SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  29
Télécharger pour lire hors ligne
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
2
Table des matières
Synthèse __________________________________________________________________ 4
Les participants_____________________________________________________________ 5
La blogosphère _____________________________________________________________ 7
Les outils _________________________________________________________________ 10
Facebook, le réseau social utilisé par tous __________________________________________ 10
Whatsapp, la première messagerie instantanée en Haïti_______________________________ 11
Twitter, un outil d’hommes en mobilité ____________________________________________ 12
LinkedIn, un réseau professionnel pas encore adopté _________________________________ 15
Instagram, le partage de photos pour les jeunes _____________________________________ 17
Youtube et le phénomène vidéo __________________________________________________ 20
Pinterest, un outil délaissé_______________________________________________________ 22
Les usages ________________________________________________________________ 25
Les opinions_______________________________________________________________ 27
Perspectives ______________________________________________________________ 29
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
3
Internet se développe en Haïti. C’est un fait. Selon une estimation de l’ITU1
, 12,20% des Haïtiens
l’utiliseraient en 2015 et 1,3 million utiliseraient Facebook. Ce sont à peu près les seuls chiffres
disponibles. Combien y-a-t-il d’utilisateurs de Twitter ? Qui sont les blogueurs ? Quels sont les usages
des autres outils de médias sociaux ?
Cette enquête n’est pas un sondage et n’a pas la prétention de répondre à toutes ces questions,
même de loin. Elle ne dit rien de l’usage d’Internet par l’ensemble de la population Haïtienne, et ne
porte que sur une portion de la population connectée, celle qui a bien voulu répondre en ligne au
questionnaire proposé début 2016. Elle concerne les Haïtiens présents en Haïti ou résidents à
l’étranger, ainsi que les étrangers présents sur le territoire Haïtien. Les participants ont au minimum
18 ans.
Cette enquête a donc pour objectif de produire quelques données sur l’usage effectif d’Internet par
les internautes Haïtiens ou présents en Haïti.
Disposer de données chiffrées est important pour le développement du pays, tant pour les
entreprises que pour la nation.
Communiquer en Haïti aujourd’hui est devenu indispensable, si l’on tient compte des différents
phénomènes auxquels le pays s’expose. Les nombreuses victimes enregistrées lors de plusieurs
catastrophes sont en partie la conséquence d’une communication inefficace. Savoir quand, où et
comment transmettre des messages à la population s’avère d’une grande importance. D’où la
nécessité d’avoir une idée sur le comportement des internautes afin de mieux canaliser les messages
qui leur sont destinés.
Nous remercions toutes les personnes ayant participé à cette enquête ainsi que les organismes nous
ayant appuyés dans la diffusion de cette enquête : Bureau régional de l’Organisation Internationale
de la Francophonie pour les pays de la Caraïbes et d’Amérique latine (BRECAL/OIF), Le centre PEN
Haiti, Alterpresse et Le Nouvelliste.
Nous remercions également le Centre Pen Haïti et le Bureau Régional Caraïbes de l’Organisation
Internationale de la Francophonie pour leur appui constant à nos activités.
Eric BERNARD, Fondateur de Mesodev
Wilney TARIS, Président du RBH
1
Union Internationale des Télécommunications, 2015 : http://www.itu.int/en/ITU-
D/Statistics/Documents/statistics/2016/Individuals_Internet_2000-2015.xls
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
4
Synthèse
18% de blogueurs mais parmi eux seulement 10%de femmes !
Facebook, Whatsapp et Twitter : les trois médias
sociaux les plus utilisés en Haïti.
Avec 97,5% d’utilisateurs, Facebook est le réseau social le
plus utilisé en Haïti !
Whatsapp est l’outil de messagerie instantanée par excellence
en Haïti puisqu’il est utilisé par 93% des participants.
Twitter est principalement un outil d’hommes en mobilité.
Instagram, réseau de partage de photos est principalement utilisé par
les plus jeunes, tout comme Youtube pour la vidéo.
Réseau social professionnel généraliste, n’est pas encore
très adopté en Haïti. C’est également le cas pour l’outil de partage d’images
web Pinterest.
Près de la moitié des participants utilisent Internet plus de 20 heures
par semaine.
Ils s’y informent et communiquent mais prêtent moins d’attention à l’intérêt
d’Internet pour y faire des affaires ou s’exprimer.
Les participants ont une vision très positive d’Internet malgré des craintes sur
la crédibilité de l’information et sur la perte possible de la vie privée. Pour eux,
Internet doit être une priorité en Haïti.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
5
Les participants
Cette enquête ne concerne que les personnes ayant déjà un accès internet (puisqu’elle
n’était accessible qu’en ligne) et n’est donc aucunement un sondage sur l’ensemble de la
population haïtienne.
277 participants ont répondu à
l’enquête durant le premier semestre
2016.
Les deux tiers des participants sont des
hommes.
La tranche d’âge la plus représentée est
celle des 26-35 ans.
Les trois quarts des répondants ont
un niveau d’étude supérieur à un
Bac+3.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
6
83% des participants sont de nationalité
haïtienne, 5% ont une double
nationalité (Haïtienne et autre), 12% sont
d’une autre nationalité mais vivent sur le
territoire haïtien.
87% des participants vivent d’ailleurs
principalement ou uniquement sur le sol
haïtien, alors que la diaspora haïtienne qui
ne vit qu’à l’étranger ne représente que
4% des répondants. Le reste des
répondants, qui peut être de nationalité
haïtienne ou étrangère vit principalement
à l’étranger mais est régulièrement
présent est Haïti.
Les participants résidant uniquement à
l’étranger sont présents principalement
aux Etats-Unis, mais également dans une
moindre mesure en France, au Canada
et en République Dominicaine. Des
haïtiens présents au Maroc, en
Colombie, en Egypte, au Congo et au
Brésil ont eu la gentillesse de participer
également à l’enquête.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
7
La blogosphère
Haïti dispose d’une forte dynamique en matière de blogs. Il suffit d’aller sur la plateforme
Mondoblog de RFI pour s’en convaincre. Comment se présente cette blogosphère en 2016 ?
62% des participants disent n’avoir jamais eu de blog et 20% en avoir eu un mais ne plus s’en
occuper. 18% des participants animent donc aujourd’hui au moins un blog. 2% des
participants animent plusieurs blogs.
Les blogueurs participants sont principalement haïtiens. Seuls 4% d’entre eux sont d’une
autre nationalité. 90% des blogueurs résident uniquement ou principalement sur le territoire
haïtien. Alors que l’on pourrait s’attendre à une forte présence de blogueurs étrangers ou de
blogueurs de la diaspora, la conclusion qui s’impose est que le blogging en Haïti est une
affaire principalement haïtienne.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
8
Quelles sont les caractéristiques
principales de ces blogueurs ?
9 blogueurs sur 10 sont des hommes.
C’est un phénomène récurrent de la
blogosphère. Au niveau mondial, seuls
25% des blogueurs sont des femmes.
Des efforts restent donc encore à faire
pour accroître la part des femmes dans
la blogosphère haïtienne.
Le cliché du blogueur tout juste sorti
de l’adolescence n’est pas
complètement vérifié. Le blog reste
certes une expression de « jeunes »,
mais les contraintes de sa tenue
régulière pèsent sur leurs auteurs. Si
un tiers des blogueurs ont
effectivement moins de 25 ans, ce
sont les 26-35 ans (les jeunes
professionnels) qui sont les plus
présents dans la blogosphère
haïtienne, représentant presque la
moitié des blogueurs. Les tranches
d’âge suivantes ont de moins en
moins de blogueurs.
Les blogueurs ont un niveau d’étude
élevé, un tiers d’entre eux ayant un
Bac+4 en poche. La plupart des blogs
haïtiens proposent du contenu
principalement textuel (alors qu’il
pourrait exister des blogs vidéos,
audios, illustrés, photos…). La
maîtrise de l’écrit (quelle que soit la
langue du blog) est donc
indispensable et implique un certain
niveau d’étude, de même que les
sujets traités, qui portent le plus
souvent sur l’actualité ou des
questions thématiques précises
(santé, agriculture…).
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
9
Un cliché persistant autour du blogging est qu’il faudrait maîtriser parfaitement les outils
internet avant de se lancer dans l’aventure. De fait, 74% des blogueurs se considèrent
comme parfaitement à l’aise avec Internet et 18% plutôt à l’aise. 6% des blogueurs avouent
n’être pas du tout à l’aise ou pas très à l’aise avec Internet montrant ainsi que c’est aussi en
pratiquant qu’on acquiert une certaine maîtrise et que celle-ci n’est pas un préalable
indispensable.
Le blogging demande du temps, c’est un fait. C’est pourquoi la moitié des blogueurs
participants sont très présents sur Internet, avec plus de 20h de présence sur la Toile par
semaine. Mais on peut également tenir un blog sans être en permanence connecté. Un
blogueur sur 5 passe en effet moins de 10h sur Internet par semaine.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
10
Pour 92% des blogueurs, Internet est certainement ou probablement une priorité pour
Haïti. Pour 86% d’entre eux, Internet est quelque chose de positif qui leur apporte plus, ou
autant, de bénéfices que de contraintes (les autres réponses étant « sans opinion »).
Les outils
Tous les participants à l’enquête utilisent un ou plusieurs outils sociaux. Facebook et
Whatsapp, avec respectivement 97% et 93% des participants qui les utilisent sont les
principaux outils utilisés en Haïti. Seuls Twitter et LinkedIn dépassent quand à eux la barre
des 50% d’utilisation. D’autres outils, non proposés dans l’enquête ont cependant été cités
par les participants de manière occasionnelle : des outils de messagerie texte, image et/ou
vidéo (Viber, Line, Kik, Mico, IMO…), des outils de curation comme ScoopIt, du
microblogging comme Tumblr…
Facebook, le réseau social utilisé par tous
Presque la totalité (97,5%) des participants à cette enquête utilise Facebook. Compte tenu
du taux de participation, aucune généralisation n’est possible sur les 2,5% restants. Ni le
genre, ni l’âge, ni le niveau d’étude ne sont significatifs.
Facebook est si généralisé que sa non-utilisation relève (pour l’instant ?) d’un choix
individuel et non d’une tendance explicable.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
11
Whatsapp, la première messagerie instantanée en Haïti
Whatsapp est sans conteste l’outil
de messagerie instantanée le plus
utilisé en Haïti (alors que dans
d’autres pays, ce sera par exemple
Viber). Bien que le taux d’usage
(93%) se rapproche de celui de
Facebook, il est néanmoins possible
de distinguer quelques variations
minimes.
Les femmes utilisent légèrement
moins (88%) Whatsapp que les
hommes (93,5%).
Si entre 18 et 45 ans, le taux d’usage
oscille entre 90 et 95%, à partir de
46 ans le taux diminue fortement.
Il n’y a pas de corrélation entre le
niveau d’étude et l’utilisation de
Whatsapp.
Par contre, l’appropriation de cet
outil en Haïti est clairement marquée
par deux données. Les Haïtiens avec
une double nationalité utilisent moins
Whatsapp que les autres. Les
étrangers habitant en Haïti se sont
rapidement mis à cette application.
En toute logique à partir de ce qui
précède, les Haïtiens vivant
principalement ou uniquement à
l’étranger utilisent moins Whatsapp
que les autres.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
12
Whatsapp est donc l’outil de messagerie par excellence en Haïti, même si d’autres outils
ont été cités par les participants de manière plus ponctuelle.
Le fait qu’il ne soit pas nécessaire
d’être un gros consommateur de
temps sur Internet augmente la
pertinence de cet outil. Inutile
d’être connecté en permanence
pour vérifier régulièrement et très
vite l’arrivée de nouveaux
messages. Aussi il y a assez peu de
différence dans l’utilisation de cet
outil entre les participants passant
plus de 20h par semaine sur le net
et ceux y passant moins d’une
heure.
Twitter, un outil d’hommes en mobilité
Twitter est utilisé par 64% des participants, et arrive ainsi en troisième position des outils
les plus utilisés.
Les hommes sont plus présents
sur Twitter que les femmes.
72% des hommes participants à
l’enquête disent en effet disposer
d’un compte Twitter, contre
seulement 47% des femmes.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
13
Bien qu’il présente des variations en fonction de la tranche d’âge concernée, il n’est pas
possible de faire de Twitter un outil générationnel, pas plus qu’il n’est possible de lui accoler
un profil type en fonction du niveau d’étude.
Par contre, encore une fois, la citoyenneté et le lieu de résidence donnent plus de
caractéristiques sur la twittosphère Haïtienne.
Ce sont les Haïtiens avec une double nationalité et ceux qui vivent principalement (mais pas
uniquement) à l’étranger qui l’utilisent le plus. Les citoyens étrangers présents sur le
territoire Haïtien sont peu enclins à utiliser cet outil. Twitter semble servir de passerelle
entre plusieurs pays, sans doute pour être informé rapidement de ce qui s’y passe sans
éplucher la presse de ces différents territoires.
Twitter est avant tout un média social en situation de mobilité. Les possesseurs d’Iphone -
pourtant bien moins nombreux que les possesseurs de système Android – sont les
principaux utilisateurs de Twitter. Les smartphones sous Android arrivent ensuite, juste
avant l’ordinateur portable et la tablette. Le développement de Twitter et la multiplication
des smartphones vont de pair.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
14
Ces mêmes utilisateurs mobiles et connectés sont de gros utilisateurs d’Internet. Rares sont
les possesseurs de compte Twitter à n’utiliser Internet que moins d’une heure par semaine.
Twitter reste un outil de geek2
.
Un bémol doit cependant être apporté sur ce qui précède. Seul un tiers des utilisateurs
déclarés de Twitter ont donné leur compte. Pour une partie d’entre eux, ce peut être un
choix, cette information n’étant pas obligatoire. Pour d’autres ce peut être simplement par
oubli de leur compte – c'est-à-dire que ces personnes ont un compte qu’ils n’utilisent jamais.
A l’appui de cette hypothèse : près de 10% des comptes qui ont été déclarés lors de cette
enquête ne sont pas des comptes Twitter valides mais… des adresses mail !
2
Fan d'informatique, de science-fiction, de jeux vidéo, etc., toujours à l'affût des nouveautés et des
améliorations à apporter aux technologies numériques.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
15
LinkedIn, un réseau professionnel pas encore adopté
LinkedIn est le réseau social professionnel généraliste le plus utilisé dans le monde avec 100
millions d’utilisateurs.
Les participants de notre enquête utilisent LinkedIn pour 60% d’entre eux. Contrairement à
de nombreux autres outils, les hommes l’utilisent moins que les femmes : 48% des hommes
ont un compte LinkedIn contre 53% des femmes participantes.
Plus que les Haïtiens, se sont les ressortissants d’autres pays qui utilisent le plus LinkedIn,
sans que le lieu de résidence n’ait un impact probant.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
16
Deux fonctions importantes de LinkedIn (comme tout réseau professionnel) sont de trouver
des opportunités (d’emploi, de stages…) et de rester en contact avec ses collègues, quelle
que soit la distance ou les changements professionnels. Aussi n’est-il pas étonnant que
l’usage de LinkedIn croisse avec l’âge et le niveau d’étude. En avançant en âge et en niveau
d’étude, c’est-à-dire en se retrouvant sur le marché de l’emploi, les participants sont plus
amenés à utiliser un réseau professionnel comme LinkedIn. Sans doute à partir de la tranche
d’âge des 56-65 les utilisateurs sont-ils moins concernés par la recherche d’opportunités que
les tranches précédentes tout en souhaitant maintenir le contact avec leurs anciens
collègues.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
17
LinkedIn est un outil consommateur de temps. Réseau professionnel, il importe de s’y
présenter à son avantage, de manière à mettre toutes les chances de son côté lorsque l’on
cherche une opportunité, qu’il faut, de plus, passer du temps à chercher. Aussi LinkedIn est-il
principalement utilisé par les plus gros consommateurs de temps sur Internet.
Instagram, le partage de photos pour les jeunes
Outil de partage d’images commentées, avec ses 400 millions d’utilisateurs en septembre
2015, Instagram est parmi les réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde. Il est utilisé par
45% des participants à cette enquête, plus par les hommes que par les femmes : 48% des
hommes utilisent Instagram contre 37% des femmes participantes.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
18
Instagram, comme la plupart des outils de partage d’images ou de vidéos, est plus utilisé par
les plus jeunes. Si la moitié des 18-25 ans l’utilisent, à peine plus d’un quart des 56-65 ans
ont un compte Instagram.
Instagram est plus utilisé par les participants Haïtiens que par les étrangers. Une nouvelle
fois, les haïtiens disposant d’une double nationalité semblent moins présents sur cet outil.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
19
Instagram n’est pas un média social complexe et aucune corrélation ne peut être établie
entre le niveau d’étude et son utilisation.
Instagram est un outil facile à utiliser, qui ne prend guère de temps pour chaque post, ni en
émission ni en consultation, mais qui peut être très addictif. Les participants qui utilisent très
peu internet dans la semaine ne passent pas de temps à consulter Instagram.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
20
Youtube et le phénomène vidéo
Outil de lecture et de mise à disposition de vidéos, Youtube est, après Facebook, l’outil le
plus utilisé dans le monde avec plus d’un milliard d’utilisateurs. Il faut cependant bien
distinguer deux usages. D’une part il est possible pour n’importe qui, sans identifiant ou mot
de passe, de visionner des vidéos présentes sur Youtube. De l’autre, il est possible pour les
utilisateurs disposant d’un compte Gmail de diffuser leurs propres vidéos. Il est possible que
les réponses données par les participants mélangent parfois un peu les deux aspects, alors
que nous ne voulions parler que de l’aspect « diffusion de vidéos » de l’utilisation de
Youtube.
Youtube est utilisé par 41% des participants à l’enquête. 42% des hommes l’utilisent contre
34% des femmes.
Youtube est un outil utilisé aussi bien par les citoyens haïtiens que par les citoyens d’autres
nationalités présents sur le territoire haïtien. Le lieu de résidence n’a pas d’impact pas plus
que le niveau d’étude.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
21
Par contre Youtube est un outil plus utilisé jusqu’à 55 ans que par la suite. L’âge est ainsi le
seul critère probant permettant de distinguer les usages de Youtube qui est, semble-t-il, un
outil particulièrement neutre et imperméable aux catégories sociales et culturelles.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
22
Parce que même courtes, les vidéos diffusées sur Youtube demandent du temps de
chargement, les plus petits utilisateurs d’Internet évitent de s’y trouver.
Pinterest, un outil délaissé
Pinterest est un autre outil de partage d’images, mais cette fois non plus prises avec son
téléphone portable mais trouvées sur le web. Ses utilisateurs créent des collections d’images
sur une multitude de thématiques mais Pinterest est très connu dans les secteurs de la
mode, de la cuisine…
Avec seulement 16% des participants disposant d’un compte sur Pinterest, il est l’outil le
moins utilisé de cette enquête. Contrairement à Instagram, ce sont les femmes qui l’utilisent
légèrement plus : 19% d’entre elles l’utilisent contre 15% pour les hommes.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
23
Les citoyens étrangers, plus que les haïtiens, connaissent et utilisent cet outil, sans que le
lieu de résidence n’ait d’impact.
Pinterest ne concerne pas la création d’images originales mais le partage d’images déjà
présentes sur le web, ce qui semble moins intéresser les plus jeunes. La tranche d’âge qui
utilise le plus Pinterest est celle des 46-55 ans.
Pinterest est un moyen simple de classer des images dans des collections, qui peuvent être
professionnelles. Est-ce la raison pour laquelle l’utilisation de cet outil augmente en fonction
du niveau d’étude ou n’est-ce qu’un reflet de la variable « âge » ? Bien que les deux
hypothèses soient possibles, Pinterest est plus confidentiel et moins « fun » qu’Instagram. Il
s’agit déjà d’un travail de collecte, de tri et de partage d’informations pertinentes à un
réseau (ce qui s’appelle la curation de contenu).
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
24
Pinterest n’est clairement pas prioritaire dans les choix des personnes utilisant très peu
Internet dans la semaine.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
25
Les usages
Les participants à cette enquête sont tous des gens connectés sur Internet. Près de la moitié
d’entre eux passe plus de 20h par semaine sur le net alors que seuls 2% y sont présents
moins d’une heure par semaine.
Il n’y a aucune différence significative par genre ou par âge. Les femmes ou les jeunes
n’utilisent pas plus ou moins internet par semaine que les hommes ou les plus âgés.
Que font-ils de ces heures passées sur Internet ?
S’informer est l’usage commun à plus de 90% des participants.
Communiquer, via le mail, les réseaux sociaux, les messageries instantanées est ensuite
l’usage le plus fréquent pour les participants, presqu’à égalité avec la fonction
d’apprentissage.
Par contre moins de 40% d’entre eux utilisent Internet pour faire des affaires. Peut être
l’intitulé de la question implique-t-il une idée commerciale qui ne concerne pas tous les
participants et si la question avait été posée en termes d’opportunité (de trouver un travail,
un stage, une école, des achats/ventes…) les réponses auraient été différentes. Mais de fait,
l’intérêt commercial d’Internet est encore sous-évalué.
Paradoxal également, le petit nombre de participants qui considèrent Internet comme un
moyen de s’exprimer, alors qu’on l’a vu, il y a des blogueurs mais surtout que pratiquement
tous les participants s’expriment sur les réseaux sociaux, en premier lieu sur Facebook. Ce
sont les tranches d’âge supérieures à 46 ans qui soulignent principalement la possibilité de
s’exprimer comme un service d’Internet. Cette distinction entre communiquer (entre
personnes le plus souvent connues de l’interlocuteur) et s’exprimer (émettre des opinions
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
26
pas forcément factuelles vers un public connu ou inconnu, ce qui est le cas sur Twitter par
exemple) est certainement à creuser à l’avenir : quel est l’impact d’Internet sur la liberté
d’expression en Haïti ?
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
27
Les opinions
Internet est perçu comme un outil très positif. 65% des participants considèrent qu’Internet
leur fait plus de bien que de mal.
Cette opinion très positive n’empêche pas les participants d’avoir une vision critique de
l’outil. La crédibilité de l’information reste le souci partagé par 73% des participants, ce qui
est très logique puisqu’Internet est avant tout considéré comme un outil servant à
s’informer. Les menaces qui portent sur la vie privée, très réelles mais surtout très
médiatisées au niveau mondial, sont une crainte pour 45% des participants.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
28
S’il n’y a pas d’opinion particulièrement différente selon l’âge des participants se rapportant
à leur méfiance vis-à-vis de la crédibilité de l’information ou sur le temps perdu sur Internet,
la difficulté à se concentrer est étrangement plus problématique pour les plus jeunes que
pour les plus vieux. 40% des 18-25 ans signale cette perte de concentration comme un
défaut, alors qu’ils ne sont que 25% chez les 46-55 ans, et que pour les tranches d’âge
supérieures cela n’est jamais cité comme un problème.
Sans surprise à la lecture de tout ce qui précède, la perception très positive d’Internet par les
participants amène à faire le constat suivant malgré les défauts cités : Internet doit être une
priorité pour le pays.
Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti
MESODEV Usages d’Internet RBH
http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht
29
Perspectives
Cette enquête ayant été entièrement réalisée sans aucun apport financier ni aucun support
technique, les questions, comme les résultats, sont limités. Elle constitue une première édition,
destinée à démontrer l’intérêt de la démarche et les possibilités à venir.
Plusieurs perspectives se dégagent de cette première enquête.
Renouveler cette enquête, tous les deux ans, permettrait d’observer l’évolution de l’usage d’Internet
en Haïti, tout en précisant les données déjà obtenues. L’augmentation du nombre de participants
serait statistiquement indispensable ce qui implique une plus grande promotion du formulaire
d’enquête.
Le nombre de questions, de même que les choix de croisement de leur traitement, ont été limités
par des contraintes pratiques. Certaines questions posées lors de cette édition devront être
supprimées, d’autres reformulées ou complétées. Les enquêtes à venir pourraient – et devraient
sans doute – poser de nouvelles questions plus proches des besoins stratégiques des partenaires et
du pays. L’enquête pourrait aussi tenir compte de la dimension commerciale dans l'utilisation de
l'internet. Pour cela elle devrait poser des questions claires permettant de savoir si les participants
ont déjà gagné de l'argent sur internet et s'ils ont déjà effectué des achats en ligne.
Cette enquête n’est donc qu’un premier pas, une première pierre dont l’intérêt se vérifiera si elle est
suivie par d’autres enquêtes, régulières, impliquant d’autres partenaires, d’autres participants,
d’autres questions.

Contenu connexe

En vedette

A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...
A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...
A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...
SlideShare
 

En vedette (8)

Masters of SlideShare
Masters of SlideShareMasters of SlideShare
Masters of SlideShare
 
STOP! VIEW THIS! 10-Step Checklist When Uploading to Slideshare
STOP! VIEW THIS! 10-Step Checklist When Uploading to SlideshareSTOP! VIEW THIS! 10-Step Checklist When Uploading to Slideshare
STOP! VIEW THIS! 10-Step Checklist When Uploading to Slideshare
 
You Suck At PowerPoint!
You Suck At PowerPoint!You Suck At PowerPoint!
You Suck At PowerPoint!
 
10 Ways to Win at SlideShare SEO & Presentation Optimization
10 Ways to Win at SlideShare SEO & Presentation Optimization10 Ways to Win at SlideShare SEO & Presentation Optimization
10 Ways to Win at SlideShare SEO & Presentation Optimization
 
How To Get More From SlideShare - Super-Simple Tips For Content Marketing
How To Get More From SlideShare - Super-Simple Tips For Content MarketingHow To Get More From SlideShare - Super-Simple Tips For Content Marketing
How To Get More From SlideShare - Super-Simple Tips For Content Marketing
 
A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...
A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...
A Guide to SlideShare Analytics - Excerpts from Hubspot's Step by Step Guide ...
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShare
 

Similaire à Enquête sur les usages d'Internet en Haïti (2016) - RBH & Mesodev

Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?
Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?
Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?
Jeremy ABDILLA
 
PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?
PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?
PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?
St John's
 
Social media observatory (France) - 2008
Social media observatory (France) - 2008Social media observatory (France) - 2008
Social media observatory (France) - 2008
Ifop
 
2013 06-26 mediassociaux-final
2013 06-26 mediassociaux-final2013 06-26 mediassociaux-final
2013 06-26 mediassociaux-final
CEFRIO
 
Social media observatory (France) - January 2010
Social media observatory (France) - January 2010Social media observatory (France) - January 2010
Social media observatory (France) - January 2010
Ifop
 
Social Media Research Report Final Rev V01 French
Social Media Research Report Final   Rev V01 FrenchSocial Media Research Report Final   Rev V01 French
Social Media Research Report Final Rev V01 French
CNW Group
 
Social Media Reality Check - French version
Social Media Reality Check - French versionSocial Media Reality Check - French version
Social Media Reality Check - French version
CNW Group
 

Similaire à Enquête sur les usages d'Internet en Haïti (2016) - RBH & Mesodev (20)

Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
 
Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?
Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?
Comment implanter Objectif Aquitaine sur les réseaux sociaux ?
 
PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?
PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?
PO-ST : Le web 2.0, une révolution de la communication des ONG ?
 
Social media observatory (France) - 2008
Social media observatory (France) - 2008Social media observatory (France) - 2008
Social media observatory (France) - 2008
 
Les médias sociaux : plus présents dans le processus d'achat des Québécois
Les médias sociaux : plus présents dans le processus d'achat des QuébécoisLes médias sociaux : plus présents dans le processus d'achat des Québécois
Les médias sociaux : plus présents dans le processus d'achat des Québécois
 
Guide des bonnes pratiques sur les médias sociaux
Guide des bonnes pratiques sur les médias sociauxGuide des bonnes pratiques sur les médias sociaux
Guide des bonnes pratiques sur les médias sociaux
 
Social Life 2015 – Baromètre annuel des usages des réseaux sociaux en France
Social Life 2015 – Baromètre annuel des usages des réseaux sociaux en FranceSocial Life 2015 – Baromètre annuel des usages des réseaux sociaux en France
Social Life 2015 – Baromètre annuel des usages des réseaux sociaux en France
 
Social Life 2015_#HISL2015_@harrisint_fr
Social Life 2015_#HISL2015_@harrisint_frSocial Life 2015_#HISL2015_@harrisint_fr
Social Life 2015_#HISL2015_@harrisint_fr
 
2013 06-26 mediassociaux-final
2013 06-26 mediassociaux-final2013 06-26 mediassociaux-final
2013 06-26 mediassociaux-final
 
Social media observatory (France) - January 2010
Social media observatory (France) - January 2010Social media observatory (France) - January 2010
Social media observatory (France) - January 2010
 
De la gouvernance des médias sociaux - Premiers résultats de l’observatoire H...
De la gouvernance des médias sociaux - Premiers résultats de l’observatoire H...De la gouvernance des médias sociaux - Premiers résultats de l’observatoire H...
De la gouvernance des médias sociaux - Premiers résultats de l’observatoire H...
 
Web 2.0 et solidarité : présentation de Solidaires du monde
Web 2.0 et solidarité : présentation de Solidaires du mondeWeb 2.0 et solidarité : présentation de Solidaires du monde
Web 2.0 et solidarité : présentation de Solidaires du monde
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - sajeda hori naiko
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - sajeda hori naikoLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - sajeda hori naiko
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - sajeda hori naiko
 
NETendances 2014 - Medias sociaux
NETendances 2014 - Medias sociauxNETendances 2014 - Medias sociaux
NETendances 2014 - Medias sociaux
 
Comment les collectivités s'impliquent dans le Dialogue citoyen et les réseau...
Comment les collectivités s'impliquent dans le Dialogue citoyen et les réseau...Comment les collectivités s'impliquent dans le Dialogue citoyen et les réseau...
Comment les collectivités s'impliquent dans le Dialogue citoyen et les réseau...
 
Social Media Research Report Final Rev V01 French
Social Media Research Report Final   Rev V01 FrenchSocial Media Research Report Final   Rev V01 French
Social Media Research Report Final Rev V01 French
 
Social Media Reality Check - French version
Social Media Reality Check - French versionSocial Media Reality Check - French version
Social Media Reality Check - French version
 
Étude e-donateurs 2012 - LIMITE
Étude e-donateurs 2012 - LIMITEÉtude e-donateurs 2012 - LIMITE
Étude e-donateurs 2012 - LIMITE
 
Mémoire : La communication par les médias sociaux au sein des collectivités t...
Mémoire : La communication par les médias sociaux au sein des collectivités t...Mémoire : La communication par les médias sociaux au sein des collectivités t...
Mémoire : La communication par les médias sociaux au sein des collectivités t...
 
Marie-Josee Gagnon, CASACOM, La fievre du Web 2.0, Chaire UQAM 11 février 2009
Marie-Josee Gagnon, CASACOM, La fievre du Web 2.0, Chaire UQAM 11 février 2009Marie-Josee Gagnon, CASACOM, La fievre du Web 2.0, Chaire UQAM 11 février 2009
Marie-Josee Gagnon, CASACOM, La fievre du Web 2.0, Chaire UQAM 11 février 2009
 

Enquête sur les usages d'Internet en Haïti (2016) - RBH & Mesodev

  • 1.
  • 2. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 2 Table des matières Synthèse __________________________________________________________________ 4 Les participants_____________________________________________________________ 5 La blogosphère _____________________________________________________________ 7 Les outils _________________________________________________________________ 10 Facebook, le réseau social utilisé par tous __________________________________________ 10 Whatsapp, la première messagerie instantanée en Haïti_______________________________ 11 Twitter, un outil d’hommes en mobilité ____________________________________________ 12 LinkedIn, un réseau professionnel pas encore adopté _________________________________ 15 Instagram, le partage de photos pour les jeunes _____________________________________ 17 Youtube et le phénomène vidéo __________________________________________________ 20 Pinterest, un outil délaissé_______________________________________________________ 22 Les usages ________________________________________________________________ 25 Les opinions_______________________________________________________________ 27 Perspectives ______________________________________________________________ 29
  • 3. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 3 Internet se développe en Haïti. C’est un fait. Selon une estimation de l’ITU1 , 12,20% des Haïtiens l’utiliseraient en 2015 et 1,3 million utiliseraient Facebook. Ce sont à peu près les seuls chiffres disponibles. Combien y-a-t-il d’utilisateurs de Twitter ? Qui sont les blogueurs ? Quels sont les usages des autres outils de médias sociaux ? Cette enquête n’est pas un sondage et n’a pas la prétention de répondre à toutes ces questions, même de loin. Elle ne dit rien de l’usage d’Internet par l’ensemble de la population Haïtienne, et ne porte que sur une portion de la population connectée, celle qui a bien voulu répondre en ligne au questionnaire proposé début 2016. Elle concerne les Haïtiens présents en Haïti ou résidents à l’étranger, ainsi que les étrangers présents sur le territoire Haïtien. Les participants ont au minimum 18 ans. Cette enquête a donc pour objectif de produire quelques données sur l’usage effectif d’Internet par les internautes Haïtiens ou présents en Haïti. Disposer de données chiffrées est important pour le développement du pays, tant pour les entreprises que pour la nation. Communiquer en Haïti aujourd’hui est devenu indispensable, si l’on tient compte des différents phénomènes auxquels le pays s’expose. Les nombreuses victimes enregistrées lors de plusieurs catastrophes sont en partie la conséquence d’une communication inefficace. Savoir quand, où et comment transmettre des messages à la population s’avère d’une grande importance. D’où la nécessité d’avoir une idée sur le comportement des internautes afin de mieux canaliser les messages qui leur sont destinés. Nous remercions toutes les personnes ayant participé à cette enquête ainsi que les organismes nous ayant appuyés dans la diffusion de cette enquête : Bureau régional de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour les pays de la Caraïbes et d’Amérique latine (BRECAL/OIF), Le centre PEN Haiti, Alterpresse et Le Nouvelliste. Nous remercions également le Centre Pen Haïti et le Bureau Régional Caraïbes de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour leur appui constant à nos activités. Eric BERNARD, Fondateur de Mesodev Wilney TARIS, Président du RBH 1 Union Internationale des Télécommunications, 2015 : http://www.itu.int/en/ITU- D/Statistics/Documents/statistics/2016/Individuals_Internet_2000-2015.xls
  • 4. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 4 Synthèse 18% de blogueurs mais parmi eux seulement 10%de femmes ! Facebook, Whatsapp et Twitter : les trois médias sociaux les plus utilisés en Haïti. Avec 97,5% d’utilisateurs, Facebook est le réseau social le plus utilisé en Haïti ! Whatsapp est l’outil de messagerie instantanée par excellence en Haïti puisqu’il est utilisé par 93% des participants. Twitter est principalement un outil d’hommes en mobilité. Instagram, réseau de partage de photos est principalement utilisé par les plus jeunes, tout comme Youtube pour la vidéo. Réseau social professionnel généraliste, n’est pas encore très adopté en Haïti. C’est également le cas pour l’outil de partage d’images web Pinterest. Près de la moitié des participants utilisent Internet plus de 20 heures par semaine. Ils s’y informent et communiquent mais prêtent moins d’attention à l’intérêt d’Internet pour y faire des affaires ou s’exprimer. Les participants ont une vision très positive d’Internet malgré des craintes sur la crédibilité de l’information et sur la perte possible de la vie privée. Pour eux, Internet doit être une priorité en Haïti.
  • 5. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 5 Les participants Cette enquête ne concerne que les personnes ayant déjà un accès internet (puisqu’elle n’était accessible qu’en ligne) et n’est donc aucunement un sondage sur l’ensemble de la population haïtienne. 277 participants ont répondu à l’enquête durant le premier semestre 2016. Les deux tiers des participants sont des hommes. La tranche d’âge la plus représentée est celle des 26-35 ans. Les trois quarts des répondants ont un niveau d’étude supérieur à un Bac+3.
  • 6. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 6 83% des participants sont de nationalité haïtienne, 5% ont une double nationalité (Haïtienne et autre), 12% sont d’une autre nationalité mais vivent sur le territoire haïtien. 87% des participants vivent d’ailleurs principalement ou uniquement sur le sol haïtien, alors que la diaspora haïtienne qui ne vit qu’à l’étranger ne représente que 4% des répondants. Le reste des répondants, qui peut être de nationalité haïtienne ou étrangère vit principalement à l’étranger mais est régulièrement présent est Haïti. Les participants résidant uniquement à l’étranger sont présents principalement aux Etats-Unis, mais également dans une moindre mesure en France, au Canada et en République Dominicaine. Des haïtiens présents au Maroc, en Colombie, en Egypte, au Congo et au Brésil ont eu la gentillesse de participer également à l’enquête.
  • 7. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 7 La blogosphère Haïti dispose d’une forte dynamique en matière de blogs. Il suffit d’aller sur la plateforme Mondoblog de RFI pour s’en convaincre. Comment se présente cette blogosphère en 2016 ? 62% des participants disent n’avoir jamais eu de blog et 20% en avoir eu un mais ne plus s’en occuper. 18% des participants animent donc aujourd’hui au moins un blog. 2% des participants animent plusieurs blogs. Les blogueurs participants sont principalement haïtiens. Seuls 4% d’entre eux sont d’une autre nationalité. 90% des blogueurs résident uniquement ou principalement sur le territoire haïtien. Alors que l’on pourrait s’attendre à une forte présence de blogueurs étrangers ou de blogueurs de la diaspora, la conclusion qui s’impose est que le blogging en Haïti est une affaire principalement haïtienne.
  • 8. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 8 Quelles sont les caractéristiques principales de ces blogueurs ? 9 blogueurs sur 10 sont des hommes. C’est un phénomène récurrent de la blogosphère. Au niveau mondial, seuls 25% des blogueurs sont des femmes. Des efforts restent donc encore à faire pour accroître la part des femmes dans la blogosphère haïtienne. Le cliché du blogueur tout juste sorti de l’adolescence n’est pas complètement vérifié. Le blog reste certes une expression de « jeunes », mais les contraintes de sa tenue régulière pèsent sur leurs auteurs. Si un tiers des blogueurs ont effectivement moins de 25 ans, ce sont les 26-35 ans (les jeunes professionnels) qui sont les plus présents dans la blogosphère haïtienne, représentant presque la moitié des blogueurs. Les tranches d’âge suivantes ont de moins en moins de blogueurs. Les blogueurs ont un niveau d’étude élevé, un tiers d’entre eux ayant un Bac+4 en poche. La plupart des blogs haïtiens proposent du contenu principalement textuel (alors qu’il pourrait exister des blogs vidéos, audios, illustrés, photos…). La maîtrise de l’écrit (quelle que soit la langue du blog) est donc indispensable et implique un certain niveau d’étude, de même que les sujets traités, qui portent le plus souvent sur l’actualité ou des questions thématiques précises (santé, agriculture…).
  • 9. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 9 Un cliché persistant autour du blogging est qu’il faudrait maîtriser parfaitement les outils internet avant de se lancer dans l’aventure. De fait, 74% des blogueurs se considèrent comme parfaitement à l’aise avec Internet et 18% plutôt à l’aise. 6% des blogueurs avouent n’être pas du tout à l’aise ou pas très à l’aise avec Internet montrant ainsi que c’est aussi en pratiquant qu’on acquiert une certaine maîtrise et que celle-ci n’est pas un préalable indispensable. Le blogging demande du temps, c’est un fait. C’est pourquoi la moitié des blogueurs participants sont très présents sur Internet, avec plus de 20h de présence sur la Toile par semaine. Mais on peut également tenir un blog sans être en permanence connecté. Un blogueur sur 5 passe en effet moins de 10h sur Internet par semaine.
  • 10. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 10 Pour 92% des blogueurs, Internet est certainement ou probablement une priorité pour Haïti. Pour 86% d’entre eux, Internet est quelque chose de positif qui leur apporte plus, ou autant, de bénéfices que de contraintes (les autres réponses étant « sans opinion »). Les outils Tous les participants à l’enquête utilisent un ou plusieurs outils sociaux. Facebook et Whatsapp, avec respectivement 97% et 93% des participants qui les utilisent sont les principaux outils utilisés en Haïti. Seuls Twitter et LinkedIn dépassent quand à eux la barre des 50% d’utilisation. D’autres outils, non proposés dans l’enquête ont cependant été cités par les participants de manière occasionnelle : des outils de messagerie texte, image et/ou vidéo (Viber, Line, Kik, Mico, IMO…), des outils de curation comme ScoopIt, du microblogging comme Tumblr… Facebook, le réseau social utilisé par tous Presque la totalité (97,5%) des participants à cette enquête utilise Facebook. Compte tenu du taux de participation, aucune généralisation n’est possible sur les 2,5% restants. Ni le genre, ni l’âge, ni le niveau d’étude ne sont significatifs. Facebook est si généralisé que sa non-utilisation relève (pour l’instant ?) d’un choix individuel et non d’une tendance explicable.
  • 11. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 11 Whatsapp, la première messagerie instantanée en Haïti Whatsapp est sans conteste l’outil de messagerie instantanée le plus utilisé en Haïti (alors que dans d’autres pays, ce sera par exemple Viber). Bien que le taux d’usage (93%) se rapproche de celui de Facebook, il est néanmoins possible de distinguer quelques variations minimes. Les femmes utilisent légèrement moins (88%) Whatsapp que les hommes (93,5%). Si entre 18 et 45 ans, le taux d’usage oscille entre 90 et 95%, à partir de 46 ans le taux diminue fortement. Il n’y a pas de corrélation entre le niveau d’étude et l’utilisation de Whatsapp. Par contre, l’appropriation de cet outil en Haïti est clairement marquée par deux données. Les Haïtiens avec une double nationalité utilisent moins Whatsapp que les autres. Les étrangers habitant en Haïti se sont rapidement mis à cette application. En toute logique à partir de ce qui précède, les Haïtiens vivant principalement ou uniquement à l’étranger utilisent moins Whatsapp que les autres.
  • 12. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 12 Whatsapp est donc l’outil de messagerie par excellence en Haïti, même si d’autres outils ont été cités par les participants de manière plus ponctuelle. Le fait qu’il ne soit pas nécessaire d’être un gros consommateur de temps sur Internet augmente la pertinence de cet outil. Inutile d’être connecté en permanence pour vérifier régulièrement et très vite l’arrivée de nouveaux messages. Aussi il y a assez peu de différence dans l’utilisation de cet outil entre les participants passant plus de 20h par semaine sur le net et ceux y passant moins d’une heure. Twitter, un outil d’hommes en mobilité Twitter est utilisé par 64% des participants, et arrive ainsi en troisième position des outils les plus utilisés. Les hommes sont plus présents sur Twitter que les femmes. 72% des hommes participants à l’enquête disent en effet disposer d’un compte Twitter, contre seulement 47% des femmes.
  • 13. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 13 Bien qu’il présente des variations en fonction de la tranche d’âge concernée, il n’est pas possible de faire de Twitter un outil générationnel, pas plus qu’il n’est possible de lui accoler un profil type en fonction du niveau d’étude. Par contre, encore une fois, la citoyenneté et le lieu de résidence donnent plus de caractéristiques sur la twittosphère Haïtienne. Ce sont les Haïtiens avec une double nationalité et ceux qui vivent principalement (mais pas uniquement) à l’étranger qui l’utilisent le plus. Les citoyens étrangers présents sur le territoire Haïtien sont peu enclins à utiliser cet outil. Twitter semble servir de passerelle entre plusieurs pays, sans doute pour être informé rapidement de ce qui s’y passe sans éplucher la presse de ces différents territoires. Twitter est avant tout un média social en situation de mobilité. Les possesseurs d’Iphone - pourtant bien moins nombreux que les possesseurs de système Android – sont les principaux utilisateurs de Twitter. Les smartphones sous Android arrivent ensuite, juste avant l’ordinateur portable et la tablette. Le développement de Twitter et la multiplication des smartphones vont de pair.
  • 14. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 14 Ces mêmes utilisateurs mobiles et connectés sont de gros utilisateurs d’Internet. Rares sont les possesseurs de compte Twitter à n’utiliser Internet que moins d’une heure par semaine. Twitter reste un outil de geek2 . Un bémol doit cependant être apporté sur ce qui précède. Seul un tiers des utilisateurs déclarés de Twitter ont donné leur compte. Pour une partie d’entre eux, ce peut être un choix, cette information n’étant pas obligatoire. Pour d’autres ce peut être simplement par oubli de leur compte – c'est-à-dire que ces personnes ont un compte qu’ils n’utilisent jamais. A l’appui de cette hypothèse : près de 10% des comptes qui ont été déclarés lors de cette enquête ne sont pas des comptes Twitter valides mais… des adresses mail ! 2 Fan d'informatique, de science-fiction, de jeux vidéo, etc., toujours à l'affût des nouveautés et des améliorations à apporter aux technologies numériques.
  • 15. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 15 LinkedIn, un réseau professionnel pas encore adopté LinkedIn est le réseau social professionnel généraliste le plus utilisé dans le monde avec 100 millions d’utilisateurs. Les participants de notre enquête utilisent LinkedIn pour 60% d’entre eux. Contrairement à de nombreux autres outils, les hommes l’utilisent moins que les femmes : 48% des hommes ont un compte LinkedIn contre 53% des femmes participantes. Plus que les Haïtiens, se sont les ressortissants d’autres pays qui utilisent le plus LinkedIn, sans que le lieu de résidence n’ait un impact probant.
  • 16. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 16 Deux fonctions importantes de LinkedIn (comme tout réseau professionnel) sont de trouver des opportunités (d’emploi, de stages…) et de rester en contact avec ses collègues, quelle que soit la distance ou les changements professionnels. Aussi n’est-il pas étonnant que l’usage de LinkedIn croisse avec l’âge et le niveau d’étude. En avançant en âge et en niveau d’étude, c’est-à-dire en se retrouvant sur le marché de l’emploi, les participants sont plus amenés à utiliser un réseau professionnel comme LinkedIn. Sans doute à partir de la tranche d’âge des 56-65 les utilisateurs sont-ils moins concernés par la recherche d’opportunités que les tranches précédentes tout en souhaitant maintenir le contact avec leurs anciens collègues.
  • 17. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 17 LinkedIn est un outil consommateur de temps. Réseau professionnel, il importe de s’y présenter à son avantage, de manière à mettre toutes les chances de son côté lorsque l’on cherche une opportunité, qu’il faut, de plus, passer du temps à chercher. Aussi LinkedIn est-il principalement utilisé par les plus gros consommateurs de temps sur Internet. Instagram, le partage de photos pour les jeunes Outil de partage d’images commentées, avec ses 400 millions d’utilisateurs en septembre 2015, Instagram est parmi les réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde. Il est utilisé par 45% des participants à cette enquête, plus par les hommes que par les femmes : 48% des hommes utilisent Instagram contre 37% des femmes participantes.
  • 18. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 18 Instagram, comme la plupart des outils de partage d’images ou de vidéos, est plus utilisé par les plus jeunes. Si la moitié des 18-25 ans l’utilisent, à peine plus d’un quart des 56-65 ans ont un compte Instagram. Instagram est plus utilisé par les participants Haïtiens que par les étrangers. Une nouvelle fois, les haïtiens disposant d’une double nationalité semblent moins présents sur cet outil.
  • 19. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 19 Instagram n’est pas un média social complexe et aucune corrélation ne peut être établie entre le niveau d’étude et son utilisation. Instagram est un outil facile à utiliser, qui ne prend guère de temps pour chaque post, ni en émission ni en consultation, mais qui peut être très addictif. Les participants qui utilisent très peu internet dans la semaine ne passent pas de temps à consulter Instagram.
  • 20. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 20 Youtube et le phénomène vidéo Outil de lecture et de mise à disposition de vidéos, Youtube est, après Facebook, l’outil le plus utilisé dans le monde avec plus d’un milliard d’utilisateurs. Il faut cependant bien distinguer deux usages. D’une part il est possible pour n’importe qui, sans identifiant ou mot de passe, de visionner des vidéos présentes sur Youtube. De l’autre, il est possible pour les utilisateurs disposant d’un compte Gmail de diffuser leurs propres vidéos. Il est possible que les réponses données par les participants mélangent parfois un peu les deux aspects, alors que nous ne voulions parler que de l’aspect « diffusion de vidéos » de l’utilisation de Youtube. Youtube est utilisé par 41% des participants à l’enquête. 42% des hommes l’utilisent contre 34% des femmes. Youtube est un outil utilisé aussi bien par les citoyens haïtiens que par les citoyens d’autres nationalités présents sur le territoire haïtien. Le lieu de résidence n’a pas d’impact pas plus que le niveau d’étude.
  • 21. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 21 Par contre Youtube est un outil plus utilisé jusqu’à 55 ans que par la suite. L’âge est ainsi le seul critère probant permettant de distinguer les usages de Youtube qui est, semble-t-il, un outil particulièrement neutre et imperméable aux catégories sociales et culturelles.
  • 22. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 22 Parce que même courtes, les vidéos diffusées sur Youtube demandent du temps de chargement, les plus petits utilisateurs d’Internet évitent de s’y trouver. Pinterest, un outil délaissé Pinterest est un autre outil de partage d’images, mais cette fois non plus prises avec son téléphone portable mais trouvées sur le web. Ses utilisateurs créent des collections d’images sur une multitude de thématiques mais Pinterest est très connu dans les secteurs de la mode, de la cuisine… Avec seulement 16% des participants disposant d’un compte sur Pinterest, il est l’outil le moins utilisé de cette enquête. Contrairement à Instagram, ce sont les femmes qui l’utilisent légèrement plus : 19% d’entre elles l’utilisent contre 15% pour les hommes.
  • 23. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 23 Les citoyens étrangers, plus que les haïtiens, connaissent et utilisent cet outil, sans que le lieu de résidence n’ait d’impact. Pinterest ne concerne pas la création d’images originales mais le partage d’images déjà présentes sur le web, ce qui semble moins intéresser les plus jeunes. La tranche d’âge qui utilise le plus Pinterest est celle des 46-55 ans. Pinterest est un moyen simple de classer des images dans des collections, qui peuvent être professionnelles. Est-ce la raison pour laquelle l’utilisation de cet outil augmente en fonction du niveau d’étude ou n’est-ce qu’un reflet de la variable « âge » ? Bien que les deux hypothèses soient possibles, Pinterest est plus confidentiel et moins « fun » qu’Instagram. Il s’agit déjà d’un travail de collecte, de tri et de partage d’informations pertinentes à un réseau (ce qui s’appelle la curation de contenu).
  • 24. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 24 Pinterest n’est clairement pas prioritaire dans les choix des personnes utilisant très peu Internet dans la semaine.
  • 25. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 25 Les usages Les participants à cette enquête sont tous des gens connectés sur Internet. Près de la moitié d’entre eux passe plus de 20h par semaine sur le net alors que seuls 2% y sont présents moins d’une heure par semaine. Il n’y a aucune différence significative par genre ou par âge. Les femmes ou les jeunes n’utilisent pas plus ou moins internet par semaine que les hommes ou les plus âgés. Que font-ils de ces heures passées sur Internet ? S’informer est l’usage commun à plus de 90% des participants. Communiquer, via le mail, les réseaux sociaux, les messageries instantanées est ensuite l’usage le plus fréquent pour les participants, presqu’à égalité avec la fonction d’apprentissage. Par contre moins de 40% d’entre eux utilisent Internet pour faire des affaires. Peut être l’intitulé de la question implique-t-il une idée commerciale qui ne concerne pas tous les participants et si la question avait été posée en termes d’opportunité (de trouver un travail, un stage, une école, des achats/ventes…) les réponses auraient été différentes. Mais de fait, l’intérêt commercial d’Internet est encore sous-évalué. Paradoxal également, le petit nombre de participants qui considèrent Internet comme un moyen de s’exprimer, alors qu’on l’a vu, il y a des blogueurs mais surtout que pratiquement tous les participants s’expriment sur les réseaux sociaux, en premier lieu sur Facebook. Ce sont les tranches d’âge supérieures à 46 ans qui soulignent principalement la possibilité de s’exprimer comme un service d’Internet. Cette distinction entre communiquer (entre personnes le plus souvent connues de l’interlocuteur) et s’exprimer (émettre des opinions
  • 26. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 26 pas forcément factuelles vers un public connu ou inconnu, ce qui est le cas sur Twitter par exemple) est certainement à creuser à l’avenir : quel est l’impact d’Internet sur la liberté d’expression en Haïti ?
  • 27. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 27 Les opinions Internet est perçu comme un outil très positif. 65% des participants considèrent qu’Internet leur fait plus de bien que de mal. Cette opinion très positive n’empêche pas les participants d’avoir une vision critique de l’outil. La crédibilité de l’information reste le souci partagé par 73% des participants, ce qui est très logique puisqu’Internet est avant tout considéré comme un outil servant à s’informer. Les menaces qui portent sur la vie privée, très réelles mais surtout très médiatisées au niveau mondial, sont une crainte pour 45% des participants.
  • 28. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 28 S’il n’y a pas d’opinion particulièrement différente selon l’âge des participants se rapportant à leur méfiance vis-à-vis de la crédibilité de l’information ou sur le temps perdu sur Internet, la difficulté à se concentrer est étrangement plus problématique pour les plus jeunes que pour les plus vieux. 40% des 18-25 ans signale cette perte de concentration comme un défaut, alors qu’ils ne sont que 25% chez les 46-55 ans, et que pour les tranches d’âge supérieures cela n’est jamais cité comme un problème. Sans surprise à la lecture de tout ce qui précède, la perception très positive d’Internet par les participants amène à faire le constat suivant malgré les défauts cités : Internet doit être une priorité pour le pays.
  • 29. Media sociaux pour le développement Enquête 2016 Réseau des Blogueurs d’Haïti MESODEV Usages d’Internet RBH http://mesodev.net en Haïti http://rbh.ht 29 Perspectives Cette enquête ayant été entièrement réalisée sans aucun apport financier ni aucun support technique, les questions, comme les résultats, sont limités. Elle constitue une première édition, destinée à démontrer l’intérêt de la démarche et les possibilités à venir. Plusieurs perspectives se dégagent de cette première enquête. Renouveler cette enquête, tous les deux ans, permettrait d’observer l’évolution de l’usage d’Internet en Haïti, tout en précisant les données déjà obtenues. L’augmentation du nombre de participants serait statistiquement indispensable ce qui implique une plus grande promotion du formulaire d’enquête. Le nombre de questions, de même que les choix de croisement de leur traitement, ont été limités par des contraintes pratiques. Certaines questions posées lors de cette édition devront être supprimées, d’autres reformulées ou complétées. Les enquêtes à venir pourraient – et devraient sans doute – poser de nouvelles questions plus proches des besoins stratégiques des partenaires et du pays. L’enquête pourrait aussi tenir compte de la dimension commerciale dans l'utilisation de l'internet. Pour cela elle devrait poser des questions claires permettant de savoir si les participants ont déjà gagné de l'argent sur internet et s'ils ont déjà effectué des achats en ligne. Cette enquête n’est donc qu’un premier pas, une première pierre dont l’intérêt se vérifiera si elle est suivie par d’autres enquêtes, régulières, impliquant d’autres partenaires, d’autres participants, d’autres questions.