Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Slidedoc documents gratuits def

98 vues

Publié le

Slidedoc (présentation à lire) destinée aux participants à une formation sur la recherche bibliographique et la veille documentaire

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Slidedoc documents gratuits def

  1. 1. Bibliothèque nationale de France, Dominique Perrault par Timothy Brown Flickr Licence CC BY 2.0 Comment effectuer une veille documentaire et rechercher des références bibliographiques (et des pages Web) dans le domaine de la santé Brest CHEM 15/02/2018 Philippe Eveillard BIbliothèque nationale de France, Dominique Perrault par Timothy Brown Licence Creative Commons CC BY 2.0
  2. 2. La recherche
  3. 3. La recherche Références biblio et pages Web Les références bibliographiques • Elles concernent des articles publiés dans la presse médicale • Trois banques de données bibliographiques donnent accès aux références de ces articles : PubMed (presse médicale internationale)  LiSSa (presse médicale francophone)  Google Scholar (presse médicale internationale). Les pages Web • Elles sont autonomes et rédigées spécifiquement pour le Web • Une sélection des pages Web « santé » est rassemblée dans Doc’CISMeF. • Le « tout venant » du Web santé est accessible en interrogeant Google, sans garantie de la qualité des contenus.
  4. 4. Pick up fights &instruction-5 par an iconoclast Licence CC BY 2.0 PubMed et LiSSa: même langage même grammaire même « philosophie » … même combat
  5. 5. La recherche Les banques de données biblio. Google Scholar • est à part car son langage n’a aucune spécificité : c’est le langage courant (l’anglais pour les références anglaises ; et le français pour les références françaises) • Est aussi à part car la fiabilité dune partie de son contenu est bien inférieure à celle des banques de données bibliographiques classiques. PubMed et LiSSa : ont le même langage • MeSH version originale pour PubMed • MeSH version française pour LiSSa et la même grammaire • combinaison d’un descripteur et d’un qualificatif (affiliation) • champ (de nature ou de localisation) pour chaque mot clé • gestion « algébrique » des opérateurs booléens AND, OR, NOT Langage et grammaire sont détaillés dans les diapositives suivantes
  6. 6. PubMed et LiSSa Le langage Le descripteur asthme dans une de ses arborescences du thesaurus MeSH maladies maladies de l’appareil resp. maladies des bronches asthme asthme à l’effort asthme induit par l’aspirine asthme professionnel état de mal asthmatique Les articles de PubMed et de LiSSa sont indexés avec les termes d’un vocabulaire contrôlé : le thesaurus MeSH (VO pour l’un; VF pour l’autre). Dans ce thesaurus, les mots clés (appelés descripteurs) ont entre eux des relations hiérarchiques. Le thesaurus se présente ainsi sous la forme d’une arborescence de descripteurs avec des branches maitresses, des branches secondaires et des branches terminales (v. exemple ci-contre).
  7. 7. PubMed et LiSSa Comment parler le MeSH ? Dans PubMed • MeSH database est l’outil de traduction du langage courant en langage MeSH (VO). • MeSH Database est dans la page d’accueil de PubMed, en haut de la 3è colonne. • Dans la fenêtre d’interrogation de MeSH Database, entrer le mot clé dont vous recherchez l’équivalent MeSH (le mot clé doit être en anglais). Afficher le résultat et choisir le « bon descripteur ». Dans LiSSa • Tenter la traduction automatique. Dans la fenêtre d’interrogation de LiSSa entrer cancer colorectal. Dans les propositions vous avez « tumeurs colorectales ». C’est le descripteur MeSH. • Autre façon : solliciter HeTop Dans la fenêtre d‘interrogation de HeTop entrer : gonarthrose Résultat : gonarthrose (VF) : Osteoarthritis, knee (VO)
  8. 8. PubMed et LiSSa La grammaire – l’affiliation Une recherche dans PubMed ou LiSSa sans affiliation est un non- sens. Pour s’en convaincre il suffit d’afficher les index* des références et de constater que tous les index contiennent une affiliation. * Dans PubMed, l’index est dans la référence au format abstract * Dans LiSSa : l’index est sous le résumé (+ indexation) Affiliation Une affiliation descripteur/qualificatif : - est au cœur de toutes les équations de recherche dans PubMed et LiSSa; - est une combinaison entre un descripteur et un qualificatif ; - se formule avec un slash entre le descripteur et le qualificatif; - n’a nul besoin d’un champ pour être considéré comme une affiliation ; - est le principal obstacle à l’apprentissage de la formulation dans PubMed et LiSSa; - justifie (en partie) le recours aux « constructeurs de requête ».
  9. 9. PubMed et LiSSa Affiliation : les solutions de facilité Dans PubMed MeSH Database peut se transformer en constructeur de requêtes (exemple pour 2 affiliations) Entrée d’un mot clé du langage courant (en anglais) dans la fenêtre Choix du « bon » descripteur Choix du qualificatif adéquat (cocher) Placer l’ensemble dans le constructeur (add to search builder) Entrée du 2è mot clé dans la fenêtre Choix du « bon » descripteur Choix du qualificatif adéquat (cocher) Add to search builder Search PubMed Dans LiSSa Faire appel au constructeur de requêtes (CRBM, en bas de l’accueil) qui relie des affiliations entre elles.  Entrer un terme dans la fenêtre d’interrogation  Profiter de la traduction automatique en langage MeSH (VF)  Activer « options du terme » et choisir un qualificatif  Ajouter à la requête  Effacer le 1er terme. Entrer un 2è terme  Options du terme – choisir un qualificatif  Ajouter à la requête - choisir l’opérateur  Voir les résultats
  10. 10. PubMed et LiSSa La grammaire – les champs Les principaux champs Auteur [au] ou .au Langue [la] ou .la Type de publication [pt] Date de publication [dp] ou .an Descripteur [mh] ou .mr Descripteur majeur [mh] Titre de périodique [ta] Mot du titre [ti] ou .ti Mot du titre et du résumé [tiab] Mot de la notice [tw] ou .tx Les champs Les champs indiquent : - la nature d’un mot clé (langue, type de publication; auteur ; titre de périodique) - ou sa localisation (mot du titre, mot du titre et du résumé ou mot de la notice). Les champs sont formulés à la suite du mot clé et en plaçant leur abréviation entre crochets (PubMed) ou après un point (LiSSa). « un mot clé sans champ c’est n’importe quoi ou n’importe où »
  11. 11. PubMed et LiSSa Les champs : les solutions de facilité Dans PubMed • Dans le cadre de gauche de la page de résultat figurent les filtres (les principaux mots clés qui bénéficient d’un champ) :  les types de publication  les accès (free full text)  les dates de publication  et plus encore… … show additional filters • L’activation d’un filtre l’intègre automatiquement dans la requête sans qu’il soit besoin d’indiquer son champ. Dans LiSSa • Afficher dans LiSSa les résultats d’une équation de recherche formulée grâce au constructeur de requêtes CRBM. • Activer le logo situé en haut et à droite de la page de résultat • Sélectionner l’intitulé « affiner » • Cocher les cases souhaitées dans le liste des filtres.
  12. 12. La recherche La grammaire – les opérateurs Les parenthèses • Aucune parenthèse n’est justifiée quand les opérateurs sont les mêmes. • En revanche, elles s’imposent pour OR et pour NOT dès que les opérateurs sont différents. • Pour les gérer correctement révisez l’algèbre de la classe de 5è. Ils relient entre eux les termes de l’équation • AND croise bronchitis [mh] AND asthma [mh] affiche toutes les références dans l’index desquelles figurent les 2 descripteurs • OR unit bronchitis [mh] OR asthma [mh] affiche toutes les références dans l’index desquelles figure bronchitis, toutes celles dont l’index contient asthma et toutes celles dont l’index contient les deux • NOT exclut bronchitis [mh] NOT asthma [mh] affiche toutes les références dans l’index desquelles figure bronchitis, à l’exception de celles dont l’index contient asthma
  13. 13. PubMed et LiSSa Les opérateurs et les parenthèses OR • Aucune parenthèse n’est justifiée si tous les opérateurs sont des OR. • Quand ce n’est pas le cas, les termes encadrant l’opérateur OR sont mis entre parenthèses, sauf quand OR est le premier opérateur de l’équation. Asthma [mh] OR Bronchitis [mh] AND Child [mh] Child [mh] AND (asthma [mh] OR bronchitis [mh]) NOT • Aucune parenthèse n’est justifiée si tous les opérateurs sont des NOT. • Quand ce n’est pas le cas : - une parenthèse ouvrante est placée avant la partie de l’équation concernée par l’exclusion, - et une parenthèse fermante l’est après le terme exclu. Des exemples de parenthèses sont dans les équations de veille (V. plus loin)
  14. 14. La recherche bibliographique dans la vraie vie (avec un usage limité des automates) P1000765 par Transformer18 Lic
  15. 15. PubMed et LiSSa PubMed « facile » Dans MeSH Database • Entrer un mot clé (en anglais) dans la fenêtre d’interrogation • Choisi le « bon » descripteur dans la page de résultat • Choisir le qualificatif correspondant au descripteur • Solliciter le constructeur de requête Add to Search Builder • Croiser (opérateur AND) une ou deux autres affiliations • Search PubMed Dans la page de résultat Dans le cadre de gauche : • Sélectionner les filtres nécessaires pour affiner la requête. • Pour activer un filtre cliquer sur son intitulé. Pour le désactiver, cliquer à nouveau dessus. • Dautres filtres que ceux affichés sont disponibles. Pour les afficher, cliquer sur « show additional filters ». • Activés, les filtres s’implémentent automatiquement dans l’équation.
  16. 16. PubMed et LiSSa LiSSa « facile » Dans le CRBM, croiser 2 ou 3 affiliations • Entrer un terme dans la fenêtre • Choisir le « bon » descripteur • Choisir le qualificatif (options du terme) • Ajouter • Entrer un 2è terme • Choisir le « bon » descripteur et le qualificatif adéquat • Ajouter • Voir le résultat • Sélectionner LiSSa Dans LiSSa • Cliquer sur le logo situé en haut et à droite de la page de résultat • Sélectionner « affiner » • Choisir (selon les besoins)  le type de publication  le texte gratuit  l’année de publication  le périodique
  17. 17. L’exploration du Web médical se fait dans Doc’CISMeF WOrld Wide Web par Carlos Pacheco Licence Creative Commons CC BY
  18. 18. Pages Web/Doc’CISMeF Le catalogue des « pages santé » La page d’accueil de CISMeF donne accès : - au formulaire de requête de Doc’CISMeF ; - au module de terminologie HeTOP; - au constructeur de requêtes bibliographiques médicales CRBM ; - à la banque de données de la littérature médicale scientifique francophone LiSSa. Doc’CISMeF héberge plus de 120 000 pages santé francophones. Chacune d’entre-elles est : - indexée en langage MeSH version française ; - « étiquetée » par type de publication (article de périodique ; recommandations ; information patient ; thèse…)
  19. 19. Pages Web/Doc’CISMeF Toutes les pages sont en accès libre La presse médicale • La presse médicale française est quasi inexistante dans CISMeF • Seule figure la presse médicale en provenance des pays francophones comme : - la Belgique (Minerva); - la Suisse (Le Revue Médicale Suisse); - le Canada (Le Médecin de famille canadien). Les pages retrouvées dans Doc’CISMeF proviennent en grande partie des Sociétés savantes et des institutions. Trois axes sont privilégiés : - l’enseignement (ECN); - la médecine « evidence- based » (recommandations) ; - l’information des patients et du grand public.
  20. 20. Pages Web/Doc’CISMeF Deux modules de recherche Autotraduction Dans les fenêtres d’interrogation des 2 modules de recherche (simple et avancée), il suffit d’entrer les premières lettres du terme pour afficher une liste de propositions. Dans cette liste, vous devez sélectionner (clic de souris) un des termes proposés pour l’entrer dans la fenêtre. L’exploration de Doc’CISMeF peut se faire : - dans le module de recherche simple avec la possibilité de « filtrer » le résultat, - ou dans le module de recherche avancée en croisant deux descripteurs ou un descripteur et un qualificatif (exemple coxarthrose et chirurgie).
  21. 21. Pages Web/Doc’CISMeF Les sources garantissent la fiabilité Netscoring et HON De façon plus accessoire par rapport au choix des sources, CISMeF adhère aux principes de qualité de l’information en santé sur l’Internet développés par le NETscoring et la grille de la fondation Health On the Net (HON). En recensant principalement les sites des institutions et ceux des sociétés savantes et en y puisant l’essentiel de ses pages, DocCISMeF en garantit la fiabilité du contenu. L’indexation des pages, faite par des professionnels de la documentation, en garantit la qualité. Un atout pour celui qui explore le catalogue.
  22. 22. Pages Web/Doc’CISMeF Doc’CISMeF « facile » Recherche simple • Entrer un terme dans la fenêtre • L’automate fait une proposition de termes MeSH • Choisir le « bon », celui qui correspond à votre requête • Dans le cadre de gauche de la page de résultat s’affichent les filtres qui permettent de limiter le requête. • Sélectionner Recherche avancée • Système de multifenétrage • Ce système offre la possibilité de combiner (croiser) plusieurs termes (mots clés, qualificatifs, titre…) et de filtrer le résultat comme dans la recherche simple. • C’est l’opportunité de formuler une équation plus précise que dans la recherche simple.
  23. 23. Pages Web/Google Par défaut : Google Les avantages • Extrême simplicité des requêtes (usability) • Extrême sensibilité des requêtes lié au type d’indexation des pages • Extrême diversité des ressources (qui vont de la naturopathie à la collaboration Cochrane) Les inconvénients • Difficulté à « contrôler » précisément les requêtes. • Bruit+++ (un grand nombre des liens affichés ne sont pas en adéquation avec la requête) • Le meilleur côtoie le pire justifiant de faire le tri, ce qui n’est pas l’occupation la plus plaisante.
  24. 24. Pages Web/Google Google « comme un pro » Quelques artifices Limiter vos résultats aux pages en PDF ou en PPT, cela « renforce » le côté scientifique du lien. Pour cela, après votre mot clé vous formulez : - file type:PPT - ou filetype PDF asthme filetype : PDF Pour obtenir le meilleur de Google sur le plan « documents santé » : • Interroger le moteur de recherche comme un professionnel de santé en utilisant le langage ad hoc. • Vérifier le titre et la source du lien. La source vous parait-elle fiable ? Le titre correspond-il à votre requête ? • Privilégier la précision en croisant plusieurs mots clés. Cela limitera le tri.
  25. 25. La veille
  26. 26. Les méthodes : le pull et le push Pull & push par John Ragai Licence CC BY 2.0
  27. 27. La veille Le pull et le push Le pull • Le pull consiste à TIRER l’information de son emplacement sur le Web. • La façon la plus élégante de le faire est d’accrocher un fil RSS à une page Web évolutive, celle dont vous voulez suivre l’évolution, afin d’être prévenu (et de la visiter) quand un nouveau document y est publié. Le push • Le push consiste à demander à ce que l’information soit POUSSEE dans votre boite aux lettres électronique. • Des services auxquels vous vous abonnez sont chargés de cette « poussée » (cet envoi) : - soit régulièrement (tous les jours, toutes les semaines …) - soit dès sa mise en ligne
  28. 28. Pages Web/Google L’outil de base de la veille : le flux RSS La gestion de vos Flux RSS Elle peut être confiée à : • votre navigateur avec une préférence pour Explorer ou Firefox • un lecteur de flux • un agrégateur de flux comme Netvibes Note : Microsoft Edge ne gère pas les flux RSS • Un flux RSS (ou parle aussi de fil RSS) est un lien avec une page évolutive (une page dont le contenu change fréquemment). • Les pages évolutives ne manquent dans les pages Web « santé » :  la page « dernières publications » du site de la Haute Autorité de santé  la page « points épidémiologiques de l’Institut de veille sanitaire  la page du blog « rédaction médicale et scientifique » d’Hervé Maisonneuve. • Les pages de veille bibliographique dans PubMed.
  29. 29. La veille… c’est les autres Show par Roger Reuver Licence CC BY 2.0 We are the Web Kevin Kelly dans Wired (2005)
  30. 30. La veille La veille est dans les liens des tweets et les billets des blogs Les liens des tweets • Les tweets sont des messages courts qui, en règle, sont accompagnés d’un lien L’information est dans ce lien. • Les internautes dont vous suivez les tweets sont vos followings. Vous devez les choisir de façon judicieuse et avec parcimonie. • Privilégiez ceux qui twittent de l’information plutôt que ceux qui bavardent. Les billets des blogs • Le club des médecins blogueurs rassemble la majorité des blogs des professionnels de santé. • Les billets sont de bonne qualité et abordent les problèmes cliniques, éthiques et professionnels. • Il y a 3 façons de gérer votre veille sur le site du club :  vous vous abonnez au club  vous accrochez un fil RSS au site  vous vous abonnez à une sélection des blogs du club.
  31. 31. La veille A la recherche de Mister Following Vous avez un following – starter • Vous avez un collèque, un ami ou une connaissance qui twitte dans votre domaine de prédilection. • Vous repérez sa propre liste de followings. • Vous recherchez dans cette liste les twittos (les « compte Twitter ») qui pourraient faire partie de vos followings. • Vous testez les tweets de ces followings pendant 2 à 3 semaines. • vous les adoptez ou non au terme de cette surveillance. Vous n’avez pas de following- starter • Vous rédigez des tweets en rapport avec vos centres d’intérêt pendant plusieurs semaines. • C’est la seule façon d’avoir des followers (des « suiveurs »). • Quand vous en avez 4 ou 5 , regardez leurs followings et repérez ceux qui pourraient aussi être les vôtres. • Testez les tweets de ces followings pendant plusieurs semaines. • Adoptez-les ou non.
  32. 32. La veille dans les banques de données les périodiques et les pages Web L’espace presse par marlenedd Licence Creative Commons CC BY 2.0
  33. 33. La veille Références et périodiques Dans PubMed • Mission impossible : TROP COMPLIQUE • En cause : la coexistence dans PubMed de références indexées et de références non indexées. • Ces 2 types de références ne s’interrogent pas de la même façon. • Les références les plus récentes sont dans la partie non indexée. Dans les périodiques • Plutôt le pull que le push ! • Un grand nombre de périodiques médicaux proposent l’envoi régulier de leur sommaire dans votre boite aux lettres. A moins d’avoir une boite dédiée à cet envoi ce n’est pas la meilleure idée. • Il est préférable d’accrocher un fil RSS à la page sommaire et d’aller la consulter régulièrement.
  34. 34. La veille Dans les pages Web Les Agences sanitaires HAS : 9 flux RSS (actualités, communiqués, avis…) InVS : 8 flux RSS (points épidémiologiques, rapports, communiqués de presse…). Ansm : un seul flux RSS : alertes INCa : 11 flux en 2 séries • Cela concerne principalement les espaces documentaires des Agences sanitaires. • Celles-ci vous proposent un ou plusieurs flux RSS en rapport avec leurs pages évolutives (notamment les pages « actualités » ou « alertes »). • Le repérage du logo RSS est relativement aisé. Il est localisé dans la page d’accueil, soit en bas, soit en haut de la page.
  35. 35. MERCI à Nancy Duarte http://urlz.fr/6wgs qui a inspiré les maquettes de ce slidedoc et aux photographes qui ont mis leurs photos à la disposition des internautes dans Flickr sous licence Creative Commons CC BY 2.0 Timothy Brown http://urlz.fr/6weM an iconoclast http://urlz.fr/6wf2 Transformer18 http://urlz.fr/6wg0 Carlos Pacheco http://urlz.fr/6wgi John Ragai http://urlz.fr/6wfv Roger Reuver http://urlz.fr/6wfr marlenedd http://urlz.fr/6wfj

×