P t1 tp1correction1

488 vues

Publié le

duplication de l'ADN - démarche expérimentale, hypothèses de Meselson et stahl validation par l'expérience

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
488
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
134
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

P t1 tp1correction1

  1. 1. •  Varia0on  de  la  quan0té  d’ADN  au  cours  du  temps     Avec  A  =  Phase  G1  B  =  Phase  S,  C  =  phase  G2   Durant la phase S la quantité d’ADN est doublée ; elle est ensuite divisée par 2 lors de la mitose. Pb : comment se réalise la duplication du matériel génétique lors de la phase S ?
  2. 2. TP1  –  La  duplica1on  de  l’ADN   Objec0fs  de  la  séance  :  raisonner  pour  comprendre  les  mécanismes  qui  permeVent  la   réplica1on  de  l’ADN  précédent  la  division  cellulaire  et  communiquer  ses  résultats  par  un   schéma.     Consigne  :  À  par1r  des  documents  proposés,  retrouver  la  démarche  historique  et  les   résultats  obtenus  par  Meselson  et  Stahl.   Schéma0ser  les  résultats  de  la  réplica1on  de  l’ADN  durant  deux  généra1ons  chez  les   levures.     Documents  :      -­‐  livre  p  22  document  1  et  2      -­‐  site  interac1f  :  hVp://pedagogie.ac-­‐toulouse.fr/svt/serveur/lycee/gueraut/stahl/        
  3. 3. Démarche  historique   Meselson  et  Stahl  partent  d’un  constat  :  Durant  la  phase  S  (B  sur  le  doc  ci-­‐dessus),      la  molécule  d’ADN  est  recopié,  les  2  brins  formés  doivent  porter  la     même  informa1on  géné1que.    
  4. 4. Hypothèses  émises  
  5. 5. Protocole  expérimental   L’azote est un constituant des nucléotides, il a pour formule chimique N, il existe 2 isotopes (nombre de neutrons différents) 14N et 15N. Ces 2 isotopes se distinguent par leurs poids moléculaires 15N>14N. Si on cultive des bactéries en présence d’azote 14, l’ADN synthétise sera un ADN de densité légère ; les bactéries cultivées en présence 15N synthétiseront un ADN lourd. Les différences de densités sont mises en évidence par centrifugation. Témoins Expériences
  6. 6. Les  résultats   Témoins   Résultats  sur  3  généra1ons   Comment à partir de ces résultats valider une des 3 hypothèse émise ?
  7. 7. Hypothèse  1  :  hypothèse   conserva1ve  
  8. 8. Dans cette hypothèse on devrait obtenir dans les tubes une bande d’ADN lourd et une bande d’ADN léger. Ce n’est pas ce qui est obtenu expérimentalement => l’hypothèse est réfutée
  9. 9. Hypothèse  2  :  hypothèse  semi  -­‐   conserva1ve  
  10. 10. Pour les 3 générations ce modèle de duplication est concordant avec les résultats expérimentaux. C’est hypothèse est validée
  11. 11. Hypothèse  3  :  hypothèse   dispersive  
  12. 12. Dans ce cas : 1er génération les résultats sont concordants et ne permettent pas de réfuter cette hypothèse. 2ième et 3ième génération : modèle de réplication non conforme aux résultats expérimentaux (une seule bande de densité comprise entre 1,710 et 1,717)
  13. 13. Donc sur les 3 hypothèses émises seule la duplication semi-conservative de l’ADN permet d’expliquer les résultats expérimentaux obtenus par Meselson et Stahl.

×