DÉSHYDRATATIONS   AIGUËS DU  NOURRISSON    Dr Chalah.
I.Définition   La DHA est une perted’eau et/ou d’électrolytespar l’organisme sans perteen tissus de soutien.
II. Intérêt• Fréquence: reste élevée.• Étiologies :dominées par les GEA.• Pronostic : vital , neurologique• Prévention :++...
III. Physiologie:A .Répartition de l’eau dans l’organisme:• l’eau est le principal constituant de  l’organisme .• 60% chez...
Se repartissent en 2 grands          secteurs:• Secteur intra cellulaire : 50 %• Secteur extra cellulaire : 20%   -secteur...
Particularités du métabolisme hydrominéral                du nourrisson
B.   Les entrées et Les sorties deau:• Les entrées deau sont représentées par: - leau exogène (aliments, boissons); - leau...
C. Limmaturité rénale des premières semaines de vie: Elle fait partie intégrante des caractéristiques du nouveau-né, surt...
E.Mouvement de l’eau entre     les différents secteurs• Entre le milieu intra et extra cellulaire:  (la pression osmotique...
Répartition des électrolytesNa+HCO3-     K+   MG+CL-
IV. Physio pathogénie:• La déshydratation découle d’ :  – Une perte excessive de liquides  – Un apport insuffisant  – Ou d...
Schématiquement, on peut considérer trois situations:• * pertes deau et de sel sont proportionnelles:    déshydratation es...
120 mEq Extra       140 mEq                       [ Na+]Cellulaire                       160 mEq  IntraCellulaire         ...
Conséquences de la DHA• État circulatoire : collapsus• Équilibre acido-basique: le + souvent  acidose ( diarrhée)• Fonctio...
V.DIAGNOSTIC POSITIF:   ETUDE CLINIQUE
A.1.Signes cliniques d’orientation• DHA extra cellulaire :G O excavés et  hypotoniques, absence de larmes ,FA  déprimée, s...
SIGNES CLINIQUES• Les signes cliniques sextériorisent pour une perte de  poids supérieure à 5%• * Si la perte deau sinstal...
12 mois, Na+ 198meq/L   + 15 jours
A.2. Apprécier la gravité• Se base sur la perte de poids• S’exprime en % de poids perdu  – [(Poids antérieur – Poids actue...
Apprécier la gravité:- DHA modérée 5%- DHA sévère   10%- DHA grave    15%
CliniqueSévérité     Légère     Modérée      SévèrePoids<2an      5%         10%          15%Poids>2an      3%          6%...
B.Biologie :            typer la DHA• Ionogramme SG: -DHA ISO Na+ : Na+ entre 130/150mEq/l -DHA HYPO Na+ :Na+ < 130mEq/l -...
B.1.EXAMENS BIOLOGIQUES:B.1. Examens sanguins:Ionogramme, calcémie, glycémie, urée, créatinine, osmolarité, CO2   total, p...
* Lacidose métabolique, fréquente, est due à la   production dacide lactique (souffrance cellulaire),   de corps cétonique...
B.2.Examens urinaires:                        :Ionogramme, glycosurie, urée, créatinine,  osmolarité, pHLa réalisation, su...
C. Examens à réaliser en fonction             du contexte:• Numération formule sanguine et  plaquettes;• Examens microbiol...
VI.Diagnostique différentiel• DHA hyper Na+ :encéphalites(convulsion)• Enfant obèse :la perte du turgor est  tardive.• Mal...
VII. Diagnostic étiologique
Pertes excessivespertes digestives :-GEA 90% des cas-vomissementsPertes rénales : -IR -tubulopathies -uropathie obstructiv...
Pertes insensibles: -hyperthermie -coup de chaleur -hyper ventilationInsuffisance d’apport : -par oubli -trouble de la con...
VIII . Complications   Les complications doivent être recherchées lors de  lexamen initial et au cours de la surveillance:...
COMPLICATIONS NEUROLOGIQUES* Les convulsions surviennent le plus souvent au cours de la réhydratation   trop rapide dune d...
COMPLICATIONS RENALES• * Linsuffisance rénale fonctionnelle est plus  fréquente que linsuffisance rénale organique.• * La ...
IX . Traitement :
Estimer,Typer,Apprécier la gravité,Rechercher le retentissement,Traiter la cause,Prévenir et guetter les complicatio...
Buts du traitement-restaurer la circulation et reprise de ladiurèse-corriger le déficit extra cellulaire-réparer la déplét...
Bases du traitement• Évaluation des pertes antérieures• Évaluation des pertes en cours• Évaluation des besoins en eaux, él...
Règles générales– < 5% : réhydratation orale à domicile– 5-10 % : réhydratation orale, sonde naso- gastrique ou IV à l’hôp...
Armes du traitement•   SSI 9‰•   SIR•   SGI à 5%•   SRO•   SB à 14‰•   PLASMAGEL.
1/ Il n’existe ni signes de gravité ni  intolérance alimentaire complète1/réhydrater per os (DHA  5%)• Soluté gluco-élect...
DHA isonatrémique à10%• 1ère phase :remplacement des pertes antérieures             (100cc/kg) -a/ première moitié en 2H: ...
CHOC HYPOVOLEMIQUE• Un choc hypovolémique provoque des troubles de la  conscience, une tachycardie, un allongement du temp...
• * Déchoquer    lenfant aussi vite que le permet la  voie veineuse en administrant du sérum salé  isotonique par bolus de...
Correction dune acidose         métabolique• Ladministration de bicarbonate est rarement  nécessaire, lacidose métabolique...
Évaluation après 2 heures• En cas de diurèse :labstix + D.Urinaire• Si diurèse négative: pas de globe vésical  -rajouter 1...
b/ deuxième moitié en 4 h:   de 2 à 6h : 50cc/kg de SIRN.B. : cette phase contient du K et nepeut être entamée qu’après re...
• 2ème phase : 6hà24h:    -Perte en cours 50cc/kg SIR    Selles: ‹6 : 25cc/kg SIR           6-10: 50 cc/kg SIR           ...
Surveillance du traitement• Clinique:  -horaire :T°,FR,H20,FC,TA  -poids :6h• Biologie : labstix ,fonction rénale ,DU ,ion...
complications• 1/complications rénales:  -thromboses des veines rénales  -nécrose corticale• 2/hématome sous dural• 3/conv...
DESHYDRATATION HYPONATREMIQUE• Même chose les 2 1ères heures;• La correction n’est indiquée que si  natrémie inférieure à ...
DHA hypernatremique• Correction des pertes antérieures en 48h• Diminution de la natrémie de 10à15mEq/l• Ration de base dim...
Réalimentation précoce• Rapidement = si possible 4 heures après• Selon la clinique!!!   – Diarrhées, vomissements   – Etat...
X.Prévention:• Basée essentiellement sur la prévention  et le traitement correct des diarrhées  aigues.• Utilisation des S...
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1

6 512 vues

Publié le

Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1

  1. 1. DÉSHYDRATATIONS AIGUËS DU NOURRISSON Dr Chalah.
  2. 2. I.Définition La DHA est une perted’eau et/ou d’électrolytespar l’organisme sans perteen tissus de soutien.
  3. 3. II. Intérêt• Fréquence: reste élevée.• Étiologies :dominées par les GEA.• Pronostic : vital , neurologique• Prévention :+++ SRO (diarrhée)
  4. 4. III. Physiologie:A .Répartition de l’eau dans l’organisme:• l’eau est le principal constituant de l’organisme .• 60% chez l’adulte et 75% chez le n-né.
  5. 5. Se repartissent en 2 grands secteurs:• Secteur intra cellulaire : 50 %• Secteur extra cellulaire : 20% -secteur interstitiel :15% -secteur plasmatique :5% stable/âge.
  6. 6. Particularités du métabolisme hydrominéral du nourrisson
  7. 7. B. Les entrées et Les sorties deau:• Les entrées deau sont représentées par: - leau exogène (aliments, boissons); - leau endogène (combustion des protides, lipides, glucides).• Les sorties deau sont représentées par: - les pertes insensibles (respiration, transpiration) - les pertes digestives; - les pertes rénales.
  8. 8. C. Limmaturité rénale des premières semaines de vie: Elle fait partie intégrante des caractéristiques du nouveau-né, surtout sil est prématuré. Elle facilite la survenue et aggrave les déshydratations aiguës du jeune nourrisson - le faible pouvoir de concentration des urines (perte deau), - le faible pouvoir de retenir le sodium (perte de sodium) - et le faible pouvoir dexcrétion des ions H+( acidose ).D.Par ailleurs, le nourrisson n’est pas autonome en terme d’hydratation et dépend étroitement de son entourage.
  9. 9. E.Mouvement de l’eau entre les différents secteurs• Entre le milieu intra et extra cellulaire: (la pression osmotique): l’eau passe du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré.• Entre le secteur vasculaire et interstitiel : -pression oncotique (ALB).
  10. 10. Répartition des électrolytesNa+HCO3- K+ MG+CL-
  11. 11. IV. Physio pathogénie:• La déshydratation découle d’ : – Une perte excessive de liquides – Un apport insuffisant – Ou des deux à la fois
  12. 12. Schématiquement, on peut considérer trois situations:• * pertes deau et de sel sont proportionnelles: déshydratation est globale, isonatrémique;• * la perte de sel est supérieure à la perte deau: déshydratation à prédominance extracellulaire, hyponatrémique;• * la perte deau est supérieure à la perte de sel: déshydratation à prédominance intracellulaire, hypernatrémique.
  13. 13. 120 mEq Extra 140 mEq [ Na+]Cellulaire 160 mEq IntraCellulaire H2O
  14. 14. Conséquences de la DHA• État circulatoire : collapsus• Équilibre acido-basique: le + souvent acidose ( diarrhée)• Fonction rénale: IRF /IRO
  15. 15. V.DIAGNOSTIC POSITIF: ETUDE CLINIQUE
  16. 16. A.1.Signes cliniques d’orientation• DHA extra cellulaire :G O excavés et hypotoniques, absence de larmes ,FA déprimée, signes de collapsus, pli cutané net.• DHA intracellulaire :soif importante, fièvre inexpliquée, FA peu déprimée, GO peu excavés, muqueuse sèches, pli cutané discret, convulsion,coma.
  17. 17. SIGNES CLINIQUES• Les signes cliniques sextériorisent pour une perte de poids supérieure à 5%• * Si la perte deau sinstalle lentement, elle touche pour 50% le secteur intracellulaire et pour 50% le secteur extracellulaire.• * Si la perte est rapide, le secteur extracellulaire est touché pour 75%.• La tolérance est dautant moins bonne que la déshydratation sinstalle rapidement.
  18. 18. 12 mois, Na+ 198meq/L + 15 jours
  19. 19. A.2. Apprécier la gravité• Se base sur la perte de poids• S’exprime en % de poids perdu – [(Poids antérieur – Poids actuel) / Poids antérieur] x 100
  20. 20. Apprécier la gravité:- DHA modérée 5%- DHA sévère 10%- DHA grave 15%
  21. 21. CliniqueSévérité Légère Modérée SévèrePoids<2an 5% 10% 15%Poids>2an 3% 6% 9%Pli cutané Absent Présent PersistantMuqueuses Humides Sèches RâpeusesFontanelle Normale Déprimée CreusePeau Pâle Grise MarbréeYeux Normaux Enfoncés Hypotoniques
  22. 22. B.Biologie : typer la DHA• Ionogramme SG: -DHA ISO Na+ : Na+ entre 130/150mEq/l -DHA HYPO Na+ :Na+ < 130mEq/l -DHA HYPER Na+:Na+ > 150mEq/l
  23. 23. B.1.EXAMENS BIOLOGIQUES:B.1. Examens sanguins:Ionogramme, calcémie, glycémie, urée, créatinine, osmolarité, CO2 total, pH; INTERPRETATION DES TROUBLES ELECTROLYTIQUES ET ACIDOBASIQUES : * Laugmentation de lhématocrite et de la protidémie est due à lhémoconcentration. * Laugmentation de lurée et de la créatinine sanguine est due à une insuffisance rénale, le plus souvent fonctionnelle.
  24. 24. * Lacidose métabolique, fréquente, est due à la production dacide lactique (souffrance cellulaire), de corps cétoniques (jeûne), à une élimination accrue de bicarbonates (diarrhée, tubulopathie), et à une diminution de lélimination du CO2 (troubles neurologiques avec hypoventilation).* Lalcalose métabolique est rare et elle peut être due à des vomissements. Chez le petit nourrisson elle doit faire évoquer une sténose du pylore (alcalose hypochlorémique par perte dHCl).
  25. 25. B.2.Examens urinaires: :Ionogramme, glycosurie, urée, créatinine, osmolarité, pHLa réalisation, sur la première miction, dune bandelette réactive et dun ionogramme, avec calcul de losmolarité, est indispensableune oligurie, associée à une déshydratation, traduit une adaptation rénale
  26. 26. C. Examens à réaliser en fonction du contexte:• Numération formule sanguine et plaquettes;• Examens microbiologiques: examen cytobactériologique des urines, hémocultures, coprocultures, recherches virales;• Ponction lombaire.
  27. 27. VI.Diagnostique différentiel• DHA hyper Na+ :encéphalites(convulsion)• Enfant obèse :la perte du turgor est tardive.• Mal nutri
  28. 28. VII. Diagnostic étiologique
  29. 29. Pertes excessivespertes digestives :-GEA 90% des cas-vomissementsPertes rénales : -IR -tubulopathies -uropathie obstructive -diabète sucré, diabète insipide -HCS
  30. 30. Pertes insensibles: -hyperthermie -coup de chaleur -hyper ventilationInsuffisance d’apport : -par oubli -trouble de la conscience -erreur diététique -adipsie
  31. 31. VIII . Complications Les complications doivent être recherchées lors de lexamen initial et au cours de la surveillance: CHOC HYPOVOLEMIQUE• Le choc hypovolémique peut être initial ou secondaire, compliquant la déshydratation extracellulaire, si le traitement est mal conduit.• Sil est prolongé, il peut être responsable dune défaillance multiviscérale.
  32. 32. COMPLICATIONS NEUROLOGIQUES* Les convulsions surviennent le plus souvent au cours de la réhydratation trop rapide dune déshydratation hypernatrémique. * Lhématome sous-dural est une complication de la déshydratation intracellulaire qui peut se révéler par des convulsions, une augmentation du périmètre crânien, une tension de la fontanelle chez un enfant déshydraté.• - Lexamen du fond doeil recherche des signes dhypertension intracrânienne et des hémorragies.• - Le diagnostic est confirmé par léchographie transfontanellaire ou le scanner cérébral.* Thromboses veineuses cérébrales ou hémorragies intraparenchymateuses.
  33. 33. COMPLICATIONS RENALES• * Linsuffisance rénale fonctionnelle est plus fréquente que linsuffisance rénale organique.• * La thrombose des veines rénales est exceptionnelle après lâge de 6 mois et doit être évoquée devant une hématurie associée à une augmentation de volume du rein.• * Nécrose corticale due au choc.
  34. 34. IX . Traitement :
  35. 35. Estimer,Typer,Apprécier la gravité,Rechercher le retentissement,Traiter la cause,Prévenir et guetter les complications.
  36. 36. Buts du traitement-restaurer la circulation et reprise de ladiurèse-corriger le déficit extra cellulaire-réparer la déplétion potassique-Apport de la maintenance
  37. 37. Bases du traitement• Évaluation des pertes antérieures• Évaluation des pertes en cours• Évaluation des besoins en eaux, électrolytes et calories.
  38. 38. Règles générales– < 5% : réhydratation orale à domicile– 5-10 % : réhydratation orale, sonde naso- gastrique ou IV à l’hôpital (12h)– > 10% : réhydratation IV
  39. 39. Armes du traitement• SSI 9‰• SIR• SGI à 5%• SRO• SB à 14‰• PLASMAGEL.
  40. 40. 1/ Il n’existe ni signes de gravité ni intolérance alimentaire complète1/réhydrater per os (DHA  5%)• Soluté gluco-électrolytique type OMS 150 à 200 cc/kg/j• Donner à boire au biberon• Contre-indications: – Choc, déshydratation sévère – État de conscience altéré – Hypernatrémie sévère – Suspicion d’abdomen chirurgical – Incapacité de compenser les pertes liquidiennes
  41. 41. DHA isonatrémique à10%• 1ère phase :remplacement des pertes antérieures (100cc/kg) -a/ première moitié en 2H: 0à2h 50cc/kg -0à30min:20cc/kg de SSI -30min à2 h 30cc/kg de SSI• Débit gouttes/min=quantité en CC/tps h x3
  42. 42. CHOC HYPOVOLEMIQUE• Un choc hypovolémique provoque des troubles de la conscience, une tachycardie, un allongement du temps de recoloration. Les extrémités sont froides, marbrées.• Lhypotension est tardive chez lenfant.• * Mettre en place une voie veineuse.
  43. 43. • * Déchoquer lenfant aussi vite que le permet la voie veineuse en administrant du sérum salé isotonique par bolus de 10ml/kg.• - Les bolus de 10ml/kg sont renouvelés jusquà diminution de la tachycardie, normalisation du temps de recoloration (inférieur à 3 secondes), normalisation de la tension artérielle, amélioration de létat de conscience.• - Un remplissage de 30 à 40ml/kg, voire plus, est parfois nécessaire.
  44. 44. Correction dune acidose métabolique• Ladministration de bicarbonate est rarement nécessaire, lacidose métabolique se corrigeant avec la réhydratation.• Si le pH est inférieur ou égal à 7,10, on peut administrer 1 à 2mEq/kg de bicarbonate de Na 14 ‰
  45. 45. Évaluation après 2 heures• En cas de diurèse :labstix + D.Urinaire• Si diurèse négative: pas de globe vésical -rajouter 10cc/kg de ssi en 1 h -si pas de diurèse rajouter 10cc/kg de ssi en 1h -si pas de diurèse : furosémide 1mg/kg -si à 6 h pas de diurèse pas de globe vésical (réanimation)
  46. 46. b/ deuxième moitié en 4 h: de 2 à 6h : 50cc/kg de SIRN.B. : cette phase contient du K et nepeut être entamée qu’après reprise dela diurèse.
  47. 47. • 2ème phase : 6hà24h: -Perte en cours 50cc/kg SIR Selles: ‹6 : 25cc/kg SIR 6-10: 50 cc/kg SIR ›10: 75 cc/kg SIR -Ration de base 100cc/kg Par jour: - 0-10 kg : 100cc / kg / 24h - 11-20 kg: 1000 + 50cc / kg - > 20 kg : 1500 + 20cc / kg Fièvre: pour chaque degré > 38˚C, il faut ajouter 12% . Polypnée: 20 cc/kg Hypothermie: pour chaque degré ‹ 36˚C diminuer de 12%.
  48. 48. Surveillance du traitement• Clinique: -horaire :T°,FR,H20,FC,TA -poids :6h• Biologie : labstix ,fonction rénale ,DU ,iono sanguin• 2ème jour : SRO, traitement de la diarrhée
  49. 49. complications• 1/complications rénales: -thromboses des veines rénales -nécrose corticale• 2/hématome sous dural• 3/convulsion
  50. 50. DESHYDRATATION HYPONATREMIQUE• Même chose les 2 1ères heures;• La correction n’est indiquée que si natrémie inférieure à 120Meq/l ou si symptomatique (convulsions, collapsus sévère).AJOUTTER ALORS DU SODIUM: de 2H-6H:( 135 –Na du malade)x0,55XPds
  51. 51. DHA hypernatremique• Correction des pertes antérieures en 48h• Diminution de la natrémie de 10à15mEq/l• Ration de base diminuée de 25%
  52. 52. Réalimentation précoce• Rapidement = si possible 4 heures après• Selon la clinique!!! – Diarrhées, vomissements – Etat de conscience et état général• Quoi? – Lait maternel ou lait habituel – Ne pas mélanger solution réhydratation et lait
  53. 53. X.Prévention:• Basée essentiellement sur la prévention et le traitement correct des diarrhées aigues.• Utilisation des SRO• Respect des règles hygiéno-diététiques• Lait maternel ++++

×