Pierre LESCOT :
En feuilletant les registres paroissiaux
de Clohars-Fouesnant...
L’histoire de la famille de mon épouse né...
RIEN :
Le CAEREL / Le CAREL
Le GAC :
BÉRÉCHOUC / BÉRÉHOUC :
Le DIGUÉNIAT / LE DIGUÉNET :
Le FLOCH :
PHILIPPE :
Le ROUX :
F...
Les alliances restent sélectives, les filles comme les garçons se mariant avec contrat avant 20
ans. Une fille BÉNÉAT épou...
Bonaventure
Barnabé
Barthélémy
Christophe
Clémence
Estiennette
France

1
1
1
1
1
1
1

Georges-Alain
Guion
Geneviève
Josèph...
De 1731 à sa mort en 1767, Maître Charles HERVÉ, notaire royal, marié à
Françoise Le BIHAN, demeurant au bourg, puis à Ker...
6/6
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Au detour des paroisses - Pays de Fouesnant php7 w1hbr

623 vues

Publié le

Au detour des paroisses - Pays de Fouesnant

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
623
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
38
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Au detour des paroisses - Pays de Fouesnant php7 w1hbr

  1. 1. Pierre LESCOT : En feuilletant les registres paroissiaux de Clohars-Fouesnant... L’histoire de la famille de mon épouse née CARADEC, avec une grand-mère CLORENNEC, m’a amené à étudier l’état civil du Pays fouesnantais et plus particulièrement celui de Clohars-Fouesnant qui se trouve être le berceau d’un bon nombre de ses aïeux. (Au total, 65 % des ascendants recensés sont originaires du canton) Les archives départementales de Quimper conservent pour Clohars-Fouesnant les registres de baptêmes depuis 1652 et pour les mariages et décès depuis 1669. La collection de ces registres jusqu’à la Révolution - 1792, date de la passation de l’enregistrement des actes du clergé aux municipalités - est presque complète : il ne manque que 8 années : 1699, 1700, 1702, 1703, 1708, 1732, 1788 et 1789, ce qui est assez rare en Bretagne. Le TABLEAU I suivant correspond au nombre des baptêmes d’un même patronyme ( avec un minimum de 10 ) sur les 2.596 actes établis sous l’Ancien Régime de 1652 à 1792. Ces noms se retrouvent à Pleuven, Gouesnac’h, Perguet et Fouesnant ; l’orthographe du patronyme est variable selon les prêtres qui ont tenu les registres, car nombre de paroissiens ne savaient ni lire, ni écrire, ni signer leur nom. NÉDÉLEC : NÉDELLEC BEROU / BERROU GOARIN / GOUARIN RENAULT / RENOT / RENAUD JAN / JEAN BOLORÉ / BOLLORÉ CARADEC BÉNÉAT 163 159 90 71 69 68 62 60 Le MARC / Le MAREC CORIOU / CORRIOU 53 49 Le COR / Le CORRE / CORÉ Le CALVÉ / Le CALVEZ COU / Le COZ / Le COS Le MOAL / Le MOEL DONARD / DONNARD COSQUER / Le COSQUÉRIC GUILLOU RIOU BRIEC ISAAC / ISAC ROBERT LANGURON / LANHURON 44 42 42 41 40 37 37 33 33 22 21 44 1/6
  2. 2. RIEN : Le CAEREL / Le CAREL Le GAC : BÉRÉCHOUC / BÉRÉHOUC : Le DIGUÉNIAT / LE DIGUÉNET : Le FLOCH : PHILIPPE : Le ROUX : FRANCÈS : JOURDEN / JOURDREN : BRIAND / BRIAN / BRIANT : DÉNÈS / DENIS : GUIADER / Le GUYADER : Le KERGOAT / Le KERGOET : LEURÉ / Le LEURÉ / LEURRÉ : ROHEL : 21 20 20 19 19 19 17 17 16 16 15 15 15 15 15 15 De PENFEUNTEUNYO : PÈRE INCONNU : BODIVIT : BOURGOT : CHRISTIEN : GUILLERMOU / GUILLELMO : Le LOUIC : Le NIGER : BEREBREAC’H / BEREBREC’H : BERTHELOM / BERTHELOMÉ : FICHANT : BONJOU : DANIELLOU : Le PULOCH : Le SEAC’H : Le SEC’H : 14 14 13 13 13 13 13 13 12 12 12 11 11 10 10 Les NÉDÉLEC et les BERROU sont présents sur cinq paroisses du Pays fouesnantais. Certaines branches sont très aisées, possèdent des manoirs et contractent des alliances avec des familles nobles ou de notables Les GOARIN ont également une branche sur Locamand et La Forêt-Fouesnant. Cette famille vient du Pays bigouden et de la région de Briec où ce patronyme est beaucoup plus répandu. En Pays Fouesnantais, il n’existe que quatre branches, parentes entre elles, vers 1660. Les RENAULT / RENOT viennent vraisemblablement du Trégor avec un bref passage dans le Pays bigouden ( un notaire et sa famille ). Une seule famille dans le Pays fouesnantais vers 1660. Les JAN / JEAN sont très présents dans toute la Bretagne. Les BOLLORÉ sont répartis sur tout le Pays fouesnantais . Les CARADEC sont également bien répartis sur tout le canton de Fouesnant. Déjà présents au XVème siècle sur Perguet et Clohars-Fouesnant, quelques rares branches ont passé l’Odet. Les BÉNÉAT sont arrivés dans la première moitié du XVIIème siècle, venant du Pays bigouden. Ils ont acquis les anciens manoirs nobles de Squividan, de Guériven et de Keruhurel en Clohars-Fouesnant. D’un bon niveau social, ils sont souvent dotés de la mention honorifique « Honorable homme » sur bon nombre d’actes ; ils sont très présents dans la Fabrique du Drennec, et certains sont inhumés dans cette église. 2/6
  3. 3. Les alliances restent sélectives, les filles comme les garçons se mariant avec contrat avant 20 ans. Une fille BÉNÉAT épousera Alain CLORENNEC, futur notaire royal de la Sénéchaussée de Concarneau, à Pleuven, puis Juge de Paix du canton de Fouesnant en 1792 . Son fils aîné Alain CLORENNEC épousera une autre BÉNÉAT. Les Le MARC ou Le MAREC sont présents sur les deux rives de l’Odet et dans la région de Quimper. Le TABLEAU II ci-dessous concerne les prénoms des nouveaux nés pour la période de 1652 à 1792. Les prénoms traditionnels de Bretagne, Marie, Jean, Jeanne, Anne... sont naturellement les plus fréquents sur les 2 596 actes de baptême recensés. Marie Id°, composés Jan / Jean Id°, composés Jane / Jeanne (dont 15 composés) 327 100 209 4I 248 Anne ( dont 7 composés ) Catherine Guillaume Yves Alain / Allain (dont 10 composés) Marguerite Jacob / Jacques François Pierre Françoise Corentin Madelaine Louise Louis / Loys Joseph Charles Tristan Toussaint Maurice / Morice Mathieu Michel Isabeau / Isabelle 149 135 130 122 92 86 82 81 75 66 60 50 50 36 31 31 28 16 15 15 13 12 Hilaire Elisabeth Béatrice Paul Noël Adelice Thomas Hervé André Corentine Vincent Brigitte Constance Guénolé Mathias Mauricette René Christine Hélène Henry Julien Sébastien Bertrand Claude ( fille ) Guy Joachim Laurent / Laurens Renée Silvestre 11 11 11 10 10 10 10 9 8 8 8 7 7 7 7 7 7 6 6 6 6 6 5 5 5 5 5 5 5 Estienne Grégoire Olivier Barbe Guillemette Lévénez Marc Olive Péronnelle Charlotte Fiacre Gilles Gillette Thérèse Jules-Marie Laurence /Laurense Mathurin Michelle Nicolas Roland Ronan Sébastienne Thérèse Ambroise Angélique Apolline Armand Louis Augustin 4 4 4 3 3 3 3 3 3 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 1 1 1 1 1 3/6
  4. 4. Bonaventure Barnabé Barthélémy Christophe Clémence Estiennette France 1 1 1 1 1 1 1 Georges-Alain Guion Geneviève Josèphe Julie-Marie Luc Hiérôme-Jérôme 1 1 1 1 1 1 1 Péron Perrine Philippe Policarpe Rose Timothée 1 1 1 1 1 1 Remarque : Les nouveaux nés illégitimes sont rares. 13 sont de « père inconnu » ; un seul enfant trouvé (devant l’église du Drennec), en mars 1723, pour 2596 baptêmes. En ce qui concernant les décès, on remarque une importante mortalité en bas âge : si l’on occulte la période 1652-1732, pendant laquelle la mention de l’âge n’est présente que sur 15 % des actes, pour les 60 années restantes 26 % des enfants meurent avant l’âge de trois ans, et sur ce pourcentage 30 % ne vivent pas un mois. La tranche des décès de 3 à 20 ans représente 15 %, celle des 20 à 40 ans 15 %, celle des 40 à 59 ans 22 %. La longévité reste faible pour cette période 1732-1792 : trois personnes seulement atteignent ou dépassent 90 ans. Une seule est originaire de Clohars-Fouesnant, il s’agit de GOARIN Alain, décédé à 90 ans le 15 juin 1782. (En réalité, né à Clohars le 15 août 1696, il n’avait que 86 ans !). 24 défunts ont ou dépassent 80 ans ; mais pour plusieurs, l’âge a dû être arrondi. C’est ainsi que GOARIN Pierre n’a que 75 ans (1669-1744), ROHEL Marie n’en a que 78 ( 1676-1754 ). L’ensemble de ces octogénaires ne représente que 2 % des décès. Les actes de décès donnent parfois des renseignements intéressants sur les conditions de vie des habitants et sur les alliances entre familles. Ainsi, le 3 septembre 1680 décède Dame Thérèse GUYMAR (GUYOMAR) ; elle est dite « propriétaire du château de Kergos et douairière de Kergroadès. » (L’âge n’est malheureu-sement pas précisé sur cet acte dont nous donnons ci-après la copie.) Elle fut la dernière représentante des familles qui ont possédé ces deux domaines durant près de 160 ans. L’héritier, Maître Toussaint GUYO-MAR, sieur de Kervegun et notaire royal à Clohars vendra vers 1684 les deux propriétés au nouveau baron du Pont-l’Abbé, HERNOTON. Les actes de l’état civil permettent également de reconstituer la liste des notaires de Clohars-Fouesnant, en partie déficiente aux Archives de Quimper : De 1669 à sa mort en 1705, Maître Alain LOROFFET, notaire royal, marié à Louise Le QUELLEC, et demeurant à Kerjégu. De1705 à sa mort en 1713, Maître Toussaint BERTRAND, sieur de Tronjoly, notaire royal, gendre du précédent, marié en 1696 à Catherine LOROFFET et demeurant à Kerjégu. De 1713 à sa mort en 1731, Maître Toussaint GUYOMAR, sieur de Keruguen, notaire royal, marié à Marie Le CORRE. 4/6
  5. 5. De 1731 à sa mort en 1767, Maître Charles HERVÉ, notaire royal, marié à Françoise Le BIHAN, demeurant au bourg, puis à Keranroux. Il est apparenté à Maître Yves HERVÉ, notaire à Combrit en 1682. De 1767 à sa mort en 1778, maître Jean-Marie HERVÉ ; fils du précédent, il est né et mort à Clohars. Notaire royal, marié à Marie NÉDÉLEC, demeurant au Cosquer. De 1779 à 1797, Maître Alain CLORENNEC, notaire royal de la Sénéchaussée de Concarneau à Pleuven, marié en premières noces à Anne BÉNÉAT, en secondes noces à Marie Perrine VAILLANT, en troisièmes noces à Louise Hélène LÉNARD. Juge de paix du canton de Fouesnant en 1792, il donne la charge à son plus jeune frère, Corentin, de 18 ans son cadet. Il est le neveu de Maître Yves LOURS, notaire en 1695 à Combrit. C’est lui qui transfère l’étude notariale de Clohars-Fouesnant à Pleuven. De 1797 à 1832, Maître Corentin CLORENNEC, frère du précédent, notaire de Pleuven, maire de Pleuven et de Clohars-Fouesnant (1816-1821), marié en premières noces à Perrine Julienne PICQUE et en secondes noces à Françoise LEMARIÉ ; premier juge de paix suppléant du canton de Fouesnant jusqu’à sa mort à l’âge de 86 ans. Il demeure au « manoir de Saint Crépiau », l’actuelle mairie de Pleuven De 1832 à 1835, Maître Alain CLORENNEC, notaire, fils du précédent. Atteint d’aliénation mentale, il est destitué. Il demeure au manoir de Saint Crépiau. De 1862 à 1864, Maître MOREAU, notaire à Pleuven revend très vite l’étude à un clerc de son prédécesseur. De 1866 à 1875, Maître Eugène Jérôme DUBOIS, ancien clerc de Maître LESNEVEN. Il revend l’étude au fils de son ancien patron. De 1875 à 1895, Maître Ernest Georges Marie LESNEVEN, notaire à Pleuven, fils de Georges Marie. 5/6
  6. 6. 6/6

×