Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Amazon is eating the world

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 73 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Similaire à Amazon is eating the world (20)

Publicité

Plus par Fabernovel (20)

Plus récents (20)

Publicité

Notes de l'éditeur

  • http://www.snepmusique.com/wp-content/uploads/2018/07/07-2018-DP-Musique-enregistr%C3%A9e_Les-performances-du-1er-semestre-2018.pdf

    Ils ont une valo à plus de 1000 milliards, il ne se passe pas une semaine sans qu’on parle d’Amazon.
  • http://www.snepmusique.com/wp-content/uploads/2018/07/07-2018-DP-Musique-enregistr%C3%A9e_Les-performances-du-1er-semestre-2018.pdf

    Petit site créé en 1994 comme un libraire en ligne. Aujourd’hui c’est une véritable infrastructure.
    Exemples
    Infrastructure qu’ils utilisent pour eux même mais qu’ils pourraient ouvrir à d’autres.

    En plus de rajouter des produits de tiers, ils ont intégrés leurs propres produits (basics), des clients (business) et développent leurs points de contacts
  • http://www.snepmusique.com/wp-content/uploads/2018/07/07-2018-DP-Musique-enregistr%C3%A9e_Les-performances-du-1er-semestre-2018.pdf

    Grocery 1,5Bn + 33% de croissance
    Grocery
  • L’objectif n’est pas de décrire le modèle d’Amazon. Nous l’avons déjà fait. Donner des clés stratégique et pratiques au acteurs qui sont côté vendeur de la plateforme: marques, annonceurs, distributeur
  • Commençons tout de suite par un exemple.
    Ce qui est marquant: valo a + 1 Mds de dollars, Steve Young consièdre amazon comme son premier levier de déveloopement. Tout a commencé par une simple fiche produit. Il connait tous les rouages d’Amazon, et maintenant toutes les marketplaces.

  • Finalement illustre assez bien pourquoi Amazon est un eldorado pour pleins de marques

    Nombre de boites qui vendent aujourd’hui sur Amazon,
  • C’est un nouveau standard de consommation et d’achat
  • Je vous le disait Amazon c’est un eldorado pour ces amarques

    Ca fonctionne aussi pour des millions de PME dans le monde. La promesse c’est qu’Amazon est votre partenaire de croissance.
  • C’est un eldorado qui pour certains acteurs a tendance à virer au cauchemar. On va prendre quelques exemples, que vous connaissez probablement.
  • Placé en faillite au Etat-unis puis en France cet année, avec une dette de près de 400 millions de dollars. Noël 1999: Amazon n'est alors qu'un petit libraire en ligne qui cherche à se lancer dans le jouet. Mais rapidement à court de stock, le e-commerçant va acheter ses Pokemon et chiens Mattel sur le site de Toys"R"Us, pour revendre derrière aux clients qui ont passé commande. Amazon ne gagne pas d'argent, mais ses ventes explosent de 95% et le site engrange 3 millions de nouveaux clients. A contrario, Toys"R"Us ne peut honorer toutes ses commandes et se voit même infliger une amende de 350.000 dollars.

    En 2000, le champion mondial du jouet fait une erreur stratégique et signe un contrat de 10 ans avec Amazon pour devenir son fournisseur officiel de jouets. En contrepartie, Amazon exige entre autres que l’enseigne abandonne son site internet, lui paie 50 millions de dollars par an, plus un pourcentage sur les ventes

    Mais Amazon ne respecte pas son contrat d’exclusivité et élargit son offre en faisant entrer de nouveaux marchands de jouets sur sa marketplace. Toys"R"Us dénonce Amazon en justice et obtient 51M$ en 2006. L'enseigne peut alors lancer son propre site de vente, mais ne parviendra pas à rattraper son retard.

    C’est trop tard les habitudes de consommation ont changé… une boutique physique 8000 références, il y en plus de 100 000 sur Amazon. Aujourd’hui aux Etats-unis près de 30% des ventes de jouets se font en ligne.
    Dés 2016 Amazon faisait le double du CA du 2éme distributeur de jouets aux US (Walmart)
    Prix attractif// 100 check la grande récré → tribunal de commerce
    reprise avant Noël…

    Quidsi
  • L’affaire prend de l’ampleur, les auteurs se retrouvent pris en otage en même temps que Hachete.
    Hachete avait un levier de négo fort : ses contenus exclusifs
  • La questions est plus compliqué que de dire j’y vais pas avec lui.
    La vraie question: comment je compose avec un acteur si gigantesque? Ce que je vous propose c’est de se poser quelques questions.
  • Ce n’est pas que Amazon en soit qui est une menace. La marketplace est une jungle, on voit des dérives et une concurrence accrue.

    Copie de produits
    Commandes gigantesques entraînant une rupture de stocks puis retour des produits
    Changement des descriptions produits
    Faux commentaires négatifs
  • Tension entre bénédiction et malédication
  • Pour répondre à cette question on vous propose une méthodologie en 3 temps pour penser sa stratégie de distribution à l’ère d’Amazon.
    1 er temps où on va apprendre à les connaitre
    2ème temps où on va faire un travail d’introspection
  • S’intéresser à cet acteur, le comprendre le décrypter.
    Il y a pleins de formats
  • Tout le monde connait la marketplace.
  • Boutiques virtuelles, (Fauchon, Monoprix) avec les conditions de livraison prime now. L’univers graphique reste le votre. Branded store sur la marketplace permet de garder le controle et proposer une expérience plus immersive.

    Ensuite il y a énormément d’outils, très modulaires, que vous pouvez utiliser différement.
  • Ce qui est cool dans ce format, c’est que tu bénéficie en quelque sorte de la base client d’amazon mais sans les désavantage. Tu suis son parcours, tu garde tes données chez toi,
    24% des clients d’Allsaints qui ont utilisé la solution, et ça a augmenté le panier moyen de 15%
  • une fois qu’on a compris Amazon il faut se connaitre soi. Ca peut paraitre un peu naif, mais ça donne énormément d’élément de réponse pour envisager sa stratégie de distribution sur Amazon.
  • Je vais prendre un exemple concret. Coca est une marque emblématique. Ce que viennent chercher les gens chez moi c’est le produit, c’est pas le canal de distribution

    Segmenter Coca
    Chewy : réponse en moins de 4 secondes. Poser toutes les questions
  • Ce site e-commerce a été racheté par PetSmart pour 3,3Mds! Plus gros rachat e-commerce en 2017.
    Ils coupent l’herbe sous le pied d’Amazon sur ce marché.
    ce que vous rentrez sur le site c’est le nom de votre animal de compagnie, race, date de naissance on va recommander et personnaliser des produits pour votre chien, vous allez souscrire à un abonnement etc

    Ils ont des centaines de télé-conseillers, l’important c’est la relation humaine qu’il entretiennent avec toi. Le produit n’est pas la proposition de valeur principale, mais l’accompagnement qui va avec. Incompatible avec la distribution sur Amazon.

  • Cette start-up qui a été racheté pour 1Mds par Unilever. Révolutionne le marché du rasoir en proposant un abonnement à un rasoir et
    Dans ce ccas là, le packaging et l’expérience de réception de colis fait partie de l’expérience client


    1/ Si ta marque existe par le packaging, ouvrir la boxe fait partie de l’expérience → Expérience
  • ME Leclerc a été invité à réagir: Le positionnement d’amazon et leclerc sont sensiblement similaires.

    Il ne veut pas s’effacer face à un acteur qui a le meme positionnement. La stratégie de leclerc c’est le drive, pionnier et leader, il diversifie sur le drive piéton. Ils devraient trouver un autre nom hihihi

  • Amazon veut y rentrer depuis longtemps. Monoprix a une boutique virtuelle. Ils ont les mêmes prix.
  • Vu que nos magasins sont en déclins, on a moins de gens qui viennent réparer les voitures. Amazon est un levier intéressant pour trouver une base de client. Quand tu achète ton pneu sur Amazon, tu te fais livrer et installer dans un centre auto sears.
    Ils ont négocié que toutes les informations clients sur le

    Ce qu’ils ont offert a Amazon c’est un réseau de distribution physique.
  • Swatch a essayé de faire la même chose qu’Amazon, mais Amazon a refusé, pas le meme potentiel traffic driver, pas le meme CA

    En tout cas ce qui est important c’est de faire le point sur quelles sont nos forces avant d’y aller.
  • La stratégie produit, est-ce que je mets tout, est ce que je mets rien etc
  • Le patron de l’entreprise avait publié une tribune qui montrait le risque d’Amazon retail. Du jour au lendemain Amazon a lancé un concurrent.

    Amazon s’appuie sur la donnée pour copier les produits.

    Finalement on peut se demander quel type de produits il faut distribuer, car d’un côté je n’ai pas envie de distribuer mes produits à valeur ajoutée, mais en meme temps ce qui risque le plus d’être copié c’est les commodités.
  • Une autre questions c’est : mes produits sont ils déjà distribués sur Amazon par des vendeurs tiers.

    Arrête COty
  • Aux US c’est le principal vendeur de vêtemetns en ligne.
    CK a développé avec Amazon Collab sur une collection, ne met pas à risque le reste de ma gamme.
  • Volvo cherche à developper son expérience client et accentuer son passage d’un modèle de possession de voitures à l’usage de la voiture. Pour permettre à ses clients de s’approprier la nouvelle V40, dans un environnement et des routes familières, Volvo UK s’est associé à Amazon Prime pour propser une expérience toute nouvelle et sans couture: qui consiste à se faire livrer une volvo V40 chez soi pour l’essayer.
    Care Volvo
  • Toutes ces questions, en conclusion ce qu’elles invitent à faire c’est repenser sa stratégie de distribution à l’air d’Amazon.
  • Tous les cas que l’on a vu aujourd’hui vont sur cette matrice
  • https://www.lsa-conso.fr/amazon-decoit-ses-actionnaires-au-t3-avec-une-croissance-en-berne-de-son-ca,301551
  • https://www.amazon.fr/gp/vine/help

×