SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  31
Edith Larderet – Isabelle Delpet – Emmanuelle Moreau
Pascale Butel – Charlotte Fredonnet
Octobre 2013
Service Cardiologie explorations
Centre Hospitalier Henri Duffaut – Avignon
AVIGNON , vous avez dit AVIGNON ?
Présentation du centre :
Le centre hospitalier d’Avignon est un hôpital général, couvrant un
territoire de santé de plus de 600 000 habitants. Sa capacité d’accueil
est de 870 lits et 52 places, dont 714 en MCO (chiffres 07/02/12)
La cardiologie interventionnelle a été créée en 1995, nous avons
intégré de nouveaux locaux le 15/12/2010 composés de:
• Deux salles de coronarographie et angioplastie coronaires
• Deux salles de rythmologie
Dans ces deux secteurs l’augmentation d’activité approche les 10%
sur un an.
Cadre légal – Les Textes –
•

Consensus d’expert – Société Française – Avril 20012 - www.sfta.org.

•

BO Santé – Protection sociale – Solidarité n°20097 du 15 Août 2009

•

Diplôme d’État d’Infirmier – Référentiel de compétences –

•

Décret n°2004-11-28-802 du 290704 relatif à l’exercice de la profession de l’infirmier avec les articles R43112,R4311-3,R4311-7,R4311-8.

•

Décret n°2004-806 du 09/08/04 relative à la politique de santé.

•

Décret11°2009-410 du 14 Avril 2009,relatif aux conditions techniques de fonctionnement applicables aux
activités interventionnelles sous imagerie médicale, par voie endovasculaire en cardiologie .

•

Code de la santé publique Art – 1333 –1, Décret n°2003-296 du 31 Mars 2003, Décret n°2007-1570 du 5
Novembre 2007 relatifs à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisant et
modifiant le code du travail .

•

Conférence de Consensus Gestion pré-opératoire du risque infectieux SFHH.5 Mars 2005 Nosobase

•

« Surveillance micro biologique de l’environnement dans les établissements de santé AIR,EAU et Surfaces »
sur www.sante.gouv.fr

•

Les 100 recommandations www.sante.gouv.fr/…/quid.recommandations

•

« Hygiène en radiologie interventionnelle Guide des bonnes pratiques »CCLIN Paris Nord
1999http://www.cclinparisnord.org/guides/hydradio.pdf
DEFINITION
La dénervation rénale est une procédure qui consiste
à interrompre l’activité des nerfs à destinée rénale,
par application de courant électrique de faible
intensité contre la paroi des artères rénales afin de
détruire les ramifications nerveuses de celles ci.
Elle peut permettre de traiter l'HTA
réfractaire
POURQUOI ?
Cette technique est fondée sur le principe de la
diminution de l’activité du système sympathique
rénal responsable de la persistance de l’HTA.
•

La régulation de la pression artérielle met en jeu plusieurs
mécanismes, dont le système nerveux sympathique rénal.

•

Ce sont les fibres nerveuses afférentes et efférentes situées
dans l’adventice des artères rénales, qui permettent la
circulation des informations entre le cerveau et le rein.
REGULATION PA
Général: organes et vaisseaux

Vasoconstrictio
n

EFFET
SYSTEME
NERVEUX
SYMPATHIQUE

Spécifique : rein

FC et PA

Fibres nerveuses afférentes
Fibres nerveuses efférentes

• tonus des vaisseaux
• volémie (excrétion/réabsorption eau et sel)
système R.A.A
But de l'examen :
Interrompre cette communication rein/cerveau
afin de contrôler l’HTA.
QU’EST-CE QUE C’EST?
C’est une brûlure bilatérale de l’adventice des
artères rénales (de la distalité à la proximalité),
qui va diffuser dans la paroi afin de détruire les fibres
nerveuses qui cheminent dans l’adventice, à l’aide
d’un cathéter relié a un générateur de radio
fréquence.
Cet examen se fait par voie percutanée fémorale
(une étude est en cours pour la voie radiale mais il n’y a pas
de cathéter adapté pour l’instant)
Il s’effectue en salle de cathlab sous contrôle radiologique
constant avec injection de produit de contraste.
Il nécessite une anesthésie générale ou locale avec
analgésie.
Sur l’hôpital d’Avignon on utilise une association de
morphinique/anxiolytique/protoxyde d’azote (MEOPA)
(présentation orale GRCI décembre 2012
Pansieri et al. Ann Cardiol Angeiol. In press ref n°ANCAAN D 13 00098)
INDICATIONS ET CRITERES D’INCLUSION
La sélection des patients est effectuée en réunion pluridisciplinaire
(cardiologue, néphrologue, endocrinologue…)
Critères d’inclusion:
• Patients âgés de 18 à 75 ans
• HTA (>140/90mmHg)
 essentielle : on exclut toute HTA consécutive à un traitement, une pathologie, ou
HTA secondaire.
 résistante malgré l’association d’au moins 3 anti-HTA + 1 diurétique
 documentée par bilan datant de moins d’un an

 
• Un angio scanner ou angio IRM ou angiographie
artérielle doit montrer :
•

2 reins, fonctionnels et de taille >90mm

•

Une anatomie favorable des 2 artères rénales et de l’aorte (une
artère unique ou dominante de chaque côté dont le tronc
mesure plus de 20mm de longueur et plus de 4mm de
diamètre)

• Le débit de filtration glomérulaire doit être validé par un
néphrologue (évalué par la clairance de la créatinine)
CONTRE INDICATIONS
• Générales : hors indications et critères
d’inclusion
• Anatomiques: sténoses >30 %, calcifications,
athérome, stent des artères rénales.
PRATICO/PRATIQUE
• Explications données au patient :
But et déroulement de l’examen, durée, voie d’abord par ponction
fémorale, tirs de radio fréquence.
• Douleur :
Explications sur l’utilisation d’analgésiques: Morphine, MEOPA,
Atarax en début et per procédure.
Un patient bien informé est un patient calme qui supportera
mieux un acte douloureux
PRATICO/PRATIQUE
• Installation en décubitus dorsal sur
la table d’examen
• Scope, TA, SPO2
• Voie veineuse périphérique fonctionnelle
• Pose de la plaque neutre et pré champ opératoire
• Sur prescription médicale:
. Atarax 100mg en mini flac en prémédication
. Utilisation du protocole « douleur » avec titration morphinique
. MEOPA en inhalation 3min avant le début des tirs
MATERIEL GENERAL
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•

1 Pack cardiaque (champs, cupule charlottes stériles, compresses…)
1 Seringue de 20cc + 1 aiguille IM (anesthésie locale)
1 Aiguille de ponction 18G
1 Introducteur 6F ou 8F fémoral
Système d’injecteur d’iode avec produit de contraste (Visipaque sur
l’hôpital d’Avignon)
1 Cathéter guide rénal (LIMA ou RDC)
1 J Guide 0.35
1 Valve Y
1 Poche sérum physiologique 500 ml hépariné (10mg) + système de
poche à pression + prolongateur stérile
1 Guide 0.014 (pas obligatoire)
1 Sonde Symplicity ou Enlight
1 Système de fermeture percutannée
•
•
•
•
•

1 Générateur Symplicity
1 Sonde Symplicity
1 Pédale
1 Câble de connexion
1 Electrode de terre (à mettre sur la cuisse ou sur
zone non osseuse)
• 1 Introducteur 6F
•1 Générateur Enlight
•1 Sonde Enlight
•1 Pédale
•1 Câble de connexion avec charlotte stérile
•1 Electrode de terre a mettre sur le bas du dos
•1 Introducteur 8F
DEROULEMENT DE L’EXAMEN
• Anesthésie locale et ponction de l’artère fémorale, et mise
en place de l’introducteur
• Mise en place du cathéter guide avec valve Y, raccordé à
la poche à pression de sérum hépariné pour l’irrigation
• Visualisation des deux artères rénales par injection de
produit de contraste: le Visipaque est utilisé dans notre
centre pour sa tolérance rénale
(rappel: pas d’ablation possible si sténose ou distance trop
courte entre l’ostium et la première branche)
• Vasodilatation des 2 artères avec Risordan (injecté dans le
KT guide)
• Tirs d’ablation (ablation des 2 artères rénales) au total 4 à
6 tirs de 90 à 120 sec sur toute la longueur de l’artère
rénale selon un trajet hélicoïdal circonférentiel :
Description et critères d’efficacité en fonction du système
utilisé (impédance, température, puissance)
• Un contrôle angiographique systématique est réalisé en fin
de procédure afin de vérifier l’intégrité des 2 artères
rénales et du parenchyme
ROLE DE L’IDE
• SURVEILLANCE DU PATIENT :

FC, TA, SPO2 évaluation
de la douleur avec EVA, application des prescriptions
(injections… )
sur
générateur en collaboration avec le support technique du
laboratoire

• SURVEILLANCE DES CRITERES D’ABLATION

• PANSEMENT :
• RECUEIL

liaison -

semi compressif (sur Angioseal)

du ressenti du patient - noté sur la feuille de
SURVEILLANCE
• A court terme: surveillance post artériographie rénale (1 heure en salle de
surveillance post interventionnelle)
• Surveillance de la pression artérielle à 6, 12, 24, 36 mois
• Surveillance de l’anatomie des artères rénales (angioscanner à 12 et 36
mois)
• Surveillance de la fonction rénale (bilan sanguin et urinaire à 6, 12, 24 et 36
mois)
Le traitement antihypertenseur ne sera pas interrompu dans
les suites immédiates, car les effets sur la pression artérielle
seront atteints après 3 mois.
Cf consensus d’expert
BENEFICES
Le bénéfice attendu est une amélioration de l’efficacité des traitements antihypertenseurs sur la pression artérielle, avec une baisse maximale de
celle-ci au 3eme mois suivant le geste. Les études ont montré une efficacité
par rapport au traitement médical seul avec une baisse de la pression
artérielle à 6 mois de :
•

32mmHg pour la systolique

•

12mmHg pour la diastolique

Cette baisse permettra de d’améliorer l’équilibre de l’HTA et de diminuer le
nombre de médicaments (80% environ des patients sont répondeurs)

cf. consensus d’expert
•

Depuis deux ans dans le service de cardiologie interventionnelle
en Avignon, nous (personnel paramédical) avons eu à acquérir
de nouvelles techniques (dénervation rénale, valvuloplastie
aortique au ballonnet, ablation de FA…)

•

A chaque fois c’est un moment d’échange entre l’équipe
médicale et paramédicale afin d’avoir une prise en charge
optimale du patient.

•

Cela nous amène toujours à une réflexion sur nos pratiques
(prise en charge de la douleur réévaluation de nos protocoles et
de nos fiches de liaison) et aussi à une obligation de formation

•

Par ce travail nous voulions partager avec vous notre expérience
et essayer de répondre au mieux, dans notre champ de
compétences.
• Les résultats à moyen terme sur ce traitement sont encourageants.
Sur les 12 patients dénervés tous ont répondu dans des proportions
comparables aux données de la littérature (Succès 10/12)
• Depuis l’introduction du MEOPA il n’existe plus de plainte
douloureuse en comparaison avec les 5 premiers patients faits sous
analgésie classique.
• Le coût reste élevé et jusqu’à présent non financé. C’est donc un
frein majeur au développement de cette technique
• Pour partager cette expérience, nous avons créé une fiche réflexe
utilisable par tout le personnel de salle de cathlab, qui peut servir de
support avant une première !
DENERVATION RENALE
48 H avant l’ intervention
– Re-lister tout le matériel et rappeler la personne du support technique pour valider le jour et
l’heure.
–

Rappeler le(s) patient(s), vérifier le(s) dossier(s).

Dans la salle de cathlab
– Chariot de réa + Defibrillateur
– Fluides médicaux (MEOPA, O2…)
– Système d’injection d’iode (limiter au maximum les injections)
– Rayons x
– Dossier du patient complet avec fiche de consentement signée.
Installation du patient
– Décubitus dorsal
– Scope, TA, SPO2, VVP fonctionnelle, plaque neutre
– 1° champ pré-op, voie d’abord fémorale
– Préparation psychologique à l’examen (but et déroulement, antalgiques et analgésie)
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•

MATERIEL
1 Pack cardiaque (champs, cupule charlottes stériles, compresses…)
1 Seringue de 20cc + 1 aiguille IM (anesthésie locale)
1 Aiguille de ponction 18G
1 Introducteur 6F ou 8F fémoral
Système d’injecteur d’iode avec produit de contraste (Visipaque sur l’hôpital d’Avignon)
1 Cathéter guide rénal (LIMA ou RDC) 6F 55 cm
1 J Guide 0.35
1 Valve Y
1 Poche sérum physiologique 500 ml hépariné (10mg) + système de poche à pression +
prolongateur stérile
1 Guide 0.014 (pas obligatoire)
1 Angioseal 6F ou 8F
Drogues et produits analgésiques utilisé dans le centre (Atropine, Héparine, Risordan, Atarax)

IL FAUT AVOIR TOUT LE MATERIEL NECESSAIRE A UNE ANGIOPLASTIE RENALE (BALLONS ET STENTS)
GENERATEUR

SONDE

PLAQUE
NEUTRE

TAILLE
INTRO

TIRS

MEDTRONIC

SYMPLICITY

CUISSE

6F

ELECTRODE
UNIQUE:

SAINT JUDE

ENLIGHT

BAS DU DOS

SUR PRESCRIPTION:
•

ATARAX, HEPARINE, RISORDAN, ASPEGIC

•

MORPHINE (antidote NARCAN à avoir)

•

MEOPA (EVA, surveillance effets secondaires)

8F

> 4 TIRS DE
120SEC/ARTERE
PANIER MULTI
ELECTRODES:
1 SEQUENCE DE
TIR DE
90SEC/ARTERE
(CATHETER
POSITIONNE 1 A 2
FOIS)
•

Tout le personnel paramédical du service qui a participé à cette
réflexion
• Le personnel médical des explorations cardiaques
– Docteur Jean Lou Hirsch, chef de pôle
– Docteur Michel Pansieri, chef de service, membre du bureau du GACI
– Docteur Pierre Barnay, responsable des explorations cardiaques
– Docteur Marc Metge
Et aussi, sans conflit d’intérêt, les laboratoires MEDTRONIC et ST
JUDE et tout particulièrement Mr Christian Aublant pour sa gentillesse
et sa disponibilité lors de nos premières sessions de dénervation et tout
au long de ce partenariat

Contenu connexe

Tendances

Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...
Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...
Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...Brussels Heart Center
 
insuffisance mitrale ischémique
insuffisance mitrale ischémiqueinsuffisance mitrale ischémique
insuffisance mitrale ischémiquesiham h.
 
Peridurale et deficit en facteur V
Peridurale et deficit en facteur VPeridurale et deficit en facteur V
Peridurale et deficit en facteur VOlivier Imauven
 
L'assistance ventriculaire IMPELLA
L'assistance ventriculaire IMPELLAL'assistance ventriculaire IMPELLA
L'assistance ventriculaire IMPELLAHervé Faltot
 
PARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANT
PARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANTPARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANT
PARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANTNessie Productions
 
Tamponnade, bav et accident embolique
Tamponnade, bav et accident emboliqueTamponnade, bav et accident embolique
Tamponnade, bav et accident emboliqueHervé Faltot
 
Voie radiale : suivi du point de ponction
Voie radiale : suivi du point de ponctionVoie radiale : suivi du point de ponction
Voie radiale : suivi du point de ponctionHervé Faltot
 
DIU echocardio 23011
DIU echocardio 23011DIU echocardio 23011
DIU echocardio 23011oussama El-h
 
Les bonnes armes pour réussir une CTO
Les bonnes armes pour réussir une CTOLes bonnes armes pour réussir une CTO
Les bonnes armes pour réussir une CTOHervé Faltot
 
Menu defibrillateur
Menu defibrillateurMenu defibrillateur
Menu defibrillateurgreat peace
 
Actualités dans la FA
Actualités dans la FAActualités dans la FA
Actualités dans la FAHervé Faltot
 
Comment finir une transplantation?
Comment finir une transplantation?Comment finir une transplantation?
Comment finir une transplantation?achbtjeune
 
Evaluation Ultrasonique Des StéNoses Carotidiennes
Evaluation Ultrasonique Des StéNoses CarotidiennesEvaluation Ultrasonique Des StéNoses Carotidiennes
Evaluation Ultrasonique Des StéNoses CarotidiennesARMVOP Médecin Vasculaire
 

Tendances (20)

Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...
Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...
Ablation de la FA en première intention : quand et pour quels patients. (Dr P...
 
IRM cardiaque
IRM cardiaqueIRM cardiaque
IRM cardiaque
 
Avc aux urgences
 Avc aux urgences Avc aux urgences
Avc aux urgences
 
Doppler oesophagien
Doppler oesophagienDoppler oesophagien
Doppler oesophagien
 
insuffisance mitrale ischémique
insuffisance mitrale ischémiqueinsuffisance mitrale ischémique
insuffisance mitrale ischémique
 
Peridurale et deficit en facteur V
Peridurale et deficit en facteur VPeridurale et deficit en facteur V
Peridurale et deficit en facteur V
 
L'assistance ventriculaire IMPELLA
L'assistance ventriculaire IMPELLAL'assistance ventriculaire IMPELLA
L'assistance ventriculaire IMPELLA
 
PARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANT
PARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANTPARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANT
PARTICULARITÉS DE LA SCLÉROTHÉRAPIE CHEZ LE PATIENT SOUS ANTICOAGULANT
 
Diagnostics ECG communs : la FA
Diagnostics ECG communs : la FA Diagnostics ECG communs : la FA
Diagnostics ECG communs : la FA
 
Tamponnade, bav et accident embolique
Tamponnade, bav et accident emboliqueTamponnade, bav et accident embolique
Tamponnade, bav et accident embolique
 
Voie radiale : suivi du point de ponction
Voie radiale : suivi du point de ponctionVoie radiale : suivi du point de ponction
Voie radiale : suivi du point de ponction
 
Le Tako-Tsubo
Le Tako-TsuboLe Tako-Tsubo
Le Tako-Tsubo
 
DIU echocardio 23011
DIU echocardio 23011DIU echocardio 23011
DIU echocardio 23011
 
Les bonnes armes pour réussir une CTO
Les bonnes armes pour réussir une CTOLes bonnes armes pour réussir une CTO
Les bonnes armes pour réussir une CTO
 
Menu defibrillateur
Menu defibrillateurMenu defibrillateur
Menu defibrillateur
 
Actualités dans la FA
Actualités dans la FAActualités dans la FA
Actualités dans la FA
 
Dysfonction d'un pm urgences 2014
Dysfonction d'un pm urgences 2014Dysfonction d'un pm urgences 2014
Dysfonction d'un pm urgences 2014
 
Dysfonction de dispositifs implantables
Dysfonction de dispositifs implantablesDysfonction de dispositifs implantables
Dysfonction de dispositifs implantables
 
Comment finir une transplantation?
Comment finir une transplantation?Comment finir une transplantation?
Comment finir une transplantation?
 
Evaluation Ultrasonique Des StéNoses Carotidiennes
Evaluation Ultrasonique Des StéNoses CarotidiennesEvaluation Ultrasonique Des StéNoses Carotidiennes
Evaluation Ultrasonique Des StéNoses Carotidiennes
 

En vedette (20)

La piedad
La piedadLa piedad
La piedad
 
Mitra clip
Mitra clipMitra clip
Mitra clip
 
Un hôpital de jour dédié à la cardiologie
Un hôpital de jour dédié à la cardiologieUn hôpital de jour dédié à la cardiologie
Un hôpital de jour dédié à la cardiologie
 
Convivencia de seminaristas 2014
Convivencia de seminaristas 2014Convivencia de seminaristas 2014
Convivencia de seminaristas 2014
 
Societe plus
Societe plusSociete plus
Societe plus
 
Doremon part 1
Doremon part 1Doremon part 1
Doremon part 1
 
Présentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France PsoriasisPrésentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France Psoriasis
 
Dossier de production // groupe 28
Dossier de production // groupe 28Dossier de production // groupe 28
Dossier de production // groupe 28
 
ap le repérage des besoins
 ap le repérage des besoins  ap le repérage des besoins
ap le repérage des besoins
 
Presentasion De Fotografias
Presentasion De FotografiasPresentasion De Fotografias
Presentasion De Fotografias
 
Brocéliande Terre d'idées : Parole des habitants
Brocéliande Terre d'idées : Parole des habitantsBrocéliande Terre d'idées : Parole des habitants
Brocéliande Terre d'idées : Parole des habitants
 
Management insuffisant renal
Management insuffisant renalManagement insuffisant renal
Management insuffisant renal
 
Cuaderno de apologética
Cuaderno de apologéticaCuaderno de apologética
Cuaderno de apologética
 
La Iglesia Y El Sida
La Iglesia Y El SidaLa Iglesia Y El Sida
La Iglesia Y El Sida
 
Lectio divina
Lectio divinaLectio divina
Lectio divina
 
Media+
Media+Media+
Media+
 
Le repérage des besoins
Le repérage des besoinsLe repérage des besoins
Le repérage des besoins
 
Mémoire M2 GATH_Céline_Scamps
Mémoire M2 GATH_Céline_ScampsMémoire M2 GATH_Céline_Scamps
Mémoire M2 GATH_Céline_Scamps
 
9782703307921
97827033079219782703307921
9782703307921
 
Qué es el año Paulino
Qué es el año PaulinoQué es el año Paulino
Qué es el año Paulino
 

Similaire à La dénervation rénale

Déjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistanteDéjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistantemahfay
 
2013session5 2
2013session5 22013session5 2
2013session5 2acvq
 
Dr Hitache HTA et MAPA
Dr Hitache HTA et MAPADr Hitache HTA et MAPA
Dr Hitache HTA et MAPABENAOUDA67
 
Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs Patou Conrath
 
Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique:
Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique: Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique:
Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique: Pelouze Guy-André
 
Ablation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaireAblation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaireHervé Faltot
 
Cardiologie mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centrale
Cardiologie   mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centraleCardiologie   mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centrale
Cardiologie mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centraleGuillaume Michigan
 
Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités Pierre Troisfontaines
 
Soins radiologiques en pathologie thyrodiennes
Soins radiologiques en pathologie thyrodiennesSoins radiologiques en pathologie thyrodiennes
Soins radiologiques en pathologie thyrodiennessharara2
 
Chirurgie cardiaque fp 12 06 12
Chirurgie cardiaque fp 12 06 12Chirurgie cardiaque fp 12 06 12
Chirurgie cardiaque fp 12 06 12raymondteyrouz
 
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Pierre Troisfontaines
 
SCA SOINS HRC.pptx
SCA SOINS HRC.pptxSCA SOINS HRC.pptx
SCA SOINS HRC.pptxssuser205cb2
 
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "
" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "
" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "Pierre Troisfontaines
 
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les NancyProgramme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les NancyHervé Faltot
 
Pr Xavier Girerd
Pr Xavier GirerdPr Xavier Girerd
Pr Xavier Girerdall-in-web
 

Similaire à La dénervation rénale (20)

Déjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistanteDéjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistante
 
2013session5 2
2013session5 22013session5 2
2013session5 2
 
Dr Hitache HTA et MAPA
Dr Hitache HTA et MAPADr Hitache HTA et MAPA
Dr Hitache HTA et MAPA
 
Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs
 
Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique:
Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique: Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique:
Endarteriectomie carotidienne pour sténose athéromateuse asymptomatique:
 
Ablation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaireAblation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaire
 
Jlar role iade
Jlar role iadeJlar role iade
Jlar role iade
 
Cardiologie mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centrale
Cardiologie   mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centraleCardiologie   mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centrale
Cardiologie mesures invasives des pressions artérielle et veineuse centrale
 
Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités
 
Sentou 2009
Sentou 2009Sentou 2009
Sentou 2009
 
Soins radiologiques en pathologie thyrodiennes
Soins radiologiques en pathologie thyrodiennesSoins radiologiques en pathologie thyrodiennes
Soins radiologiques en pathologie thyrodiennes
 
Chirurgie cardiaque fp 12 06 12
Chirurgie cardiaque fp 12 06 12Chirurgie cardiaque fp 12 06 12
Chirurgie cardiaque fp 12 06 12
 
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
 
SCA SOINS HRC.pptx
SCA SOINS HRC.pptxSCA SOINS HRC.pptx
SCA SOINS HRC.pptx
 
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
 
Cathéter longue durée
Cathéter longue duréeCathéter longue durée
Cathéter longue durée
 
" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "
" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "
" Les 10 erreurs à ne pas commettre chez le patient insuffisant cardiaque "
 
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les NancyProgramme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
 
Pr Xavier Girerd
Pr Xavier GirerdPr Xavier Girerd
Pr Xavier Girerd
 
Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...
Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...
Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...
 

La dénervation rénale

  • 1. Edith Larderet – Isabelle Delpet – Emmanuelle Moreau Pascale Butel – Charlotte Fredonnet Octobre 2013 Service Cardiologie explorations Centre Hospitalier Henri Duffaut – Avignon
  • 2. AVIGNON , vous avez dit AVIGNON ? Présentation du centre : Le centre hospitalier d’Avignon est un hôpital général, couvrant un territoire de santé de plus de 600 000 habitants. Sa capacité d’accueil est de 870 lits et 52 places, dont 714 en MCO (chiffres 07/02/12) La cardiologie interventionnelle a été créée en 1995, nous avons intégré de nouveaux locaux le 15/12/2010 composés de: • Deux salles de coronarographie et angioplastie coronaires • Deux salles de rythmologie Dans ces deux secteurs l’augmentation d’activité approche les 10% sur un an.
  • 3.
  • 4. Cadre légal – Les Textes – • Consensus d’expert – Société Française – Avril 20012 - www.sfta.org. • BO Santé – Protection sociale – Solidarité n°20097 du 15 Août 2009 • Diplôme d’État d’Infirmier – Référentiel de compétences – • Décret n°2004-11-28-802 du 290704 relatif à l’exercice de la profession de l’infirmier avec les articles R43112,R4311-3,R4311-7,R4311-8. • Décret n°2004-806 du 09/08/04 relative à la politique de santé. • Décret11°2009-410 du 14 Avril 2009,relatif aux conditions techniques de fonctionnement applicables aux activités interventionnelles sous imagerie médicale, par voie endovasculaire en cardiologie . • Code de la santé publique Art – 1333 –1, Décret n°2003-296 du 31 Mars 2003, Décret n°2007-1570 du 5 Novembre 2007 relatifs à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisant et modifiant le code du travail . • Conférence de Consensus Gestion pré-opératoire du risque infectieux SFHH.5 Mars 2005 Nosobase • « Surveillance micro biologique de l’environnement dans les établissements de santé AIR,EAU et Surfaces » sur www.sante.gouv.fr • Les 100 recommandations www.sante.gouv.fr/…/quid.recommandations • « Hygiène en radiologie interventionnelle Guide des bonnes pratiques »CCLIN Paris Nord 1999http://www.cclinparisnord.org/guides/hydradio.pdf
  • 5. DEFINITION La dénervation rénale est une procédure qui consiste à interrompre l’activité des nerfs à destinée rénale, par application de courant électrique de faible intensité contre la paroi des artères rénales afin de détruire les ramifications nerveuses de celles ci. Elle peut permettre de traiter l'HTA réfractaire
  • 6. POURQUOI ? Cette technique est fondée sur le principe de la diminution de l’activité du système sympathique rénal responsable de la persistance de l’HTA. • La régulation de la pression artérielle met en jeu plusieurs mécanismes, dont le système nerveux sympathique rénal. • Ce sont les fibres nerveuses afférentes et efférentes situées dans l’adventice des artères rénales, qui permettent la circulation des informations entre le cerveau et le rein.
  • 7. REGULATION PA Général: organes et vaisseaux Vasoconstrictio n EFFET SYSTEME NERVEUX SYMPATHIQUE Spécifique : rein FC et PA Fibres nerveuses afférentes Fibres nerveuses efférentes • tonus des vaisseaux • volémie (excrétion/réabsorption eau et sel) système R.A.A
  • 8. But de l'examen : Interrompre cette communication rein/cerveau afin de contrôler l’HTA.
  • 9. QU’EST-CE QUE C’EST? C’est une brûlure bilatérale de l’adventice des artères rénales (de la distalité à la proximalité), qui va diffuser dans la paroi afin de détruire les fibres nerveuses qui cheminent dans l’adventice, à l’aide d’un cathéter relié a un générateur de radio fréquence.
  • 10.
  • 11. Cet examen se fait par voie percutanée fémorale (une étude est en cours pour la voie radiale mais il n’y a pas de cathéter adapté pour l’instant) Il s’effectue en salle de cathlab sous contrôle radiologique constant avec injection de produit de contraste. Il nécessite une anesthésie générale ou locale avec analgésie. Sur l’hôpital d’Avignon on utilise une association de morphinique/anxiolytique/protoxyde d’azote (MEOPA) (présentation orale GRCI décembre 2012 Pansieri et al. Ann Cardiol Angeiol. In press ref n°ANCAAN D 13 00098)
  • 12. INDICATIONS ET CRITERES D’INCLUSION La sélection des patients est effectuée en réunion pluridisciplinaire (cardiologue, néphrologue, endocrinologue…) Critères d’inclusion: • Patients âgés de 18 à 75 ans • HTA (>140/90mmHg)  essentielle : on exclut toute HTA consécutive à un traitement, une pathologie, ou HTA secondaire.  résistante malgré l’association d’au moins 3 anti-HTA + 1 diurétique  documentée par bilan datant de moins d’un an  
  • 13. • Un angio scanner ou angio IRM ou angiographie artérielle doit montrer : • 2 reins, fonctionnels et de taille >90mm • Une anatomie favorable des 2 artères rénales et de l’aorte (une artère unique ou dominante de chaque côté dont le tronc mesure plus de 20mm de longueur et plus de 4mm de diamètre) • Le débit de filtration glomérulaire doit être validé par un néphrologue (évalué par la clairance de la créatinine)
  • 14. CONTRE INDICATIONS • Générales : hors indications et critères d’inclusion • Anatomiques: sténoses >30 %, calcifications, athérome, stent des artères rénales.
  • 15. PRATICO/PRATIQUE • Explications données au patient : But et déroulement de l’examen, durée, voie d’abord par ponction fémorale, tirs de radio fréquence. • Douleur : Explications sur l’utilisation d’analgésiques: Morphine, MEOPA, Atarax en début et per procédure. Un patient bien informé est un patient calme qui supportera mieux un acte douloureux
  • 16. PRATICO/PRATIQUE • Installation en décubitus dorsal sur la table d’examen • Scope, TA, SPO2 • Voie veineuse périphérique fonctionnelle • Pose de la plaque neutre et pré champ opératoire • Sur prescription médicale: . Atarax 100mg en mini flac en prémédication . Utilisation du protocole « douleur » avec titration morphinique . MEOPA en inhalation 3min avant le début des tirs
  • 17. MATERIEL GENERAL • • • • • • • • • • • • 1 Pack cardiaque (champs, cupule charlottes stériles, compresses…) 1 Seringue de 20cc + 1 aiguille IM (anesthésie locale) 1 Aiguille de ponction 18G 1 Introducteur 6F ou 8F fémoral Système d’injecteur d’iode avec produit de contraste (Visipaque sur l’hôpital d’Avignon) 1 Cathéter guide rénal (LIMA ou RDC) 1 J Guide 0.35 1 Valve Y 1 Poche sérum physiologique 500 ml hépariné (10mg) + système de poche à pression + prolongateur stérile 1 Guide 0.014 (pas obligatoire) 1 Sonde Symplicity ou Enlight 1 Système de fermeture percutannée
  • 18. • • • • • 1 Générateur Symplicity 1 Sonde Symplicity 1 Pédale 1 Câble de connexion 1 Electrode de terre (à mettre sur la cuisse ou sur zone non osseuse) • 1 Introducteur 6F
  • 19. •1 Générateur Enlight •1 Sonde Enlight •1 Pédale •1 Câble de connexion avec charlotte stérile •1 Electrode de terre a mettre sur le bas du dos •1 Introducteur 8F
  • 20. DEROULEMENT DE L’EXAMEN • Anesthésie locale et ponction de l’artère fémorale, et mise en place de l’introducteur • Mise en place du cathéter guide avec valve Y, raccordé à la poche à pression de sérum hépariné pour l’irrigation • Visualisation des deux artères rénales par injection de produit de contraste: le Visipaque est utilisé dans notre centre pour sa tolérance rénale (rappel: pas d’ablation possible si sténose ou distance trop courte entre l’ostium et la première branche)
  • 21.
  • 22. • Vasodilatation des 2 artères avec Risordan (injecté dans le KT guide) • Tirs d’ablation (ablation des 2 artères rénales) au total 4 à 6 tirs de 90 à 120 sec sur toute la longueur de l’artère rénale selon un trajet hélicoïdal circonférentiel : Description et critères d’efficacité en fonction du système utilisé (impédance, température, puissance) • Un contrôle angiographique systématique est réalisé en fin de procédure afin de vérifier l’intégrité des 2 artères rénales et du parenchyme
  • 23. ROLE DE L’IDE • SURVEILLANCE DU PATIENT : FC, TA, SPO2 évaluation de la douleur avec EVA, application des prescriptions (injections… ) sur générateur en collaboration avec le support technique du laboratoire • SURVEILLANCE DES CRITERES D’ABLATION • PANSEMENT : • RECUEIL liaison - semi compressif (sur Angioseal) du ressenti du patient - noté sur la feuille de
  • 24. SURVEILLANCE • A court terme: surveillance post artériographie rénale (1 heure en salle de surveillance post interventionnelle) • Surveillance de la pression artérielle à 6, 12, 24, 36 mois • Surveillance de l’anatomie des artères rénales (angioscanner à 12 et 36 mois) • Surveillance de la fonction rénale (bilan sanguin et urinaire à 6, 12, 24 et 36 mois) Le traitement antihypertenseur ne sera pas interrompu dans les suites immédiates, car les effets sur la pression artérielle seront atteints après 3 mois. Cf consensus d’expert
  • 25. BENEFICES Le bénéfice attendu est une amélioration de l’efficacité des traitements antihypertenseurs sur la pression artérielle, avec une baisse maximale de celle-ci au 3eme mois suivant le geste. Les études ont montré une efficacité par rapport au traitement médical seul avec une baisse de la pression artérielle à 6 mois de : • 32mmHg pour la systolique • 12mmHg pour la diastolique Cette baisse permettra de d’améliorer l’équilibre de l’HTA et de diminuer le nombre de médicaments (80% environ des patients sont répondeurs) cf. consensus d’expert
  • 26. • Depuis deux ans dans le service de cardiologie interventionnelle en Avignon, nous (personnel paramédical) avons eu à acquérir de nouvelles techniques (dénervation rénale, valvuloplastie aortique au ballonnet, ablation de FA…) • A chaque fois c’est un moment d’échange entre l’équipe médicale et paramédicale afin d’avoir une prise en charge optimale du patient. • Cela nous amène toujours à une réflexion sur nos pratiques (prise en charge de la douleur réévaluation de nos protocoles et de nos fiches de liaison) et aussi à une obligation de formation • Par ce travail nous voulions partager avec vous notre expérience et essayer de répondre au mieux, dans notre champ de compétences.
  • 27. • Les résultats à moyen terme sur ce traitement sont encourageants. Sur les 12 patients dénervés tous ont répondu dans des proportions comparables aux données de la littérature (Succès 10/12) • Depuis l’introduction du MEOPA il n’existe plus de plainte douloureuse en comparaison avec les 5 premiers patients faits sous analgésie classique. • Le coût reste élevé et jusqu’à présent non financé. C’est donc un frein majeur au développement de cette technique • Pour partager cette expérience, nous avons créé une fiche réflexe utilisable par tout le personnel de salle de cathlab, qui peut servir de support avant une première !
  • 28. DENERVATION RENALE 48 H avant l’ intervention – Re-lister tout le matériel et rappeler la personne du support technique pour valider le jour et l’heure. – Rappeler le(s) patient(s), vérifier le(s) dossier(s). Dans la salle de cathlab – Chariot de réa + Defibrillateur – Fluides médicaux (MEOPA, O2…) – Système d’injection d’iode (limiter au maximum les injections) – Rayons x – Dossier du patient complet avec fiche de consentement signée. Installation du patient – Décubitus dorsal – Scope, TA, SPO2, VVP fonctionnelle, plaque neutre – 1° champ pré-op, voie d’abord fémorale – Préparation psychologique à l’examen (but et déroulement, antalgiques et analgésie)
  • 29. • • • • • • • • • • • • MATERIEL 1 Pack cardiaque (champs, cupule charlottes stériles, compresses…) 1 Seringue de 20cc + 1 aiguille IM (anesthésie locale) 1 Aiguille de ponction 18G 1 Introducteur 6F ou 8F fémoral Système d’injecteur d’iode avec produit de contraste (Visipaque sur l’hôpital d’Avignon) 1 Cathéter guide rénal (LIMA ou RDC) 6F 55 cm 1 J Guide 0.35 1 Valve Y 1 Poche sérum physiologique 500 ml hépariné (10mg) + système de poche à pression + prolongateur stérile 1 Guide 0.014 (pas obligatoire) 1 Angioseal 6F ou 8F Drogues et produits analgésiques utilisé dans le centre (Atropine, Héparine, Risordan, Atarax) IL FAUT AVOIR TOUT LE MATERIEL NECESSAIRE A UNE ANGIOPLASTIE RENALE (BALLONS ET STENTS)
  • 30. GENERATEUR SONDE PLAQUE NEUTRE TAILLE INTRO TIRS MEDTRONIC SYMPLICITY CUISSE 6F ELECTRODE UNIQUE: SAINT JUDE ENLIGHT BAS DU DOS SUR PRESCRIPTION: • ATARAX, HEPARINE, RISORDAN, ASPEGIC • MORPHINE (antidote NARCAN à avoir) • MEOPA (EVA, surveillance effets secondaires) 8F > 4 TIRS DE 120SEC/ARTERE PANIER MULTI ELECTRODES: 1 SEQUENCE DE TIR DE 90SEC/ARTERE (CATHETER POSITIONNE 1 A 2 FOIS)
  • 31. • Tout le personnel paramédical du service qui a participé à cette réflexion • Le personnel médical des explorations cardiaques – Docteur Jean Lou Hirsch, chef de pôle – Docteur Michel Pansieri, chef de service, membre du bureau du GACI – Docteur Pierre Barnay, responsable des explorations cardiaques – Docteur Marc Metge Et aussi, sans conflit d’intérêt, les laboratoires MEDTRONIC et ST JUDE et tout particulièrement Mr Christian Aublant pour sa gentillesse et sa disponibilité lors de nos premières sessions de dénervation et tout au long de ce partenariat