LE MONT ST MICHEL    Cest à la suite dun rêve que naquît le Mont St Michel. Lévêque dAvranches par une nuit de lan 708, vo...
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Mont st michel
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mont st michel

414 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
414
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • LE MONT ST MICHEL C'est à la suite d'un rêve que naquît le Mont St Michel. L'évêque d'Avranches par une nuit de l'an 708, voit St Michel lui demander de bâtir une église sur un mont que l'on appelle à l'époque le Mont Tombe. L'évêque Aubert va donc faire édifier ce magnifique édifice qui va très vite devenir un des plus grands lieux de pélerinage du Moyen-Age. Les Bénédictins qui prirent possession des lieux au Xème siècle, allaient faire prospérer le mont et en faire une importante abbaye, notamment au XIème siècle où celui que l'on a très vite baptisé "le Mont St Michel", va devenir une fantastique bibliothèque aux manuscrits de grande qualité. Ils seront si nombreux que l'abbaye deviendra "Cité des Livres". Mais en 1204, le Roi de France, est désireux de récupérer quelques terres et des soldats, vont, par soutien à leur souverain, faire incendier le mont. Une partie du monastère va alors disparaître. Le Roi avertit et pris d'un certain remord devant une telle initiative, va alors faire un don qui permettra de reconstruire l'abbaye. Et de quelle façon ! des travaux colossaux vont être entrepris pour restaurer le mont. Les ingénieurs de l'époque ont imaginé un ascenseur dans lequel les forçats tournaient dans  une roue tels des hamsters pour hisser de lourdes charges. La décision est prise, on va reconstruire cette abbaye encore plus belle, encore plus haute, l'art gothique va remplacer le roman et pendant longtemps lemont saint michel sera appelé "La Merveille". Mais à partir du XVIème siècle, on va compter de moins en moins de moines et les quelques éclésiastiques que l'on y trouvera au XVIIIème, seront chassés par les révolutionnaires, qui transformeront l'abbaye en prison. "La Merveille" décline jusqu'au XIXème siècle où l'on va prendre en charge sa restauration. Aujourd'hui le Mont St Michel est toujours aussi magnifique, aussi merveilleux. La statue de Saint Michel culmine à 78 mètres de hauteur. Lorsque l'on arrive à sa hauteur on est obligatoirement subjugué par sa splendeur. Une ballade à marée basse, autour des remparts du XIVème siècle est fortement conseillée. Une fois à l'intérieur, malheureusement, il faut faire beaucoup d'effort pour retrouver l'ambiance du Moyen Age. Mais si tout le long de la rue principale ceux sont toujours des marchands qui animent, on est très loin de l'effervescence qu pouvait y régner. Le business a trouvé sa place ! boutiques de souvenirs, restaurants, tous à des prix à la hauteur du lieu, c'est à dire époustoufflants ! autant avoir le porte-monnaie bien rempli. Sauf si l'on décide de faire une visite très intéressante en passant outre ces "marchands du temple" et en profitant du lieu tel qu'il le mérite. Comme nous vous l'avons conseillé, faire d'abord la visite des remparts à pied, une bonne façon de s'imprégner d'un lieu et d'une nature quasi magique. Il existe des visites guidées qui vous feront découvrir la baie. Il faut prévoir 1 à 2 heures de marche dans le sable de la baie. Attention de ne pas vous aventurer seul sur cette immense étendue à marée basse. La vitesse de remontée de la mer tout autour du mont est égale à celle d'un cheval au galop. Sans oublier non plus les sables mouvants. Bien moins nombreux que par le passé, on déplore encore quelques accidents qui sont dûs au manque d'information. Adressez-vous au syndicat d'initiative du mont saint Michel juste à l'entrée pour connaitre les horaires des marées. Ensuite passer les 3 portes qui vont vous faire entrer dans le village, "grimpez" jusqu'à l'abbaye. Il faut de bonnes jambes, mais atteindre le joyau de Mont St Michel est alors une belle récompense. L'abbaye s'étend sur 3 hauteurs. D'abord les logis abbatiaux avec la salle des gardes du XIIIème siècle et 5 bâtiments administratifs datant des XIV et XVème. Ensuite l'église Notre-Dame sous terre , la plus ancienne de l'abbaye qui montre encore sa très jolie architecture pré-romane, aux murs épais. Et puis on arrive ainsi à l'église abbatiale , élevée au XIème siècle, au sommet du rocher. Autre succession de bâtiments qui montrent la vie des pélerins et des moines au Moyen-Age, avec la salle de l'Aquilon qui accueillait les pauvres, ce que nous appelerions aujourd'hui, l'aumonerie. De délicates colonnes supportent cette salle. Du dortoir , il ne reste pratiquement plus rien, mais il communique avec l'église. Ainsi nous arrivons à "La Merveille" , l'abbaye gothique avec son architecture du XIIIème. On y trouve plusieurs salles comme la salle de travail des moines, large, avec ses 4 nefs, ses arcs de voutes et ses chapiteaux finement sculptés, son imposante cheminée et ses hautes fenêtres d'où la lumière fuse délicatement. Le réfectoire possède quant à lui, une luminosité surprenante, celle-ci est dûe à ses murs astucieusement ajourés de fenêtres. Nous finirons bien évidemment par le cloître magnifique construction, délicate, avec ses multiples arcs. Qu'y-a-t-il d'autre à voir au Mont St Michel ? Bien sur la  vue imprenable sur la baie et cette impession de grandeur. autrement, nous dirons rien d'autre ! une promenade à l'extérieur et à l'intérieur de l'abbaye sont les seuls attraits du lieu. Il faut vagabonder le long des ruelles du mont, à travers ses maisons à pans de bois, pour y retrouver tout le charme d'antan. Il vaut mieux éviter le musée de cire où des rabateurs crient et vantent les splendeurs et intérêts du musées comme des autres musées, puisque en général, avec l'achat d'un ticket, on peut avoir le droit de visiter d'autres musées du même type. Mais sincèrement c'est très cher payé pour ce que l'on y voit. Le musée de cire et ses manequins défraîchis est une grosse déception, d'autant que l'on essaie de faire des groupes importants et nous voilà nombreux dans un espace limité !! Jamais un endroit n'aura été aussi "pompe à euros" que le Mont St Michel, quelle tristesse !! On préfèrera le musée de la marine plus sympathique avec ses nombreuses maquettes de bateaux et surtout son exposé sur l'ensablement du mont.
  • Mont st michel

    1. 1. LE MONT ST MICHEL Cest à la suite dun rêve que naquît le Mont St Michel. Lévêque dAvranches par une nuit de lan 708, voit St Michel lui demander de bâtir une église sur un mont que lon appelle à lépoque le Mont Tombe. Lévêque Aubert va donc faire édifier ce magnifique édifice qui va très vite devenir un des plus grands lieux de pèlerinages du moyen Age. Mais en 1204, il fut incendié. Une partie du monastère va alors disparaître. Le Roi, va alors faire un don qui permettra de reconstruire labbaye. Et de quelle façon ! des travaux colossaux vont être entrepris pour restaurer le mont. Les ingénieurs de lépoque ont imaginé un ascenseur dans lequel les forçats tournaient dans  une roue tels des hamsters pour hisser de lourdescharges. La décision est prise, on va reconstruire cette abbaye encore plus belle, encore plus haute, lart gothique va remplacer le roman et pendant longtemps le mont saint Michel sera appelé "La Merveille". Mais à partir du XVI siècle, on va compter de moins en moins de moines et les quelques ecclésiastiques que lon y trouvera au XVIII, seront chassés par les révolutionnaires, qui transformeront labbaye en prison. "La Merveille" décline jusquau XIX où lon va prendre en charge sa restauration. Aujourdhui le Mont St Michel est toujours aussi magnifique, aussi merveilleux. La statue de Saint Michel culmine à 78 mètres de hauteur. Lorsque lon arrive à sa hauteur on est obligatoirement subjugué par sa splendeur. Une ballade à marée basse, autour des remparts est fortement conseillée. Une fois à lintérieur, malheureusement, il faut faire beaucoup deffort pour retrouver lambiance du Moyen Age. Mais si tout le long de la rue principale ceux sont toujours des marchands qui animent, on est très loin de leffervescence qu pouvait y régner. Le business a trouvé sa place ! boutiques de souvenirs, restaurants, tous à des prix à la hauteur du lieu, cest à dire époustouflants ! autant avoir le porte-monnaie bien rempli. Sauf si lon décide de faire une visite très intéressante en passant outre ces "marchands du temple" et en profitant du lieu tel quil le mérite. Une visite des remparts à pied, pour simprégner dun lieu et dune nature quasi magique.. Il faut prévoir 1 à 2 heures de marche dans le sable de la baie. Attention de ne pas vous aventurer seul sur cette immense étendue à marée basse. La vitesse de remontée de la mer tout autour du mont est égale à celle dun cheval au galop. Sans oublier non plus les sables mouvants.Ensuite passer les 3 portes qui vont vous faire entrer dans le village, "grimpez" jusquà labbaye. Il faut de bonnes jambes, mais atteindre le joyau de Mont St Michel est alors une belle récompense. Labbaye sétend sur 3 hauteurs. avec 5 bâtiments administratifs datant des XIV et XV. Ensuite léglise Notre-Dame sous terre, la plus ancienne de labbaye qui montre encore sa très jolie architecture pré romane, aux murs épais. Et puis on arrive ainsi à léglise abbatiale, élevée, au sommet du rocher. Autre succession de bâtiments qui montrent la vie des pèlerins et desmoines au Moyen Age, avec la salle de lAquilon qui accueillait les pauvres, ce que nous appellerions aujourdhui, laumônerie. De délicates colonnes supportent cette salle. Du dortoir, il ne reste pratiquement plus rien, mais il communique avec léglise. Ainsi nous arrivons à "La Merveille", labbaye gothique avec son architecture du XIII. On y trouve plusieurs salles comme la salle de travail des moines, large, avec ses 4 nefs, ses arcs de voûtes et ses chapiteaux finement sculptés, son imposante cheminée etses hautes fenêtres doù la lumière fuse délicatement. Le réfectoire possède quant à lui, une luminosité surprenante, celle-ci est due à ses murs astucieusement ajourés de fenêtres. Nous finirons bien évidemment par le cloître magnifique construction, délicate, avec ses multiples arcs. Quy a t’il dautres à voir au Mont St Michel ? Bien sur la  vue imprenable sur la baie et cette impression de grandeur. du lieu. Il faut vagabonder le long des ruelles du mont, à travers ses maisons à pans de bois, pour y retrouver tout le charme dantan. le musée de la marine avec ses nombreuses maquettes de bateaux et surtout son exposé sur lensablement du mont.

    ×