Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
Le transfert de connaissances
Favoriser des pratiques et des politiques
fondées sur la recherche
Activité de formation pré...
Programme de la journée
 Stratégies, outils et activités de TC
 Préparer un diaporama (Power point)
 Préparer une infog...
PRÉPARER UN DIAPORAMA
Les principales erreurs à éviter quand on
prépare un diaporama
3
Préparer un diaporama
Les principales erreurs à éviter quand on
prépare un diaporama
4
TROP D’INFORMATION
TROP DE MOTS…
Qui mène nécessairement à…
Trop petits caractères
1. 6 OBJECTIFS:
1. Examiner l’utilisation des sources et des processus d’accès aux de connaissances...
Cette personne devrait pouvoir lire
Sinon il faut redimensionner…
LISEZ DES LIVRES - PAS VOS DIAPOS !!
Remplacez les mots par des images!
Tenez compte de la capacité d’attention de votre
auditoire
Niemantsverdriet, 2000
Introduction Thèmes variés
Attentiondel’auditoire
Temps
Presentation “standard”
Présentation effica...
Et enfin…
RÉPÉTEZ!
Élaborer un diaporama
 Tentez de respecter la contrainte du 36 : 6
mots par ligne, et 6 lignes
 Utilisez des mots clés e...
Exercice pratique en sous-groupe
 Élaborer un diaporama :
 Vous avez 5 minutes pour « transférer » vers un
décideur poli...
LES INFOGRAPHIES
Le langage comme nous le connaissons provient
des dessins, des esquisses et des images…
Donc l’intérêt pour l’information ...
Le cerveau humain traite l’information visuelle
plus rapidement que les autres stimuli
Les infographies permettent de transmettre des
informations complexes de manière à les
comprendre facilement et rapidement...
«Une infographie a 40x plus de chances de se
voir partagée sur les réseaux sociaux qu'un
contenu textuel»
-DreamLane
Les i...
L’infographie doit raconter une histoire
Il faut créer une « fluidité » entre les informations
afin de guider le lecteur
«...
-Bien connaître le public cible
-Avoir des données pertinentes et justes à présenter
-Raconter une histoire
(souvent en es...
Sites pour créer des infographies
Faciles à utiliser
Infogr.am
Piktochart
(voir infographie Esther)
LES PROCESSUS DÉLIBÉRATIFS
Les ateliers-restitutions: c’est bien, mais il en
reste quoi?
 Très peu d’information sur :
• l’utilisation des résultats...
Restitution à Kaya, novembre 2013
• 2 jours d’atelier
• 40 participants
• 10 présentations de résultats de recherche sur
l...
Restitution à Kaya: résultats de l’évaluation
 Efficacité des chercheurs à restituer
 Selon les chercheurs: efficacité r...
Restitution à Kaya, résultats clés (suite)
 Utilisation des résultats présentés:
 Notes de recherche peu lues sauf par l...
Restitution à Kaya, résultats clés (suite)
 Facteurs limitants l’utilisation des résultats
 format de l’atelier : cherch...
Alors, comment animer une restitution
qui favorise l’utilisation des résultats ?
Proposition: L’ATELIER DÉLIBÉRATIF
(Lavis...
Définition
 Un processus permettant à un groupe de
recevoir et d’échanger de l’information et de
faire l’examen critique ...
Lomas et al., 2005
 • Les données probantes sont essentiellement
incertaines, dynamiques, complexes,
contestables et rare...
ATELIER DÉLIBÉRATIF: C’EST QUOI?
«Les dialogues délibératifs permettent de
regrouper les résultats de recherche avec les
p...
À DISTINGUER
DÉBAT
 Oppositionnel
 Argumenter
 Promouvoir des opinions
afin de persuader
 Gagner ou perdre
DÉLIBÉRATIO...
POURQUOI?
 L’interaction entre les chercheurs, les
intervenants et les décideurs favorise
l’utilisation de la recherche
...
LE DÉROULEMENT D’UN ATELIER
1. Envoi préalable de notes de recherche
2. Présentation de la problématique afin de bien
cern...
PRÉPARER UNE CAPSULE VIDÉO
45
Préparer une capsule vidéo
Faire un vidéo soi-même, est-ce possible?
Trois logiciels intéressant
 http://topalternatives....
ÉLABORER UN PLAN DE TRANSFERT
Exercice : Élaborer un plan de transfert
 Choisissez une thématique liées au FRB ou celle-
ci:
 Distribution de 8 millio...
MODELE QQPCPQC
1. QUI? Groupes cibles
2. QUOI? Contenu à transférer
3. POURQUOI? Objectifs du transfert
4. COMMENT ? Forme...
LE COURTAGE DE CONNAISSANCES
50
« La connaissance peut être comparée à un vin fin. Le
chercheur la vinifie, le scientifique la met en bouteille
dans du pa...
Objectif du courtage de connaissances
 « Renforcer la prise de décision fondée sur les
données probantes et les meilleure...
Le courtier de connaissances en bref
 « … repère les résultats scientifiques
pertinents, les transforme dans un format
ad...
Le courtage synonyme d’interaction?
 Importance primordiale de créer des relations et de
multiplier les occasions d’inter...
Compétences recherchées chez un courtier de
connaissances
1. Expérience de recherche ou travail d’au - 5 ans avec
des cher...
Qualités personnelles ducourtier
Concrètement à partir d’une expérience avec
les mutuelles de santé à Kaya, BF
 Analyser les besoins des utilisateurs
 Re...
«Les chercheurs et les décideurs
ne sont pas des partenaires naturels!»
Le manque d’interaction est un des
principaux obst...
Les modèles de TC (Bennett & Jessani, 2011)
Le courtage de connaissances?
✤ Un débat persiste aussi concernant le type
de connaissances qui devrait être
transféré…
Données
Expérience
Théorie
Conna...
Les activités de courtageen bref
1. La gestion des connaissances («knowledge
management»)
• La recherche documentaire
• Le...
Les activités de courtageen bref
2. La transformation des connaissances
• Évaluation des besoins et du contexte des
utilis...
Exemple
d’un outil de transfert
créé par le courtier:
Une note de politique
Aider la prise de décision et
l’action en prop...
Les activitésde courtageen bref
3. La liaison avec les différents acteurs
• Création de relation positives entre chercheur...
© Esther Mc Sween-Cadieux, 2014
Élaboration d’un plan d’action basé sur les recommandations de
la recherche avec les mutua...
Les activitésde courtageen bref
4. Le développement des compétences «capacity building»
• Dispenser aux décideurs/praticie...
Fréquence d’interaction?
Défis et obstacles au courtage
Encore peu d’évaluations de l’efficacité donc on ne sait
pas ce qui fonctionne selon quel c...
Évaluation du courtage de connaissances au
BF: quelques résultats (étude 1) en bref…
 Le courtier assume son rôle au rega...
Évaluation du courtage de connaissances au
BF: quelques résultats (étude 2) en bref…
 Les efforts mènent à tous les types...
Types d’utilisation des connaissances par les différents groupes cibles
Type d’utilisation
Groupescibles
Instrumentale Con...
Pour en savoir plus:
 Dagenais, C., Laurendeau, M-C. & Briand-Lamarche, M. (2015). Knowledge
brokering in public health: ...
DISCUSSION
Le courtage serait-il une stratégie
pertinente à incorporer dans le
programme FBR- Mali ?
christian.dagenais@umontreal.ca
www.equiperenard.ca
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche

626 vues

Publié le

Partie 2 - Présentation de Christian Dagenais, Valéry Ridde, Esther McSween-Cadieux, réalisée pour l'activité de formation préparée dans le cadre de l’Atelier de démarrage du programme FBR- Mali, Bamako, 27-28 janvier 2016.

Publié dans : Santé
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Le transfert de connaissances - Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche

  1. 1. Le transfert de connaissances Favoriser des pratiques et des politiques fondées sur la recherche Activité de formation préparée dans le cadre de l’Atelier de démarrage du programme FBR- Mali, Bamako, 27-28 janvier 2016 Christian Dagenais et Esther McSween-Cadieux
  2. 2. Programme de la journée  Stratégies, outils et activités de TC  Préparer un diaporama (Power point)  Préparer une infographie  Animer des processus délibératifs  Produire une capsules vidéo  Élaborer un plan de transfert de connaissances  Courtage de connaissances 2
  3. 3. PRÉPARER UN DIAPORAMA Les principales erreurs à éviter quand on prépare un diaporama 3
  4. 4. Préparer un diaporama Les principales erreurs à éviter quand on prépare un diaporama 4 TROP D’INFORMATION
  5. 5. TROP DE MOTS…
  6. 6. Qui mène nécessairement à…
  7. 7. Trop petits caractères 1. 6 OBJECTIFS: 1. Examiner l’utilisation des sources et des processus d’accès aux de connaissances issues de la recherche (CIR) 2. Identifier les types de connaissances utilisées par les intervenants scolaires et leurs critères de qualité 3. Documenter les motifs d’utilisation des CIR 4. Déterminer les conditions qui facilitent ou entravent l’utilisation 5. Développer et adapter, pour le domaine de l’éducation, un modèle d’utilisation des CIR 6. Transférer les résultats 2. 4 ÉTUDES: 1. Développement et validation d’un questionnaire sur l’utilisation des CIR 2. Analyse des processus d’utilisation du point de vue des intervenants scolaires 3. Analyse des conditions d’utilisation du point de vue des instances de soutien 4. Développement et validation d’un modèle d’utilisation des connaissances chez les enseignants du secondaire 3. 4 facteurs : 1. Opinion sur les informations issues de la recherche 2. Expertise individuelle 3. Contexte organisationnel 4. Stratégies de soutien 5. Neuf stratégies de soutien 6. Convaincre le milieu de la pertinence 7. Lier les CIR aux besoins des écoles 8. Focaliser sur les relations interpersonnelles 9. Accessibilité du vocabulaire et physique 10. Modification du format de diffusion des CIR 11. Déterminer le moment propice 12. Plans de réussite 13. Évaluer les moyens 14. Offrir soutien et suivi
  8. 8. Cette personne devrait pouvoir lire Sinon il faut redimensionner…
  9. 9. LISEZ DES LIVRES - PAS VOS DIAPOS !!
  10. 10. Remplacez les mots par des images!
  11. 11. Tenez compte de la capacité d’attention de votre auditoire
  12. 12. Niemantsverdriet, 2000 Introduction Thèmes variés Attentiondel’auditoire Temps Presentation “standard” Présentation efficace
  13. 13. Et enfin… RÉPÉTEZ!
  14. 14. Élaborer un diaporama  Tentez de respecter la contrainte du 36 : 6 mots par ligne, et 6 lignes  Utilisez des mots clés et non des phrases complètes  Utilisez une grosseur lisible de caractères :  24-44 pour titres  18-28 pour texte  Utilisez une ou deux polices sans « serif »  Visez la cohérence et la parcimonie 20
  15. 15. Exercice pratique en sous-groupe  Élaborer un diaporama :  Vous avez 5 minutes pour « transférer » vers un décideur politique le contenu de la note que vous avez analysée hier  Élaborez un diaporama qui vous servira lors de cette présentation.  Retour- présentation de chacun des diaporamas 21
  16. 16. LES INFOGRAPHIES
  17. 17. Le langage comme nous le connaissons provient des dessins, des esquisses et des images… Donc l’intérêt pour l’information visuelle n’est pas nouveau!
  18. 18. Le cerveau humain traite l’information visuelle plus rapidement que les autres stimuli
  19. 19. Les infographies permettent de transmettre des informations complexes de manière à les comprendre facilement et rapidement Étant surchargés d’informations de toutes parts…
  20. 20. «Une infographie a 40x plus de chances de se voir partagée sur les réseaux sociaux qu'un contenu textuel» -DreamLane Les infographies permettent également le partage plus rapide des informations
  21. 21. L’infographie doit raconter une histoire Il faut créer une « fluidité » entre les informations afin de guider le lecteur «Sans histoire, une infographie n'est qu'une somme de données ennuyantes, organisées et ordonnées» -DreamLane
  22. 22. -Bien connaître le public cible -Avoir des données pertinentes et justes à présenter -Raconter une histoire (souvent en esquissant sur une feuille de papier) -Proposer un design graphique attirant Quelques étapes à suivre
  23. 23. Sites pour créer des infographies Faciles à utiliser Infogr.am Piktochart (voir infographie Esther)
  24. 24. LES PROCESSUS DÉLIBÉRATIFS
  25. 25. Les ateliers-restitutions: c’est bien, mais il en reste quoi?  Très peu d’information sur : • l’utilisation des résultats présentés; • la mise en œuvre des recommandations (le cas échéant)
  26. 26. Restitution à Kaya, novembre 2013 • 2 jours d’atelier • 40 participants • 10 présentations de résultats de recherche sur la lutte antipaludique • 10 notes de politique déposées en séance
  27. 27. Restitution à Kaya: résultats de l’évaluation  Efficacité des chercheurs à restituer  Selon les chercheurs: efficacité relative et limitée  Selon les cadres supérieurs: plutôt efficace avec supports adaptés  Selon les autres: atelier long, lassant et parfois inaccessible
  28. 28. Restitution à Kaya, résultats clés (suite)  Utilisation des résultats présentés:  Notes de recherche peu lues sauf par les chercheurs OU pour produire un rapport  Mise en application de quelques recommandations (TDR palu, etc.)  Résultats perçus comme un levier pour obtenir d’autres financements
  29. 29. Restitution à Kaya, résultats clés (suite)  Facteurs limitants l’utilisation des résultats  format de l’atelier : chercheurs, cadres décideurs du public et du privé, agents de santé regroupés  recommandations très rarement opérationnelles ou adressées à des cibles imprécises  complexité et inaccessibilité du langage utilisé par les chercheurs
  30. 30. Alors, comment animer une restitution qui favorise l’utilisation des résultats ? Proposition: L’ATELIER DÉLIBÉRATIF (Lavis et al., 2009, 2014)
  31. 31. Définition  Un processus permettant à un groupe de recevoir et d’échanger de l’information et de faire l’examen critique d’un enjeu en vue d’éclairer la prise de décision (Gauvin, 2009)
  32. 32. Lomas et al., 2005  • Les données probantes sont essentiellement incertaines, dynamiques, complexes, contestables et rarement complètes  • Elles doivent être interprétées et complétées par des données «informelles» issues de l’expérience locale  • Les processus délibératifs offrent un moyen de combiner différents types de données de façon transparente et explicite
  33. 33. ATELIER DÉLIBÉRATIF: C’EST QUOI? «Les dialogues délibératifs permettent de regrouper les résultats de recherche avec les perspectives, expériences et connaissances tacites de ceux qui seront impliqués dans — ou affectés par — les décisions à venir sur un enjeu prioritaire» -Lavis, 2010
  34. 34. À DISTINGUER DÉBAT  Oppositionnel  Argumenter  Promouvoir des opinions afin de persuader  Gagner ou perdre DÉLIBÉRATION  Collaboratif  Discuter  Créer des relations  Apprendre des autres  Faire des choix ensemble
  35. 35. POURQUOI?  L’interaction entre les chercheurs, les intervenants et les décideurs favorise l’utilisation de la recherche  La combinaison des savoirs scientifiques et contextuels permet d’élaborer des recommandations plus adaptées  Les parties prenantes sont plus susceptibles d'accepter et d'appliquer les recommandations si elles y ont participé
  36. 36. LE DÉROULEMENT D’UN ATELIER 1. Envoi préalable de notes de recherche 2. Présentation de la problématique afin de bien cerner le contexte et ses caractéristiques 3. Proposition de recommandations pour «résoudre» la problématique 4. Discussion sur la pertinence et la faisabilité des recommandations proposées 5. Proposition de nouvelles recommandations 6. Création d’un plan d’action concerté pour déterminer les actions à poser suite à l’atelier
  37. 37. PRÉPARER UNE CAPSULE VIDÉO 45
  38. 38. Préparer une capsule vidéo Faire un vidéo soi-même, est-ce possible? Trois logiciels intéressant  http://topalternatives.com/create-your-own- animated-explanation-videos/  GoAnimate!  Du transfert sur les outils en transfert avec Powtoon :  À la rencontre de Camille
  39. 39. ÉLABORER UN PLAN DE TRANSFERT
  40. 40. Exercice : Élaborer un plan de transfert  Choisissez une thématique liées au FRB ou celle- ci:  Distribution de 8 millions de moustiquaires imprégnées distribués afin de réduire de moitié les taux de morbidité et de mortalité liés au paludisme  Moins d’un an après la distribution, une personne sur trois avait cessé de s’en servir  Les décideurs du district xx vous demandent de proposer des stratégies pour optimiser l’utilisation des moustiquaires par les familles
  41. 41. MODELE QQPCPQC 1. QUI? Groupes cibles 2. QUOI? Contenu à transférer 3. POURQUOI? Objectifs du transfert 4. COMMENT ? Formes et stratégies (outils et activités) 5. PAR QUI ? Rôles et responsabilités des acteurs 6. QUAND ? 7. COMBIEN ? Ressources nécessaires / disponibles 49
  42. 42. LE COURTAGE DE CONNAISSANCES 50
  43. 43. « La connaissance peut être comparée à un vin fin. Le chercheur la vinifie, le scientifique la met en bouteille dans du papier, les collègues la goûtent et émettent des critiques, le journal lui appose une étiquette, les systèmes d’archivage la rangent soigneusement dans un cellier. Merveilleux ! Mais cela pose juste un petit problème : le vin n’est utile que si quelqu’un le boit. Le vin qui reste dans sa bouteille n’étanche pas la soif. L’AC (ou le TC) débouche la bouteille, verse le vin dans un verre et le sert. » Bennett & Jessani, 2011 Qui peut donc s’occuper de ce transfert de connaissances (TC)?
  44. 44. Objectif du courtage de connaissances  « Renforcer la prise de décision fondée sur les données probantes et les meilleures pratiques dans l’organisation, la gestion et la prestation des services de santé »  « Le courtier de connaissances donne du sens aux multiples informations qu’il est appelé à fournir, pour que la prise de décision soit facilitée. » 52
  45. 45. Le courtier de connaissances en bref  « … repère les résultats scientifiques pertinents, les transforme dans un format adapté et les transfère vers les milieux utilisateurs. »  « un intermédiaire entre les chercheurs et les utilisateurs de la recherche et met à profit une gamme variée de stratégies » 53
  46. 46. Le courtage synonyme d’interaction?  Importance primordiale de créer des relations et de multiplier les occasions d’interaction et d’échange  Dans les écrits, on observe que les stratégies dites de courtage sont parfois de type «push» (diffusion- dissémination)  «Exchange model» mais une distinction entre les 2 groupes persiste dans la littérature (les producteurs et les utilisateurs= vraiment une notion d’égalité des savoirs?)  Notion d’échange idéale… mais difficile à concrétiser?
  47. 47. Compétences recherchées chez un courtier de connaissances 1. Expérience de recherche ou travail d’au - 5 ans avec des chercheurs 2. Capacité à utiliser logiciels de gestion de références bibliographiques 3. Excellentes capacités de communication orale et écrite 4. Capacité de juger de la qualité d’une information produite autant par des méthodes quantitatives que qualitatives 5. Capacité de lire et d’exploiter des articles en Anglais
  48. 48. Qualités personnelles ducourtier
  49. 49. Concrètement à partir d’une expérience avec les mutuelles de santé à Kaya, BF  Analyser les besoins des utilisateurs  Repérer les résultats scientifiques pertinents  Transformer dans un format adapté  Transférer vers les milieux utilisateurs  Accompagner pour le changement 57
  50. 50. «Les chercheurs et les décideurs ne sont pas des partenaires naturels!» Le manque d’interaction est un des principaux obstacles à l’utilisation de la recherche Comment réconcilier ces deux mondes?
  51. 51. Les modèles de TC (Bennett & Jessani, 2011) Le courtage de connaissances?
  52. 52. ✤ Un débat persiste aussi concernant le type de connaissances qui devrait être transféré… Données Expérience Théorie ConnaissancesInformation (Nonaka, 1994)
  53. 53. Les activités de courtageen bref 1. La gestion des connaissances («knowledge management») • La recherche documentaire • Le stockage des connaissances (veille documentaire) • Création de base de données, site web, lettre mensuelle… • Être constamment à l’affût des nouveaux écrits • Importance de juger de la pertinence, crédibilité et utilité des résultats de recherche
  54. 54. Les activités de courtageen bref 2. La transformation des connaissances • Évaluation des besoins et du contexte des utilisateurs pour adapter les résultats • Proposer des recommandations claires • Développement de différents outils de transfert (ex: notes de politique, dialogue délibératif, conférences, réseaux sociaux) • -Langage simple et commun • -Présentation attrayante, synthétisée et vulgarisée
  55. 55. Exemple d’un outil de transfert créé par le courtier: Une note de politique Aider la prise de décision et l’action en proposant des recommandations issues de la recherche
  56. 56. Les activitésde courtageen bref 3. La liaison avec les différents acteurs • Création de relation positives entre chercheurs et milieux de pratique/décision (création de partenariats..) • Aider chaque partie à comprendre les objectifs et priorités de l’autre (chercheurs vs milieux de pratique/décision) • Organiser des ateliers de dissémination aux utilisateurs potentiels et aussi des ateliers délibératifs par exemple. • Offrir un accompagnement suite au transfert des connaissances
  57. 57. © Esther Mc Sween-Cadieux, 2014 Élaboration d’un plan d’action basé sur les recommandations de la recherche avec les mutualistes de santé au Burkina Faso!
  58. 58. Les activitésde courtageen bref 4. Le développement des compétences «capacity building» • Dispenser aux décideurs/praticiens des formations sur la manière d’acquérir, d’évaluer, d’adapter et d’appliquer les résultats de la recherche. • Former les chercheurs pour améliorer leurs compétences de vulgarisation et de transfert de connaissances (ex: rédiger des synthèses) • Promouvoir une culture de recherche dans les organisations • Plutôt une fonction d’enseignement, de formateur, de mentorat
  59. 59. Fréquence d’interaction?
  60. 60. Défis et obstacles au courtage Encore peu d’évaluations de l’efficacité donc on ne sait pas ce qui fonctionne selon quel contexte… essai-erreur? • La durée du projet de courtage (activités qui exigent bcp de temps et $$) • Caractéristiques liées à l’organisation (temps dédié auTC) • Caractéristiques liées au courtier (un superhéros?) • Caractéristiques liées aux acteurs/utilisateurs (ouverture au changement ou pouvoir de changement?) • Le soutien offert au courtier (seul au monde pour de si grandes ambitions?)
  61. 61. Évaluation du courtage de connaissances au BF: quelques résultats (étude 1) en bref…  Le courtier assume son rôle au regard du cadre logique  Rôle du courtier jugé important et utile par les participants  Accompagnement du courtier est une activité indispensable  Etendre le rôle du courtier à l’accompagnement pour le changement
  62. 62. Évaluation du courtage de connaissances au BF: quelques résultats (étude 2) en bref…  Les efforts mènent à tous les types d’utilisation de la recherche  Utilisation des résultats étendue aux différents groupes cibles, mais inégale  Volonté grandissante de s’appuyer sur la recherche pour orienter les actions
  63. 63. Types d’utilisation des connaissances par les différents groupes cibles Type d’utilisation Groupescibles Instrumentale Conceptuelle Persuasive ONG HELP e. V.  Mettre en place un mécanisme de remboursement plus rapide des COGES  Réfléchir à la manière d’utiliser les connaissances  Confirmer des manières de faire  Convaincre les décideurs OSC  Nourrir leur plaidoyer Intervenants locaux  Procéder à des ajustements (prescriptions, accueil des femmes, etc.)  Connaître mieux la communauté et ses besoins  Prendre conscience de priorités (indigents, etc.) Décideurs niveau local et régional  Modifier la répartition de la charge de travail  Modifier l’allocation des ressources aux CSPS  Revoir des outils de supervision des activités  Planifier certaines activités (par exemple des plans d’action annuels)  Comprendre les effets du programme pour la population  Utiliser le programme comme un exemple Décideurs niveau national  Prise en considération du plaidoyer pour la formulation du PNDS ? PTF  Préoccupation à l’égard des données scientifiques  Source d’inspiration pour le programme d’assurance- maladie  Utiliser le programme en exemple
  64. 64. Pour en savoir plus:  Dagenais, C., Laurendeau, M-C. & Briand-Lamarche, M. (2015). Knowledge brokering in public health: A critical analysis of the results of a qualitative evaluation. Evaluation and Program Planning, http://dx.doi.org/10.1016/j.evalprogplan.2015.07.003  Dagenais, C., Somé, T., Boileau-Falardeau, M., Mc Sween-Cadieux, E. & Ridde, V. (2015). Collaborative development and implementation of a knowledge brokering program to promote research use in Burkina Faso (West Africa). Global Health Action.  Ridde, V., Dagenais, C. & Boileau-Falardeau, M. (2013). Une synthèse exploratoire du courtage en connaissance en santé publique. Santé Publique 25 (2), 137-145.  Dagenais, C., Queuille, L. & Ridde, V. (2013). Evaluation of a knowledge transfer strategy from a user fee exemption program for vulnerable populations in Burkina Faso. Global Health Promotion ; 20 Supp. 1: 70–79. 73
  65. 65. DISCUSSION Le courtage serait-il une stratégie pertinente à incorporer dans le programme FBR- Mali ?
  66. 66. christian.dagenais@umontreal.ca www.equiperenard.ca

×