Présentation oracle version finale

438 vues

Publié le

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
438
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • « Oracle Spatial » permet une gestion simple et efficace des types de données spatiales . Il s’agit donc d’un outil essentiel à toute gestion d’informations spatiales, que ce soit dans les domaines aussi diversifiés que la téléphonie mobile, le Guidage Par Satellites, les sites de cartographies, les systèmes d’informations géographiques, architectures etc… offre une très grande quantités de fonctions spatiales.
  • Principales fonctions d’Oracle Spatial 11g La version 11g d’ Oracle Spatial prend en charge tous les types d’entités géospatiales (points, lignes, polygones), l’imagerie (données matricielles, via GeoRaster), et données 3D (paysages urbains, données lidar, etc.) ainsi que différents types d’analyse, comme les réseaux (routing) et la topologie.
  • Présentation oracle version finale

    1. 1. Plan• Introduction  Oracle Spatial  Locator VS spatial•Généralités•Quelques notions fondamentales•Concepts de base d’Oracle Spatial•Requêtes spatiales•Conclusion 1
    2. 2. Introduction2
    3. 3. Types de données géospatiales
    4. 4. Introduction : Locator vs Spatial Spatial– Transformations géométriques– Agrégations spatiales– Segmentation dynamique– Conversions de projections– Définition de projections spécifiques Locator– Modélisation de réseaux– Gestion de la topologie – Gestion de toutes les géométries – Indexation– Gestion de rasters – Requêtes géométriques– Géocodeur – Recherches de proximité – Calculs de distances – Gestion de multiples projections 4
    5. 5. Généralités• Conforme aux standards et spécifications OpenGIS (interopérabilité des systèmes dinformation géographique)• Fournit i. un schéma ii. un mécanisme d’indexation iii. des opérateurs et fonctions/procédures permettant de gérer des données spatiales.• Démarche i. créer l’attribut spatial ii. insérer un tuple dans les métadonnées iii. créer un index spatial iv. gérer5
    6. 6. Quelque notions fondamentales6
    7. 7. Notions : OS – – Solaris, HP-UX, AIX , Linux • GiST (variation de R-Tree) 32-64 bits, Windows 32-64 bit •7
    8. 8. Notions : Version Gratuite – – Version Express XE 1 cpu, 4gb, 1Gb RAM GiST (variation de R-Tree) • • 8
    9. 9. Notions : Fonctions Spatiales – – plus de 400 • GiST (variation de R-Tree) • 9
    10. 10. Concepts de base d’Oracle Spatial12
    11. 11. Concepts : Primitives géométriques13
    12. 12. Concepts : Modèle de données spatiales Couche spatiale Géométrie Géométrie Géométrie Elément Elément Elément Ligne Polygone Point Ligne Polygone composée composé14
    13. 13. Concepts : Les éléments • Les éléments constituent une géométrie • Un élément peut être de type – Point – Ligne – Polygone – Ligne composée – Polygone composé • Un élément est construit sur la base de coordonnées15
    14. 14. Concepts : La géométrie • Une géométrie modélise un objet spatial • Une géométrie est constituée d’un set ordonné d’éléments16
    15. 15. Concepts : La couche • Une couche est constituée de géométries qui ont des attributs en commun • Une couche est une colonne géométrique dans une table17
    16. 16. Concepts : Stockage de données spatiales18
    17. 17. Concepts : Stockage de données spatiales19
    18. 18. Concepts : Index Spatiaux • Actuellement un seul mécanisme d’indexation spatiale est privilégié : R-Tree (QuadTree dépassé). • Peut indexer 2, 3 ou 4 dimensions. • Permet un recouvrement exclusif et exhaustif des objets spatiaux • Indexe tous les éléments qui composent une géométrie (points, lignes, polygones) • Avantages R-Tree : simple , économique en mémoire , rapide. • But : optimiser les performances des requêtes spatiales20
    19. 19. Requêtes spatiales21
    20. 20. Requêtes spatiales :Opérateurs/Fonctions• Opérateurs spatiaux – Exploitent les index spatiaux – Nécessitent qu’un index soit défini sur la première des géométries utilisées par l’opérateur – Utilisés seulement dans la clause « where » – Effectuent implicitement une transformation du système de coordonnées de la fenêtre si nécessaire• Fonctions spatiales – N’utilisent pas les index spatiaux – Peuvent être utilisés sur de petites tables sans index – Peuvent être utilisés dans la clause « select » ou dans la clause « where » – Les géométries en input doivent être dans le même système de coordonnées22
    21. 21. Requêtes spatiales :Opérateurs/FonctionsOpérateurs Fonctions–SDO_FILTER –SDO_GEOM.RELATE – Effectue un filtre primaire uniquement – Pour déterminer la relation entre–SDO_RELATE deux géométries – Effectue un filtre primaire et secondaire – Pour effectuer une requête spatiale– SDO_WITHIN_DISTANCE sans utiliser d’index – Crée une zone tampon et effectue un filtre (p.e. sur une petite table) primaire et secondaire (optionnel) – SDO_GEOM.WITHIN_DISTANCE–SDO_NN – Crée une zone tampon et effectue un filtre – Renvoie les voisins les plus proches secondaire – Beaucoup d’autres fonctions……… 23
    22. 22. Conclusion24

    ×