clone)
  6. 6. ConséquencesRéaction de l’l’industrie culturelle -Risque de perte de contrôle sur le marché des œuvres -pressions exercées auprès des autorités compétentes -adoption de mesures garantissant mieux ses intérêts. Résultat -La légitimité du monopole, ainsi que sa compatibilité -par rapport au principe de proportionnalité- sont contestées. -L’équilibre entre le domaine réservé à l’auteur et le domaine réservé au public et aux créateurs potentiels perturbé.Réaction du public, des artistes et des auteurs - «Remix culture », - Movement de « Free culture ».
  7. 7. Par ailleurs…• Bouleversement sans précédent du système de production de reproduction et de diffusion de la culture, en général.• Impacts sur l’économie et la philosophie du droit d’auteur: mutation de l’identité de « l’auteur » d’une œuvre et, donc, du « sujet » de la protection du droit d’auteur
  8. 8. N. Technologies et déconstruction de  l’œuvre de l’esprit 
  9. 9. A. Définitions• Copyright et Copyleft (jeu de mots opposant droite et gauche): copyright illustre l’hégémonie des intérêt financiers dans le domaine de la culture, copyleft, illustre la liberté de l’échange, d’utilisation et d’appropriation des œuvres.• Free Culture: le mouvement d’art libre initié par Lawrence Lessig, fondé sur le partage des œuvres, et sur la dimension collective du champ artistique, qui s’oppose au modèle « propriétaire » de la culture.• ‘Remix culture’, la culture des créateurs non professionnels, qui ne se contentent plus d’être des simples récepteurs de contenu, et, qui exigent, un droit large de s’approprier des contenus protégés (cut, copy, paste, sample etc.) de les assortir, de les compiler (remix, mashup) à l’aide, notamment, de la technique.
  10. 10. B. Les origines du « copyleft » de « free culture » et « remix culture »Copyleft s’est développé d’abord, dans les années’80, dans le domaine des programmes d’ordinateurs, lors des, premières revendications de la liberté d’accès au « code source » du logiciel, ce dernier n’étant plus fourni, afin d’empêcher la production de copies serviles de celui-ci, à une époque où le logiciel devenait un produit de masse, capable de fonctionner sur un nombre indéfini d’ordinateurs. Il s’est étendu, par la suite, au tout début de l’an 2000, dans le domaine des arts.Il met en exergue le travail collectif, ainsi que le besoin de partage des connaissances.
  11. 11. C. Les nouveaux outils et techniques au service de remix culture.La question qui se pose est savoir, si, et à quelle mesure, les auteurs doivent bénéficier d’une liberté illimitée de s’approprier des œuvres déjà créées, en empruntant des éléments de celles-ci, en vue de créer des œuvres nouvelles.Dans la mesure où, la technologie nous permet de percevoir et de manipuler le contenu protégé, est-ce juste que la loi vienne nous interdire cette possibilité?N’est-ce pas une entrave excessive à notre droit de participer librement à la « Société » dite de « l ’Information » et aux bénéfices de celle-ci que l’on nous a promis?N’est-ce pas une entrave à notre liberté artistique?
  12. 12. Mashups• Le mashup est un « remix », sonore ou audiovisuel (video – website) qui remixe et combine du contenu provenant de sources differentes en vue de produire une œuvre nouvelle et originale.• Les mashups donnent la possibilité aux internautes d’utiliser le matériel- le contenu d’une façon crtéative.
  13. 13. Sampling en particulier• Le mashup n’est pas un processus nouveau . Il a existé depuis longtemps. Ses origines se retouvent dans la musique hip-hop.• Sampling, est un mashup sonore: il consiste plus particulièrement, dans le « remix » et la compilation de deux ou de plusieurs chansons, en vue de produire une nouvelle, contenant les éléments des chansons préexistantes.• = music sampling où, dans le mumérique, «digital sampling».• logiciels qui facilitent ce processus;
  14. 14. Video mashupsDes examples de video mashups:• Prendre des éléments du thriller classic de Stanley Kubrick, « The Shining » le mixer avec des séquences d’un film qui présente une famille heureuse, qui s’aime.• Prendre le thriller Jaws de Steven Spielberg, lui ajouter des chansons d’amour, et créer un film d’amour «Must Love Jaws ».
  15. 15. Internet website mashups• On peut trouver un grand nombre de website mashups sur Internet.• Il consiste à emprunter du contenu « live » d’un website et le compiler avec celui d’autres sites.• Exemple: prendre des données sur le traffic à partir d’un site et les compiler avec les plans de villes de Google, en vue de produire le traffic en temps réel d’une ville sur des plans virtuels.
  16. 16. Hypertexte• Lhypertexte, selon Le petit Robert, cest un «procédé permettant daccéder aux fonctions ou informations liées à un mot affiché à lécran en cliquant simplement sur ce mot»• Les liens hypertextes ont deux aspects: lun est visible, comme par exemple et lautre caché dessous, comme par exemple. La partie visible ne sert quà titre dinformation visuelle pour le lecteur: cest la partie invisible qui contient linformation permettant daccéder aux autres sites.• Un lien nest pas composé uniquement de textes mais peut également être composé dimages, de sons, etc.: en ce cas, on parle dhypermédia
  17. 17. Hypertexte (suite)• Cette capacité de créer des liens, tant à lintérieur quà lextérieur, dun document et permettre lorganisation non linéaire dun texte, permet à lusager -cest du moins le sentiment quil en a, dexplorer et dassimiler linformation suivant son propre cheminement.
  18. 18. Interactive art• Interactive art constitue un phénomène relativement récent.• S naissance coincide avec Sis a very recent phenomenon. It is still in its infancy. It will take a long time for• it to mature as an Artform• has coincided with the vogue for concepts such as "interactive• media" and "interactive games", Interactive art is the latest manifestation of the "death of the author". The "interactive artist" is• merely a context-maker, who provides the basic incredients, sets up the situation, and then• disappears. The spectator-turned-into-the-user provides the meanings, in a sense creates the• work at the moment of the interaction
  19. 19. L’émergence d’une nouvelle figure  d’auteur dans l’univers des  réseaux …»
  20. 20. A. Remise en cause de la philosophie et de l’économie du système de protection fondé sur la propriété »• Remise en cause de la philosophie (et de l’économie) utilitariste du système « copyright » en tant qu’incitant à la création (pas de création sans espoir d’une rémunération).• Prédominance du principe de communication et de partage des connaissances et de la culture au sein d’un modèle économique de don (exemple Linux). Une conception différente de la notion de « progrès» dans les deux systèmes.• Dans ce contexte, une toute autre figure d’ « auteur » émerge, assumant un nouveau rôle dans la société.
  21. 21. B. Remise en cause du concept traditionnel d’auteur• En conséquence: on s’éloigne bien de la conception romantique de l’auteur qui vit de son art et pour son art,• Dans le cadre du mouvement de « free culture » l’auteur dissimule volontairement son rôle prépondérant dans la création de l’œuvre. Il s’efface discrètement au profit de la création collective, et de l’enrichissement de la société. Sa figure et son rôle s’apparentent plus des analyses de Barthes et de Foucault
  22. 22. C. Les caractéristiques de l’auteur post-moderne (l’auteur, l’œuvre, l’utilisateur et le processus de  création: l’apport des analyses de Barthes et de Foucault)1. Déconstruction des notions d’auteur et d’œuvre:« C’est le langage qui parle ce n’est pas l’auteur»… = l’oeuvre devient texte, un tissu de citations… = nature évolutive du texte qui est ouvert au lecteur, modifiable à l’infini.Cette approche fait rompre l’unité de l’œuvre et abolit, en même temps, la distance qui sépare l’auteur à l’utilisateur (lecteur) de celle-ci: dans ce contexte, l’auteur perd l’autorité absolue sur son œuvre et le lecteur, de son côté, assume un rôle actif dans la création -la production- de celle-ci.
  23. 23. 2. L’identité de l’auteur, en particulier: d’un auteur source unique de l’œuvre…• La théorie de l’auteur, sur laquelle le droit d’auteur classique est fondé, considère l’auteur comme « source » unique de l’œuvre.• L’unité de l’œuvre résulte de l’unité de sa source, et cette philosophie est exprimée dans la phrase clé du système du droit d’auteur définissant le concept d’originalité: « est originale une œuvre qui porte l’empreinte de son auteur » (l’originalité constituant la condition sine qua non pour la protection d’une œuvre).
  24. 24. …à un auteur « fondateur de discursivité »• Les analyses de Barthes (l’auteur est mort) et de Foucault (il faut réévaluer la fonction auteur) font éclater cette unité de la source de l’œuvre L’identité d’auteur qui émane de ces analyses, est tout à fait différente:• Un auteur qui perd l’autorité absolue sur son texte, puisque le texte est ouvert au lecteur –un lecteur actif qui peut le modifier et créer son propre texte portant un message distinct…• Un auteur qui constitue plus un initiateur de discours, un « fondateur de discursivité ».
  25. 25. …reflétant mieux l’espace de création qui se profile dans les réseaux• Or, cet image précité du processus de création et des rapports entre auteur et utilisateur, reflète exactement le processus de création et d’échange des œuvres, et des contenus créatifs qui a lieu actuellement au sein des réseaux.• La question se pose, donc de savoir, si les principes du mouvement de « free culture » ne conviennent pas, mieux que le « copyright », l’espace contemporain (post-moderne) de création.
  26. 26. Perspectives• Un système alternatif de protection: les « Creative Commons », ayant pour base le droit d’auteur a été mis sur place.• Conditions d’appropriation des œuvres au sein du système traditionnel: le statut particulier des œuvres dérivées / les exceptions au droit exclusif / les questions de droit moral.• (Pas de règle générale dans la législation sur les conditions d’appropriation - jugée au cas par cas).• a) L’affaire « Dean Gray »• b) L’affaire du “Gray album » (« mash-up » à partir du « White Album » de Beatles).

×