INTRODUCTION
Technologie très prometteuse, la RFID (identification par radiofréquence) fait son entrée
dans la chaîne logi...
Le système américain EPC a pour objet la standardisation du code. Il associe la technologie
RFID à un réseau de bases de d...
•
•

La Grande Distribution (Wal-Mart, Tesco, Metro, etc.)
La Pharmacie

•

Le luxe (lutte contre les marchés parallèles)
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Td n5.traçabilite de la chaine logistique

1 527 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 527
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
414
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Td n5.traçabilite de la chaine logistique

  1. 1. INTRODUCTION Technologie très prometteuse, la RFID (identification par radiofréquence) fait son entrée dans la chaîne logistique de la grande distribution et s’apprête à révolutionner les processus de transfert des produits de l’industriel au distributeur, puis au client. Grâce à une précision sans précédent, à sa capacité à recueillir les informations tout au long de la chaîne logistique et au partage collaboratif des informations entre distributeurs et fournisseurs, la RFID dispose de formidables atouts pour réduire lescoûts de mise à disposition des produits aux consommateurs. La technologie RFID a pour vocation de remplacer les codes-barres par des puces électroniques minuscules, lisibles par onde radio et non plus par faisceau laser. Dans la mesure où aucun champ de vision particulier n’est requis, les produits peuvent être identifiés automatiquement et simultanément lors, par exemple, du passage d’une palette de marchandises sous un portique. Il est alors inutile de faire défiler les articles un à un devant un lecteur de codes-barres. Ainsi, distributeurs et industriels disposent d’une quantité infinie d’informations et sont en mesure de suivre avec précision le mouvement des marchandises dans leurs usines, leurs entrepôts et leurs magasins. Le potentiel de la RFID est quasiment illimité. Mais, comme toute innovation technologique, la RFID a son revers. Les entreprises se trouvent confrontées à un vaste éventail de normes, de matériels, de logiciels et ne savent que choisir. Elles doivent envisager la modification de leurs processus et de nouveaux modes de collaboration. Les entreprises souhaitant adopter la RFID se posent souvent les mêmes questions : Par où commencer ? Comment tirer profit de cette nouvelle technologie pour optimiser mes activités ? Nous analysons l’impact de la RFID selon les quatre axes suivants : _ Automatisation : la RFID permet de réduire les coûts de main-d’oeuvre ou les délais. _ Innovation : la RFID permet de totalement revoir un processus ou d’en créer un nouveau pour gagner en efficacité. _ Codification : avec l’introduction de nouvelles données sérialisées (attribution de codes aux cartons, pa rexemple), les avantages sont dus à la codification et non à la RFID (localisation des magasins ayant reçu des produits faisant l’objet d’un rappel, par exemple). _ Collaboration : les avantages découlent essentiellement du partage des données entre industriel et distributeur, ou inversement. Définition de la RFID La RFID est un système d’identification par radiofréquence qui permet d’écrire, de stocker et de relire des informations sur des étiquettes électroniques intégrées aux produits à tracer. Un système RFID se compose d’une puce électronique équipée d’une antenne (l’étiquette RFID) et d’un lecteur. L'EPC (Electronic Product Code) : son rôle
  2. 2. Le système américain EPC a pour objet la standardisation du code. Il associe la technologie RFID à un réseau de bases de données utilisant les technologies internet. Chaque objet est identifié par une numéro de série : le code EPC. Lors de son passage dans une zone de lecture, toutes les informations relatives à l’objet sont retrouvées dans le réseau EPC. Intérêts et limites de la RFID : Rentabilité : • • Permet de lutter contre le vol Facilite les inventaires • Permet de tracer les rayons --> réduction des ruptures dans les linéaires par exemple les SKU (modèle/taille/coloris) • Meilleure qualité --> moins de saisie manuelle (possibilité de 50 tags à la seconde via portique de lecture) • Meilleure visibilité sur la Supply Chain --> amélioration de la prévision de la demande Principales problématiques : • Coût : 10-20 centimes d’€ par tag passif (15 € par tag actif) alors que le prix moyen de vente dans une grande surface est de 1.5 euros (soit 10% du prix du produit moyen) --> Comment être rentable alors que le coût de l’étiquette représente une telle proportion du prix des produits ? Qui va stocker cette information ? • Quid du code à barre : concurrence ou complémentarité avec le RFID ? • Limite : Problème déontologique du respect de la vie privée, action des associations de consommateurs contre le traçage des consommateurs • Perspectives de développement : Sociétés à l’origine du développement du RFID : • Wal-Mart, le leader de la grande distribution américaine qui a eu un rôle prépondérant en obligeant ses 100 principaux fournisseurs équiper palettes et colis à l’échéance de janvier 2005 (menace de déréférencement) Gilette • Département de la Défense US • Etc. • Principaux secteurs concernés :
  3. 3. • • La Grande Distribution (Wal-Mart, Tesco, Metro, etc.) La Pharmacie • Le luxe (lutte contre les marchés parallèles) • Le secteur textile --> facilite les inventaires qui sont particulièrement contraignants dans ce domaine (cintres) + réassort du rayon (modèle/taille/coloris) Applications actuelles : • • Système anti-vol voitures Cartes d’accès sans contact • Remontées mécaniques "Systèmes fermés" • Bibliothèque • Etc. Conclusion La RFID est assurément une révolution dans le domaine de la traçabilité, cependant son coût encore important ne permet pour l’instant de n'envisager sa généralisation qu'aux secteurs de produits à forte valeur qui vendent des quantités limitées (ex luxe, médicaments, électronique, cosmétiques, mode, jeux vidéos, etc.). Ce système est moins intéressant économiquement pour ceux qui vendent en grande quantité des produits de faible valeur (ex agro-alimentaire, épicerie, boisson, frais). Cependant, à l’instar de Wall Mart aux Etats Unis, la pression de la Grande Distribution pour l’équipement de ses fournisseurs devrait permettre d’arriver à des baisses conséquentes du prix unitaire de ces étiquettes RFID.

×