SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  43
Télécharger pour lire hors ligne
RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE. 
DE L’OBSERVATION DES USAGES 
AU CONCEPT EGAL. 
Une recherche menée par la Cité du design 
et soutenue par convention avec le Plan urbanisme construction architecture (PUCA) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
UNE DÉMARCHE CRÉATIVE 
> Pour comprendre le sens des usages et l’évolution des pratiques 
> Pour imaginer et concrétiser les modes de vie de demain par des objets, 
des services, des environnements 
LA RECHERCHE 
EN DESIGN
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
UNE MÉTHODOLOGIE PROPRE AU DESIGN 
> Articuler la théorie et la conception 
> Produire du sens et des artefacts 
DES OBJECTIFS INTERDÉPENDANTS 
> Conduire des recherches qui placent l’individu 
au centre des préoccupations et des résolutions 
> Anticiper les évolutions et imaginer les modes de vie de demain 
> Produire du savoir en design
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
UNE DES MÉTHODOLOGIES 
INITIÉE PAR LE PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1. CONTEXTUALISER 
L’état de l’art se propose de recenser, de décrire, de classer, à l’échelle nationale et internationale, les projets 
innovants produits par les disciplines créatives et précisément le design. 
ÉTAPE 2. ENQUÊTER 
L’enquête permet d’investir le réel et d’en observer les usages et pratiques afin d’établir des pistes de 
recherche. Cette phase est réalisée par des sociologues et des designers. 
ÉTAPE 3. ANALYSER 
L’analyse a pour objectif de comprendre les usages et de faire émerger des potentialités d’innovation. 
ÉTAPE 4. CONCEVOIR 
À partir de l’état de l’art et des résultats de l’analyse, le laboratoire de conception imagine et propose des 
objets, services, équipements innovants.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
UNE ÉTUDE 
> Qui observe les usages énergétiques de 27 foyers en habitat d’insertion 
et en situation de précarité énergétique. 
> Qui débouche sur la proposition d’une nouvelle relation bailleur/locataire dans le 
rapport à la consommation d’énergie. 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ÉTAPE 1. CONTEXTUALISER 
L’état de l’art 
L’état de l’art recense, classe et décrit les 
pratiques énergétiques singulières et les 
artefacts ou dispositifs qui accompagnent 
ces usages. Il poursuit un double objectif : 
d’abord il permet de recenser les multiples 
dispositifs énergétiques ; ensuite, il ouvre 
sur des pistes nouvelles, aptes à guider 
la conception. Les projets recensés sont 
issus des champs du design, de l’archi-tecture, 
de l’ingénierie et de l’art contem-porain.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ÉTAPE 2. ENQUÊTER 
L’enquête 
L’enquête tente de comprendre la dimen-sion 
sociale de la consommation d’énergie 
ou du dispositif technique de réduction de 
cette consommation dans une perspec-tive 
culturelle et sociale. Il s’agit de mettre 
en évidence le fait que la façon dont les 
gens utilisent ces techniques est tribu-taire 
du processus de socialisation propre 
à chaque famille, qui témoigne lui-même 
de son inscription dans un contexte social, 
économique et politique particulier. Dans 
cette perspective, les valeurs, les attitudes, 
les usages, les modes de vie occupent une 
place décisive. En partant des pratiques 
et des usages, l’enquête cherche aussi à 
saisir les trajectoires résidentielles, les 
constructions de l’histoire de la famille et 
des individus qui la compose. 
EN QUELQUES 
CHIFFRES 
> DURÉE D’ENQUÊTE : 
13 MOIS 
> NOMBRE DE FOYERS 
ENQUÊTÉS : 27 
> NOMBRE D’ENQUÊ- 
TEURS : 4 DESIGNERS 
ET 4 SOCIOLOGUES
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
Le statut de l’image dans la 
recherche en design : 
observatoire et exploratoire 
Comment penser la place et le statut 
de l’image dans la recherche ? 
L’image est travaillée comme l’un des 
outils indispensables à l’investigation. 
Les techniques de saisie du monde 
ouvrent à des analyses renouvelées 
des usages, des pratiques, des repré-sentations, 
des affects, en somme de la 
construction des sociétés par les indivi-dus 
et les collectifs. À partir d’une visée 
documentaire, l’image conquière un 
statut double : à la fois une trouée, une 
percée sur l’état du monde et un ins-trument 
de connaissance qui complète 
l’observation classique.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ÉTAPE 3. ANALYSER 
L’analyse 
1. La rédaction de l’étude des usages 
2. La réalisation de plans analytiques 
mettant en lien les habitants, leurs 
usages et pratiques de l’espace 
3. Des leviers pour la conception 
Les usages énergétiques déclarés sont tiraillés entre un désintérêt (avec une représenta-tion 
approximative de la consommation et des usages) et une vision idéalisée, normalisée du 
rapport aux différentes techniques et aux habitudes de consommation. Interrogés sur leurs 
pratiques, les habitants mêlent l’intime et le quotidien avec, parfois, un relevé précis des diffé-rents 
gestes de leur vie domestique. Ils relatent, sur le ton de la révélation, les facettes de leur 
vie, comme pour mieux mettre en perspective les difficultés qu’ils rencontrent. 
LES ENJEUX DE L’OBSERVATION : DES USAGES ET DES TECHNIQUES 
L’itinéraire de vie et le poids journalier des préoccupations financières, sociales conditionnent 
fortement la perception des machines domestiques qui occupent et fonctionnalisent l’habi-tat. 
Dans ce contexte, une auto-observation et un discours sur ses propres pratiques peuvent 
parfois être difficiles. Dans les cas les plus préoccupants, les usages iconoclastes des diffé-rentes 
machines domestiques sont, à la fois et de manière contradictoire, la démonstration 
que l’usage postulé – ou rêvé – par le concepteur n’est pas toujours l’usage avéré et la manifes-tation 
de difficultés à maîtriser sa propre vie. Les habitants procèdent à tâtons à l’appropriation 
de leur domicile et des objets qui le composent, sur la base de prises que fournit l’espace qu’ils 
occupent et des conditions sociales et culturelles qui sont les leurs.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
L’analyse 
1. La rédaction de l’étude des usages 
2. La réalisation de plans analytiques 
mettant en lien les habitants, leurs 
usages et pratiques de l’espace 
3. Des leviers pour la conception
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
L’analyse 
1. La rédaction de l’étude des usages 
2. La réalisation de plans analytiques 
mettant en lien les habitants, leurs 
usages et pratiques de l’espace 
3. Des leviers pour la conception
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
L’analyse 
1. La rédaction de l’étude des usages 
2. La réalisation de plans analytiques 
mettant en lien les habitants, leurs 
usages et pratiques de l’espace 
3. Des leviers pour la conception
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
L’analyse 
1. La rédaction de l’étude des usages 
2. La réalisation de plans analytiques 
mettant en lien les habitants, leurs 
usages et pratiques de l’espace 
3. Des leviers pour la conception 
DES LEVIERS POUR LA CONCEPTION 
1. L’ACCÈS À L’INFORMATION 
2. LE CONTRÔLE DE LA CHALEUR 
3. LE TRIPTYQUE LOGEMENT/ÉNERGIE/SANTÉ 
4. LE RAPPORT SOCIAL ET CULTUREL À L’ÉNERGIE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ÉTAPE 4. CONCEVOIR 
Le laboratoire de conception 
À partir de l’état de l’art et de l’analyse des 
enquêtes, le laboratoire de conception a 
pour objectif de concevoir des réponses 
aptes à réduire la précarité énergétique 
via des scénarios, des équipements, des 
objets, des espaces.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
UNE NOUVELLE RELATION 
À L’ÉNERGIE ENTRE BAILLEUR ET LOCATAIRE 
Distinguer une énergie liée à l’habitat 
d’une énergie attachée aux usages de l’habitant 
ÉNERGIE GARANTIE AU LOCATAIRE 
Habitant 
Energie de confort 
Bailleur 
Energie minimale
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
UN BAILLEUR 
Attaché à la performance de son bâti 
UN LOCATAIRE 
En mesure de maîtriser ses dépenses 
ÉNERGIE GARANTIE AU LOCATAIRE 
Énergie 
de confort 
Énergie 
minimale 
Diagnostiquer Connaître Isoler 
Signaler 
Piloter 
Économiser 
Chauffer 
Contrôler Produire 
Distribuer 
Consommer
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
Besoin pontuel 
d'isolation murale 
Couche isolante 
proposée par le mobilier 
Condamnation 
temporaire de pièces 
DPE-PE 
Diagnostic performances 
énergétiques par espace 
DSH 
Diagnostic 
situations habitants 
Unités de consommation 
d'énergie analogiques 
Auto-relevé 
à la demande 
Interface programmation 
consommation 
d'eau chaude 
Bulletin météo et 
conseils 
énergétiques 
Box énergie TV 
Facturation virtuelle 
hebdomadaire 
Interface pilotage 
chauffage 
par les usages 
Réseau de chauffage 
central configurable 
Chauffage habitat modulable 
en chauffage habitant 
Chauffrettes textiles 
Récupérateur d'eau 
froide sur circuit 
d'eau chaude 
Limiteur débit d'eau 
réseau domestique 
Indicateurs 
de bon rendement 
et d'intensité chauffage 
Vanne radiateur 
communicante 
Témoin de 
fonctionnement 
VMC 
Réflecteur mural 
pour radiateur de 
chauffage central 
Store de radiateur 
Patchs calorifuges 
Ballon d'eau chaude 
à géométrie variable 
Détecteur de 
fumée "augmenté" 
Énergie 
de confort 
Énergie 
minimale 
Chauffage vases 
communicants 
dans même pièce 
Chauffage vases 
communicants 
d'une pièce à l'autre 
Co-génération électrique 
sur production 
de chauffage collectif 
Distribution discontinue 
électricité / eau
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
> Mme Dazini, veuve de 52 ans, trois enfants dont le 
dernier vient de quitter l’appartement, est actuelle-ment 
en arrêt maladie avant de passer très prochaine-ment 
en invalidité niveau 2 suite à deux accidents du 
travail. Elle est diabétique et souffre pour réaliser les 
petits gestes de la vie quotidienne. 
> M. et Mme Dizioub, couple d’une quarantaine d’an-nées, 
vivent avec leurs cinq enfants : une fille aînée de 
16 ans et quatre garçons de 14, 13, 8 et 3 ans. Arrivés 
d’Algérie depuis quatre ans et sans emploi, ils sont 
bénéficiaires du RMI. Mme Dizioub est souvent 
malade. 
> La famille Ila, primo arrivant du Congo, est 
particulièrement sensible aux basses tempéra-tures. 
Ses membres expriment tous un besoin 
supérieur de chaleur. Seul le père arrivé un an 
avant et qui travaille dans le BTP, s’habitue plus 
rapidement au climat. 
ANALYSE D’USAGE 
La difficulté d’accès à l’information temps réel 
sur la consommation énergétique, notam-ment 
avec le principe de facturation mensua-lisée 
empêche de maîtriser sa consomma-tion. 
Cette incertitude angoissante entraîne 
chez certains locataires le passage à des 
solutions risquées comme la coupure du 
chauffage central et l’emploi de moyens alter-natifs 
à pétrole. Même s’ils sont plus coûteux 
et représentent un danger, ces dispositifs 
d’appoint permettent une totale maîtrise de 
la dépense énergétique (gestion à la semaine 
d’une quantité finie et payée). 
La consommation quasiment « en 
aveugle » proposée par les distributeurs 
d’énergie est renforcée par l’absence 
d’accès à une information utilisable : les 
éléments d’information accessibles sur 
le compteur ou la facture sont impos-sibles 
à ramener à une consommation 
journalière et il est souvent difficile d’ob-tenir 
du fournisseur une information per-sonnalisée 
et adaptée. 
ENJEUX 
> Faire des économies d’énergie quand on est 
déjà dans une situation de gestion d’un budget 
extrêmement serré, tient de la prouesse. Qu’en 
est-il quand, ajouté à cela, on demande de pilo-ter 
à vue plus de 10 % du budget familial ? 
> Faire en sorte que fournisseurs et bailleurs 
produisent des soutiens de communication 
plus adaptés aux usagers en situation de 
précarité. 
> Donner accès à une information lisible 
et correspondant à sa consommation 
immédiate. 
RELATION AU BAILLEUR 
Dans le nouveau rapport bailleur/habitant, il 
est important que l’usager puisse disposer 
d’outils qui lui permettent d’accéder à une 
maîtrise de sa consommation. Il est primor-dial 
qu’il puisse disposer d’une lecture claire 
de sa consommation afin de la piloter et de la 
maîtriser. 
Cette nouvelle répartition des droits et 
devoirs du bailleur et du locataire nécessite ou 
peut stimuler d’autres démarches : véritable 
diagnostic de performances énergétiques du 
logement, co-génération énergétique, déve-loppement 
d’équipements de chauffage satel-lite, 
intérêt à proposer des logements ayant 
un bon rendement énergétique ou à des 
rénovations permettant des économies 
d’énergie sur le long terme, etc. 
En outre, le bailleur devient également 
et de facto, un interlocuteur de poids vis-à- 
vis des fournisseurs d’énergie puisqu’il 
leur donne accès (ou pas) à des parcs 
entiers de locataires : un levier significatif 
dans la négociation des prix.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
AUTO-RELEVÉ À LA DEMANDE 
Service de suivi en temps réel de consommation 
d’énergie s’appuyant sur un auto-relevé simplifié déli-vrant 
analyse et conseils de consommation. 
Amélioration. Prescription. Innovation 
ESTIMER
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ESTIMER
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ESTIMER
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
Besoin pontuel 
d'isolation murale 
Couche isolante 
proposée par le mobilier 
Condamnation 
temporaire de pièces 
DPE-PE 
Diagnostic performances 
énergétiques par espace 
DSH 
Diagnostic 
situations habitants 
Unités de consommation 
d'énergie analogiques 
Auto-relevé 
à la demande 
Interface programmation 
consommation 
d'eau chaude 
Bulletin météo et 
conseils 
énergétiques 
Box énergie TV 
Facturation virtuelle 
hebdomadaire 
Interface pilotage 
chauffage 
par les usages 
Réseau de chauffage 
central configurable 
Chauffage habitat modulable 
en chauffage habitant 
Chauffrettes textiles 
Récupérateur d'eau 
froide sur circuit 
d'eau chaude 
Limiteur débit d'eau 
réseau domestique 
Indicateurs 
de bon rendement 
et d'intensité chauffage 
Vanne radiateur 
communicante 
Témoin de 
fonctionnement 
VMC 
Réflecteur mural 
pour radiateur de 
chauffage central 
Store de radiateur 
Patchs calorifuges 
Ballon d'eau chaude 
à géométrie variable 
Détecteur de 
fumée "augmenté" 
Énergie 
de confort 
Énergie 
minimale 
Chauffage vases 
communicants 
dans même pièce 
Chauffage vases 
communicants 
d'une pièce à l'autre 
Co-génération électrique 
sur production 
de chauffage collectif 
Distribution discontinue 
électricité / eau
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
> M. Bernard, veuf depuis onze ans et jeune retraité, 
a visiblement des problèmes avec l’alcool. Il n’a pas 
connaissance du montant de ses factures. Il met ses 
radiateurs sur un chiffre intermédiaire. C’est en fait 
sa fille qui passe tous les matins et s’occupe de « tout 
cela ». Il dit qu’il « ne veut pas se prendre la tête avec 
ça » et annonce que « lorsqu’il fera plus doux, en mars 
peut-être, il baissera certainement le chauffage ». 
M. Bernard est en tee-shirt et il fait 22 °C dans son 
appartement. 
> Mme Merbah, qui a suivi les conseils de M. Meddeb a 
préféré « mettre une butane et je connais ma consom-mation 
et je sais ce que j’ai, ce que je gaspille pour 
ma cuisine. ». Elle utilise des bouteilles de gaz pour 
la gazinière malgré la présence du gaz de ville pour 
visualiser sa consommation et faire des écono-mies. 
> Mme Hamet, veuve de 37 ans et mère de 
quatre enfants, ne règle pas le chauffage sur le 
thermostat d’ambiance mais sur la chaudière, ou 
directement sur les radiateurs : « Le degré s’il est 
trop chaud, on baisse. » Les chambres ne sont 
pas beaucoup chauffées : « Là-haut, dans les 
chambres, on n’allume presque pas parce qu’on 
n’en a pas tellement le besoin. » Seul un radiateur 
allumé est dans la cuisine. 
ANALYSE D’USAGE 
Une gestion de la température liée aux usages 
domestiques existe et conduit au pilotage 
quotidien du chauffage. Ainsi l’usager baisse 
son chauffage lorsqu’il s’absente ou avant 
d’aller se coucher et inversement, augmente 
pour un besoin ou une activité spécifique. 
Aujourd’hui, chacun opte pour son propre 
organe de réglage qui peut passer par le 
thermostat, l’interface de la chaudière ou les 
vannes thermostatiques des radiateurs. Les 
ajustements se font ainsi de manière empi-rique 
sans référence directe aux activi-tés 
et trop souvent, sans certitude sur 
la valeur de la manipulation qui ne prend 
pas en compte, par exemple, les notions 
d’inertie. 
ENJEUX 
Les enquêtes ont montré que la température 
n’est pas une notion efficace pour piloter le 
chauffage dans l’habitat. 
> S’appuyer sur la diversité des besoins, varia-tions 
de chaleur et confort, qui correspondent 
aux différents événements (physiques, 
culturels, etc.) qui jalonnent le quotidien pour 
régler son niveau de confort. 
> Proposer une forme facile d’appréhen-sion 
du besoin de chaleur par la manipu-lation 
de paramètres en relation directe 
avec les usages de l’habitant. 
RELATION AU BAILLEUR 
Dans la relation habitant/bailleur, un outil de 
pilotage de la température accordé sur les 
usages doit permettre de gérer de manière 
plus fine et efficace la consommation énergé-tique. 
Ce pilotage au plus juste de la consom-mation 
est un outil indispensable pour l’ha-bitant 
qui aurait à sa charge le pilotage de 
l’énergie de confort, part d’énergie qui cor-respond 
justement à ses modes de vie et 
ses rapports à la sensation de chaleur.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
PILOTER 
INTERFACE DE 
PILOTAGE PAR LES USAGES 
Interface de pilotage du chauffage domestique selon 
les usages de l’habitant : sommeil, absence, sortie, 
aération, etc. 
Amélioration. Prescription. Innovation 
+
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
PILOTER
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
PILOTER 
PREMIER NIVEAU 
DE RÉGLAGE
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
SECOND NIVEAU 
DE RÉGLAGE 
PILOTER
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
PILOTER 
INTERFACE DE 
PILOTAGE DE L’EAU 
Interface de pilotage et de gestion de la consom-mation 
d’eau chaude en fonction du nombre de per-sonnes 
présentes dans le logement. 
Amélioration. Prescription. Innovation 
- - 
-
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
PILOTER 
+ Ÿ 
Demain : mercredi 7 juin 
+ Ÿ 
Demain : mercredi 7 juin 
+ Ÿ 
Mercredi 7 juin 15:30
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
Besoin pontuel 
d'isolation murale 
Couche isolante 
proposée par le mobilier 
Condamnation 
temporaire de pièces 
DPE-PE 
Diagnostic performances 
énergétiques par espace 
DSH 
Diagnostic 
situations habitants 
Unités de consommation 
d'énergie analogiques 
Auto-relevé 
à la demande 
Interface programmation 
consommation 
d'eau chaude 
Bulletin météo et 
conseils 
énergétiques 
Box énergie TV 
Facturation virtuelle 
hebdomadaire 
Interface pilotage 
chauffage 
par les usages 
Réseau de chauffage 
central configurable 
Chauffage habitat modulable 
en chauffage habitant 
Chauffrettes textiles 
Récupérateur d'eau 
froide sur circuit 
d'eau chaude 
Limiteur débit d'eau 
réseau domestique 
Indicateurs 
de bon rendement 
et d'intensité chauffage 
Vanne radiateur 
communicante 
Témoin de 
fonctionnement 
VMC 
Réflecteur mural 
pour radiateur de 
chauffage central 
Store de radiateur 
Patchs calorifuges 
Ballon d'eau chaude 
à géométrie variable 
Détecteur de 
fumée "augmenté" 
Énergie 
de confort 
Énergie 
minimale 
Chauffage vases 
communicants 
dans même pièce 
Chauffage vases 
communicants 
d'une pièce à l'autre 
Co-génération électrique 
sur production 
de chauffage collectif 
Distribution discontinue 
électricité / eau
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
> Mme Dazini, 52 ans, vit seule et occupe un apparte-ment 
de 55 m², avec salon cuisine et deux chambres. 
Suite à un accident, des problèmes de santé 
contraignent ses gestes du quotidien, elle a choisi de 
concentrer son espace de vie dans le salon où elle dort 
également. 
> M. Fouyah vit seul, mais reçoit à tour de rôle un de 
ces deux enfants le week-end. 
> M. Rihda, retraité, vit seul dans un appartement 
de 44 m². Après avoir vécu plusieurs années 
dans une simple chambre, il n’a toujours pas 
totalement investi son appartement. Il ne chauffe 
qu’une partie de son appartement et dort dans 
son salon. Il part tous les ans pour plusieurs mois 
en Tunisie. 
ANALYSE D’USAGE 
Suite à l’évolution de la vie de famille ou de la 
situation des occupants d’un foyer, certaines 
pièces changent de statut : une chambre 
devient un bureau ou un débarras, un bureau 
devient une chambre d’enfant, d’autres ne 
sont plus que partiellement utilisées : rétré-cissement 
de l’espace de vie, désaffectation 
partielle ou temporaire de certaines pièces. 
La condamnation temporaire de pièces 
peut induire des déperditions énergé-tiques 
ou une dépense inutile pour main-tenir 
une température minimale. 
ENJEUX 
> Renforcer l’isolation des pièces inoccu-pées 
pour réduire au maximum les dépenses 
énergétiques d’espaces désaffectés 
temporairement. 
> Certains habitants choisissent de réduire 
leur espace de vie l’hiver pour limiter leur 
dépense énergétique. Impliquer le bailleur 
dans cette démarche pour qu’il mette à dispo-sition 
de ses locataires des équipements 
d’isolation spécifiques qui assurent les 
bonnes conditions de consommation vis-à- 
vis du bâti et n’entravent pas le rende-ment 
énergétique global du collectif. 
RELATION AU BAILLEUR 
Le principe de partition énergétique énergie 
minimale garantie/énergie de confort entre 
le bailleur et l’habitant crée un nouveau rap-port 
de droit et de devoir, tant de la part du 
bailleur que de la part du locataire. Le bailleur 
qui assure la fourniture d’une partie de l’éner-gie 
directement en lien avec la qualité éner-gétique 
de son bâtiment est intéressé à ce 
que le locataire maintienne son logement 
dans les meilleures conditions. De ce fait, 
il peut l’accompagner si celui-ci désire ne 
pas en chauffer une partie pour raison 
économique.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ISOLER 
CONDAMNATION 
TEMPORAIRE DE PIÈCES 
Équipement d’isolation temporaire de fenêtre mis à 
disposition des locataires et destiné aux pièces pas 
ou peu occupées durant les mois d’hiver. 
Amélioration. Prescription. Innovation
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ISOLER
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
> Dans l’appartement qu’occupe la famille Tocamme, 
situé au 1er étage au-dessus d’un garage avec une 
chambre et le salon exposés au nord, ses habitants 
témoignent d’une sensation de « froid permanent ». 
> M. Merzoug, ancien éducateur sportif, père de deux 
enfants et séparé, est atteint d’une maladie géné-tique. 
Déclaré inapte au travail, il passe la majeure 
partie de sa journée à son domicile. Dans son apparte-ment, 
les pièces orientées au nord, en contact avec la 
cage d’escalier sont perçues comme froides. Il parle de 
« problème de courant d’air fort au nord ». 
> M. Louah dont l’appartement se situe sous les 
toits, trouve qu’il fait chaud en été et froid en 
hiver. 
> Les familles Bontemps et Merbah ont désaf-fecté 
une chambre à cause du froid et des nui-sances 
sonores dans l’escalier commun contigu. 
ANALYSE D’USAGE 
En fonction de leur orientation et de la loca-lisation 
de l’appartement au sein du collectif 
d’habitation, les pièces offrent des niveaux de 
confort thermique/acoustique variées. À ces 
différences réelles s’ajoute la perception psy-chologique 
de la qualité des lieux. 
Une importance est accordée par les habi-tants 
à la décoration de leur intérieur. Cette 
attention peut être lue à la fois comme 
un moyen d’appropriation de l’apparte-ment 
(faire d’un habitat son « chez soi ») 
et comme l’affirmation de son identité 
culturelle. 
ENJEUX 
> Proposer une solution d’isolation ponctuelle 
qui agit efficacement sur la température et 
fortement sur la perception psychologique de 
l’habitat : une protection augmentée. 
> Offrir un support d’appropriation culturelle 
aux populations d’origine étrangère. 
RELATION AU BAILLEUR 
Cette piste désigne une solution légère aux 
besoins d’isolation qui ne justifient pas (ou 
pour lesquels il n’est pas possible de faire) 
une intervention directe sur le bâti. Si l’inter-vention 
n’est pas justifiée (par exemple, si 
le DPE-PE n’a pas mis en avant un défaut 
d’isolation rédhibitoire), l’installation pour-rait 
être aux frais de l’habitant, au titre d’une 
« isolation de confort ». Si l’intervention 
correspond à un défaut du bâti, donc, à 
une « prescription bailleur », c’est lui qui 
prend en charge les coûts d’équipement 
et d’installation.
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ISOLER 
BESOIN PONCTUEL 
D’ISOLATION MURALE 
Équipement ponctuel d’isolation murale mis à 
disposition des habitants. 
Amélioration. Prescription. Innovation
LA PRÉSENTATION 
DU PÔLE RECHERCHE 
ÉTAPE 1 
L’ÉTAT DE L’ART 
ÉTAPE 3 
L’ANALYSE 
ÉTAPE 2 
L’ÉTUDE DES USAGES 
ÉTAPE 4 
LE LABORATOIRE 
DE CONCEPTION 
LA RECHERCHE 
RÉDUCTION DE LA 
PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE 
ISOLER
MARIE-HAUDE CARAËS, 
DIRECTRICE DE LA RECHERCHE 
PHILIPPE COMTE 
CO-DIRECTEUR DE LA RECHERCHE 
Contact 
marie-haude.caraes@citedudesign.com

Contenu connexe

Similaire à Réduction de la précarité énergétique. De l'observation des usages au concept EGAL.

Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?
Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?
Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?antic Pays basque
 
Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...
Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...
Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...Amélie BOHAS
 
Fiche de séquence
Fiche de séquenceFiche de séquence
Fiche de séquenceeoz33
 
Déchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdf
Déchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdfDéchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdf
Déchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdfabdoul ahad mbaye
 
Etude des usages et expérimentation - navettes autonomes
Etude des usages et expérimentation - navettes autonomesEtude des usages et expérimentation - navettes autonomes
Etude des usages et expérimentation - navettes autonomesFabMob
 
Living Lab : une nouvelle forme de rapport au public
Living Lab : une nouvelle forme de rapport au publicLiving Lab : une nouvelle forme de rapport au public
Living Lab : une nouvelle forme de rapport au publicMalvina ARTHEAU
 
Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112Natural Solutions
 
Living Lab - Festival Maintenant 2015
Living Lab - Festival Maintenant 2015Living Lab - Festival Maintenant 2015
Living Lab - Festival Maintenant 2015François Millet
 
L'innovation portée par l'usager dans une économie créative
L'innovation portée par l'usager dans une économie créative L'innovation portée par l'usager dans une économie créative
L'innovation portée par l'usager dans une économie créative Geoffroi Garon-Épaule
 
Design et art pour vulgariser la physique
Design et art pour vulgariser la physiqueDesign et art pour vulgariser la physique
Design et art pour vulgariser la physiqueJulien Bobroff
 
Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...
Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...
Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...TechnoArk
 

Similaire à Réduction de la précarité énergétique. De l'observation des usages au concept EGAL. (14)

1150558.ppt
1150558.ppt1150558.ppt
1150558.ppt
 
Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?
Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?
Qu'est-ce qu'une ville innovante et créative ?
 
Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...
Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...
Note de recherche #2 du groupe RGCS (Research Group on Collaboratives Spaces)...
 
R´evision d’ontologies fond´ee sur tableaux.doc
R´evision d’ontologies fond´ee sur tableaux.docR´evision d’ontologies fond´ee sur tableaux.doc
R´evision d’ontologies fond´ee sur tableaux.doc
 
Fiche de séquence
Fiche de séquenceFiche de séquence
Fiche de séquence
 
Déchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdf
Déchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdfDéchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdf
Déchets et économie circulaire (Marie-Amélie MARCOUX).pdf
 
Etude des usages et expérimentation - navettes autonomes
Etude des usages et expérimentation - navettes autonomesEtude des usages et expérimentation - navettes autonomes
Etude des usages et expérimentation - navettes autonomes
 
Recherche action
Recherche actionRecherche action
Recherche action
 
Living Lab : une nouvelle forme de rapport au public
Living Lab : une nouvelle forme de rapport au publicLiving Lab : une nouvelle forme de rapport au public
Living Lab : une nouvelle forme de rapport au public
 
Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112
 
Living Lab - Festival Maintenant 2015
Living Lab - Festival Maintenant 2015Living Lab - Festival Maintenant 2015
Living Lab - Festival Maintenant 2015
 
L'innovation portée par l'usager dans une économie créative
L'innovation portée par l'usager dans une économie créative L'innovation portée par l'usager dans une économie créative
L'innovation portée par l'usager dans une économie créative
 
Design et art pour vulgariser la physique
Design et art pour vulgariser la physiqueDesign et art pour vulgariser la physique
Design et art pour vulgariser la physique
 
Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...
Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...
Anne-Sophie Novel - Journaliste-blogueuse au Monde et auteur du livre "La Vie...
 

Plus de Fabrice Berrahil

La démarche bioclimatique et écoresponsable en Colombie
La démarche bioclimatique et écoresponsable en ColombieLa démarche bioclimatique et écoresponsable en Colombie
La démarche bioclimatique et écoresponsable en ColombieFabrice Berrahil
 
plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...
plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...
plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...Fabrice Berrahil
 
Petite enfance, le choix du Passiv'Haus
Petite enfance, le choix du Passiv'HausPetite enfance, le choix du Passiv'Haus
Petite enfance, le choix du Passiv'HausFabrice Berrahil
 
Crèche collective îlot à Belleville, Paris 20ème
Crèche collective îlot à Belleville, Paris 20èmeCrèche collective îlot à Belleville, Paris 20ème
Crèche collective îlot à Belleville, Paris 20èmeFabrice Berrahil
 
Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)
Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)
Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)Fabrice Berrahil
 
Navia : voiture sans chauffeur
Navia : voiture sans chauffeurNavia : voiture sans chauffeur
Navia : voiture sans chauffeurFabrice Berrahil
 
HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...
HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...
HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...Fabrice Berrahil
 
Impact de la loi NOME - ICEB Café
Impact de la loi NOME - ICEB CaféImpact de la loi NOME - ICEB Café
Impact de la loi NOME - ICEB CaféFabrice Berrahil
 

Plus de Fabrice Berrahil (10)

La démarche bioclimatique et écoresponsable en Colombie
La démarche bioclimatique et écoresponsable en ColombieLa démarche bioclimatique et écoresponsable en Colombie
La démarche bioclimatique et écoresponsable en Colombie
 
plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...
plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...
plan intervention Didier Ada sur les prestations intellectuelles - ICEB Café ...
 
Crèches de Rungis
Crèches de RungisCrèches de Rungis
Crèches de Rungis
 
Petite enfance, le choix du Passiv'Haus
Petite enfance, le choix du Passiv'HausPetite enfance, le choix du Passiv'Haus
Petite enfance, le choix du Passiv'Haus
 
Crèche collective îlot à Belleville, Paris 20ème
Crèche collective îlot à Belleville, Paris 20èmeCrèche collective îlot à Belleville, Paris 20ème
Crèche collective îlot à Belleville, Paris 20ème
 
Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)
Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)
Halte garderie dans le parc de Choisy à Paris (13ème)
 
Navia : voiture sans chauffeur
Navia : voiture sans chauffeurNavia : voiture sans chauffeur
Navia : voiture sans chauffeur
 
HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...
HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...
HQE Performance - thématique environnement - Capitalisation des résultats - A...
 
Association hqe
Association hqeAssociation hqe
Association hqe
 
Impact de la loi NOME - ICEB Café
Impact de la loi NOME - ICEB CaféImpact de la loi NOME - ICEB Café
Impact de la loi NOME - ICEB Café
 

Réduction de la précarité énergétique. De l'observation des usages au concept EGAL.

  • 1. RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE. DE L’OBSERVATION DES USAGES AU CONCEPT EGAL. Une recherche menée par la Cité du design et soutenue par convention avec le Plan urbanisme construction architecture (PUCA) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).
  • 2. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE UNE DÉMARCHE CRÉATIVE > Pour comprendre le sens des usages et l’évolution des pratiques > Pour imaginer et concrétiser les modes de vie de demain par des objets, des services, des environnements LA RECHERCHE EN DESIGN
  • 3. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE UNE MÉTHODOLOGIE PROPRE AU DESIGN > Articuler la théorie et la conception > Produire du sens et des artefacts DES OBJECTIFS INTERDÉPENDANTS > Conduire des recherches qui placent l’individu au centre des préoccupations et des résolutions > Anticiper les évolutions et imaginer les modes de vie de demain > Produire du savoir en design
  • 4. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE UNE DES MÉTHODOLOGIES INITIÉE PAR LE PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1. CONTEXTUALISER L’état de l’art se propose de recenser, de décrire, de classer, à l’échelle nationale et internationale, les projets innovants produits par les disciplines créatives et précisément le design. ÉTAPE 2. ENQUÊTER L’enquête permet d’investir le réel et d’en observer les usages et pratiques afin d’établir des pistes de recherche. Cette phase est réalisée par des sociologues et des designers. ÉTAPE 3. ANALYSER L’analyse a pour objectif de comprendre les usages et de faire émerger des potentialités d’innovation. ÉTAPE 4. CONCEVOIR À partir de l’état de l’art et des résultats de l’analyse, le laboratoire de conception imagine et propose des objets, services, équipements innovants.
  • 5. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE UNE ÉTUDE > Qui observe les usages énergétiques de 27 foyers en habitat d’insertion et en situation de précarité énergétique. > Qui débouche sur la proposition d’une nouvelle relation bailleur/locataire dans le rapport à la consommation d’énergie. RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
  • 6. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ÉTAPE 1. CONTEXTUALISER L’état de l’art L’état de l’art recense, classe et décrit les pratiques énergétiques singulières et les artefacts ou dispositifs qui accompagnent ces usages. Il poursuit un double objectif : d’abord il permet de recenser les multiples dispositifs énergétiques ; ensuite, il ouvre sur des pistes nouvelles, aptes à guider la conception. Les projets recensés sont issus des champs du design, de l’archi-tecture, de l’ingénierie et de l’art contem-porain.
  • 7. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
  • 8. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
  • 9. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
  • 10. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
  • 11. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ÉTAPE 2. ENQUÊTER L’enquête L’enquête tente de comprendre la dimen-sion sociale de la consommation d’énergie ou du dispositif technique de réduction de cette consommation dans une perspec-tive culturelle et sociale. Il s’agit de mettre en évidence le fait que la façon dont les gens utilisent ces techniques est tribu-taire du processus de socialisation propre à chaque famille, qui témoigne lui-même de son inscription dans un contexte social, économique et politique particulier. Dans cette perspective, les valeurs, les attitudes, les usages, les modes de vie occupent une place décisive. En partant des pratiques et des usages, l’enquête cherche aussi à saisir les trajectoires résidentielles, les constructions de l’histoire de la famille et des individus qui la compose. EN QUELQUES CHIFFRES > DURÉE D’ENQUÊTE : 13 MOIS > NOMBRE DE FOYERS ENQUÊTÉS : 27 > NOMBRE D’ENQUÊ- TEURS : 4 DESIGNERS ET 4 SOCIOLOGUES
  • 12. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Le statut de l’image dans la recherche en design : observatoire et exploratoire Comment penser la place et le statut de l’image dans la recherche ? L’image est travaillée comme l’un des outils indispensables à l’investigation. Les techniques de saisie du monde ouvrent à des analyses renouvelées des usages, des pratiques, des repré-sentations, des affects, en somme de la construction des sociétés par les indivi-dus et les collectifs. À partir d’une visée documentaire, l’image conquière un statut double : à la fois une trouée, une percée sur l’état du monde et un ins-trument de connaissance qui complète l’observation classique.
  • 13. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
  • 14. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
  • 15. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ÉTAPE 3. ANALYSER L’analyse 1. La rédaction de l’étude des usages 2. La réalisation de plans analytiques mettant en lien les habitants, leurs usages et pratiques de l’espace 3. Des leviers pour la conception Les usages énergétiques déclarés sont tiraillés entre un désintérêt (avec une représenta-tion approximative de la consommation et des usages) et une vision idéalisée, normalisée du rapport aux différentes techniques et aux habitudes de consommation. Interrogés sur leurs pratiques, les habitants mêlent l’intime et le quotidien avec, parfois, un relevé précis des diffé-rents gestes de leur vie domestique. Ils relatent, sur le ton de la révélation, les facettes de leur vie, comme pour mieux mettre en perspective les difficultés qu’ils rencontrent. LES ENJEUX DE L’OBSERVATION : DES USAGES ET DES TECHNIQUES L’itinéraire de vie et le poids journalier des préoccupations financières, sociales conditionnent fortement la perception des machines domestiques qui occupent et fonctionnalisent l’habi-tat. Dans ce contexte, une auto-observation et un discours sur ses propres pratiques peuvent parfois être difficiles. Dans les cas les plus préoccupants, les usages iconoclastes des diffé-rentes machines domestiques sont, à la fois et de manière contradictoire, la démonstration que l’usage postulé – ou rêvé – par le concepteur n’est pas toujours l’usage avéré et la manifes-tation de difficultés à maîtriser sa propre vie. Les habitants procèdent à tâtons à l’appropriation de leur domicile et des objets qui le composent, sur la base de prises que fournit l’espace qu’ils occupent et des conditions sociales et culturelles qui sont les leurs.
  • 16. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE L’analyse 1. La rédaction de l’étude des usages 2. La réalisation de plans analytiques mettant en lien les habitants, leurs usages et pratiques de l’espace 3. Des leviers pour la conception
  • 17. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE L’analyse 1. La rédaction de l’étude des usages 2. La réalisation de plans analytiques mettant en lien les habitants, leurs usages et pratiques de l’espace 3. Des leviers pour la conception
  • 18. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE L’analyse 1. La rédaction de l’étude des usages 2. La réalisation de plans analytiques mettant en lien les habitants, leurs usages et pratiques de l’espace 3. Des leviers pour la conception
  • 19. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE L’analyse 1. La rédaction de l’étude des usages 2. La réalisation de plans analytiques mettant en lien les habitants, leurs usages et pratiques de l’espace 3. Des leviers pour la conception DES LEVIERS POUR LA CONCEPTION 1. L’ACCÈS À L’INFORMATION 2. LE CONTRÔLE DE LA CHALEUR 3. LE TRIPTYQUE LOGEMENT/ÉNERGIE/SANTÉ 4. LE RAPPORT SOCIAL ET CULTUREL À L’ÉNERGIE
  • 20. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ÉTAPE 4. CONCEVOIR Le laboratoire de conception À partir de l’état de l’art et de l’analyse des enquêtes, le laboratoire de conception a pour objectif de concevoir des réponses aptes à réduire la précarité énergétique via des scénarios, des équipements, des objets, des espaces.
  • 21. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE UNE NOUVELLE RELATION À L’ÉNERGIE ENTRE BAILLEUR ET LOCATAIRE Distinguer une énergie liée à l’habitat d’une énergie attachée aux usages de l’habitant ÉNERGIE GARANTIE AU LOCATAIRE Habitant Energie de confort Bailleur Energie minimale
  • 22. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE UN BAILLEUR Attaché à la performance de son bâti UN LOCATAIRE En mesure de maîtriser ses dépenses ÉNERGIE GARANTIE AU LOCATAIRE Énergie de confort Énergie minimale Diagnostiquer Connaître Isoler Signaler Piloter Économiser Chauffer Contrôler Produire Distribuer Consommer
  • 23. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Besoin pontuel d'isolation murale Couche isolante proposée par le mobilier Condamnation temporaire de pièces DPE-PE Diagnostic performances énergétiques par espace DSH Diagnostic situations habitants Unités de consommation d'énergie analogiques Auto-relevé à la demande Interface programmation consommation d'eau chaude Bulletin météo et conseils énergétiques Box énergie TV Facturation virtuelle hebdomadaire Interface pilotage chauffage par les usages Réseau de chauffage central configurable Chauffage habitat modulable en chauffage habitant Chauffrettes textiles Récupérateur d'eau froide sur circuit d'eau chaude Limiteur débit d'eau réseau domestique Indicateurs de bon rendement et d'intensité chauffage Vanne radiateur communicante Témoin de fonctionnement VMC Réflecteur mural pour radiateur de chauffage central Store de radiateur Patchs calorifuges Ballon d'eau chaude à géométrie variable Détecteur de fumée "augmenté" Énergie de confort Énergie minimale Chauffage vases communicants dans même pièce Chauffage vases communicants d'une pièce à l'autre Co-génération électrique sur production de chauffage collectif Distribution discontinue électricité / eau
  • 24. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE > Mme Dazini, veuve de 52 ans, trois enfants dont le dernier vient de quitter l’appartement, est actuelle-ment en arrêt maladie avant de passer très prochaine-ment en invalidité niveau 2 suite à deux accidents du travail. Elle est diabétique et souffre pour réaliser les petits gestes de la vie quotidienne. > M. et Mme Dizioub, couple d’une quarantaine d’an-nées, vivent avec leurs cinq enfants : une fille aînée de 16 ans et quatre garçons de 14, 13, 8 et 3 ans. Arrivés d’Algérie depuis quatre ans et sans emploi, ils sont bénéficiaires du RMI. Mme Dizioub est souvent malade. > La famille Ila, primo arrivant du Congo, est particulièrement sensible aux basses tempéra-tures. Ses membres expriment tous un besoin supérieur de chaleur. Seul le père arrivé un an avant et qui travaille dans le BTP, s’habitue plus rapidement au climat. ANALYSE D’USAGE La difficulté d’accès à l’information temps réel sur la consommation énergétique, notam-ment avec le principe de facturation mensua-lisée empêche de maîtriser sa consomma-tion. Cette incertitude angoissante entraîne chez certains locataires le passage à des solutions risquées comme la coupure du chauffage central et l’emploi de moyens alter-natifs à pétrole. Même s’ils sont plus coûteux et représentent un danger, ces dispositifs d’appoint permettent une totale maîtrise de la dépense énergétique (gestion à la semaine d’une quantité finie et payée). La consommation quasiment « en aveugle » proposée par les distributeurs d’énergie est renforcée par l’absence d’accès à une information utilisable : les éléments d’information accessibles sur le compteur ou la facture sont impos-sibles à ramener à une consommation journalière et il est souvent difficile d’ob-tenir du fournisseur une information per-sonnalisée et adaptée. ENJEUX > Faire des économies d’énergie quand on est déjà dans une situation de gestion d’un budget extrêmement serré, tient de la prouesse. Qu’en est-il quand, ajouté à cela, on demande de pilo-ter à vue plus de 10 % du budget familial ? > Faire en sorte que fournisseurs et bailleurs produisent des soutiens de communication plus adaptés aux usagers en situation de précarité. > Donner accès à une information lisible et correspondant à sa consommation immédiate. RELATION AU BAILLEUR Dans le nouveau rapport bailleur/habitant, il est important que l’usager puisse disposer d’outils qui lui permettent d’accéder à une maîtrise de sa consommation. Il est primor-dial qu’il puisse disposer d’une lecture claire de sa consommation afin de la piloter et de la maîtriser. Cette nouvelle répartition des droits et devoirs du bailleur et du locataire nécessite ou peut stimuler d’autres démarches : véritable diagnostic de performances énergétiques du logement, co-génération énergétique, déve-loppement d’équipements de chauffage satel-lite, intérêt à proposer des logements ayant un bon rendement énergétique ou à des rénovations permettant des économies d’énergie sur le long terme, etc. En outre, le bailleur devient également et de facto, un interlocuteur de poids vis-à- vis des fournisseurs d’énergie puisqu’il leur donne accès (ou pas) à des parcs entiers de locataires : un levier significatif dans la négociation des prix.
  • 25. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE AUTO-RELEVÉ À LA DEMANDE Service de suivi en temps réel de consommation d’énergie s’appuyant sur un auto-relevé simplifié déli-vrant analyse et conseils de consommation. Amélioration. Prescription. Innovation ESTIMER
  • 26. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ESTIMER
  • 27. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ESTIMER
  • 28. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Besoin pontuel d'isolation murale Couche isolante proposée par le mobilier Condamnation temporaire de pièces DPE-PE Diagnostic performances énergétiques par espace DSH Diagnostic situations habitants Unités de consommation d'énergie analogiques Auto-relevé à la demande Interface programmation consommation d'eau chaude Bulletin météo et conseils énergétiques Box énergie TV Facturation virtuelle hebdomadaire Interface pilotage chauffage par les usages Réseau de chauffage central configurable Chauffage habitat modulable en chauffage habitant Chauffrettes textiles Récupérateur d'eau froide sur circuit d'eau chaude Limiteur débit d'eau réseau domestique Indicateurs de bon rendement et d'intensité chauffage Vanne radiateur communicante Témoin de fonctionnement VMC Réflecteur mural pour radiateur de chauffage central Store de radiateur Patchs calorifuges Ballon d'eau chaude à géométrie variable Détecteur de fumée "augmenté" Énergie de confort Énergie minimale Chauffage vases communicants dans même pièce Chauffage vases communicants d'une pièce à l'autre Co-génération électrique sur production de chauffage collectif Distribution discontinue électricité / eau
  • 29. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE > M. Bernard, veuf depuis onze ans et jeune retraité, a visiblement des problèmes avec l’alcool. Il n’a pas connaissance du montant de ses factures. Il met ses radiateurs sur un chiffre intermédiaire. C’est en fait sa fille qui passe tous les matins et s’occupe de « tout cela ». Il dit qu’il « ne veut pas se prendre la tête avec ça » et annonce que « lorsqu’il fera plus doux, en mars peut-être, il baissera certainement le chauffage ». M. Bernard est en tee-shirt et il fait 22 °C dans son appartement. > Mme Merbah, qui a suivi les conseils de M. Meddeb a préféré « mettre une butane et je connais ma consom-mation et je sais ce que j’ai, ce que je gaspille pour ma cuisine. ». Elle utilise des bouteilles de gaz pour la gazinière malgré la présence du gaz de ville pour visualiser sa consommation et faire des écono-mies. > Mme Hamet, veuve de 37 ans et mère de quatre enfants, ne règle pas le chauffage sur le thermostat d’ambiance mais sur la chaudière, ou directement sur les radiateurs : « Le degré s’il est trop chaud, on baisse. » Les chambres ne sont pas beaucoup chauffées : « Là-haut, dans les chambres, on n’allume presque pas parce qu’on n’en a pas tellement le besoin. » Seul un radiateur allumé est dans la cuisine. ANALYSE D’USAGE Une gestion de la température liée aux usages domestiques existe et conduit au pilotage quotidien du chauffage. Ainsi l’usager baisse son chauffage lorsqu’il s’absente ou avant d’aller se coucher et inversement, augmente pour un besoin ou une activité spécifique. Aujourd’hui, chacun opte pour son propre organe de réglage qui peut passer par le thermostat, l’interface de la chaudière ou les vannes thermostatiques des radiateurs. Les ajustements se font ainsi de manière empi-rique sans référence directe aux activi-tés et trop souvent, sans certitude sur la valeur de la manipulation qui ne prend pas en compte, par exemple, les notions d’inertie. ENJEUX Les enquêtes ont montré que la température n’est pas une notion efficace pour piloter le chauffage dans l’habitat. > S’appuyer sur la diversité des besoins, varia-tions de chaleur et confort, qui correspondent aux différents événements (physiques, culturels, etc.) qui jalonnent le quotidien pour régler son niveau de confort. > Proposer une forme facile d’appréhen-sion du besoin de chaleur par la manipu-lation de paramètres en relation directe avec les usages de l’habitant. RELATION AU BAILLEUR Dans la relation habitant/bailleur, un outil de pilotage de la température accordé sur les usages doit permettre de gérer de manière plus fine et efficace la consommation énergé-tique. Ce pilotage au plus juste de la consom-mation est un outil indispensable pour l’ha-bitant qui aurait à sa charge le pilotage de l’énergie de confort, part d’énergie qui cor-respond justement à ses modes de vie et ses rapports à la sensation de chaleur.
  • 30. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE PILOTER INTERFACE DE PILOTAGE PAR LES USAGES Interface de pilotage du chauffage domestique selon les usages de l’habitant : sommeil, absence, sortie, aération, etc. Amélioration. Prescription. Innovation +
  • 31. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE PILOTER
  • 32. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE PILOTER PREMIER NIVEAU DE RÉGLAGE
  • 33. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE SECOND NIVEAU DE RÉGLAGE PILOTER
  • 34. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE PILOTER INTERFACE DE PILOTAGE DE L’EAU Interface de pilotage et de gestion de la consom-mation d’eau chaude en fonction du nombre de per-sonnes présentes dans le logement. Amélioration. Prescription. Innovation - - -
  • 35. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE PILOTER + Ÿ Demain : mercredi 7 juin + Ÿ Demain : mercredi 7 juin + Ÿ Mercredi 7 juin 15:30
  • 36. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Besoin pontuel d'isolation murale Couche isolante proposée par le mobilier Condamnation temporaire de pièces DPE-PE Diagnostic performances énergétiques par espace DSH Diagnostic situations habitants Unités de consommation d'énergie analogiques Auto-relevé à la demande Interface programmation consommation d'eau chaude Bulletin météo et conseils énergétiques Box énergie TV Facturation virtuelle hebdomadaire Interface pilotage chauffage par les usages Réseau de chauffage central configurable Chauffage habitat modulable en chauffage habitant Chauffrettes textiles Récupérateur d'eau froide sur circuit d'eau chaude Limiteur débit d'eau réseau domestique Indicateurs de bon rendement et d'intensité chauffage Vanne radiateur communicante Témoin de fonctionnement VMC Réflecteur mural pour radiateur de chauffage central Store de radiateur Patchs calorifuges Ballon d'eau chaude à géométrie variable Détecteur de fumée "augmenté" Énergie de confort Énergie minimale Chauffage vases communicants dans même pièce Chauffage vases communicants d'une pièce à l'autre Co-génération électrique sur production de chauffage collectif Distribution discontinue électricité / eau
  • 37. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE > Mme Dazini, 52 ans, vit seule et occupe un apparte-ment de 55 m², avec salon cuisine et deux chambres. Suite à un accident, des problèmes de santé contraignent ses gestes du quotidien, elle a choisi de concentrer son espace de vie dans le salon où elle dort également. > M. Fouyah vit seul, mais reçoit à tour de rôle un de ces deux enfants le week-end. > M. Rihda, retraité, vit seul dans un appartement de 44 m². Après avoir vécu plusieurs années dans une simple chambre, il n’a toujours pas totalement investi son appartement. Il ne chauffe qu’une partie de son appartement et dort dans son salon. Il part tous les ans pour plusieurs mois en Tunisie. ANALYSE D’USAGE Suite à l’évolution de la vie de famille ou de la situation des occupants d’un foyer, certaines pièces changent de statut : une chambre devient un bureau ou un débarras, un bureau devient une chambre d’enfant, d’autres ne sont plus que partiellement utilisées : rétré-cissement de l’espace de vie, désaffectation partielle ou temporaire de certaines pièces. La condamnation temporaire de pièces peut induire des déperditions énergé-tiques ou une dépense inutile pour main-tenir une température minimale. ENJEUX > Renforcer l’isolation des pièces inoccu-pées pour réduire au maximum les dépenses énergétiques d’espaces désaffectés temporairement. > Certains habitants choisissent de réduire leur espace de vie l’hiver pour limiter leur dépense énergétique. Impliquer le bailleur dans cette démarche pour qu’il mette à dispo-sition de ses locataires des équipements d’isolation spécifiques qui assurent les bonnes conditions de consommation vis-à- vis du bâti et n’entravent pas le rende-ment énergétique global du collectif. RELATION AU BAILLEUR Le principe de partition énergétique énergie minimale garantie/énergie de confort entre le bailleur et l’habitant crée un nouveau rap-port de droit et de devoir, tant de la part du bailleur que de la part du locataire. Le bailleur qui assure la fourniture d’une partie de l’éner-gie directement en lien avec la qualité éner-gétique de son bâtiment est intéressé à ce que le locataire maintienne son logement dans les meilleures conditions. De ce fait, il peut l’accompagner si celui-ci désire ne pas en chauffer une partie pour raison économique.
  • 38. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ISOLER CONDAMNATION TEMPORAIRE DE PIÈCES Équipement d’isolation temporaire de fenêtre mis à disposition des locataires et destiné aux pièces pas ou peu occupées durant les mois d’hiver. Amélioration. Prescription. Innovation
  • 39. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ISOLER
  • 40. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE > Dans l’appartement qu’occupe la famille Tocamme, situé au 1er étage au-dessus d’un garage avec une chambre et le salon exposés au nord, ses habitants témoignent d’une sensation de « froid permanent ». > M. Merzoug, ancien éducateur sportif, père de deux enfants et séparé, est atteint d’une maladie géné-tique. Déclaré inapte au travail, il passe la majeure partie de sa journée à son domicile. Dans son apparte-ment, les pièces orientées au nord, en contact avec la cage d’escalier sont perçues comme froides. Il parle de « problème de courant d’air fort au nord ». > M. Louah dont l’appartement se situe sous les toits, trouve qu’il fait chaud en été et froid en hiver. > Les familles Bontemps et Merbah ont désaf-fecté une chambre à cause du froid et des nui-sances sonores dans l’escalier commun contigu. ANALYSE D’USAGE En fonction de leur orientation et de la loca-lisation de l’appartement au sein du collectif d’habitation, les pièces offrent des niveaux de confort thermique/acoustique variées. À ces différences réelles s’ajoute la perception psy-chologique de la qualité des lieux. Une importance est accordée par les habi-tants à la décoration de leur intérieur. Cette attention peut être lue à la fois comme un moyen d’appropriation de l’apparte-ment (faire d’un habitat son « chez soi ») et comme l’affirmation de son identité culturelle. ENJEUX > Proposer une solution d’isolation ponctuelle qui agit efficacement sur la température et fortement sur la perception psychologique de l’habitat : une protection augmentée. > Offrir un support d’appropriation culturelle aux populations d’origine étrangère. RELATION AU BAILLEUR Cette piste désigne une solution légère aux besoins d’isolation qui ne justifient pas (ou pour lesquels il n’est pas possible de faire) une intervention directe sur le bâti. Si l’inter-vention n’est pas justifiée (par exemple, si le DPE-PE n’a pas mis en avant un défaut d’isolation rédhibitoire), l’installation pour-rait être aux frais de l’habitant, au titre d’une « isolation de confort ». Si l’intervention correspond à un défaut du bâti, donc, à une « prescription bailleur », c’est lui qui prend en charge les coûts d’équipement et d’installation.
  • 41. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ISOLER BESOIN PONCTUEL D’ISOLATION MURALE Équipement ponctuel d’isolation murale mis à disposition des habitants. Amélioration. Prescription. Innovation
  • 42. LA PRÉSENTATION DU PÔLE RECHERCHE ÉTAPE 1 L’ÉTAT DE L’ART ÉTAPE 3 L’ANALYSE ÉTAPE 2 L’ÉTUDE DES USAGES ÉTAPE 4 LE LABORATOIRE DE CONCEPTION LA RECHERCHE RÉDUCTION DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ISOLER
  • 43. MARIE-HAUDE CARAËS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE PHILIPPE COMTE CO-DIRECTEUR DE LA RECHERCHE Contact marie-haude.caraes@citedudesign.com