SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  30
Télécharger pour lire hors ligne
LES VACCINATIONS DE
L’ENFANT ET DE
L’ADOLESCENT
Nous sommes en très bonne santé et heureux car nousNous sommes en très bonne santé et heureux car nous
sommes bien vaccinéssommes bien vaccinés
VICTOR
HUGO
L’enfant est un grand trésor.L’enfant est un grand trésor.
Toutes les chancesToutes les chances
devraient lui être donnéesdevraient lui être données
pour vivre et grandir dans depour vivre et grandir dans de
bonnes conditions, doncbonnes conditions, donc
sans maladie. L’un dessans maladie. L’un des
moyens de préventionmoyens de prévention
contre les maladiescontre les maladies
infectieuses graves parfoisinfectieuses graves parfois
mortelles ou invalidantes estmortelles ou invalidantes est
la vaccination.la vaccination.
Qu’est ce alors que laQu’est ce alors que la
vaccination?vaccination?
La vaccination est un procédéLa vaccination est un procédé
qui consiste à introduire dansqui consiste à introduire dans
un organisme vivant, unun organisme vivant, un
agent extérieur (appeléagent extérieur (appelé
antigène ou vaccin) dont laantigène ou vaccin) dont la
virulence est neutralisée ouvirulence est neutralisée ou
atténuée. Ceci entraine uneatténuée. Ceci entraine une
réaction dite immunitaireréaction dite immunitaire
positive par la fabricationpositive par la fabrication
d’anticorps par l’organismed’anticorps par l’organisme
(gendarmes).(gendarmes).
En cas d’infection ultérieureEn cas d’infection ultérieure
par cet antigène,par cet antigène,
l’organisme réagit pour lesl’organisme réagit pour les
neutraliser de façon trèsneutraliser de façon très
rapide. Cet antigène est misrapide. Cet antigène est mis
en mémoire par l’immunitéen mémoire par l’immunité
pour une durée variablepour une durée variable
selon le type de vaccin.selon le type de vaccin.
Le vaccin est donc unLe vaccin est donc un
antigène destiné àantigène destiné à
stimuler les défensesstimuler les défenses
naturelles de l’organisme.naturelles de l’organisme.
Comment est-on arrivé auComment est-on arrivé au
procédé de la vaccination ?procédé de la vaccination ?
L’histoire de la vaccination
remonte au XIe siècle où les
chinois pratiquaient la
variolisation en mettant en
contact la personne à
immuniser avec le contenu de
la substance suppurante des
vésicules d’un malade atteint
de variole et supposée peu
virulente.
Les travaux de recherche ont
continué puis en 1796
Edward JENNER fait
reconnaître officiellement les
effets positifs de
l’immunisation. Il inocula à un
enfant, du pus prélevé sur la
main d’une infirmière infectée
par la variole des vaches. Le
mot vaccination vient du mot
latin Vacca qui signifie vache.
Un siècle plus tard, Louis
Pasteur et ses
collaborateurs ont expliqué
le principe de la vaccination
et en ont amélioré les
techniques. La première
vaccination humaine fut
celle d’un enfant contre la
rage en Juillet 1885.
La vaccination protège contre les
maladies infectieuses qui peuvent
entraîner ou engendrer des séquelles
graves ou la mort. Elle réduit ainsi le taux
des mortalités et de morbidité
contribuant de façon indirecte au
développement d’une nation.
Au Bénin et dans la plupart
des pays en développement, le
calendrier vaccinal se réduit au
Programme Elargi de
Vaccination (PEV). L’état
assure gratuitement la
vaccination des enfants jusqu’à
l'âge de 11 mois, contre
certaines maladies infectieuses
graves.
Le PEV comprend alors :
- à la naissance : BCG + Polio o
+Hépatite B
- à 6 semaines, 10 et 14 semaines :
le vaccin contre la diphtérie, la
coqueluche, lé tétanos, l’hépatite B,
l’haemophilus influenzae (vaccin
pentavalent) , la polio orale et le
pneunomocoque (prévenar) .
- à 9 mois : le vaccin anti-rougeoleux
et antiamarile.
Le programme élargi de vaccination ne
comporte donc pas les rappels qui sont
quand même indispensables. Il revient alors
au pédiatre ou médecin d’informer les
parents qu’en dehors de ces vaccins que leur
offre gratuitement l’état, il en existe
beaucoup d’autres qui sont à leurs frais.
Ce sont :
- Le rotarix ou rota Teq : vaccins contre le
rota virus qui est responsable d’une diarrhée
sévère. Selon le type de vaccin, on fait 2
doses entre 6 semaines et 6 mois.
- le ROR à 15 mois et un rappel entre 2 et
3 ans
- Le rappel du pentavalent 1an après la
dose de 14 semaines puis tous les 5 ans avec
le DTCP ou le DTP jusqu’à l’âge de 11-13 ans.
- Le vaccin contre la méningite A+C à
2 ans et un rappel tous les 3 ans
- Le vaccin contre le pneumocoque
(Pneuno 23) très recommandé chez les
drépanocytaires
- Le vaccin contre la fièvre typhoïde
- La rage J0-J2, J21 ou J28.
- De plus en plus le vaccin contre le
papillomavirus (HPV) qui est recommandé
chez les adolescentes de 10 à 13 ans et
même jusqu’à 20ans. Ce vaccin doit se faire
avant le début des activités sexuelles ou au
plus tard au cours de la 1ère année débutant
ces activités sexuelles. le cervarix (2 doses
M0-M6) ou le Gardasil.
Depuis 2013, la France que nous imitons a
allégé son calendrier vaccinal qui comprend :
- à 2 mois : Pentavalent + Prévenar+
Hépatite + Rotarix
- à 4 mois : 2ème dose
-à 11 mois : 1er rappel du pentavalent
- DTP à 6 ans, 11-13 ans, 25ans, 45ans,
65ans ... etc
- à 12 mois ROR rappel à 16-18 mois
- à 11- 14ans papillomavirus (HPV) .
Les contres indicationsLes contres indications
 Si la vaccination est un principe qui a
révolutionné le monde en faisant baisser
de façon extraordinaire le taux de mortalité
et de morbidité, elle n’est pas toujours
anodine.
 Elle ne doit pas être faite en cas de :
- Maladies infectieuses évolutives
- Maladies chroniques évolutives.
- Il existe des contres indications spécifiques
à chaque type de vaccin
Les réactions secondairesLes réactions secondaires
Elles peuvent être locales ou
générales
Comme réactions locales, nous
pouvons citer :
- La douleur immédiate au point
d’injection qui peut durer jusqu’au lendemain.
- Nodule au point d’injection souvent
indolore et peut persister quelques semaines.
- Abcès au point d’injection (faute
d’aseptie)
Comme réactions généralisées on peut
citer :
- Choc anaphylactique avec altération
profonde de l’état générale collapsus,
œdèmes de la glotte
- Convulsions souvent dues à la fièvre
surtout après la vaccination de la coqueluche
- Malaises
- Accidents paralytiques après la
vaccination de la polio chez les enfants
porteurs de déficit immunitaire.
Vacciner les enfants : OUI
Mais il faut aussi protéger
les parents.
L’adulte doit donc être
vacciné contre:
- Tétanos
- Diphtérie, Poliomyélite
- Fièvre jaune
- Méningite
- Fièvre typhoïde
- Hépatite B ...pourquoi
pas contre le HPV
CONCLUSIONCONCLUSION
Tout enfant qui nait doit vivre et être en bonne
santé, être instruit, s’instruire, apprendre un
métier et l’exercer plus tard comme aime
bien le dit mon maître le Professeur Vincent
DAN. Et pour cela il doit être protégé contre
les maladies infectieuses par la vaccination,
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent

Contenu connexe

Tendances

Calendrier Vaccinations
Calendrier VaccinationsCalendrier Vaccinations
Calendrier Vaccinationsremo
 
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016Paul Daval
 
Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Communication_HT
 
Calendrier vaccinations
Calendrier vaccinationsCalendrier vaccinations
Calendrier vaccinationsLECREURER
 
Transmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vihTransmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vihIdrissou Fmsb
 
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16raymondteyrouz
 
Vaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe BVaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe BAdrian Stefanescu
 
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)LMC Manna Recherche Mirabel
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesMehdi Razzok
 
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agirBrochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agirsoshepatites
 
Action Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / AndikadoAction Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / Andikadoandikado
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09soshepatites
 
Roudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval GrossesseRoudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval Grossesseodeckmyn
 
Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16raymondteyrouz
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Mehdi Razzok
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeCCMO Mutuelle
 

Tendances (20)

Calendrier Vaccinations
Calendrier VaccinationsCalendrier Vaccinations
Calendrier Vaccinations
 
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
Que faire face au refus de vaccination midi santé 8 novembre 2016
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika
 
Les co-infections
Les co-infectionsLes co-infections
Les co-infections
 
Calendrier vaccinations
Calendrier vaccinationsCalendrier vaccinations
Calendrier vaccinations
 
Transmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vihTransmission mere enfant_vih
Transmission mere enfant_vih
 
Vih sida
Vih sidaVih sida
Vih sida
 
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
Conseils aux voyageurs en milieu tropical dc 02 02 16
 
Vaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe BVaccin méningocoque de sérogroupe B
Vaccin méningocoque de sérogroupe B
 
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
Étude Clinique - Vaccin contre l'influenza (GRIPPE)
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
 
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agirBrochure  français hep B&C se dépister pour savoir et agir
Brochure français hep B&C se dépister pour savoir et agir
 
Action Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / AndikadoAction Polio+ / Rotary International / Andikado
Action Polio+ / Rotary International / Andikado
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09
 
Bronchiolite
BronchioliteBronchiolite
Bronchiolite
 
Roudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval GrossesseRoudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval Grossesse
 
Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
 

En vedette (10)

Poliomielitis
PoliomielitisPoliomielitis
Poliomielitis
 
Acute cns infection in children
Acute cns infection in childrenAcute cns infection in children
Acute cns infection in children
 
Cns infections
Cns infectionsCns infections
Cns infections
 
Poliomyelitis
PoliomyelitisPoliomyelitis
Poliomyelitis
 
Poliomielitis
PoliomielitisPoliomielitis
Poliomielitis
 
Brain abscess
Brain abscessBrain abscess
Brain abscess
 
Poliomielitis.
Poliomielitis.Poliomielitis.
Poliomielitis.
 
CNS INFECTION
CNS INFECTIONCNS INFECTION
CNS INFECTION
 
Cns infections Lecture
Cns infections LectureCns infections Lecture
Cns infections Lecture
 
Vaccination
VaccinationVaccination
Vaccination
 

Similaire à Vaccination de l'enfant et de l'adolescent

Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...soshepatites
 
Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008
Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008
Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008esf3
 
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusLivret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusDircomARSBFC
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1odeckmyn
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.pptodeckmyn
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009odeckmyn
 
Le paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et prévention
Le paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et préventionLe paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et prévention
Le paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et préventionInstitut Pasteur de Madagascar
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxalex422284
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aiguebelaibzino
 
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIHPREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIHamel ouyahia
 
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDALes dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDADaniel Mutombu
 
La vaccination midi santé
La vaccination midi santéLa vaccination midi santé
La vaccination midi santéPaul Daval
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sidalara4567
 
Courspni 160321150924
Courspni 160321150924Courspni 160321150924
Courspni 160321150924Jalal Chafiq
 
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainHygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainDr Taoufik Djerboua
 
La (bonne) santé des enfants non vaccinés - françoise berthoud
La (bonne) santé des enfants non vaccinés  - françoise berthoudLa (bonne) santé des enfants non vaccinés  - françoise berthoud
La (bonne) santé des enfants non vaccinés - françoise berthoudStéphanie Casteau
 

Similaire à Vaccination de l'enfant et de l'adolescent (20)

Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008
Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008
Les vaccinations rappel calendrier vaccinal 2008
 
Calendrier vaccination
Calendrier vaccinationCalendrier vaccination
Calendrier vaccination
 
infectiologie
infectiologie infectiologie
infectiologie
 
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusLivret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009
 
Le paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et prévention
Le paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et préventionLe paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et prévention
Le paludisme chez le jeune enfant: épidemiologie et prévention
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptx
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aigue
 
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIHPREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
 
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDALes dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
 
A la recherche du vaccin contre le paludisme
A la recherche du vaccin contre le paludismeA la recherche du vaccin contre le paludisme
A la recherche du vaccin contre le paludisme
 
La vaccination midi santé
La vaccination midi santéLa vaccination midi santé
La vaccination midi santé
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sida
 
Courspni 160321150924
Courspni 160321150924Courspni 160321150924
Courspni 160321150924
 
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainHygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
 
Vaccins 2017
Vaccins 2017Vaccins 2017
Vaccins 2017
 
La (bonne) santé des enfants non vaccinés - françoise berthoud
La (bonne) santé des enfants non vaccinés  - françoise berthoudLa (bonne) santé des enfants non vaccinés  - françoise berthoud
La (bonne) santé des enfants non vaccinés - françoise berthoud
 

Vaccination de l'enfant et de l'adolescent

  • 1. LES VACCINATIONS DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT
  • 2. Nous sommes en très bonne santé et heureux car nousNous sommes en très bonne santé et heureux car nous sommes bien vaccinéssommes bien vaccinés
  • 4. L’enfant est un grand trésor.L’enfant est un grand trésor. Toutes les chancesToutes les chances devraient lui être donnéesdevraient lui être données pour vivre et grandir dans depour vivre et grandir dans de bonnes conditions, doncbonnes conditions, donc sans maladie. L’un dessans maladie. L’un des moyens de préventionmoyens de prévention contre les maladiescontre les maladies infectieuses graves parfoisinfectieuses graves parfois mortelles ou invalidantes estmortelles ou invalidantes est la vaccination.la vaccination.
  • 5. Qu’est ce alors que laQu’est ce alors que la vaccination?vaccination?
  • 6. La vaccination est un procédéLa vaccination est un procédé qui consiste à introduire dansqui consiste à introduire dans un organisme vivant, unun organisme vivant, un agent extérieur (appeléagent extérieur (appelé antigène ou vaccin) dont laantigène ou vaccin) dont la virulence est neutralisée ouvirulence est neutralisée ou atténuée. Ceci entraine uneatténuée. Ceci entraine une réaction dite immunitaireréaction dite immunitaire positive par la fabricationpositive par la fabrication d’anticorps par l’organismed’anticorps par l’organisme (gendarmes).(gendarmes).
  • 7. En cas d’infection ultérieureEn cas d’infection ultérieure par cet antigène,par cet antigène, l’organisme réagit pour lesl’organisme réagit pour les neutraliser de façon trèsneutraliser de façon très rapide. Cet antigène est misrapide. Cet antigène est mis en mémoire par l’immunitéen mémoire par l’immunité pour une durée variablepour une durée variable selon le type de vaccin.selon le type de vaccin.
  • 8. Le vaccin est donc unLe vaccin est donc un antigène destiné àantigène destiné à stimuler les défensesstimuler les défenses naturelles de l’organisme.naturelles de l’organisme.
  • 9. Comment est-on arrivé auComment est-on arrivé au procédé de la vaccination ?procédé de la vaccination ?
  • 10. L’histoire de la vaccination remonte au XIe siècle où les chinois pratiquaient la variolisation en mettant en contact la personne à immuniser avec le contenu de la substance suppurante des vésicules d’un malade atteint de variole et supposée peu virulente.
  • 11. Les travaux de recherche ont continué puis en 1796 Edward JENNER fait reconnaître officiellement les effets positifs de l’immunisation. Il inocula à un enfant, du pus prélevé sur la main d’une infirmière infectée par la variole des vaches. Le mot vaccination vient du mot latin Vacca qui signifie vache.
  • 12. Un siècle plus tard, Louis Pasteur et ses collaborateurs ont expliqué le principe de la vaccination et en ont amélioré les techniques. La première vaccination humaine fut celle d’un enfant contre la rage en Juillet 1885.
  • 13. La vaccination protège contre les maladies infectieuses qui peuvent entraîner ou engendrer des séquelles graves ou la mort. Elle réduit ainsi le taux des mortalités et de morbidité contribuant de façon indirecte au développement d’une nation.
  • 14.
  • 15. Au Bénin et dans la plupart des pays en développement, le calendrier vaccinal se réduit au Programme Elargi de Vaccination (PEV). L’état assure gratuitement la vaccination des enfants jusqu’à l'âge de 11 mois, contre certaines maladies infectieuses graves.
  • 16. Le PEV comprend alors : - à la naissance : BCG + Polio o +Hépatite B - à 6 semaines, 10 et 14 semaines : le vaccin contre la diphtérie, la coqueluche, lé tétanos, l’hépatite B, l’haemophilus influenzae (vaccin pentavalent) , la polio orale et le pneunomocoque (prévenar) . - à 9 mois : le vaccin anti-rougeoleux et antiamarile.
  • 17. Le programme élargi de vaccination ne comporte donc pas les rappels qui sont quand même indispensables. Il revient alors au pédiatre ou médecin d’informer les parents qu’en dehors de ces vaccins que leur offre gratuitement l’état, il en existe beaucoup d’autres qui sont à leurs frais.
  • 18. Ce sont : - Le rotarix ou rota Teq : vaccins contre le rota virus qui est responsable d’une diarrhée sévère. Selon le type de vaccin, on fait 2 doses entre 6 semaines et 6 mois. - le ROR à 15 mois et un rappel entre 2 et 3 ans - Le rappel du pentavalent 1an après la dose de 14 semaines puis tous les 5 ans avec le DTCP ou le DTP jusqu’à l’âge de 11-13 ans.
  • 19. - Le vaccin contre la méningite A+C à 2 ans et un rappel tous les 3 ans - Le vaccin contre le pneumocoque (Pneuno 23) très recommandé chez les drépanocytaires - Le vaccin contre la fièvre typhoïde - La rage J0-J2, J21 ou J28.
  • 20. - De plus en plus le vaccin contre le papillomavirus (HPV) qui est recommandé chez les adolescentes de 10 à 13 ans et même jusqu’à 20ans. Ce vaccin doit se faire avant le début des activités sexuelles ou au plus tard au cours de la 1ère année débutant ces activités sexuelles. le cervarix (2 doses M0-M6) ou le Gardasil.
  • 21. Depuis 2013, la France que nous imitons a allégé son calendrier vaccinal qui comprend : - à 2 mois : Pentavalent + Prévenar+ Hépatite + Rotarix - à 4 mois : 2ème dose -à 11 mois : 1er rappel du pentavalent - DTP à 6 ans, 11-13 ans, 25ans, 45ans, 65ans ... etc - à 12 mois ROR rappel à 16-18 mois - à 11- 14ans papillomavirus (HPV) .
  • 22. Les contres indicationsLes contres indications
  • 23.  Si la vaccination est un principe qui a révolutionné le monde en faisant baisser de façon extraordinaire le taux de mortalité et de morbidité, elle n’est pas toujours anodine.  Elle ne doit pas être faite en cas de : - Maladies infectieuses évolutives - Maladies chroniques évolutives. - Il existe des contres indications spécifiques à chaque type de vaccin
  • 24. Les réactions secondairesLes réactions secondaires
  • 25. Elles peuvent être locales ou générales Comme réactions locales, nous pouvons citer : - La douleur immédiate au point d’injection qui peut durer jusqu’au lendemain. - Nodule au point d’injection souvent indolore et peut persister quelques semaines. - Abcès au point d’injection (faute d’aseptie)
  • 26. Comme réactions généralisées on peut citer : - Choc anaphylactique avec altération profonde de l’état générale collapsus, œdèmes de la glotte - Convulsions souvent dues à la fièvre surtout après la vaccination de la coqueluche - Malaises - Accidents paralytiques après la vaccination de la polio chez les enfants porteurs de déficit immunitaire.
  • 27. Vacciner les enfants : OUI Mais il faut aussi protéger les parents. L’adulte doit donc être vacciné contre: - Tétanos - Diphtérie, Poliomyélite - Fièvre jaune - Méningite - Fièvre typhoïde - Hépatite B ...pourquoi pas contre le HPV
  • 29. Tout enfant qui nait doit vivre et être en bonne santé, être instruit, s’instruire, apprendre un métier et l’exercer plus tard comme aime bien le dit mon maître le Professeur Vincent DAN. Et pour cela il doit être protégé contre les maladies infectieuses par la vaccination,