SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  48
Télécharger pour lire hors ligne
Un réseau de plus de 3 500 entreprises
qui agissent pour mettre en action leur
responsabilité sociale
Plate-forme inter-entreprise de qualification et d'insertion (PIQI) Job AcademyProfilières
Formation " Entreprise sans discrimination : Tous gagnant " Parrainage Accompagnement des
créateurs d'entreprise Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique Formation
" Comprendre l'entreprise pour mieux s'y impliquer " Aide au développement des zones
franches urbaines FACE à l'école Un but pour l'emploi Insertion des personnes sous main de justice
Formation Tuteur FACE à l'égalité de traitement FACEcité Interface Promotion de la diversité
2008
FACE
3
"Nos entreprises doivent aussi se
préoccuper des freins à l'emploi."
Gérard Mestrallet, Président de la Fondation FACE
Édito du Président
de la Fondation FACE
L’année des Rendez-vous
européens de l’inclusion
sociale !
2008 restera très certainement marquée
dans la mémoire collective de FACE comme
l’année des Rendez-vous européens de
l’inclusion sociale. En effet, dans le cadre de
la Présidence Française de la Communauté
européenne et à la demande de l’État, FACE
a organisé, en deux journées, une manifesta-
tion décentralisée sur 5 sites le 20 novembre
et une autre, nationale, à Paris, le 5 décem-
bre. Ces rencontres européennes ont permis
à près de 2 000 représentants d’entreprises
européennes et françaises d’échanger leurs
bonnes pratiques en matière de responsabilité
sociale et aussi, et surtout, de témoigner de
leur volonté d’agir contre l’exclusion dans une
logique de développement durable. Nous
sommes très fiers que ces journées aient eu
comme conclusion la rédaction d’un appel
européen1
, soutenu par nos entreprises et
Madame Fadela Amara, Ministre Déléguée à
la Politique de la Ville. Je remercie également
Monsieur Jean-Pierre Jouyet, Ministre
Délégué aux Affaires Européennes, Monsieur
Martin Hirsch, Haut Commissaire aux Solidari-
tés Actives et Monsieur Louis Schweitzer
Président de la Halde, de leur contribution
active à ces rencontres.
Ce fut aussi, pour nous, une occasion impor-
tante de montrer la forte implication des
entreprises de FACE dans des actions
concrètes et efficaces et apportant réelle-
ment des résultats quantifiables. Nos métho-
des ont fortement intéressé nos partenaires
européens et nous sommes aujourd’hui
sollicités par des villes européennes pour
leur apporter soutien dans cet axe et peut-
être créer avec eux des clubs FACE sur leur
territoire. Ainsi, demain, nous verrons peut-
être naître FACE Bruxelles, Sofia, Barcelone
ou Lisbonne…
Mais pour moi, FACE en 2008, pourtant dans
un contexte de crise grave, ce sera surtout
une progression importante de nos résultats
dans le domaine de l’accès à l’emploi. 5 800
personnes accompagnées et 3 470 ayant
trouvé, grâce à notre appui, un contrat de
travail est très certainement le signe le plus
fort de l’implication sans faille de nos 3 500
entreprises adhérentes et de nos équipes
locales. Qu'elles en soient ici remerciées.
Nous avons atteint les objectifs de notre plan
"Ambition 30 000" pour 2008. Je sais que
pour 2009, nous aurons à cœur d’encore
progresser et de continuer à démontrer qu’il
n’y a pas de fatalité à l’exclusion. Notre
ancrage local, notre pragmatisme dans
l’action, restent les éléments essentiels de
notre réussite. Nous nous devons de préser-
ver ces fondamentaux.
Nos entreprises doivent aussi se préoccuper
des freins à l’emploi. Nous devons apporter
le soutien de nos entreprises pour aider à
résoudre les difficultés de la vie quotidienne
qui ne permettent pas aux personnes en
situation d’exclusion d’aborder sereinement
leur recherche active d’un emploi. FACE s’y
emploie activement par les actions de média-
tion sociale portées par FACECité. Ce doit
être pour FACE et son réseau un axe fort de
développement pour les années à venir.
Je sais que nos entreprises et nos équipes
locales sauront répondre présentes et
poursuivre avec enthousiasme leurs actions
au bénéfice des populations les plus dému-
nies.
1
Voir appel : Pour des entreprises socialement responsables page 42 de ce rapport d’activité
Gérard Mestrallet,
Président
4
Sommaire
Édito : Le mot du Président
La Charte de la Fondation FACE
Le mot du Délégué Général
L'essentiel de l'année 2008
Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation
Les chiffres
Un but pour l'emploi
Job Academy
Profilières
Plate-forme inter-entreprises de qualification et d'insertion (PIQI)
Le parrainage
Autres actions d'accès à l'emploi et à la formation
Axe 2 : Le développement économique
Les chiffres
Accompagnement des créateurs d'entreprise
Aide au développement des Zones Franches Urbaines
Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique
Axe 3 : La prévention de l'exclusion
Les chiffres
FACE à l'école
Les graines d'entreprises
FACE à l'égalité de traitement
Insertion des personnes sous main de justice
Autres actions de prévention de l'exclusion
La médiation sociale : FACEcité
Axe 4 : La formation des acteurs
Les chiffres
Formation " Entreprises sans discrimination : tous gagnants "
Formation " Comprendre l'entreprise pour mieux s'y impliquer "
Formation " Tuteur "
Les rendez-vous européens de l'inclusion sociale
Liste des clubs et structures FACEcité
Carte des implantations
3
5
6
8
9
10
11
12
13
14
15
17
18
19
20
22
23
25
26
28
29
30
34
35
36
37
38
46
47
5
Charte des dirigeants
d'entreprises membres de FACE
Gérard Mestrallet, Président de FACE
Clubs et réseaux
Nos actions seront portées par nos clubs d’entreprises et relayées par les réseaux FACE : directeurs de club, présidents de clubs, élus.
Populations et territoires
Nous agirons prioritairement pour des populations et sur des territoires caractérisés par :
- une forte densité d’exclusion,
- l’existence d’une volonté politique locale de combattre cette exclusion,
- la présence d’entreprises et d’associations prêtes à l’action.
Communication
Nous ferons connaître nos actions en interne de l’entreprise et à
l’externe, avec le souci de valoriser les territoires en difficulté, leurs
habitants et les acteurs associatifs locaux avec lesquels nous
agissons.
Formation
Nous développons l’axe formation à destination des acteurs afin
d’optimiser l’ensemble de nos actions.
Agir avec et aux côtés de tous ceux qui agissent contre les
exclusions
- en facilitant leurs actions par l’apport de nos compétences et de
nos moyens ;
- en concevant et en impulsant des projets fédérateurs sur lesquels
ils pourront se mobiliser ;
- en favorisant les échanges et les synergies entre acteurs, dans un
souci d’intérêt partagé.
Agir sur toutes les causes des exclusions
Au sein de nos entreprises et dans leur environnement, dans le
respect de l’identité des personnes et avec le souci de développer
leurs capacités d’autonomie et d’intégration.
Agir pour innover et expérimenter
Des méthodes et des outils de lutte contre les exclusions dans la
perspective de les diffuser et de contribuer de la sorte à une transfor-
mation des modes d’actions sociaux.
Expérimentation
Nous aurons le souci permanent d’innover, d’expérimenter, d’évaluer
et de capitaliser nos actions en vue de les diffuser largement.
Pérennisation
Nous rechercherons les meilleurs moyens pour gérer, développer et
pérenniser les actions durables contribuant ainsi à la consolidation
des emplois créés.
Depuis 1993, FACE, créée avec des entreprises, combat cette exclusion, sous toutes ses formes en agissant concrète-
ment pour rétablir dans leurs droits fondamentaux ceux qui en sont privés.
FACE défend les valeurs de solidarité, de cohésion sociale, d’égalité des chances et d’égalité de traitement. Elle
contribue à l’évolution positive des relations des entreprises avec leur environnement.
Dans cette perspective, conscients des intérêts à long terme de nos entreprises et du rôle déterminant que nous avons
dans la société pour la prévention et la lutte contre l’exclusion, nous nous engageons à entreprendre avec FACE, dans le cadre
de nos clubs locaux d’entreprises, des actions durables.
“L’exclusion permanente d’une partie de nos concitoyens est inacceptable.”
- Stratégie -
- Principes d’action -
- Philosophie -
6
Le mot du Délégué
général
15 ans, déjà ! Regard
sur une histoire et un
bilan.
En 1993, MartineAubry souhaitait mobili-
ser les entreprises afin qu’elles apportent
leur soutien actif à des initiatives locales
de lutte contre les exclusions au bénéfice
des populations issues des quartiers dits
sensibles. Elle créait la Fondation FACE
avec l’appui de 13 grandes entreprises
françaises. Son constat était simple : les
entreprises ne connaissaient pas les
populations des quartiers populaires et de
plus en avaient une vision très négative. Il
fallait donc, tout simplement, créer des
espaces de rencontre entre population
et entreprises.
Elle décidait donc de soutenir le projet de
création d’un club d’entreprises que je
menais en tant que directeur d’un groupe
de structures d'insertion, le Groupe
Régie Services 13/14, dans et pour les
quartiers nord de Marseille. Ainsi,
ensemble, nous avons créé le Centre
d’Action Economique (CAE) de Marseille
qui permettait d’associer les entreprises
situées à proximité de ces quartiers pour
apporter des solutions d’emplois pérèn-
nes aux personnes remises en dynami-
que d'employabilité par nos structures
d’insertion.
Son appui enthousiaste et sans faille,
nous permit très vite d’avoir une forte
mobilisation locale des entreprises et
des partenaires institutionnels locaux,
mais aussi et surtout d’avoir très vite de
bons résultats d'intégration à l'emploi
dans l’entreprise de notre public. Plus
de 300 personnes insérées en quelques
mois !
Ainsi est né, il y a aujourd’hui 15 ans,
l’ancêtre des clubs FACE. Très vite, là
encore, FACE décidait d’apporter ce
concept à d’autres quartiers d’autres
villes, à Amiens, à Vaulx-en-Velin, à
Angoulême, à Chambéry et à Lille. Cette
initiative était portée par des maires de
tendances politiques différentes mais
souhaitant tous mettre en place des
relations différentes avec leurs entrepri-
ses locales. Ensemble, en prenant en
compte les intérêts différents des parte-
naires et les spécificités locales, nous
avons mis en place des outils concrets et
pragmatiques permettant d’accompagner
les personnes en situation d’exclusion
dans leur insertion sociale et profession-
nelle.
Un pari, sur un constat là encore simple :
"Il y a dans nos quartiers des compéten-
ces dont nos entreprises ont besoin pour
leur développement d’aujourd’hui et de
demain". Peut-être, aurions-nous pu
parler en 1994-1996 de Responsabilité
Sociale des Entreprises. Mais, en tout
état de cause, sans en parler, nous le
faisions...
En 1997, Martine Aubry reprenait une
carrière politique et confiait les clés de
FACE à Antoine Guichard, Président du
Conseil de surveillance du Groupe
Casino et Fondateur de FACE. Quittant
Marseille, je le rejoignais en tant que
Délégué Général. Ensemble, nous
avons structuré, consolidé, renforcé et
développé le concept initial.
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus
loin."
Patrick Nédélec, Délégué général FACE
7
Permettez-moi ici une touche person-
nelle : merci Antoine pour nous avoir
apporté pendant toutes ces années de la
consolidation de FACE une telle
clairvoyance, une telle disponibilité, un si
grand soutien et enthousiasme commu-
nicatif.
Ainsi, les CAE sont devenus des clubs
FACE, les entreprises locales ont pris
toutes leur place auprès des fondateurs
initiaux pour créer ce grand réseau que
nous connaissons aujourd’hui, présidé
par Gérard Mestrallet depuis mars 2007.
Ce bref regard sur l’histoire, sans nostal-
gie, est anecdotique par rapport au
regard que nous pouvons porter sur les
résultats de 15 ans de nos actions. Ces
résultats, nous devons en être fiers car
nous avons montré qu’il était possible
d’agir, d’agir avec des chefs d’entreprises,
de leur prendre du temps, beaucoup de
temps d’ailleurs, mais pour mettre en
place des actions efficaces.
Ainsi, en 15 ans, ce réseau FACE, fort
aujourd’hui de 45 implantations locales, a :
- accompagné vers l’emploi 30 293
personnes ;
- accompagné 2 000 créateurs d’entre-
prises ou d’entreprises d’insertion ;
- reçus 374 915 personnes dans ses
structures locales de médiation sociale
de proximité de son réseau FACEcité
pour les aider dans leurs difficultés de vie
quotidienne ;
- reçus 20 459 scolaires de nos
quartiers dans nos actions écoles.
Ces résultats ont été obtenus par des
femmes et des hommes d’entreprises
qui ont compris que l’entreprise doit
prendre en compte son environnement
social, car l’entreprise n'est pas en
dehors de sa ville, de ses quartiers…
Pour moi, ces femmes et ces hommes
d’entreprises, ce sont autant de visages,
autant de rencontres, autant d’émer-
veillement devant leur énergie, leur
inventivité, leur disponibilité…
Je dois le dire, ils m’ont épaté… FACE
c’est cela ! Au delà des discours, c’est
une capacité à agir avec humilité mais
avec la volonté de réussir, une capacité
aussi à écouter, à conseiller et à accom-
pagner.
15 ans… déjà ! Certes de bons résultats,
mais c’est demain qui doit nous préoccu-
per. Nous avons apporté de bonnes
solutions mais nous devons les multiplier
par dix, peut-être par cent, tant le chan-
tier reste vaste et tant l’exclusion reste
présente. Bien sur, nous ne pouvons
réussir seuls, mais nous devons poursui-
vre et développer notre capacité à
montrer qu’il y a des possibles pour des
femmes et des hommes d’actions et
nous sommes très loin d’avoir fait le tour
du champ des possibles… combattre la
fatalité de l'exclusion reste la mission
essentielle de FACE.
Alors au travail... encore et toujours...
Nous comptons sur vous, vous pouvez
compter sur nous ! Bien sur, il y a des
échecs et des déceptions, mais quand
nous réussissons, quelle satisfaction du
travail utile et bien fait.
Patrick Nédélec,
Délégué Général
8
Les essentiels de
l’année 2008
Les entreprises
fondatrices
Le rôle de la Fondation FACE est
d’animer et de coordonner l’ensemble de
son réseau en apportant les outils, la
formation, de nouveaux partenariats et
de nouveaux projets. Cette fonction "tête
de réseau" nécessite de pouvoir répon-
dre à l’ensemble des attentes et des
besoins des sites locaux. L’équipe natio-
nale y est dédiée.
En 2008, la Fondation FACE a lancé sa
nouvelle collection de documentation
harmonisant les pratiques et la charte
graphique. La publication de référence
de l’année est le "Guide pour l'égalité de
traitement", regroupant l’ensemble des
outils nécessaires aux entreprises pour
mener à bien leur politique "diversité".
Un nouveau site web grand public a vu le
jour, plus ergonomique et dans un
graphisme plus contemporain, sa fréquen-
tation a doublé.
Les axes stratégiques de FACE sont
articulés autour de deux piliers : la
prévention de l’exclusion et l’accès à
l’emploi et à la formation.
La prévention de l’exclusion se concen-
tre sur les actions en faveur de l’égalité
de traitement et promotion de la diversité
d’une part (voir page 26), et, d’autre part,
sur les actions de médiation sociale
(FACEcité). Cette logique de "parcours" et
de lien social au bénéfice des popula-
tions résidant dans les quartiers relevant
de la politique de la ville (voir page 30), a
pour objectif de résoudre l'ensemble des
problèmes de la vie quotidienne et de
créer du lien social.
L’accès à l’emploi et à la formation se
développe dans une optique d’efficacité
et de professionnalisation, car, nous le
savons, la meilleure insertion est bien
celle de l'insertion professionnelle.
Cette volonté s’est traduite par un enga-
gement d’objectifs de trois ans, inscrit
dans le "plan espoir banlieues" et
décliné dans le programme d’action
"Ambition 30 000".
De 2008 à 2010 FACE se donne pour
mission d’accompagner vers l’emploi,
30 000 personnes.
Pour répondre a ses ambitions, FACE
apporte à son réseau les moyens
suivants :
- professionnalisation des collaborateurs
138 jours de formation ;
- réunion de travail avec les équipes
locales (12 jours).
Tous les jours, ce sont 190 collabora-
teurs des 45 structures locales FACE qui
agissent sur le terrain, en collaboration
avec les 3 500 entreprises, en faveur de
l’inclusion sociale.
FACE, par ses actions, couvre l'ensem-
ble des thèmes de l'inclusion sociale et
permet à chacun de vivre dignement, par
l'accès à :
- l'emploi et la formation (Axe1 page 9) ;
- l'éducation (Axe 3 / FACE à l'école
page 23) ;
- la santé et le logement (Axe 3 / FACEcité
page 30).
Les essentiels de l'année 2008
"L’équilibre d’une société est dans
sa capacité à ne pas en exclure
les membres qui la composent."
Anne Gallot, Directrice de la Fondation FACE
CLUB MÉDITERRANÉE
Les entreprises
partenaires
Nous remercions nos
partenaires
pour leur soutien,
conseils et implication
tout au long de l'année
2008
DIRECTION
DE LA POPULATION
ET DES MIGRATIONS
&
9
Axe 1 : Accès à l’emploi
et à la formation
mises à l'emploi axe accès à l'emploi et à la formation2 516
entreprises partenaires axe accès à l'emploi et à la formation1 767
bénéficiaires axe accès à l'emploi et à la formation5 032
"La meilleure insertion est bien celle
de l'insertion professionnelle."
Anne Gallot, Directrice de la Fondation FACE
10
Axe 1 : Accès à l’emploi
et à la formation
"Titulaire d’un BAC STG, j’ai
connu l’action "Un but pour
l’emploi" de FACE Somme
par le biais d’un ami.
J’ai ensuite passé un entretien
qui s’est révélé positif.
La formation fut constructive,
les intervenants se sont beau-
coup investis.
Différents modules nous ont
été proposés, tels que le
football qui nous a permis de
créer des liens dès le premier-
jour, mais aussi de nous
inculquer des valeurs comme
la solidarité et l’entraide. Le
coaching avec Alexis Cottinet
m’a permis de vaincre mon
stress et ma timidité lors des
entretiens.
FACE m’a donné une chance
exceptionnelle, étant donné la
conjoncture actuelle.
Depuis, j’ai intégré Auchan, à
un poste d’employé libre
service."
Clément Douay
Bénéficiaire "Un but pour
l'emploi" FACE Somme
"Auchan est partenaire de
FACE Atlantique et participe à
différentes actions conduites
par l’association en faveur des
personnes issues des
quartiers prioritaires de la
métropole nantaise.
C’est ainsi que nous nous
sommes associés à l’action
"Un but pour l’emploi" en
accueillant plusieurs stagiaires
qui ont pu découvrir le métier
d’employé libre service dans
le magasin de Saint Sébastien
sur Loire. Cette action a le
mérite de permettre à des
jeunes pour la plupart d’entre
eux, sans formation, de
découvrir concrètement le
monde de l’entreprise ainsi
que de faire la preuve de leur
motivation et de leur capacité
à bien s’intégrer. Par le biais
de l’opération "Un but pour
l’emploi", nous avons pu
repérer les qualités d’un jeune
stagiaire et lui avons proposé
au terme de son stage un
contrat de travail."
Laurent-Guy Le Louette
Responsable des Ressources
Humaines
Auchan Saint Sébastien
Le foot fédérateur !
"Un but pour l’emploi" est une action
innovante qui a pour objectif de préparer
et accompagner vers l’emploi durable
des jeunes adultes résidant dans des
zones prioritaires en utilisant le football
comme support de mobilisation.
Cette action fait l’objet d’une convention
de partenariat signée entre FACE et un
collectif de partenaires comprenant
GDF-Suez, JC Decaux, le Groupe Rands-
tad Védiorbis, la Fédération des entrepri-
ses de propreté et services associés le
Groupe Paprec, le Collectif contre les
discriminations et la Fédération Française
deFootball(FFF). Elle a été expérimentée
sur trois territoires (Amiens, Paris,
Nantes) en 2008.
FACE Somme ouvre ainsi le bal en
composant un groupe de 20 deman-
deurs d’emploi, résidant prioritairement
dans les quartiers ZUS avec le soutien
d’une dizaine d’entreprises locales.
L’action se décline au travers d'un
"Parcours Vers l’Emploi" de 4 mois qui
comporte 400 heures de formation
(connaissance de l'entreprise, savoir-
être, remise à niveau des savoirs).
Le lancement s’est fait lors d’un tournoi
de football mêlant demandeurs d’emploi
et salariés des entreprises ; l’occasion de
lever les barrières, de favoriser la cohé-
sion, le respect et l’esprit d’équipe,
valeurs essentielles aussi bien dans le
football que dans l'entreprise.
Le club FACE Somme accompagne les
bénéficiaires et les entreprises dans le
projet, par un suivi et une évaluation
régulière afin de favoriser l’émergence de
compétences nécessaires à l’intégra-
tion et l’insertion durable dans chacune
des entreprises impliquées.
L’action s’est achevée par une manifes-
tation regroupant tous les acteurs de
l'action, afin de partager ensemble la
réussite de cette première édition : 80%
d’accès à l’emploi.
Le club FACE Atlantique a initié cette
action sur l’agglomération nantaise. Très
vite, les entreprises se sont engagées
auprès du club. L’accompagnement et
les stages ont permis aux bénéficiaires
de structurer leur projet professionnel
avec plus de précision et donc plus de
chance de réussite, tandis que la
pratique du football a nettement favorisé
une importante dynamique de groupe,
bénéfique pour chacun.
Le club FACE Paris a su mobiliser, au
travers de l’action "Un but pour l’emploi",
ses entreprises adhérentes qui avaient
de réels besoins en recrutement et les
différentes structures sportives et
associatives prescripteurs de publics.
Tous étaient enthousiastes à l’idée d’une
rencontre qui s’est déroulée sous la
forme d’un tournoi de football au stade
Charlety. 40 jeunes demandeurs d’emploi
ont répondu présent. Les équipes mixtes
étaient composées de salariés d’entreprise
et de demandeurs d’emploi.
Parmi les 40 jeunes présents lors du
lancement, 24 ont trouvé un emploi, les
autres sont dans une dynamique de
recherche en s’inscrivant, notamment,
sur d’autres actions du club.
Un but pour l'emploi
"80% d'accès à l'emploi pour cette pre-
mière édition de l'action "Un but pour
l'emploi"."
"Un but pour l'emploi" a généré 34 mises à l’emploi et mobilisé 33 entreprises
11
"À ce jour, cette action -
retenue dans le cadre de la
promotion nationale "Les fous
de Nantes" parmi les 16
grandes idées de la métropole
nantaise - atteint un taux
d'accès à l'emploi, tous types
de contrats confondus, de
plus de 90%. Job Academy
Nantes fonctionne par promo-
tion de 20 personnes aidées
chaque fois par une entreprise
marraine, représentée cette
année par l'ANDRH."
"C’est une véritable aventure
humaine qui se renouvelle à
chaque promotion, à chaque
fois un challenge nouveau,
des profils nouveaux, de
nouveaux partenaires mais
toujours le même but : re-
trouver le chemin de l’emploi
sous toutes ces formes et à
chaque victoire on partage
tous la même joie. Les
collaborateurs qui s’impliquent
ont un rôle fondamental : ils
doivent démystifier l’entre-
prise et la rendre accessible.
En ma qualité de chef de
projet national Job Academy,
devenue directrice de club et
ayant en charge directement
cette action, je dois reconnaî-
tre l’immense travail et
l’énergie fournis par les "job
acteurs" de toutes les villes
qui appliquent une méthode
nationale en apportant chacun
un petit plus, ce qui alimente
l’évolution de ce projet qui
peut être décliné à l’infini.
La méthode est bonne, elle
marche parce qu’elle fédère
des entreprises, des énergies,
des espoirs et des résultats."
Un échange positif
Adeline Fontaine, Solvay
"L’entreprise Solvay a d'abord été parte-
naire du club FACE Paris dans le cadre
de l'action parrainage.
Cette expérience a intéressé beaucoup
de salariés. Nous avons donc souhaité
aller plus loin et décidé de parrainer une
promotion Job Academy afin de permet-
tre à d'autres collaborateurs de participer
à l'expérience.
Les temps de travail collectifs permettent
aux "jobbers" de se motiver et de se
relancer dans une démarche active
d'emploi. Ils peuvent échanger et parta-
ger avec des professionnels. Job
Academy fait vraiment le lien avec le
monde de l'entreprise et permet aux
jeunes de se constituer un réseau et de
glaner de précieux conseils.
Les "jobbers" ont pu rencontrer le Direc-
teur Général et le Directeur des Ressour-
ces Humaines du Groupe.
L'intervention de notre responsable
recrutement a été très intéressante.
Les "jobbers" ont eu l'occasion de poser
des questions sur la façon d'élaborer leur
CV et leur lettre de motivation.
Nous leur avons donné des conseils sur
la manière de se comporter lors d'un
entretien d'embauche.
Cette action a également permis aux
collaborateurs de s'ouvrir vers l'extérieur
et d'être sensibilisés à des problèmes
comme celui de la discrimination."
Stevens Limosa, bénéficiaire de la Job
Academy, promotion avril 2008
" J’ai connu le club FACE Paris grâce à
ma conseillère à la Mission Locale
Belliard. Suite à une formation Sécurité
Incendie que j’ai effectuée en 2007, j’ai
obtenu mon SSIAP 1 (Service de Sécu-
rité Incendie et d'Assistance à Person-
nes niveau 1) et mon souhait était alors
de devenir Agent de Sécurité Incendie.
Dès le début de mes recherches, je me
suis heurté au problème du manque
d’expérience professionnelle. Toutes les
réponses que je recevais étaient négati-
ves. C’est alors que ma conseillère m’a
présenté l’action Job Academy. Elle m’a
parlé de coaching, d’entreprises, de
réseaux, d’accompagnement… Après
ma rencontre avec le Job Acteur qui m’a
éclairé sur le contenu et le déroulement
de l’action, j’ai accepté et intégré la 5ème
promotion parisienne.
Suite à la journée de lancement en
compagnie de Eau et Force (entreprise
marraine de la promo) et Manpower, j’ai
rencontré le responsable de l’agence
Manpower Immobilier Services avec qui
j’ai eu un entretien et une évaluation.
Quelques jours après, l’agence m’a
recontacté pour me proposer une
première mission et depuis, j’effectue
régulièrement des missions pour leur
compte sur différents sites (hôpitaux,
salle de réunions, immeubles, etc.) et
cela va bientôt faire un an. Mon objectif
désormais est de me pérenniser sur un
poste en CDI ."
HanifaTaguelmint
Directrice du club FACE Sud
Provence
"La Job Academy lutte
contre les discriminations
à l'embauche"
Presse Océan du 27 mars
2008
Job Academy
"Depuis 10 ans,Manpower agit avec FACE
pour lutter contre les discriminations.
L'action JobAcademy en est un bel exemple."
Bernard Nebout, Président de Manpower égalité des chances et
Conseiller auprès de la Présidence de Manpower France
"Job Academy" a généré 510 mises à l’emploi et mobilisé 321 entreprises
12
Axe 1 : Accès à l’emploi
et à la formation
"En ce qui me concerne,
j’estime que cette profilières
de FACE m’a été plutôt
bénéfique. En effet, en plus
des éclaircissements que m’a
apporté la formation théorique,
j’ai obtenu un CDD à Logidis à
la fin du stage de trois semaines
alors qu’il y a trois mois je
n’avais aucune expérience en
préparation de commandes."
Kareen Gnassingbe
Bénéficiaire de profilières
FACE GrandToulouse
"Dans un premier temps, le
fait de "mutualiser" nos
ressources recruteuses avec
d’autres entreprises et le club
FACE Grand Toulouse a
présenté un réel intérêt, pour
mieux analyser et mettre en
commun le processus de
recrutement.
Dans un deuxième temps,
nous avons été séduits par le
fait de constituer un "vivier" de
jeunes souhaitant s’investir
dans une entreprise de forte
notoriété. Les sélections se
sont déroulées en octobre
dernier et ont abouti aujour-
d’hui à des emplois durables.
Cela a été une expérience
enrichissante et innovante
pour nos équipes, associée à
une réelle opportunité pour
nos jeunes des quartiers
sensibles.
À renouveler rapidement !"
Didier Rossi
DRH LOGIDIS
(Groupe Carrefour)
Une dynamique d'inser-
tion professionnelle
L’action profilières, expérimentée depuis
quelques années au sein des clubs
FACE, vise à rapprocher les entreprises
rencontrant une "pénurie" de compéten-
ces et des publics en recherche d’emploi
qui, s’ils sont peu ou pas qualifiés, font
preuve d’une grande motivation.
L’adéquation entre les besoins de
l’entreprise et les compétences du béné-
ficiaire, se fait au moyen de formations
accélérées, tant dans le domaine du
savoir-être en entreprise que dans celui
du métier visé.
Le club FACE Grand Toulouse a
initialisé son action profilières avec deux
entreprises de logistique autour du
métier de préparateur de commande.
Un petit-déjeuner d’information a été
organisé afin de présenter le métier et
les différentes étapes de l’action. A
l’issue de la matinée, 22 personnes ont
passé un entretien avec les responsables
RH des entreprises impliquées et le
chargé de mission du club FACE Grand
Toulouse. Huit personnes ont été défini-
tivement retenues.
Les candidats ont validé leur savoir faire
et leurs aptitudes au métier via une
demi-journée sur les plates-formes
vocation du Pôle emploi, puis, chacun a
suivi une formation de 4 jours "Compren-
dre l’entreprise afin de mieux s’y
impliquer" (voir page 36) afin de se
préparer aux trois semaines d’immersion
dans l'entreprise.
Parallèlement, les salariés chargés de
l’encadrement des bénéficiaires ont suivi
une formation de "tuteur" (voir page 37),
afin de faciliter une bonne intégration et
assurer le maintien dans l'emploi.
À la suite de ces trois semaines, où
chacun a "fait ses armes" en condition
réelle sur les postes de préparateur de
commande, les bénéficiaires ont révélé
des compétences. Des contrats de
travail ont été signés.
Le rythme assez soutenu de cette action
permet de maintenir les bénéficiaires
dans une dynamique d’insertion profes-
sionnelle et de garder leur motivation
intacte.
Les entreprises, quant à elles, appré-
cient de pouvoir bénéficier d’un mode de
recrutement supplémentaire et diversifié,
ce qui est très important dans ce type de
métier qui connait un fort turn-over.
Elles peuvent aussi se rapprocher d’un
public qui n’est, à priori, pas celui
qu’elles ont l’habitude d’embaucher, tout
en bénéficiant d’un dispositif souple et
rapide qui leur permet de tester les
compétences, savoir-faire, motivations
et les potentiels des candidats.
Par ailleurs, le suivi du club FACE,
présent à chaque étape de l’action et
pendant les trois mois suivant
l’embauche, favorise une intégration
réussie.
L’action profilières, expérimentée cette
année 2008 au club FACE Grand
Toulouse, sera reconduite l’an prochain
et ouverte a d’autres métiers.
Profilières
"Profilières a été une expérience enri-
chissante et innovante pour nos jeunes
dans les quartiers sensibles."
Didier Rossi, DRH LOGIDIS (Groupe Carrefour)
"Profilières" a généré 31 mises à l’emploi et mobilisé 52 entreprises
13
Le CIPI (Contrat d'Insertion
Professionnelle Intérimaire)
est un contrat de formation
professionnelle en alternance
de 75 à 140 heures de
formation, propre au travail
temporaire.
Le CIPI apporte des réponses
sur un socle de compétences
moins large que la PIQI et plus
facilement commun à
plusieurs entreprises.
Le club FACE Rennes a
lancé deux opérations dans
des dispositifs de ce type en
2008, toutes deux dans
l'industrie automobile (PSA/
FAURECIA), intitulées "CIPI
opérateur polyvalent de
l'industrie". Pour court que soit
leur acquisition, ces contenus
de formation n'en constituent
pas moins une vraie valeur
ajoutée sur un curriculum
vitae et bonifient "l'employabi-
lité" de l'intérimaire.
"Depuis 2004, NTN Transmis-
sions Europe participe active-
ment aux différentes PIQI
mises en place par le club
FACE Le Mans Métropole.
Cet engagement est un moyen
pour nous de contribuer à
l'insertion professionnelle de
jeunes en difficultés et de
développer des parcours diplô-
mants sur des métiers en
manque de main d'œuvre.
La mise en œuvre de ces
dispositifs est un investisse-
ment important pour l'ensemble
des acteurs, tant en prépara-
tion (recherche et sélection
des candidats), qu'en suivi
scolaire et professionnel par
l'ensemble des formateurs et
des tuteurs.
L'accès à l'emploi des jeunes
sur des postes qualifiés et la
réponse aux besoins de
compétences de nos entrepri-
ses, nous confortent dans la
pérennité de ces actions."
Naissance d’une PIQI
La maison du Pilat (organisation inter-
institutionnelle pour l’emploi) a sollicité le
club FACE Loire sur le problème de
recrutement rencontré par les entrepri-
ses du parc du Pilat et les demandeurs
d’emploi qui ne trouvent pas de travail
sur ce même territoire.
Le parc du Pilat est un territoire très
étendu, relativement peu peuplé et
présentant une grande carence
d’infrastructures de transports collectifs.
Parallèlement, l’implantation des entre-
prises est disparate et éparse. La
première phase du travail a consisté à
analyser la situation et identifier les
points de blocages avec l’ensemble des
acteurs du territoire. Il en est ressorti que
l’étendue du territoire, les difficultés de
déplacement, l’isolement des entreprises
ou le manque de qualification d’une
population dispersée sur l’ensemble de
la zone, présentaient des freins considé-
rables au développement du Parc du Pilat.
10 entreprises du territoire ont été sélec-
tionnées pour mettre en place un
parcours en alternance (PIQI) pour la
qualification de demandeurs d’emploi sur
les métiers suivants : électricité géné-
rale, plomberie, restauration, chauffa-
giste, charpente et métallurgie.
Le club FACE Loire a participé aux
réunions d’études en apportant son expé-
rience et sa méthodologie, et surtout son
expertise sur la solution PIQI. En effet, il
est apparu que la formation en
alternance d’un public en recherche
d’emploi, peu ou pas, qualifié restait une
des solutions les plus efficaces sur le
long terme. Et pour répondre aux
besoins des entreprises, ces formations
devaient correspondre aux nécessités
économiques du bassin d’emploi.
CARED de soie !
L’ouverture du pôle de commerces et de
loisirs "Carré de Soie" à Vaulx-en-Velin a
été l’opportunité de recruter et former
des personnes aux différents métiers
présents sur le site.
En 2008, la préparation de l’ouverture
des commerces et des restaurants a
permis d’organiser des formations dans
la vente et le service. L’enseigne Casto-
rama s’est particulièrement investie dans
une action de formation de vendeurs
conseils pour préparer 12 personnes à
intégrer dans les meilleures conditions
possibles le nouveau magasin "Carré de
Soie".
Les candidats ont été orientés vers deux
magasins Castorama pour une "mise en
situation". Après validation d'une évalua-
tion en milieu de travail, les bénéficiaires
ont intégré une formation en alternance
via un CARED (Contrat d’Aide au Retour
à l’Emploi Durable), en partenariat avec
l’AFPA et la Région Rhône-Alpes. Cette
formation a débuté le 6 octobre 2008 et
s’est terminée par un examen final le 9
janvier. 12 des 13 personnes ayant suivi
la formation ont obtenu leur titre profes-
sionnel et l’ensemble des stagiaires a
intégré, en CDI, le nouveau magasin du
"Carré de soie" à Vaulx-en-Velin fin
janvier 2009.
Philippe Guérineau
Responsable Emploi /
Formation NTNTransmis-
sions Europe
CIPI pour PIQI à
Rennes
PIQI (Plate-forme Inter-entreprises de Qualification et d'Insertion)
"La PIQI est une démarche inter-entreprises
qui permet de mutualiser les capacités de
formation en alternance."
L'action "PIQI" a généré 49 mises à l’emploi et mobilisé 35 entreprises
AG
14
Axe 1 : Accès à l’emploi
et à la formation
"Je conseille l’opération de
parrainage à tout demandeur
d'emploi pour de nombreuses
raisons. La principale, et j'en
suis la preuve, est que cela
fonctionne ! Mais surtout,
parce que c'est une solution
qui peut donner une force
incroyable à un jeune qui
galère. De plus, c'est une
construction collective qui
repose sur la solidarité en
mettant en relation des
individus autour d'un but
concret : le filleul doit trouver
du travail !
A FACE, on considère qu'il a
des compétences à apporter à
une société, et à la société
française".
Faustine
Bénéficiaire de l'action
parrainage du club FACE
Hérault
"Un premier objectif me
semble atteint dans la mesure
où Chantal sait très clairement
à ce jour ce qu'elle souhaite
faire (employée administrative
polyvalente ou secrétaire) et
ce qu'elle ne souhaite pas
faire (comptable), malgré sa
formation initiale (BTS
assistante de gestion PME/
PMI).
L'intérêt de ce type de
parrainage est dans la marge
de progression dont a fait
preuve Chantal et dans son
implication pour bien faire" .
Michel Jacquemot
AVL La Hague - DRH (AREVA
NC) parrain pour le club
FACE Cotentin
Identifier un projet...
Le club FACE Le Mans Métropole a
mis en place en 2008 une action parrai-
nage en direction d’un public jeune sans
formation, avec peu ou pas d’expérience
professionnelle, dans le but de repérer
des compétences, d’identifier une orien-
tation professionnelle et de définir une
formation en alternance. C'est dans les
chantiers d'insertion pilotés par la
Mission Socio-Educative de la ville du
Mans, que le club FACE a sélectionné
les candidats.
Une quinzaine de salariés, chefs
d’entreprise ou cadres en activité, enga-
gés dans l’action, a été invitée à une
présentation du parrainage et de
l’environnement contractuel.
Une charte du parrainage a été signée
par l'ensemble des acteurs.
Les binômes ont été constitués par le
club FACE Le Mans Métropole avec la
contrainte d’une différenciation des
champs professionnels des parrains et
des compétences ou projets des
filleul(e)s, afin d’éviter toute confusion.
Si les projets étaient parfaitement identi-
fiés au départ, les échanges avec les
parrains/marraines, les informations, les
pré-requis ou simplement la réalité des
métiers, ont modifié quelques orienta-
tions.
A chaque étape, le club FACE Le Mans
Métropole a été présent pour conseiller
les parrains/marraines. L’action est
toujours en cours de réalisation et
portera ses fruits dans le courant de
l’année 2009.
...pour trouver un emploi
Depuis 2006, l’antenne Pays Basque du
club FACE Pyrénées Atlantiques déve-
loppe l’action parrainage.
Le parcours démarre par un "Café de
lancement", sous forme de speed-dating,
au cours duquel les binômes
(bénéficiaires/collaborateurs des entre-
prises) se forment en fonction des
difficultés soulevées et les solutions
potentielles. Les rendez-vous suivants
permettront de définir les objectifs des 6
mois de suivi, valider les différentes
étapes de retour à l’emploi (définition du
projet professionnel, adaptation des
outils de candidature, préparation aux
entretiens, organisation des recherches
avec tableau de bord, constitution d’un
réseau relationnel, etc.).
Parallèlement, les bénéficiaires se retrou-
vent mensuellement autour d’ateliers et
de visites d’entreprises pour comprendre
les attentes des recruteurs et connaitre
le tissu économique local.
Tous les filleul(e)s ont la possibilité de
faire une mise en situation de 1 à 15
jours au sein d’une entreprise du club
FACE Pyrénées Atlantiques. Cette
période "d’essai" est souvent nécessaire
pour s’assurer de la réalité du poste et
lever d’éventuelles prétentions ou
images erronées.
Par ailleurs, chaque bénéficiaire a
l’occasion de rencontrer au moins trois
responsables d’entreprise sous la forme
d’entretiens conseils, ce qui leur permet
de construire un début de réseau et
d’identifier des axes d’amélioration.
Le Parrainage
"Le parrainage est une solution qui peut
donner une force incroyable."
Faustine, bénéficiaire de l'action parrainage du club FACE Hérault
Le "Parrainage" a généré 556 mises à l’emploi, mobilisé 586 entreprises et 659 parrains/marraines
15
"En mars 2008, j’étais gardien
de nuit à temps partiel faute
d’avoir trouvé un poste
d’ingénieur chimiste après 6
ans de recherches. La
situation était très compliquée.
Je commençais à perdre
confiance et je ne savais plus
à qui m’adresser.
J'ai trouvé ce programme
vraiment formidable puisque
pour la première fois, je me
suis retrouvé avec des
personnes dynamiques et
positives qui m'ont surtout
aidé à faire le point et qui ont
osé me dire qu’il était temps
de penser à une orientation.
Grâce au parrainage en
parallèle du DRH de l’usine
Garnier-Gemey-Maybeline,
j'ai pu intégrer un Master en
alternance dans le domaine
du packaging.
Je suis en contrat jusqu'à fin
septembre chez L'Oréal.
Ensuite, en fonction des
besoins dans le Groupe, je
serai peut-être amené à
continuer l'aventure dans le
packaging ou dans un autre
domaine, car il ne faut se
fermer aucune porte. C'est ce
que j'ai compris grâce à "Mes
talents et vous" ".
Pour le lancement de la
production de la C5, l’usine
PSA de La Janais a recruté
plus de 1 000 intérimaires sur
le premier semestre 2008.
Cette période a été l'occasion
pour le club FACE Rennes de
faire fonctionner à plein
régime le dispositif Interface
en collaboration avec l'agence
Manpower Industrie située
dans un quartier de la
politique de la ville. Un
collaborateur du club FACE
Rennes a pu, dans le cadre
de sa mission INTERFACE en
partenariat étroit avec les
associations de quartier,
accueillir des jeunes résidents
de ce territoire, et à les
déléguer en mission. Un peu
plus d'une centaine d'entre
eux ont travaillé en moyenne
6 mois à l'usine de La Janais
en 2008. Les performances
au travail de ces intérimaires
" INTERFACE – ZUS " ont été
remarquablement égales à
celles de tous les autres,
preuve qu’ils n’aspirent qu'à
travailler et s'intégrer durable-
ment sur le marché du travail.
Cellule emploi qualification
En 2005 et 2006, le club FACE Thiéra-
che a été missionné par le PLIE de
Fourmies-Trélon pour une action d’audit
et d’accompagnement des mutations
socio-économiques des entreprises du
canton de Trélon.
Un panel de 100 entreprises laissait
apparaître des besoins en recrutement,
dans le cadre d’un développement des
activités ou de départs en retraite, dans
un contexte rural de PME-TPE peu struc-
turées en termes de gestion des ressour-
ces humaines. La problématique des
ressources humaines portait sur des
salariés insuffisamment qualifiés, des
salariés âgés pour lesquels il faudrait
organiser le transfert des savoir-faire,
des compétences nouvelles à recruter et
des plans de formation à formaliser.
En 2008, le club FACE Thiérache a
réamorcé son action "Cellule Emploi
Qualification – Anticipation GPEC" avec
comme objectifs de capter les offres
et/ou les opportunités de recrutement et
de les mettre en commun à l’échelle du
canton, de positionner prioritairement les
demandeurs d’emploi de faible niveau de
qualification, de fidéliser les entreprises
par un service de proximité de qualité et
réactif, de développer le réseau d’entre-
prises et enfin d’apporter une offre de
services supplémentaires, notamment
aux TPE : aide au recrutement, conseils
en RH.
Au total, ce sont 82 projets de recrute-
ment qui ont vu le jour.
Mes talents et vous
Dans le cadre d’une convention de
revitalisation, le club FACE Saint-
Quentin-en-Yvelines accompagne des
jeunes de niveau BEP jusqu’à bac + 2
(voire au-delà) vers l’emploi et la forma-
tion.
En fonction des profils, le club organise
des accompagnements ciblés qui
passent pour 60 % par une formation
complémentaire et qualifiante, y compris
pour les candidats diplômés dont le
bagage a souvent peu de rapport avec
les besoins du bassin d’emploi. FACE
Saint-Quentin-en-Yvelines met ensuite
les candidats en relation avec les entre-
prises, procède à la recherche de forma-
tions adaptées et effectue un suivi des
candidats tout au long de leur parcours
et jusqu’à trois mois après l’embauche
dans l’entreprise afin de consolider
l’intégration professionnelle et le main-
tien dans l'emploi.
"Mes talents et vous" est une action
transversale au sein de l’activité du club
et bénéficie de l’ensemble des outils
méthodologiques communs aux clubs
FACE, à savoir : le parrainage (voir page
précédente), la simulation d’entretien
d’embauche, les informations collecti-
ves, la formation "Comprendre l’entre-
prise pour mieux s’y impliquer" (voir page
36), etc.
Cette année, 73 jeunes ont été accom-
pagnés. 39 ont obtenu un CDI, 11 ont
obtenu un CDD, 4 sont en contrat
d’alternance, 19 sont en formation.
INTERFACE et les
recrutements de PSA
La Janais à Rennes
Wahib Hamchaoui
Bénéficiaire de "Mes talents
et vous"
Autres actions emploi formation
"J'ai trouvé ce programme vraiment
formidable."
Wahib Hamchaoui, bénéficiaire de "Mes talents et vous"
(voir l'ensemble des résultats page suivante)
16
Axe 1 : Accès à l’emploi
et à la formation
"En tant que responsable de la
logistique, je suis certaine-
ment celui qui recrute le plus
sur le magasin.
Les opérations de remodling,
d’inventaires ou de réorgani-
sation m’amènent à effectuer
plusieurs recrutements dans
l’année.
Il s’agit souvent de premiers
emplois pour des personnes
qui arrivent sur le marché de
l’emploi ou qui sortent du
système scolaire.
J’ai fréquemment observé que
les candidats sont souvent
peu préparés aux entretiens,
ont du mal à mettre en valeur
leurs compétences et n’ont
quelquefois qu’une vague
idée des métiers de la grande
distribution.
Dans le cadre du club FACE
Grande Synthe, nous avons
décidé de se servir de ces
différentes opérations de
recrutement pour aider les
candidats à prendre au
sérieux le recrutement et pour
que cette expérience de
situation d’embauche serve
de tremplin."
Thierry Bammez
Responsable logistique
Auchan
Commencé en octobre 2008,
ce projet expérimental qui
dure 5 mois, vise à accompa-
gner des personnes primo-
arrivantes vers l’entreprise et
l’emploi.
La préparation et l’accompa-
gnement menés par FACE
Lille Métropole se sont
appuyés sur 5 leviers :
1 - La sensibilisation et la
mobilisation des entreprises
par le club FACE Lille
Métropole ;
2 - l’accompagnement
collectif, favorisant le partage
d’expériences ;
3 - la mise en place d’une
dizaine d'ateliers ;
4 - la possibilité offerte à
chacun d’explorer le marché
du travail régional avec plus
d’atouts personnels et
professionnels ;
5 - le partenariat fructueux et
professionnel avec l’ANAEM,
ainsi que d’autres associa-
tions locales.
Les résultats actuels sont
encourageantspuisqu'enmoyen-
ne 40 % des bénéficiaires ont
trouvé une solution favorable
en termes de missions,
d’emploi et ou de complément
de formation.
L’accompagnement collectif
des primo-arrivants est, et
reste, un levier positif pour ce
nouveau public pris en charge
par FACE, dont l’expérience
très diversifiée mérite d’être
catalysée, accompagnée et
promue en vue d’une
meilleure intégration profes-
sionnelle en France.
Comment accélérer
son parcours d'intégra-
tion en France...
Des ateliers recrutement
Le club FACE Grande Synthe organise
et anime des ateliers de recrutement
auprès des entreprises de la zone
commerciale Auchan (Boulanger, Casto-
rama, Décathlon, Leroy-Merlin, Pizza
pie). Le public bénéficiaire se compose
de demandeurs d’emploi ayant adressé
une lettre de candidature spontanée.
Les ateliers rassemblent 12 à 15 candi-
dats et une personne en charge du
recrutement de l’entreprise représentée.
Après une courte présentation des entre-
prises partenaires, des métiers de la
zone commerciale en général et de ceux
de l’entreprise de l’atelier, les candidats
exposent individuellement leurs motiva-
tions et leurs atouts. Durant l’échange, le
représentant de l’entreprise conseille l’un
ou l’autre des participants sur la présen-
tation, la rédaction d’un CV, la valorisa-
tion d’une compétence ou d’une expé-
rience, etc.
Ces commentaires bénéficient à l’en-
semble des candidats présents.
Les candidats repérés sont conviés à
faire une évaluation en milieu de travail
(EMT) de deux semaines. Si elle s’avère
positive, une offre d’emploi peut être
proposée au demandeur.
Le club FACE Grande Synthe souhaite
créer des passerelles entre les entrepri-
ses et développer le recours au temps
partagé qui permet aux entreprises
d’embaucher à hauteur de leur besoin et
aux demandeurs d’emplois de pouvoir
bénéficier de temps plein répartis sur
plusieurs employeurs.
FACE et ANAEM (OFFI)
Le club FACE Hérault en partenariat
avec l’ANAEM (Agence nationale de
l'accueil des étrangers et des migrations)
anime des journées collectives
d’information en direction de personnes
primo-arrivantes. Les objectifs sont de
faire émerger et identifier des projets
professionnels, donner une information
sur le territoire, le marché local de
l’emploi et comprendre l’entreprise.
Cette journée permet aux participants
d’avoir des outils et des clés pour une
recherche d’emploi efficace et d’initier un
premier contact avec des entreprises.
Un kit emploi "REFLEX’FACE" compre-
nant des conseils et des modèles pour la
rédaction d’un CV ou d’une lettre de
candidature, ainsi qu’une liste d’orga-
nismes à même de répondre aux ques-
tions qui se posent à eux ou de les aider
dans leur recherche d’emploi, leur est
remis. La dynamique de groupe est très
importante car elle permet aux bénéfi-
ciaires de rencontrer des personnes qui
vivent une situation proche de la leur et
de partager des expériences.
Des entretiens individuels, tout à fait
indispensables à une bonne orientation,
permettent à chacun de repositionner un
projet professionnel en adéquation avec
ses souhaits et en lien avec les opportu-
nités du bassin d’emploi.
Ces entretiens avec des employeurs
sont souvent les premiers qu’ils ont
depuis leur arrivée en France, d’où
l’importance de ces journées.
Autres actions emploi formation
"Pour que cette expérience de situation
d’embauche serve de tremplin."
Thierry Bammez, Responsable logistique Auchan
Ces actions ont généré 1148 mises à l’emploi et mobilisé 772 entreprises
17
Axe 2 : Le développement
économique
mises à l'emploi axe développement économique287
entreprises partenaires axe développement économique351
bénéficiaires axe développement économique334
"Avancer sur le chemin de l'entreprenariat."
18
Axe 2 : Le développement
économique
L'accompagnement créateurs d'entreprise a généré 31 mises à l’emploi et mobilisé 30 entreprises
"Être marraine pour moi, c’est
un engagement de cœur et de
citoyenne : c’est avoir le
sentiment d’agir concrètement
pour l’égalité des chances et
l’insertion des femmes.
Il faut d’abord clarifier les
attentes réelles : au-delà de
l’expertise technique qui est
demandée en marketing, en
gestion, il y a le souhait de
rompre la solitude du créateur
d’entreprise face à son projet
et une attente encore plus
intime : redonner la foi ou
reprendre du recul.
C’est donc d’abord une
relation de confiance qui se
déroule dans la durée, en
respectant une règle d’or : ne
pas basculer dans l’assistanat.
Les créatrices d’entreprise
sont créatives, bouillonnantes
d’idées : ce n’est pas un
hasard si elles ont eu le
courage de faire le pas.
Je donne donc un cadre
d’actions, j’amène la créatrice
à prioriser ces actions, à
prendre conscience de ses
vraies difficultés, à solliciter
l’intervention d’un autre parrain
si nécessaire."
Annie Leotey
Consultante RH, marraine à
FACE GrandToulouse pour
l'action "Chrysalide"
"(...) Parce que, comme elle le
souligne, "passer du statut de
salarié à chef d'entreprise
n'est pas facile", Agnès
Riguetti a accepté d'être aidée
par FACE [Grand Toulouse].
Pendant plusieurs mois, les
parrains l'ont guidée, notam-
ment pour tout ce qui concerne
le commercial.
"On a beaucoup travaillé sur
les stratégies commerciales,
pour la diffussion de plaquet-
tes publicitaires, les contrats à
rédiger pour les garde d'ani-
maux, la clientèle...", explique
Agnès Riguetti. "FACE m'a
aussi permis de débloquer
des situations, de prendre du
recul, être plus objective et
effective.Aujourd'hui, il m'arrive
encore de les contacter pour
des demandes particulières"."
"Animals Dom, l'animal
et le social"
La voix du Midi du 1er mai
2008 Lætitia Benoît
"Chrysalide"
Depuis 2005, "Chrysalide", du club
FACE Grand Toulouse, est l’action
phare d’accompagnement de la région.
L’objectif est d’accompagner et de
pérenniser de futures chefs d’entreprise
résidant en ZUS dans leur démarche de
création.
Les chargés de mission du club FACE
Grand Toulouse procèdent à l’évaluation
des besoins des candidates et à la mise
en relation de celles-ci avec des parrains/
marraines des entreprises du club. Les
requêtes sont diverses, à l’image de la
diversité des secteurs d’activités repré-
sentés, et vont de la demande d’aide à la
tenue de la comptabilité, de conseils
pour trouver de nouvelles pistes de
prospection, au besoin de rompre
l’isolement inhérent à la période de
démarrage d’une activité ou celui de
conseils stratégiques.
La mise en relation entre les parrains/
marraines et ces femmes chefs
d’entreprises se fait lors d’une première
réunion et se perpétue à raison d’environ
une réunion par mois, jusqu’à ce que la
bénéficiaire soit en mesure de dégager
un salaire de façon suivie.
En 2008, 15 créatrices ont été accompa-
gnées par les entreprises du club FACE
Grand Toulouse. Ces moments parta-
gés avec les parrains/marraines pour
faire le point et prendre le recul néces-
saire à la pérennisation de l’activité, se
révèlent très bénéfiques pour continuer à
avancer sur le chemin de l’entreprenariat.
En marge de l’action elle-même, le club
FACE Grand Toulouse et l’association
CEMMP (Club Europe Maghreb Midi
Pyrénées) ont organisé en 2008, une
rencontre entre les créateurs d’entre-
prises et les porteurs de projets afin de
mutualiser les contacts, échanger sur les
expériences, les difficultés et permettre
de développer un réseau.
L’expérimentation s’est avérée fructueuse
et sera reconduite en 2009.
De la Job Academy à la
création d'entreprise
Le club FACE Sud Provence apporte
son aide à la création de nouvelles activi-
tés génératrices d’emploi, en repérant
des porteurs de projets dans les promo-
tions Job academy (voir page 11) qui
regroupent principalement des deman-
deurs d’emploi originaires des quartiers
sensibles.
Ces porteurs de projets sont accompa-
gnés par des chefs d’entreprises qui leur
apportent conseils et expertise dans leurs
démarches de création. Cet accompa-
gnement s’organise en complémentarité
avec des structures d’aide à la création
d’entreprise existantes, comme Planète
Finance, représenté par ADAM au
niveau marseillais, permettant l’affinage
du projet, et par une convention avec
Créasol, émanation de la caisse
d’Epargne Provençale et Corse permet-
tant l’octroi de prêt financier bonifié.
A ce jour, près de 8 porteurs ont été
détectés et sont suivis. Une entreprise
de téléphonerie a été créée à partir de ce
repérage.
Accompagnement des créateurs d'entreprise
"FACE m'a permis de débloquer des
situations, de prendre du recul, être plus
objective et effective."
Agnès Riguetti, créatrice de l'entreprise Animals Dom
20
Axe 2 : Le développement
économique
"Je souhaitais travailler avec
FACEafindepouvoirm’associer
à une structure réactive en
adéquation avec les probléma-
tiques économiques réelles
des entreprises. FACE est
sensible au développement
durable et à la réinsertion
professionnelledesdemandeurs
d’emploi.
S’appuyant sur l’insertion par
l’activité économique, nous
avons pu réfléchir au projet
qui pourrait générer de
l’emploi ou de la formation
professionnelle et apporter
une solution environnemen-
tale. Ce projet est la première
étape dans la construction
d’une structure dynamique de
gestion et de revalorisation de
déchets, souhaitant axer ses
activités sur le développement
durable en utilisant comme
force, l’insertion par l’activité
économique. Ce projet est un
des axes majeurs de travail de
FACE Grande Synthe. "
Francis Hédel
Directeur de Sainée
Un groupe de travail de soutien
aux Structures d’Insertion par
l’Activité Economique s’est
constituédepuis2001etpoursuit
son action.
Cette action est un levier qui
permet aux SIAE d'agir en
profondeur dans la réinsertion.
Les entreprises agissent
concrètement dans le
domaine de la prévention de
l'exclusion, mais aussi dans le
domaine de l'insertion sociale
et professionnelle. L'action
permet aux entreprises de
recruter des personnes
qu'elles ne recruteraient pas
habituellement.
Résultats 2008 :
- 6 contrats de travail ;
- 2 personnes en contrat
d’alternance ;
- 8 EMT réalisées ;
- 4 petits déjeuners (80
personnes) ;
- 6 entretiens par Eiffage
Construction Isère pour des
recrutements ultérieurs.
Passerelles SIAE du
Club FACE Grenoble
Naissance d'un projet
La pénurie de compétences dans le
domaine industriel est une préoccupa-
tion partagée par Francis Hedel, Direc-
teur d’une entreprise de maintenance
industrielle, Sainée et le club FACE
Grande Synthe. De ce constat est née
la volonté de mettre en place un projet de
structure d’insertion par l’activité écono-
mique afin de "créer" de la compétence
en apportant une formation qualifiante à
des personnes éloignées de l’emploi. Le
projet s’est élaboré autour de l’axe du
développement durable afin de bénéfi-
cier du développement important de
l’activité de gestion des déchets
d’équipements électriques et électroni-
ques. Se sont alors joints au projet : la
communauté urbaine de Dunkerque, la
DDTEFP (Direction Départementale du
Travail, de l’Emploi et de la Formation
Professionnelle), "Entreprendre ensem-
ble", structure d’insertion et L’ICAM Lille
(école d’ingénieurs).
L’étude de faisabilité, réalisée par le club
FACE Grande Synthe en 2008, a mis en
évidence la lourde réglementation de ce
secteur d’activité et l’existence d’une
entreprise agréée par un éco-organisme,
déjà implantée sur l’agglomération
dunkerquoise, désormais associée au
projet.
Suite à cette étude, les partenaires ont
réorienté le projet initial de centre de tri
en atelier de réemploi des déchets
réparables. La future structure devra donc
collecter les déchets, procéder à leur
réparation et les vendre, ce qui implique
la mise à l’emploi de 8 personnes en
insertion.
Ce projet, qui a été soigneusement
préparé en 2008, sera mis en œuvre
dans le courant de l’année 2009 et nous
aurons le plaisir de voir son évolution
dans le prochain rapport d’activité. Nous
lui souhaitons d’ores et déjà beaucoup
de réussite.
Des nouvelles de Saint-é
Services
Sur le rapport d’activité 2007, nous vous
présentions l’entreprise d’insertion Saint-é
Services, créée en 2007 par les entrepri-
ses et partenaires du club FACE Loire,
qui a pour activité la livraison et la
propreté de la ville de Saint-Etienne. 9
salariés, dont 7 en insertion, y travaillaient
en fin d’année 2007.
Qu’en est-il en 2008 ?
Le nombre de salariés est passé de 9 à
12, dont 10 en insertion, ce qui repré-
sente une évolution tout à fait positive et
conforme aux perspectives annoncées
(perspectives à 3 ans : 19 salariés en
insertion). Un directeur a été recruté pour
gérer la structure qui était auparavant
administrée par le club FACE Loire. Par
ailleurs, les activités ont été diversifiées,
comme il avait été projeté. La fourgon-
nette d’occasion acquise en 2007 permet
maintenant la collecte de cartons et
déchets légers en sous-traitance pour
Sita-Suez.
Les salariés des entreprises FACE,
Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique
"FACE est sensible au développement
durable et à la réinsertion professionnelle
des demandeurs d’emploi."
Francis Hédel, Directeur de Sainée
21
"Créée en 2002 par SITA,
SITA Rebond est une filiale
spécifique dédiée à l’insertion
par l’activité économique, elle
est composée de 2 sociétés :
une entreprise d’insertion et
une entreprise d’intérim
d’insertion. Il faut souligner
que SITA France, filiale de
SUEZ Environnement, est la
première entreprise à se doter
de ce dispositif favorisant
l’insertion par le travail des
personnes en difficulté et ou
éloignées de l’emploi.
Lorsque le club FACE de
Paris nous a sollicité dans le
cadre du projet Pilote 100,
nous avons tout de suite
répondu favorablement. C’est
un projet qui répond parfaite-
ment à un objectif commun :
l’accès et le retour à l’emploi
de personnes en difficulté. Le
fait d’avoir des grands groupes
qui participent à la création
d’activité et à la construction
des parcours d’insertion, l'ap-
port de moyens supplémentai-
res de formation, sont autant
d’atouts qui permettent de
sécuriser les parcours profes-
sionnels des candidats issus
de SITA Rebond et des entre-
prises d’insertion d’une manière
générale."
"STEP est une Entreprise
d’Insertion dont l’activité, la
numérisation et la GED (Gestion
Electronique de Documents),
sert de tremplin à des person-
nes qui éprouvent des difficultés
importantes d’accès à l’emploi.
En tant qu’entreprise, nous
nous investissons dans une
démarche citoyenne sur notre
territoire. C’est ce qui nous a
fait rejoindre le club FACE
Pyrénées atlantiques, un
club proche de nos valeurs,
qui permet à certains de nos
salariés permanents de
s’investir différemment, aux
côtés d’autres entreprises.
Cet engagement permet éga-
lement d’enrichir notre réseau
de partenaires sensibles à nos
missions et de nombreux mem-
bres participent à nos actions
(enquêtes métiers, simulation
d’entretien…).
FACE et l’Insertion par l’Econo-
mique, c’est une relation pleine
et profitable pour tous."
notamment des entreprises qui sont en
appui de la structure, se voient proposer
un certain nombre de services de proxi-
mité (pressing, cordonnerie, repas-
sage…) directement au sein des entre-
prises, ce qui est très apprécié et fort
pratique. Pour finir ce chapitre de la
diversification des activités, Saint-é
Services propose depuis 2008 des
missions de transition, c’est-à-dire des
interventions ponctuelles en urgence de
cadre séniors au chômage.
Les objectifs pour les années à venir
restent inchangés et la mutualisation de
moyens des entreprises d’insertion
créées par FACE est plus que jamais
d’actualité.
Pilote 100 : une action
expérimentale
Pilote 100 est une action expérimentale
qui a vu le jour fin 2008 au sein du club
FACE Paris. L’objectif de cette action est
de développer des partenariats entre les
entreprises classiques et les entreprises
d’insertion.
Cette opération doit permettre le rappro-
chement des compétences recherchées
par les entreprises classiques avec les
parcours d’insertion proposés par les
entreprises d’insertion et d’intérim d’in-
sertion.
L’entreprise partenaire définit ses
besoins en recrutement (métiers, volume,
pré-requis, compétences, etc.) et
participe à l’élaboration des parcours
d’insertion des bénéficiaires.
Les entreprises d’insertion, quant à elles,
forment leurs salariés et les employent
dans un cadre classique de règles et
d'objectifs de productivité similaires à
ceux des entreprises. Ainsi, les entrepri-
ses d’insertion permettent de répondre à
des besoins de recrutement dans un
contexte de tension de main-d’œuvre sur
certains métiers.
Les premières rencontres effectuées
auprès des entreprises (Sodexo, GDF-
Suez, Auchan, Bouygues, etc.) ont
permis de collecter des postes corres-
pondant aux profils des candidats en
parcours d’insertion. Ces postes concer-
nent les métiers de la restauration, du
bâtiment, de la grande distribution…
Un comité technique, composé de FACE
Paris,SITARebond(entreprised’insertion),
ID Intérim (entreprise de travail tempo-
raire d’insertion) et l’Union Régionale
des Entreprises d’Insertion d’Ile-de-
France, se réunit tous les mois pour
évaluer l’adéquation entre les postes
proposés et les parcours d’insertion.
Des rencontres ont également eu lieu
entre entreprises classiques et entrepri-
ses d’insertion afin de favoriser les échan-
ges et de travailler sur l’optimisation des
parcours d’insertion.
Ce principe permet aussi aux entreprises
d'insertion de trouver de nouveaux
clients et de développer ainsi leur
activité.
Kenny Bertonazzi
Directeur de STEP
Frédérique Berthe
Directrice adjointe SITA
Rebond
Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique
"FACE et l’Insertion par l’Economique,
c’est une relation pleine et profitable
pour tous."
Kenny Bertonazzi, Directeur de STEP
SIAE a généré 26 mises à l’emploi et mobilisé 35 entreprises
22
Axe 3 : La prévention
de l’exclusion
mises à l'emploi axe prévention de l'exclusion254
entreprises partenaires axe prévention de l'exclusion788
jeunes scolaires accompagnés axe prévention de l'exclusion4 383
collaborateurs d'entreprises formés à l'égalité de traitement1 212
"En engageant mon entreprise (...), je
prends aussi un engagement dans la
durée."
Alexis Cottinet, Président de FACE Somme
23
"Les témoignages de profes-
sionnelsnouspermettentd’avoir
des informations concrètes sur
les métiers et sur les
formations appropriées pour
chaque poste. Chaque
discours était différent : les
expériences et parcours de
chacun sont intéressants, cela
concrétise les informations
données par les professeurs.
Cette journée m’a confortée
dans mon souhait de cursus,
lesprofessionnelsnousmotivent
à poursuivre nos études, de
par leur expérience."
"Je pense que cette journée a
pu démontrer aux élèves qu’il
y a de nombreuses possibili-
tés de poursuite d’études
après un bac technique, et
plus largement, que de nom-
breux types de postes différents
leur sont ouverts.
De plus, ils ont maintenant la
preuve par de réelles expérien-
ces des différents métiers et
parcours possibles. Enfin, ils
ont compris qu’il y a de
nombreuses possibilités de
réussite, malgré les préjugés
sur les métiers techniques. Je
pense que cette initiative est
intéressante et est à renouveler
chaque année."
Des filières et des métiers
"FACE à l’école" rassemble plusieurs
actions s’articulant autour de la décou-
verte des métiers et de l’entreprise dans
l’optique de favoriser une meilleure
connaissance du monde et des acteurs
économiques.
Les actions "FACE à l’école" du club
FACE Beauvais ont touché cette année
726 élèves.
Les visites d’entreprises (325 élèves
pour 26 visites) organisées dans les
entreprises du club ont été l’occasion de
découvrir des métiers peu ou pas connus
d’une manière directe et pratique. Les
élèves ont pu interroger les salariés en
activité qui se sont prêtés au jeu des
questions/réponses avec bienveillance.
La classe de seconde "sciences médico
-sociales" du lycée François Truffaut a
ainsi découvert le fonctionnement d’une
maison de retraite. Cette visite ayant été
préparée en amont, les échanges avec
l’animateur de la maison de retraite n'en
ont été que plus pertinents. Il s’en est
suivi un débat, autour d'un goûter, avec
trois résidants sur la vie au cœur de
l’établissement, ajoutant un prolonge-
ment humain à la découverte du métier.
Ces visites sont aussi un moyen de
casser des clichés. Ainsi, les élèves de
3ème
découverte professionnelle du
collège Henri Baumont, d’abord réticents
à la visite d’une déchetterie, ont été
surpris par la propreté du site qu’ils imagi-
naient bien différemment. Par ailleurs, ils
ont été très intéressés par le tri, les
différentes étapes de recyclage, les
processus de démontage des objets
industriels et les explications données
sur les différents matériaux traités dans
cette entreprise de recyclage de déchets
industriels.
Sollicité par le professeur de génie
mécanique du Lycée Paul Langevin, le
club FACE Beauvais a rassemblé 16
entreprises en vue d’organiser une
journée d’intervention sur les métiers de
l’industrie, avec pour objectifs de propo-
ser des témoignages d’anciens élèves et
de professionnels du secteur de
l’industrie, d’informer sur l’état actuel du
marché de l’emploi dans ce secteur, de
provoquer une réflexion sur un projet
professionnel et d'élargir le champ de
connaissance sur les métiers possibles
avec leur formation.
Les classes concernées étaient les 1res
et terminales électrotechnique et génie
mécanique. Certains élèves de ces
classes n’ont pas toujours été acteurs de
leur orientation scolaire ce qui est parfois
un facteur de démotivation. Leur montrer
de façon claire et réaliste que la filière
qu’ils suivent recèle des débouchés vers
des métiers intéressants et évolutifs est
la meilleure manière de faire (re)naître
une motivation hésitante et de se proje-
ter dans le futur de façon positive.
Des entreprises, des institutionnels, ainsi
que plusieurs témoins, sont venus expo-
ser leurs parcours et, parmi eux,
d’anciens élèves du lycée.
Au total, ce sont presque 300 élèves qui
ont bénéficié de cette journée d’information.
Nicolas Raynaud
IngénieurTechnico-commercial
Lefèvre Manutention - Beauvais
Mathilde Menuge
Élève de première Génie
Mécanique Productique
Lycée Paul Langevin - Beauvais
FACE à l'école
"Cette journée m’a confortée dans mon
souhait de cursus."
Mathilde Menuge, élève de première Génie Mécanique
Productique - Lycée Paul Langevin - Beauvais
24
Axe 3 : La prévention
de l’exclusion
"Le collège Robespierre s’est
engagé dans l’action "les
vendredis de la métallurgie"
organisés par le club FACE
Grande Synthe pour renouve-
ler l’image de cette industrie,
parler de l’évolution des
métiers et faire tomber les
préjugés qui s’y attachent.
Au-delà de ça, c’est l’occasion
pour les élèves d’entendre un
discours professionnel ancré
dans la réalité différent de
celui qu’ils ont l’habitude
d’entendre, de rencontrer des
personnes qui se distinguent
de leur monde habituel et de
découvrir des domaines d’acti-
vités porteurs en termes
d’emploi. C’est aussi pour
eux, le moyen d’apprendre à
rédiger une lettre de motivation
ou un CV et de préparer un
entretien d’embauche."
Hervé Desfontaines
Professeur de technologie au
collège Robespierre à Saint-Pol-
sur-Mer
Le club FACE Var et
l’Inspection Académique, ont
décidé de mettre en place une
action passerelle école entre-
prise au sein des "classes
expérimentales primo-arrivants"
situées sur Toulon. Le double
intérêt de cette action est de
faire découvrir le mode de
fonctionnement des entreprises
du département et celui d'ex-
pliquer les passerelles qui
peuvent exister entre les
métiersetlesdifférentssecteurs
d'activité.
Cette expérience, que le club
FACE Var renouvellera en
2009, a été enrichissante aussi
bien pour les entreprises qui
ont découvert des jeunes
extrêmement motivés et
volontaires, que pour les
jeunes qui ont pu avoir un
contact direct avec les
entreprises, contact qui est
bien souvent difficile à établir
pour eux au vu de la barrière
de la langue.
Action passerelle école-
entreprise àToulon
Les vendredis de la
métallurgie
C’est une entreprise du club FACE
Grande Synthe, GTS industrie, qui est à
l’origine du projet, rapidement suivie par
Valdunes, ADS Industries, et Ascométal –
toutes entreprises qui connaissent des
difficultés pour recruter des collabora-
teurs compétents.
Ces entreprises, des enseignants et
FACE ont décidé de mener une action
d’information sur les métiers de l’indus-
trie auprès des classes de 4èmes
et 3èmes
DP3(découverteprofessionnelle3heures).
Six métiers sont proposés : chaudronnier,
opérateur, pontier, soudeur, tourneur et
technicien de maintenance.
Les enseignants réalisent en amont un
travail pédagogique sur les métiers
tandis que 20 élèves par session se
préparent à un entretien individuel.
Le jour J, des tables rondes rassemblent
élèves, salariés et enseignants sur
toutes les questions d’ordre pratique
autour des métiers présentés.
Dans un second temps, les élèves sont
reçus par les cadres des entreprises
partenaires pour un entretien individuel.
En fin de journée, tous les élèves de
troisième, ainsi que leurs parents, sont
invités à un échange convivial autour du
secteur de la métallurgie et de son évolu-
tion.
Au total, ce sont quelques trois cent
élèves par semestre qui sont ainsi sensi-
bilisés et informés sur ce secteur
d’activité méconnu.
"Ascenseur social" à
Grenoble
Le club FACE Grenoble poursuit son
action "Ascenseur social" avec l’ESC
Grenoble.
Deux jeunes terminant leur deuxième
année de BTS à Grenoble se sont
inscrits au Concours Passerelle 1. Le
concours Passerelle 1 est commun à 18
ESC membres de la Banque Passerelle
ESC.
Il a permis à des étudiants en 2ème
année
de BTS de postuler au concours d’entrée
des ESC.
Ces jeunes adultes répondaient à
plusieurs critères sociaux établis par
FACE Grenoble : boursier / habitant
l’agglomération grenobloise / issus
d’établissements scolaires classés en
ZEP / niveaux d’études et catégories
sociaux-professionnelles des parents /
famille mono-parentale.
Les deux jeunes, parrainés par des
entreprises de FACE Grenoble, ont
passé et réussi le concours et sont
entré, l'un en 1re
année du programme
Diplôme d'Etudes Supérieures en Mana-
gement à l'ESC Grenoble, l'autre en 1re
année à l'ESC Chambéry.
La Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, parte-
naire et mécène de l’action, a financé
l’intégralité des frais d’inscription des
deux étudiants, se montant à un total de
15 840 € pour l’année scolaire 2008-
2009.
FACE à l'école
"C’est l’occasion pour les élèves d’entendre
un discours professionnel ancré dans la
réalité."
Hervé Desfontaines, professeur de technologie
FACE à l'école a concerné 4 226 jeunes scolaires et mobilisé 332 entreprises
25
"En début d’année 2008, le
club FACE Martinique nous
a sollicités pour être partenai-
res de l’opération graine
d’entreprise avec les élèves
de la 3ème
du Collège Joseph
Lagrosillière de Sainte-Marie.
Si, lors de nos premiers pas,
nous avons trouvé la mise en
œuvre difficile, rapidement,
nous nous sommes pris au
jeu, avec la complicité des
élèves, pour donner à ce projet
une réelle dimension pédago-
gique.
Gagnant-gagnant ! Partager
cette expérience avec des
élèves dits en échec a été
pour nous particulièrement
enrichissant tant par leur
propre évolution sur l’appro-
priation du sujet que sur
l’originalité des apports des
élèves à ce projet.
Nous souhaitons beaucoup de
succès à l’opération 2009 aussi
bien aux élèves qu’à l’entre-
prise qui partagera cet instant
de vie ô combien épanouis-
sant."
Cette année 2008, plusieurs
centres de formation chargés
de mettre en place des
parcours AOF (accompa-
gnement orientation formation)
ont interpellé le club FACE
Loire afin de renouveler leur
approche de ces parcours.
C’est ainsi que l’action de la
graine d’entreprise adulte, qui
reprend les principes de l’action
en direction des scolaires,
s’est vue à la fois démultipliée
(8 sessions de 4 jours) pour
toucher 101 demandeurs
d’emploi sur l’année 2008.
Cette action permet de remplir
le double objectif de mobilisa-
tion d’entreprises allant à la
rencontre de demandeurs d’em-
ploi et, pour les demandeurs
d’emploi, la compréhension
des fondamentaux de l’entre-
prise à travers leurs expérimen-
tations. Ce sont au total, 96
mises à l’emploi, toutes durées
confondues, qui ont résulté de
cette action."
"Madinina Choco" en
Martinique
Entourés d’une équipe pédagogique
déterminée, les élèves de la 3ème
du
collège ont donné naissance à une
entreprise virtuelle "Madinina Choco".
C’est, accompagné par le club FACE
Martinique et soutenu par des parrains
de choix (les Frères Lauzéa), que ce
groupe de collégiens est parvenu à
mener à bien cet ambitieux projet de
graine d’entreprise.
Après avoir rédigé leur CV, passé des
entretiens d’embauches à tour de rôle, ils
ont pris place, au sein de l’entreprise.
Les confiseurs ont créé des chocolats à
base de cacao local, mais aussi des
fragrances bien de la Martinique (coco,
menthe, etc.), produits que les Frères
Lauzéa développent déjà dans leur
chocolaterie. Ils ont également testé des
chocolats aux parfums inédits : cerises-
pays et patate douce.
La cohésion de groupe a aidé les élèves
à reprendre confiance, à découvrir
l’organisation d’une entreprise, son
organigramme et la mise en œuvre d’une
production.
Cette expérience a permis également
aux enseignants de cette classe de
réaliser travail d’équipe autour d’un
projet avec des élèves en difficulté.
Grâce à ce projet, les élèves ont une
représentation plus juste du monde du
travail, univers auquel ils seront confron-
tés dans les années à venir et ont réalisé
qu’ils pouvaient, eux aussi, réussir là où
on ne les attendait pas.
Laurence Fischer
Responsable communication interne
Décathlon, entreprise marraine de la graine
du collège Ste-Marie-de-Linselles
"Je trouve que cette action est une des
plus importantes de FACE : elle permet à
des jeunes de se mettre en projet et leur
donne envie de se réaliser. L’entreprise
marraine est là pour faire profiter les
membres de la graine du savoir-faire de
ses collaborateurs.
Ceux-ci viennent en effet, en fonction de
leurs compétences ou affinités, animer
des séances au sein du collège. Le rôle
du collaborateur, qui est référent, est
multiple : ouvrir son entreprise aux
collégiens en la leur faisant visiter,
permettre le partage d'expérience avec
eux, être le trait d'union entre son entre-
prise, le club FACE Lille Métropole et le
collège dans l'organisation des séances
nécessitant son intervention ou celles de
collègues, trouver des intervenants pour
les différents thèmes des séances, se
préoccuper du bon déroulement de la
graine tout au long de l'année.
D'un point de vue professionnel, cela
nous apprend à parler plus simplement
de notre activité et à faire preuve de
pédagogie. Cela nous permet d'interve-
nir dans un cadre différent du cadre
professionnel habituel.
D'un point de vue personnel, c'est une
réelle chance de pouvoir aller à la
rencontre de ces collégiens et d'essayer
de leur transmettre un peu de mon
énergie et de mon optimisme."
Les graines adultes du
club FACE Loire
Thierry Lauzea
Gérant de la chocolaterie
Frères Lauzea - Martinique
Les graines d'entreprises
"Cette action (...) permet à des jeunes de se
mettre en projet et de leur donner envie
de se réaliser."
Laurence Fischer, Responsable Communication interne, Décathlon
Les graines d'entreprises adultes ont généré 96 mises à l’emploi et mobilisé 66 entreprises
26
Axe 3 : La prévention
de l’exclusion
1/ Nommer un(e) responsable
chargé(e) de manager ce
plan.
2/ Sensibiliser et former
l’ensemble de la ligne
managériale aux enjeux de
l’égalité de traitement dans le
recrutement, la formation et la
gestion des carrières.
3/ Communiquer, auprès des
collaborateurs et des partenai-
res sociaux, sur l'engagement
en faveur de la non discrimi-
nation et de l’égalité de trai-
tement.
4/ Réaliser un diagnostic
interne afin de repérer les
éventuelles pratiques discrimi-
natoires, pour en mesurer les
enjeux et pour dégager des
priorités d’action.
5/ Définir des engagements
spécifiques propres à l'entre-
prise et mettre en place con-
crètement des outils et
procédures garantissant l’égalité
de traitement sous toutes ses
formes et dans toutes les
étapes de gestion des
ressources humaines.
6/ Evaluer régulièrement les
résultats pratiques de cet
engagement, grâce à des
diagnostics intermédiaires et
la mise en place d’un tableau
de bord.
7/ Le club FACE pourra ac-
compagner l'entreprise vers
l’obtention d’un label et/ou
d’un accord d’entreprise.
Les 7 points essentiels
du plan d'action FACE
pour l'égalité de
traitement
"En avril, j’ai signé le plan
d’action FACE en faveur de la
lutte contre les discriminations
avec le club FACE Thiérache.
Par cette adhésion, je
m’engage chaque jour, à
exercer mon métier, avec le
souci de respecter les
hommes et les femmes qui
travaillent ou qui travailleront à
mes côtés, avec la conviction
que chacun peut et doit
progresser dans l’entreprise,
et avec la volonté, dans mon
recrutement, de donner la
chance à tous, quels que soient
le sexe, l’origine, l’âge ou le
handicap. Citoyen et père de
famille, c’est un pas de plus
que je fais vers un monde que
je veux meilleur, plus juste et
plusfraternel,oùchacuntrouvera
sa place et où les mentalités
évolueront dans le bon sens."
Bertrand Decaux
Second Directeur BUT
Fourmies
Du côté des grands
groupes
Le club FACE Paris est composé, de par
son implantation, de sièges de grands
groupes. De fait, le challenge en cette
année de lancement de l’action a été de
trouver la plus value du plan d’action
FACE pour l'égalité de traitement pour
ces entreprises ayant déjà des services
dédiés à ces sujets et les modalités de
mise en œuvre à cette échelle.
Des rencontres individuelles avec les
différents responsables "Diversité" ont
permis d’élaborer une réponse adaptée
à ces structures
L’animation choisie est de type Multi-
diagnostics :
Il s’agit d’obtenir une image en trois
dimensions, au plus près de la réalité de
l’entreprise. Pour ce faire, le club FACE
Paris a choisi de travailler sur toute la
ligne opérationnelle.
Cette action est pilotée en mode projet et
se compose d'état des lieux, d'objectifs,
de comité de pilotage, de tableaux de
bord, de communication de la démarche,
et de retour sur expérience.
Elle s'emploie à créer une homogénéisa-
tion des pratiques sur le territoire grâce à
un management transversal.
Chaque site est pilote d’une ou plusieurs
préconisations.
Action réseau égalité en
Picardie
Le Conseil régional de Picardie a engagé
un travail sur "la diversité et l’accès à
l’emploi", cet engagement est un axe
prioritaire à développer. En effet, " ’est
dans le domaine de l’accès à l’emploi
que les discriminations sont les plus
prégnantes et où il convient d’agir en
priorité".
Les employeurs ont pris conscience du
problème : une volonté s’affiche progres-
sivement pour modifier la situation. Il est
néanmoins impératif de faire évoluer les
pratiques par la mise en œuvre d’une
politique de non-discrimination favorisant
l’égalité et la diversité.
Pour garantir la réussite d’un plan favori-
sant l’égalité et la diversité, des conseils
et un accompagnement s’avèrent néces-
saires.
Le projet consiste à engager les entrepri-
ses adhérentes dans un plan d’action sur
trois ans qui incite l’entreprise à agir
concrètement pour lutter contre les
discriminations.
Le club FACE Somme apporte une aide
technique régulière tout au long de la
mise en place du plan d’action. Elle
forme les collaborateurs engagés dans
cette démarche.
Il s’agit de sensibiliser 1 500 entreprises
picardes (managers) d’ici 2010 et inciter
celles qui le souhaitent à s’engager dans
le plan d’action de 3 ans proposé par le
club FACE Somme.
FACE à l'égalité de traitement
"C’est un pas de plus que je fais vers un
monde que je veux meilleur."
Bertrand Decaux, Second Directeur BUT Fourmies
27
FACE - Rapport d'activité 2007
"FACE Thiérache vient de
relever un nouveau challenge.
Association engagée depuis
1999 pour combattre l'exclu-
sion, elle vient de faire signer
une charte de la diversité à
quatorze entreprises locales.
(...) Lors de la conférence
thématique"Fiez-vousauxcom-
pétences" (...) MM. Lobit et
Potier, respectivement sous-
préfet et Président de FACE
Thiérache, ont insisté sur :
"L'importance de sensibiliser
les petites et moyennes
entreprises du canton sur ce
point ".
(...) Fini le temps du feeling et
des apparences, place aux
compétences. Première action
de sensibilisation, cette confé-
rence marque le début d'une
évolution des mentalités dont
l'avenir nous dira si l'essai,
auprès d'autres entreprises,
aura été transformé."
Une commission contre
les discriminations
Le club FACE Grande Synthe, 12
entreprises ainsi que des partenaires
institutionnels, participent à une commis-
sion de travail autour de la lutte contre
les discriminations à l’emploi. Les objec-
tifs de cette commission sont de faire
émerger des actions concrètes que le
club pourrait mettre en œuvre.
La première étape de ce projet consistait
en une sensibilisation aux enjeux
juridiques de la discrimination. 5 forma-
tions "Entreprises sans discrimination :
tous gagnants !" (voir page 35), réunis-
sant 42 salariés d’entreprises et parte-
naires, ont donc été animées par le club
FACE Grande Synthe.
A la suite de ces formations, un certain
nombre d’entreprises a souhaité s’engager
sur ce sujet de la responsabilité sociétale
en signant le Plan d’action FACE pour
l’égalité de traitement et suivre
l’ensemble des processus s’y rattachant.
Par exemple, le groupe GTS Industrie,
signataire du Plan d’action FACE pour
l’égalité de traitement, a décidé de
former l’ensemble de ses managers,
environ 260 personnes, entre 2008 et
2009. La ville de Grande Synthe, égale-
ment signataire, souhaite former la ligne
managériale. Plus encore, un élu partici-
pant à une de ces formations va organi-
ser une session dédiée à l’ensemble des
élus de la ville.
Une soirée égalité
Les entreprises du club FACE Pyrénées
atlantiques, signataires du plan FACE
pour l’égalité de traitement, se réunis-
sent régulièrement pour échanger sur
leurs pratiques, sur des sujets autour du
thème des discriminations et réfléchir à
des stratégies de mobilisation. Elles ont
la conviction qu’il est nécessaire de créer
les conditions d’un échange autour des
bonnes pratiques pour faire progresser
la non-discrimination et promouvoir le
plan d’action FACE pour l’égalité de
traitement.
Le club FACE Pyrénées atlantiques,
sous l’impulsion de ce collectif, a
organisé le 23 octobre 2008, une soirée
de mobilisation autour des témoignages
et réalisations concrètes des entreprises
signataires du plan.
AGEST a fait part de son expérience de
la communication autour de l’égalité de
traitement.
SOBEGI et STEP ont présenté leur
nouvelle procédure de recrutement.
Le GIPDSU (Groupement d’Intérêt Public
Développement Social Urbain) de
l’agglomération Pau-Pyrénées a témoi-
gné de l’importance d’être aux côtés des
entreprises pour travailler sur ce sujet.
TURBOMECA, du groupe SAFRAN, a
insisté sur l’aspect primordial de prévenir
le risque juridique.
Enfin, le Groupe Auchan, a apporté son
témoignage sur la sensibilisation, la
formation et la communication de
l’égalité de traitement au niveau de
l’ensemble du Groupe.
"La lutte contre les
discriminations au coeur
d'une nouvelle charte"
LaVoix du Nord - A.B.- 7
juin 2008
FACE à l'égalité de traitement
"Fini le temps du feeling et des apparen-
ces, place aux compétences."
LaVoix du Nord - A.B. - 7 juin 2008
Pour FACE à l'égalité de traitement : 400 entreprises signataires du plan
"L’égalité de traitement est
une thématique à la mode, et
pourrait de ce fait rapidement
retombercommeunsoufflédans
l’entreprise.C’estjustement pour
cette raison que j’ai choisi de
m’engager sur le plan
d’action. D’abord parce qu’il
ne s’agit pas simplement de
belles paroles, mais surtout
d’actions.
En engageant mon entreprise
dans ce programme, je prends
aussi un engagement dans la
durée, ce plan d’action est le
garant de notre engagement
dans le temps. C’est aussi une
valeur forte que l’entreprise
veut véhiculer, et donc une
occasion à saisir pour commu-
niquer et passer les messages.
Très concrètement, grâce à ce
plan, j’ai pu développer mon
réseau professionnel, tout en
défendant des valeurs qui me
semblent porteuses d’avenir. "
Alexis Cottinet
Directeur de Exa Coach,
Président de FACE Somme
28
Axe 3 : La prévention
de l’exclusion
"Quelques semaines avant la
fin de ma peine, j'ai participé
aux formations de recherche
d'emploi de FACE Rennes et
au forum emploi, tout ça dans
la maison d'arrêt.
C'était la première fois que je
bénéficiais de ce genre de
formation.
Avant d'être incarcéré j'avais
un peu bossé en intérim et
surtout " au black ". Chercher
un emploi pour moi ça méritait
pas une formation, il suffisait
d'être soi-même, quoi ! J'ai
trouvé cette formation
formidable ! Elle m'a redonné
le moral alors que je déprimais
un peu.
J'imaginais pas que faire son
CV c'était une technique et
que cela me donnerait l'oc-
casion de faire le point sur ce
que j'étais capable de faire.
Les entretiens avec les chefs
d'entrepriseensuitem'ontgonflé
à bloc. Que des patrons
viennent en prison et nous
consacrent ainsi du temps et
nous disent qu'ils nous
attendent dehors c'est bon
pour la confiance en soi."
M. Z.
Bénéficiaire de l'action
insertion du club FACE Rennes
Afin de préparer la sortie des
personnes libérables à six
mois, le club FACE Saint-
Quentin-en-Yvelines a initié
une action inspirée de celle du
parrainage sur deux promo-
tions d’une dizaine de person-
nes par an. Les candidats sont
sélectionnés par les accompa-
gnants sociaux ou les chargés
de relation entreprise du lieu
de détention. La plupart du
temps, les bénéficiaires ont
déjà une qualification, voire un
diplôme (CAP, BEP). Le club
se charge de proposer les
parrains / marraines, tous profes-
sionnels en activité, issus des
entreprises du club en
fonction des CV reçus. Les
binômes sont constitués en
commission. Les rencontres
sont organisées à raison
d’une par mois. Le club FACE
Saint-Quentin-en-Yvelines
assure un suivi durant toute la
période de préparation jusqu’à
la sortie. Le taux de réussite
de cette action est de 50 % de
contrat de travail signé avant
le jour de la sortie, assurant
ainsi une insertion profession-
nelle immédiate.
Du parrainnage à
Saint-Quentin-en-Yvelines
"RELAI" à Chambéry
Quatre ans après la première rencontre
du club FACE Chambéry avec les juges
d’application des peines pour présenter
l’action "RELAI", le constat est optimiste.
Les objectifs fixés ont été triplés. La
proposition de départ était raisonnable :
organiser des rencontres entre les entre-
prises FACE et 15 personnes en déten-
tion, pour préparer leur accès à l’emploi
et les accompagner dans leur intégration
en entreprise. Sur 50 personnes "sous
main de justice" rencontrées, 28 ont
accédé à l’emploi, dont 12 recrutées par
les entreprises du réseau FACE. Ces
résultats ont pu être atteints grâce à :
- un partenariat efficace avec les ser-
vices Pénitentiaires d’Insertion et de
Probation (SPIP) et la Mission Locale ;
- un engagement fort des représentants
d‘entreprises ;
- un soutien de la Fondation de France
qui a accordé au club FACE Chambéry
les moyens de développer cette action.
D’autre par, la participation à un travail
national de la fondation FACE, soutenu
par des fonds européens, coordonné par
GEPSA, aux côtés de Finances & Péda-
gogie, la Caisse d’Epargne, l’AFPA et le
réseau des Entreprises d’Insertion a
permis de mesurer les capacités
d’adaptation de certains outils existants
"dehors" pour les mettre à disposition
des personnes, "dedans" les centres de
détention, pour préparer leur sortie et
réussir leur insertion en réduisant leur
risque d’exclusion.
(cf : www.actioninsertion.com)
Entreprise d’Entraine-
ment Pédagogique
Le club FACE Grand Toulouse s’est
associé à l’EEP(Entreprise d’Entrainement
Pédagogique) en adaptant une action
proche de celle du savoir-être en entre-
prise, auprès de 15 personnes sous
main de justice. Les stagiaires, sélection-
nés en fonction de leurs connaissance
de base, français, mathématiques et de
leur conduite, sont placés, 24 heures par
semaine, en situation de travail au sein
d’une entreprise virtuelle qui reproduit
les services, les contraintes, les objectifs
et les attentes d’une entreprise dans un
modèle réel. L’objectif des EEP est de
faire connaître le monde de l’entreprise à
des personnes qui en ont été éloignées
et de préparer un projet d’insertion
professionnelle.
La finalité de cette EEP était de produire
et vendre une ligne de produits de maro-
quinerie. Le réseau des EEP a permis
une simulation globale. Dans ce cadre,
deux membres de FACE Grand
Toulouse sont intervenus en tant que
conseil auprès des stagiaires. L’un sur
les savoirs être en entreprise (voir la
formation "Comprendre l’entreprise pour
mieux s’y impliquer" page 36), l’autre sur
les questions marketing.
Les interventions concernent pour
l'instant les stagiaires de l'EEP situés
dans le quartier hommes de la maison
d'arrêt de Seysses.
Insertion des personnes sous main de justice
"Que des patrons viennent en prison et
nous consacrent ainsi du temps c'est bon
pour la confiance en soi."
M. Z., bénéficiaire de l'action insertion du club FACE Rennes
L'insertion des personnes sous main de justice a généré 43 mises à l’emploi et mobilisé 58 entreprises
29
"Les entreprises ont, à mon
sens, plusieurs rôles à jouer
dans notre société. Elles
doivent notamment se faire
sources de liens sociaux et
prendre leur part de responsa-
bilité globale au niveau de leur
environnement proche. J’ai
donc été sensible aux notions
d’échanges que le club FACE
Pyrénées atlantiques véhicule
au sein de ses nombreuses
actions.
J’ai choisi l’action "quartier"
qui me permet de participer
directement au sein d’un
réseau de professionnels
mobilisés auprès de jeunes
actifs. J’aurais, moi aussi,
apprécié être accompagné de
cette manière au début de ma
vie professionnelle.
Maintenant que je suis installé,
je trouve tout naturel de
renvoyer l’ascenseur. Et, si
noseffortsmutuelsn’aboutissent
pas toujours à la signature
d’un CDI, ils permettent
néanmoins de mettre à mal
quelques idées reçues, tant
chez les jeunes que chez
nous, et tout cela dans la
bonne humeur !"
Dans le cadre de la semaine
de l’égalité, le club FACE
Seine-Saint-Denis et la ville
de Montreuil ont organisé une
conférence sur le thème de
l’emploi au féminin pour
sensibiliser des femmes à des
métiers dont la représentation
est encore largement masculine :
transport, bâtiment, industrie et
ses services…
5 entreprises du club FACE
Seine-Saint-Denis ont participé
à cette manifestation en ap-
portant des témoignages et en
proposant des actions con-
crètes de découverte en
entreprises.
Au total, 115 personnes ont
participé à cette manifesta-
tion. Les participantes ont pu
rencontrer des professionnels
pour un questions-réponses
rapide et une inscription sur
des actions concrètes pro-
posées par les entreprises,
comme des visites de
chantiers ou de centre bus,
des informations sur les
formations ou sur les
modalités de recrutement.
Action quartier en "face
à face"
Le club FACE Pyrénées atlantiques
mène depuis quelques années, une
action en faveur des jeunes adultes des
quartiers prioritaires de la ville de Pau,
avec l’aide des entreprises du club.
Une fois par mois, le club réunit autour
d’une table, une dizaine de jeunes et des
collaborateurs d’entreprises FACE, afin
d’apporter des réponses concrètes et
efficaces dans le domaine de l’emploi.
Les jeunes sont présentés par les parte-
naires associatifs de l’action, en particu-
lier la MJC du Laü, l’association de
prévention spécialisée de l’agglomé-
ration paloise (APSAP) et le club emploi
développement du Hameau. Leurs
demandes en matière d’emploi, peuvent
être très variées, allant d’un emploi
saisonnier à un emploi durable en
passant par l’alternance, ce qui repré-
sente la grande majorité de cas.
Les jeunes présentent rapidement leur
projet à tour de rôle et les collaborateurs
des entreprises FACE tentent d’apporter
des réponses, principalement par le biais
de leur réseau relationnel. A la fin de
chaque réunion, chacun a un objectif à
atteindre pour la réunion suivante. Ainsi,
les solutions prennent corps au fur et à
mesure, les stéréotypes se déconstrui-
sent petit à petit et les choses avancent.
Car, le principe fondamental de cette
action très pragmatique, c’est bien
l’efficacité à travers l’échange direct.
Journée emploi /handicap
Le club FACE Grand Toulouse a
organisé une journée emploi handicap
dans la continuité d’une réflexion réunis-
sant les entreprises du club signataires
du "Plan d’action FACE pour l’égalité de
traitement" (voir page 26) qui ont
exprimé le besoin de mettre en place une
action concrète en direction des travail-
leurs handicapés afin de faciliter la
rencontre entre le public et l’entreprise.
Dans un premier temps, le club FACE
Grand Toulouse a mobilisé les entrepri-
ses adhérentes ainsi que la municipalité,
représentée par l’adjointe au maire en
charge des questions du handicap et des
associations. Dans un second temps, un
travail de repérage des besoins des
compétences et de poste à pourvoir a
été réalisé. Les offres ont été rédigées
suivant une grille finalisée par le groupe
de travail. Cap Emploi, partenaire de
l’action, s’est employé à informer et
mobiliser les publics accompagnés.
Le jour J, une vingtaine d’entreprises a
accueilli plus de 250 visiteurs, autour
d’animations sur la découverte de
métiers, de conseils en matière de
rédaction de CV ou d’entretiens de recru-
tement. L'entreprise d’insertion Web
sourd a offert ses compétences en
traduction du langage des signes.
Près de 700 entretiens personnalisés,
tous thèmes confondus, ont été réalisés.
Au-delà des rencontres, ce sont aussi 10
contrats de travail qui ont été signés,
d'autres sont en cours.
Seine-Saint-Denis :
l’emploi au fémininJérôme Pierre
Responsable Ressources
Humaines Régional Candia
Autres actions prévention de l'exclusion
"Maintenant que je suis installé, je trouve
tout naturel de renvoyer l’ascenseur."
Jérôme Pierre, Responsable Ressources Humaines Régional
Candia
Les actions prévention de l'exclusion ont généré 11 mises à l’emploi et mobilisé 66 entreprises
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008
RA FACE 2008

Contenu connexe

Tendances

Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINESRa 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINESClarisse GORCE
 
IMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la CitéIMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la CitéSice Tech
 
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017 Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017 Vendredi
 
Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille
Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille
Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille Le Mouvement Associatif Occitanie
 
Presentation1
Presentation1Presentation1
Presentation1tamriv
 
Planète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA CitroënPlanète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA CitroënCarole Galland
 
Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016Equipe Proxité
 
Dossier de candidature pour Ticket for Change
Dossier de candidature pour Ticket for ChangeDossier de candidature pour Ticket for Change
Dossier de candidature pour Ticket for ChangeChris Delepierre
 
Bilan d'activité 2011 cap & vie
Bilan d'activité 2011 cap & vieBilan d'activité 2011 cap & vie
Bilan d'activité 2011 cap & viepapasamba7
 
Dossier de presse Ticket for Change 2016
Dossier de presse Ticket for Change 2016Dossier de presse Ticket for Change 2016
Dossier de presse Ticket for Change 2016Ticket for Change
 
UNAFORIS Rapport d'activité 2012
UNAFORIS Rapport d'activité 2012UNAFORIS Rapport d'activité 2012
UNAFORIS Rapport d'activité 2012unaforis75
 
Guide volontariats
Guide volontariatsGuide volontariats
Guide volontariatsAsso Asah
 
Bilan d'activité 2015 de l'EPIDE
Bilan d'activité 2015 de l'EPIDEBilan d'activité 2015 de l'EPIDE
Bilan d'activité 2015 de l'EPIDESolange Depardieu
 
Tdr activites economiques jeunes 23 12 20
Tdr activites economiques jeunes 23 12 20Tdr activites economiques jeunes 23 12 20
Tdr activites economiques jeunes 23 12 20Daniel Alouidor
 
Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !
Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !
Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !Eric LEGER
 

Tendances (19)

Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINESRa 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINES
 
IMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la CitéIMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la Cité
 
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017 Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
 
Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille
Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille
Les entreprises s'engagent pour l'emploi - Maison de l'Emploi de Marseille
 
Presentation1
Presentation1Presentation1
Presentation1
 
Planète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA CitroënPlanète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA Citroën
 
Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016
 
Mesures gt 1 assises entrepreneuriat
Mesures gt 1 assises entrepreneuriatMesures gt 1 assises entrepreneuriat
Mesures gt 1 assises entrepreneuriat
 
Dossier de candidature pour Ticket for Change
Dossier de candidature pour Ticket for ChangeDossier de candidature pour Ticket for Change
Dossier de candidature pour Ticket for Change
 
Bilan d'activité 2011 cap & vie
Bilan d'activité 2011 cap & vieBilan d'activité 2011 cap & vie
Bilan d'activité 2011 cap & vie
 
Carenews Journal n°10
Carenews Journal n°10Carenews Journal n°10
Carenews Journal n°10
 
Dossier de presse Ticket for Change 2016
Dossier de presse Ticket for Change 2016Dossier de presse Ticket for Change 2016
Dossier de presse Ticket for Change 2016
 
Bilan duoday 2019-min
Bilan duoday 2019-minBilan duoday 2019-min
Bilan duoday 2019-min
 
UNAFORIS Rapport d'activité 2012
UNAFORIS Rapport d'activité 2012UNAFORIS Rapport d'activité 2012
UNAFORIS Rapport d'activité 2012
 
Guide volontariats
Guide volontariatsGuide volontariats
Guide volontariats
 
Bilan d'activité 2015 de l'EPIDE
Bilan d'activité 2015 de l'EPIDEBilan d'activité 2015 de l'EPIDE
Bilan d'activité 2015 de l'EPIDE
 
Tdr activites economiques jeunes 23 12 20
Tdr activites economiques jeunes 23 12 20Tdr activites economiques jeunes 23 12 20
Tdr activites economiques jeunes 23 12 20
 
26 face.infos 26_mars2014
26 face.infos 26_mars201426 face.infos 26_mars2014
26 face.infos 26_mars2014
 
Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !
Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !
Attirer les jeunes des quartiers populaires à la création d'entreprise !
 

Similaire à RA FACE 2008

Communication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASICommunication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASIASI
 
Marché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio France
Marché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio FranceMarché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio France
Marché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio FranceFrenchTechCentral
 
Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015
Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015
Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015Ludovic Tran
 
Attractivité des Territoires - Impacts mesurés
Attractivité des Territoires - Impacts mesurésAttractivité des Territoires - Impacts mesurés
Attractivité des Territoires - Impacts mesurésGAUTIERGORRE
 
Start it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entrepriseStart it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entrepriseJeune Pousse d'Assas
 
La diversité une nouvelle frontiere rh
La diversité une nouvelle frontiere rhLa diversité une nouvelle frontiere rh
La diversité une nouvelle frontiere rhNatacha Pontonnier
 
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud DelcasseSébastien Bourguignon
 
Matinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting groupMatinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting groupVincent Herbelet
 
L’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entreprise
L’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entrepriseL’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entreprise
L’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entrepriseLauraBannier1
 
Engagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rseEngagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rseAVIE
 
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...France Stratégie
 
Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1Erwan Roblot
 
Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre Samuel Tamba
 
Rapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entrepriseRapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entrepriseMehdia Belkaid
 
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedWebinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedDigitaly_FR
 
guide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PME
guide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PMEguide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PME
guide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PMEGaudefroy Ariane
 

Similaire à RA FACE 2008 (20)

Communication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASICommunication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASI
 
Marché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio France
Marché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio FranceMarché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio France
Marché de l'audio & entrepreneuriat féminin - Radio France
 
Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015
Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015
Accenture-Rapport-Engagement-Accenture-France-2015
 
Attractivité des Territoires - Impacts mesurés
Attractivité des Territoires - Impacts mesurésAttractivité des Territoires - Impacts mesurés
Attractivité des Territoires - Impacts mesurés
 
Start it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entrepriseStart it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entreprise
 
Guide du CV citoyen
Guide du CV citoyenGuide du CV citoyen
Guide du CV citoyen
 
La diversité une nouvelle frontiere rh
La diversité une nouvelle frontiere rhLa diversité une nouvelle frontiere rh
La diversité une nouvelle frontiere rh
 
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
 
#25 - février 2014
#25 - février 2014#25 - février 2014
#25 - février 2014
 
Matinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting groupMatinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting group
 
L’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entreprise
L’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entrepriseL’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entreprise
L’Égalité entre les genres − un enjeu stratégique pour votre entreprise
 
Engagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rseEngagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rse
 
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
 
Mesure
MesureMesure
Mesure
 
Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1
 
Ra 2015 bd
Ra 2015  bdRa 2015  bd
Ra 2015 bd
 
Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre
 
Rapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entrepriseRapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entreprise
 
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedWebinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
 
guide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PME
guide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PMEguide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PME
guide de l'égalité hommes-femmes au travail pour TPE et PME
 

Plus de Fondation Agir Contre l'Exclusion (10)

Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015
Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015
Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015
 
Annexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pages
Annexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pagesAnnexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pages
Annexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pages
 
Soutenez La Fondation FACE
Soutenez La Fondation FACE Soutenez La Fondation FACE
Soutenez La Fondation FACE
 
Flash face.infos 16dec14
Flash face.infos 16dec14Flash face.infos 16dec14
Flash face.infos 16dec14
 
Offre de stage projet facealemploi tv digital_vfd
Offre de stage projet facealemploi tv digital_vfdOffre de stage projet facealemploi tv digital_vfd
Offre de stage projet facealemploi tv digital_vfd
 
Lettre d'informations FACE n°28
Lettre d'informations FACE n°28Lettre d'informations FACE n°28
Lettre d'informations FACE n°28
 
Programme clôture 14 11-2014 docx
Programme clôture   14 11-2014 docxProgramme clôture   14 11-2014 docx
Programme clôture 14 11-2014 docx
 
Plan acces t1
Plan acces t1Plan acces t1
Plan acces t1
 
Programme 10e rencontres de la Diversité
Programme 10e rencontres de la Diversité  Programme 10e rencontres de la Diversité
Programme 10e rencontres de la Diversité
 
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
 

RA FACE 2008

  • 1. Un réseau de plus de 3 500 entreprises qui agissent pour mettre en action leur responsabilité sociale Plate-forme inter-entreprise de qualification et d'insertion (PIQI) Job AcademyProfilières Formation " Entreprise sans discrimination : Tous gagnant " Parrainage Accompagnement des créateurs d'entreprise Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique Formation " Comprendre l'entreprise pour mieux s'y impliquer " Aide au développement des zones franches urbaines FACE à l'école Un but pour l'emploi Insertion des personnes sous main de justice Formation Tuteur FACE à l'égalité de traitement FACEcité Interface Promotion de la diversité 2008 FACE
  • 2.
  • 3. 3 "Nos entreprises doivent aussi se préoccuper des freins à l'emploi." Gérard Mestrallet, Président de la Fondation FACE Édito du Président de la Fondation FACE L’année des Rendez-vous européens de l’inclusion sociale ! 2008 restera très certainement marquée dans la mémoire collective de FACE comme l’année des Rendez-vous européens de l’inclusion sociale. En effet, dans le cadre de la Présidence Française de la Communauté européenne et à la demande de l’État, FACE a organisé, en deux journées, une manifesta- tion décentralisée sur 5 sites le 20 novembre et une autre, nationale, à Paris, le 5 décem- bre. Ces rencontres européennes ont permis à près de 2 000 représentants d’entreprises européennes et françaises d’échanger leurs bonnes pratiques en matière de responsabilité sociale et aussi, et surtout, de témoigner de leur volonté d’agir contre l’exclusion dans une logique de développement durable. Nous sommes très fiers que ces journées aient eu comme conclusion la rédaction d’un appel européen1 , soutenu par nos entreprises et Madame Fadela Amara, Ministre Déléguée à la Politique de la Ville. Je remercie également Monsieur Jean-Pierre Jouyet, Ministre Délégué aux Affaires Européennes, Monsieur Martin Hirsch, Haut Commissaire aux Solidari- tés Actives et Monsieur Louis Schweitzer Président de la Halde, de leur contribution active à ces rencontres. Ce fut aussi, pour nous, une occasion impor- tante de montrer la forte implication des entreprises de FACE dans des actions concrètes et efficaces et apportant réelle- ment des résultats quantifiables. Nos métho- des ont fortement intéressé nos partenaires européens et nous sommes aujourd’hui sollicités par des villes européennes pour leur apporter soutien dans cet axe et peut- être créer avec eux des clubs FACE sur leur territoire. Ainsi, demain, nous verrons peut- être naître FACE Bruxelles, Sofia, Barcelone ou Lisbonne… Mais pour moi, FACE en 2008, pourtant dans un contexte de crise grave, ce sera surtout une progression importante de nos résultats dans le domaine de l’accès à l’emploi. 5 800 personnes accompagnées et 3 470 ayant trouvé, grâce à notre appui, un contrat de travail est très certainement le signe le plus fort de l’implication sans faille de nos 3 500 entreprises adhérentes et de nos équipes locales. Qu'elles en soient ici remerciées. Nous avons atteint les objectifs de notre plan "Ambition 30 000" pour 2008. Je sais que pour 2009, nous aurons à cœur d’encore progresser et de continuer à démontrer qu’il n’y a pas de fatalité à l’exclusion. Notre ancrage local, notre pragmatisme dans l’action, restent les éléments essentiels de notre réussite. Nous nous devons de préser- ver ces fondamentaux. Nos entreprises doivent aussi se préoccuper des freins à l’emploi. Nous devons apporter le soutien de nos entreprises pour aider à résoudre les difficultés de la vie quotidienne qui ne permettent pas aux personnes en situation d’exclusion d’aborder sereinement leur recherche active d’un emploi. FACE s’y emploie activement par les actions de média- tion sociale portées par FACECité. Ce doit être pour FACE et son réseau un axe fort de développement pour les années à venir. Je sais que nos entreprises et nos équipes locales sauront répondre présentes et poursuivre avec enthousiasme leurs actions au bénéfice des populations les plus dému- nies. 1 Voir appel : Pour des entreprises socialement responsables page 42 de ce rapport d’activité Gérard Mestrallet, Président
  • 4. 4 Sommaire Édito : Le mot du Président La Charte de la Fondation FACE Le mot du Délégué Général L'essentiel de l'année 2008 Axe 1 : Accès à l'emploi et à la formation Les chiffres Un but pour l'emploi Job Academy Profilières Plate-forme inter-entreprises de qualification et d'insertion (PIQI) Le parrainage Autres actions d'accès à l'emploi et à la formation Axe 2 : Le développement économique Les chiffres Accompagnement des créateurs d'entreprise Aide au développement des Zones Franches Urbaines Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique Axe 3 : La prévention de l'exclusion Les chiffres FACE à l'école Les graines d'entreprises FACE à l'égalité de traitement Insertion des personnes sous main de justice Autres actions de prévention de l'exclusion La médiation sociale : FACEcité Axe 4 : La formation des acteurs Les chiffres Formation " Entreprises sans discrimination : tous gagnants " Formation " Comprendre l'entreprise pour mieux s'y impliquer " Formation " Tuteur " Les rendez-vous européens de l'inclusion sociale Liste des clubs et structures FACEcité Carte des implantations 3 5 6 8 9 10 11 12 13 14 15 17 18 19 20 22 23 25 26 28 29 30 34 35 36 37 38 46 47
  • 5. 5 Charte des dirigeants d'entreprises membres de FACE Gérard Mestrallet, Président de FACE Clubs et réseaux Nos actions seront portées par nos clubs d’entreprises et relayées par les réseaux FACE : directeurs de club, présidents de clubs, élus. Populations et territoires Nous agirons prioritairement pour des populations et sur des territoires caractérisés par : - une forte densité d’exclusion, - l’existence d’une volonté politique locale de combattre cette exclusion, - la présence d’entreprises et d’associations prêtes à l’action. Communication Nous ferons connaître nos actions en interne de l’entreprise et à l’externe, avec le souci de valoriser les territoires en difficulté, leurs habitants et les acteurs associatifs locaux avec lesquels nous agissons. Formation Nous développons l’axe formation à destination des acteurs afin d’optimiser l’ensemble de nos actions. Agir avec et aux côtés de tous ceux qui agissent contre les exclusions - en facilitant leurs actions par l’apport de nos compétences et de nos moyens ; - en concevant et en impulsant des projets fédérateurs sur lesquels ils pourront se mobiliser ; - en favorisant les échanges et les synergies entre acteurs, dans un souci d’intérêt partagé. Agir sur toutes les causes des exclusions Au sein de nos entreprises et dans leur environnement, dans le respect de l’identité des personnes et avec le souci de développer leurs capacités d’autonomie et d’intégration. Agir pour innover et expérimenter Des méthodes et des outils de lutte contre les exclusions dans la perspective de les diffuser et de contribuer de la sorte à une transfor- mation des modes d’actions sociaux. Expérimentation Nous aurons le souci permanent d’innover, d’expérimenter, d’évaluer et de capitaliser nos actions en vue de les diffuser largement. Pérennisation Nous rechercherons les meilleurs moyens pour gérer, développer et pérenniser les actions durables contribuant ainsi à la consolidation des emplois créés. Depuis 1993, FACE, créée avec des entreprises, combat cette exclusion, sous toutes ses formes en agissant concrète- ment pour rétablir dans leurs droits fondamentaux ceux qui en sont privés. FACE défend les valeurs de solidarité, de cohésion sociale, d’égalité des chances et d’égalité de traitement. Elle contribue à l’évolution positive des relations des entreprises avec leur environnement. Dans cette perspective, conscients des intérêts à long terme de nos entreprises et du rôle déterminant que nous avons dans la société pour la prévention et la lutte contre l’exclusion, nous nous engageons à entreprendre avec FACE, dans le cadre de nos clubs locaux d’entreprises, des actions durables. “L’exclusion permanente d’une partie de nos concitoyens est inacceptable.” - Stratégie - - Principes d’action - - Philosophie -
  • 6. 6 Le mot du Délégué général 15 ans, déjà ! Regard sur une histoire et un bilan. En 1993, MartineAubry souhaitait mobili- ser les entreprises afin qu’elles apportent leur soutien actif à des initiatives locales de lutte contre les exclusions au bénéfice des populations issues des quartiers dits sensibles. Elle créait la Fondation FACE avec l’appui de 13 grandes entreprises françaises. Son constat était simple : les entreprises ne connaissaient pas les populations des quartiers populaires et de plus en avaient une vision très négative. Il fallait donc, tout simplement, créer des espaces de rencontre entre population et entreprises. Elle décidait donc de soutenir le projet de création d’un club d’entreprises que je menais en tant que directeur d’un groupe de structures d'insertion, le Groupe Régie Services 13/14, dans et pour les quartiers nord de Marseille. Ainsi, ensemble, nous avons créé le Centre d’Action Economique (CAE) de Marseille qui permettait d’associer les entreprises situées à proximité de ces quartiers pour apporter des solutions d’emplois pérèn- nes aux personnes remises en dynami- que d'employabilité par nos structures d’insertion. Son appui enthousiaste et sans faille, nous permit très vite d’avoir une forte mobilisation locale des entreprises et des partenaires institutionnels locaux, mais aussi et surtout d’avoir très vite de bons résultats d'intégration à l'emploi dans l’entreprise de notre public. Plus de 300 personnes insérées en quelques mois ! Ainsi est né, il y a aujourd’hui 15 ans, l’ancêtre des clubs FACE. Très vite, là encore, FACE décidait d’apporter ce concept à d’autres quartiers d’autres villes, à Amiens, à Vaulx-en-Velin, à Angoulême, à Chambéry et à Lille. Cette initiative était portée par des maires de tendances politiques différentes mais souhaitant tous mettre en place des relations différentes avec leurs entrepri- ses locales. Ensemble, en prenant en compte les intérêts différents des parte- naires et les spécificités locales, nous avons mis en place des outils concrets et pragmatiques permettant d’accompagner les personnes en situation d’exclusion dans leur insertion sociale et profession- nelle. Un pari, sur un constat là encore simple : "Il y a dans nos quartiers des compéten- ces dont nos entreprises ont besoin pour leur développement d’aujourd’hui et de demain". Peut-être, aurions-nous pu parler en 1994-1996 de Responsabilité Sociale des Entreprises. Mais, en tout état de cause, sans en parler, nous le faisions... En 1997, Martine Aubry reprenait une carrière politique et confiait les clés de FACE à Antoine Guichard, Président du Conseil de surveillance du Groupe Casino et Fondateur de FACE. Quittant Marseille, je le rejoignais en tant que Délégué Général. Ensemble, nous avons structuré, consolidé, renforcé et développé le concept initial. "Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin." Patrick Nédélec, Délégué général FACE
  • 7. 7 Permettez-moi ici une touche person- nelle : merci Antoine pour nous avoir apporté pendant toutes ces années de la consolidation de FACE une telle clairvoyance, une telle disponibilité, un si grand soutien et enthousiasme commu- nicatif. Ainsi, les CAE sont devenus des clubs FACE, les entreprises locales ont pris toutes leur place auprès des fondateurs initiaux pour créer ce grand réseau que nous connaissons aujourd’hui, présidé par Gérard Mestrallet depuis mars 2007. Ce bref regard sur l’histoire, sans nostal- gie, est anecdotique par rapport au regard que nous pouvons porter sur les résultats de 15 ans de nos actions. Ces résultats, nous devons en être fiers car nous avons montré qu’il était possible d’agir, d’agir avec des chefs d’entreprises, de leur prendre du temps, beaucoup de temps d’ailleurs, mais pour mettre en place des actions efficaces. Ainsi, en 15 ans, ce réseau FACE, fort aujourd’hui de 45 implantations locales, a : - accompagné vers l’emploi 30 293 personnes ; - accompagné 2 000 créateurs d’entre- prises ou d’entreprises d’insertion ; - reçus 374 915 personnes dans ses structures locales de médiation sociale de proximité de son réseau FACEcité pour les aider dans leurs difficultés de vie quotidienne ; - reçus 20 459 scolaires de nos quartiers dans nos actions écoles. Ces résultats ont été obtenus par des femmes et des hommes d’entreprises qui ont compris que l’entreprise doit prendre en compte son environnement social, car l’entreprise n'est pas en dehors de sa ville, de ses quartiers… Pour moi, ces femmes et ces hommes d’entreprises, ce sont autant de visages, autant de rencontres, autant d’émer- veillement devant leur énergie, leur inventivité, leur disponibilité… Je dois le dire, ils m’ont épaté… FACE c’est cela ! Au delà des discours, c’est une capacité à agir avec humilité mais avec la volonté de réussir, une capacité aussi à écouter, à conseiller et à accom- pagner. 15 ans… déjà ! Certes de bons résultats, mais c’est demain qui doit nous préoccu- per. Nous avons apporté de bonnes solutions mais nous devons les multiplier par dix, peut-être par cent, tant le chan- tier reste vaste et tant l’exclusion reste présente. Bien sur, nous ne pouvons réussir seuls, mais nous devons poursui- vre et développer notre capacité à montrer qu’il y a des possibles pour des femmes et des hommes d’actions et nous sommes très loin d’avoir fait le tour du champ des possibles… combattre la fatalité de l'exclusion reste la mission essentielle de FACE. Alors au travail... encore et toujours... Nous comptons sur vous, vous pouvez compter sur nous ! Bien sur, il y a des échecs et des déceptions, mais quand nous réussissons, quelle satisfaction du travail utile et bien fait. Patrick Nédélec, Délégué Général
  • 8. 8 Les essentiels de l’année 2008 Les entreprises fondatrices Le rôle de la Fondation FACE est d’animer et de coordonner l’ensemble de son réseau en apportant les outils, la formation, de nouveaux partenariats et de nouveaux projets. Cette fonction "tête de réseau" nécessite de pouvoir répon- dre à l’ensemble des attentes et des besoins des sites locaux. L’équipe natio- nale y est dédiée. En 2008, la Fondation FACE a lancé sa nouvelle collection de documentation harmonisant les pratiques et la charte graphique. La publication de référence de l’année est le "Guide pour l'égalité de traitement", regroupant l’ensemble des outils nécessaires aux entreprises pour mener à bien leur politique "diversité". Un nouveau site web grand public a vu le jour, plus ergonomique et dans un graphisme plus contemporain, sa fréquen- tation a doublé. Les axes stratégiques de FACE sont articulés autour de deux piliers : la prévention de l’exclusion et l’accès à l’emploi et à la formation. La prévention de l’exclusion se concen- tre sur les actions en faveur de l’égalité de traitement et promotion de la diversité d’une part (voir page 26), et, d’autre part, sur les actions de médiation sociale (FACEcité). Cette logique de "parcours" et de lien social au bénéfice des popula- tions résidant dans les quartiers relevant de la politique de la ville (voir page 30), a pour objectif de résoudre l'ensemble des problèmes de la vie quotidienne et de créer du lien social. L’accès à l’emploi et à la formation se développe dans une optique d’efficacité et de professionnalisation, car, nous le savons, la meilleure insertion est bien celle de l'insertion professionnelle. Cette volonté s’est traduite par un enga- gement d’objectifs de trois ans, inscrit dans le "plan espoir banlieues" et décliné dans le programme d’action "Ambition 30 000". De 2008 à 2010 FACE se donne pour mission d’accompagner vers l’emploi, 30 000 personnes. Pour répondre a ses ambitions, FACE apporte à son réseau les moyens suivants : - professionnalisation des collaborateurs 138 jours de formation ; - réunion de travail avec les équipes locales (12 jours). Tous les jours, ce sont 190 collabora- teurs des 45 structures locales FACE qui agissent sur le terrain, en collaboration avec les 3 500 entreprises, en faveur de l’inclusion sociale. FACE, par ses actions, couvre l'ensem- ble des thèmes de l'inclusion sociale et permet à chacun de vivre dignement, par l'accès à : - l'emploi et la formation (Axe1 page 9) ; - l'éducation (Axe 3 / FACE à l'école page 23) ; - la santé et le logement (Axe 3 / FACEcité page 30). Les essentiels de l'année 2008 "L’équilibre d’une société est dans sa capacité à ne pas en exclure les membres qui la composent." Anne Gallot, Directrice de la Fondation FACE CLUB MÉDITERRANÉE Les entreprises partenaires Nous remercions nos partenaires pour leur soutien, conseils et implication tout au long de l'année 2008 DIRECTION DE LA POPULATION ET DES MIGRATIONS &
  • 9. 9 Axe 1 : Accès à l’emploi et à la formation mises à l'emploi axe accès à l'emploi et à la formation2 516 entreprises partenaires axe accès à l'emploi et à la formation1 767 bénéficiaires axe accès à l'emploi et à la formation5 032 "La meilleure insertion est bien celle de l'insertion professionnelle." Anne Gallot, Directrice de la Fondation FACE
  • 10. 10 Axe 1 : Accès à l’emploi et à la formation "Titulaire d’un BAC STG, j’ai connu l’action "Un but pour l’emploi" de FACE Somme par le biais d’un ami. J’ai ensuite passé un entretien qui s’est révélé positif. La formation fut constructive, les intervenants se sont beau- coup investis. Différents modules nous ont été proposés, tels que le football qui nous a permis de créer des liens dès le premier- jour, mais aussi de nous inculquer des valeurs comme la solidarité et l’entraide. Le coaching avec Alexis Cottinet m’a permis de vaincre mon stress et ma timidité lors des entretiens. FACE m’a donné une chance exceptionnelle, étant donné la conjoncture actuelle. Depuis, j’ai intégré Auchan, à un poste d’employé libre service." Clément Douay Bénéficiaire "Un but pour l'emploi" FACE Somme "Auchan est partenaire de FACE Atlantique et participe à différentes actions conduites par l’association en faveur des personnes issues des quartiers prioritaires de la métropole nantaise. C’est ainsi que nous nous sommes associés à l’action "Un but pour l’emploi" en accueillant plusieurs stagiaires qui ont pu découvrir le métier d’employé libre service dans le magasin de Saint Sébastien sur Loire. Cette action a le mérite de permettre à des jeunes pour la plupart d’entre eux, sans formation, de découvrir concrètement le monde de l’entreprise ainsi que de faire la preuve de leur motivation et de leur capacité à bien s’intégrer. Par le biais de l’opération "Un but pour l’emploi", nous avons pu repérer les qualités d’un jeune stagiaire et lui avons proposé au terme de son stage un contrat de travail." Laurent-Guy Le Louette Responsable des Ressources Humaines Auchan Saint Sébastien Le foot fédérateur ! "Un but pour l’emploi" est une action innovante qui a pour objectif de préparer et accompagner vers l’emploi durable des jeunes adultes résidant dans des zones prioritaires en utilisant le football comme support de mobilisation. Cette action fait l’objet d’une convention de partenariat signée entre FACE et un collectif de partenaires comprenant GDF-Suez, JC Decaux, le Groupe Rands- tad Védiorbis, la Fédération des entrepri- ses de propreté et services associés le Groupe Paprec, le Collectif contre les discriminations et la Fédération Française deFootball(FFF). Elle a été expérimentée sur trois territoires (Amiens, Paris, Nantes) en 2008. FACE Somme ouvre ainsi le bal en composant un groupe de 20 deman- deurs d’emploi, résidant prioritairement dans les quartiers ZUS avec le soutien d’une dizaine d’entreprises locales. L’action se décline au travers d'un "Parcours Vers l’Emploi" de 4 mois qui comporte 400 heures de formation (connaissance de l'entreprise, savoir- être, remise à niveau des savoirs). Le lancement s’est fait lors d’un tournoi de football mêlant demandeurs d’emploi et salariés des entreprises ; l’occasion de lever les barrières, de favoriser la cohé- sion, le respect et l’esprit d’équipe, valeurs essentielles aussi bien dans le football que dans l'entreprise. Le club FACE Somme accompagne les bénéficiaires et les entreprises dans le projet, par un suivi et une évaluation régulière afin de favoriser l’émergence de compétences nécessaires à l’intégra- tion et l’insertion durable dans chacune des entreprises impliquées. L’action s’est achevée par une manifes- tation regroupant tous les acteurs de l'action, afin de partager ensemble la réussite de cette première édition : 80% d’accès à l’emploi. Le club FACE Atlantique a initié cette action sur l’agglomération nantaise. Très vite, les entreprises se sont engagées auprès du club. L’accompagnement et les stages ont permis aux bénéficiaires de structurer leur projet professionnel avec plus de précision et donc plus de chance de réussite, tandis que la pratique du football a nettement favorisé une importante dynamique de groupe, bénéfique pour chacun. Le club FACE Paris a su mobiliser, au travers de l’action "Un but pour l’emploi", ses entreprises adhérentes qui avaient de réels besoins en recrutement et les différentes structures sportives et associatives prescripteurs de publics. Tous étaient enthousiastes à l’idée d’une rencontre qui s’est déroulée sous la forme d’un tournoi de football au stade Charlety. 40 jeunes demandeurs d’emploi ont répondu présent. Les équipes mixtes étaient composées de salariés d’entreprise et de demandeurs d’emploi. Parmi les 40 jeunes présents lors du lancement, 24 ont trouvé un emploi, les autres sont dans une dynamique de recherche en s’inscrivant, notamment, sur d’autres actions du club. Un but pour l'emploi "80% d'accès à l'emploi pour cette pre- mière édition de l'action "Un but pour l'emploi"." "Un but pour l'emploi" a généré 34 mises à l’emploi et mobilisé 33 entreprises
  • 11. 11 "À ce jour, cette action - retenue dans le cadre de la promotion nationale "Les fous de Nantes" parmi les 16 grandes idées de la métropole nantaise - atteint un taux d'accès à l'emploi, tous types de contrats confondus, de plus de 90%. Job Academy Nantes fonctionne par promo- tion de 20 personnes aidées chaque fois par une entreprise marraine, représentée cette année par l'ANDRH." "C’est une véritable aventure humaine qui se renouvelle à chaque promotion, à chaque fois un challenge nouveau, des profils nouveaux, de nouveaux partenaires mais toujours le même but : re- trouver le chemin de l’emploi sous toutes ces formes et à chaque victoire on partage tous la même joie. Les collaborateurs qui s’impliquent ont un rôle fondamental : ils doivent démystifier l’entre- prise et la rendre accessible. En ma qualité de chef de projet national Job Academy, devenue directrice de club et ayant en charge directement cette action, je dois reconnaî- tre l’immense travail et l’énergie fournis par les "job acteurs" de toutes les villes qui appliquent une méthode nationale en apportant chacun un petit plus, ce qui alimente l’évolution de ce projet qui peut être décliné à l’infini. La méthode est bonne, elle marche parce qu’elle fédère des entreprises, des énergies, des espoirs et des résultats." Un échange positif Adeline Fontaine, Solvay "L’entreprise Solvay a d'abord été parte- naire du club FACE Paris dans le cadre de l'action parrainage. Cette expérience a intéressé beaucoup de salariés. Nous avons donc souhaité aller plus loin et décidé de parrainer une promotion Job Academy afin de permet- tre à d'autres collaborateurs de participer à l'expérience. Les temps de travail collectifs permettent aux "jobbers" de se motiver et de se relancer dans une démarche active d'emploi. Ils peuvent échanger et parta- ger avec des professionnels. Job Academy fait vraiment le lien avec le monde de l'entreprise et permet aux jeunes de se constituer un réseau et de glaner de précieux conseils. Les "jobbers" ont pu rencontrer le Direc- teur Général et le Directeur des Ressour- ces Humaines du Groupe. L'intervention de notre responsable recrutement a été très intéressante. Les "jobbers" ont eu l'occasion de poser des questions sur la façon d'élaborer leur CV et leur lettre de motivation. Nous leur avons donné des conseils sur la manière de se comporter lors d'un entretien d'embauche. Cette action a également permis aux collaborateurs de s'ouvrir vers l'extérieur et d'être sensibilisés à des problèmes comme celui de la discrimination." Stevens Limosa, bénéficiaire de la Job Academy, promotion avril 2008 " J’ai connu le club FACE Paris grâce à ma conseillère à la Mission Locale Belliard. Suite à une formation Sécurité Incendie que j’ai effectuée en 2007, j’ai obtenu mon SSIAP 1 (Service de Sécu- rité Incendie et d'Assistance à Person- nes niveau 1) et mon souhait était alors de devenir Agent de Sécurité Incendie. Dès le début de mes recherches, je me suis heurté au problème du manque d’expérience professionnelle. Toutes les réponses que je recevais étaient négati- ves. C’est alors que ma conseillère m’a présenté l’action Job Academy. Elle m’a parlé de coaching, d’entreprises, de réseaux, d’accompagnement… Après ma rencontre avec le Job Acteur qui m’a éclairé sur le contenu et le déroulement de l’action, j’ai accepté et intégré la 5ème promotion parisienne. Suite à la journée de lancement en compagnie de Eau et Force (entreprise marraine de la promo) et Manpower, j’ai rencontré le responsable de l’agence Manpower Immobilier Services avec qui j’ai eu un entretien et une évaluation. Quelques jours après, l’agence m’a recontacté pour me proposer une première mission et depuis, j’effectue régulièrement des missions pour leur compte sur différents sites (hôpitaux, salle de réunions, immeubles, etc.) et cela va bientôt faire un an. Mon objectif désormais est de me pérenniser sur un poste en CDI ." HanifaTaguelmint Directrice du club FACE Sud Provence "La Job Academy lutte contre les discriminations à l'embauche" Presse Océan du 27 mars 2008 Job Academy "Depuis 10 ans,Manpower agit avec FACE pour lutter contre les discriminations. L'action JobAcademy en est un bel exemple." Bernard Nebout, Président de Manpower égalité des chances et Conseiller auprès de la Présidence de Manpower France "Job Academy" a généré 510 mises à l’emploi et mobilisé 321 entreprises
  • 12. 12 Axe 1 : Accès à l’emploi et à la formation "En ce qui me concerne, j’estime que cette profilières de FACE m’a été plutôt bénéfique. En effet, en plus des éclaircissements que m’a apporté la formation théorique, j’ai obtenu un CDD à Logidis à la fin du stage de trois semaines alors qu’il y a trois mois je n’avais aucune expérience en préparation de commandes." Kareen Gnassingbe Bénéficiaire de profilières FACE GrandToulouse "Dans un premier temps, le fait de "mutualiser" nos ressources recruteuses avec d’autres entreprises et le club FACE Grand Toulouse a présenté un réel intérêt, pour mieux analyser et mettre en commun le processus de recrutement. Dans un deuxième temps, nous avons été séduits par le fait de constituer un "vivier" de jeunes souhaitant s’investir dans une entreprise de forte notoriété. Les sélections se sont déroulées en octobre dernier et ont abouti aujour- d’hui à des emplois durables. Cela a été une expérience enrichissante et innovante pour nos équipes, associée à une réelle opportunité pour nos jeunes des quartiers sensibles. À renouveler rapidement !" Didier Rossi DRH LOGIDIS (Groupe Carrefour) Une dynamique d'inser- tion professionnelle L’action profilières, expérimentée depuis quelques années au sein des clubs FACE, vise à rapprocher les entreprises rencontrant une "pénurie" de compéten- ces et des publics en recherche d’emploi qui, s’ils sont peu ou pas qualifiés, font preuve d’une grande motivation. L’adéquation entre les besoins de l’entreprise et les compétences du béné- ficiaire, se fait au moyen de formations accélérées, tant dans le domaine du savoir-être en entreprise que dans celui du métier visé. Le club FACE Grand Toulouse a initialisé son action profilières avec deux entreprises de logistique autour du métier de préparateur de commande. Un petit-déjeuner d’information a été organisé afin de présenter le métier et les différentes étapes de l’action. A l’issue de la matinée, 22 personnes ont passé un entretien avec les responsables RH des entreprises impliquées et le chargé de mission du club FACE Grand Toulouse. Huit personnes ont été défini- tivement retenues. Les candidats ont validé leur savoir faire et leurs aptitudes au métier via une demi-journée sur les plates-formes vocation du Pôle emploi, puis, chacun a suivi une formation de 4 jours "Compren- dre l’entreprise afin de mieux s’y impliquer" (voir page 36) afin de se préparer aux trois semaines d’immersion dans l'entreprise. Parallèlement, les salariés chargés de l’encadrement des bénéficiaires ont suivi une formation de "tuteur" (voir page 37), afin de faciliter une bonne intégration et assurer le maintien dans l'emploi. À la suite de ces trois semaines, où chacun a "fait ses armes" en condition réelle sur les postes de préparateur de commande, les bénéficiaires ont révélé des compétences. Des contrats de travail ont été signés. Le rythme assez soutenu de cette action permet de maintenir les bénéficiaires dans une dynamique d’insertion profes- sionnelle et de garder leur motivation intacte. Les entreprises, quant à elles, appré- cient de pouvoir bénéficier d’un mode de recrutement supplémentaire et diversifié, ce qui est très important dans ce type de métier qui connait un fort turn-over. Elles peuvent aussi se rapprocher d’un public qui n’est, à priori, pas celui qu’elles ont l’habitude d’embaucher, tout en bénéficiant d’un dispositif souple et rapide qui leur permet de tester les compétences, savoir-faire, motivations et les potentiels des candidats. Par ailleurs, le suivi du club FACE, présent à chaque étape de l’action et pendant les trois mois suivant l’embauche, favorise une intégration réussie. L’action profilières, expérimentée cette année 2008 au club FACE Grand Toulouse, sera reconduite l’an prochain et ouverte a d’autres métiers. Profilières "Profilières a été une expérience enri- chissante et innovante pour nos jeunes dans les quartiers sensibles." Didier Rossi, DRH LOGIDIS (Groupe Carrefour) "Profilières" a généré 31 mises à l’emploi et mobilisé 52 entreprises
  • 13. 13 Le CIPI (Contrat d'Insertion Professionnelle Intérimaire) est un contrat de formation professionnelle en alternance de 75 à 140 heures de formation, propre au travail temporaire. Le CIPI apporte des réponses sur un socle de compétences moins large que la PIQI et plus facilement commun à plusieurs entreprises. Le club FACE Rennes a lancé deux opérations dans des dispositifs de ce type en 2008, toutes deux dans l'industrie automobile (PSA/ FAURECIA), intitulées "CIPI opérateur polyvalent de l'industrie". Pour court que soit leur acquisition, ces contenus de formation n'en constituent pas moins une vraie valeur ajoutée sur un curriculum vitae et bonifient "l'employabi- lité" de l'intérimaire. "Depuis 2004, NTN Transmis- sions Europe participe active- ment aux différentes PIQI mises en place par le club FACE Le Mans Métropole. Cet engagement est un moyen pour nous de contribuer à l'insertion professionnelle de jeunes en difficultés et de développer des parcours diplô- mants sur des métiers en manque de main d'œuvre. La mise en œuvre de ces dispositifs est un investisse- ment important pour l'ensemble des acteurs, tant en prépara- tion (recherche et sélection des candidats), qu'en suivi scolaire et professionnel par l'ensemble des formateurs et des tuteurs. L'accès à l'emploi des jeunes sur des postes qualifiés et la réponse aux besoins de compétences de nos entrepri- ses, nous confortent dans la pérennité de ces actions." Naissance d’une PIQI La maison du Pilat (organisation inter- institutionnelle pour l’emploi) a sollicité le club FACE Loire sur le problème de recrutement rencontré par les entrepri- ses du parc du Pilat et les demandeurs d’emploi qui ne trouvent pas de travail sur ce même territoire. Le parc du Pilat est un territoire très étendu, relativement peu peuplé et présentant une grande carence d’infrastructures de transports collectifs. Parallèlement, l’implantation des entre- prises est disparate et éparse. La première phase du travail a consisté à analyser la situation et identifier les points de blocages avec l’ensemble des acteurs du territoire. Il en est ressorti que l’étendue du territoire, les difficultés de déplacement, l’isolement des entreprises ou le manque de qualification d’une population dispersée sur l’ensemble de la zone, présentaient des freins considé- rables au développement du Parc du Pilat. 10 entreprises du territoire ont été sélec- tionnées pour mettre en place un parcours en alternance (PIQI) pour la qualification de demandeurs d’emploi sur les métiers suivants : électricité géné- rale, plomberie, restauration, chauffa- giste, charpente et métallurgie. Le club FACE Loire a participé aux réunions d’études en apportant son expé- rience et sa méthodologie, et surtout son expertise sur la solution PIQI. En effet, il est apparu que la formation en alternance d’un public en recherche d’emploi, peu ou pas, qualifié restait une des solutions les plus efficaces sur le long terme. Et pour répondre aux besoins des entreprises, ces formations devaient correspondre aux nécessités économiques du bassin d’emploi. CARED de soie ! L’ouverture du pôle de commerces et de loisirs "Carré de Soie" à Vaulx-en-Velin a été l’opportunité de recruter et former des personnes aux différents métiers présents sur le site. En 2008, la préparation de l’ouverture des commerces et des restaurants a permis d’organiser des formations dans la vente et le service. L’enseigne Casto- rama s’est particulièrement investie dans une action de formation de vendeurs conseils pour préparer 12 personnes à intégrer dans les meilleures conditions possibles le nouveau magasin "Carré de Soie". Les candidats ont été orientés vers deux magasins Castorama pour une "mise en situation". Après validation d'une évalua- tion en milieu de travail, les bénéficiaires ont intégré une formation en alternance via un CARED (Contrat d’Aide au Retour à l’Emploi Durable), en partenariat avec l’AFPA et la Région Rhône-Alpes. Cette formation a débuté le 6 octobre 2008 et s’est terminée par un examen final le 9 janvier. 12 des 13 personnes ayant suivi la formation ont obtenu leur titre profes- sionnel et l’ensemble des stagiaires a intégré, en CDI, le nouveau magasin du "Carré de soie" à Vaulx-en-Velin fin janvier 2009. Philippe Guérineau Responsable Emploi / Formation NTNTransmis- sions Europe CIPI pour PIQI à Rennes PIQI (Plate-forme Inter-entreprises de Qualification et d'Insertion) "La PIQI est une démarche inter-entreprises qui permet de mutualiser les capacités de formation en alternance." L'action "PIQI" a généré 49 mises à l’emploi et mobilisé 35 entreprises AG
  • 14. 14 Axe 1 : Accès à l’emploi et à la formation "Je conseille l’opération de parrainage à tout demandeur d'emploi pour de nombreuses raisons. La principale, et j'en suis la preuve, est que cela fonctionne ! Mais surtout, parce que c'est une solution qui peut donner une force incroyable à un jeune qui galère. De plus, c'est une construction collective qui repose sur la solidarité en mettant en relation des individus autour d'un but concret : le filleul doit trouver du travail ! A FACE, on considère qu'il a des compétences à apporter à une société, et à la société française". Faustine Bénéficiaire de l'action parrainage du club FACE Hérault "Un premier objectif me semble atteint dans la mesure où Chantal sait très clairement à ce jour ce qu'elle souhaite faire (employée administrative polyvalente ou secrétaire) et ce qu'elle ne souhaite pas faire (comptable), malgré sa formation initiale (BTS assistante de gestion PME/ PMI). L'intérêt de ce type de parrainage est dans la marge de progression dont a fait preuve Chantal et dans son implication pour bien faire" . Michel Jacquemot AVL La Hague - DRH (AREVA NC) parrain pour le club FACE Cotentin Identifier un projet... Le club FACE Le Mans Métropole a mis en place en 2008 une action parrai- nage en direction d’un public jeune sans formation, avec peu ou pas d’expérience professionnelle, dans le but de repérer des compétences, d’identifier une orien- tation professionnelle et de définir une formation en alternance. C'est dans les chantiers d'insertion pilotés par la Mission Socio-Educative de la ville du Mans, que le club FACE a sélectionné les candidats. Une quinzaine de salariés, chefs d’entreprise ou cadres en activité, enga- gés dans l’action, a été invitée à une présentation du parrainage et de l’environnement contractuel. Une charte du parrainage a été signée par l'ensemble des acteurs. Les binômes ont été constitués par le club FACE Le Mans Métropole avec la contrainte d’une différenciation des champs professionnels des parrains et des compétences ou projets des filleul(e)s, afin d’éviter toute confusion. Si les projets étaient parfaitement identi- fiés au départ, les échanges avec les parrains/marraines, les informations, les pré-requis ou simplement la réalité des métiers, ont modifié quelques orienta- tions. A chaque étape, le club FACE Le Mans Métropole a été présent pour conseiller les parrains/marraines. L’action est toujours en cours de réalisation et portera ses fruits dans le courant de l’année 2009. ...pour trouver un emploi Depuis 2006, l’antenne Pays Basque du club FACE Pyrénées Atlantiques déve- loppe l’action parrainage. Le parcours démarre par un "Café de lancement", sous forme de speed-dating, au cours duquel les binômes (bénéficiaires/collaborateurs des entre- prises) se forment en fonction des difficultés soulevées et les solutions potentielles. Les rendez-vous suivants permettront de définir les objectifs des 6 mois de suivi, valider les différentes étapes de retour à l’emploi (définition du projet professionnel, adaptation des outils de candidature, préparation aux entretiens, organisation des recherches avec tableau de bord, constitution d’un réseau relationnel, etc.). Parallèlement, les bénéficiaires se retrou- vent mensuellement autour d’ateliers et de visites d’entreprises pour comprendre les attentes des recruteurs et connaitre le tissu économique local. Tous les filleul(e)s ont la possibilité de faire une mise en situation de 1 à 15 jours au sein d’une entreprise du club FACE Pyrénées Atlantiques. Cette période "d’essai" est souvent nécessaire pour s’assurer de la réalité du poste et lever d’éventuelles prétentions ou images erronées. Par ailleurs, chaque bénéficiaire a l’occasion de rencontrer au moins trois responsables d’entreprise sous la forme d’entretiens conseils, ce qui leur permet de construire un début de réseau et d’identifier des axes d’amélioration. Le Parrainage "Le parrainage est une solution qui peut donner une force incroyable." Faustine, bénéficiaire de l'action parrainage du club FACE Hérault Le "Parrainage" a généré 556 mises à l’emploi, mobilisé 586 entreprises et 659 parrains/marraines
  • 15. 15 "En mars 2008, j’étais gardien de nuit à temps partiel faute d’avoir trouvé un poste d’ingénieur chimiste après 6 ans de recherches. La situation était très compliquée. Je commençais à perdre confiance et je ne savais plus à qui m’adresser. J'ai trouvé ce programme vraiment formidable puisque pour la première fois, je me suis retrouvé avec des personnes dynamiques et positives qui m'ont surtout aidé à faire le point et qui ont osé me dire qu’il était temps de penser à une orientation. Grâce au parrainage en parallèle du DRH de l’usine Garnier-Gemey-Maybeline, j'ai pu intégrer un Master en alternance dans le domaine du packaging. Je suis en contrat jusqu'à fin septembre chez L'Oréal. Ensuite, en fonction des besoins dans le Groupe, je serai peut-être amené à continuer l'aventure dans le packaging ou dans un autre domaine, car il ne faut se fermer aucune porte. C'est ce que j'ai compris grâce à "Mes talents et vous" ". Pour le lancement de la production de la C5, l’usine PSA de La Janais a recruté plus de 1 000 intérimaires sur le premier semestre 2008. Cette période a été l'occasion pour le club FACE Rennes de faire fonctionner à plein régime le dispositif Interface en collaboration avec l'agence Manpower Industrie située dans un quartier de la politique de la ville. Un collaborateur du club FACE Rennes a pu, dans le cadre de sa mission INTERFACE en partenariat étroit avec les associations de quartier, accueillir des jeunes résidents de ce territoire, et à les déléguer en mission. Un peu plus d'une centaine d'entre eux ont travaillé en moyenne 6 mois à l'usine de La Janais en 2008. Les performances au travail de ces intérimaires " INTERFACE – ZUS " ont été remarquablement égales à celles de tous les autres, preuve qu’ils n’aspirent qu'à travailler et s'intégrer durable- ment sur le marché du travail. Cellule emploi qualification En 2005 et 2006, le club FACE Thiéra- che a été missionné par le PLIE de Fourmies-Trélon pour une action d’audit et d’accompagnement des mutations socio-économiques des entreprises du canton de Trélon. Un panel de 100 entreprises laissait apparaître des besoins en recrutement, dans le cadre d’un développement des activités ou de départs en retraite, dans un contexte rural de PME-TPE peu struc- turées en termes de gestion des ressour- ces humaines. La problématique des ressources humaines portait sur des salariés insuffisamment qualifiés, des salariés âgés pour lesquels il faudrait organiser le transfert des savoir-faire, des compétences nouvelles à recruter et des plans de formation à formaliser. En 2008, le club FACE Thiérache a réamorcé son action "Cellule Emploi Qualification – Anticipation GPEC" avec comme objectifs de capter les offres et/ou les opportunités de recrutement et de les mettre en commun à l’échelle du canton, de positionner prioritairement les demandeurs d’emploi de faible niveau de qualification, de fidéliser les entreprises par un service de proximité de qualité et réactif, de développer le réseau d’entre- prises et enfin d’apporter une offre de services supplémentaires, notamment aux TPE : aide au recrutement, conseils en RH. Au total, ce sont 82 projets de recrute- ment qui ont vu le jour. Mes talents et vous Dans le cadre d’une convention de revitalisation, le club FACE Saint- Quentin-en-Yvelines accompagne des jeunes de niveau BEP jusqu’à bac + 2 (voire au-delà) vers l’emploi et la forma- tion. En fonction des profils, le club organise des accompagnements ciblés qui passent pour 60 % par une formation complémentaire et qualifiante, y compris pour les candidats diplômés dont le bagage a souvent peu de rapport avec les besoins du bassin d’emploi. FACE Saint-Quentin-en-Yvelines met ensuite les candidats en relation avec les entre- prises, procède à la recherche de forma- tions adaptées et effectue un suivi des candidats tout au long de leur parcours et jusqu’à trois mois après l’embauche dans l’entreprise afin de consolider l’intégration professionnelle et le main- tien dans l'emploi. "Mes talents et vous" est une action transversale au sein de l’activité du club et bénéficie de l’ensemble des outils méthodologiques communs aux clubs FACE, à savoir : le parrainage (voir page précédente), la simulation d’entretien d’embauche, les informations collecti- ves, la formation "Comprendre l’entre- prise pour mieux s’y impliquer" (voir page 36), etc. Cette année, 73 jeunes ont été accom- pagnés. 39 ont obtenu un CDI, 11 ont obtenu un CDD, 4 sont en contrat d’alternance, 19 sont en formation. INTERFACE et les recrutements de PSA La Janais à Rennes Wahib Hamchaoui Bénéficiaire de "Mes talents et vous" Autres actions emploi formation "J'ai trouvé ce programme vraiment formidable." Wahib Hamchaoui, bénéficiaire de "Mes talents et vous" (voir l'ensemble des résultats page suivante)
  • 16. 16 Axe 1 : Accès à l’emploi et à la formation "En tant que responsable de la logistique, je suis certaine- ment celui qui recrute le plus sur le magasin. Les opérations de remodling, d’inventaires ou de réorgani- sation m’amènent à effectuer plusieurs recrutements dans l’année. Il s’agit souvent de premiers emplois pour des personnes qui arrivent sur le marché de l’emploi ou qui sortent du système scolaire. J’ai fréquemment observé que les candidats sont souvent peu préparés aux entretiens, ont du mal à mettre en valeur leurs compétences et n’ont quelquefois qu’une vague idée des métiers de la grande distribution. Dans le cadre du club FACE Grande Synthe, nous avons décidé de se servir de ces différentes opérations de recrutement pour aider les candidats à prendre au sérieux le recrutement et pour que cette expérience de situation d’embauche serve de tremplin." Thierry Bammez Responsable logistique Auchan Commencé en octobre 2008, ce projet expérimental qui dure 5 mois, vise à accompa- gner des personnes primo- arrivantes vers l’entreprise et l’emploi. La préparation et l’accompa- gnement menés par FACE Lille Métropole se sont appuyés sur 5 leviers : 1 - La sensibilisation et la mobilisation des entreprises par le club FACE Lille Métropole ; 2 - l’accompagnement collectif, favorisant le partage d’expériences ; 3 - la mise en place d’une dizaine d'ateliers ; 4 - la possibilité offerte à chacun d’explorer le marché du travail régional avec plus d’atouts personnels et professionnels ; 5 - le partenariat fructueux et professionnel avec l’ANAEM, ainsi que d’autres associa- tions locales. Les résultats actuels sont encourageantspuisqu'enmoyen- ne 40 % des bénéficiaires ont trouvé une solution favorable en termes de missions, d’emploi et ou de complément de formation. L’accompagnement collectif des primo-arrivants est, et reste, un levier positif pour ce nouveau public pris en charge par FACE, dont l’expérience très diversifiée mérite d’être catalysée, accompagnée et promue en vue d’une meilleure intégration profes- sionnelle en France. Comment accélérer son parcours d'intégra- tion en France... Des ateliers recrutement Le club FACE Grande Synthe organise et anime des ateliers de recrutement auprès des entreprises de la zone commerciale Auchan (Boulanger, Casto- rama, Décathlon, Leroy-Merlin, Pizza pie). Le public bénéficiaire se compose de demandeurs d’emploi ayant adressé une lettre de candidature spontanée. Les ateliers rassemblent 12 à 15 candi- dats et une personne en charge du recrutement de l’entreprise représentée. Après une courte présentation des entre- prises partenaires, des métiers de la zone commerciale en général et de ceux de l’entreprise de l’atelier, les candidats exposent individuellement leurs motiva- tions et leurs atouts. Durant l’échange, le représentant de l’entreprise conseille l’un ou l’autre des participants sur la présen- tation, la rédaction d’un CV, la valorisa- tion d’une compétence ou d’une expé- rience, etc. Ces commentaires bénéficient à l’en- semble des candidats présents. Les candidats repérés sont conviés à faire une évaluation en milieu de travail (EMT) de deux semaines. Si elle s’avère positive, une offre d’emploi peut être proposée au demandeur. Le club FACE Grande Synthe souhaite créer des passerelles entre les entrepri- ses et développer le recours au temps partagé qui permet aux entreprises d’embaucher à hauteur de leur besoin et aux demandeurs d’emplois de pouvoir bénéficier de temps plein répartis sur plusieurs employeurs. FACE et ANAEM (OFFI) Le club FACE Hérault en partenariat avec l’ANAEM (Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrations) anime des journées collectives d’information en direction de personnes primo-arrivantes. Les objectifs sont de faire émerger et identifier des projets professionnels, donner une information sur le territoire, le marché local de l’emploi et comprendre l’entreprise. Cette journée permet aux participants d’avoir des outils et des clés pour une recherche d’emploi efficace et d’initier un premier contact avec des entreprises. Un kit emploi "REFLEX’FACE" compre- nant des conseils et des modèles pour la rédaction d’un CV ou d’une lettre de candidature, ainsi qu’une liste d’orga- nismes à même de répondre aux ques- tions qui se posent à eux ou de les aider dans leur recherche d’emploi, leur est remis. La dynamique de groupe est très importante car elle permet aux bénéfi- ciaires de rencontrer des personnes qui vivent une situation proche de la leur et de partager des expériences. Des entretiens individuels, tout à fait indispensables à une bonne orientation, permettent à chacun de repositionner un projet professionnel en adéquation avec ses souhaits et en lien avec les opportu- nités du bassin d’emploi. Ces entretiens avec des employeurs sont souvent les premiers qu’ils ont depuis leur arrivée en France, d’où l’importance de ces journées. Autres actions emploi formation "Pour que cette expérience de situation d’embauche serve de tremplin." Thierry Bammez, Responsable logistique Auchan Ces actions ont généré 1148 mises à l’emploi et mobilisé 772 entreprises
  • 17. 17 Axe 2 : Le développement économique mises à l'emploi axe développement économique287 entreprises partenaires axe développement économique351 bénéficiaires axe développement économique334 "Avancer sur le chemin de l'entreprenariat."
  • 18. 18 Axe 2 : Le développement économique L'accompagnement créateurs d'entreprise a généré 31 mises à l’emploi et mobilisé 30 entreprises "Être marraine pour moi, c’est un engagement de cœur et de citoyenne : c’est avoir le sentiment d’agir concrètement pour l’égalité des chances et l’insertion des femmes. Il faut d’abord clarifier les attentes réelles : au-delà de l’expertise technique qui est demandée en marketing, en gestion, il y a le souhait de rompre la solitude du créateur d’entreprise face à son projet et une attente encore plus intime : redonner la foi ou reprendre du recul. C’est donc d’abord une relation de confiance qui se déroule dans la durée, en respectant une règle d’or : ne pas basculer dans l’assistanat. Les créatrices d’entreprise sont créatives, bouillonnantes d’idées : ce n’est pas un hasard si elles ont eu le courage de faire le pas. Je donne donc un cadre d’actions, j’amène la créatrice à prioriser ces actions, à prendre conscience de ses vraies difficultés, à solliciter l’intervention d’un autre parrain si nécessaire." Annie Leotey Consultante RH, marraine à FACE GrandToulouse pour l'action "Chrysalide" "(...) Parce que, comme elle le souligne, "passer du statut de salarié à chef d'entreprise n'est pas facile", Agnès Riguetti a accepté d'être aidée par FACE [Grand Toulouse]. Pendant plusieurs mois, les parrains l'ont guidée, notam- ment pour tout ce qui concerne le commercial. "On a beaucoup travaillé sur les stratégies commerciales, pour la diffussion de plaquet- tes publicitaires, les contrats à rédiger pour les garde d'ani- maux, la clientèle...", explique Agnès Riguetti. "FACE m'a aussi permis de débloquer des situations, de prendre du recul, être plus objective et effective.Aujourd'hui, il m'arrive encore de les contacter pour des demandes particulières"." "Animals Dom, l'animal et le social" La voix du Midi du 1er mai 2008 Lætitia Benoît "Chrysalide" Depuis 2005, "Chrysalide", du club FACE Grand Toulouse, est l’action phare d’accompagnement de la région. L’objectif est d’accompagner et de pérenniser de futures chefs d’entreprise résidant en ZUS dans leur démarche de création. Les chargés de mission du club FACE Grand Toulouse procèdent à l’évaluation des besoins des candidates et à la mise en relation de celles-ci avec des parrains/ marraines des entreprises du club. Les requêtes sont diverses, à l’image de la diversité des secteurs d’activités repré- sentés, et vont de la demande d’aide à la tenue de la comptabilité, de conseils pour trouver de nouvelles pistes de prospection, au besoin de rompre l’isolement inhérent à la période de démarrage d’une activité ou celui de conseils stratégiques. La mise en relation entre les parrains/ marraines et ces femmes chefs d’entreprises se fait lors d’une première réunion et se perpétue à raison d’environ une réunion par mois, jusqu’à ce que la bénéficiaire soit en mesure de dégager un salaire de façon suivie. En 2008, 15 créatrices ont été accompa- gnées par les entreprises du club FACE Grand Toulouse. Ces moments parta- gés avec les parrains/marraines pour faire le point et prendre le recul néces- saire à la pérennisation de l’activité, se révèlent très bénéfiques pour continuer à avancer sur le chemin de l’entreprenariat. En marge de l’action elle-même, le club FACE Grand Toulouse et l’association CEMMP (Club Europe Maghreb Midi Pyrénées) ont organisé en 2008, une rencontre entre les créateurs d’entre- prises et les porteurs de projets afin de mutualiser les contacts, échanger sur les expériences, les difficultés et permettre de développer un réseau. L’expérimentation s’est avérée fructueuse et sera reconduite en 2009. De la Job Academy à la création d'entreprise Le club FACE Sud Provence apporte son aide à la création de nouvelles activi- tés génératrices d’emploi, en repérant des porteurs de projets dans les promo- tions Job academy (voir page 11) qui regroupent principalement des deman- deurs d’emploi originaires des quartiers sensibles. Ces porteurs de projets sont accompa- gnés par des chefs d’entreprises qui leur apportent conseils et expertise dans leurs démarches de création. Cet accompa- gnement s’organise en complémentarité avec des structures d’aide à la création d’entreprise existantes, comme Planète Finance, représenté par ADAM au niveau marseillais, permettant l’affinage du projet, et par une convention avec Créasol, émanation de la caisse d’Epargne Provençale et Corse permet- tant l’octroi de prêt financier bonifié. A ce jour, près de 8 porteurs ont été détectés et sont suivis. Une entreprise de téléphonerie a été créée à partir de ce repérage. Accompagnement des créateurs d'entreprise "FACE m'a permis de débloquer des situations, de prendre du recul, être plus objective et effective." Agnès Riguetti, créatrice de l'entreprise Animals Dom
  • 19.
  • 20. 20 Axe 2 : Le développement économique "Je souhaitais travailler avec FACEafindepouvoirm’associer à une structure réactive en adéquation avec les probléma- tiques économiques réelles des entreprises. FACE est sensible au développement durable et à la réinsertion professionnelledesdemandeurs d’emploi. S’appuyant sur l’insertion par l’activité économique, nous avons pu réfléchir au projet qui pourrait générer de l’emploi ou de la formation professionnelle et apporter une solution environnemen- tale. Ce projet est la première étape dans la construction d’une structure dynamique de gestion et de revalorisation de déchets, souhaitant axer ses activités sur le développement durable en utilisant comme force, l’insertion par l’activité économique. Ce projet est un des axes majeurs de travail de FACE Grande Synthe. " Francis Hédel Directeur de Sainée Un groupe de travail de soutien aux Structures d’Insertion par l’Activité Economique s’est constituédepuis2001etpoursuit son action. Cette action est un levier qui permet aux SIAE d'agir en profondeur dans la réinsertion. Les entreprises agissent concrètement dans le domaine de la prévention de l'exclusion, mais aussi dans le domaine de l'insertion sociale et professionnelle. L'action permet aux entreprises de recruter des personnes qu'elles ne recruteraient pas habituellement. Résultats 2008 : - 6 contrats de travail ; - 2 personnes en contrat d’alternance ; - 8 EMT réalisées ; - 4 petits déjeuners (80 personnes) ; - 6 entretiens par Eiffage Construction Isère pour des recrutements ultérieurs. Passerelles SIAE du Club FACE Grenoble Naissance d'un projet La pénurie de compétences dans le domaine industriel est une préoccupa- tion partagée par Francis Hedel, Direc- teur d’une entreprise de maintenance industrielle, Sainée et le club FACE Grande Synthe. De ce constat est née la volonté de mettre en place un projet de structure d’insertion par l’activité écono- mique afin de "créer" de la compétence en apportant une formation qualifiante à des personnes éloignées de l’emploi. Le projet s’est élaboré autour de l’axe du développement durable afin de bénéfi- cier du développement important de l’activité de gestion des déchets d’équipements électriques et électroni- ques. Se sont alors joints au projet : la communauté urbaine de Dunkerque, la DDTEFP (Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle), "Entreprendre ensem- ble", structure d’insertion et L’ICAM Lille (école d’ingénieurs). L’étude de faisabilité, réalisée par le club FACE Grande Synthe en 2008, a mis en évidence la lourde réglementation de ce secteur d’activité et l’existence d’une entreprise agréée par un éco-organisme, déjà implantée sur l’agglomération dunkerquoise, désormais associée au projet. Suite à cette étude, les partenaires ont réorienté le projet initial de centre de tri en atelier de réemploi des déchets réparables. La future structure devra donc collecter les déchets, procéder à leur réparation et les vendre, ce qui implique la mise à l’emploi de 8 personnes en insertion. Ce projet, qui a été soigneusement préparé en 2008, sera mis en œuvre dans le courant de l’année 2009 et nous aurons le plaisir de voir son évolution dans le prochain rapport d’activité. Nous lui souhaitons d’ores et déjà beaucoup de réussite. Des nouvelles de Saint-é Services Sur le rapport d’activité 2007, nous vous présentions l’entreprise d’insertion Saint-é Services, créée en 2007 par les entrepri- ses et partenaires du club FACE Loire, qui a pour activité la livraison et la propreté de la ville de Saint-Etienne. 9 salariés, dont 7 en insertion, y travaillaient en fin d’année 2007. Qu’en est-il en 2008 ? Le nombre de salariés est passé de 9 à 12, dont 10 en insertion, ce qui repré- sente une évolution tout à fait positive et conforme aux perspectives annoncées (perspectives à 3 ans : 19 salariés en insertion). Un directeur a été recruté pour gérer la structure qui était auparavant administrée par le club FACE Loire. Par ailleurs, les activités ont été diversifiées, comme il avait été projeté. La fourgon- nette d’occasion acquise en 2007 permet maintenant la collecte de cartons et déchets légers en sous-traitance pour Sita-Suez. Les salariés des entreprises FACE, Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique "FACE est sensible au développement durable et à la réinsertion professionnelle des demandeurs d’emploi." Francis Hédel, Directeur de Sainée
  • 21. 21 "Créée en 2002 par SITA, SITA Rebond est une filiale spécifique dédiée à l’insertion par l’activité économique, elle est composée de 2 sociétés : une entreprise d’insertion et une entreprise d’intérim d’insertion. Il faut souligner que SITA France, filiale de SUEZ Environnement, est la première entreprise à se doter de ce dispositif favorisant l’insertion par le travail des personnes en difficulté et ou éloignées de l’emploi. Lorsque le club FACE de Paris nous a sollicité dans le cadre du projet Pilote 100, nous avons tout de suite répondu favorablement. C’est un projet qui répond parfaite- ment à un objectif commun : l’accès et le retour à l’emploi de personnes en difficulté. Le fait d’avoir des grands groupes qui participent à la création d’activité et à la construction des parcours d’insertion, l'ap- port de moyens supplémentai- res de formation, sont autant d’atouts qui permettent de sécuriser les parcours profes- sionnels des candidats issus de SITA Rebond et des entre- prises d’insertion d’une manière générale." "STEP est une Entreprise d’Insertion dont l’activité, la numérisation et la GED (Gestion Electronique de Documents), sert de tremplin à des person- nes qui éprouvent des difficultés importantes d’accès à l’emploi. En tant qu’entreprise, nous nous investissons dans une démarche citoyenne sur notre territoire. C’est ce qui nous a fait rejoindre le club FACE Pyrénées atlantiques, un club proche de nos valeurs, qui permet à certains de nos salariés permanents de s’investir différemment, aux côtés d’autres entreprises. Cet engagement permet éga- lement d’enrichir notre réseau de partenaires sensibles à nos missions et de nombreux mem- bres participent à nos actions (enquêtes métiers, simulation d’entretien…). FACE et l’Insertion par l’Econo- mique, c’est une relation pleine et profitable pour tous." notamment des entreprises qui sont en appui de la structure, se voient proposer un certain nombre de services de proxi- mité (pressing, cordonnerie, repas- sage…) directement au sein des entre- prises, ce qui est très apprécié et fort pratique. Pour finir ce chapitre de la diversification des activités, Saint-é Services propose depuis 2008 des missions de transition, c’est-à-dire des interventions ponctuelles en urgence de cadre séniors au chômage. Les objectifs pour les années à venir restent inchangés et la mutualisation de moyens des entreprises d’insertion créées par FACE est plus que jamais d’actualité. Pilote 100 : une action expérimentale Pilote 100 est une action expérimentale qui a vu le jour fin 2008 au sein du club FACE Paris. L’objectif de cette action est de développer des partenariats entre les entreprises classiques et les entreprises d’insertion. Cette opération doit permettre le rappro- chement des compétences recherchées par les entreprises classiques avec les parcours d’insertion proposés par les entreprises d’insertion et d’intérim d’in- sertion. L’entreprise partenaire définit ses besoins en recrutement (métiers, volume, pré-requis, compétences, etc.) et participe à l’élaboration des parcours d’insertion des bénéficiaires. Les entreprises d’insertion, quant à elles, forment leurs salariés et les employent dans un cadre classique de règles et d'objectifs de productivité similaires à ceux des entreprises. Ainsi, les entrepri- ses d’insertion permettent de répondre à des besoins de recrutement dans un contexte de tension de main-d’œuvre sur certains métiers. Les premières rencontres effectuées auprès des entreprises (Sodexo, GDF- Suez, Auchan, Bouygues, etc.) ont permis de collecter des postes corres- pondant aux profils des candidats en parcours d’insertion. Ces postes concer- nent les métiers de la restauration, du bâtiment, de la grande distribution… Un comité technique, composé de FACE Paris,SITARebond(entreprised’insertion), ID Intérim (entreprise de travail tempo- raire d’insertion) et l’Union Régionale des Entreprises d’Insertion d’Ile-de- France, se réunit tous les mois pour évaluer l’adéquation entre les postes proposés et les parcours d’insertion. Des rencontres ont également eu lieu entre entreprises classiques et entrepri- ses d’insertion afin de favoriser les échan- ges et de travailler sur l’optimisation des parcours d’insertion. Ce principe permet aussi aux entreprises d'insertion de trouver de nouveaux clients et de développer ainsi leur activité. Kenny Bertonazzi Directeur de STEP Frédérique Berthe Directrice adjointe SITA Rebond Soutien aux structures d'insertion par l'activité économique "FACE et l’Insertion par l’Economique, c’est une relation pleine et profitable pour tous." Kenny Bertonazzi, Directeur de STEP SIAE a généré 26 mises à l’emploi et mobilisé 35 entreprises
  • 22. 22 Axe 3 : La prévention de l’exclusion mises à l'emploi axe prévention de l'exclusion254 entreprises partenaires axe prévention de l'exclusion788 jeunes scolaires accompagnés axe prévention de l'exclusion4 383 collaborateurs d'entreprises formés à l'égalité de traitement1 212 "En engageant mon entreprise (...), je prends aussi un engagement dans la durée." Alexis Cottinet, Président de FACE Somme
  • 23. 23 "Les témoignages de profes- sionnelsnouspermettentd’avoir des informations concrètes sur les métiers et sur les formations appropriées pour chaque poste. Chaque discours était différent : les expériences et parcours de chacun sont intéressants, cela concrétise les informations données par les professeurs. Cette journée m’a confortée dans mon souhait de cursus, lesprofessionnelsnousmotivent à poursuivre nos études, de par leur expérience." "Je pense que cette journée a pu démontrer aux élèves qu’il y a de nombreuses possibili- tés de poursuite d’études après un bac technique, et plus largement, que de nom- breux types de postes différents leur sont ouverts. De plus, ils ont maintenant la preuve par de réelles expérien- ces des différents métiers et parcours possibles. Enfin, ils ont compris qu’il y a de nombreuses possibilités de réussite, malgré les préjugés sur les métiers techniques. Je pense que cette initiative est intéressante et est à renouveler chaque année." Des filières et des métiers "FACE à l’école" rassemble plusieurs actions s’articulant autour de la décou- verte des métiers et de l’entreprise dans l’optique de favoriser une meilleure connaissance du monde et des acteurs économiques. Les actions "FACE à l’école" du club FACE Beauvais ont touché cette année 726 élèves. Les visites d’entreprises (325 élèves pour 26 visites) organisées dans les entreprises du club ont été l’occasion de découvrir des métiers peu ou pas connus d’une manière directe et pratique. Les élèves ont pu interroger les salariés en activité qui se sont prêtés au jeu des questions/réponses avec bienveillance. La classe de seconde "sciences médico -sociales" du lycée François Truffaut a ainsi découvert le fonctionnement d’une maison de retraite. Cette visite ayant été préparée en amont, les échanges avec l’animateur de la maison de retraite n'en ont été que plus pertinents. Il s’en est suivi un débat, autour d'un goûter, avec trois résidants sur la vie au cœur de l’établissement, ajoutant un prolonge- ment humain à la découverte du métier. Ces visites sont aussi un moyen de casser des clichés. Ainsi, les élèves de 3ème découverte professionnelle du collège Henri Baumont, d’abord réticents à la visite d’une déchetterie, ont été surpris par la propreté du site qu’ils imagi- naient bien différemment. Par ailleurs, ils ont été très intéressés par le tri, les différentes étapes de recyclage, les processus de démontage des objets industriels et les explications données sur les différents matériaux traités dans cette entreprise de recyclage de déchets industriels. Sollicité par le professeur de génie mécanique du Lycée Paul Langevin, le club FACE Beauvais a rassemblé 16 entreprises en vue d’organiser une journée d’intervention sur les métiers de l’industrie, avec pour objectifs de propo- ser des témoignages d’anciens élèves et de professionnels du secteur de l’industrie, d’informer sur l’état actuel du marché de l’emploi dans ce secteur, de provoquer une réflexion sur un projet professionnel et d'élargir le champ de connaissance sur les métiers possibles avec leur formation. Les classes concernées étaient les 1res et terminales électrotechnique et génie mécanique. Certains élèves de ces classes n’ont pas toujours été acteurs de leur orientation scolaire ce qui est parfois un facteur de démotivation. Leur montrer de façon claire et réaliste que la filière qu’ils suivent recèle des débouchés vers des métiers intéressants et évolutifs est la meilleure manière de faire (re)naître une motivation hésitante et de se proje- ter dans le futur de façon positive. Des entreprises, des institutionnels, ainsi que plusieurs témoins, sont venus expo- ser leurs parcours et, parmi eux, d’anciens élèves du lycée. Au total, ce sont presque 300 élèves qui ont bénéficié de cette journée d’information. Nicolas Raynaud IngénieurTechnico-commercial Lefèvre Manutention - Beauvais Mathilde Menuge Élève de première Génie Mécanique Productique Lycée Paul Langevin - Beauvais FACE à l'école "Cette journée m’a confortée dans mon souhait de cursus." Mathilde Menuge, élève de première Génie Mécanique Productique - Lycée Paul Langevin - Beauvais
  • 24. 24 Axe 3 : La prévention de l’exclusion "Le collège Robespierre s’est engagé dans l’action "les vendredis de la métallurgie" organisés par le club FACE Grande Synthe pour renouve- ler l’image de cette industrie, parler de l’évolution des métiers et faire tomber les préjugés qui s’y attachent. Au-delà de ça, c’est l’occasion pour les élèves d’entendre un discours professionnel ancré dans la réalité différent de celui qu’ils ont l’habitude d’entendre, de rencontrer des personnes qui se distinguent de leur monde habituel et de découvrir des domaines d’acti- vités porteurs en termes d’emploi. C’est aussi pour eux, le moyen d’apprendre à rédiger une lettre de motivation ou un CV et de préparer un entretien d’embauche." Hervé Desfontaines Professeur de technologie au collège Robespierre à Saint-Pol- sur-Mer Le club FACE Var et l’Inspection Académique, ont décidé de mettre en place une action passerelle école entre- prise au sein des "classes expérimentales primo-arrivants" situées sur Toulon. Le double intérêt de cette action est de faire découvrir le mode de fonctionnement des entreprises du département et celui d'ex- pliquer les passerelles qui peuvent exister entre les métiersetlesdifférentssecteurs d'activité. Cette expérience, que le club FACE Var renouvellera en 2009, a été enrichissante aussi bien pour les entreprises qui ont découvert des jeunes extrêmement motivés et volontaires, que pour les jeunes qui ont pu avoir un contact direct avec les entreprises, contact qui est bien souvent difficile à établir pour eux au vu de la barrière de la langue. Action passerelle école- entreprise àToulon Les vendredis de la métallurgie C’est une entreprise du club FACE Grande Synthe, GTS industrie, qui est à l’origine du projet, rapidement suivie par Valdunes, ADS Industries, et Ascométal – toutes entreprises qui connaissent des difficultés pour recruter des collabora- teurs compétents. Ces entreprises, des enseignants et FACE ont décidé de mener une action d’information sur les métiers de l’indus- trie auprès des classes de 4èmes et 3èmes DP3(découverteprofessionnelle3heures). Six métiers sont proposés : chaudronnier, opérateur, pontier, soudeur, tourneur et technicien de maintenance. Les enseignants réalisent en amont un travail pédagogique sur les métiers tandis que 20 élèves par session se préparent à un entretien individuel. Le jour J, des tables rondes rassemblent élèves, salariés et enseignants sur toutes les questions d’ordre pratique autour des métiers présentés. Dans un second temps, les élèves sont reçus par les cadres des entreprises partenaires pour un entretien individuel. En fin de journée, tous les élèves de troisième, ainsi que leurs parents, sont invités à un échange convivial autour du secteur de la métallurgie et de son évolu- tion. Au total, ce sont quelques trois cent élèves par semestre qui sont ainsi sensi- bilisés et informés sur ce secteur d’activité méconnu. "Ascenseur social" à Grenoble Le club FACE Grenoble poursuit son action "Ascenseur social" avec l’ESC Grenoble. Deux jeunes terminant leur deuxième année de BTS à Grenoble se sont inscrits au Concours Passerelle 1. Le concours Passerelle 1 est commun à 18 ESC membres de la Banque Passerelle ESC. Il a permis à des étudiants en 2ème année de BTS de postuler au concours d’entrée des ESC. Ces jeunes adultes répondaient à plusieurs critères sociaux établis par FACE Grenoble : boursier / habitant l’agglomération grenobloise / issus d’établissements scolaires classés en ZEP / niveaux d’études et catégories sociaux-professionnelles des parents / famille mono-parentale. Les deux jeunes, parrainés par des entreprises de FACE Grenoble, ont passé et réussi le concours et sont entré, l'un en 1re année du programme Diplôme d'Etudes Supérieures en Mana- gement à l'ESC Grenoble, l'autre en 1re année à l'ESC Chambéry. La Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, parte- naire et mécène de l’action, a financé l’intégralité des frais d’inscription des deux étudiants, se montant à un total de 15 840 € pour l’année scolaire 2008- 2009. FACE à l'école "C’est l’occasion pour les élèves d’entendre un discours professionnel ancré dans la réalité." Hervé Desfontaines, professeur de technologie FACE à l'école a concerné 4 226 jeunes scolaires et mobilisé 332 entreprises
  • 25. 25 "En début d’année 2008, le club FACE Martinique nous a sollicités pour être partenai- res de l’opération graine d’entreprise avec les élèves de la 3ème du Collège Joseph Lagrosillière de Sainte-Marie. Si, lors de nos premiers pas, nous avons trouvé la mise en œuvre difficile, rapidement, nous nous sommes pris au jeu, avec la complicité des élèves, pour donner à ce projet une réelle dimension pédago- gique. Gagnant-gagnant ! Partager cette expérience avec des élèves dits en échec a été pour nous particulièrement enrichissant tant par leur propre évolution sur l’appro- priation du sujet que sur l’originalité des apports des élèves à ce projet. Nous souhaitons beaucoup de succès à l’opération 2009 aussi bien aux élèves qu’à l’entre- prise qui partagera cet instant de vie ô combien épanouis- sant." Cette année 2008, plusieurs centres de formation chargés de mettre en place des parcours AOF (accompa- gnement orientation formation) ont interpellé le club FACE Loire afin de renouveler leur approche de ces parcours. C’est ainsi que l’action de la graine d’entreprise adulte, qui reprend les principes de l’action en direction des scolaires, s’est vue à la fois démultipliée (8 sessions de 4 jours) pour toucher 101 demandeurs d’emploi sur l’année 2008. Cette action permet de remplir le double objectif de mobilisa- tion d’entreprises allant à la rencontre de demandeurs d’em- ploi et, pour les demandeurs d’emploi, la compréhension des fondamentaux de l’entre- prise à travers leurs expérimen- tations. Ce sont au total, 96 mises à l’emploi, toutes durées confondues, qui ont résulté de cette action." "Madinina Choco" en Martinique Entourés d’une équipe pédagogique déterminée, les élèves de la 3ème du collège ont donné naissance à une entreprise virtuelle "Madinina Choco". C’est, accompagné par le club FACE Martinique et soutenu par des parrains de choix (les Frères Lauzéa), que ce groupe de collégiens est parvenu à mener à bien cet ambitieux projet de graine d’entreprise. Après avoir rédigé leur CV, passé des entretiens d’embauches à tour de rôle, ils ont pris place, au sein de l’entreprise. Les confiseurs ont créé des chocolats à base de cacao local, mais aussi des fragrances bien de la Martinique (coco, menthe, etc.), produits que les Frères Lauzéa développent déjà dans leur chocolaterie. Ils ont également testé des chocolats aux parfums inédits : cerises- pays et patate douce. La cohésion de groupe a aidé les élèves à reprendre confiance, à découvrir l’organisation d’une entreprise, son organigramme et la mise en œuvre d’une production. Cette expérience a permis également aux enseignants de cette classe de réaliser travail d’équipe autour d’un projet avec des élèves en difficulté. Grâce à ce projet, les élèves ont une représentation plus juste du monde du travail, univers auquel ils seront confron- tés dans les années à venir et ont réalisé qu’ils pouvaient, eux aussi, réussir là où on ne les attendait pas. Laurence Fischer Responsable communication interne Décathlon, entreprise marraine de la graine du collège Ste-Marie-de-Linselles "Je trouve que cette action est une des plus importantes de FACE : elle permet à des jeunes de se mettre en projet et leur donne envie de se réaliser. L’entreprise marraine est là pour faire profiter les membres de la graine du savoir-faire de ses collaborateurs. Ceux-ci viennent en effet, en fonction de leurs compétences ou affinités, animer des séances au sein du collège. Le rôle du collaborateur, qui est référent, est multiple : ouvrir son entreprise aux collégiens en la leur faisant visiter, permettre le partage d'expérience avec eux, être le trait d'union entre son entre- prise, le club FACE Lille Métropole et le collège dans l'organisation des séances nécessitant son intervention ou celles de collègues, trouver des intervenants pour les différents thèmes des séances, se préoccuper du bon déroulement de la graine tout au long de l'année. D'un point de vue professionnel, cela nous apprend à parler plus simplement de notre activité et à faire preuve de pédagogie. Cela nous permet d'interve- nir dans un cadre différent du cadre professionnel habituel. D'un point de vue personnel, c'est une réelle chance de pouvoir aller à la rencontre de ces collégiens et d'essayer de leur transmettre un peu de mon énergie et de mon optimisme." Les graines adultes du club FACE Loire Thierry Lauzea Gérant de la chocolaterie Frères Lauzea - Martinique Les graines d'entreprises "Cette action (...) permet à des jeunes de se mettre en projet et de leur donner envie de se réaliser." Laurence Fischer, Responsable Communication interne, Décathlon Les graines d'entreprises adultes ont généré 96 mises à l’emploi et mobilisé 66 entreprises
  • 26. 26 Axe 3 : La prévention de l’exclusion 1/ Nommer un(e) responsable chargé(e) de manager ce plan. 2/ Sensibiliser et former l’ensemble de la ligne managériale aux enjeux de l’égalité de traitement dans le recrutement, la formation et la gestion des carrières. 3/ Communiquer, auprès des collaborateurs et des partenai- res sociaux, sur l'engagement en faveur de la non discrimi- nation et de l’égalité de trai- tement. 4/ Réaliser un diagnostic interne afin de repérer les éventuelles pratiques discrimi- natoires, pour en mesurer les enjeux et pour dégager des priorités d’action. 5/ Définir des engagements spécifiques propres à l'entre- prise et mettre en place con- crètement des outils et procédures garantissant l’égalité de traitement sous toutes ses formes et dans toutes les étapes de gestion des ressources humaines. 6/ Evaluer régulièrement les résultats pratiques de cet engagement, grâce à des diagnostics intermédiaires et la mise en place d’un tableau de bord. 7/ Le club FACE pourra ac- compagner l'entreprise vers l’obtention d’un label et/ou d’un accord d’entreprise. Les 7 points essentiels du plan d'action FACE pour l'égalité de traitement "En avril, j’ai signé le plan d’action FACE en faveur de la lutte contre les discriminations avec le club FACE Thiérache. Par cette adhésion, je m’engage chaque jour, à exercer mon métier, avec le souci de respecter les hommes et les femmes qui travaillent ou qui travailleront à mes côtés, avec la conviction que chacun peut et doit progresser dans l’entreprise, et avec la volonté, dans mon recrutement, de donner la chance à tous, quels que soient le sexe, l’origine, l’âge ou le handicap. Citoyen et père de famille, c’est un pas de plus que je fais vers un monde que je veux meilleur, plus juste et plusfraternel,oùchacuntrouvera sa place et où les mentalités évolueront dans le bon sens." Bertrand Decaux Second Directeur BUT Fourmies Du côté des grands groupes Le club FACE Paris est composé, de par son implantation, de sièges de grands groupes. De fait, le challenge en cette année de lancement de l’action a été de trouver la plus value du plan d’action FACE pour l'égalité de traitement pour ces entreprises ayant déjà des services dédiés à ces sujets et les modalités de mise en œuvre à cette échelle. Des rencontres individuelles avec les différents responsables "Diversité" ont permis d’élaborer une réponse adaptée à ces structures L’animation choisie est de type Multi- diagnostics : Il s’agit d’obtenir une image en trois dimensions, au plus près de la réalité de l’entreprise. Pour ce faire, le club FACE Paris a choisi de travailler sur toute la ligne opérationnelle. Cette action est pilotée en mode projet et se compose d'état des lieux, d'objectifs, de comité de pilotage, de tableaux de bord, de communication de la démarche, et de retour sur expérience. Elle s'emploie à créer une homogénéisa- tion des pratiques sur le territoire grâce à un management transversal. Chaque site est pilote d’une ou plusieurs préconisations. Action réseau égalité en Picardie Le Conseil régional de Picardie a engagé un travail sur "la diversité et l’accès à l’emploi", cet engagement est un axe prioritaire à développer. En effet, " ’est dans le domaine de l’accès à l’emploi que les discriminations sont les plus prégnantes et où il convient d’agir en priorité". Les employeurs ont pris conscience du problème : une volonté s’affiche progres- sivement pour modifier la situation. Il est néanmoins impératif de faire évoluer les pratiques par la mise en œuvre d’une politique de non-discrimination favorisant l’égalité et la diversité. Pour garantir la réussite d’un plan favori- sant l’égalité et la diversité, des conseils et un accompagnement s’avèrent néces- saires. Le projet consiste à engager les entrepri- ses adhérentes dans un plan d’action sur trois ans qui incite l’entreprise à agir concrètement pour lutter contre les discriminations. Le club FACE Somme apporte une aide technique régulière tout au long de la mise en place du plan d’action. Elle forme les collaborateurs engagés dans cette démarche. Il s’agit de sensibiliser 1 500 entreprises picardes (managers) d’ici 2010 et inciter celles qui le souhaitent à s’engager dans le plan d’action de 3 ans proposé par le club FACE Somme. FACE à l'égalité de traitement "C’est un pas de plus que je fais vers un monde que je veux meilleur." Bertrand Decaux, Second Directeur BUT Fourmies
  • 27. 27 FACE - Rapport d'activité 2007 "FACE Thiérache vient de relever un nouveau challenge. Association engagée depuis 1999 pour combattre l'exclu- sion, elle vient de faire signer une charte de la diversité à quatorze entreprises locales. (...) Lors de la conférence thématique"Fiez-vousauxcom- pétences" (...) MM. Lobit et Potier, respectivement sous- préfet et Président de FACE Thiérache, ont insisté sur : "L'importance de sensibiliser les petites et moyennes entreprises du canton sur ce point ". (...) Fini le temps du feeling et des apparences, place aux compétences. Première action de sensibilisation, cette confé- rence marque le début d'une évolution des mentalités dont l'avenir nous dira si l'essai, auprès d'autres entreprises, aura été transformé." Une commission contre les discriminations Le club FACE Grande Synthe, 12 entreprises ainsi que des partenaires institutionnels, participent à une commis- sion de travail autour de la lutte contre les discriminations à l’emploi. Les objec- tifs de cette commission sont de faire émerger des actions concrètes que le club pourrait mettre en œuvre. La première étape de ce projet consistait en une sensibilisation aux enjeux juridiques de la discrimination. 5 forma- tions "Entreprises sans discrimination : tous gagnants !" (voir page 35), réunis- sant 42 salariés d’entreprises et parte- naires, ont donc été animées par le club FACE Grande Synthe. A la suite de ces formations, un certain nombre d’entreprises a souhaité s’engager sur ce sujet de la responsabilité sociétale en signant le Plan d’action FACE pour l’égalité de traitement et suivre l’ensemble des processus s’y rattachant. Par exemple, le groupe GTS Industrie, signataire du Plan d’action FACE pour l’égalité de traitement, a décidé de former l’ensemble de ses managers, environ 260 personnes, entre 2008 et 2009. La ville de Grande Synthe, égale- ment signataire, souhaite former la ligne managériale. Plus encore, un élu partici- pant à une de ces formations va organi- ser une session dédiée à l’ensemble des élus de la ville. Une soirée égalité Les entreprises du club FACE Pyrénées atlantiques, signataires du plan FACE pour l’égalité de traitement, se réunis- sent régulièrement pour échanger sur leurs pratiques, sur des sujets autour du thème des discriminations et réfléchir à des stratégies de mobilisation. Elles ont la conviction qu’il est nécessaire de créer les conditions d’un échange autour des bonnes pratiques pour faire progresser la non-discrimination et promouvoir le plan d’action FACE pour l’égalité de traitement. Le club FACE Pyrénées atlantiques, sous l’impulsion de ce collectif, a organisé le 23 octobre 2008, une soirée de mobilisation autour des témoignages et réalisations concrètes des entreprises signataires du plan. AGEST a fait part de son expérience de la communication autour de l’égalité de traitement. SOBEGI et STEP ont présenté leur nouvelle procédure de recrutement. Le GIPDSU (Groupement d’Intérêt Public Développement Social Urbain) de l’agglomération Pau-Pyrénées a témoi- gné de l’importance d’être aux côtés des entreprises pour travailler sur ce sujet. TURBOMECA, du groupe SAFRAN, a insisté sur l’aspect primordial de prévenir le risque juridique. Enfin, le Groupe Auchan, a apporté son témoignage sur la sensibilisation, la formation et la communication de l’égalité de traitement au niveau de l’ensemble du Groupe. "La lutte contre les discriminations au coeur d'une nouvelle charte" LaVoix du Nord - A.B.- 7 juin 2008 FACE à l'égalité de traitement "Fini le temps du feeling et des apparen- ces, place aux compétences." LaVoix du Nord - A.B. - 7 juin 2008 Pour FACE à l'égalité de traitement : 400 entreprises signataires du plan "L’égalité de traitement est une thématique à la mode, et pourrait de ce fait rapidement retombercommeunsoufflédans l’entreprise.C’estjustement pour cette raison que j’ai choisi de m’engager sur le plan d’action. D’abord parce qu’il ne s’agit pas simplement de belles paroles, mais surtout d’actions. En engageant mon entreprise dans ce programme, je prends aussi un engagement dans la durée, ce plan d’action est le garant de notre engagement dans le temps. C’est aussi une valeur forte que l’entreprise veut véhiculer, et donc une occasion à saisir pour commu- niquer et passer les messages. Très concrètement, grâce à ce plan, j’ai pu développer mon réseau professionnel, tout en défendant des valeurs qui me semblent porteuses d’avenir. " Alexis Cottinet Directeur de Exa Coach, Président de FACE Somme
  • 28. 28 Axe 3 : La prévention de l’exclusion "Quelques semaines avant la fin de ma peine, j'ai participé aux formations de recherche d'emploi de FACE Rennes et au forum emploi, tout ça dans la maison d'arrêt. C'était la première fois que je bénéficiais de ce genre de formation. Avant d'être incarcéré j'avais un peu bossé en intérim et surtout " au black ". Chercher un emploi pour moi ça méritait pas une formation, il suffisait d'être soi-même, quoi ! J'ai trouvé cette formation formidable ! Elle m'a redonné le moral alors que je déprimais un peu. J'imaginais pas que faire son CV c'était une technique et que cela me donnerait l'oc- casion de faire le point sur ce que j'étais capable de faire. Les entretiens avec les chefs d'entrepriseensuitem'ontgonflé à bloc. Que des patrons viennent en prison et nous consacrent ainsi du temps et nous disent qu'ils nous attendent dehors c'est bon pour la confiance en soi." M. Z. Bénéficiaire de l'action insertion du club FACE Rennes Afin de préparer la sortie des personnes libérables à six mois, le club FACE Saint- Quentin-en-Yvelines a initié une action inspirée de celle du parrainage sur deux promo- tions d’une dizaine de person- nes par an. Les candidats sont sélectionnés par les accompa- gnants sociaux ou les chargés de relation entreprise du lieu de détention. La plupart du temps, les bénéficiaires ont déjà une qualification, voire un diplôme (CAP, BEP). Le club se charge de proposer les parrains / marraines, tous profes- sionnels en activité, issus des entreprises du club en fonction des CV reçus. Les binômes sont constitués en commission. Les rencontres sont organisées à raison d’une par mois. Le club FACE Saint-Quentin-en-Yvelines assure un suivi durant toute la période de préparation jusqu’à la sortie. Le taux de réussite de cette action est de 50 % de contrat de travail signé avant le jour de la sortie, assurant ainsi une insertion profession- nelle immédiate. Du parrainnage à Saint-Quentin-en-Yvelines "RELAI" à Chambéry Quatre ans après la première rencontre du club FACE Chambéry avec les juges d’application des peines pour présenter l’action "RELAI", le constat est optimiste. Les objectifs fixés ont été triplés. La proposition de départ était raisonnable : organiser des rencontres entre les entre- prises FACE et 15 personnes en déten- tion, pour préparer leur accès à l’emploi et les accompagner dans leur intégration en entreprise. Sur 50 personnes "sous main de justice" rencontrées, 28 ont accédé à l’emploi, dont 12 recrutées par les entreprises du réseau FACE. Ces résultats ont pu être atteints grâce à : - un partenariat efficace avec les ser- vices Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP) et la Mission Locale ; - un engagement fort des représentants d‘entreprises ; - un soutien de la Fondation de France qui a accordé au club FACE Chambéry les moyens de développer cette action. D’autre par, la participation à un travail national de la fondation FACE, soutenu par des fonds européens, coordonné par GEPSA, aux côtés de Finances & Péda- gogie, la Caisse d’Epargne, l’AFPA et le réseau des Entreprises d’Insertion a permis de mesurer les capacités d’adaptation de certains outils existants "dehors" pour les mettre à disposition des personnes, "dedans" les centres de détention, pour préparer leur sortie et réussir leur insertion en réduisant leur risque d’exclusion. (cf : www.actioninsertion.com) Entreprise d’Entraine- ment Pédagogique Le club FACE Grand Toulouse s’est associé à l’EEP(Entreprise d’Entrainement Pédagogique) en adaptant une action proche de celle du savoir-être en entre- prise, auprès de 15 personnes sous main de justice. Les stagiaires, sélection- nés en fonction de leurs connaissance de base, français, mathématiques et de leur conduite, sont placés, 24 heures par semaine, en situation de travail au sein d’une entreprise virtuelle qui reproduit les services, les contraintes, les objectifs et les attentes d’une entreprise dans un modèle réel. L’objectif des EEP est de faire connaître le monde de l’entreprise à des personnes qui en ont été éloignées et de préparer un projet d’insertion professionnelle. La finalité de cette EEP était de produire et vendre une ligne de produits de maro- quinerie. Le réseau des EEP a permis une simulation globale. Dans ce cadre, deux membres de FACE Grand Toulouse sont intervenus en tant que conseil auprès des stagiaires. L’un sur les savoirs être en entreprise (voir la formation "Comprendre l’entreprise pour mieux s’y impliquer" page 36), l’autre sur les questions marketing. Les interventions concernent pour l'instant les stagiaires de l'EEP situés dans le quartier hommes de la maison d'arrêt de Seysses. Insertion des personnes sous main de justice "Que des patrons viennent en prison et nous consacrent ainsi du temps c'est bon pour la confiance en soi." M. Z., bénéficiaire de l'action insertion du club FACE Rennes L'insertion des personnes sous main de justice a généré 43 mises à l’emploi et mobilisé 58 entreprises
  • 29. 29 "Les entreprises ont, à mon sens, plusieurs rôles à jouer dans notre société. Elles doivent notamment se faire sources de liens sociaux et prendre leur part de responsa- bilité globale au niveau de leur environnement proche. J’ai donc été sensible aux notions d’échanges que le club FACE Pyrénées atlantiques véhicule au sein de ses nombreuses actions. J’ai choisi l’action "quartier" qui me permet de participer directement au sein d’un réseau de professionnels mobilisés auprès de jeunes actifs. J’aurais, moi aussi, apprécié être accompagné de cette manière au début de ma vie professionnelle. Maintenant que je suis installé, je trouve tout naturel de renvoyer l’ascenseur. Et, si noseffortsmutuelsn’aboutissent pas toujours à la signature d’un CDI, ils permettent néanmoins de mettre à mal quelques idées reçues, tant chez les jeunes que chez nous, et tout cela dans la bonne humeur !" Dans le cadre de la semaine de l’égalité, le club FACE Seine-Saint-Denis et la ville de Montreuil ont organisé une conférence sur le thème de l’emploi au féminin pour sensibiliser des femmes à des métiers dont la représentation est encore largement masculine : transport, bâtiment, industrie et ses services… 5 entreprises du club FACE Seine-Saint-Denis ont participé à cette manifestation en ap- portant des témoignages et en proposant des actions con- crètes de découverte en entreprises. Au total, 115 personnes ont participé à cette manifesta- tion. Les participantes ont pu rencontrer des professionnels pour un questions-réponses rapide et une inscription sur des actions concrètes pro- posées par les entreprises, comme des visites de chantiers ou de centre bus, des informations sur les formations ou sur les modalités de recrutement. Action quartier en "face à face" Le club FACE Pyrénées atlantiques mène depuis quelques années, une action en faveur des jeunes adultes des quartiers prioritaires de la ville de Pau, avec l’aide des entreprises du club. Une fois par mois, le club réunit autour d’une table, une dizaine de jeunes et des collaborateurs d’entreprises FACE, afin d’apporter des réponses concrètes et efficaces dans le domaine de l’emploi. Les jeunes sont présentés par les parte- naires associatifs de l’action, en particu- lier la MJC du Laü, l’association de prévention spécialisée de l’agglomé- ration paloise (APSAP) et le club emploi développement du Hameau. Leurs demandes en matière d’emploi, peuvent être très variées, allant d’un emploi saisonnier à un emploi durable en passant par l’alternance, ce qui repré- sente la grande majorité de cas. Les jeunes présentent rapidement leur projet à tour de rôle et les collaborateurs des entreprises FACE tentent d’apporter des réponses, principalement par le biais de leur réseau relationnel. A la fin de chaque réunion, chacun a un objectif à atteindre pour la réunion suivante. Ainsi, les solutions prennent corps au fur et à mesure, les stéréotypes se déconstrui- sent petit à petit et les choses avancent. Car, le principe fondamental de cette action très pragmatique, c’est bien l’efficacité à travers l’échange direct. Journée emploi /handicap Le club FACE Grand Toulouse a organisé une journée emploi handicap dans la continuité d’une réflexion réunis- sant les entreprises du club signataires du "Plan d’action FACE pour l’égalité de traitement" (voir page 26) qui ont exprimé le besoin de mettre en place une action concrète en direction des travail- leurs handicapés afin de faciliter la rencontre entre le public et l’entreprise. Dans un premier temps, le club FACE Grand Toulouse a mobilisé les entrepri- ses adhérentes ainsi que la municipalité, représentée par l’adjointe au maire en charge des questions du handicap et des associations. Dans un second temps, un travail de repérage des besoins des compétences et de poste à pourvoir a été réalisé. Les offres ont été rédigées suivant une grille finalisée par le groupe de travail. Cap Emploi, partenaire de l’action, s’est employé à informer et mobiliser les publics accompagnés. Le jour J, une vingtaine d’entreprises a accueilli plus de 250 visiteurs, autour d’animations sur la découverte de métiers, de conseils en matière de rédaction de CV ou d’entretiens de recru- tement. L'entreprise d’insertion Web sourd a offert ses compétences en traduction du langage des signes. Près de 700 entretiens personnalisés, tous thèmes confondus, ont été réalisés. Au-delà des rencontres, ce sont aussi 10 contrats de travail qui ont été signés, d'autres sont en cours. Seine-Saint-Denis : l’emploi au fémininJérôme Pierre Responsable Ressources Humaines Régional Candia Autres actions prévention de l'exclusion "Maintenant que je suis installé, je trouve tout naturel de renvoyer l’ascenseur." Jérôme Pierre, Responsable Ressources Humaines Régional Candia Les actions prévention de l'exclusion ont généré 11 mises à l’emploi et mobilisé 66 entreprises