Chapitre 6 Les excipients

18 469 vues

Publié le

Présentation des différents excipients servant à la fabrication des médicaments.

Publié dans : Formation
2 commentaires
10 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
18 469
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
288
Actions
Partages
0
Téléchargements
446
Commentaires
2
J’aime
10
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chapitre 6 Les excipients

  1. 1. BP S14 - Pharmacie Galénique 1 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Chapitre V Les excipients, adjuvants, colorants et aromatisants Sommaire 1. DEFINITION, GENERALITES page 3 2. LES EXCIPIENTS HYDROPHILES .. page 4 2.1. L eau .. page 4 2.1.1. L eau potable .. page 4 2.1.2. L eau purifiée .. page 4 2.1.3. L eau PPI . page 4 2.2. Les alcools page 5 2.2.1. L éthanol . page 5 2.2.2. Les glycols . page 6 2.2.3. Le glycérol .. page 6 2.2.4. Les P.E.G page 7 2.3. Les agents gélifiants .. page 8 2.3.1. Les gommes page 8 2.3.2. Les substances extraites d algues .. page 10 2.3.3. Les protéines .. page 12 2.3.4. La cellulose et ses dérivés page 12 2.3.5. Les gélifiants synthétiques page 14 3. LES EXCIPIENTS LIPOPHILES .page 15 3.1. Généralités page 15 3.1.1. Définition des glycérides .. page 15 3.1.2. La réaction d estérification page 15 3.1.3. Définition des acides gras page 15 3.2. Les glycérides ..page 16 3.2.1. Les glycérides d origine naturelle page 16 3.2.2. Les glycérides hémi-synthétiques .. page 19 3.3. Les excipients lipophiles non glycéridés page 20 3.3.1. Les acides gras . page 20 3.3.2. Les alcools gras page 20 3.3.3. Les autres esters d acides gras (non glycéridés) page 21 3.3.4. Les hydrocarbures page 21 3.3.5. Les silicones .. page 22
  2. 2. BP S14 - Pharmacie Galénique 2 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 4. LES EXCIPIENTS EMULSIONNANTS . page 23 4.1. Introduction, définition page 23 4.2. Principe de l émulsion page 23 4.3. Mode d action des tensioactifs page 24 4.4. Les tensioactifs ioniques ..page 27 4.4.1. Les tensioactifs anioniques page 27 4.4.2. Les tensioactifs cationiques page 28 4.4.3. Les tensioactifs amphotères .. page 29 4.4.4. Conclusion . page 29 4.5 Les tensioactifs non ioniques page 29 4.5.1. Les glycérides page 30 4.5.2. Les glycérides interestérifiés .. page 30 4.5.3. Les esters non glycérides page 31 4.5.4. Divers .. page 32 4.6. Les bases auto-émulsionnables page 32 4.7. Différents rôles des tensioactifs page 32 5. AUTRES EXCIPIENTS . page 33 5.1. Les sucres et dérivés page 33 5.1.1. Le sucre blanc officinal ou saccharose . page 33 5.1.2. Le glucose . page 34 5.1.3. Le lévulose (fructose) .. page 34 5.1.4. Le lactose .. page 35 5.1.5. Le sorbitol .. page 35 5.1.6. Les amidons .. page 36 5.1.7. Sucres divers, Polyols .. page 36 5.1.8. Les dérivés de la cellulose .. page 37 5.2. Les produits minéraux page 37 5.2.1. Les silices colloïdales page 37 5.2.2. Le talc .. page 38 5.2.3. Le kaolin .. page 39 5.2.4. L oxyde de titane page 39 6. COLORANTS ET AROMATISANTS .. page 40 6.1. Définition page 40 6.2. Colorants autorisés page 40 6.3. Les aromatisants .page 41 6.3.1. Produits d origine naturelle .. page 41 6.3.2. Produits d origine synthétique . page 42 6.3.3. Mélanges page 42
  3. 3. BP S14 - Pharmacie Galénique 3 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Compétences attendues : - Citer les principaux excipients. - Pour chaque excipient, indiquer ses caractéristiques, son ou ses mode(s)d obtention, ses avantages, ses inconvénients et ses utilisations. - Citer les principaux colorants et aromatisants figurant à la pharmacopée. 1. DEFINITION, GENERALITES Les excipients ou substances auxiliaires sont des matières premières (substances ou produits) sans effet thérapeutique direct, permettant la mise en forme et l administration du médicament. Définition de l « Excipient » (Pharmacopée européenne 2001) : Tout composant, autre que le (s) principe (s) actif (s), qui est présent dans un médicament ou utilisé pour sa fabrication. La fonction d un excipient est de servir de vecteur (véhicule ou base) au (x) principe (s) actif (s), ou d entrer dans la composition du vecteur, contribuant ainsi à certaines propriétés du produit telle que la stabilité, le profil biopharmaceutique, l aspect et l acceptabilité pour le patient, la facilité de fabrication. La formulation d un médicament comprend en général plusieurs excipients. Définition du « Principe Actif » (Pharmacopée européenne 2001) : Tout composant d un médicament qui est destiné à exercer une action pharmacologique ou un autre effet direct en rapport avec le diagnostic, le traitement ou la prévention d une maladie, ou à agir sur la structure ou les fonctions de l organisme humain ou animal par les moyens pharmacologiques. Un médicament peut contenir plusieurs principes actifs. Une des qualités principales d un excipient est son inertie, il doit être, dans la mesure du possible*, inerte vis à vis du principe actif, des matériaux de conditionnement, des autres excipients et de l organisme auquel le médicament est destiné. * On peut observer que depuis peu, il a été publié une liste officielle d excipients à effet notoire.(Effet vis à vis de l organisme) CHAPITRE V EXCIPIENTS , ADJUVANTS , COLORANTS et AROMATISANTS
  4. 4. BP S14 - Pharmacie Galénique 4 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 2. LES EXCIPIENTS HYDROPHILES Le terme hydrophile est compris ici au sens le plus large : Excipient hydraté ou à phase aqueuse ou présentant un caractère hydrophile marqué ou prépondérant. 2.1 L eau L'eau est l'excipient ou véhicule le plus utilisé en pharmacie. La Ph Fr décrit trois qualités d eaux utilisées pour la préparation de médicaments. 2.1.1 L eau potable "L'eau potable est une eau destinée à l'alimentation humaine, agréable à consommer et qui n'est pas susceptible de porter atteinte à la santé . Elle répond à des exigences de qualité définies par un certain nombre de décrets et correspond en fait à l'eau délivrée par les réseaux collectifs : c'est l'eau du robinet . 2.1.2 L eau purifiée L'eau purifiée est préparée soit par distillation, soit à l'aide d'un échangeur d'ions, soit par tout autre procédé approprié à partir de l'EAU POTABLE. La Ph Fr décrit un certain nombre de teneurs limites en certains ions et autres corps ainsi que sa neutralité. C'est l'eau qui est le plus souvent utilisée, notamment en cosmétologie, soit comme excipient partiel, soit comme excipient exclusif, afin d'éviter d'éventuelles incompatibilités. 2.1.3 L eau pour préparation injectable ou eau PPI Elle est préparée à partir d'une eau potable ou purifiée à laquelle on fait subir une distillation dans un appareillage spécial afin d'obtenir une eau dépourvue de pyrogènes et à acidité, alcalinité et teneur en certains ions limites, définies par la Pharmacopée française. Les pyrogènes sont des fragments plus ou moins protéiques de cadavres de bactéries détruites lors de la stérilisation de l'eau. Ils provoquent après injection une brusque élévation de température.
  5. 5. BP S14 - Pharmacie Galénique 5 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 2.2 Les alcools Avant propos : Les alcools étant des substances fortement hydrophiles on ne pourra les considérer, en tant qu'excipients, que comme hydratés, donc comme des mélanges eau-alcools. 2.2.1 L'Ethanol Sa formule chimique : C2 H5 OH Il est préparé (industriellement ou artisanalement) par la fermentation du glucose contenu dans divers végétaux, puis séparé par distillation. Glucose Ethanol + Dioxyde de carbone C6 H12O6 2C2H5OH + 2CO2 Les alcools sont caractérisés par la fixation d un groupement OH sur un carbone saturé : Propriétés physiques - C'est un liquide incolore, mobile, à odeur et saveur (caractéristiques). - Sa masse volumique est de 0,81g.cm-3 pour un Ethanol à 95% v/v (à 15° C). - Sa température d'ébullition est de 78,8°C. - Sa température de solidification est de -135°C. - Il est miscible à l'eau, la glycérine, les autres alcools, l éther, le chloroforme mais non miscible aux huiles (sauf l'huile de ricin). Propriétés chimiques Nombreuses, on retiendra surtout sa possibilité d'estérification (voir chimie organique). Propriétés galéniques C'est un solvant utilisable pour des formes externes ou internes, avec des limites en quantité et en concentration pour cette dernière voie.
  6. 6. BP S14 - Pharmacie Galénique 6 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 2.2.2 Les glycols Propriétés chimiques Il s agit de di-alcools (2 fonctions OH) H H H | | | OH C C C H | | | H OH H On utilise surtout le Propylène-Glycol. Les glycols peuvent être, bien sûr, estérifiés notamment avec les acides gras (voir plus loin). Propriétés physiques (du Propylène - glycol) - C est un liquide visqueux, incolore, inodore et hygroscopique. - Miscible à l eau, à l éthanol, au chloroforme et à l éther. Propriétés galéniques - Bon solvant (acide salicylique, certains antibiotiques). - Bon pénétrant au niveau cutané, il est aussi utilisable par voie parentérale . 2.2.3 Le glycérol Le glycérol est le constituant essentiel de la glycérine officinale (95 % de Glycérol) Propriétés chimiques C est un tri - alcool (3 fonctions OH) Là encore, c est la réaction d estérification qui va nous intéresser. L estérification des acides gras par le glycérol nous conduit aux GLYCERIDES.
  7. 7. BP S14 - Pharmacie Galénique 7 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Propriétés physiques - C est un liquide visqueux, à saveur chaude et sucrée, incolore et inodore . - Sa masse volumique est de 1,26 g.cm-3. - Miscible à l eau et aux alcools. Non miscible aux huiles. Propriétés galéniques - Pouvoir solvant étendu - Édulcorant - Agent de conservation - Humectant, stabilisant des émulsions, lubrifiant utilisable en usage interne et application cutanée . 2.2.4 Les polyoxyéthylènes-glycols : (P.E.G. ou P.O.E.G. ou macrogols) - Les P.E.G. sont des polymères de l'oxyde d'éthylène et d'eau. - La polymérisationion est l addition entre elles de molécules d un même produit : l addition d un nombre très important de molécules entre elles, va donner ce qu on appelle des macromolécules . Polyoxyéthylène-glycol = CH2OH ( CH2OCH2 )n CH2OH Pour les polyéthylènes glycols la molécule d oxyde d éthylène est répétée n fois . Le nombre de n varie selon les corps de 3 à 225 environ d où l appellation polyoxyéthylènes Propriétés physiques Les chiffres qui accompagnent les P.E.G. correspondent à leur masse moléculaire . De 200 à 600, ce sont des liquides à viscosité croissante. De 800 à 1500, ils sont onctueux. De 4000 à 6000, ils sont cireux, blanchâtres. De 20 000 à 35 000, ils sont solides, à aspect de cire ou de paraffine. Tous sont non-ioniques, anhydres, non émulsionnants, gélifiants au dessus de 1000. pH6 (neutre), solvants des substances hydrophiles (PEG liquides). Point de fusion (pour les solides) : entre 50 et 63° C. Les P.E.G. sont très solubles (ou miscibles) dans l eau, le recours à la chaleur étant cependant nécessaire pour les P.E.G.de masse moléculaires les plus élevées. Ils sont également très solubles dans l éthanol, l acétone, le chloroforme et pratiquement insolubles dans l éther, les graisses, les huiles minérales et végétales.
  8. 8. BP S14 - Pharmacie Galénique 8 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Les P.E.G. peuvent se combiner entre eux et peuvent se combiner aux acides gras pour donner des esters de P.E.G. présentant à la fois un caractère hydrophile et un caractère lipophile, ce qui permet de les utiliser comme agents émulsifs. L estérification des P.E.G. donne donc de nombreux autres excipients aux nombreux avantages (voir les émulsionnants). Propriétés galéniques Les P.E.G. ayant une consistance de vaseline sont utilisés pour les crèmes, émulsions et pommades. Ils sont aussi utilisés pour leurs pouvoirs solvants. L action des conservateurs classiques des pommades est inhibée par les P.E.G. Les P.E.G. diminuent l activité de certains antibiotiques (auréomycine, bacitracine) et antiseptiques. De préférence, éviter leur application en cas d eczéma. Seul le P.E.G. 4000 est utilisable pour les voies internes (suppositoires, ovules, solution de Fortrans). 2.3 Les agents gélifiants 2.3.1 Les gommes Les gommes sont des polymères organiques, naturels ; ce sont des exsudats (liquide suintant des végétaux) de plantes se solidifiant par dessiccation . Leur emploi comme excipient tient à leur nature de polyosides - mixtes (plusieurs molécules de glucides dont la molécule de base (ose), (amidon, cellulose) est répétée n fois), ce qui leur confère la propriété de donner avec l eau, des gels, des solutions ou des dispersions colloïdales plus ou moins visqueuses . La gomme arabique a) Origine Origine végétale fournie par l acacia d Arabie ( acacia Vérek ) dont on récolte les exsudats . b) Propriétés physiques - Larmes arrondies irrégulières et dures, ou fragments plus ou moins volumineux, de couleur blonde, à cassure nette, lisse et transparente. - Inodore, saveur faible et mucilagineuse. - Elle est pulvérisée pour l usage en préparation. - Entièrement soluble dans l eau.
  9. 9. BP S14 - Pharmacie Galénique 9 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients c) Propriétés galéniques Émulsionne les huiles, les huiles essentielles, à condition que la proportion de gomme et d eau soit respectée. La quantité d eau sera généralement le double de celle de la gomme employée ; la quantité d huile de 3 à 4 fois la quantité de gomme. Stabilise les suspensions et émulsions huile dans l eau. Fort pouvoir épaississant, pouvoir liant et aptitude à empêcher la cristallisation du sucre. Il est préférable d amener les solutions de gomme arabique à ébullition car elle contient une oxydase détruite par la chaleur au dessus de 80°C permettant ainsi d éviter des incompatibilités. La gomme arabique est utilisée dans : Les pâtes officinales. Les émulsions et suspensions, par la viscosité qu elle confère à la phase aqueuse. La fabrication des comprimés comme liant et comme délitant (grâce à son pouvoir de gonfler dans l eau). L enrobage pour qu il adhère au comprimé. La mise en suspensions de poudres insolubles (Julep gommeux). La gomme adragante a) Origine Végétale, elle est produite par un certain nombre d'astragales orientaux. On récolte l'exsudat (plante légumineuse). b) Propriétés physiques - Fragments vermiculaires ou rubanés ou en plaques portant des stries concentriques. - Aspect blanc jaunâtre, légèrement translucide, inodore saveur faible et mucilagineuse. - On utilise la poudre pour l usage en laboratoire. c) Propriétés galéniques Les emplois sont les mêmes que la gomme arabique formation d'un mucilage de 1 à 2 %. Elle a cependant une viscosité plus élevée que la gomme arabique et une meilleure conservation car elle ne contient pas d oxydase. Elle n est pas entièrement soluble dans l eau. Le mucilage obtenu est trouble et beaucoup plus visqueux. Peu compatible en milieu alcalin et les alcools à plus de 35 % v/v.
  10. 10. BP S14 - Pharmacie Galénique 10 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Autres gommes Utilisées moins fréquemment ou pour des propriétés plus spécifiques ; La gomme de Caroube donne une gelée de plus en plus épaisse (au dessus de 2%) en chauffant légèrement. La gomme de Karaya gonfle dans l eau donnant une gelée épaisse dont la viscosité est plus grande que celle de la gomme adragante. La gomme Guar dont la viscosité des préparations ne varie pas avec le pH comme c est le cas des autres gommes. 2.3.2 Les substances extraites d algues L alginate de sodium a) Origine D origine végétale obtenu principalement à partir d algues. L alginate de sodium est principalement constitué par le sel sodique de l acide alginique . b) Caractères - Poudre blanche à brun jaunâtre, inodore, insipide. - Lentement soluble dans l eau en formant une solution visqueuse et colloïdale. - Pratiquement insoluble dans l alcool et l éther. - Incompatible avec les acides, les alcools à plus de 10%, avec certains sels métalliques. - A conserver au sec. - Ne pas utiliser d emballage métallique. c) Propriétés galéniques Gel aqueux pour les préparations dermatologiques. Epaississant et gélifiant dans les suspensions et émulsions (pâtes, crèmes). Stabilisant. Dans une proportion de 1 à 3%, on obtient une solution visqueuse à 5 % la consistance de la vaseline.
  11. 11. BP S14 - Pharmacie Galénique 11 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Les carraghénates a) Origine D origine végétale, les carraghénates sont obtenus à partir de diverses algues après traitement à l eau chaude et précipitation au moyen de différents alcools. b) Caractères - Poudre jaunâtre, inodore, insipide. - Mélangés à l'eau, ils donnent une solution de viscosité variable. - Insolubles dans les solvants organiques (éther, méthylène) mais dispersives dans les polyols (glycols, éthylène-glycol). c) Propriétés galéniques Solution ou pseudo solution plus ou moins visqueuse. Agent stabilisant d émulsions L/H ou de suspensions dont ils épaississent la phase aqueuse. Gels administrables par différentes voies. Liants et délitants dans les comprimés du fait de leur pouvoir absorbant. Comme toutes les préparations aqueuses, ils posent un problème de conservation, car mis en solution, ils constituent d excellents milieux de culture. La gélose ou agar-agar a) Origine D origine végétale, préparée avec diverses algues provenant surtout des mers asiatiques . b) Caractères - Substance mucilagineuse se présentant sous forme de petits rubans minces. - On utilise la poudre pour l usage au laboratoire. - Gonfle légèrement à l eau froide et énormément dans l eau bouillante, où, à la longue elle se dissout. c) Propriétés galéniques Gélifiant utilisé à dose de 1,5 % dans l eau, elle donne une gelée assez consistante utilisée dans l'industrie alimentaire et pharmaceutique.
  12. 12. BP S14 - Pharmacie Galénique 12 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 2.3.3 Les protéines La gélatine a) Origine La gélatine est un isomère de l osseïne contenue dans l os, les cartilages et les tendons des animaux. Obtenue par hydrolyse partielle du collagène. b) Caractères - La gélatine officinale se présente sous forme de feuilles flexibles ou de poudre plus ou moins fine. - De couleur blanche ou jaunâtre, inodore, et insipide. - La gélatine gonfle au contact de l eau froide en se ramollissant (absorbe cinq à dix fois sa masse en eau. - Soluble dans l eau chaude en donnant une solution colloïdale qui se prend en gelée en refroidissant. - Soluble à chaud dans un mélange glycérine eau. - Insoluble dans l alcool, l éther, le chloroforme et la plupart des solvants organiques, les huiles. c) Propriétés galéniques - Avec la glycérine, comme excipient pour suppositoires et ovules. - Stabilisant des émulsions L/H. - Liant dans la fabrication des comprimés. - Pour la fabrication des enveloppes de capsules et la micro encapsulation de poudre et de liquide. 2.3.4 La cellulose et ses dérivés La cellulose a) Origine Végétale, préparée à partir du bois. b) Caractères Poudre blanche fine ou granuleuse, insoluble dans l eau mais donne un gel stable par dispersion. c) Propriétés galéniques - Délitant dans la fabrication des comprimés. - Liant et adjuvant de lubrification. - Dispersant et stabilisant dans les émulsions et les suspensions. - Absorbant (absorption d huiles par des poudres destinées à être divisées en gélules).
  13. 13. BP S14 - Pharmacie Galénique 13 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Méthylcellulose a) Origine Cellulose traitée par la soude et le chlorure de méthyle. b) Caractères - Poudre blanchâtre, non ionique. - Se dissout dans l eau froide en donnant une solution colloïdale. - Incompatible avec les solutions salines concentrées (floculation). - Précipite à une température d environ 50 ° C, le précipité se redissout à froid. - Le mouillage préalable à la glycérine ou à l alcool facilite la dissolution dans l eau. c) Utilisations - Préparation des émulsions et des suspensions. - Excipient pour pommade (dû au haut pouvoir de viscosité de la méthylcellulose). - Liant et délitant dans la fabrication des comprimés. - Dans la fabrication de laits cosmétologiques épais à une concentration de 4 %. La carboxyméthylcellulose sodique ( CMC sodique ) a) Origine Sel de sodium dérivé de cellulose. b) Caractères - Poudre granuleuse blanche, hygroscopique. - Dispersée dans l eau, elle donne des solutions colloïdales. - La CMC peut présenter plusieurs degrés de viscosité en fonction de la concentration et du pH (augmentation) et de la température (diminution). - A conserver au sec. c) Propriétés galéniques Analogue à la méthylcellulose L acétophtalate de cellulose a) Origine Dérivé de la cellulose. b) Caractères - Poudre blanche granuleuse, inodore ou faiblement acétique. - Soluble dans l acétone, soluble dans l eau en milieu alcalin, insoluble dans en milieu acide - Insoluble dans l alcool, le méthanol et le chloroforme.
  14. 14. BP S14 - Pharmacie Galénique 14 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients c) Propriétés galéniques - L intérêt principal de l acétophtalate de cellulose est d être insoluble en milieu fortement acide donc insoluble dans l'estomac. - Il permet aux gélules et aux comprimés enrobés de se déliter dans l intestin. - C'est le produit le plus utilisé pour faire des enrobages gastro-résistants et entérosolubles. Solution pour enrobage: Acétophtalate de cellulose 100 g Chloroforme 400 g Acétone 800 g - Plonger les gélules quelques secondes dans la solution et laisser sécher ; répéter l opération deux ou trois fois. - Par évaporation, le solvant laisse une pellicule continue d'auto-phtalate de cellulose. 2.3.5 Les gélifiants synthétiques Les Carbopols® a) Origine Les carbopols sont des polymères de l acide acrylique. Les polymères les plus utilisés sont les polymères 934 et 940. Ils formes des solutions acides(visqueuses si concentrées) avec l eau et les alcools. b) Propriétés physiques Poudres blanches, très fines, solubles dans l'eau et les alcools, ils sont très sensibles au pH et se liquéfient en milieu acide. c) Utilisations - Épaississants et gélifiants, les solutions de carbopols (même à des concentrations faibles 0.5 à 1%) ont la particularité de former des gels fermes lorsqu'elles sont neutralisées. - La neutralisation sera réalisée par la soude (NaOH), la triéthanolamine ou la diéthanolamine. - Les gels formés sont transparents, (liquides visqueux de 0.1 à 0.3%). Remarque : Ne pas dépasser une concentration de 2% pour l usage dermique (sensation collante sur la peau). d) Conservations - Les gels se dessèchent rapidement, il est nécessaire d'ajouter des agents humidifiants (glycérol, propylène, glycol, sorbitol). - Afin d'éviter l'apparition de cultures microbiennes, on ajoute des conservateurs (P.H.B.M.S.)
  15. 15. BP S14 - Pharmacie Galénique 15 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 3. LES EXCIPIENTS LIPOPHILES 3.1 Généralités Les excipients lipophiles sont les substances couramment appelées corps gras . La plupart des corps gras utilisés en pharmacie galénique sont des glycérides. 3.1.1 Définition des glycérides Les glycérides sont des esters du glycérol et d acides gras. 3.1.2 La réaction d estérification Un ester résulte de la réaction d un acide (souvent carboxylique) sur un alcool, avec élimination d eau. Acide + Alcool Ester + Eau. La réaction inverse, facilement réalisable, est l hydrolyse de l ester. Ester + Eau Acide + Alcool. Si l estérification a lieu entre un acide gras et le glycérol, on obtient : Acide gras + Glycérol Glycérides + Eau. Rappel : Le glycérol étant tri-alcool, il va nous donner trois possibilités d estérification et obtenir ainsi des mono-glycérides, des di-glycérides et des tri-glycérides. De nombreuses combinaisons sont donc possibles. 3.1.3 Définition des acides gras Les acides gras concernés sont des acides carboxyliques à longue chaîne carbonée (C12 à C20) leur conférant un caractère lipophile. Ils sont pour la plupart d origine naturelle (végétale ou animale). On distingue différents acides gras : a) Les acides gras saturés (sans double liaison). Exemple : Acide laurique, myristique, palmitique, stéarique ou arachidique. b) Les acides gras insaturés (avec une ou plusieurs double liaison). Exemple : Acide oléique, linoléique et linolénique. c) Les acides gras libres Il s agit de substances diverses, répertoriées dans différentes catégories (insaponifiables, vitamines liposolubles). Substances peu intéressantes au point de vue galénique, mais jouant un rôle dans la conservation globale des corps gras qui les contiennent.
  16. 16. BP S14 - Pharmacie Galénique 16 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 3.2 Les glycérides 3.2.1 Glycérides d origine naturelle Les huiles a) L huile d amande douce : Huile végétale obtenue par première pression à froid des amandes douces, elle est très stable. Bonne pénétration cutanée pour un effet adoucissant, assouplissant de l épiderme. Très utilisée en cosmétologie pour les émulsions L/H et H/L (laits, crèmes), pour la fabrication de savons, comme agent surgraissant. Entre dans la composition du cérat de Galien et du Cold cream. b) L huile d arachide : Origine végétale ; l huile officinale est obtenue par première pression à froid. Propriétés adoucissantes. Utilisée dans les crèmes, laits, shampooings de 1 à 10 % et pour les émulsions L/H et H/L. Utilisée pour la préparation de l huile camphrée. c) L huile de mais (huile de germe de maïs) : Huile végétale surgraissante, revitalisante, apaisante. Utilisée dans les crèmes, laits, et huiles de 2 à 10 %, et comme apaisant après soleil (5 % et plus). d) L huile de noyaux : Huile végétale obtenue par première pression à froid à partir de différents types d amandes. Substitution économique de l huile d amande douce. e) L huile d olive : Huile végétale obtenue par première pression à froid des olives. De bonne conservation, suffisamment fluide pour être utilisée comme solvant dans les préparations injectables. Adoucissant, assouplissant, utilisée dans les laits, crèmes, shampooings de 2 à 10 %. Entre dans la composition du Liniment oléocalcaire, de l Huile à l essence de niaouli (codex).
  17. 17. BP S14 - Pharmacie Galénique 17 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients f) L huile de ricin : Huile végétale. Miscible avec son volume d alcool à 95%, non miscible à l huile de paraffine. Surgraissante pour cheveux secs, revitalisante. Utilisée dans les brillantines et les shampooings. Collodion élastique contient 5 % d huile de ricin. Par condensation d oxyde d éthylène sur chaîne ricinoléique, on obtient une huile de ricin polyoxyéthylénée (Ricinion ®) qui solubilise dans l eau, parfum et huiles essentielles. g) L huile de foie de morue : Origine animale. Tirée des foies frais de différents poissons de la famille des gadidés . Elle n est pas utilisée comme excipient mais plutôt pour ses effets thérapeutiques comme agent cicatrisant en usage externe (riche en vitamine A, D et E). h) L axonge : D origine animale, l axonge n est pas véritablement une huile mais une substance molle. Obtenue par fusion des tissus graisseux du porc. Fraîche, elle rancit rapidement, benzoinée elle est de meilleure conservation. Entre dans la composition de la pommade camphrée. Elle n est pratiquement plus utilisée. Les beurres Ce sont des corps gras essentiellement d origine végétale et de consistance pâteuse à température ordinaire. a) Le beurre de cacao : C est une graisse solide obtenue par pression de graines décortiquées de Théobroma Cacao. Il est formé essentiellement par des triglycérides des acides stéariques et palmitiques. Il se présente sous la forme d une masse jaunâtre, de saveur douce et d odeur voisine à celle du chocolat. Liposoluble, il fond entre 32 et 35°C et donne lieu si on le chauffe trop, au phénomène de surfusion. De moins en moins utilisé comme excipient pour suppositoires, il est encore utilisé en cosmétologie pour la fabrication de savons, crèmes, pommades pour les lèvres, etc
  18. 18. BP S14 - Pharmacie Galénique 18 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients b) Le beurre de karité : Utilisé en cosmétologie comme assouplissant, et adoucissant. Agent d atténuation des rides ainsi que des gerçures et irritations cutanées. Les cires D origine animale ou végétale, il s agit de complexes d ester d acides gras mais aussi de substances diverses d origine organique. a) La cire blanche d abeille : Elle est préparée par blanchiment de la cire jaune, matière solide constituant les parois des alvéoles construites par les abeilles dans les ruches. Insoluble dans l eau. Soluble dans les huiles et partiellement soluble dans l alcool à 90 % u/v. Point de fusion 65 °C. Utilisée dans les cérats (forte proportion de cire). Augmente la consistance des pommades. Rend plus hydrophile la vaseline et l axonge. b) La cire de cachalot (blanc de baleine) : Matière grasse extraite d une cavité située au-dessus de la narine droite du cachalot. Actuellement introuvable, on la remplace par le palmitate de Cétyle, son principal constituant. Elle se présente sous forme de paillettes ou de pastilles blanches, nacrées. Point de fusion : 45 °C. Insoluble dans l eau, peu soluble dans l alcool mais soluble dans l éther et les huiles. Utilisée dans les cérats et crèmes grasses. c) La cire de Carnauba : Fournie par une variété de palmiers du Brésil. Point de fusion : 80° C. Insoluble dans l eau, peu soluble dans l alcool. Gélifiant entrant dans la composition des laits, crèmes, sticks (de 1 à 10 %). d) La cire de jojoba : Extraite des graines d'un arbuste d'origine désertique. Substance jaunâtre à odeur de noisette utilisée en cosmétologie.
  19. 19. BP S14 - Pharmacie Galénique 19 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients e) La lanoline : Également appelée lanoléine ou graisse de laine, la lanoline est une cire obtenue à partir du suint qui imprègne la laine de mouton. Le suint est formé d un triglycéride provenant des glandes sébacées et d une cire formée par les cellules épidermiques. C est un produit translucide, jaune, de consistance molle et à odeur caractéristique. Elle est insoluble dans l eau mais soluble dans l éther et le chloroforme. Elle présente la remarquable propriété d absorber environ deux fois sa masse d eau en donnant une émulsion E/H consistante et d aspect homogène, propriété mise à profit pour incorporer des solutés aqueux dans les pommades. La lanoline est l excipient cutané classique le plus proche des lipides du sébum, ce qui explique son pouvoir pénétrant et son action émolliente. Elle est cependant très sensible à l oxydation et allergisante. 3.2.2 Les glycérides hémi-synthétiques Ils sont obtenus par fractionnement des mélanges glycéridiques d origine naturelle, ils permettent d élargir la gamme de corps gras, ceci en fonction de propriétés physiques ou galéniques recherchées. a) Witepsol® ou Imhausen® Excipient pour suppositoires. Ils existent en différentes qualités avec des points de fusion variant de 35° C à 42 ° C . Les différentes qualités offertes présentent un grand pouvoir d absorption des liquides : teintures mères, extraits fluides, solutés aqueux, glycérine. Excipient à suppositoire très ferme, il est appréciable pour la fabrication de suppositoires aux huiles essentielles, mais il est parfois cassant au démoulage. Aspect transparent (on peut avoir intérêt à opacifier avec un pigment type Ti-oxyde). Lubrification du moule non-indispensable. b) Suppocire ® Mêmes caractéristiques que le Witepsol (moins ferme et un peu plus opaque). Ils présentent peu de risque de surfusion. La lubrification des moules est inutile.
  20. 20. BP S14 - Pharmacie Galénique 20 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 3.3 Les excipients lipophiles non-glycéridés 3.3.1 Les acides gras Principaux constituants des lipides naturels, ils peuvent être utilisés seuls. Les acides gras insaturés (oléïque, linoléïque, linolénique ) peuvent être employés sous le nom de vitamine F dans le traitement des peaux alipidiques (il ne s agit plus dans ce cas d un excipient). Ils peuvent se lier à différents alcools pour former des esters solides, mais également peuvent être utilisés directement. L acide stéarique Acide gras saturé, masse blanche cireuse, onctueuse au toucher. Soluble à chaud dans les corps gras, insoluble dans l eau. Agent de consistance, gélifiant de la phase grasse. L acide oléique Acide gras insaturé. Gélifiant (agent de consistance) des phases grasses. 3.3.2 Les alcools gras Ce sont des alcools à longue chaîne carbonée (ce qui les rend insolubles dans l eau). Surtout utilisés comme agent de consistance des phases grasses des émulsions, dont ils diminuent la sensation grasse, ils sont bien tolérés. a) Alcool céthylique Blanche de consistance cireuse, onctueuse au toucher. Gélifiant des phases grasses, non émulsionnant. b) Alcool stéarylique Mêmes caractéristiques que précédent (moins utilisé). c) Alcool céto-stéarylique Mélange des 2 précédents, masse jaune cireuse. Gélifiant non-émulsifiant.
  21. 21. BP S14 - Pharmacie Galénique 21 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 3.3.3 Les autres esters d acides gras (non- glycérides) Les esters liquides a) Myristate d isopropyle : Liquide incolore, fluide, inodore, gras au toucher. Miscible aux huiles et à l alcool à 95%. Bonne tolérance cutanée, utilisé dans les huiles solaires et huiles de bain. b) Cétiols ®: Liquides huileux, incolores ou jaunâtres (il existe différentes qualités : HE, S, A). Miscibles aux corps gras, dispersibles en milieu aqueux, ils permettent la dispersion des huiles essentielles. Rôle surgraissant dans les formes laits, shampooings. Les esters solides Utilisés surtout comme agent de consistance des phases grasses des émulsions. Certains ont des propriétés émulsionnantes. a) Stéarate de PEG 300 ou Polystate B Pâte semi-solide blanche, soluble à chaud dans les huiles, dispersible à chaud dans l eau (env.30°C). Gélifiant et émulsionnant (L/H). b) D autres stéarates sont aussi utilisés : Stéarate d éthylène glycol, de propylène glycol, et de glycols, mais aussi et surtout des mélanges de ces derniers permettant d obtenir un panel d excipients aux propriétés physico-chimiques variées. 3.3.4 Les Hydrocarbures D origine minérale pour la plupart, on note cependant la présence de quelques hydrocarbures d origine animale. Les hydrocarbures minéraux Tous issus de la distillation fractionnée des pétroles. Les hydrocarbures utilisés en galénique sont les moins volatils et les plus raffinés. Fortement hydrophobes et très bonne tolérance physiologique.
  22. 22. BP S14 - Pharmacie Galénique 22 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients a) Huile de vaseline (ou de paraffine) : Liquide incolore, inodore, insipide très légèrement visqueux, masse volumique : 0.9 g/ml env. Non miscible à l eau et aux alcools. Largement utilisé en dermo-pharmacie et en cosmétologie (formes mono/multi-phases). b) Vaseline officinale : Consistance semi-solide, blanche-transparente, inaltérable. Soluble dans les solvants organiques. Miscible aux autres corps gras. Excipient de base des pommades pouvant produire un effet occlusif. Un hydrocarbure animal Le Cosbiol ou Perhydrosqualène : Huile de foie de squale (fabrication synthétique aujourd hui), liquide huileux, et stable. Insoluble dans l eau. Agent de texture en dermocosmétologie, effet brillant (rouges à lèvres). 3.3.5 Les Silicones Sont des polymères complexes du silicium, ils sont très fortement hydrophobes. Stables à haute température (stérilisables sans dommages). Ils possèdent une grande inertie chimique, physique et biologique. Leur aspect physique varie selon le degré de polymérisation (formes très fluides, résines, voire élastomères solides quasiment imputrescibles). Les présentations liquides ou semi-solides sont utilisées comme lubrifiant, protecteur des surfaces (peau et matériel). Les élastomères servent à la fabrication des sondes et canules. Depuis peu, on réussit à les inclure dans des formes émulsionnées.
  23. 23. BP S14 - Pharmacie Galénique 23 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 4. LES EXCIPIENTS EMULSIONNANTS 4.1 Introduction, définition Lorsque l on disperse une huile dans un liquide aqueux, ou l inverse, on obtient un mélange hétérogène généralement instable. On a donc recours, pour stabiliser et la rendre homogène, à l addition d un agent tensioactif ou surfactif à double affinité (hydrophile, lipophile) qui forme à l interface des deux phases, un film qui stabilise le mélange. Les agents tensioactifs sont des corps caractérisés par la présence dans leur molécule de deux parties : l une hydrophile , l autre lipophile. On dit que ce sont des corps amphiphiles. Mis en présence de deux phases liquides non miscibles, l une aqueuse, l autre huileuse, ils se placent à l interface de ces deux phases, en s orientant : la partie hydrophile du tensioactif dans la phase aqueuse, la partie lipophile du tensioactif dans la phase huileuse. Ils assurent ainsi la stabilité de l émulsion mais peuvent jouer d autres rôles. On distingue des tensioactifs d origine synthétique qui se divisent eux-mêmes en 2 groupes : tensioactifs ioniques et non ioniques et les tensioactifs naturels (cholestérol, lécithine, saponine). 4.2 Principe de l émulsion Réaliser une émulsion, c est intégrer une des deux phases dans l autre, ceci de façon homogène et durable. En simplifiant , il s agit de disperser l une des deux phases au sein de la première sous forme de particules, les particules étant de taille identique et occupant l espace d une manière homogène. On observera alors un mélange manifestement homogène constitué : - d une phase dispersante ou phase continue dans laquelle les particules sont dispersées, - d une phase dispersée ou phase discontinue dans laquelle les particules sont en suspension.
  24. 24. BP S14 - Pharmacie Galénique 24 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients On pourra ainsi obtenir des émulsions diverses : EMULSION « EAU DANS HUILE » ou E/H ou H/L (hydrophile dans lipophile) ou W/O (water in oil) EMULSION « HUILE DANS EAU » ou H/E ou L/H (lipophile dans hydrophile) ou O/W (oil in water) 4.3 Mode d action des tensioactifs Les corps amphiphiles sont des molécules bipôlaires, actifs sur la tension superficielle générée au contact des deux substances (font chuter la tension superficielle). De par leur propriété amphiphile et de ses caractéristiques, de part les différentes proportions du mélange, l organisation dans l espace va être liée à la formation de micelles . a) Représentation schématique du tensioactif Pôle hydrophile Pôle lipophile Généralement une zone ionique capable de créer un champ électrique très marqué avec la phase aqueuse
  25. 25. BP S14 - Pharmacie Galénique 25 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients b) Les micelles
  26. 26. BP S14 - Pharmacie Galénique 26 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients
  27. 27. BP S14 - Pharmacie Galénique 27 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 4.4 Les tensioactifs ioniques - Ils sont ionisés en solution aqueuse. - Ils sont très hydrophiles. Ils sont partagés en trois sous-groupes. 4.4.1 Les tensioactifs anioniques Ce sont des tensioactifs s ionisant dans l eau. La partie hydrophile est chargée négativement . Ils sont surtout détergents, mouillants, moussants. a) Les savons Si on fait agir une base sur un glycéride , on réalise une réaction de saponification : Base + Glycéride Glycérol + sel d acide gras ou savon En fonction des bases utilisées on pourra obtenir : Les savons alcalins ; Les savons de sodium ; Les savons de potassium ; Les savons d ammonium. Il s agit de savons classiques utilisés surtout pour leur effet détergent , mais on les retrouve parfois dans certaines préparations émulsionnées H/E. Les savons métalliques ; Les savons de calcium, de sodium, de magnésium, de zinc etc Les savons organiques : Savons de triéthanolamine par exemple, utilisés dans les émulsions H/E, utilisés comme détergents industriels, mais aussi dans la formulation de préparations émulsionnées (associés à d autres émulsionnants). Conclusion (savons en général) : On utilise les propriétés émulsionnantes des savons surtout pour un effet détersif des corps gras (bases lavantes à usage cutané ou nettoyage des surfaces matérielles), mais on les retrouve parfois dans les préparations où ils assurent la tenue de l émulsion (saponification par le borate de sodium dans le cérat de Galien).
  28. 28. BP S14 - Pharmacie Galénique 28 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 1ère Remarque : La plupart des savons utilisés à des fins d hygiène sont des savons de sodium. Les savons métalliques ou organiques sont utilisés surtout comme détergents industriels . 2ème Remarque : Les savons de sodium n apprécient pas trop la présence d ions calcium dans l eau, ils produisent par réaction des sels de calcium (insolubles dans l eau) qui se déposent notamment sur les cheveux ou sur les parois sanitaires. b) Les dérivés sulfatés Ce sont des laurylsulfates d ammonium, de sodium ou de triéthanolamine. Utilisés essentiellement comme base lavante, ils orientent les émulsions dans le sens H/E. Bases lavantes liquides : shampooings, crèmes de douche, bains moussants. Ils ne sont pas sensibles aux eaux calcaires. Exemple : Les TEXAPONS ® : (Gamme importante) N40 : Transparent, effet moussant important, détergent assez énergique. EVR : Opaque, nacré, activité comparable au N40 (plutôt shampooing). SBN : Transparent, moussant mais beaucoup plus doux (shampooing ou crème bébé). 4.4.2 Les tensioactifs cationiques Ils s ionisent dans l eau en cations (+) lipophiles. Ils orientent les émulsions dans le sens H/E. Il s agit souvent d halogénures d AMMONIUMS QUATERNAIRES. Exemple : Chlorure de benzalkonium ; chlorure de benzododécinum. On les utilise comme bases lavantes en externe : leurs propriétés moussantes et émulsionnantes assurent un effet détergent cutané mais c est surtout pour leur activité antiseptique et bactériostatique qu ils seront utilisés (nettoyage des plaies et des muqueuses en solutions plus ou moins diluée, désinfectant léger en collyres). Remarque : On sait que le chlorure de benzalkonium est actif contre le virus du SIDA. Il est aussi utilisé comme contraceptif local (PHARMATEX) par destruction de la membrane des spermatozoïdes.
  29. 29. BP S14 - Pharmacie Galénique 29 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 4.4.3 Les tensioactifs amphotères La partie hydrophile porte une charge négative et une charge positive. Anioniques ou cationiques selon le pH de la solution dans laquelle ils s ionisent. Ils sont utilisés comme bases lavantes douces (shampooings, liquides). 4.4.4 Conclusion Les tensioactifs ioniques sont avant tout utilisés pour émulsionner la couche hydrolipidique cutanée avec un objectif d hygiène, d autant plus que certains ont des vertus antiseptiques, mais ils peuvent néanmoins participer à la construction et à la tenue des formes pharmaceutiques. Ils ont parfois capacité à former des mousses (émulsions air / eau) et ont un effet mouillant (effet filmogène permettant le contact de l eau sur une surface hydrophobe) plus ou moins marqués suivant le type d émulsionnant . 4.5 Les tensioactifs non ioniques Il s agit de grosses molécules amphiphiles, ne s ionisant pas dans l eau et restant électriquement neutres. On peut donc trouver dans ce groupe des substances très lipophiles et d autres très hydrophiles ainsi que tous les intermédiaires. D où la notion d équilibre hydrophile-lipophile (Hydrophilic-Lipophilic Balance ou HLB) qui caractérise les tensioactifs non ioniques. Les valeurs de HLB s échelonnent de 0 à 20 : de 0 à 8 lipophile, de 8 à 12 intermédiaire, de 12 à 20 hydrophile. Les tensioactifs non ioniques sont surtout émulsionnants, mouillants, solubilisants. Ils ne sont pas sensibles aux variations de pH.
  30. 30. BP S14 - Pharmacie Galénique 30 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 4.5.1 Les glycérides Certains glycérides possèdent des propriétés émulsionnantes même si leur caractère est avant tout lipophile (tout dépend de l acide gras utilisé et de la structure glycéridique mono, di, ou tri ester). Certains glycérides naturels possèdent des propriétés émulsionnantes : Exemple : cire de cachalot, Lanoline. Mais c est surtout parmi les produits hémi - synthétiques que l on se tournera dans la plupart des cas : Exemple : Witepsol® , Suppocire®, Certains stéarates de glycérol (A.E.). 4.5.2 Les glycérides interestérifiés Rappel : Le glycérol est un tri-alcool, donc trois niveaux d estérification sur lesquels on peut agir (hydrolyse, hydrolyse partielle, substitution des acides gras) offrant de nouvelles possibilités. Ces glycérides inter estérifiés deviennent notamment hydro dispersibles. a) Ricinion ® Huile de ricin polyoxyéthylénée Soluble dans l eau , l alcool et les huiles. Solubilise dans l eau parfums et essences. Adoucissant surgraissant. b) Labrafil® Triglycérides naturels rendus hydrodispersibles par interestérification. Il existe de nombreuses variétés à partir d huiles végétales (noyaux, maïs, palme). Emulsifiants, pénétrants. Dispersants dans les émulsions H/L. Solvants et solubilisants des huiles essentielles. Solubles dans l alcool. Insolubles dans la glycérine. Très solubles dans les huiles.
  31. 31. BP S14 - Pharmacie Galénique 31 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 4.5.3 Les esters non glycérides Ils font appel (pour leur estérification) à des alcools volumineux (glycols ou P.E.G.) d où un pôle à caractère hydrophile plus marqué que chez les glycérides. Malgré tout, et surtout lorsqu il s agit de stéarates, ils font partie de la phase grasse de l émulsion. a) Stéarates de P.E.G. Ex. Polystate B ® (Stéarate de P.E.G. 300) Solide,constituant de la phase grasse (à partie égale avec les autres constituants de cette phase). Utilisation dans les laits, les crèmes de type H/L, Il a en outre un effet gélifiant. b) Stéarates de glycols Ex. Emulgone ® Solide, constituant de la phase grasse. Utilisation dans les laits, crèmes (3 à 15%). c) Esters de sorbitane polyoxyéthylénés Ex. Tween ® ou Polysorbates. Liquides (ou pâteux), ils sont solubles dans l eau. Emulsifiants orientant l émulsion dans le sens L/H. Dispersant des huiles essentielles. d) Esters de sorbitane Ex . Spans ®. Généralement liquides, ils orientent les émulsions dans le sens H/L. Miscibles aux huiles. Augmentent la pénétration des P.A.
  32. 32. BP S14 - Pharmacie Galénique 32 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 4.5.4 Divers Alkylolamines - Alcanolamines Ethanolamines. Ex. Les Comperlans (Il en existe plusieurs qualités). Tensioactifs non ioniques. Miscibles directement aux corps gras. Miscibles à chaud dans l eau et l alcool. Effet surgraissant, adoucissant de l effet agressif des tensioactifs (Texapon). 4.6 Bases auto émulsionnables A partir de ces différentes classes d émulsionnants, les laboratoires ont constitués des « mélanges » nous menant parfois à des bases auto-émulsionnables (généralement association glycérides ou stéarates avec savons, alcools gras + savons). On notera l appellation A.E., en complément du nom de la substance de base. Ces produits seront d un usage plus aisé . Exemple : cire de Sipol 4.7 Différents rôles des tensioactifs Selon leurs propriétés physico-chimiques, les tensioactifs peuvent être incorporés à des fins diverses dans une préparation. Bien sûr émulsionnant, corps dont la présence au sein d un mélange incompatible, sert à rendre homogène et stable, le dit mélange. Chaque émulsionnant a ses propres limites et ne permettra d'obtenir l'émulsion désirée que dans la mesure où l'on aura respecté un équilibre harmonieux dans la proportion des différentes phases (voir émulsions). Gélifiant : Corps destiné à améliorer la stabilité d'une émulsion en épaississant la phase aqueuse. Emulsion L/H : on utilise les stéarates d'éthylène-glycol, de proprylène-glycol, de glycérol. Emulsion H/L : on utilise les mêmes esters sous formes d'oléates. Mouillant : Corps favorisant le contact entre un liquide aqueux et les surfaces du corps à « mouiller ». L'eau étalée sur une surface grasse, glisse sur celle-ci ; en présence d'un agent mouillant, l'eau pourra entrer en contact avec cette surface.
  33. 33. BP S14 - Pharmacie Galénique 33 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Moussant : Produit susceptible de donner dans un liquide une mousse abondante en favorisant la formation de bulles de gaz. Remarque : Une mousse peut être assimilée à une dispersion gaz/liquide. Détergent : Corps qui se dissous dans l'eau, permet le nettoyage d'une surface, par mise en suspension d impuretés (lipophiles ou hydrophiles) qui seront éliminés par un liquide de rinçage approprié (savon + eau - lait + lotion). Surgraissant, lubrifiant : Corps dont la présence donne à la préparation qui le contient un toucher plus agréable, très fin et un pouvoir assouplissant. Exemple : Huiles végétales, lanoline, dérivés oléiques, Labrafil ® huileux. ****** Chaque tensioactif possède plusieurs de ces propriétés, mais toutes ne sont pas réunies avec la même intensité dans la même molécule. Certains tensioactifs sont plus détergents, mouillants et moussants, d autres sont plutôt émulsionnants et dispersants. 5. AUTRES EXCIPIENTS 5.1 Les sucres et dérivés 5.1.1 Le sucre blanc officinal ou saccharose a) Origine Obtenu à partir de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. b) Propriétés physiques Poudre cristallisée formée de cristaux durs plus ou moins volumineux Inaltérables à l air sec, mais peu hygroscopique. Chauffé à sec il fond de 160 à 180 °C. Saveur sucrée. Très soluble dans l eau ( 0,5 p ) et dans les solutions hydroalcooliques faibles Insoluble dans l éther, l alcool absolu et la glycérine.
  34. 34. BP S14 - Pharmacie Galénique 34 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients c) Propriétés galéniques Utilisé en solution concentrée, édulcorant. Utilisé dans de nombreuses formes pharmaceutiques (sirops, potions, pâtes, tablettes). d) Avantages - Inconvénients Avantages : par pression osmotique qu il développe dans les sirops , il s oppose au développement microbien. Permet d administrer par voie orale des P.A. de saveur désagréable. Inconvénients : Apport calorique : 17. Kcal/g 5.1.2 Le glucose a) Origine Sucre de miel , sucre d amidon. Préparé en traitant industriellement un mélange d amidon et d acide sulfurique par vapeur d'eau. b) Propriétés physiques Poudre blanche cristalline , inodore , de saveur sucrée. Très soluble dans l eau, assez soluble dans l alcool. c) Propriétés galéniques Aliment énergétique , édulcorant. Injecté sous forme de soluté isotonique ( 5% ) et hypertonique ( 30% ),ces solutés servent de solvants de P-A pour la voie parentérale. d) Avantages / Inconvénients Par rapport au saccharose, le glucose présente une saveur moins sucrée. (Il faut en employer 2,5 fois plus pour obtenir le même pouvoir édulcorant). Le glucose fermente facilement : sous l influence de la levure de bière, il produit de l alcool éthylique et de l acide carbonique . 5.1.3 Le lévulose ( Fructose ) C est le plus répandu des sucres. Sa figuration chimique est proche de celle du glucose. C est un isomère de celui-ci (même formule brute, formule développée différente). a) Origine A l état libre dans les fruits et dans le miel. Préparé par hydrolyse du saccharose.
  35. 35. BP S14 - Pharmacie Galénique 35 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients b) Propriétés physiques Poudre blanche, micro-cristalline de saveur très sucrée (supérieure au saccharose). Très soluble dans l eau et dans l alcool éthylique, très hygroscopique. c) Propriétés galéniques Dans les solutés pour alimentation parentérale il est aussi rapidement métabolisé que le glucose. 5.1.4 Le lactose On utilise le lactose hydraté; a) Origine Sucre de lait, préparé avec le « petit lait » (lait privé de caséine et de beurre). b) Propriétés physiques Poudre cristalline blanche, de saveur légèrement sucrée. Soluble dans l eau (6 p). Insoluble dans l alcool. c) Propriétés galéniques Diluant des poudres. Utilisation dans la préparation des poudres titrées. Préparation des gélules, comprimés, granules et poudres antibiotiques. d) Avantages / Inconvénients Avantages : Bonne conservation (peu de fermentation). Peu hygroscopique. Diffuse les P.A. au niveau local (usage externe sur des plaies). Inconvénients : Malgré un faible pouvoir calorique, il peut avoir une légère incidence sur la glycémie (diabétiques). 5.1.5 Le sorbitol a) Origine Il existe à l état naturel dans de nombreux végétaux (fruits, légumes). Préparé synthétiquement à partir du glucose. b) Propriétés physiques Poudre micro cristalline blanche, inodore, de saveur sucrée, légèrement hygroscopique. Soluble dans l eau (0,5 p) et dans l alcool (25 p). Insoluble dans le chloroforme et l éther.
  36. 36. BP S14 - Pharmacie Galénique 36 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients c) Propriétés galéniques Utilisé dans les solutés buvables comme remplacement du saccharose (l industrie fournit une solution concentrée à 70% pour ces usages). d) Avantages / Inconvénients Avantages : Les solutions aqueuses à fortes concentrations sont beaucoup plus visqueuses que celle des glycérols, d où leur avantages dans la forme suppositoire qui donne une masse de bonne conservation qui n irrite pas la muqueuse rectale Goût sucré (60 % de celui du saccharose). 70 % du sorbitol ingéré est transformé en CO2 sans modifier le taux de glycémie . Inconvénients : Calorique (4 Kcal/g). Effet laxatif. 5.1.6 Les amidons a) Origine Amidon de blé, de riz, de pomme de terre. Il est recueilli par trempage, décantation et séchage b) Propriétés physiques Poudre blanche très fine, qui crisse sous la pression des doigts,insipide, inodore. Insoluble dans l eau, l alcool et l éther. Dans l eau chaude (80° C) il gonfle et forme un gel appelé «empois». c) Propriétés galéniques Comme diluant des P.A. Comme liant et délitant dans la fabrication des comprimés. Utilisés dans les glycérolés. d) Avantages / Inconvénients Avantages : Bonne adhérence sur la peau et s étalant facilement. Excipient lavable à l eau chaude (glycérolés). Inconvénients : Sensible à l humidité. 5.1.7 Sucres divers, Polyols On retrouve de plus en plus de sucres complexes et autres polyols dans la formulation des formes comprimés notamment, Mannitol, carmelloses, croscarmelloses, hypromelloses, dérivés complexes de l amidon. Ces sucres complexes jouent un rôle important en pharmacocinétique dans ces formes comprimés, permettant l homogénéité de la dispersion des P-A sur le site de résorption, mais aussi régulant la libération de ces P-A en étant utilisés comme constituants de membranes semi-perméables d enrobage (hypromellose). Ils sont parmi les constituants importants des formes de demain.
  37. 37. BP S14 - Pharmacie Galénique 37 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 5.1.8 Les dérivés de la cellulose (voir cours gélifiants) 5.2 Les produits minéraux 5.2.1 Les silices colloïdales La silice naturelle a) Origine Poudre d origine minérale contenant 98% d hydroxyde de silicium, provenant de gisements naturels. b) Propriétés physiques Poudre blanche , à reflet bleuté, d aspect floconneux, inodore, insipide. Totalement insoluble dans l eau. Soluble dans les liquides fortement alcalins. c) Propriétés galéniques Utilisé pour faciliter la fluidité des mélanges pulvérulents secs, pour la préparation des gélules, comprimés, poudres. Agent épaississant dans la fabrication des suppositoires et pour les préparations dermatologiques (gélifiant pour les émulsions). Sert également à fixer les teintures et les huiles essentielles. d) Avantages / Inconvénients Avantages : Pouvoir absorbant vis à vis de l humidité des substances actives. Assure une meilleure stabilité vis à vis de l humidité. Inconvénients : Poudre de faible densité et très volatile. Les silices pyrogénées Type : Aérosil® Lévilite® a) Origine Les silices de ce groupe sont obtenues par réaction d un mélange gazeux d oxygène, d hydrogène et de tétrachlorure de silicium à très haute température (> 1000°C). b) Propriétés physiques Poudres ou flocons blancs très légers, insipide, inodores. Insolubles dans l eau et les solvants organiques. Insolubles dans les acides, mais solubles à chaud dans les lessives alcalines.
  38. 38. BP S14 - Pharmacie Galénique 38 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients c) Propriétés galéniques Diluants, fluidifiants des mélanges pulvérulents. Utilisés pour leur pouvoir absorbant très élevé (1 g de silice pyrogénée donne une poudre avec 1,30 g d essence ou 1,5 g d huile). d) Avantages / Inconvénients Avantages : Poudres atoxiques et sans réactions chimiques. Absorbent les liquides ou l'humidité. Agissent comme agents épaississant. Facilitent la dispersion des extraits mous dans les excipients pour suppositoires. Inconvénients : A éviter pour épaissir ou stabiliser les crèmes , leur grande affinité pour l eau détruisant l émulsion. Les silices précipitées Type : Tixosil® a) Origine Obtenu par action de l eau sur le tétrachlorure de silicium. b) Propriétés physiques Poudre blanche, inodore, insipide, neutre. c) Propriétés galéniques Diluant, fluidifiant des mélanges pulvérulents. Agent épaississant , agent antimottant (évite la reprise en masse d un mélange hygroscopique dans une proportion d environ 3%). Absorbant des essences. d) Avantages Pas de réaction chimiques donc pratiquement pas d incompatibilités Protège les substances hygroscopiques de l humidité, mais parfois difficile à manipuler en enceinte non fermée (mortier par exemple). 5.2.2 Le talc a) Origine Origine naturelle, c est un silicate de magnésium hydraté, extrait à l état quasiment pur de gisements affleurants ou peu profonds en Europe notamment (Italie, France). b) Propriétés physiques Poudre blanche grisâtre onctueuse au toucher. Insoluble dans l eau, inattaquable aux acides.
  39. 39. BP S14 - Pharmacie Galénique 39 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients c) Propriétés galéniques En usage externe, utilisé comme absorbant et isolant. Utilisé seul ou associé à d autres poudres (oxyde de zinc, carbonate de bismuth, carbonate de calcium, amidon) comme diluant, fluidifiant des mélanges pulvérulents. Lubrifiant des formes comprimés (Intérêt de fabrication). 5.2.3 Le kaolin a) Origine Origine naturelle, c est un silicate d aluminium hydraté. b) Propriétés physiques Poudre blanc-jaunâtre, grasse au toucher, de saveur légèrement astringente Délayée dans l eau chaude elle dégage une odeur argileuse. Insoluble dans l eau et les acides dilués. c) Propriétés galéniques Excipient utilisé comme diluant absorbant et agent d'enrobage dans la fabrication des comprimés. 5.2.4 L oxyde de titane a) Origine Résulte de la combinaison de l oxygène avec un corps simple métallique (le titane). b) Propriétés physiques Poudre blanche, impalpable, à grains très petits et réguliers neutre, inodore, insipide. Insoluble dans l eau et les acides dilués, mais forme un mélange pâteux homogène facilement manipulable. c) Propriétés galéniques Utilisé comme opacifiant dans la fabrication des capsules (C est le pigment blanc de référence dans la fabrication et l enrobage des comprimés). En usage local, il entre dans la composition de poudres, pommades et suppositoires pour ses propriétés antiprurigineuses.
  40. 40. BP S14 - Pharmacie Galénique 40 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients 6. COLORANTS ET AROMATISANTS 6.1 Définition Il s agit d additifs entrant dans la composition des médicaments soit pour rendre l utilisation plus agréable (aromatisants) soit pour réduire les risques de confusion (colorants). Leur usage est réglementé par la pharmacopée. 6.2 Colorants autorisés La pharmacopée 10ème édition donne la liste des colorants autorisés. Il est à noter que les colorants énumérés peuvent être utilisés sous forme d acides ainsi que combinés (sels) avec le sodium, le calcium, le potassium et l aluminium. LISTE DES COLORANTS AUTORISES (Pharmacopée Xème édition) DENOMINATION USUELLE NUMEROTATION DE LA C.E.E. Aluminium E173 Amarante E123 Anthocyanes E163 Argent E174 Azorubine E122 Bleu patente V E131 Calcium (carbonate de) E170 Caramel E150 Caroténoïdes E160 et Carotenes E160a Bixine, nor-bixine (Rocou, Annato) E160b Capsantéïne, Capsorutine E160c Lycopene E160d -Apo-8'Carotenal E160e Ester éthylique de l'acide -Apo-8' Caroténoïque E160f Charbon végétal E153 Chlorophylles E140 Chlorophyles et Chlorophyllines (complexes cuivriques des) E141 Rouge cochenille A E124 Cochenille, acide carminique E120 Curcumine E100 Erythrosine E127 Fer (oxydes et hydroxydes de) E172
  41. 41. BP S14 - Pharmacie Galénique 41 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients Indigotine (carmin d'indigo) E132 Jaune orange S E110 Jaune de quinoléïne E104 Noir brillant NB E151 Or E175 Lactoflavine (riboflavine) E101 Rouge de betterave, bétanine E162 Tartrazine* E102 Titane (bioxyde de) E171 Vert acide brillant BS (vert lissamine) E142 Xanthophylles E161 Flavowanthine E161a Lutéïne E161b Kryptoxanthine E161c Rubixanthine E161d Violoxanthine E161e Rhodoxanthine E161f Cantaxanthine E161g OBSERVATION : * Tartrazine : En Novembre 1979 , la commission technique de pharmacovigilance a constaté que la Tartrazine (E102), bien que peu toxique, pouvait, chez un petit nombre de sujets, parmi ceux présentant un asthme ou un urticaire chronique et supportant généralement mal les analgésiques antipyrétiques, provoquer une exacerbation de leurs troubles. Elle a demandé de le signaler dans les précautions d emploi et souhaité que ce produit soit, aussi vite et largement que possible retiré des médicaments et des produits alimentaires en contenant. 6.3 Les aromatisants Les aromatisants sont des drogues, des substances ou des mélanges de produits d origine naturelle ou synthétique, simples ou complexes, destinés à être introduits dans certains médicaments pour en masquer ou en améliorer la saveur ou l odeur. Les aromatisants sont classés en différentes catégories : 6.3.1 Produits d origine naturelle a) Aromates Exemple : Fruits, Jus de fruits, Epices et plantes aromatiques. b) Matières naturelles aromatisantes Exemple : Huiles essentielles, Concentrés de jus de fruits, Café torréfié.
  42. 42. BP S14 - Pharmacie Galénique 42 / 42 V 1.1 Chapitre V - Les excipients c) Substances aromatisantes naturelles chimiquement définies Exemple : Menthol naturel. 6.3.2 Produits d origine synthétique a) Substances synthétiques identiques aux substances naturelles Exemple : Citral, Acétate d éthyle, Menthol synthétique. b) Substances synthétiques artificielles Exemple : Vanilline 6.3.3 Mélanges a) Matières aromatisantes renforcées Ce sont des matières naturelles dont les propriétés sont renforcées par addition de matières identiques naturelles ou synthétiques. Exemple : Jus de framboise concentré et renforcé. b) Compositions aromatisantes Ce sont des mélanges de plusieurs matières, naturelles ou synthétiques, pouvant être utilisées sous des formes et présentations diverses. Exemples : Alcoolats, solutés alcooliques d'essence. Il est à noter que la Pharmacopée autorise à priori la plus grande partie des colorants et aromatisants utilisés en alimentaire, la notion de pharmaco-vigilance s appliquant ensuite à ces constituants du médicament.

×