SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  23
LE PERIPHERIQUE
1 fevrier 2017 1HIGH TECH 2017
INTRODUCTION
Choix de ce sujet :pour avoir un partage d’ expérience
Comme pour chaque nouvelle pratique que nous utilisons dans notre
cathlab:
Une réflexion est portée avec une étude sur ce que nous mettons en
place afin d’avoir un retour et une évaluation de nos pratiques
(Etude sur utilisation du Meopa ,de l’Emla, activité de dénervation)
Cette réflexion a pour but aussi de partager notre expérience avec
d’autres centres qui pourraient démarrer cette activité,
Présentation de l’activité interventionnelle du centre
4 médecins, dont un réalisant l’activité périphérique
12 infirmiers et 3 manips
1819 angioplasties en 2016 dont 97 angioplasties périphériques.
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 2
CaDRE LégIsLaTIf
Décret n°2004-1128-802 relatif à l’exercice de la profession de la profession de l’infirmier avec les articles
R4311-2, R4311-3, R4311-7, R4311-8,
Circulaire DGS/DH/DAS n°99/84 du 11/02/99 relative à la mise en place de protocoles de prise en charge
de la douleur
Loi 2003-303 du 04/03/2002 relative au droit des malades et à la qualité du système de santé (article L
1110-5)
Circulaire DHOS/E2 n°2002-266 du 30/04/02 relative à la mise en œuvre du programme national de la
lutte contre la douleur 2002-2005
La loi n°2004-806 du 09/08/04 relative à la politique de santé, avec le texte n°4 du JO n°185 du 11/08/04
relatif à la prise en charge de la douleur.
Les recommandations de l’ANAES : manuel d’accréditation des établissements de santé (2ème
procédure d’accréditation, sept. 2004) référence 32 : « la douleur est évaluée et prise en charge ».
Profession de manipulateur d’électroradiologie fondé sur le décret n°84-710 du 17 juillet 1984,la loi n°
95-116 du 4 février 1995 inscrivant profession dans le code de la santé public et le décret n° 97-1057 du
19 novembre 1997 ,ont repris le cadre général d’exercice fixé par le décret n°84-710 du 14 juillet 1984,
L’article R. 4382-3 du décret 2011-2114 du 30 décembre 2011 relatif au DPC des professionnels de
santé paramédicaux,
Les modalités de mise en œuvre de la traçabilité des dispositifs médicaux au sein des structures de soins
sont définies par : le décret n° 2006-1497 fixant les règles particulières de la matériovigilance exercée
sur certains dispositifs médicaux, l’arrêté du 26 janvier 2007 précisant les dispositifs
concernés(application de l’article L.5212-3 du CSP) ,
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 3
ETaTs DEs LIEUx
Aucune formation spécifique n’existe pour les
paramédicaux,
Activité à budget constant :
 Personnel constant
 Matériel pas au marché donc difficulté d’
approvisionnement et de financement
Pas d’ anesthésiste
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017
CRéaTION DE mOyENs
Formation et information
Dans un premier temps :
Formation en partenariat avec la clinique des Fleurs à Ollioules et
l’hôpital Européen à Marseille car il n’existe pas de formation
spécifique pour paramédicaux
Journées découvertes avec patient Avignonnais programmé sur ces
centres , ces journées ont été profitables à plusieurs paramédicaux
du centre IDE et MER
Cette journée nous a permis de voir rapidement :l’installation du
patient ,les besoins en matériel et un partage avec l’équipe en
place .
Dans un deuxième temps :
recherche active sur internet en rapport avec l’anatomie (appropriation
des schémas, mode d’installation du patient et matériel « basique »
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 5
REssOURCEs
 Implication du médecin responsable du projet
 Disponibilité du médecin ,préparation de cours , relecture des CR avec
la manipulatrice en radiologie car plate forme inexistante
 Implication institutionnelle: validation du projet par la direction
 Evaluation des besoins en matériel à la fois pour la table, les DMI et le
besoin en personnel
 Contact labos, avec véritable implication des commerciaux avec
réalisation de Workshop
 Partenariat pharmacie très important car il a fallu faire une création
de dépôt initial
La première intervention
Patient de 82 ans
Poids : 89 kg
Difficultés :
Qualité d’image variable en fonction de la zone visualisée :
Bon au niveau des crêtes iliaques : 4 images/sec
Mauvais à partir des genoux : temps de graphie trop court,
filtres mal positionnés
Pas de moteur intégré à la table-> traveling à la main ne
permettant pas une visualisation complète du membre inférieur
en un seul temps
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 7
Les difficuLtés rencontrées
Installation
 Jamais dans le même sens!!!
 Besoin de place au vue de la longueur du matériel
 Besoin de matériel spécifique (règle, arceau…)
Prise en charge de la douleur pas d’anesthésiste!!
Imagerie : mise en place des filtres, formation des manips pour réglages
hors protocoles (Nb images/sec, temps de graphie…)
Anatomie: connaissance de l’anatomie pour comprendre l’acte et la voie
d’abord
Vocabulaire lié au matériel
 Taille
 Longueur
 Shaft
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 8
face à ces difficuLtés
Installation
•Champs positionné à l’ envers, queue de cheval vers la tête, arceau, poignée
de scialytique ,règle graduée
Douleur
• Prémédication, RESC, Méopa, morphine, Perfalgan®, sur prescription
médicale
•Utilisation du visipaque en systématique : osmolalité
Vocabulaire
•Faire répéter toutes les indications du matériel au médecin
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 9
création d’ outiLs
Fiche réflexe artério simple
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 10
création d’outiLs (2)
Fiche réflexe angioplastie périphérique
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 11
création d’outiLs (3)
Fiches plastifiées anatomie
AUJOURD’HUI
Des procédures de plus en plus complexes
Une imagerie de bonne qualité quelque soit la zone visualisée et traitée,
travail des protocoles avec le technicien et possibilité de faire un traveling
de meilleur qualité
Création d’ un catalogue pour le matériel
Présence d’un support technique lors des interventions les plus
complexes
Des cours réalisés :pour le personnel des explorations ,mais aussi des
autres unités de cardiologie afin d’avoir une meilleure connaissance des
prises en charge spécifiques en pré et post op
Réaménagement des plannings des paramédicaux pour une meilleure
prise en charge (car c’est long le périph!!!)
1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 13
AUJOURD’HUI
Nous avons donc à notre disposition:
. des fiches anatomiques créer par nos soins
. un catalogue de matériel que l’on utilise le plus souvent créé
aussi par nos soins:
- les intros
- les différentes sondes
- les guides divers et variés !!!
- les ballons divers
- les stents eux aussi divers et variés!!!
Nous disposons aussi depuis peu d’ un logiciel cardio report qui nous
permet de générer des comptes rendus opératoires de qualité
hydrophiles
180 ou 260-300cm
Stiff ou floppy
droit ou en J
hydrophiles
180 ou 260-300cm
Stiff ou floppy
droit ou en J
0,035 0,018 0,014
Guides
coronaires
CTO
Guides
spécifiques
190 à 300cm
Guides
coronaires
CTO
Guides
spécifiques
190 à 300cm
GUIDESGUIDES
Longueur
du cathéter
Longueur
du cathéterLongueur
du ballon
Longueur
du ballon
diamètrediamètreguideguide
80 à 135cm30 à 200cm
1,5 à 10mm0,035
0,018
0,014
Ballons actifs
BAllOnSBAllOnS
Ballons nus
auto
expandables
Longueur
du cathéter
Longueur
du cathéter
Longueur
du stent
Longueur
du stent
diamètrediamètre
guideguide
80 à 150cm30 à 200cm
1,5 à 10mm0,035
0,018
0,014
ballons
expandables
Stents actifs Stents couverts
typetype
StEntSStEntS
stents nus
AUJOURD’HUI
Pour chaque nouvelle angioplastie périphérique le
médecin s’ entretient avec les paramédicaux afin de
la préparer au mieux
Y sont abordés les thèmes suivants
. l’installation sens normal ou inversé
. la voie d’ abord, radiale ou fémorale
rétrograde ou antérograde
. le matériel qu’ il compte utilisé….
AUJOURD’HUI
Nous avons instaurer un protocole anti douleur qui
« marche « avec si possible resc en amont de l’
intervention.
Pendant chaque angioplastie en systématique
meopa morphine et paracétamol en intraveineuse
sur prescription médicale
Les paramédicaux ont acquis une « petite »
expérience qui leur permet d’ etre un personnel
dédié et capable de gérer au mieux les complications
liées à cette activité
Et mAIntEnAnt……
Rappel en chiffres:
•début d’ activité en Avril 2014 avec 24
procédures
• 2015 : 65 procédures
•2016 : 97 !!!
COnClUsIOn
Durant toute cette réflexion sur l’acquisition d’une
nouvelle activité au sein de notre cathlab , est
ressortie l’importance du travail d’évaluation de nos
pratiques pour actualiser et partager avec tous les
acteurs et faire ressortir les manques et les axes
d’amélioration de prise en charge sachant que tout le
personnel ne fait pas cette activité de façon régulière
….
L’implication du médecin est primordiale , il est
un support permanent à notre formation sur le terrain
et permet l’acquisition de cette activité dans nos
pratiques: il est en lien avec les laboratoires ,la
Et mERCI…
A tous les acteurs de cette activité qui n’est plus projet mais bien une
activité à part entière
A Roberte Bello et à son équipe pour son accueil et la facilité avec laquelle
on a pu organiser des sessions de formation à Ollioules
A l’équipe de l’hôpital européen
Aux supports techniques labo pour leur soutien lors de nos « premières »
ou des « complexes »
Au Dr Commeau pour sa disponibilité et son expertise
A Maud Cornut qui a bien »planché » sur les planches et le reste …
A toute notre équipe paramédicale du bloc interventionnel toujours
investie dans les nouvelles techniques
Et surtout au Dr Barnay par sa ténacité sur ce projet : FORCE EST D’Y
CROIRE !!!
Merci Maud!!!

Contenu connexe

Tendances

La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAMLa radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
Réseau Pro Santé
 
2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral
2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral
2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral
APRHOC
 
Thrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge global
Thrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge globalThrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge global
Thrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge global
Réseau Pro Santé
 
Recensement 2014 de la population paramédicale
Recensement 2014 de la population paramédicale Recensement 2014 de la population paramédicale
Recensement 2014 de la population paramédicale
Hervé Faltot
 
Caractéristiques et intérêts d’une salle hybride
Caractéristiques et intérêts d’une salle hybrideCaractéristiques et intérêts d’une salle hybride
Caractéristiques et intérêts d’une salle hybride
Hervé Faltot
 
2006 Atelier Réseau ville-hôpital
2006 Atelier Réseau ville-hôpital2006 Atelier Réseau ville-hôpital
2006 Atelier Réseau ville-hôpital
APRHOC
 
Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012
Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012
Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012
Pelouze Guy-André
 

Tendances (17)

Les EIG
Les EIGLes EIG
Les EIG
 
Education thérapeutique du coronarien
Education thérapeutique du coronarienEducation thérapeutique du coronarien
Education thérapeutique du coronarien
 
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAMLa radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
 
Pourquoi j'ai fait le DU?
Pourquoi j'ai fait le DU?Pourquoi j'ai fait le DU?
Pourquoi j'ai fait le DU?
 
2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral
2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral
2009 Circuit du médicament et collaboration en milieu carcéral
 
Place du paramédical dans l'éducation thérapeutique pour la prise en charg...
Place du paramédical dans l'éducation thérapeutique pour la prise en charg...Place du paramédical dans l'éducation thérapeutique pour la prise en charg...
Place du paramédical dans l'éducation thérapeutique pour la prise en charg...
 
Thrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge global
Thrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge globalThrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge global
Thrombectomie mécanique dans l’AVC ischémique un challenge global
 
Recensement 2014 de la population paramédicale
Recensement 2014 de la population paramédicale Recensement 2014 de la population paramédicale
Recensement 2014 de la population paramédicale
 
Intubation extubation
Intubation extubationIntubation extubation
Intubation extubation
 
Caractéristiques et intérêts d’une salle hybride
Caractéristiques et intérêts d’une salle hybrideCaractéristiques et intérêts d’une salle hybride
Caractéristiques et intérêts d’une salle hybride
 
2006 Atelier Réseau ville-hôpital
2006 Atelier Réseau ville-hôpital2006 Atelier Réseau ville-hôpital
2006 Atelier Réseau ville-hôpital
 
Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012
Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012
Résumé/summary Filtres Caves JIFA 2012
 
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure..."Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
"Ambulatoire et risques juridiques : les recommandations" CARLIF 2016 , Laure...
 
Crest
CrestCrest
Crest
 
Analyse des EIG de l'aéronautique à la santé
Analyse des EIG de l'aéronautique à la santéAnalyse des EIG de l'aéronautique à la santé
Analyse des EIG de l'aéronautique à la santé
 
News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018
 
Doppler oesophagien
Doppler oesophagienDoppler oesophagien
Doppler oesophagien
 

Similaire à Comment démarrer un programme périphérique

Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)
Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)
Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)
Haute Autorité de Santé
 
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
Gaspard Lebel
 

Similaire à Comment démarrer un programme périphérique (20)

Réunion de la FRI du 27 juin 2014
Réunion de la FRI du 27 juin 2014Réunion de la FRI du 27 juin 2014
Réunion de la FRI du 27 juin 2014
 
Manuel organisation des soins a l'hôpital
Manuel organisation des  soins a l'hôpitalManuel organisation des  soins a l'hôpital
Manuel organisation des soins a l'hôpital
 
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HASProgramme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
 
Dr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE
Dr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIEDr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE
Dr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE
 
Transformer la contrainte en opportunité: stratégies locales ( Karl Schaller,...
Transformer la contrainte en opportunité: stratégies locales ( Karl Schaller,...Transformer la contrainte en opportunité: stratégies locales ( Karl Schaller,...
Transformer la contrainte en opportunité: stratégies locales ( Karl Schaller,...
 
Spine Unit Lombalgies et Radiculalgies des Guidelines à la pratique
Spine Unit Lombalgies et Radiculalgies des Guidelines à la pratiqueSpine Unit Lombalgies et Radiculalgies des Guidelines à la pratique
Spine Unit Lombalgies et Radiculalgies des Guidelines à la pratique
 
Le Réseau CAPdouleur
Le Réseau CAPdouleurLe Réseau CAPdouleur
Le Réseau CAPdouleur
 
RRC 2011 : Rôle des ARCs et des TECs
RRC 2011 : Rôle des ARCs et des TECsRRC 2011 : Rôle des ARCs et des TECs
RRC 2011 : Rôle des ARCs et des TECs
 
Dr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE La Meynard
Dr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE La MeynardDr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE La Meynard
Dr MANZO CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE La Meynard
 
Observatoire de la qualité de vie au travail QVT des professionnels de la santé
Observatoire de la qualité de vie au travail QVT des professionnels de la santéObservatoire de la qualité de vie au travail QVT des professionnels de la santé
Observatoire de la qualité de vie au travail QVT des professionnels de la santé
 
L'aide opératoire
L'aide opératoireL'aide opératoire
L'aide opératoire
 
Assemblée générale 2017 fvhpb site
Assemblée générale 2017 fvhpb siteAssemblée générale 2017 fvhpb site
Assemblée générale 2017 fvhpb site
 
Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)
Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)
Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)
 
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
 
News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018News 14 septembre 2018
News 14 septembre 2018
 
Nioré Lannik
Nioré LannikNioré Lannik
Nioré Lannik
 
Memoire STAPS Master 1 Thomas Delaunay
Memoire STAPS Master 1 Thomas DelaunayMemoire STAPS Master 1 Thomas Delaunay
Memoire STAPS Master 1 Thomas Delaunay
 
Kit thesaurus
Kit thesaurusKit thesaurus
Kit thesaurus
 
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay,  De Polignac
"RAAC et genou" AFARCOT 2015, Laurent Delaunay, De Polignac
 
Presentation du CIFEPK 2012, Rennes
Presentation du CIFEPK 2012, RennesPresentation du CIFEPK 2012, Rennes
Presentation du CIFEPK 2012, Rennes
 

Comment démarrer un programme périphérique

  • 1. LE PERIPHERIQUE 1 fevrier 2017 1HIGH TECH 2017
  • 2. INTRODUCTION Choix de ce sujet :pour avoir un partage d’ expérience Comme pour chaque nouvelle pratique que nous utilisons dans notre cathlab: Une réflexion est portée avec une étude sur ce que nous mettons en place afin d’avoir un retour et une évaluation de nos pratiques (Etude sur utilisation du Meopa ,de l’Emla, activité de dénervation) Cette réflexion a pour but aussi de partager notre expérience avec d’autres centres qui pourraient démarrer cette activité, Présentation de l’activité interventionnelle du centre 4 médecins, dont un réalisant l’activité périphérique 12 infirmiers et 3 manips 1819 angioplasties en 2016 dont 97 angioplasties périphériques. 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 2
  • 3. CaDRE LégIsLaTIf Décret n°2004-1128-802 relatif à l’exercice de la profession de la profession de l’infirmier avec les articles R4311-2, R4311-3, R4311-7, R4311-8, Circulaire DGS/DH/DAS n°99/84 du 11/02/99 relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur Loi 2003-303 du 04/03/2002 relative au droit des malades et à la qualité du système de santé (article L 1110-5) Circulaire DHOS/E2 n°2002-266 du 30/04/02 relative à la mise en œuvre du programme national de la lutte contre la douleur 2002-2005 La loi n°2004-806 du 09/08/04 relative à la politique de santé, avec le texte n°4 du JO n°185 du 11/08/04 relatif à la prise en charge de la douleur. Les recommandations de l’ANAES : manuel d’accréditation des établissements de santé (2ème procédure d’accréditation, sept. 2004) référence 32 : « la douleur est évaluée et prise en charge ». Profession de manipulateur d’électroradiologie fondé sur le décret n°84-710 du 17 juillet 1984,la loi n° 95-116 du 4 février 1995 inscrivant profession dans le code de la santé public et le décret n° 97-1057 du 19 novembre 1997 ,ont repris le cadre général d’exercice fixé par le décret n°84-710 du 14 juillet 1984, L’article R. 4382-3 du décret 2011-2114 du 30 décembre 2011 relatif au DPC des professionnels de santé paramédicaux, Les modalités de mise en œuvre de la traçabilité des dispositifs médicaux au sein des structures de soins sont définies par : le décret n° 2006-1497 fixant les règles particulières de la matériovigilance exercée sur certains dispositifs médicaux, l’arrêté du 26 janvier 2007 précisant les dispositifs concernés(application de l’article L.5212-3 du CSP) , 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 3
  • 4. ETaTs DEs LIEUx Aucune formation spécifique n’existe pour les paramédicaux, Activité à budget constant :  Personnel constant  Matériel pas au marché donc difficulté d’ approvisionnement et de financement Pas d’ anesthésiste 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017
  • 5. CRéaTION DE mOyENs Formation et information Dans un premier temps : Formation en partenariat avec la clinique des Fleurs à Ollioules et l’hôpital Européen à Marseille car il n’existe pas de formation spécifique pour paramédicaux Journées découvertes avec patient Avignonnais programmé sur ces centres , ces journées ont été profitables à plusieurs paramédicaux du centre IDE et MER Cette journée nous a permis de voir rapidement :l’installation du patient ,les besoins en matériel et un partage avec l’équipe en place . Dans un deuxième temps : recherche active sur internet en rapport avec l’anatomie (appropriation des schémas, mode d’installation du patient et matériel « basique » 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 5
  • 6. REssOURCEs  Implication du médecin responsable du projet  Disponibilité du médecin ,préparation de cours , relecture des CR avec la manipulatrice en radiologie car plate forme inexistante  Implication institutionnelle: validation du projet par la direction  Evaluation des besoins en matériel à la fois pour la table, les DMI et le besoin en personnel  Contact labos, avec véritable implication des commerciaux avec réalisation de Workshop  Partenariat pharmacie très important car il a fallu faire une création de dépôt initial
  • 7. La première intervention Patient de 82 ans Poids : 89 kg Difficultés : Qualité d’image variable en fonction de la zone visualisée : Bon au niveau des crêtes iliaques : 4 images/sec Mauvais à partir des genoux : temps de graphie trop court, filtres mal positionnés Pas de moteur intégré à la table-> traveling à la main ne permettant pas une visualisation complète du membre inférieur en un seul temps 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 7
  • 8. Les difficuLtés rencontrées Installation  Jamais dans le même sens!!!  Besoin de place au vue de la longueur du matériel  Besoin de matériel spécifique (règle, arceau…) Prise en charge de la douleur pas d’anesthésiste!! Imagerie : mise en place des filtres, formation des manips pour réglages hors protocoles (Nb images/sec, temps de graphie…) Anatomie: connaissance de l’anatomie pour comprendre l’acte et la voie d’abord Vocabulaire lié au matériel  Taille  Longueur  Shaft 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 8
  • 9. face à ces difficuLtés Installation •Champs positionné à l’ envers, queue de cheval vers la tête, arceau, poignée de scialytique ,règle graduée Douleur • Prémédication, RESC, Méopa, morphine, Perfalgan®, sur prescription médicale •Utilisation du visipaque en systématique : osmolalité Vocabulaire •Faire répéter toutes les indications du matériel au médecin 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 9
  • 10. création d’ outiLs Fiche réflexe artério simple 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 10
  • 11. création d’outiLs (2) Fiche réflexe angioplastie périphérique 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 11
  • 12. création d’outiLs (3) Fiches plastifiées anatomie
  • 13. AUJOURD’HUI Des procédures de plus en plus complexes Une imagerie de bonne qualité quelque soit la zone visualisée et traitée, travail des protocoles avec le technicien et possibilité de faire un traveling de meilleur qualité Création d’ un catalogue pour le matériel Présence d’un support technique lors des interventions les plus complexes Des cours réalisés :pour le personnel des explorations ,mais aussi des autres unités de cardiologie afin d’avoir une meilleure connaissance des prises en charge spécifiques en pré et post op Réaménagement des plannings des paramédicaux pour une meilleure prise en charge (car c’est long le périph!!!) 1 fevrier 2017 HIGH TECH 2017 13
  • 14. AUJOURD’HUI Nous avons donc à notre disposition: . des fiches anatomiques créer par nos soins . un catalogue de matériel que l’on utilise le plus souvent créé aussi par nos soins: - les intros - les différentes sondes - les guides divers et variés !!! - les ballons divers - les stents eux aussi divers et variés!!! Nous disposons aussi depuis peu d’ un logiciel cardio report qui nous permet de générer des comptes rendus opératoires de qualité
  • 15. hydrophiles 180 ou 260-300cm Stiff ou floppy droit ou en J hydrophiles 180 ou 260-300cm Stiff ou floppy droit ou en J 0,035 0,018 0,014 Guides coronaires CTO Guides spécifiques 190 à 300cm Guides coronaires CTO Guides spécifiques 190 à 300cm GUIDESGUIDES
  • 16. Longueur du cathéter Longueur du cathéterLongueur du ballon Longueur du ballon diamètrediamètreguideguide 80 à 135cm30 à 200cm 1,5 à 10mm0,035 0,018 0,014 Ballons actifs BAllOnSBAllOnS Ballons nus
  • 17. auto expandables Longueur du cathéter Longueur du cathéter Longueur du stent Longueur du stent diamètrediamètre guideguide 80 à 150cm30 à 200cm 1,5 à 10mm0,035 0,018 0,014 ballons expandables Stents actifs Stents couverts typetype StEntSStEntS stents nus
  • 18. AUJOURD’HUI Pour chaque nouvelle angioplastie périphérique le médecin s’ entretient avec les paramédicaux afin de la préparer au mieux Y sont abordés les thèmes suivants . l’installation sens normal ou inversé . la voie d’ abord, radiale ou fémorale rétrograde ou antérograde . le matériel qu’ il compte utilisé….
  • 19. AUJOURD’HUI Nous avons instaurer un protocole anti douleur qui « marche « avec si possible resc en amont de l’ intervention. Pendant chaque angioplastie en systématique meopa morphine et paracétamol en intraveineuse sur prescription médicale Les paramédicaux ont acquis une « petite » expérience qui leur permet d’ etre un personnel dédié et capable de gérer au mieux les complications liées à cette activité
  • 20. Et mAIntEnAnt…… Rappel en chiffres: •début d’ activité en Avril 2014 avec 24 procédures • 2015 : 65 procédures •2016 : 97 !!!
  • 21. COnClUsIOn Durant toute cette réflexion sur l’acquisition d’une nouvelle activité au sein de notre cathlab , est ressortie l’importance du travail d’évaluation de nos pratiques pour actualiser et partager avec tous les acteurs et faire ressortir les manques et les axes d’amélioration de prise en charge sachant que tout le personnel ne fait pas cette activité de façon régulière …. L’implication du médecin est primordiale , il est un support permanent à notre formation sur le terrain et permet l’acquisition de cette activité dans nos pratiques: il est en lien avec les laboratoires ,la
  • 22. Et mERCI… A tous les acteurs de cette activité qui n’est plus projet mais bien une activité à part entière A Roberte Bello et à son équipe pour son accueil et la facilité avec laquelle on a pu organiser des sessions de formation à Ollioules A l’équipe de l’hôpital européen Aux supports techniques labo pour leur soutien lors de nos « premières » ou des « complexes » Au Dr Commeau pour sa disponibilité et son expertise A Maud Cornut qui a bien »planché » sur les planches et le reste … A toute notre équipe paramédicale du bloc interventionnel toujours investie dans les nouvelles techniques Et surtout au Dr Barnay par sa ténacité sur ce projet : FORCE EST D’Y CROIRE !!!