Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
Le « t » euphonique
On place un « t » entre un verbe qui se termine par un « e » ou un « a » (seules voyelles
possibles po...
ATTENTION
Ne pas confondre ce « t » euphonique avec « t’ » (forme élidée de te). Le « t » qui résulte de
l’élision du pron...
Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?
Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.
...
Et le français dans tout ça #35
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Et le français dans tout ça #35

262 vues

Publié le

Tutoriel de français sur le "t" euphonique. Où place-t-on le "t" et comment l'écrire.

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Et le français dans tout ça #35

  1. 1. Le « t » euphonique On place un « t » entre un verbe qui se termine par un « e » ou un « a » (seules voyelles possibles pour un verbe) ou par un « c » non prononcé et les pronoms sujets « il », « elle » ou « on » qui le suivent. Le « t » analogique s’impose souvent pour faciliter la prononciation et éviter un hiatus, autrement dit la rencontre cacophonique de deux voyelles. A-t-on jamais démasqué Zorro ? Peut-être galope-t-il pour me sauver. Qui convainc-t-il ? Ce « t » ne correspond à aucun mot : il permet juste de faire une liaison en [t]. Il s'écrit toujours entre deux traits d'union. ATTENTION Inutile de mettre un « t » si le verbe se termine par « t » ou « d ». Zorro prend-il parfois le train ou l'avion ? Le « t » ici est superfétatoire quand la forme verbale se termine par un « d  »: celui-ci ne se prononce-t-il pas comme un « t » quand il se lie à la voyelle ? REMARQUE Bien placer les deux traits d'union qui encadrent « t » dans y a-t-il et ne pas en mettre entre « y » et « a » : il n'y a jamais de trait d'union entre un verbe et le pronom qui le précède.
  2. 2. ATTENTION Ne pas confondre ce « t » euphonique avec « t’ » (forme élidée de te). Le « t » qui résulte de l’élision du pronom « toi », après un verbe à l’impératif ayant comme complément « en » ou « y », est précédé d’un trait d’union, mais suivi d’une apostrophe : Si tu n’as plus à rien à faire, va-t’en. Remets-t’en au destin. s’en aller tu t’en vas va-t’en
  3. 3. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ? Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français. www.aubonheurdesmots.com http://leblogaubonheurdesmots.typepad.com

×