Bilan expérimentation C2i2e en Rhône-Alpes

3 774 vues

Publié le

Bilan expérimentation C2i2e en Rhône-Alpes : support de l'évaluation

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

Bilan expérimentation C2i2e en Rhône-Alpes

  1. 1. Expérimentation C2i2e pour lesformateurs et animateurs d’EPN en Rhône-Alpes - Résultats phase 1 et résultats préliminaires phase 2 - 2 juillet 2012
  2. 2. Plan – Les acteurs des phases 1 et 2 – La présentation du parcours phase 2 – La consultation et ses objectifs – Les tendances / les résultats – Les prochaines échéances
  3. 3. Les acteurs des phases 1 et 2 Phase 1 : Phase 2 : - 17 participants - 25 candidats inscrits - 14 dossiers certifiables - au 26/06 : 5 candidats n’ont (jury du 4 juillet) pas encore créé de dossier ; 5 - 3 dossiers à finaliser (en candidats ont créé 1 seul cours, prolongation de la dossier ; 15 en ont créé au période de construction) moins 2 -7 pionniers aptes à devenir - 5 tuteurs (recrutés par l’UCBL) tuteurs pour la phase 2 - 3 animateurs UCBL - 3 évaluateurs UCBL accompagnant les tuteurs - 4 animateurs FormaVia - 4 animateurs FormaVia 42 dossiers à présenter au jury
  4. 4. Le parcours phase 2
  5. 5. La consultation – Profils • 42 candidats • 5 tuteurs • 7 animateurs – Au total : • Echantillon de 50 répondants • Phase 1 : 20 répondants, par questio en ligne (du 28/03 au 10/04) • Phase 2 : 30 répondants, par questio en ligne (du 11/06 au 20/06) • Consultation au fil de l’eau à chaque événement (72 évaluations) non comptabilisée ici
  6. 6. Les objectifs – connaître les résultats des 2 phases – évaluer le temps passé par les candidats (volume d’heures estimé) – mesurer leur satisfaction – connaître les incidences sur le plan professionnel – connaître l’utilité pour leur emploi, pour leur formation, pour leur vie professionnelle – connaître les difficultés rencontrées – connaître les points forts et les points faibles de cette formation – connaître les recommandations, remarques, axes d’amélioration
  7. 7. Les profils de candidats (phases 1 et 2)La motivation principale – En phase 1, la motivation principale était de participer au développement de la culture numérique en Rhône-Alpes (84% des répondants). – En phase 2, c’est aussi pour obtenir son C2i2e (62% des répondants ont cité les 2 motivations)
  8. 8. Les tendances / les résultats – Une satisfaction élevée (90 %) • Résultats phase 1 jugés satisfaisants à 90 % (16% très satisfaisants, 74% plutôt satisfaisants). • 90 % des participants phase 2 ont une satisfaction > ou = à 5 (57% >ou= à 7) niveau de satisfaction (en % des réponses) 26,7% 26,7% 16,7% 16,7% 3,3% 3,3% 3,3% 3,3% 0,0% 0,0% 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
  9. 9. Les tendances / les résultats – 90 % estiment que leur niveau de compétences numériques a augmenté (fortement 27%, un peu 63%) – Y compris chez les tuteurs
  10. 10. Les tendances / les résultats – Les modalités de formation ont été particulièrement appréciées en phase 2 : • Alternance présentiel / distanciel : 97% très ou plutôt satisfaits – La durée des face-à-face pédagogiques est jugée adaptée pour 73% – Les créneaux proposés sont jugés adaptés pour 67 % des répondants • Formation-action : 90% de satisfaits • Travail collaboratif : 76% de satisfaits (comme le contenu de la formation) – Les ressources pédagogiques produites sont jugées de qualité (83%), et en nombre suffisant (63%) – Les intervenants sont jugés réactifs (83%) et les interactions programmées avec les intervenants sont jugées pertinentes (79%)
  11. 11. Les tendances / les résultats – L’accompagnement est jugé satisfaisant • L’accompagnement par le tuteur donne un taux de satisfaction de 80%, • 83% de satisfaction pour l’accompagnement par l’équipe UCBL • et 93% pour l’accompagnement par l’équipe FormaVia – Néanmoins, 76% des candidats estiment qu’il faut plus d’accompagnement et de tutorat – L’outil EmaEval n’est pas satisfaisant pour 40 % des répondants (plutôt insatisfaits 37%, très insatisfaits 3%) ni facile à utiliser pour 33 %. – La plate-forme FormaVia n’est pas facile à utiliser pour 43%.
  12. 12. Les tendances / les résultats – Le référentiel est jugé adapté à leurs métiers pour 48% des candidats – Ce qui facilite la compréhension du référentiel : • les interactions avec équipe UCBL (76%), FormaVia (71%), tuteur(71%), autres candidats (67%) • ainsi que les conciergeries, micro-conférences et ateliers (67%) – Ce qui facilite la construction des compétences : • les activités (micro-conf, ateliers, conciergeries) et les interactions avec équipe FormaVia pour 71% des candidats • les interactions avec le tuteur, les autres candidats et l’équipe UCBL interviennent à 62%.
  13. 13. Les pré-requis jugés nécessaires – Essentiellement des bases techniques (c2i niveau 1, B2i adulte?) et une initiation au réseau social Pré-requis (en % des répondants)80% 68%70%60% 55%50% 42%40% 32% 29%30% 19%20%10% 0% une bonne maîtrise de la connaissance des un usage courant des une initiation à une formation à autre (précisez) linformatique (ou le outils de publication et outils de publication et lenvironnement du EmaEval C2i niveau 1) de travail collaboratif de travail collaboratif site FormaVia (type conciergerie)
  14. 14. Les tendances / les résultats – Des difficultés rencontrées pour : Difficultés rencontrées (en % des réponses des candidats) travailler à distance avec un tuteur 23,8% assister aux conciergeries 28,6% assister aux réunions 28,6% comprendre la méthodologie 38,1% suivre la formation en général 38,1% assister aux classes virtuelles 38,1% échanger et rassembler des preuves sur le site 52,4% FormaVia suivre les micro-conférences 66,7% formaliser votre dossier de preuves dans EmaEval 82,4%
  15. 15. Les tendances / les résultats – La principale difficulté pour les candidats : trouver le temps Nature des difficultés (en % des candidats) 90,00% 81% 80,00% 70,00% 60,00% 50,00% 42,90% 42,90% 40,00% 30,00% 23,80% 19% 20,00% 14,30% 10,00% 0,00% pédagogique technique de temps pour faire le autre au niveau de travail individuel lingénierie de formation – En effet, 62% des candidats estiment que la durée totale du dispositif n’est pas adaptée – La moitié déclare ne pas avoir travaillé régulièrement – 67% des candidats souhaitent plus de présentiel.
  16. 16. Les tendances / les résultats – Le temps passé difficile à estimer précisément • 33% des candidats ont passé de 50 à 75h • 24% de 25 à 50h • 10% moins de 25h 35% 33% 30% 24% 25% 20% 14% 14% 15% 10% 10% 5% 5% 0% moins de 25h de 25 a 50 h de 50 a 75h de 75 à 100h plus de ne sait pas 100h – Autant de temps passé en présentiel qu’en distanciel – Beaucoup plus de travail individuel (76% des candidats) que collectif (24%)
  17. 17. L‘utilité – Le C2i2e est jugé utile par tous ! Utilité du C2i2e (en % des répondants) 0,8 67,70% 0,7 54,80% 0,6 0,5 41,90% 0,4 29% 0,3 16,10% 0,2 0,1 0 0 Inutile Je ne sais pas Utile pour votre Utile pour votre Utile dans un Utile pour votre encore emploi formation autre domaine vie personnelle (précisez) : – 73% des répondants ont des projets liés au C2i2e (73% professionnels, 13% personnels) notamment : former des formateurs, faire du B2i adultes, intégrer plus de numérique dans la formation
  18. 18. L’impact – L’impact est jugé plutôt fort ou moyen essentiellement sur soi- même et sur son organisme, plutôt faible ou nul sur ses collègues et ses publics
  19. 19. L’impact – Professionnalisation – Dissémination (C2i2e, B2i adultes) – Evolution des pratiques pédagogiques et du positionnement du formateurVerbatim – « Cela a considérablement enrichi ma pratique pédagogique ». – « La certification est en train de changer en profondeur les conceptions de cours, les situations dapprentissage, rapidement pour certains, moins pour dautres, mais avec un ancrage certain » . – « Suivre la formation impacte forcément notre pédagogie vis à vis des stagiaires (rapidement, on voit lintérêt de tel ou tel outil dans nos pratiques pédagogiques - ex. la carte heuristique). Un réflexe "numérique" sinstalle .... dans ma relation avec mes équipes (pédagogique et technico-administrative), dans mes relations avec les stagiaires/bénéficiaires que je forme ou jaccompagne »
  20. 20. Le déploiement – Il faut déployer cette formation pour 86% des répondants (81% des candidats) – Auprès des : • Formateurs • Animateurs d’EPN • Acteurs de la formation (OPCA) • Acteurs de l’emploi, ….
  21. 21. Verbatim déploiement – « Les animateurs EPN dont je fait partie son un peu tous dans ma situation (non diplômé TIC), je trouve que pour ce public cest indispensable de faire cette formation ». – « Les principales cibles à viser sont les formateurs quils soient indépendants ou permanents dorganismes de formation. Pour les premiers, ils gagneront en "employabilité" auprès des organismes qui les salarient. Pour les seconds, ils impulseront chez leur employeur une évolution stratégique vers le numérique » – « Auprès des OPCA pour en faciliter la prise en charge (prendre en compte une partie du temps de travail personnel dans la prise en charge pour faciliter ladhésion des OF notamment) - auprès de Pôle Emploi pour les DE - et enfin, prenant en compte lutilité personnelle et professionnelle, ce type de formation peut, peut-être, aussi senvisager dans le cadre du dispositif de promotion sociale et professionnelle (dispositif Région) ? - Sensibiliser le monde de la formation et de lorientation via le prao ? »
  22. 22. Les points forts
  23. 23. Les points faibles et axes d’amélioration – Le tutorat est à la fois point fort et axe d’amélioration ! Axes damélioration (en % des répondants) autre (précisez) : 35,50% le dispositif technique 38,70% laccompagnement, le tutorat 45,20% les modalités de formation (formation-action, 35,50% alternance de présentiel et distanciel, travail individuel le contenu de la formation, les thématiques 41,90% – Les points faibles : • Pas assez de présentiel avec les tuteurs, une différence dans les accompagnements, des consignes parfois flous (objectifs compris tardivement), la difficulté de compréhension du côté réflexif des éléments de preuves, le manque de support EmaEval, l’activité A2 inadaptée …
  24. 24. Verbatim phase 1 (« à froid ») – « Une formidable aventure humaine :-) ». – «Cette première phase a été enrichissante malgré les difficultés rencontrées. Elle ma permis de rencontrer dautres professionnels, de mettre en œuvre de nouvelles méthodes de travail et de découvrir de nouveaux outils numériques.» – « Le principal point fort de ce projet consiste dans le mode de travail innovant et collaboratif que cela a pu amorcé pour certains et renforcer pour dautres. » – «Bravo et rendez-vous en juillet pour les résultats :-)»
  25. 25. Verbatim phase 2 (« à chaud ») – « Cest un défi à relever que de suivre cette formation, cest un moment qui permet de se questionner sur ses pratiques » – « Cela permet dexplorer, développer, formaliser des pratiques - et peut à terme renforcer la reconnaissance de celles-ci. » – « Oser ! lancez-vous ! Cest un bon moyen dacquérir et/ou renforcer ses compétences...quil y ait certification ou pas !!!". » – « Continuez cette expérience, elle est de qualité »
  26. 26. Pour la phase 3 - La sensibilisation auprès des responsables et des financeurs - Un positionnement pour préciser les pré-requis pédagogiques et techniques - « référentiel pas toujours adapté à tous les profils » - Le tutorat : à la fois point fort et à améliorer - Mieux outiller et poursuivre la formation des tuteurs - Des consignes claires concernant le déroulement et le temps à passer - « Une information claire et précise sur le temps quil faudra y consacrer, les livrables attendus, limplication nécessaire ! » - Une plus grande progressivité qui facilite la VAE - « Nécessiterait un véritable parcours de formation modulaire, dont les parcours seraient réalisés en fonction des éventuels pré acquis des apprenants »
  27. 27. Prochaines échéances – Jury du 4 juillet – Prolongation de la phase 2 jusqu’au 31 juillet – Jury du 27 août – Evaluation « à froid » de la phase 2 (sept.12) – Réflexion phase 3 avec l’ensemble des acteurs

×