ATELIER 1STRATÉGIES D’ÉDUCATION ET DE FORMATION EN TANTQUE MOTEUR DU DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL1. Contexte   ...
Quels sont les exemples de bonnes pratiques de coopération entre entreprises et    établissements pédagogiques permettant ...
ATELIER 2IMPLIQUER ET COORDONNER DE MULTIPLES ACTEURSDANS LA GOUVERANCE DE L’EFP1. Contexte    Le processus de réforme de ...
ATELIER 3BONNE GOUVERNANCE MULTI-NIVEAUX ETPRESTATAIRES D’EFP1. Contexte    Les prestataires d’EFP sont des acteurs de pre...
QUELLES sont les conditions nécessaires aux prestataires d’EFP pour fonctionner d’une manière    efficace ?    COMMENT l’e...
ATELIER 4CONDITIONS ET EXIGENCES D’UN PARTENARIAT DANSL’EFP1. Contexte    Partout dans le monde, la modernisation de l’édu...
Pourquoi les autorités nationales encouragent-elles les partenariats dans l’EFP?    Quels rôles les différentes parties pr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Multilevel Governance in Educationa and Training: Workshop Notes FR

550 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
550
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Multilevel Governance in Educationa and Training: Workshop Notes FR

  1. 1. ATELIER 1STRATÉGIES D’ÉDUCATION ET DE FORMATION EN TANTQUE MOTEUR DU DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL1. Contexte La mission de l’ETF est d’apporter son aide aux pays partenaires dans la mise en place de politiques efficaces de développement du capital humain, lesquelles constituent un pilier essentiel du développement économique et social durable, ainsi qu’un atout pour des démocraties mieux informées. Depuis 2011, l’ETF s’est axée sur la dimension régionale du développement du capital humain pour les raisons suivantes: Le développement régional est une composante essentielle de la compétitivité économique nationale et de la cohésion sociale; Le développement régional nécessite des politiques compréhensives et coordonnées dans lesquelles le développement du capital humain est un élément clé; Une approche au niveau régional et local peut améliorer l’efficacité des politiques de développement du capital humain, notamment en garantissant une meilleure correspondance entre l’offre et la demande de compétences fondée sur une consultation des utilisateurs finaux; Ce type d’approche participative permet d’établir des modèles de gouvernance pour des politiques publiques plus pertinentes, plus responsables, et de meilleure qualité; Un soutien direct aux régions encourage les approches innovatrices qui peuvent alimenter la réflexion stratégique nationale fondées sur des données factuelles, visant à établir des politiques robustes promouvant le développement régional du capital humain. Cela devrait enfin réconcilier l’approche descendante en matière d’élaboration de politiques avec les stratégies ascendantes développées dans de nombreux pays partenaires. Cela permettrait également d’assurer une plus grande complémentarité et une meilleure subsidiarité entre le niveau national, en charge des politiques générales de développement du capital humain, et le niveau régional/local, o se font les ajustements nécessaires en fonction des contextes socio-économiques régionaux.2. Axes de l’atelier et questions abordées L’atelier abordera à la fois la dimension horizontale et la dimension verticale de la gouvernance multi-niveaux: comment les différents parties prenantes à l’échelle régionale collaborent entre eux dans le cadre de la gestion du système d’EFP d’une part, et comment sont coordonnées les actions en matière de politiques d’EFP entre les niveaux régional et national d’autre part. Il sera demandé aux panelistes darticuler leurs interventions autour des questions suivantes: Quels sont les principaux facteurs favorisant le développement régional en matière de capital humain? Comment les stratégies d’éducation et de formation prennent-elles en considération les besoins en compétences (présents et futurs) à l’échelle locale? Quels sont les acteurs clés et comment peuvent-ils être impliqués?1
  2. 2. Quels sont les exemples de bonnes pratiques de coopération entre entreprises et établissements pédagogiques permettant de proposer une EFP plus pertinente à l’échelle régionale? Comment les dynamiques régionales informent-elles le cadre national des politiques à l’échelle nationale?2
  3. 3. ATELIER 2IMPLIQUER ET COORDONNER DE MULTIPLES ACTEURSDANS LA GOUVERANCE DE L’EFP1. Contexte Le processus de réforme de l’EFP dans lequel se sont engagés les pays partenaires de l’ETF au cours de ces dernières années a fait naître de nouveaux défis dans la répartition des responsabilités entre les différentes parties prenantes sur le plan vertical (divers échelons du gouvernement) comme sur le plan horizontal (partenaires sociaux, société civile, associations diverses, etc.). De nombreux pays dans le monde trouvant leur fondement dans leurs traditions et leurs valeurs ont en effet testé ou mis en place des mécanismes de soutien aux acteurs de l’EFP, depuis le niveau national jusqu’aux niveaux les plus élémentaires. Diverses fonctions de l’EFP ont ainsi été abordées, de l’élaboration des politiques à la définition des qualifications et des programmes, en passant par le financement et le contrôle de la qualité. Il est essentiel, dans le processus d’amélioration des performances en matière de prise de décision et de mise en œuvre de l’EFP, de définir précisément les fonctions et les rôles institutionnels, les mécanismes de coordination et/ou les approches de travail en réseau, ainsi que les capacités techniques et les compétences de leadership des acteurs impliqués, afin que chacun puisse remplir sa mission respective.2. Axes de l’atelier et questions abordées L’atelier portera sur les relations, fonctions, rôles et compétences en matière de leadership qu’il est nécessaire de déployer en vue d’une coordination efficace des multiples acteurs impliqués dans la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques et systèmes d’éducation et de formation professionnelle. Les participants vont répondre aux questions suivantes: Comment impliquer les acteurs «verticaux» et «horizontaux» du secteur de l’EFP afin d’améliorer la performance tout au long du cycle de mise en œuvre des politiques? Quelles sont les fonctions et les rôles des différents acteurs qui s’avèrent les plus pertinents lors de l’application des méthodes de gouvernance multi-niveaux aux politiques et systèmes d’EFP? Quels types de mécanismes de coordination peuvent être mis en place afin d’impliquer de manière efficace de multiples acteurs dans la gestion des politiques et systèmes d’EFP? Quelles compétences, dans le domaine du leadership ou dans d’autres domaines, les acteurs impliqués dans la gouvernance multi-niveaux devraient-ils développer ?3
  4. 4. ATELIER 3BONNE GOUVERNANCE MULTI-NIVEAUX ETPRESTATAIRES D’EFP1. Contexte Les prestataires d’EFP sont des acteurs de premier plan, chargés de dispenser l’éducation et la formation professionnelle. C’est à ce niveau que les processus d’apprentissage prennent forme et sont mis en pratique. Les prestataires d’EFP interagissent avec les apprenants et sont chargés d’interaction avec les entreprises pour la formation pratique. Traditionnellement, leur mission consistait à préparer les jeunes à entrer sur le marché du travail. Cependant, les objectifs de l’EFP et des apprenants se sont diversifiés. Dans les circonstances actuelles, les besoins auxquels l’EFP doit répondre sont variés. Au-delà de l’éducation et de la formation, les prestataires d’EFP doivent être plus réceptifs aux besoins de la société, des employeurs et des apprenants. Les prestataires d’EFP ont pour vocation de créer et de dispenser des programmes d’EFP, ainsi que de connaître et de tenir compte des évolutions du marché du travail local. Ils sont en outre responsables des résultats et surtout de l’employabilité des personnes qu’ils ont formées. De multiples établissements d’EFP sont apparus: ils proposent une diversification des carrières et accordent un rôle plus important à la Formation Professionnelle Continue. Le financement des prestataires d’EFP est en train de diversifier avec les contributions publiques et privées. Indépendamment, il est nécessaire d’assurer un retour sur investissement. Afin d’être plus réceptifs, les prestataires d’EFP ont besoin d’autonomie et d’accompagnement. En devenant plus autonomes, professeurs et gérants d’établissements pédagogiques prennent une place centrale dans l’application des réformes nationales. Plus d’autonomie implique plus de responsabilités et une obligation accrue de rendre des comptes, tout en assurant la qualité et le développement de processus d’amélioration de la qualité. Les professionnels de l’EFP et les professeurs constatent une évolution de leur rôle. Les systèmes d’EFP différent les uns des autres dans les pays partenaires de l’ETF par leurs fonctions, structures, modalités de gestion, systèmes de gouvernance, rôles et responsabilités. Les expériences diverses et les conclusions à en tirer seront discutées afin d’identifier les facteurs et les conditions permettant aux prestataires d’EFP de contribuer de manière efficace au cycle d’élaboration des politiques.2. Axes de l’atelier et questions abordées Le degré de responsabilités attribué aux prestataires d’EFP varie d’une très grande autonomie, combinée à une participation considérable à la création des politiques en matière d’EFP, à une autonomie limitée, sans réelle implication dans le cycle politique. Il sera question dans cet atelier d’identifier l’intérêt et les avantages que présentent ces diverses dispositions, ainsi que de viser à une compréhension mutuelle des facteurs permettant aux prestataires d’EFP de prendre part au cycle politiques dans différents structures de gouvernance. Ces facteurs prendront en considération les cadres légaux et institutionnels, les processus de partenariat et les compétences des prestataires d’EFP. COMMENT les prestataires d’EFP se diversifient-ils, et POURQUOI? QUELS sont les rôles et fonctions des prestataires d’EFP?4
  5. 5. QUELLES sont les conditions nécessaires aux prestataires d’EFP pour fonctionner d’une manière efficace ? COMMENT l’expérience des prestataires d’EFP peut-elle contribuer à l’élaboration et au suivi des politiques d’EFP?5
  6. 6. ATELIER 4CONDITIONS ET EXIGENCES D’UN PARTENARIAT DANSL’EFP1. Contexte Partout dans le monde, la modernisation de l’éducation et de la formation professionnelle constitue une priorité. Dans le débat sur les politiques d’EFP, la transition d’un système d’éducation et de formation professionnelle fondé sur l’offre à un autre fondé sur la demande constitue la problématique principale. Le monde du travail doit être impliqué dans les processus de réforme, afin de garantir que l’EFP réponde aussi bien aux besoins immédiats du marché du travail que les besoins à long terme. Partenariat social et dialogue social sont des outils qui servent à transmettre les recommandations du monde du travail pour être prises en considération dans l’élaboration de l’agenda de réforme de l’EFP. Des partenariats à l’échelle locale, régionale, ou au niveau des établissements de formation peuvent également impliquer les municipalités, les entreprises individuelles et les associations ou ONG représentant les parents, etc. Un système de gouvernance amélioré de l’ l’éducation et de la formation professionnelle peut faciliter la réforme de l’EFP, par exemple à travers une plus grande implication des partenaires sociaux et autres parties prenantes dans les politiques et des pratiques d’EFP. Un tel partenariat peut se dessiner à de multiples niveaux, depuis la définition des stratégies d’EFP à l’échelle nationale jusqu’à la coopération pratique entre monde du travail et établissements de formation. Dans les États membres de l’UE, l’EFP a été reconnue comme un domaine de responsabilité partagée entre les gouvernements nationaux, les partenaires sociaux, les prestataires d’EFP, les professeurs, les formateurs et les apprenants. Il est indispensable d’établir des partenariats à divers niveaux du système d’EFP; toutefois les objectifs spécifiques de chaque partenariat sont différents selon qu’il s’agisse de l’élaboration des politiques ou de la dispense de formation au niveau local. Entreprises et employeurs ont un rôle majeur à jouer dans l’organisation de la formation en interne ou sur le lieu de travail. De nombreux pays ont établi des structures formelles pour instaurer un dialogue ou un partenariat social, comme les programmes nationaux d’éducation et de formation professionnelle technique ou les conseils économiques et sociaux. De même, les conseils (de compétences) sectoriels sont de plus en plus populaires. À l’échelle locale, il est possible d’encourager l’EFP en invitant les communautés locales à participer aux conseils scolaires ou au comité consultatif des établissements de formation.2. Axes de l’atelier et questions abordées L’atelier sera consacré aux conditions et exigences d’un partenariat dans l’EFP. Ce partenariat peut avoir lieu à différents niveaux de gouvernance ou bien peut être lié à l’offre de formation. L’atelier aura pour but d’identifier les réponses aux quatre questions suivantes: Comment créer des structures fonctionnelles pour la coopération et le partenariat?6
  7. 7. Pourquoi les autorités nationales encouragent-elles les partenariats dans l’EFP? Quels rôles les différentes parties prenantes peuvent-elles jouer dans l’élaboration des politiques et l’offre de formation? Quelles compétences sont attendues de la part des partenaires impliqués dans l’EFP?7

×