Eglises du Pays de Fouesnant - ss-skyt

200 vues

Publié le

Eglises du Pays de Fouesnant -

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
200
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
69
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Eglises du Pays de Fouesnant - ss-skyt

  1. 1. FOËN l ZELLA Visite du. Samedi Il juillet 1987 Chapelle N.D. de VRAY SECOURS et site de PORS MEILLOU en GUUESNAG'H I Chapelle de Vray Secours. Si l'on en croit la tradition, l'endroit où est édifiée la chapelle était jadis fréquenté par les druides qui y exerçaient leur culte. Plus tard, lors de l'invasion de la Bretagne par les Romains ( I er siècle avant JC ), ceux-ci se sont installés dans le secteur ( débris de br1ques et de tuiles romaines trouvées lors du creusement des fondations de la chapelle). La chapelle actuelle aurait remplacé un oratoire tombé en ruines et dont il ne reste rien; elle a été édifiée en 1729 sous la direction de Vincent PIERRE, qui fut recteur de GOUSNACH de 1704 à 1744, et avec l'autorisation de René Amaury de Montbourcher, marquis du Bordage et de la oussaye, Seigneur du Mur, de Henvez et de Queriven, fondateur de la chapelle à raison des dits fiefs. On y célébrai t deux: pardons par an: celui de Sainte Barbe le dimanche de la Trinité, puis celui de N.D. de Bon Secours le 8 septembre (nativité de la Vierge). On y priait spécialement pour les petits enfants. Le Temps de la Révolution passe sans laisser de détails intéressant la chapelle. A noter qu'elle ne fut pas vendue, étant jugée nécessaire au culte. 1/3
  2. 2. A - EXTERIEUR Construction très simple, aux lignes symétriques, en forme de croix latine. Les murs sont percés de cinq fenêtres plein cintre, dont deux dans le chœur. A part les inscriptions et les armoiries du fondateur, il n'y a pas de motifs sculptés. 1 Portail et façade (face Ouest) Le portail, en plein cintre, est surmonté d'une console et d'une niche à coquille. Sur la voussure du porche est gravé le vocable de la chapelle: NOTRE DAME DE VRAY SECOURS. La façade se termine par un clocheton arrondien dôme et surmonté d'un lanternon. Armoiries: au-dessous du clocher figurent les armoiries des seigneurs du Bordage "d’or à 3 chasnes (marmites) de gueules" surmontées d'une lnscription: sous la corniche qu1 domine le portail, on peut lire l'inscription gravée: v. E. D. M. VINCENT PIERRE : R. avec le millésime 1729. (Vénérable et Discret Messire Vincent PIERRE, Recteur). 3. Portail sud L’entrée dans la chapelle se fait par celui-ci. Il ne comporte ni sculpture, ni inscription. 2 Portail Nord Inscription gravée sur le linteau V:E:D:M: D: JACQUES HENRY, C. (Vénérable et Discret Messire, Dom Jacques HENRY, Curé) L'entrée dans la chapelle se fait par celui-c1. Il ne comporte ni sculpture, ni inscription. B- INTERIEUR Voûte en plein cintre. Décoration intérieures : la décoration d'origine a subi certains changements. Actuellement, la chapelle comporte trois autels en bois : 1 Le maître autel au centre, dédié à ND de Vray Secours, orné de deux statues : ND de Bon Secours qui tient l’enfant Jésus sur son bras gauche, Saint Joseph Le tableau sur le couronnement de la Vierge au ciel, dont font état des documents de la fin du 19 ème siècle n'existe plus. 2/3
  3. 3. 2). Autel Sainte Anne à droite : orné d'un groupe en plâtre composé de la Vierge Enfant et de Ste Anne. 3) Autel Sainte-Barbe à gauche, orné d'une statue de la Sainte tenant, dans sa main droite une tourelle à trois fenêtres. Statue transférée de la Chapelle Ste Barbe, après la Révolution. Vitraux: les fenêtres qui éclairent la nef sont ornés de vitraux provenant d'un atelier du Mans (don des familles de Kerret et de la Sablière). Ceux des fenêtres du chœur, et dont il ne reste que la partie supérieure, paraissent d'une autre facture. D'après des relations qui en sont faites, ils représentaient les armoiries de diverses familles et étaient signés d'un peintre verrier de Morlaix, Jean-Louis Nicolas. : Pierres tombales : Près de la balustrade séparant le chœur de la nef, marquant le lieu de sépulture de membres des familles du RUN et LE BHETON DE VILLEBLANCHE (1789 et 1819). A l'entrée du chœur, une dalle porte l'inscription : Messire BLANCHARD Sieur de KCAER (Kercaer ?) A noter également l'existence d'une dalle dont l'inscription est actuellement indéchiffrable, et portant la date de 1789. C- FONTAINE A la chapelle était associée une fontaine, située à proximité. Elle comporte un fronton creusé d'une niche, mais sans inscription. Le bassin, carré, est profond de près d'un mètre; le trop plein coule dans un long caniveau pourvu, en son milieu, d'une petite cuvette ronde, où les pèlerins faisaient leurs ablutions. On y trempait les enfants qui tardaient à marcher. 3/3

×