HIT – 21 mai 2014
ÉTUDES
La prise en charge des AVC
Le cadre d’interopérabilité des systèmes
d’information de santé : un o...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Déroulement de l’atelier
2
Contexte
Conception du volet AVC
Implémentation
Enseignement...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
La prise en charge de l’AVC : un
enjeu de santé publique
3
CONTEXTE
 Concerne environ ...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Deux plans nationaux de santé
publique
4
Plan d’actions national AVC 2010-2014
Plan n...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Enjeux de l’interopérabilité pour les
professionnels de santé de la filière AVC
5
CONCE...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Le CI SIS, cadre d’interopérabilité des systèmes
d’information de santé, qu’est ce que ...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 7
Contact oui/non
Heure du contact
Personne à l’origine de
l’appel
Adresseur à
l’UNV
Un...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Le processus d’élaboration des
volets de contenu
Ecriture des
spécifications
• Groupe d...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
 Instruction DGOS du 6 mars 2012 : UNV au cœur du dispositif
 Le volet AVC du CI-SIS
...
HIT – 21 mai 2014
ÉTUDES
Implémentation, en pratique sur le
terrain :
expérience de la Franche-Comté
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 11
Pourquoi utiliser le CI SIS :
exemple de la Franche-Comté
Organisation régionale
EN ...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Téléconsultation avec l’outil COVOTEM®
EN PRATIQUE
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
SI
13
• Suspicion d’AVC
• Orientation du patient
vers une structure
d’urgences
• Transp...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Construction du SI en pratique
SI télémédecine
Dossier d’urgence
Établissement 1
Dossie...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 15
Amont
Méthode
 Validation du principe d’utilisation du CDA AVC par l’ensemble des a...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014
Formulaire intégré dans l’outil Covotem
EN PRATIQUE
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 17
Amont
L’autre d’objectif de la structuration
Pourvoir gagner du temps en récupérant
...
HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 18
Amont
Conclusion
 Des atouts pour réussir
 Un référentiel national pour apporter l...
HIT – 21 mai 2014
ÉTUDES
HIT – 21 mai 2014 19
MERCI de votre attention
Questions?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2014-05-22 ASIP Sante Ateliers SSA 2014 "140521_HIT_Volet_AVC"

1 818 vues

Publié le

Atelier "La prise en charge des AVC : fluidifier la circulation entre les acteurs du soin" avec Bruno GROSSIN et Vincent BONNANS (Franche-Comté)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 818
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 078
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2014-05-22 ASIP Sante Ateliers SSA 2014 "140521_HIT_Volet_AVC"

  1. 1. HIT – 21 mai 2014 ÉTUDES La prise en charge des AVC Le cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé : un outil au service des éditeurs HIT mercredi 21 mai 2014 Vincent Bonnans, GCS Emosist – Franche Comté Chantal Coru, ASIP Santé, bureau études
  2. 2. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Déroulement de l’atelier 2 Contexte Conception du volet AVC Implémentation Enseignements 1. 2. 3. 4.
  3. 3. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 La prise en charge de l’AVC : un enjeu de santé publique 3 CONTEXTE  Concerne environ 400 000 personnes en France, et touche chaque année environ 130 000 nouveaux patients  Représente la 3ème cause de mortalité en France, la 1ère cause de handicap acquis de l’adulte  Constitue à la fois une pathologie aigüe (nécessitant une prise en charge en extrême urgence) et une maladie chronique (séquelles invalidantes conduisant de nombreux patients à la fréquentation du système de santé sur une longue période – 225 000 personnes classées en ALD AVC notamment)  Représente un poids financier considérable (dépenses sanitaires et médico-sociales annuelles estimées à 8,4 milliards d’euros)  Mobilise une filière de soins spécifique par sa longueur, sa complexité et l’organisation qu’elle requiert (12 spécialités médicales, structures diversifiées, …) Structures et acteurs AvalPrise en charge (phase aiguë)Amont Principales étapes du processus • Suspicion d’AVC • Orientation du patient vers une structure d’urgences • Transport • Prise en charge en service d’urgences • Bilan clinique + imagerie • Diagnostic + décision thérapeutique • Administration du traitement • Suivi + orientation • Réadaptation • Rééducation • Réinsertion • Retour à domicile • Prévention de la récidive Patients, proches, Centre 15, SAMU, Généralistes, … SAU, UNV Urgentistes, Neurologues, Neuro-radiologues, Réanimateurs, Infirmiers, Biologistes… SSR, EHPAD, HAD… Kinésithérapeutes, Orthophonistes, Psychologues, Assistante sociales… ambulatoire
  4. 4. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Deux plans nationaux de santé publique 4 Plan d’actions national AVC 2010-2014 Plan national télémédecine CONTEXTE Mettre en capacité les systèmes d’information de la filière, à partager, échanger des données de santé en toute sécurité : définition d’un volet de contenu du Cadre d’Interopérabilité des Systèmes d’Information de Santé (CI-SIS) sur l’AVC  Instruction DGOS du 6 mars 2012, relative à l’organisation des filières régionales de prise en charge des patients victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC) : l’unité NeuroVasculaire est au centre l’organisation  Développer la télémédecine pour la phase aigue de la prise en charge sur la phase aigue : optimiser l’orientation et l’accès au traitement (fibrinolyse)  La thématique AVC figure parmi les 3 chantiers prioritaires  3 projets pilotes /8 au total : ARS Franche-Comté, Nord Pas de Calais et Bourgogne
  5. 5. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Enjeux de l’interopérabilité pour les professionnels de santé de la filière AVC 5 CONCEPTION Besoins Enjeux  Assurer la circulation des informations entre tous les intervenants en toute sécurité  Collecter, exploiter et transmettre les données à visée d’études épidémiologiques et populationnelles, pour produire les données du PMSI, des indicateurs de pratiques cliniques, …  De façon univoque, structurer et coder l’information médicale (coordination, pilotage, épidémiologie) enregistrée dans les différents dossiers des patients  Chaque acteur, avec l’application de son choix exploite sans ambiguïté l’information issue de diverses sources  Développer la valeur d’usage de l’information  Développer des fonctionnalités d’aide à la décision Un référentiel national définit avec les différentes parties prenantes, qui « s’impose » à tous et garantit l’interopérabilité des SI et la pérennité des investissements pour les éditeurs et les organisations de santé
  6. 6. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Le CI SIS, cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé, qu’est ce que c’est?  Périmètre du CI-SIS CI-SIS CONCEPTION  Applicable sur les champs sanitaire, médico-social et social  Définit les règles à respecter dans les échanges électroniques pour que tous les logiciels se comprennent  L’ASIP Santé est responsable de sa gestion  Il évolue régulièrement pour répondre aux besoins exprimés par les professionnels CI-SIS Contenu HL7, IHE, SNO MED, LOIN C, …. Service Transport Partage Echange VSM Biologie… Pour aller plus loin : esante.gouv.fr/référentiels/CI-SIS
  7. 7. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 7 Contact oui/non Heure du contact Personne à l’origine de l’appel Adresseur à l’UNV Un volet est caractérisé par un modèle métier ainsi que par des spécifications techniques en matière de contenu ainsi que les règles de syntaxe préconisées pour la réalisation de documents au format CDA R2 HL7 CONCEPTION Le volet de contenu, qu’est-ce que c’est?
  8. 8. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Le processus d’élaboration des volets de contenu Ecriture des spécifications • Groupe d’experts métier piloté par les sociétés savantes du domaine cible. (HAS, …) Pour le volet AVC, la Société Française de NeuroVasculaire a réuni les différentes spécialités concernées (urgentistes, neuro, …) • Les expériences nationales, les recommandations nationales et internationales sont prises en compte (usage dans les régions, parcours HAS, l’ASIP Santé identifie les nomenclatures, profils pertinents Concertation • La proposition de format est soumise à concertation publique aux utilisateurs et éditeurs de logiciel concernés • La concertation aboutit à la publication du format dans le cadre d’interopérabilité du système d’Information de santé géré par l’ASIP Santé (CI-SIS) Implémentation • Les utilisateurs s’appuient sur le CI-SIS pour élaborer leur cahier des charges • Les éditeurs s’appuient sur le CI-SIS pour faire évoluer leur offre logiciel en conformité avec les standards techniques CONCEPTION Elaboration d’un modèle technique standard conforme aux standards internationaux adapté aux spécificités du système de santé national Publication du volet validé Fournisseurs et clients disposent de tous les éléments pour éviter les développements isolés non pérennes et très couteux en maintenance
  9. 9. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014  Instruction DGOS du 6 mars 2012 : UNV au cœur du dispositif  Le volet AVC du CI-SIS Volet AVC : résultats des travaux réalisés avec la SFNV 9 CONCEPTION Plateaux techniques urgence UNV SSR Autre MCO MT SSR-MPR Structures Medico- sociales Appel au 15 Animateur de filière Télémédecine  Publié le 2 décembre 2013, il est constitué de trois documents couvrant chacun les différentes périodes de la prise en charge d’un AVC par une unité neuro-vasculaire :  L’admission en UNV (AUNV)  L’épisode de soins en UNV (EUNV)  La sorite de l’UNV (SUNV) A U N V E U N V S U N V
  10. 10. HIT – 21 mai 2014 ÉTUDES Implémentation, en pratique sur le terrain : expérience de la Franche-Comté
  11. 11. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 11 Pourquoi utiliser le CI SIS : exemple de la Franche-Comté Organisation régionale EN PRATIQUE Lons-le-Saunier Besancon Vesoul Belfort Gray Luxeuil Lure Montbéliard Pontarlier Dole Arbois Champagnole Saint-Claude Morez Baume les Dames UNV SAU SAU SAU SAU SAU SAU SAU SAU UNV UNV Gestion de la phase aigüe par télémédecine par l’UNV de recours du CHRU de Besançon : gestion globale de l’ensemble des urgences neurologiques, pour tous les SAU de la région. Processus télémédecine (demande d’avis) : • Bilan clinique (téléconsultation) • Analyse imagerie (téléexpertise) • Avis + décision thérapeutique • Suivi de l’administration du traitement (téléthrombolyse)
  12. 12. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Téléconsultation avec l’outil COVOTEM® EN PRATIQUE
  13. 13. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 SI 13 • Suspicion d’AVC • Orientation du patient vers une structure d’urgences • Transport • Prise en charge urgence • Bilan clinique + imagerie • Diagnostic + décision thérapeutique • Administration du traitement • Suivi + orientation Réadaptation • Rééducation • Réinsertion • Retour à domicile • Prévention de la récidive Amont Aigüe Aval Système d’Information (SI) National / Régional SI Centre 15 Dossier Urgences HAD SI Système d’Information (SI) locaux Représentation du périmètre de travail SI dans le cadre de la prise en charge régionale des AVC DMP, Messagerie Sécurisée de Santé Télé-AVC Dossiers Médicaux Dossiers Médicaux LGC SI SI Régionaux SI SI Nationaux Dossier SUIVI AVC Dossier de spé. Neuo Périmètre de travail en Franche-Comté dans le cadre du plan AVC Le SI AVC est en fait, un assemblage, une mise en cohérence à réaliser entre des SI nationaux, régionaux, locaux … EN PRATIQUE
  14. 14. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Construction du SI en pratique SI télémédecine Dossier d’urgence Établissement 1 Dossier d’urgence Établissement 2 Dossier d’urgence Établissement 3 Dossier d’urgence Établissement 4 Dossier Médical Établissement 1 Dossier Médical Établissement 2 Dossier Médical Établissement 3 Dossier Médical Établissement 5 DMP Données médicales Données médicales Le modèle CDA Accident Vasculaire Cérébral (CDA AVC : AUNV) peut être le format pivot des échanges ! En pratique il est impossible de faire communiquer les différents outils métiers sans normaliser les règles d’échanges (informations échangés, moyens d’échanger) EN PRATIQUE
  15. 15. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 15 Amont Méthode  Validation du principe d’utilisation du CDA AVC par l’ensemble des acteurs impliqués. En pratique le CDA AVC est transmis à l’établissement qui se charge de l’intégration des données dans son SI (limitation des interfaces)  Harmonisation du modèle de données utilisées en région pour la prise en charge de l’AVC avec le modèle national défini avec la SFNV.  Échanges avec l’ASIP Santé pour rendre le modèle utilisable en pratique :  Vérification de la bonne transposition du modèle de données dans le modèle technique (300 données rien que pour AUNV !).  Vérifier que le modèle de contenu proposé n’est pas restrictif (gestion des faux positifs et des faux négatifs) et peut finalement permettre une prise charge globale des urgences neurologiques (il ne faut pas créer un modèle par pathologie !!!) EN PRATIQUE
  16. 16. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 Formulaire intégré dans l’outil Covotem EN PRATIQUE
  17. 17. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 17 Amont L’autre d’objectif de la structuration Pourvoir gagner du temps en récupérant automatiquement centaines données très utiles en particulier celle du contenue dans DMP comme le Volet médical de Synthèse. EN PRATIQUE
  18. 18. HIT – 21 mai 2014HIT – 21 mai 2014 18 Amont Conclusion  Des atouts pour réussir  Un référentiel national pour apporter la cohérence d’ensemble, rationaliser les coûts de conception (un effort une fois pour toute) et de développement (réutilisabilité des « connecteurs »), pérenniser les investissements dans une démarche progressive  Une démarche concertée : le développement du CI-SIS doit être concertée et partagée (il faut être plusieurs pour partager !)  Ce n’est pas compliqué mais il faut des compétences particulières  Des leviers à ne pas négliger  A l’exemple de l’AVC, des projets avec des objectifs métier forts qui apportent de la valeur ajoutée rapidement aux professionnels de santé et aux équipes DSI doivent contribuer à mieux convaincre les réticents ENSEIGNEMENTS La structuration de l’information en santé est une nécessité, c’est l’avenir … la condition indispensable au développement des services de esanté….oui, mais dans un monde ou rien n’est structuré, c’est un processus progressif qui démarre tout juste
  19. 19. HIT – 21 mai 2014 ÉTUDES HIT – 21 mai 2014 19 MERCI de votre attention Questions?

×