SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  11
Télécharger pour lire hors ligne
L’AVENIR

A l’issue de sa visite à Kinshasa : Ides de Willebois décrie
la non-pérennisation des projets financés par FIDA en
RDC
                                                         A l’issue de la visite de son
                                                         directeur de la division Afrique
                                                         de l’Ouest et du Centre à
                                                         Kinshasa, le Fonds international
                                                         de développement agricole
                                                         (FIDA) a tenu hier un point de
                                                         presse dans les installations de
                                                         son bureau de Kinshasa. Lequel
                                                         a été animé par l’hôte du jour
                                                         M. Ides R.J van der Does de
                                                         Willebois. Il était entouré de la
                                                         chargée des programmes pays
                                                         du FIDA, Mme Rasha Omar, de
                                                         l’administrateur du bureau de
liaison pays programme du FIDA, M. Placide Guwenda, de M. Antoine Roger Sumbela, le
coordonnateur du projet PRAPE, etc.

Cet échange avec les journalistes de la capitale était focalisé principalement sur six points
essentiels. Notamment la politique du FIDA en matière de lutte contre la pauvreté rurale ; le
rôle et raison sociale du FIDA en RDC ; l’impact des projets financés par FIDA sur la
population ; la leçon à tirer de l’expérience du FIDA en RDC et enfin son dernier programme
qui est en cours de formulation… Et par rapport à ce qu’on peut retenir de sa visite à
Kinshasa, le directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA, M. Ides de
Willebois, a déploré le grand problème de la pérennisation des projets qui sont couverts
financièrement par le FIDA en RDC. « Quand le projet est fini, toutes les activités arrêtent.
C’est quelque chose que nous déplorons vraiment », a-t-il dit. Son deuxième constat plus
important, a-t-il indiqué, est l’approche trop optimiste dans la formulation des projets. Ides de
Willebois a également fustigé les difficultés rencontrées dans l’exécution des projets.
Lesquelles sont dues à l’enclavement des milieux ruraux et le manque d’infrastructures
viables. L’immensité du pays est un autre facteur.

Quant à la nouvelle Loi agricole portant principes fondamentaux à l’agriculture, ces membres
de FIDA estiment qu’elle est favorable à l’action des bailleurs de fonds et encourage
l’investissement privé dans le secteur. Mme Rasha Omar a signifié pour sa part que les projets
financés par le FIDA en RDC ont atteint leurs objectifs d’une manière satisfaisante bien qu’il y
a encore beaucoup à faire. Il y a aussi besoin de volonté et de leadership et l’engagement
dans la durée.

Ce qu’on peut retenir du FIDA

Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies. Il a été établi comme institution
financière en 1977. Sa mission est d’éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales
des pays en développement. Son objectif est d’œuvrer pour que les populations rurales
pauvres améliorent leur sécurité alimentaire et leur nutrition, augmentent leurs revenus et
renforcent leur capacité de résistance.

En RD Congo, c’est depuis 1980 que le FIDA a commencé son partenariat et ses interventions.
Mais suite aux différentes situations et évènements politiques qu’a connu le pays, il dû
suspendre ses interventions. C’est seulement en 2004 qu’il relança sa coopération avec la RD
Congo. Depuis, FIDA cofinance trois programmes qui couvrent également trois provinces de la
RDC. Notamment le Programme de relance agricole dans la province de l’Equateur (PRAPE,
2005-2012, avec un financement complémentaire du Fonds belge pour la sécurité alimentaire,
FBSA) ; le Programme de réhabilitation de l’agriculture dans le district de la Tshopo en
Province Orientale (PRAPO, 2007-2013, avec un financement complémentaire du FBSA), et le
Programme intégré de réhabilitation de l’agriculture dans la province du Maniema (PIRAM,
2010-2019, avec un cofinancement du Fonds de l’OPEP pour le développement international).
Un quatrième Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits
vivriers et maraichers (PAPAKIN) est en cours d’élaboration.

 Pour rappel, M. Ides de Willebois, a séjourné à Kinshasa depuis dimanche 03 juin dernier
jusqu’à hier mercredi 06 juin.

L’objectif de sa mission était de rencontrer les autorités congolaises et les partenaires de
développement en RDC afin de passer en revue la performance du FIDA et les options
stratégiques d’investissement en réponse aux priorités nationales en matière de
développement agricole et rural. Son agenda prévoyait également des réunions avec les
responsables de différents projets financés par le FIDA en RDC ainsi que ceux du bureau de
liaison de Kinshasa. Après l’étape de Kinshasa, le directeur de la division Afrique de l’Ouest et
du Centre du FIDA devrait se rendre à Brazzaville, en République du Congo.

Lepetit Baende ( L’AVENIR DU 07 JUIN 2012)
Dans le cadre de l’investissement agricole en RDC : Le directeur
Afrique de l’Ouest et du Centre de FIDA en visite à Kinshasa
MARDI, 05 JUIN 2012 08:08




M. Ides R.J van der Does de Willebois, le directeur de la division Afrique de l’Ouest
et du Centre du Fonds international de développement agricole (FIDA) séjourne
depuis dimanche 03 juin dernier à Kinshasa. L’objectif de sa mission, indique un
communiqué de presse, est de rencontrer les autorités congolaises et les partenaires
de développement en RD Congo afin de passer en revue la performance du FIDA et
les options stratégiques d’investissement en réponse aux priorités nationales en
matière         de         développement           agricole          et          rural.

L’agenda de M. Ides de Willebois prévoit également des réunions avec les
responsables de différents projets financés par le FIDA en RDC ainsi que ceux du
bureau de liaison de Kinshasa. Après l’étape de Kinshasa, le directeur de la division
Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA se rendra à Brazzaville, en République du
Congo. Il sied de souligner ici que le directeur Ides de Willebois de FIDA est venu
répondre à l’invitation qui lui a été adressée par la délégation RD congolaise lors de
sa participation à la 35ème session du Conseil des gouverneurs du FIDA en février
2012 tenue à Rome en Italie.

Qui est M. Ides de Willebois ?

Né le 15 septembre 1956, Ides R.J van der Does de Willebois, de nationalité
néerlandaise, est marié et père de trois enfants. Il est expert en gestion et
administration, supervision et administration de prêt, ainsi qu’en lutte contre la
pauvreté et les questions de développement rural. C’est depuis 2011 qu’il occupe le
poste de directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA, après avoir
dirigé la division Afrique Orientale et Australe (2006- 2011) et le portefeuille pays
(2002-2006) de cette même institution. Il a également occupé des hautes fonctions
dans d’autres agences des Nations Unies notamment l’UNOPS et le PNUD mais
également dans différentes structures de développement dans plusieurs pays
africains.


Une idée sur le FIDA

Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies. Il a été établi comme
institution financière en 1977. Sa mission est d’éradiquer la pauvreté et la faim dans
les zones rurales des pays en développement. FIDA apporte de l’aide aux
populations rurales pauvres en vue d’améliorer leur sécurité alimentaire et
nutritionnelle, accroitre leurs revenus et renforcer leur capacité de résistance. Il
défend également la cause de femmes et des hommes ruraux pauvres. Grâce à son
orientation multilatérale, FIDA offre une plate forme mondiale solide pour débattre
des questions de politique rurale et mieux faire comprendre combien,
l’investissement en faveur de l’agriculture et du développement rural est important
pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire mondiale. C’est ce que
renseigne la responsable de communication et gestion des savoirs des projets
FIDA/RDC, Mme Sahel N’Landu Vangu dans son communiqué.


En RD Congo, c’est depuis 1980 que le FIDA a commencé son partenariat et ses
interventions. Mais suite aux différentes situations et évènements politiques qu’a
connu le pays, il dû suspendre ses interventions. C’est seulement en 2004 qu’il
relança sa coopération avec la RD Congo.


Depuis, FIDA cofinance trois programmes qui couvrent également trois provinces de
la RDC. Notamment le Programme de relance agricole dans la province de
l’Equateur (PRAPE, 2005-2012, avec un financement complémentaire du Fonds
belge pour la sécurité alimentaire, FBSA) ; le Programme de réhabilitation de
l’agriculture dans le district de la Tshopo en Province Orientale (PRAPO, 2007-2013,
avec un financement complémentaire du FBSA), et le Programme intégré de
réhabilitation de l’agriculture dans la province du Maniema (PIRAM, 2010-2019, avec
un cofinancement du Fonds de l’OPEP pour le développement international). Un
quatrième Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en
produits vivriers et maraichers (PAPAKIN) est en cours d’élaboration. Le séjour
kinois de M. Ides R.J van der Does de Willebois termine déjà demain mercredi 06
juin 2012.

Lepetit Baende
AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE
Le FIDA salue l’engagement du gouvernement congolais à lutter contre la
pauvreté et la faim en RDC
Kinshasa, 06/06 (ACP). - Le Fonds international de développement agricole (FIDA)
salue l’engagement du gouvernement congolais à offrir un environnement productif
au secteur agricole afin de lutter contre la faim et la pauvreté en RDC, a déclaré
mercredi, Ides de Willebois, directeur de la division Afrique de l’ouest et du centre de
cette institution, à l’issue de sa visite de trois jours à Kinshasa.
Il a indiqué que le FIDA est une institution financière spécialisée des Nations Unies,
qui entend faire comprendre au gouvernement que l’investissement en faveur de
l’agriculture et du développement rural, est important pour réduire la pauvreté et
améliorer la sécurité alimentaire en RDC. Il a précisé qu’il est possible de travailler
avec les paysans pour améliorer leurs conditions de vie et générer des emplois.
C’est depuis 2004, a-t-il dit, que le FIDA finance trois projets de développement
agricole dans les provinces de l’Equateur (Programme de relance agricole
« PRAPE »), de la province Orientale (programme de réhabilitation de l’agriculture
dans le district de la Tshopo «PRAPO »), du Maniema (programme intégré de
réhabilitation de l’agriculture « PIRAM »).
Il a fait savoir que tous ces financements sont de l’ordre de 85 millions de dollars
américains, tandis que le gouvernement congolais et les autres bailleurs de fonds ont
la charge de 30 %, avant de laisser entendre qu’un quatrième projet intitulé
« programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits
vivriers et maraîchers »(PAPAKIN), est en cours d’élaboration. Le responsable du
FIDA a dit que ce programme a été initié, à la demande du gouvernement, dans sa
vision de développer les principaux axes de développement agricole. Ce projet va du
Bas – Congo en passant par l’hinterland de Kinshasa jusque dans la province du
Bandundu.
Durant son séjour à Kinshasa, M. Ides de Willebois a eu des entretiens avec les
responsables du secteur de l’agriculture et du développement rural ainsi qu’avec
ceux des Finances. Il a également échangé avec les responsables des organisations
paysannes nationales et les partenaires techniques et financiers impliqués dans le
secteur de l’agriculture. ACP./Mat./ Kayu/Ndom.
RADIO OKAPI
      Le Fida/RDC axe ses interventions sur le développement
      agricole
      juin 6, 2012, | Denière mise à jour le 7 juin, 2012 à 8:52 |www.radiookapi.net


                                                              La chargée de programmes au Fonds
                                                              international de développement agricole
                                                              (Fida)/RDC, Racha Omar, a présenté à la
                                                              presse, ce mercredi 6 juin, les réalisations de
                                                              cette institution onusienne dans ce pays.
                                                              Opérationnel en RDC depuis 2004, le Fida
                                                              appuit des actions visant à éradiquer la pauvreté
                                                              et la faim dans les zones rurales.

                                                              Le Fida a financé, depuis le démarrage de ses
                                                              activités en RDC, six projets gouvernementaux,
                                                              dont trois ont été clôturés.

                                                     «Les trois autres en cours sont axés sur le
Figure 1 - Champ de légumes. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
                                                     développement agricole, des infrastructures
      routières et des services sociaux de base, notamment la construction des écoles, des hôpitaux
      et des points d’adduction en eau potable», a indiqué Racha Omar.

      Ces projets sont exécutés dans la province de l’Equateur (territoire de Bumba et l’hinterland
      de Mbandaka), dans la Province Orientale (à Isangi et Basoko), et dans quatre bassins de
      production au Maniema, selon la même source.

      Cette rencontre avec la presse était organisée à l’issue de la visite à Kinshasa du directeur de
      la Division Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds international de développement
      agricole. En mission de deux jours à Kinshasa, Ides de Willebois devrait, par ailleurs,
      rencontrer les autorités du pays afin de passer en revue la performance des projets financés
      par le FIDA et les options stratégiques d’investissement.

      Le FIDA a été fondé en décembre 1977 dans le sillage de la conférence mondiale de
      l’alimentation réunie à Rome en 1974. Il compte 165 Etats membres depuis le 20 juillet 2006.

      Cette institution a pour mission unique d’éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones
      rurales des pays en développement. Elle aide les populations rurales pauvres à améliorer leur
      sécurité alimentaire et nutritionnelle, accroit leurs revenus et renforce leur capacité de
      résistance. Elle défend également la cause des femmes et des hommes ruraux pauvres, grâce à
      son orientation multilatérale.

      Le Fida compte cent soixante-cinq (165) Etats-membres dont quarante-neuf pays africains.
LE POTENTIEL

Le directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du centre du FIDA
satisfait des réalisations en RDC

Kinshasa, 07/06/2012 / Economie

Réhabilité les routes pour éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales
des pays en développement est l’une des missions du FIDA.

Le directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du centre du Fonds international
de développement agricole (FIDA) a bouclé sa visite de travail en RDC, hier
mercredi 6 juin, par un point de presse, avant de se rendre au Congo-Brazzaville.
L’Objectif de sa mission était d’évaluer les réalisations du FIDA en RDC et passer en
revue les options stratégiques d’investissement relatives aux priorités nationales en
matière de développement agricole et rural.

Au cours de l’échange qu’il a eu avec les professionnels des médias de la capitale,
M. Ides de Willebois a évoqué, entre autres, l’historique du FIDA, ses entretiens
avec les autorités de la RDC et des organisations paysannes, les différents projets
de développement réalisés par sa structure, sont parmi les questions qui ont
dominé ce point de presse.

Pour ce qui est de sa structure, Ides Willebois a rappelé que le FIDA est «une
agence spécialisée des Nations unies établie comme institution financière en
1977». Avant de noter que sa mission est d’éradiquer la pauvreté et la faim dans
les zones rurales des pays en développement. Il s’agit d’une institution qui aide les
populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,
accroître leurs revenus et renforcer leur capacité de résistance.

Parlant de la RDC, le directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du centre du
FIDA a fait savoir que celui a commencé son partenariat et ses interventions dans
ce pays depuis 1980. Et de préciser que le FIDA finance trois programmes couvrant
trois provinces, à savoir l’Equateur, le Maniema et la Province Orientale.

Coût du financement

A côté de la liste, le FIDA va élargir ses interventions dans les provinces du
Bandundu et du Bas-Congo. Parmi les actions menées, figurent la réhabilitation des
écoles, routes de desserte agricole, l’aménagement des sources d’eau potable, la
distribution des semences agricoles aux organisations paysannes… Répondant à une
préoccupation de la presse relative au 4ème programme, le conférencier a indiqué
qu’il s’agit du Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de la ville de
Kinshasa en produits vivriers et maraîchers (PAPAKIN) qui, à ses yeux, est en cours
d’élaboration.
Quant à la leçon à tirer de l’expérience du FIDA en RDC, M. Ides Willebois a fait
remarquer qu’il y a engagement dans la durée. Toutefois, le pays a besoin d’une
volonté et d’un leadership clairvoyant de lutter efficacement contre la pauvreté
qui tenaille la population. Le coût global de financement de différents projets du
FIDA se chiffre actuellement à 85 millions USD, a-t-il précisé.

A noter que ce point de presse a connu également la participation active de Rasha
Omar, Placide Guwenda, respectivement chargée des programmes du FIDA-RDC et
administrateur du bureau de liaison Programme de FIDA-RDC. Pour rappel, le FIDA
œuvre pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté.

Albert Tshiambi/Le Potentiel
DIGITAL CONGO. NET


Le FIDA salue l’engagement du gouvernement congolais à lutter
contre la pauvreté et la faim en Rdc

Kinshasa, 07/06/2012 / Economie

Le FIDA est une institution financière spécialisée des Nations Unies, qui entend
faire comprendre au gouvernement que l’investissement en faveur de l’agriculture
et du développement rural, est important pour réduire la pauvreté et améliorer la
sécurité alimentaire en RDC.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) salue l’engagement du
gouvernement congolais à offrir un environnement productif au secteur agricole,
afin de lutter contre la faim et la pauvreté en RDC, a déclaré mercredi, M. Ides de
Willebois, directeur de la division Afrique de l’Ouest et du centre de cette
institution, à l’issue de sa visite de trois jours à Kinshasa.

Il a indiqué que le FIDA est une institution financière spécialisée des Nations
Unies, qui entend faire comprendre au gouvernement que l’investissement en
faveur de l’agriculture et du développement rural, est important pour réduire la
pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire en RDC. Il a précisé qu’il est possible
de travailler avec les paysans pour améliorer leurs conditions de vie et générer des
emplois. C’est depuis 2004, a-t-il dit, que le FIDA finance trois projets de
développement agricole dans les provinces de l’Equateur (Programme de relance
agricole « PRAPE »), de la province Orientale (Programme de réhabilitation de
l’agriculture dans le district de la Tshopo «PRAPO »), du Maniema (Programme
intégré de réhabilitation de l’agriculture « PIRAM »).

Il a fait savoir que tous ces financements sont de l’ordre de 85 millions de dollars
américains, tandis que le gouvernement congolais et les autres bailleurs de fonds
ont la charge de 30 %, avant de laisser entendre qu’un quatrième projet intitulé
«Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits
vivriers et maraîchers »(PAPAKIN), est en cours d’élaboration.

Le responsable du FIDA a dit que ce programme a été initié, à la demande du
gouvernement, dans sa vision de développer les principaux axes de développement
agricole. Ce projet va du Bas–Congo en passant par l’hinterland de Kinshasa jusque
dans la province du Bandundu.

Durant son séjour à Kinshasa, M. Ides de Willebois a eu des entretiens avec les
responsables du secteur de l’agriculture et du développement rural ainsi qu’avec
ceux des finances. Il a également échangé avec les responsables des organisations
paysannes nationales et les partenaires techniques et financiers impliqués dans le
secteur de l’agriculture.
ACP

AFRIQUINFOS
http://www.afriquinfos.com/articles/2012/6/7/millions-fida-faveur-trois-projets-
agricoles-203759.asp



RDC : 85 millions USD du FIDA en faveur de
trois projets agricoles
KINSHASA (Xinhua) - Le Fonds international de développement agricole (FIDA), institution spécialisée du
système de l'ONU, finance à hauteur de 85 millions de dollars américains, trois projets de développement
agricole dans les provinces congolais de l'Equateur, de la province Orientale et du Maniema, a annoncé
mercredi, Ides de Willebois, directeur de la division Afrique de l'ouest et du centre de cette institution, à
l'issue de sa visite de trois jours à Kinshasa.


Jeudi 7 juin 2012 | 03:26 UTC

Commentaires




                                                        "C'est depuis 2004, a-t-il dit, que le FIDA finance
                                                        les trois projets de développement agricole, à
                                                        savoir le Programme de relance agricole (PRAPE
                                                        ), Programme de réhabilitation de l'agriculture
                                                        dans le district de la Tshopo (PRAPO) et
                                                        Programme intégré de réhabilitation de
                                                        l'agriculture (PIRAM), et pour lequel le
                                                        gouvernement congolais et les autres bailleurs
                                                        de fonds ont la charge de 30%", a-t-il souligné.

                                                Le quatrième projet, Programme d'appui aux
pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraîchers (PAPAKIN), est en
cours d'élaboration et il a été initié, à la demande du gouvernement, dans sa vision de
développer les principaux axes de développement agricole.

Ce projet va de la province du Bas-Congo en passant par l’hinterland de Kinshasa jusque dans
la province du Bandundu
QUELQUES LIENS

www.digitalcongo.net/article/84375

www.afriquinfos.com/.../millions-fida-faveur-trois-projets-agricoles

www.groupelavenir.cd/spip.php?article45874

www.digitalcongo.net/article/84393

7sur7.cd/index.php?option...id...rdc...fida

 www.onewovision.com/...rdc/RDC-85-millions-USD-du-FIDA-en-fa

radiookapi.net/tag/fida/

radiookapi.net/.../le-fidardc-axe-ses-interventions-sur-le-developpem...

Contenu connexe

Similaire à Le FIDA en RDC - Echos dans la presse

Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010
Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010
Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010
FIDAfrique-IFADAfrica
 

Similaire à Le FIDA en RDC - Echos dans la presse (20)

Rapport Atelier HUB FIDA Afrique de l'Ouest - Novembre 2020
Rapport Atelier HUB FIDA Afrique de l'Ouest - Novembre 2020Rapport Atelier HUB FIDA Afrique de l'Ouest - Novembre 2020
Rapport Atelier HUB FIDA Afrique de l'Ouest - Novembre 2020
 
Impliquer les diasporas dans le développement: leçons, défis et tendances
Impliquer les diasporas dans le développement: leçons, défis et tendances Impliquer les diasporas dans le développement: leçons, défis et tendances
Impliquer les diasporas dans le développement: leçons, défis et tendances
 
Rapport annuel 2017 de l'ONG SIFOS
Rapport annuel 2017 de l'ONG SIFOSRapport annuel 2017 de l'ONG SIFOS
Rapport annuel 2017 de l'ONG SIFOS
 
712 ifdd cop22_climat_bilan
712 ifdd cop22_climat_bilan712 ifdd cop22_climat_bilan
712 ifdd cop22_climat_bilan
 
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
 
Rapport banque mondiale 2017
Rapport banque mondiale 2017Rapport banque mondiale 2017
Rapport banque mondiale 2017
 
Risque Pays Sénégal 2016
Risque Pays Sénégal 2016Risque Pays Sénégal 2016
Risque Pays Sénégal 2016
 
RESEAU IDH
RESEAU IDHRESEAU IDH
RESEAU IDH
 
Business france
Business franceBusiness france
Business france
 
POUR METTRE FIN AUX URGENCES LIÉES AUX SÉCHERESSES DANS LA CORNE DE L’AFRIQUE...
POUR METTRE FIN AUX URGENCES LIÉES AUX SÉCHERESSES DANS LA CORNE DE L’AFRIQUE...POUR METTRE FIN AUX URGENCES LIÉES AUX SÉCHERESSES DANS LA CORNE DE L’AFRIQUE...
POUR METTRE FIN AUX URGENCES LIÉES AUX SÉCHERESSES DANS LA CORNE DE L’AFRIQUE...
 
Cote d Ivoire - Abidjan.pdf
Cote d Ivoire - Abidjan.pdfCote d Ivoire - Abidjan.pdf
Cote d Ivoire - Abidjan.pdf
 
Note conceptuelle du 6è Forum Régional du FIDA
Note conceptuelle du 6è Forum Régional du FIDANote conceptuelle du 6è Forum Régional du FIDA
Note conceptuelle du 6è Forum Régional du FIDA
 
Rapport annuel d'activites 2020
Rapport annuel  d'activites 2020Rapport annuel  d'activites 2020
Rapport annuel d'activites 2020
 
Rapport de la campagne Sidaction Maroc 2010
Rapport de la campagne Sidaction Maroc 2010Rapport de la campagne Sidaction Maroc 2010
Rapport de la campagne Sidaction Maroc 2010
 
Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010
Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010
Rapport Final de la Revue de Portefeuille 2010
 
Rapport annuel 2017
Rapport annuel 2017Rapport annuel 2017
Rapport annuel 2017
 
Processus de capitalisation des projets
Processus de capitalisation des projetsProcessus de capitalisation des projets
Processus de capitalisation des projets
 
Mandela Day à Saint Louis _ Dakar Senegal
Mandela Day à Saint Louis _ Dakar Senegal Mandela Day à Saint Louis _ Dakar Senegal
Mandela Day à Saint Louis _ Dakar Senegal
 
Évaluation des résultats des activités de développement : Djibouti Adr djibou...
Évaluation des résultats des activités de développement : Djibouti Adr djibou...Évaluation des résultats des activités de développement : Djibouti Adr djibou...
Évaluation des résultats des activités de développement : Djibouti Adr djibou...
 
TEKKI- FII ou la Diaspora en appui aux victimes des migrations clandestines _...
TEKKI- FII ou la Diaspora en appui aux victimes des migrations clandestines _...TEKKI- FII ou la Diaspora en appui aux victimes des migrations clandestines _...
TEKKI- FII ou la Diaspora en appui aux victimes des migrations clandestines _...
 

Plus de FIDAfrique-IFADAfrica

Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...
Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...
Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...
FIDAfrique-IFADAfrica
 
Stratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptx
Stratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptxStratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptx
Stratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptx
FIDAfrique-IFADAfrica
 
Impact des ta enjeux sur les céréales locales
Impact des ta enjeux sur les céréales localesImpact des ta enjeux sur les céréales locales
Impact des ta enjeux sur les céréales locales
FIDAfrique-IFADAfrica
 
ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...
ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...
ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...
FIDAfrique-IFADAfrica
 
Forum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaire
Forum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaireForum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaire
Forum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaire
FIDAfrique-IFADAfrica
 
Village PPAAO à la FIARA - Seances de demonstration
Village PPAAO à la FIARA - Seances de demonstrationVillage PPAAO à la FIARA - Seances de demonstration
Village PPAAO à la FIARA - Seances de demonstration
FIDAfrique-IFADAfrica
 
Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)
Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)
Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)
FIDAfrique-IFADAfrica
 
Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...
Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...
Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...
FIDAfrique-IFADAfrica
 
Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...
Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...
Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...
FIDAfrique-IFADAfrica
 

Plus de FIDAfrique-IFADAfrica (20)

Introduction au Suivi-Evalutation Participatif
Introduction au Suivi-Evalutation ParticipatifIntroduction au Suivi-Evalutation Participatif
Introduction au Suivi-Evalutation Participatif
 
Introduction to Participatory Monitoring-Evaluation
Introduction to Participatory Monitoring-EvaluationIntroduction to Participatory Monitoring-Evaluation
Introduction to Participatory Monitoring-Evaluation
 
Agenda Atelier PROPACOM - RCI
Agenda Atelier PROPACOM - RCIAgenda Atelier PROPACOM - RCI
Agenda Atelier PROPACOM - RCI
 
Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...
Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...
Rapport de l'Atelier de Cloture - Programme Facilité Alimentaire (Abuja, Sept...
 
Stratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptx
Stratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptxStratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptx
Stratégie de communication de waapp sénégal fiara.01pptx
 
Impact des ta enjeux sur les céréales locales
Impact des ta enjeux sur les céréales localesImpact des ta enjeux sur les céréales locales
Impact des ta enjeux sur les céréales locales
 
Report on the Training of Monitoring and Evaluation staff of IFAD Projects in...
Report on the Training of Monitoring and Evaluation staff of IFAD Projects in...Report on the Training of Monitoring and Evaluation staff of IFAD Projects in...
Report on the Training of Monitoring and Evaluation staff of IFAD Projects in...
 
ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...
ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...
ASPRODEB-Senegal: The management of certified groundnut seeds production by c...
 
Ghana Country programme evaluation
Ghana Country programme evaluationGhana Country programme evaluation
Ghana Country programme evaluation
 
La promotion des micro et petites entreprises rurales : un moyen efficace pou...
La promotion des micro et petites entreprises rurales : un moyen efficace pou...La promotion des micro et petites entreprises rurales : un moyen efficace pou...
La promotion des micro et petites entreprises rurales : un moyen efficace pou...
 
Atelier de partage sur le pratique de suivi évaluation des projets FIDA
Atelier de partage sur le pratique de suivi évaluation des projets FIDAAtelier de partage sur le pratique de suivi évaluation des projets FIDA
Atelier de partage sur le pratique de suivi évaluation des projets FIDA
 
Une expérience rurale novatrice : la production de semences certifiées d’arac...
Une expérience rurale novatrice : la production de semences certifiées d’arac...Une expérience rurale novatrice : la production de semences certifiées d’arac...
Une expérience rurale novatrice : la production de semences certifiées d’arac...
 
Forum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaire
Forum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaireForum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaire
Forum PPAAO sur les technologies améliorées et la sécurité alimentaire
 
Village PPAAO à la FIARA - Seances de demonstration
Village PPAAO à la FIARA - Seances de demonstrationVillage PPAAO à la FIARA - Seances de demonstration
Village PPAAO à la FIARA - Seances de demonstration
 
Allocution abidjan
Allocution abidjanAllocution abidjan
Allocution abidjan
 
Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)
Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)
Food Facility: Documenting and closing workshop 21-23 march 2012 (Abidjan)
 
Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...
Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...
Facilité Alimentaire : Atelier de capitalisation et de cloture 21-23 mars 201...
 
Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...
Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...
Mauritanie - Programme de Lutte contre la Pauvreté Rurale par l’Appui aux Fil...
 
An overview of the Ghana national M&E system
An overview of the Ghana national M&E systemAn overview of the Ghana national M&E system
An overview of the Ghana national M&E system
 
Dossier : Les coopératives de producteurs de semences d'arachides au Sénégal
Dossier : Les coopératives de  producteurs de semences d'arachides au SénégalDossier : Les coopératives de  producteurs de semences d'arachides au Sénégal
Dossier : Les coopératives de producteurs de semences d'arachides au Sénégal
 

Le FIDA en RDC - Echos dans la presse

  • 1. L’AVENIR A l’issue de sa visite à Kinshasa : Ides de Willebois décrie la non-pérennisation des projets financés par FIDA en RDC A l’issue de la visite de son directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre à Kinshasa, le Fonds international de développement agricole (FIDA) a tenu hier un point de presse dans les installations de son bureau de Kinshasa. Lequel a été animé par l’hôte du jour M. Ides R.J van der Does de Willebois. Il était entouré de la chargée des programmes pays du FIDA, Mme Rasha Omar, de l’administrateur du bureau de liaison pays programme du FIDA, M. Placide Guwenda, de M. Antoine Roger Sumbela, le coordonnateur du projet PRAPE, etc. Cet échange avec les journalistes de la capitale était focalisé principalement sur six points essentiels. Notamment la politique du FIDA en matière de lutte contre la pauvreté rurale ; le rôle et raison sociale du FIDA en RDC ; l’impact des projets financés par FIDA sur la population ; la leçon à tirer de l’expérience du FIDA en RDC et enfin son dernier programme qui est en cours de formulation… Et par rapport à ce qu’on peut retenir de sa visite à Kinshasa, le directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA, M. Ides de Willebois, a déploré le grand problème de la pérennisation des projets qui sont couverts financièrement par le FIDA en RDC. « Quand le projet est fini, toutes les activités arrêtent. C’est quelque chose que nous déplorons vraiment », a-t-il dit. Son deuxième constat plus important, a-t-il indiqué, est l’approche trop optimiste dans la formulation des projets. Ides de Willebois a également fustigé les difficultés rencontrées dans l’exécution des projets. Lesquelles sont dues à l’enclavement des milieux ruraux et le manque d’infrastructures viables. L’immensité du pays est un autre facteur. Quant à la nouvelle Loi agricole portant principes fondamentaux à l’agriculture, ces membres de FIDA estiment qu’elle est favorable à l’action des bailleurs de fonds et encourage l’investissement privé dans le secteur. Mme Rasha Omar a signifié pour sa part que les projets financés par le FIDA en RDC ont atteint leurs objectifs d’une manière satisfaisante bien qu’il y a encore beaucoup à faire. Il y a aussi besoin de volonté et de leadership et l’engagement dans la durée. Ce qu’on peut retenir du FIDA Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies. Il a été établi comme institution financière en 1977. Sa mission est d’éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales des pays en développement. Son objectif est d’œuvrer pour que les populations rurales pauvres améliorent leur sécurité alimentaire et leur nutrition, augmentent leurs revenus et
  • 2. renforcent leur capacité de résistance. En RD Congo, c’est depuis 1980 que le FIDA a commencé son partenariat et ses interventions. Mais suite aux différentes situations et évènements politiques qu’a connu le pays, il dû suspendre ses interventions. C’est seulement en 2004 qu’il relança sa coopération avec la RD Congo. Depuis, FIDA cofinance trois programmes qui couvrent également trois provinces de la RDC. Notamment le Programme de relance agricole dans la province de l’Equateur (PRAPE, 2005-2012, avec un financement complémentaire du Fonds belge pour la sécurité alimentaire, FBSA) ; le Programme de réhabilitation de l’agriculture dans le district de la Tshopo en Province Orientale (PRAPO, 2007-2013, avec un financement complémentaire du FBSA), et le Programme intégré de réhabilitation de l’agriculture dans la province du Maniema (PIRAM, 2010-2019, avec un cofinancement du Fonds de l’OPEP pour le développement international). Un quatrième Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraichers (PAPAKIN) est en cours d’élaboration. Pour rappel, M. Ides de Willebois, a séjourné à Kinshasa depuis dimanche 03 juin dernier jusqu’à hier mercredi 06 juin. L’objectif de sa mission était de rencontrer les autorités congolaises et les partenaires de développement en RDC afin de passer en revue la performance du FIDA et les options stratégiques d’investissement en réponse aux priorités nationales en matière de développement agricole et rural. Son agenda prévoyait également des réunions avec les responsables de différents projets financés par le FIDA en RDC ainsi que ceux du bureau de liaison de Kinshasa. Après l’étape de Kinshasa, le directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA devrait se rendre à Brazzaville, en République du Congo. Lepetit Baende ( L’AVENIR DU 07 JUIN 2012)
  • 3. Dans le cadre de l’investissement agricole en RDC : Le directeur Afrique de l’Ouest et du Centre de FIDA en visite à Kinshasa MARDI, 05 JUIN 2012 08:08 M. Ides R.J van der Does de Willebois, le directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds international de développement agricole (FIDA) séjourne depuis dimanche 03 juin dernier à Kinshasa. L’objectif de sa mission, indique un communiqué de presse, est de rencontrer les autorités congolaises et les partenaires de développement en RD Congo afin de passer en revue la performance du FIDA et les options stratégiques d’investissement en réponse aux priorités nationales en matière de développement agricole et rural. L’agenda de M. Ides de Willebois prévoit également des réunions avec les responsables de différents projets financés par le FIDA en RDC ainsi que ceux du bureau de liaison de Kinshasa. Après l’étape de Kinshasa, le directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA se rendra à Brazzaville, en République du Congo. Il sied de souligner ici que le directeur Ides de Willebois de FIDA est venu répondre à l’invitation qui lui a été adressée par la délégation RD congolaise lors de sa participation à la 35ème session du Conseil des gouverneurs du FIDA en février 2012 tenue à Rome en Italie. Qui est M. Ides de Willebois ? Né le 15 septembre 1956, Ides R.J van der Does de Willebois, de nationalité néerlandaise, est marié et père de trois enfants. Il est expert en gestion et administration, supervision et administration de prêt, ainsi qu’en lutte contre la pauvreté et les questions de développement rural. C’est depuis 2011 qu’il occupe le poste de directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA, après avoir dirigé la division Afrique Orientale et Australe (2006- 2011) et le portefeuille pays (2002-2006) de cette même institution. Il a également occupé des hautes fonctions dans d’autres agences des Nations Unies notamment l’UNOPS et le PNUD mais également dans différentes structures de développement dans plusieurs pays africains. Une idée sur le FIDA Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies. Il a été établi comme institution financière en 1977. Sa mission est d’éradiquer la pauvreté et la faim dans
  • 4. les zones rurales des pays en développement. FIDA apporte de l’aide aux populations rurales pauvres en vue d’améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, accroitre leurs revenus et renforcer leur capacité de résistance. Il défend également la cause de femmes et des hommes ruraux pauvres. Grâce à son orientation multilatérale, FIDA offre une plate forme mondiale solide pour débattre des questions de politique rurale et mieux faire comprendre combien, l’investissement en faveur de l’agriculture et du développement rural est important pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire mondiale. C’est ce que renseigne la responsable de communication et gestion des savoirs des projets FIDA/RDC, Mme Sahel N’Landu Vangu dans son communiqué. En RD Congo, c’est depuis 1980 que le FIDA a commencé son partenariat et ses interventions. Mais suite aux différentes situations et évènements politiques qu’a connu le pays, il dû suspendre ses interventions. C’est seulement en 2004 qu’il relança sa coopération avec la RD Congo. Depuis, FIDA cofinance trois programmes qui couvrent également trois provinces de la RDC. Notamment le Programme de relance agricole dans la province de l’Equateur (PRAPE, 2005-2012, avec un financement complémentaire du Fonds belge pour la sécurité alimentaire, FBSA) ; le Programme de réhabilitation de l’agriculture dans le district de la Tshopo en Province Orientale (PRAPO, 2007-2013, avec un financement complémentaire du FBSA), et le Programme intégré de réhabilitation de l’agriculture dans la province du Maniema (PIRAM, 2010-2019, avec un cofinancement du Fonds de l’OPEP pour le développement international). Un quatrième Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraichers (PAPAKIN) est en cours d’élaboration. Le séjour kinois de M. Ides R.J van der Does de Willebois termine déjà demain mercredi 06 juin 2012. Lepetit Baende
  • 5. AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE Le FIDA salue l’engagement du gouvernement congolais à lutter contre la pauvreté et la faim en RDC Kinshasa, 06/06 (ACP). - Le Fonds international de développement agricole (FIDA) salue l’engagement du gouvernement congolais à offrir un environnement productif au secteur agricole afin de lutter contre la faim et la pauvreté en RDC, a déclaré mercredi, Ides de Willebois, directeur de la division Afrique de l’ouest et du centre de cette institution, à l’issue de sa visite de trois jours à Kinshasa. Il a indiqué que le FIDA est une institution financière spécialisée des Nations Unies, qui entend faire comprendre au gouvernement que l’investissement en faveur de l’agriculture et du développement rural, est important pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire en RDC. Il a précisé qu’il est possible de travailler avec les paysans pour améliorer leurs conditions de vie et générer des emplois. C’est depuis 2004, a-t-il dit, que le FIDA finance trois projets de développement agricole dans les provinces de l’Equateur (Programme de relance agricole « PRAPE »), de la province Orientale (programme de réhabilitation de l’agriculture dans le district de la Tshopo «PRAPO »), du Maniema (programme intégré de réhabilitation de l’agriculture « PIRAM »). Il a fait savoir que tous ces financements sont de l’ordre de 85 millions de dollars américains, tandis que le gouvernement congolais et les autres bailleurs de fonds ont la charge de 30 %, avant de laisser entendre qu’un quatrième projet intitulé « programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraîchers »(PAPAKIN), est en cours d’élaboration. Le responsable du FIDA a dit que ce programme a été initié, à la demande du gouvernement, dans sa vision de développer les principaux axes de développement agricole. Ce projet va du Bas – Congo en passant par l’hinterland de Kinshasa jusque dans la province du Bandundu. Durant son séjour à Kinshasa, M. Ides de Willebois a eu des entretiens avec les responsables du secteur de l’agriculture et du développement rural ainsi qu’avec ceux des Finances. Il a également échangé avec les responsables des organisations paysannes nationales et les partenaires techniques et financiers impliqués dans le secteur de l’agriculture. ACP./Mat./ Kayu/Ndom.
  • 6. RADIO OKAPI Le Fida/RDC axe ses interventions sur le développement agricole juin 6, 2012, | Denière mise à jour le 7 juin, 2012 à 8:52 |www.radiookapi.net La chargée de programmes au Fonds international de développement agricole (Fida)/RDC, Racha Omar, a présenté à la presse, ce mercredi 6 juin, les réalisations de cette institution onusienne dans ce pays. Opérationnel en RDC depuis 2004, le Fida appuit des actions visant à éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales. Le Fida a financé, depuis le démarrage de ses activités en RDC, six projets gouvernementaux, dont trois ont été clôturés. «Les trois autres en cours sont axés sur le Figure 1 - Champ de légumes. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo développement agricole, des infrastructures routières et des services sociaux de base, notamment la construction des écoles, des hôpitaux et des points d’adduction en eau potable», a indiqué Racha Omar. Ces projets sont exécutés dans la province de l’Equateur (territoire de Bumba et l’hinterland de Mbandaka), dans la Province Orientale (à Isangi et Basoko), et dans quatre bassins de production au Maniema, selon la même source. Cette rencontre avec la presse était organisée à l’issue de la visite à Kinshasa du directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds international de développement agricole. En mission de deux jours à Kinshasa, Ides de Willebois devrait, par ailleurs, rencontrer les autorités du pays afin de passer en revue la performance des projets financés par le FIDA et les options stratégiques d’investissement. Le FIDA a été fondé en décembre 1977 dans le sillage de la conférence mondiale de l’alimentation réunie à Rome en 1974. Il compte 165 Etats membres depuis le 20 juillet 2006. Cette institution a pour mission unique d’éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales des pays en développement. Elle aide les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, accroit leurs revenus et renforce leur capacité de résistance. Elle défend également la cause des femmes et des hommes ruraux pauvres, grâce à son orientation multilatérale. Le Fida compte cent soixante-cinq (165) Etats-membres dont quarante-neuf pays africains.
  • 7. LE POTENTIEL Le directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du centre du FIDA satisfait des réalisations en RDC Kinshasa, 07/06/2012 / Economie Réhabilité les routes pour éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales des pays en développement est l’une des missions du FIDA. Le directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du centre du Fonds international de développement agricole (FIDA) a bouclé sa visite de travail en RDC, hier mercredi 6 juin, par un point de presse, avant de se rendre au Congo-Brazzaville. L’Objectif de sa mission était d’évaluer les réalisations du FIDA en RDC et passer en revue les options stratégiques d’investissement relatives aux priorités nationales en matière de développement agricole et rural. Au cours de l’échange qu’il a eu avec les professionnels des médias de la capitale, M. Ides de Willebois a évoqué, entre autres, l’historique du FIDA, ses entretiens avec les autorités de la RDC et des organisations paysannes, les différents projets de développement réalisés par sa structure, sont parmi les questions qui ont dominé ce point de presse. Pour ce qui est de sa structure, Ides Willebois a rappelé que le FIDA est «une agence spécialisée des Nations unies établie comme institution financière en 1977». Avant de noter que sa mission est d’éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales des pays en développement. Il s’agit d’une institution qui aide les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, accroître leurs revenus et renforcer leur capacité de résistance. Parlant de la RDC, le directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du centre du FIDA a fait savoir que celui a commencé son partenariat et ses interventions dans ce pays depuis 1980. Et de préciser que le FIDA finance trois programmes couvrant trois provinces, à savoir l’Equateur, le Maniema et la Province Orientale. Coût du financement A côté de la liste, le FIDA va élargir ses interventions dans les provinces du Bandundu et du Bas-Congo. Parmi les actions menées, figurent la réhabilitation des écoles, routes de desserte agricole, l’aménagement des sources d’eau potable, la distribution des semences agricoles aux organisations paysannes… Répondant à une préoccupation de la presse relative au 4ème programme, le conférencier a indiqué qu’il s’agit du Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de la ville de Kinshasa en produits vivriers et maraîchers (PAPAKIN) qui, à ses yeux, est en cours d’élaboration.
  • 8. Quant à la leçon à tirer de l’expérience du FIDA en RDC, M. Ides Willebois a fait remarquer qu’il y a engagement dans la durée. Toutefois, le pays a besoin d’une volonté et d’un leadership clairvoyant de lutter efficacement contre la pauvreté qui tenaille la population. Le coût global de financement de différents projets du FIDA se chiffre actuellement à 85 millions USD, a-t-il précisé. A noter que ce point de presse a connu également la participation active de Rasha Omar, Placide Guwenda, respectivement chargée des programmes du FIDA-RDC et administrateur du bureau de liaison Programme de FIDA-RDC. Pour rappel, le FIDA œuvre pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté. Albert Tshiambi/Le Potentiel
  • 9. DIGITAL CONGO. NET Le FIDA salue l’engagement du gouvernement congolais à lutter contre la pauvreté et la faim en Rdc Kinshasa, 07/06/2012 / Economie Le FIDA est une institution financière spécialisée des Nations Unies, qui entend faire comprendre au gouvernement que l’investissement en faveur de l’agriculture et du développement rural, est important pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire en RDC. Le Fonds international de développement agricole (FIDA) salue l’engagement du gouvernement congolais à offrir un environnement productif au secteur agricole, afin de lutter contre la faim et la pauvreté en RDC, a déclaré mercredi, M. Ides de Willebois, directeur de la division Afrique de l’Ouest et du centre de cette institution, à l’issue de sa visite de trois jours à Kinshasa. Il a indiqué que le FIDA est une institution financière spécialisée des Nations Unies, qui entend faire comprendre au gouvernement que l’investissement en faveur de l’agriculture et du développement rural, est important pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire en RDC. Il a précisé qu’il est possible de travailler avec les paysans pour améliorer leurs conditions de vie et générer des emplois. C’est depuis 2004, a-t-il dit, que le FIDA finance trois projets de développement agricole dans les provinces de l’Equateur (Programme de relance agricole « PRAPE »), de la province Orientale (Programme de réhabilitation de l’agriculture dans le district de la Tshopo «PRAPO »), du Maniema (Programme intégré de réhabilitation de l’agriculture « PIRAM »). Il a fait savoir que tous ces financements sont de l’ordre de 85 millions de dollars américains, tandis que le gouvernement congolais et les autres bailleurs de fonds ont la charge de 30 %, avant de laisser entendre qu’un quatrième projet intitulé «Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraîchers »(PAPAKIN), est en cours d’élaboration. Le responsable du FIDA a dit que ce programme a été initié, à la demande du gouvernement, dans sa vision de développer les principaux axes de développement agricole. Ce projet va du Bas–Congo en passant par l’hinterland de Kinshasa jusque dans la province du Bandundu. Durant son séjour à Kinshasa, M. Ides de Willebois a eu des entretiens avec les responsables du secteur de l’agriculture et du développement rural ainsi qu’avec ceux des finances. Il a également échangé avec les responsables des organisations paysannes nationales et les partenaires techniques et financiers impliqués dans le secteur de l’agriculture.
  • 10. ACP AFRIQUINFOS http://www.afriquinfos.com/articles/2012/6/7/millions-fida-faveur-trois-projets- agricoles-203759.asp RDC : 85 millions USD du FIDA en faveur de trois projets agricoles KINSHASA (Xinhua) - Le Fonds international de développement agricole (FIDA), institution spécialisée du système de l'ONU, finance à hauteur de 85 millions de dollars américains, trois projets de développement agricole dans les provinces congolais de l'Equateur, de la province Orientale et du Maniema, a annoncé mercredi, Ides de Willebois, directeur de la division Afrique de l'ouest et du centre de cette institution, à l'issue de sa visite de trois jours à Kinshasa. Jeudi 7 juin 2012 | 03:26 UTC Commentaires "C'est depuis 2004, a-t-il dit, que le FIDA finance les trois projets de développement agricole, à savoir le Programme de relance agricole (PRAPE ), Programme de réhabilitation de l'agriculture dans le district de la Tshopo (PRAPO) et Programme intégré de réhabilitation de l'agriculture (PIRAM), et pour lequel le gouvernement congolais et les autres bailleurs de fonds ont la charge de 30%", a-t-il souligné. Le quatrième projet, Programme d'appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraîchers (PAPAKIN), est en cours d'élaboration et il a été initié, à la demande du gouvernement, dans sa vision de développer les principaux axes de développement agricole. Ce projet va de la province du Bas-Congo en passant par l’hinterland de Kinshasa jusque dans la province du Bandundu