Le deuil migratoire

2 492 vues

Publié le

Un exemple de présentation à l'attention des nouveaux arrivants au Québec pour les aider à affronter le choc migratoire et réussir leur intégration à la société québécoise.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 492
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
39
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le deuil migratoire

  1. 1. LE DEUIL MIGRATOIRE CARI St-Laurent – Projet « Femmes d’actions »
  2. 2. Le choc migratoire  La décision d’émigration est une décision courageuse, car complexe et difficile  On quitte un environnement familier dont on connaît et comprend tous les codes – sans même en être conscient! – pour un environnement inconnu  Nos règles, nos réflexes, nos perceptions ne fonctionnent plus correctement: impression de déconnexion, de déracinement  « je ne sais pas que je sais »  « je sais que je ne sais pas »
  3. 3. Comment se manifeste-t-il?  Incompréhension linguistique: la même langue, mais pas le même langage…  Incompréhension liée aux procédures: attendre en ligne, premier arrivé, premier servi, pas de scandale!  Incompréhension liée aux institutions: fédéral, provincial, municipal, etc.  Incompréhensions relationnelles: tout le monde est gentil, les entrevues se passent toujours bien!  Incompréhension de l’espace: rues à angle droit  Y compris au quotidien! Commerces, marques, emplacement des produits, etc.
  4. 4. Symptômes  Sentiment de déracinement, de dépaysement  Frustration, colère  Nostalgie, refus de s’intégrer à la communauté  Refus d’échanger avec les personnes, refus de parler la langue de la culture d’accueil  Ennui, léthargie  Irritabilité, hostilité envers la population locale  Troubles de sommeil et de l’appétit  Affaiblissement du système immunitaire  Anxiété, dépression  Repli sur soi
  5. 5. Facteurs Le choc culturel ne se vit pas chez tous les individus de la même façon, les facteurs qui influencent ces derniers sont variés :  Les motivations du projet migratoire  La personnalité (capacité à s’adapter, santé psychologique, physique)  Le pays d’origine (les valeurs, les croyances religieuses, les traditions, les coutumes, l’environnement physique (pays chauds/pays froids), la situation économique et politique (degré de stabilité)  Le degré d’attachement au pays et aux êtres chers qui y sont restés  Les attentes professionnelles et sociales  Le bagage académique et professionnel
  6. 6. Le poids de l’entourage  Nos premiers contacts sont généralement membres de notre communauté  Discours parfois décourageant, démotivant, amer  Ils semblent même parfois souhaiter notre échec!  Nous-mêmes avons changé: en visite au pays, on ne manquera pas de nous le dire!  Il est parfois nécessaire de prendre de la
  7. 7. Le cycle de l’acclimatation État d’esprit Temps Situation normale 1. Euphorie 2. Dépression 3. Adaptation La situation de chacunE peut varie mais la forme générale de la courb reste la même ET VOUS, OÙ EN ÊTES-VOUS ?
  8. 8. Les 3 phases du cycle  1. Phase d’euphorie : excitation de la nouveauté, de la différence, découverte, apprentissage, émerveillement (écureuils dans les parcs, caribous dans les bois, population cosmopolite et chaleureuse, la neige!)  2. Phase de dépression : les premières démarches ne portent pas fruit, les contrariétés et les factures s’accumulent, tout est trop compliqué et trop cher, la réalité n’est pas celle que j’attendais, LA NEIGE!  3. Phase d’adaptation : petit à petit j’apprivoise les codes et les façons de communiquer, j’adopte de nouveaux comportements, je comprends mon nouvel environnement, je reviens graduellement à la normale. Et je sors m’amuser dans la neige.
  9. 9. Les conditions gagnantes  La rapidité de l’adaptation dépend de nos efforts  Trouver le bon dosage entre ce que j’accepte de changer et ce que je veux conserver  S’adapter ne signifie pas renoncer à ce que nous sommes, mais trouver un compromis à travers lequel moi et la société d’accueil nous sentirons bien  AVEZ-VOUS DES EXEMPLES ?
  10. 10. Les risques ?  Isolement, repli identitaire, exclusion  « Contaminer » les générations successives  Les éléments de programmation culturelle que le choc migratoire vient bouleverser sont parfois très profondément ancrés: réponses davantage émotionnelles que rationnelles  Risque d’en tirer de mauvaises conclusions: discrimination, injustice, remise en question personnelle, etc.
  11. 11. Quelques conseils:  Le choc culturel est une réaction normale et naturelle. Il ne constitue pas un échec.  Vous traversez des incertitudes et de la confusion, mais vous connaîtrez de grandes joies et réussites.  Faites-vous de nouveaux amis, mais gardez le contact avec votre pays d’origine.  N’ayez pas peur de faire des essais, ne craignez pas de faire des erreurs: c’est comme ça qu’on apprend!  Demandez de l’aide, posez des questions, observez!  Pensez positif, fuyez les personnes négatives.  Amusez-vous, découvrez! Vous vivrez une expérience unique!
  12. 12. Pour résumer: Lâchez pas la patate !

×