Et le français dans tout ça #24

213 vues

Publié le

Tutoriel de français sur l'accord du verbe avec un collectif

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
213
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
131
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Deux mots sont homophones lorsqu'ils se prononcent de la même façon, mais s'écrivent différemment. Bien sûr, leurs sens diffèrent, puisqu'il s'agit de mots distincts. Ce sont le plus souvent les mots d'une ou de deux syllabes qui ont des homophones (extraordinaire n'a pas d'homophone). Il faut donc toujours se demander lorsqu'on écrit un mot court s'il n'y a pas risque de confusion avec un autre mot. On peut parfois s'aider de mots de la même famille. Être particulièrement vigilant avec les mots faisant partie d'une expression et dont le sens n'est plus toujours perceptible.
  • Et le français dans tout ça #24

    1. 1. L’accord du verbe avec un collectifLorsque le sujet du verbe est un groupe formé dun nom singulier dit « collectif » (troupe,groupe, armée, foule, nuée, quantité, totalité, infinité, série, etc.) précédé dun article et suividun complément de nom au pluriel, tous les grammairiens, de nos jours, acceptent lun et lautreaccord — au singulier et au pluriel — selon « le sens » ou « lintention ». Les fractions, les pourcentages• Avec moitié, quart, tiers... suivis dun complément de nom au pluriel, laccord se fait enprincipe au singulier si ces expressions désignent rigoureusement, à lunité près, la moitié, lequart, le tiers, etc., dun total dêtres ou de choses :La moitié des sénateurs a préféré quitter la séance.Le tiers de voitures est équipé de la climatisation.Le quart des paras-commandos a été relevé par des « casques bleus ».Si la fraction désigne un nombre approximatif (notamment parce que, dans la plupart des cas, onne peut savoir sil sagit bien exactement de 33 %, de 50 %, etc., du total !), l’accord se faitgénéralement avec le complément de la fraction :Le cinquième des députés ont moins de cinquante ans.Le quart de ces livres sont abîmés.Le tiers des spectateurs sont venus de Belgique...
    2. 2. Idem si le « collectif » est précédé dun article indéfini :Un quart des athlètes sont semi-professionnels.Une bonne moitié des concurrentes au titre de Miss France doutre-mer sontâgées de moins de vingt ans.Suivi dun complément au singulier, le « collectif »/ pourcentage entraîne un accord ausingulier :La moitié de la pièce montée reste à partager.Le tiers de la somme ira aux organisateurs.Un quart de lélectorat, selon les sondages, hésite encore, huit jours avant leréférendum. Avec plus de la moitié, plus du quart, etc., laccord au singulier coule de source si lecomplément de nom est lui-même au singulier :Plus de la moitié du territoire est dévastée (accord en genre sur le collectif,notez-le...).Mais la préférence va au pluriel quand le complément est au pluriel :Plus du tiers des estivants se plaignent de la pollution.
    3. 3. Nous ne suivrons pas les linguistes qui acceptent, dans un tel cas, laccord au singulier(« Plus du tiers des magasins est fermé... »), car, si lon analyse, cela voudrait dire quechacun des magasins a fermé un tiers de sa surface, ou de ses étalages !Lusage flotte lorsque le complément de nom est un singulier associé à uneexpression/pourcentage au pluriel, puisque certains tolèrent laccord au singulier (« lestrois quarts de lAssemblée a voté le budget »). En ce qui nous concerne, laccord au plurielest préférable (à plus forte raison, bien sûr, quand le nom de la fraction/pourcentage etcelui de son complément sont tous deux au pluriel : cest une évidence !) :Les deux dixièmes de ces maisons devront être rebâties (ici, laccord se fait surle complément de nom).Les quatre cinquièmes du personnel se sont prononcés pour la réduction du tempsde travail pour tous...Un rédacteur est souvent embarrassé lorsquun pourcentage est le sujet de la phrase...Faut-il écrire : « 80 % de la population souffre encore de la famine », ou bien : « 80 % de lapopulation souffrent encore de la famine » ? On est gêné parce que cette tournure laisse decôté des termes sous-entendus : laccord au singulier découle de ce que lon a à lesprit unetournure du type « À raison de 80 %, la population souffre... », « La population, à 80 %,souffre... », « La population, pour 80 %, souffre... »... ; laccord au pluriel sous-entendlarticle pluriel : « Les 80 % de la population souffrent... ».Plutôt que duser de périphrases pesantes, on optera à chaque fois pour laccord au pluriel,que, si possible, quand le contexte le permet, lon étalera en substituant au complément denom singulier un équivalent au pluriel. Par exemple, en reprenant la phrase citée plus haut :« 80 % des habitants »…
    4. 4. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.www.aubonheurdesmots.comhttp://leblogaubonheurdesmots.typepad.com
    5. 5. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.www.aubonheurdesmots.comhttp://leblogaubonheurdesmots.typepad.com

    ×