la cédille
La cédille se place sous le « c » pour indiquer que cette consonne se prononce [s]. Elle est donc
nécessaire so...
Pas de cédille devant « oe » et « ae ». Ainsi on écrit et cætera et des mots tels que
cœlacanthe (un poisson), cæcum (débu...
Vous souhaitez approfondir vos connaissances ?
Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français.
...
Et le français dans tout ça #46
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Et le français dans tout ça #46

255 vues

Publié le

Tutoriel de français sur la cédille.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
255
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
130
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Deux mots sont homophones lorsqu'ils se prononcent de la même façon, mais s'écrivent différemment. Bien sûr, leurs sens diffèrent, puisqu'il s'agit de mots distincts.
    Ce sont le plus souvent les mots d'une ou de deux syllabes qui ont des homophones (extraordinaire n'a pas d'homophone). Il faut donc toujours se demander lorsqu'on écrit un mot court s'il n'y a pas risque de confusion avec un autre mot.
    On peut parfois s'aider de mots de la même famille.
    Être particulièrement vigilant avec les mots faisant partie d'une expression et dont le sens n'est plus toujours perceptible.
  • Et le français dans tout ça #46

    1. 1. la cédille La cédille se place sous le « c » pour indiquer que cette consonne se prononce [s]. Elle est donc nécessaire sous un « c » prononcé [s] placé devant « a », « o » et « u », quelle que soit la façon dont la voyelle se prononce. Sans elle, le « c » se prononcerait [k]. placard façade convaincant agaçant tricoter suçoter Mâcon maçon percuter perçu La cédille est nécessaire dans la conjugaison : - des verbes dont l'infinitif se termine par -cer lorsque la terminaison commence par « a » ou « o » ; placer nous plaçons je plaçais - des verbes qui se conjuguent comme recevoir lorsque la terminaison commence par « o » ou « u ». recevoir je reçois il a reçu En dehors des verbes, la plupart des mots s'écrivant avec un « ç » sont des dérivés dont le radical se termine par « c » prononcé [s] et dont le suffixe commence par « a », « o » ou « u ». Agacer → agaçant glace → glaçon gercer → gerçure Ne jamais mettre de cédille à un « c » placé devant « e » ou « i » puisque devant ces voyelles, « c » se prononce toujours [s]. cédille limace merci ici Ne pas oublier la cédille lorsqu'on écrit « ç » en majuscule. Ça m'intéresse.
    2. 2. Pas de cédille devant « oe » et « ae ». Ainsi on écrit et cætera et des mots tels que cœlacanthe (un poisson), cæcum (début du gros intestin) ou encore cœlioscopie.
    3. 3. Vous souhaitez approfondir vos connaissances ? Au bonheur des Mots délivre des formations de remise à niveau en français. www.aubonheurdesmots.com http://leblogaubonheurdesmots.typepad.com

    ×